Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Lockhart Elie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef
avatar

Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fiche de Lockhart Elie   Sam 11 Avr 2009, 03:07






Nom et Prénom :
Lockhart Elie

Âge :
19 ans

Rang/Grade :
Bah...niveau 16 si je ne me trompe pas. (Guerrier Shandia). Je ne sais pas si le fruit démoniaque (potentiel) et le mantra y change quelque chose.

Métier(s) :
Pirate débrouillarde > elle fait profiter son équipage de ses connaissances sur les dials.

Arme(s) :
Son corps et deux axes dials dissimulés sous des bandages entourant ses mains.

Équipage :
On'kyou Pirates

Fruit du démon :

Nom > Fruit de l'adrénaline
Type > Paramecia

Effet >

Ce fruit démoniaque permet à son utilisateur de maîtriser totalement les flux d’adrénaline de son corps. L’adrénaline est la substance secrétée par votre corps lorsque vous avez peur et, en général, lorsque de fortes émotions vous assaillent.

En bref, cette substance booste largement les capacités physiques d’un individu et se révèle donc très pratique lorsque sa sécrétion est contrôlée. Elie peut donc augmenter exponentiellement ses capacités guerrières pendant un laps de temps plus ou moins long en maîtrisant les flux d’adrénaline dans ses membres (adrénaline dans les jambes = augmentation de la vitesse / adrénaline dans les bras = augmentation de la force). En somme, cette capacité ressemble fortement à la technique du nom de « gear 2 » utilisée par Monkey D Luffy…et comme pour ce dernier, son utilisation n’est pas sans conséquences néfastes pour le corps de son utilisateur.

En effet, même si l’adrénaline permet à Elie d’oublier la douleur due à ses blessures durant le temps de l’utilisation de son pouvoir, elle ne peut utiliser ce dernier indéfiniment:
- Dix minutes d’utilisation et le corps devra se reposer durant au moins une heure avant une seconde utilisation.
- Quinze minutes et il sera impossible d’utiliser une nouvelle fois ce pouvoir avant le lendemain.
- Vingt minutes et le corps gardera des séquelles irréversibles.

C’est donc une capacité à double tranchant que possède notre jeune Shandia, sans compter le fait que son corps à est présent beaucoup plus sensible aux fortes sensations…ce qui à déjà eut des conséquences désastreuses dans la vie de la jeune fille.




Une jolie p’tite nana déguisée en mec…Voilà la première pensée traversant l’esprit de la majorité des personnes croisant un jour Elie Lockhart, jeune shandia perdue dans ce monde tumultueux qu’est l’univers de la flibusterie. Quoique, peut être que certains individus, plus curieux, plus observateurs, plus intéressés, bref, des voyeurs, s’arrêteront pour reluquer plus en détail la jeune demoiselle…et en se faisant, il est très probable qu’ils se fassent la reflexion suivante:

De premier abord, alors qu’on observe seulement la silhouette de la guerrière, il est très fastidieux de trouver une caractéristique qui ne soit pas une simple banalité physique des jeunes filles de son âge. De taille moyenne, sûrement comprise entre le mètre soixante et le mètre soixante-cinq, la céleste reste dans la norme et ne se démarque pas des autres membres de son genre. Idem pour son poids, mince, presque trop d’ailleurs, les courbes de son corps n’ont rien de remarquables même si elles seraient, avouons le, au goût d’une grande majorité des hommes sur cette terre. Bref, nous voilà en présence d’une jeune fille sortant à peine de l’adolescence, une femme en devenir à l’enveloppe charnelle pas encore tout à fait mûre, un membre de la gente féminine entre d’autres en somme, sans particularités morphologiques visibles pour un observateur de passage. Pourtant, plusieurs caractères physiques non négligeables sauteraient aux yeux de n’importe qui voudrait bien détailler plus précisément l’aspect général de notre personnage. Alors qu’elle marche, et malgré des vêtements qu’elle veut amples, il est possible de remarquer, à chacun de ses pas lorsque sa jambe tire sur le tissu de son pantalon, la courbe très prononcée des muscles de ses cuisses. Aussi, quand elle porte une tenue laissant ses bras apparaître nus, on observe avec stupéfaction, pareil à ses jambes, le développement impressionnant de la musculature de ses bras. Entendons nous bien. Il n’est pas question ici d’une jeune fille bodybuildée aux membres aussi larges que des troncs d’arbres centenaires, non, nous parlons plutôt d’une guerrière athlétique, souple et puissante, sûrement d’une extrême célérité et qu’il ne faut certainement pas sous-estimer à l’approche d’une confrontation. Notons enfin la spécificité de la démarche de la demoiselle. Telle l’enfant d’un chat et d’un oiseau, Elie se déplace avec une légèreté absolue, d’une allure féline elle parcoure les distances, semblant survoler le sol de quelques centimètres sans jamais le toucher. Nous verrons plus tard que cette particularité résulte en fait de son entraînement guerrier. Bref, Elie Lockhart, bien que commune au premier regard, se révèle en fait être une jeune fille pleine de surprises et possédant des particularités qui la distinguent assez largement de la majorités des femmes de son âge.

Parlons à présent de ce qui fait, pour l’homme, l’essence d’un être humain. Il est le moyen le plus rapide de distinguer une personne, il est l’objet de toutes les moqueries et de tous les compliments. En somme, il nous définit, nous donne une existence dans l’esprit des autres. Il: c’est le visage. Celui d’Elie, qui, je vous le rappelle, est le charmant objet de toute notre attention depuis quelques minutes déjà, est du genre de ceux qu’on retient aisément, de la sorte de ceux que l’on repère immédiatement au milieu d’une foule. Plutôt allongé, le visage de la belle forme un ovale équilibré prolongé d’un cou fin et hautain. Sur cet ovale sont inscris des traits harmonieux, plaisant à regarder et qu’il est difficile de ne pas apprécier autant pour un homme que pour une femme. Des lèvres teintées d’un rose aguicheur, trop peu souvent souriante mais dont il se dégage une délicatesse certaine. Au dessus, un nez fier et droit, orné de quelques tâches de rousseur presque invisibles qui donne à cette partie du visage un teint légèrement halé. Encadrant ce dernier, deux yeux tels un duo de diamants ne sachant pas quelle couleur arborer. Jouant dans les rayons du soleil, le regard de la guerrière shandia se teinte tantôt de vert pâle, tantôt de bleu gris, si bien qu’elle-même ne connaît pas la réelle couleur de ses yeux, si, bien entendu, il en existe une. Enfin, se déroulant autour de ces traits envoûtant, une cascade de long cheveux noir de jais, brillant sous l’éclat solaire, terminant sa folle course dans le bas du dos d’Elie. Soyons bref, notre jeunes shandia est d’une beauté fabuleuse, et même si sa silhouette peut sembler bien peu formée, elle n’en demeure pas moins une véritable merveille si l’on se focalise sur les critères de beauté répandus de part le monde. Ce physique avantageux, Elie sait le posséder, et n’a aucun problème de conscience quand elle en profite, par exemple, pour manipuler les membres du sexe opposer. Une beauté fatale? Pourquoi pas, l’expression correspond très bien à la psychologie de la belle.

Venons en maintenant à une caractéristique que nous avons déjà commencé à développé plus tôt. Comme dit précédemment à de multiples occasions, Elie Lockhart est une jeune fille née parmi les shandias, un peuple céleste particulièrement belliqueux et cultivant depuis toujours une tradition guerrière très forte. Notons tout d’abord qu’un être qualifié de céleste sera assez largement avantagé d’un point de vue performance physique sur son propre terrain, car ses poumons seront habitués au manque d’air flagrant qu’on peut observer en altitude. Cependant, on peut déduire de ce fait une seconde réalité. Le céleste, habitué à réduire au maximum ses mouvements pour ne pas gaspiller l’oxygène de son corps, sera toujours plus efficace qu’un guerrier lambda humain. Ainsi, les shandias, peuple guerrier par excellence, ont sur la terre ferme un net avantage sur leur adversaire, et Elie, notre héroïne, ne fait pas exception à la norme. Son éducation parmi les sien ainsi que sa vie à Skypea lui donne aujourd’hui une aisance extraordinaire durant les combats. Proscrivant tout geste inutile, limitant au maximum les impuretés de ses mouvements, la jeune fille à développé un style guerrier incroyable basé sur la souplesse et la vitesse d’exécution. Se battant uniquement à main nue et usant de ses capacités surnaturelles, Elie est une combattante redoutable qu’il est dangereux de sous estimer. Capacités surnaturelles? En effet, la jeune shandia possède deux attributs non négligeables donnant à ses adversaires une raison de plus de la craindre. Premièrement, pareil à quelques membres de son peuple, Elie possède le pouvoir appelé mantra. Ce sixième sens lui permettant de sentir la vie autour d’elle et d’anticiper les événements dans un futur proche lui donne sans cesse une longueur d’avance sur des opposant toujours surpris de ne pouvoir toucher cette frêle jeune fille semblant pourtant inoffensive. Le deuxième pouvoir de la shandia, et sans conteste le plus dangereux, est la capacité que lui fournit son fruit du démon. Ce dernier lui permet de matérialiser autour de ses mains une sorte d’aura noire, sans éclat, composée d’anti-matière. Ce pouvoir activé, Elie renvoie à l’état de néant tout ce qui frôle ses mains…et bien qu’elle n’utilise que rarement cette capacité, il faut assurément la prendre en compte lorsque l’on s’attaque à la demoiselle.

Enfin, et n’oublions pas ce paragraphe car sans lui notre jeune guerrière serait totalement nue, passons de ce pas à la description détaillée de la façon qu’elle a de s’habiller. Comme toutes les jeunes filles, Elie est très portée sur la mode, le shopping, le maquillage et toutes ces choses que seules les demoiselles qui lisent ce passage sont en mesure de comprendre totalement. Avant de décrire sa tenue que nous qualifieront de « lambda », attardons nous si vous le voulez bien sur les goûts vestimentaires généraux de la belle. Appréciant beaucoup le look que tous désigne comme « négligé », il n’est pas rare d’apercevoir Elie vêtue d’habits plutôt amples, rappelant ceux habillant les garçons. Toutefois, aimant surprendre, notre jeune demoiselle ne se focalise évidemment pas sur un seul et unique style vestimentaire, et on peut ainsi parfois l’observer en jupe, en pantalon très serré agrémenté d’un haut du genre moulant, et tout cela dans des couleurs souvent extrêmement criardes, interloquant à coup sur chaque passant croisant la belle. Bref, comme nombre de filles de son âge, Elie s’habille en fonction de son humeur, mais il est véridique qu’elle affectionne tout particulièrement une tenue, une tenue qu’elle orne quand seul son entourage peut la voir, l’équivalent d’un pyjama pour la journée. Cette tenue se compose de plusieurs éléments qu’elle a choisie pour leur praticité et leur teinte peu remarquable. On trouve tout d’abord un T-shirt de couleur verte pâle, flanquée d’un cœur écrasé par un crâne noir. Pour l’accompagner, Elie enfile un pantalon d’un tissu plutôt rigide d’une teinte légèrement plus foncée que le haut, retenue à la taille par une ceinture noire et couvrant à demi une paire de chaussures confortables, elles aussi noires. Enfin, elle rajoute par-dessus tout ceci une veste légère d’un vert tirant sur le gris ponctuée de touches d’orange. Si l’on voulait conclure, on pourrait dire qu’Elie s’habille en fonction des objectifs de sa journée. Il n’y aucun avantage à s’habiller de manière séduisante à bord d’un navire qu’elle fréquente tous les jours, alors que se vêtir d’une telle façon prend tout son sens lors des escales.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef
avatar

Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fiche de Lockhart Elie   Sam 11 Avr 2009, 03:07



Débutons cette description psychologique d’Elie en nous posant la question suivante : Pourquoi une jeune fille, une shandia qui plus est, voudrait-elle devenir voleuse, tueuse, espionne, manipulatrice bref…pourquoi voudrait-elle devenir pirate? Tout d’abord car elle n’a pas eut vraiment le choix. Rappelons nous quelques péripéties biographiques de notre personnage.

Elle mena durant dix huit années une vie banale parmi le peuple shandia, éduquée à la manière d’une guerrière dans une tribu belliqueuse et sans cesse en guerre. Tout allait pour le mieux dans le meilleur du monde jusqu’au jour où, alors qu’elle se baladait sur skypea, elle tomba nez à nez avec une bande de pirates venue de la mer bleue. Il n’y eut aucune altercation, aucun mot, peut être même pas un regard et en fait, ce n’est pas la confrontation en elle-même qui changea le cour de la vie de la belle. Du sac d’un des fiers marins tomba un objet, un fruit d’aspect singulier dont personne ne remarqua la chute, que personne ne réclama alors que le groupe de flibustiers s’éloignait. Elie saisit soigneusement l’aliment et le ramena chez elle. C’est seulement le lendemain qu’elle entreprit de déguster l’agrume qui, de toute manière, ne pouvait pas être dangereux puisqu’un homme le transportait visiblement sans aucune protection. Bref, le pouvoir du fruit démoniaque se déclencha alors qu’une personne tapotait l’épaule de la jeune shandia. La personne en question disparue dans le néant en poussant d’effroyables bruits d’agonie et Elie fut bannie pour avoir assassiné un membre de la tribu. Elle s’exila sur terre, fuyant la colère de ses compagnons, et quel autre choix pour elle que devenir pirate? Comment devenir simple citoyenne d’un village ou d’un royaume quelconque dans un monde habité par des gens étroits d’esprit qui n‘aurait sûrement pas compris pourquoi deux ailes lui poussaient dans le dos.. La marine alors? Cette organisation militaire connaissait l’existence des célestes, mais avide de liberté, une caractéristique sûrement léguée par son peuple, la shandia ne s’imaginait pas obéir aux ordres d’officiers prétentieux le reste de sa vie. Bref, ne restait plus que la piraterie. La race importait peu à ces marins cruels qui se contentaient de définir autrui en fonction de sa force. Et forte, elle l’était. Aussi, cette vie étrangère à l’autorité, ou les entraves n’existaient pas était exactement le genre d’existence hantant les rêves de la jeune fille. Le sang, les combats et la mort ne l’intéressait guère. Par contre, découvrir le monde, chanter et rigoler chaque soir entourée de camarades, vivre libre et mépriser l’arrogante autorité gouvernementale…toutes ces choses avaient un sens pour la belle shandia. Munie de sa force, de son courage et de son esprit rêveur, Elie compte bien trouver l’équipage de ses songes, et pourquoi pas atteindre le one piece, ce fabuleux trésor permettant d’assouvir tous les désirs possibles et imaginables.

Après cette observation de l’état d’esprit d’Elie, passons maintenant à la description de son caractère, de son profil psychologique. De prime abord, notons le principal trait moral de la belle : son sang froid. Nous avons précisé plus haut que la puissance de la capacité surnaturelle qui lui est donnée par son fruit démoniaque résulte directement de l’état émotionnel de la shandia. Ainsi, son pouvoir prend une forme plus modérée lorsque son esprit n’est pas assailli par la panique, la frayeur, la colère ou tant d’autres sentiments forts pouvant dérégler l’état psychique d’une personne. Deux fois seulement Elie à usé de son pouvoir sous le coup de l’une de ces émotions, et deux fois ce dernier est devenu totalement incontrôlable et épouvantablement dangereux. C’est d’ailleurs à cause de cette émotivité meurtrière que la jeune fille fut exilée de son clan et que, peu après, elle décida de s’exercer à la maîtrise de soi. Contrôler son corps et son esprit à n’importe quel moment face à n’importe quel opposant, ce fut l’objectif principal d’Elie durant de très longs mois. Ne connaissant aucune méthode particulière pour entraîner cette faculté qu’ont tous les hommes de réprouver en toute circonstance leurs sentiments les plus puissants, la guerrière demanda conseil à un vieil homme vénérant un dieu sage et paisible. Ce dernier lui appris au prix de nombreux efforts les principes fondamentaux de la méditation, et durant nombres de semaines, Elie passa ses journées en position inconfortable, s’efforçant de se soumettre à cet entraînement nécessaire à la survie de son entourage. Au terme de son apprentissage, la shandia découvrit son sanctuaire intérieur, sorte de zone du corps réservée à l’esprit où il existe le seul silence véritable. Bref, la belle guerrière sortit de cette expérience grandie et eut même la surprise de voir la puissance de son mantra décupler. Elle est aujourd’hui une femme sure d’elle, possédant une assurance incroyable et un sang froid exceptionnel. On peut d’ailleurs préciser que cette nouvelle confiance en elle donne à Elie un atout de plus lors d’un combat. Il est en effet beaucoup plus fastidieux d’affronter une personne ne cillant pas à vos provocations et ne doutant jamais de sa force…

Détaillons à présent d’une manière plus légère le reste du profil psychologique de celle que nous connaissons maintenant plutôt bien. Commençons par les qualités si vous le voulez bien. Elie aime rire, certes son sang froid peut se révéler incroyable, mais cela n’en fait pas une pseudo-humaine dépourvue de la capacité d’éprouver des sentiments. Vive d’esprit et très humble, elle n’hésite pas à placer dans n’importe quelle situation un mot amusant, souvent emprunt d‘une désarmante autodérision. Elle tient cette verve comique de sa grand-mère affirme-elle. « A peine tu te retournes et la vieille carne trouve un truc à dire sur ton dos! » disait-elle en souriant alors qu’elle parlait de cette femme âgée ayant bercée son enfance de douces légendes farfelues. Bref, ce caractère joyeux fait d’Elie une bonne amie et une personne en qui on accorde facilement sa confiance, et cette caractéristique, la belle sait la posséder…Cassons à présent le mythe de la jeune fille pure au cœur empli de milliers de papillons blancs, car même s’il est vrai que notre personnage n’est pas une personne désagréable à fréquentér, elle se trouve aussi être ce que beaucoup nomme une infâme manipulatrice. Observez, la jeune fille possède le profil parfait pour ce genre d’activité malsaine. Elle est d’une beauté déroutante, d’une gentillesse remarquable et a véritablement les traits d’une adolescente vierge de tout péché. Et c’est car elle se connaît toutes ces caractéristiques qu’Elie est devenue très douée dans l’art de la manipulation. Vaniteuse, il lui est déjà arrivé de profiter de ses attributs pour détrousser les pauvres badauds qui pensaient passer une nuit agréable avec cette superbe créature. Il est cependant facile de critiquer, mais que ferions-nous vraiment à sa place? Quoi qu’on en dise, la flibusterie reste un univers masculin et misogyne et il s’avère très compliqué pour une femme de se faire une véritable place dans ce monde. En bref, Elie tente simplement d’effacer cette étiquette de catin qu’on toutes les femmes pirates pour nombre de flibustiers en étant simplement plus cruelle que ces hommes déjà incroyablement mauvais.

Dernière chose pour terminer ce descriptif moral, outre les pouvoirs de son fruit démoniaque, Elie possède une autre capacité que nous pouvons sans conteste désigner comme surnaturelle: le mantra. Ce pouvoir est difficile à définir tant il est étendu et fastidieux à comprendre dans sa totalité. Lorsqu’il est puissant, comme l’est celui d’Elie, le mantra permet en premier lieu d’anticiper les événements dans un futur proche, autrement dit, cette capacité produit dans l’esprit de son possesseur les prémonitions des péripéties qui vont se produire quelques secondes plus tard. En outre, le mantra permet aussi de « ressentir » les êtres vivants dans une zone plus ou moins vaste selon les personnes. On dit aussi « entendre les voix » des individus à proximité. Bref, cette capacité permet à ses possesseurs de « voir » le danger avant les meilleures vigies et d’anticiper toute action belliqueuse, ce qui, avouez le, peut se révéler fort utile pour un combattant. Notre guerrière, d’ailleurs, sait profiter de cet attribut naturel et exaspère bien souvent ses adversaires en esquivant leurs assauts avant même que ces derniers y pensent. Toutefois, si cette capacité trouve de nombreux avantages durant les confrontations armées et dans bien d’autres situations, elle peut aussi se révéler être une malédiction pour ceux ne la maîtrisant pas parfaitement. Avant son entraînement à la méditation, Elie suppliait chaque soir les dieux de lui retirer ce don infâme. Imaginez vous un bruit affolant et continuel dans votre esprit, martelant l‘intérieur de votre crâne à coup d’émotions trop fortes, de rires, de pleurs et de toutes ces sensations humaines, si nombreuses qu’il est presque impossible de les énumérer. En somme, s’il est d’une trop grande puissance, le mantra peut à coup sur rendre fou la personne qui est en sa possession, et Elie peut remercier ce vieillard croyant qui lui à fait découvrir son sanctuaire intérieur. Elle est aujourd’hui capable de contrôler entièrement ce pouvoir et donc de devenir une guerrière incroyable à la réactivité décuplée, pouvant seulement être touchée par des combattants bien plus rapide qu’elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef
avatar

Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fiche de Lockhart Elie   Sam 11 Avr 2009, 03:08



Connaissez vous l’histoire du peuple shandia? Connaissez vous la légende de Jaya et de la fabuleuse cité d’or? Non? Et bien je vais à présent vous la conter, car pour comprendre parfaitement l’enfance d’Elie, il vous faut vous remémorer l’histoire de son clan.

Tout à commencé plusieurs siècles avant notre époque, un temps pas si différent de l’actuel en définitive. Déjà à l’époque les gens étaient vaniteux, déjà en ces temps reculés l’homme se saisissait des terres qui appartenaient à d’autres…Dans le passé, le peuple shandia habitait une île de la mer bleue, une île aujourd’hui connue sous le nom de Jaya, un minuscule bout de terre perdu au beau milieu de grandline. Cette terre était riche en minerais et en richesses de toute sorte, tout particulièrement en or. Avec ce métal précieux en abondance, les shandias ont construit une ville, une ville chimérique entièrement composée d’or, un endroit paradisiaque que le peuple autochtone protégeait de toute ses forces. Oui, ils le protégeaient leur extraordinaire joyau, il le défendait contre ces vils pirates qui, attirés par le son enchanteur de la cloche d’or, trésor parmi les trésors, tentait de s’emparer des richesses de cette île aux allures d’Eden. Aussi, depuis toujours autour de Jaya se déroule un phénomène naturel extraordinaire. A des heures et à des endroits que l’on peut aujourd’hui calculer, un gigantesque courant ascendant, un énorme geyser propulse vers le ciel des tonnes d’eau de mer, embarquant avec lui tout ce qui se trouve à sa portée: des monstres marins, des navires…mais aussi des îles. Un jour, maudit par ce peuple guerrier, leur île fut donc emportée dans le ciel, scindant jaya en deux partie, l’une terrienne et l’autre céleste. Arrivée sur la mer blanche, une telle quantité de terre, chose extrêmement rare dans ce monde suspendu en l’air, fut de suite convoitée par le maître des lieux, un homme grand et gras se faisant prétentieusement nommé « Dieu ». Les shandias tentèrent de défendre leur terre face à ces habitants des nuages, mais surpassés en nombre, ils durent trouver un autre territoire ou s’établir en attendant de retrouver leur pays légitime. De ce jour résulte la naissance chez le peuple shandia d’une culture guerrière et belliqueuse très poussée. Ne supportant pas de voir ces célestes arrogants occuper leur île, voulant à tout prix regagner leur honneur déchu, la tribu devint un clan féroce, entraînant ses enfants aux arts de la guerre, leur inculquant la haine des êtres démoniaques foulant la terre de leurs ancêtres…c’est dans ce climat conflictuel que naquit Elie Lockhart.

A cinq ans, Elie découvrait qu’elle pouvait ressentir toutes les personnes de son village sans même les voir et qu’elle pouvait anticiper précisément toutes les actions se déroulant dans un futur proche. Elle venait en fait de développer une capacité incroyable et très rare nommée « mantra », pouvoir qui augmenterait en elle jusqu’à atteindre son paroxysme lors de son futur exil. A six ans elle fut initiée aux art de la guerre. Des tests furent réalisés avec elle, nombreux et éprouvants, pour solliciter ses capacités innées et déterminer à quelle arme elle serait entraîner. Les résultats furent étonnants, avec une arme quelle conque en main, Elie était plus dangereuse pour elle que pour ses adversaires. Par contre, ses reflexes et sa souplesse la désignait largement pour entamer l’apprentissage du combat à main nue. Jusqu’à ses dix huit ans et donc jusqu’à son bannissement, la jeune guerrière se fit ainsi enseigner les arts martiaux par les maîtres combattants de sa tribu, et tout ça dans le but bien entendu de combattre un jour pour les shandias face aux envahisseurs de leur terre. Outre cette éducation guerrière, on peut dire qu’Elie mena une enfance plus ou moins normale. Elevée par une mère aimante et un père autoritaire, elle développa un caractère plutôt étrange, ses humeurs s’adaptant aux situations comme une personne s’habille en fonction de la météo. On peut en fait affirmer, que déjà très jeune, la shandia savait manipuler les autres en leur donnant l’image d’elle que ces derniers apprécieraient le plus. Autre détail à noter, et même si elle se gardait de l’avouer publiquement, elle ne se sentait pas du tout concernée par les objectifs fondamentaux de son peuple. En effet, dans son esprit d’adolescente, ces histoires d’envahisseurs, de cité d’or, de guerre éternelle n’étaient que choses abstraites, sans consistance et sans saveur. Elle ne détestait pas les autres célestes, ceux qu’elle était censé haïr comme s’ils étaient des démons. En somme, elle pensait qu’une telle rancune longue de plusieurs siècles était tout à fait stupide, ces gens qui vivaient paisiblement ne méritaient pas qu’on leur porte une telle haine. Ils n’étaient pas nés quatre cents ans plus tôt et n’ont donc rien à voir avec la situation présente. Elle ne comprenait pas non plus les raisons qui poussaient son clan à rejeter toute proposition pacifique venant du camps opposé…cette guerre devait-elle vraiment se terminer dans un bain de sang?

Bref, Elie profita de nombreux moments d’absence de ses parents pour s’échapper de sa tribu et se fondre dans le paysage urbain. Elle adorait voire du monde, ressentir leur esprit grâce à son mantra, les entendre rigoler et chanter sans crainte du futur. C’est d’une telle existence dont elle rêvait, sans contrainte, sans arme et sans peine. S’habillant comme une habitante commune de skypea, Elie traversait la ville en observant absolument tout avec un regard émerveillé. Elle aimait se fondre dans la population et discuter avec des gens qui la prenait pour une simple citoyenne de leur pays, sans aucun a priori…Elle souhaitait plus que tout au monde que son peuple se rende enfin compte de la beauté d’une telle vie, une existence sans guerre et sans larme, elle savait toutefois pertinemment qu’une paix était impossible…comment modifier une mentalité vieille de quatre siècles? C’est un jour, alors qu’elle ruminait ce genre de pensées que sa vie changea complètement. Nous avons déjà parlé de cet épisode plus tôt dans cette présentation, souvenez vous: Il était tard, ou tout du moins, tard pour une adolescente shandia se baladant dans les rues d’une ville de Skypea. Le soleil éclairait de ses derniers rayons vermillons l’étroite allée dans laquelle cheminait la belle, alors que cette dernière croisait une bande de pirates venue de la mer bleu. Les pirates…à de nombreuses reprises, elle avait écouté les récits fantastiques de ces hommes au cœur libre et aux armes meurtrières, et avait rêvé de voguer un jour, elle aussi, sur cette mer faite d’eau teintée d’azur, combattant pour sa liberté et découvrant le monde et ses trésors. A son passage, un fruit étrange tomba du sac d’un flibustier trop ivre pour s’apercevoir de cette perte. Elie le ramassa discrètement, vérifiant que personne ne l’avait observé faire, et retourna innocemment chez elle, ne se doutant absolument pas de ce qu’elle avait voler. Ce n’est que le lendemain, victime d’une fringale, que la jeune fille décida de goûter l’étrange baie. Elle ne fut pas aussi bonne qu’elle avait cru et le fruit lui laissa un arrière goût amer dans la bouche. Elle venait d’avaler la dernière bouchée lorsque la catastrophe arriva. Une main se posa sur son épaule. Trop concentrée sur sa dégustation, Elie en fut étonnement effrayée, et suite à cette émotion violente, une entité noire jaillie de son corps frêle et attaqua la malheureuse victime seulement coupable d’avoir été un peu brusque. Cette personne, c’était un guerrier du village, un jeune homme ayant des vue sur la belle et qui venait simplement prendre des nouvelle de son aimée. Il n’eut pas le temps de comprendre qu’il avait déjà disparu…

Le soir même, le conseil rendit son verdict et bannit la jeune shandia victime de la malédiction d’un fruit démoniaque. Dans l’heure, Elie avait rassemblé ses affaires et s’en alla, de chaudes larmes coulant à torrent sur ses joues, comme sur celles de sa mère qui ne pouvait se rebeller contre l’autorité des sages. Tout ce qu’elle avait connu jusque là fut retiré à la jeune fille, amis, famille, lieu d’habitation…plus rien ne lui restait, c’était une nouvelle vie qui commençait pour elle, une nouvelle existence sur la mer bleue. Durant plusieurs semaines elle parcourue le monde céleste à la recherche d’un moyen de descendre, et se faisant, elle découvrait également les possibilités données par son nouveau pouvoir. Durant son périple, elle prit aussi soin de rassembler un nombre impressionnant de dials, coquillages qu’elle savait absent sur la terre ferme et qu’elle comptait bien utiliser d’une quelle conque façon une fois arrivée en bas. Enfin, après presque deux mois de marche sans but, Elie trouva son ticket pour le monde d’en bas: un sifflet-poulpe. Ces objets, quand on en usait, faisait apparaître un animal impressionnant pouvant transporter n’importe quoi dans les airs grâce à ces multiples tentacules. Se munissant d’un waver, Elie se jeta dans le vide et invoqua l’animal fabuleux…la voilà en route pour le monde de ses rêves!

Par chance, elle se posa non loin d’une île, île qu’elle rallia rapidement grâce à son véhicule céleste. Alors qu’elle s’approchait de la terre insulaire, les rayons du soleil lui brûlant la peau, elle compris que ce n’était pas l’endroit le plus charmant dont une adolescente de son âge puisse rêver. Son mantra lui indiqua qu’un nombre impressionnant de personnes vivaient dans cette ville côtière aux allures de cadavre urbain. Bientôt, elle put entendre le bruit et sentir l’odeur rance de ce bourg qui ne plaisait définitivement pas à la jeune fille. Elle accosta enfin et cacha du mieux qu’elle put son engin qui, s’il était découvert, attirerait à coup sur l’attention sur elle. Les senteurs macabres, une fois entrer dans la ville, devenait littéralement insupportables. A chaque coin de rue mourraient des bêtes maigres et blafardes, dans toutes les ruelles se battaient des ivrognes empestant l’alcool et le tabac, sur toutes les places courraient des gens poursuivis par des gaillards à l’air belliqueux. Elie s’arrêta devant un couple de jeunes gens à l’air moins dangereux que la moyenne et les questionna sur le nom de ce trou à misère. Surprise, la fille répondit qu’ils étaient à Mocktown, sur l’ile de Jaya, et ajouta qu’elle s’étonnait de voir une jeune fille seule et sans protection au milieu de cette ville ou pullulaient les bandits. Mock Town…une adresse à ne pas recommander se disait silencieusement Elie. Plusieurs jours passèrent pour la shandia sans trop de problèmes. Elle trouva un logement et fraternisa avec nombre de personnes pas si mauvaises que ça finalement…Quoique, le quatrième soir, alors qu’Elie cherchait un navire prêt à l’embarquer, elle se fit coincer dans une étroite ruelle par deux flibustiers gras et puants visiblement ivres qui la menaçaient tous deux de leur sabres rouillés et difformes. Elle aurait voulu que tout se passe bien et les aurait sûrement étalé proprement si l’un deux n’avait pas profiter d’un moment d’absence de sa part pour coller sa grosse main poisseuse sur l’un de ses sein. Comme la première fois, mais sous le coup de la colère cette fois, son pouvoir jaillit et fit disparaitre dans le néant les deux hommes n’ayant pas réagit assez rapidement devant cette menace surnaturelle. Elie elle-même n’avait pas compris le déroulement des événements. Son pouvoir, elle était censé le maîtriser depuis le temps, l’aura noire n’envahissait d’ordinaire que ces mains et ne faisait jamais disparaitre totalement un objet. Alors pourquoi cette masse noire était apparue et avait attaqué ces deux ivrognes? Pourquoi ces derniers ne réapparaissaient-ils pas? Les émotions…Elie réfléchit et comprit que sa capacité s’activait seule en répondant à des émotions violentes…la peur, la colère…elle ne pouvait pas risquer la vie d’autres personnes impunément, il fallait qu’elle trouve une solution. . Se munissant d’un Log pose, la jeune shandia quitta Jaya le jour suivant, n’ayant trouvé aucun équipage correspondant à ses attentes, et sur son waver, elle parcourut grandline d’île en île à la recherche d’une personne capable de lui enseigner à contrôler son pouvoir ainsi qu’un navire pirate prêt à faire d’elle une camarade. Elle trouva bien un vieillard qui lui appris la méditation et qui régla donc son problème de malédiction, mais elle cherche toujours l’équipage de ses rêves…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Peace
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nbre de messages : 153
Equipage : On'Kyou Pirates
Inscrit le : 06/04/2009

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
0/700  (0/700)
MessageSujet: Re: Fiche de Lockhart Elie   Sam 02 Mai 2009, 00:42

Fiche Tecnhique



Technique à main nues :

1- Ghostdance > Cette technique offensive consiste à contourner l’attaque adverse grâce au mantra, puis répliquer avec un assaut physique basique.

2- GhostJoker > Technique défensive : Elie se contente d’esquiver tous les assauts ennemis en anticipant grâce à son mantra, attendant le bon moment pour porter un coup critique.

3- Ghosttrick > Elie ferme les yeux, incitant son adversaire à l’attaquer. Son mantra lui permettra d’esquiver l’attaque et de profiter de la surprise de l’adversaire pour contre-attaquer.

Techniques avec Dials :

1- Axe Slash > Consiste à entailler les membres de l’adversaires grâce à des axes dials dont les deux mains d’Elie sont équipées > l’objectif est de faire abandonner l’adversaire et non de le tuer.

2- Axe Cross > Elie contourne la défense ennemies et lacère le torse de l’adversaire avec ses dials tranchants…les entailles formeront une croix inclinée. Technique pouvant se révéler mortelle sur des adversaires faibles.

3- Impacto kick > les chaussures d’Elie sont équipés d’impact dial. Une grande variété de techniques permettent leur utilisation.

4- Ultimate impact > Prenant appui sur ses mains, Elie frappe de son pied gauche le cœur de son adversaire puis, profitant du premier choc, assène une seconde attaque du pied droit sous le menton. Ces deux impact consécutifs ont de très néfastes conséquences sur l’état de l’ennemi…mais ne se révèlent mortels que si ce dernier est faible.

Technique avec fruit du démon >

1- Ghostfly > Boostant la force physique de ses jambe, Elie saute, vrille en l’air et atterrit avec une puissance incroyable son talon frappant l’adversaire. (il y aura également un impact lors de l’utilisation de cette technique.)

2- Armsboost > Elie augmente simplement la puissance de ses bras, rendant les coups donnés avec les mains extrêmement rapides et puissants. (peut s’agrémenter de l’utilisation d’axe dials)

3- UltimateBoost > Elie augmente exponentiellement les flux d’adrénaline dans tout son corps. Cet état ne peut durer que quelques dizaines de secondes, mais pendant ce laps de temps, la shandia obtient une vitesse et une puissance incroyable.

Technique avec FireStorm >[A débloquer]

FireStorm est une lance munies d’une lame à chaque extrémité du manche, chacune des lame étant équipée d’un dial. Le premier est un basique pyro dial, coquillage déversant du feu, et le second est un storm dial, dial disparu et devenu légendaire produisant des mini-tempêtes à chaque activation. Enfin, cette lance est composée de trois partie égale, liées entre elles par une longue chaîne.

1- Storm > D’un coup de lance et en utilisant son storm dial, Elie blesse et envoie valser à plusieurs mètres son/ses adversaire(s)

2- Fire > Elie utilise le côté de sa lance munit d’un pyro dial, l’adversaire et touché par la lame et par le feu qu’elle dégage. (comme Shura)

3- Ultimate Storm > Elie sépare sa lance en trois morceaux de taille semblables (qui sont toujours liés entre eux par des chaînes), fait tournoyer au dessus d’elle le bout de l’arme équipée du storm dial. Cela créer un souffle repoussant les adversaires à 360 degrés. Cette technique peut être plus violent si la shandia utilise en même temps son fruit démoniaque.

4- Ultimate Deflagration > Même principe que pour la technique précédente. Elie fait cette fois-ci tournoyer le côté de la lance équipé d’un pyro dial et provoque donc des gerbes de flamme tout autour d’elle.

5- StormBlade > Elie sépare sa lance en trois, saisie avec chaque main les deux bouts aux extrémités, et grâce à un mouvement verticale, fait apparaître une lame de vent et de feu très violente et douloureuse mais facile à esquiver.

6- Hellstorm > (nécessite utilisation du fruit du démon) Cette technique combine les attaques 3 et 4. Elie, avec sa lance entièrement constituée, fait tournoyer son arme au dessus d’elle et, grâce à la puissance que lui donne son fruit démoniaque, mélange les flammes de son pyro dial avec les rafales de son storm dial pour créer une véritable tornade de flamme causant des brûlure très sévère à tous les individus assez idiots pour trop s’approcher.

7- Hurricane > Technique défensive consistant à dévier les attaques de projectiles grâce au vent produit par la lance.


Dernière édition par Elie Lockhart le Dim 17 Mai 2009, 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peace
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nbre de messages : 153
Equipage : On'Kyou Pirates
Inscrit le : 06/04/2009

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
0/700  (0/700)
MessageSujet: Re: Fiche de Lockhart Elie   Dim 17 Mai 2009, 15:25

Les aventures d'Elie Lockhart


- Elie rencontre les On'kyou pirates sur une île céleste. Elle aide Saki Sake à se défaire d'un puissant adversaire et est ensuite engagée dans le jeune équipage pirate.
-Rp > Ici

=============
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Lockhart Elie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Lockhart Elie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Archives-
Sauter vers: