Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Moïra Banshee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef
avatar

Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fiche de Moïra Banshee   Jeu 09 Avr 2009, 23:52

Nom et Prénom : Banshee Moïra (le prenom c'est Moïra, je précise, comme c'est pas vraiment explicite)

Âge : 21

Rang/Grade : elle était sergent mais a deserté

Métier(s) : officiellement elle est phytothérapeute mais ce n'est qu'une couverture son vrai tallent est dans le maniment de ses deux sabres

Arme(s) : Kukuichi Norimune et Tora Tsume, deux sabres. Le premier étant celui de son defun frère, le second étant l'un des deux trésors du temple de son village natal.

Équipage : elle cherche quiconque poura lui permetre de poursuivre sa route

Fruit du démon : Nezu Nezu model Rat. Je n'ai pas encore fait la demande par mp pour ce fruit, cependant je ne peux poster mon background si je ne le lui donne pas de suite, et vous ne pouvez bien sur pas me donner l'autorisation si vous ne me faite pas passer un test rp. Donc je poste tel que et si je dois changer, je changerais.

Description : Malgré les légers reflets roux de ses longues boucles blondes, ses yeux gris-vert, et sa grande taille, elle est de celles dont on ne dit rien en la voyant passer. Les épaules peu être un peu trop larges, ou bien est ce le fait qu’elle ne sourit pas, qu’elle ne sourit plus. Mais si on y regarde de plus près, elle est une femme intrigante, effrayante ou envoûtante, selon l’esprit de chacun. Peu nombreux sont ceux qui l’on vu sous d’autres apparences et sont encore là pour en parler.
Même si elle ne veut rien laisser paraître de ses émotions, on peut très nettement voir la haine qu’elle porte aux hommes en général et aux pirates en particulier. Traumatisée par son passée elle a du mal à gérer sa colère. Tiraillée entre son envie de vengeance et d’anciens sentiments qu’elle aimerait refouler, voir oublier, elle a tendance à accumuler la rancune. De nature indépendante et d’un caractère fier, peu être trop, elle n’accorde pas sa confiance au premier venu.
Elle est obsédée par sa recherche d'un capitaine pirate nommé Dogson.

Histoire :

Moïra venait d’un petit village tranquille sur une petite île de North Blue. Elle y menait une petite vie tranquille. Ils cultivaient la terre et priaient leurs dieux sans ce soucier de la grande étendue d’eau autour d’eux et des grands bateaux qui y passaient parfois. Parfois l’un d’eux s’arrêtaient, ils troquaient alors quelques objets ou denrées introuvables sur l’île contre des fruits dont les marins avaient grand besoins pour éviter ce fléau des mers : le scorbut. Ils troquaient aussi et surtout de cet alcool de légumes dont les équipages raffolaient et dont le village était si fier.
Elle était la fille du doyen du village, celui que vous auriez pu appeler le chef, mais qui se défendait de ce titre. Son frère avait rejoint un équipage de la marine une année plus tôt, ce qui faisait d’elle l’enfant unique du chef de village. C’est pourquoi lorsqu’un un navire accostait aux abords du village, c’était elle qui allait en accueillir l’équipage et les conduire au village.
Une vie paisible qui fut chamboulée quand un de ces équipage décida de s’installer de l’autre coté de l’île, de se ranger des navires et d’y fonder un second village. Leur capitaine devenant le chef de leur communauté, il sembla naturel au père de Moïra, pour garantir une paix future entre les deux villages, de lui marier sa fille. La jeune femme n’était pas du genre à se laisser marier au premier venu pour quelques arrangements. Sa première réaction fut un refus catégorique. Comme son père tenait bon, elle du se résoudre.

Un soir qui précédait ce qu’elle concéderait alors comme le pire jour de sa vie, elle se tenait assise sur le sable, le regard perdu au loin. Les yeux contenant autant d’eau que le vague océan devant elle. C’est là qu’il vint la trouver. Bien qu’elle l’entendit arrivé elle ne bougea pas et le laissa venir se tenir debout à coté d’elle.
« C’est envoûtant n’est ce pas, le bruit des vagues, les embruns. »
Comme elle l’ignorait, il s’assit à son tour.
« Mon nom est Dogson, je… »
« Je sais qui vous êtes, je pense que nous auront tout le loisir de parler plus tard, puisque qu’il semble que nous devons passer le reste de nos jours ensemble »
Ne semblant pas le moins du monde gené par le ton sec et froid de Moïra il reprit
« Je pense au contraire que si. Je ne suis pas pour ce genre de choses, je ne tiens pas à me marier plus que ça, cependant, je ne voudrais pas vexer les vôtres, ni froisser votre sensibilité en refusant cette offre. »
Moïra se sentit alors comme attirée par un aimant. Ces mots, cette voix si doucereuse, bien qu’elle eu l’impression d’être un de ces serpents qu’elle avait vu se laisser charmer par la musique de certains marins, elle ne put s’empêcher de reconnaître le charisme de cet homme. Elle décrocha son regard de la ligne de la mer pour venir le poser sur lui. Il souriait.
« Vous aimez venir ici ? »
Elle acquiesça d’un petit signe de tête.
« Alors vous aimeriez sûrement naviguer sur mon navire. Sentir le vent et la vitesse tout en se remplissant des embruns salés. Et puis cette plage est belle, mais vous devriez voir les autres. Il existe des pays où le sable prend des teintes rosés, d’autres où les rochés sont couverts de nacres et puis il y a les… »
Plus il parlait, plus elle se sentait attirée, envoûtée, incapable de tenter quoi que ce soit pour fuir cette conversation et cet homme.
Comme il terminait son récit et son énumération, il se releva brusquement, puis entrepris de quitter la plage. Elle le regarda s’éloigner. Il s’arrêta au bout de quelques paspour se tourner vers elle de nouveau.
« Ce mariage aura lieu, néanmoins si je ne puis rien faire vraiment pour vous plaire sachez que je ne vous forcerez en aucun cas à tenir le rôle de ma femme. Nous vivrons sous le même toit pour les apparences, mais je ne veux pas que vous vous sentiez obligée de quoi que ce soit. »
Comme il la fixait toujours, toujours avec ce sourire rassurant sur les lèvres, elle lui rendit son sourire.

* * *


Couverte de sang, de sueur, apeurée, Moïra se tenait debout au milieu du temple. Elle venait de barricader la porte et tentait de se calmer, de comprendre. Les bruits d’épaules cognant la porte commencèrent à résonner. La panique l’envahi alors. Car bien qu’elle eu souhaité partager le sort de ceux de son village, il est bien humain d’avoir peur de la mort. C’est en se relevant qu’elle aperçu le coffre derrière l’hôtel. Peut être y trouverait elle une arme, même un poignard quelque chose qui lui permettrait de faire le plus de dégâts possible chez ces chiens. Car ils n’étaient plus à ces yeux que des bêtes sauvages, des prédateurs et elle était la proie. Une proie effrayée, acculée dans ce bâtiment ne possédant qu’une unique sortie. Perdue dans cet état, elle n’entendit pas les coups cesser. Au moment ou elle posait sa main sur ce qui contenait peu être quelque chose d’utile, une voix se fit entendre, une voix qu’elle connaissait bien.

« Moïra, ma jolie Moïra, allons soit raisonnable. Ouvre cette porte il y a une place pour toi sur mon bateau, tu vas pouvoir voir toutes ces plages, toutes ces mers. »

C’était donc pour cela qu’elle avait été épargnée. La colère de la jeune femme reprit le dessus, sans plus réfléchir, elle ouvrit le coffre dont le couvercle retomba avec fracas sur le sol. Elle eu un moment d’hésitation devant le contenu, puis elle empoigna le sabre. Il était le trésor du village, un sabre de belle facture à ce qu’elle avait entendu dire. C’était un cadeau d’un marin venu il y a longtemps. Comme hypnotisée par l’arme elle tira la lame hors du foureau. La lumière qui filtrait dans la pièce semblait dessiner des marques sur la lame, comme des zébrures.
Comme les coups contre la porte raisonnaient toujours dans le temple, elle se pencha de nouveau sur le coffre et en sortit la boîte qui y restait encore. Elle connaissait cette boîte, et son contenu. Son père lui avait parlé des pouvoirs qu’elle contenait. De leurs force et de leur faiblesse, une histoire d’océan, une histoire de transformation. De vagues souvenirs des mises en garde, mais il lui était impossible de se rappeler des mots. Elle n’en avait de toute façon pas le temps. La porte commençait à grincer et à craquer dangereusement.
Elle ouvrit la boîte…


* * *


Elle rejoint la marine quelques mois plus tard, afin de retrouver son frère et mettre toutes les chances de son coté pour retrouver Dogson et ses hommes. Y apprenant la mort récente de son frère, elle se vit remettre ses possessions, et une médaille pour les actes de bravoures qui avaient conduit à sa mort. C’est ainsi qu’elle reçu Kikuichi Norimune, son sabre.
Peut de temps après ses débuts dans la marine, son unité eue à gérer un cas similaire à l’histoire de son village. Scandalisée par l’attitude de ses supérieurs vis-à-vis des victimes, elle déserta. Errant d’île en île toujours obsédée par sa vengeance, la voila à Logue Town.

* * *


Il commençait à faire froid mais elle était toujours assise sur ce rebord de fenêtre. Laissant aller son esprit, elle repensait aux événements qui l’avaient conduit à déserter puis à devoir se contenter d’hôtel minables et se cacher, fuir comme une hors la loi, comme tous ces pirates. Cette simple pensée lui colla des frissons dans le dos, de ces longs frissons glacés qui vous raidissent et sous paralysent l’espace d’un instant.
Comment avait elle put en arriver là ? Comment elle, après tout ce qu’elle avait vécu, avait pu quitter la marine et laisser fuir ainsi ce qui était sans doute sa meilleur chance de retrouver son époux. Car il était la seule motivation qu’elle avait trouvé pour continuer à exister. Elle devait le retrouver, et en finir avec tout ça. En finir avec cette course poursuite qui s’éternisait. En finir avec sa vengeance, qui attendait depuis trop longtemps. En finir avec cet homme qui avait réduit sa vie a néant.
Elle laissa glisser sa tête en arrière, l’appuyant ainsi sur le montant de la fenêtre, et ferma les yeux. Les images de cette nuit là défilaient encore devant ces yeux, comme elles le fessaient tous les jours depuis deux longues années. Elle laissa balancer sa queue dans le vide, huma l'air en fesant fremir ses moustaches, comme elle le faisait depuis lorsqu’elle repensait à cette nuit. Cette nuit où elle avait égorgé tous les chiens qui étaient passés à porté de ses incisives et de Tora Tsume. Cette nuit où elle avait mangé le fruit dans cette boîte. Cette nuit où il avait réussit à s’enfuir. Cette nuit où elle avait juré de le traquer, le traquer pour le tuer, pour venger ceux de son village que lui et ses hommes avaient massacrés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
 
Fiche de Moïra Banshee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Archives-
Sauter vers: