Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Blust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef


Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fiche de Blust   Mer 10 Juin 2009, 19:17

Seconde partie : le personnage.

Nom et Prénom : Blust
Âge : 25ans
Rang/Grade (Capitaine, Soldat, Amiral…) : Colonel
Métier(s) (Charpentier, Navigateur, Voleur...) : Charpentier
Arme(s) : Deux katanas du nom de Palkia et de Dialga
Équipage (Vogue-Merry…) / Régiment : On verra



Description Mental : Chacun à un caractère bien à soit. Certain bien trempé, d’autre plus ouvert. Par moment et contrairement au physique, deux individus ont la chance de s’entendre, par leurs gouts, leur genre, leur attitude… Mais, car il a toujours une contrainte et ça dans chaque chose, certaine personne ne s’aime pas. Les explications reste diverses et variées. L’incohérence, la méconnaissance de l’autre dans un ou plusieurs cas, mais pas que. Les idéo de l’un à l’autre diffèrent : leur conception des choses n’est pas la même se qui se traduits de temps à autre par d’éventuel conflit. Le physique est unique, mais les mentales se classent dans plusieurs catégories, de nombreux groupes de goût, d’acceptation, d’adhérence… Une fois de plus je vais vous en apprendre plus sur le jeune adulte qu’est Blust, et plus particulièrement sur sa psychologique. Bien que nécessaire, se que je conçois parfaitement, il est très dur de décrire Blust sur le plan moral. Disons que comme tout être il à un caractère bien à lui, mais très direct… Il est donc très dur de tourner quinze fois autour du pot…
Le sadisme : Et oui, notre cher bonhomme est des plus cruels... ‘La force du sadisme, l'attrait qu'il présente, gîttoutentier dans la jouissance prohibée de transférer à Satan les hommages et les prières que l’on doit à Dieu’ tel sont les mots d’un dénommé Joris-Karl Huysmans. Est-ce exact ? Sans doute oui. Mais pourquoi éprouver du plaisir à faire souffrir les gens ? Quel intérêt est tiré par cette forme de châtiment ? Dur à le savoir quand l’on n’a jamais essayé... Mais c’est différent pour Blust, car lui et la cruauté ont totalement fusionné. Ce type de violence, il y est confronté chaque jour. Un exemple typique qui vous fera tout de suite comprendre que le marine n’a plus rien d’humain. Plus d’amour, plus d’attachement, plus de compassion... Il lui est déjà arrivé de torturer un père de famille devant les yeux de ses propres enfants. Le supplicier, sans pour autant le tuer. Non, Blust n’aime pas tuer devant les proches de sa victime. Trouve-t-il ça trop barbare ? Peut-être est-ce insupportable pour lui aussi ? Il ne tue pas, il fait abattre sa proie par une autre personne que lui-même. Hors ce jour là, il attrapa l’un des deux enfants, referma ça main sur celle du gamin, lui faisant donc tenir une de ses petits katanas, et le força à assassiner son papa... Cruauté n’est que futilité pour un homme de cette nature, aucun mot même ne peut en décrire l’atrocité.
L’intelligence : La barbarie est une chose très grave et punit par différentes lois. Pourtant il est dit que toutes personnes cruelles sont bêtes comme leurs pieds. Bien sur, cette métaphore n’est pas unanime, il reste, et persistera toujours des mauvais esprits dite futé. Blust fais partit de ses personnages. Effectivement, cet homme au sang aussi noir que la noirceur des ténèbres est loin d’être con. Celui-ci agit toujours avant d’agir, il ne prend jamais la moindre décision sans en avoir préalablement étudié les conséquences. Le comparé à un animal ? Disons plusieurs … Cet instinct de chasseur qui le fais jouer avec ces victimes avant de les tuer s’apparente parfaitement à l’orque s’amusant avec le phoque avant de le mangé. Ces tactiques des plus réfléchies comme celles des loups et cette rapidité d’action après s’être discrètement approché de sa proie avec les grands félins Africain. On peut dire que Blust est un mixe, le fruit de la fusion entre plusieurs carnivores ne reniant jamais du sang frais prêt à couler à travers sa bouche aux canines acérées. On peut donc en conclure que bien que cruel, notre héro n’en est pas moins doué pour ce qui est de la tactique et de la mise en place de ses futurs agissements.
Mais la personnalité de notre cher tueur ne s’arrête pas là bien sur, elle est tellement étendue quand faire une mise en avant reflète presque de l’impossible. Parlons un peu de ses gouts. Blust aime les choses bien faite. Il n’a jamais eu le privilège d’avoir sous son commandement une horde de pions prêts à offrir corps et âme pour leur maitre. Cela-dit, peut être ne lui déplairait il pas d’être un dieu pour certain. Un surhomme ? Disons qu’il ne croit pas vraiment que cela existe. Dieu ? Mensonge aussi grossier que le père-noël. Pour lui, et c’est ça sa vision des choses, il existe deux type d’individu :
- D’un côté les hommes normaux. Qualifions avec les même termes que Blust soit : une bande de larves ne faisant que se nourrir après que les autres soit passé. Ou alors de façon plus direct mais bien plus péjoratif au point même d’en être vulgaire, « des merdes » Cette classe de personne n’est pour lui que tas de déchets. A quoi bon même se donner la peine d’en faire quelques choses ? Les tuer ? Il a trop souvent eu à faire à ce groupe et n’exprime plus aucun contentement à les torturer. Disons même que c’est la pitié qui les sauve de ses assauts.
- D’une autre part, il se trouve être un rassemblement en quoi tout diffère de la première catégorie. Des êtres dignes d’intérêt, appelé parfois : Génie. Blust pense que quiconque peut être pourvut d’une telle appellation. Il suffit de s’en donner les moyens car comme dirait l’autre : celui qui persévère finit toujours par aboutir. C’est là que se tourne à présent l’homme au cœur mort. Contrairement aux autres, les combats y sont bien plus passionnant et la difficulté, le faible écart de niveau se fait ressentir.
Voila comment classe t-il les différentes âmes envahissant notre monde. Risquer sa vie et quelque chose qui l’a toujours passionné, même si il faut bien avouer qu’il c’est déjà retrouver en position de faiblesse.
La confiance en soi : Blust… Ce n’est ni la personne qui sous estimera son adversaire, ni celle qui la sur estimera. Tout se déroule sur le terrain dirons nous tout en reprenant ses mots. Bien sur, si il s’avérerait que Blust ai des informations sur le où les pirates présent lors de l’affrontement, il est évident que celui-ci tournerait ses quelques renseignements à son avantage afin d’avoir toutes les chances de gagner à ses côté. De plus, et bien qu’il lui est possible de tirer sa force de son intelligence, Blust ne craint pas la mort. Mourir, c’est un peu comme la fin d’un jeu… Game Over, You lose… Tout revient au même sauf que dans le cas qu’est la vrai vie, il n’y à pas d’option pour renouveler sa bataille. Etre au bord de la défaite, c’est quelque chose de palpitant, un pied dans la tombe et l’autre sur une peau de banane… Quoi de plus instable ? Là, la monté d’adrénaline est rapide et cette sensation d’imprudence est à son comble. Une impression d’adhérence parfaite parmi ses plus intenses plaisirs.
On conclura par ailleurs et à l’aide des différentes parties de son comportement mises en avant, que Blust n’est pas se que l’on pourrait qualifier de très gentil, sympathique, aimable, plaisant, sociable etc.… Finalement, il n’est pas du genre à se faire des amis facilement.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef


Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fiche de Blust   Mer 10 Juin 2009, 19:17

Description Physique : Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ; et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations… Effectivement les sensations… De manière plus ou moins générale, l’apparence joue sur les sensations, comme par exemple le touché, toucher un corps… Toutes perceptions ne laissent celui-ci insignifiant. Lui, c’est le physique : l’enveloppe charnelle protégeant l’âme humaine quelque en soit ça nature. Chaque corps est différent de celui d’un autre, certains beaux, d’autres moins. Finalement, tous restent gratifiés de la même façon : une paire de bras, de jambe, une tête, un buste… Tout cela pour dire que Blust ne fais pas exception à la règle. Blust ? Une apparence qui ne sort pas forcément du commun, mais comme il m’est demandé, je le décrirais. Comme grand nombre de rplayer, je commencerais son portrait depuis le bas : les pieds. Puis je remonterais le long du corps, m’arrêtant par moment sur des points importants de son image. Une fois les diverses partie de son anatomie énoncées, il me restera à mettre en avant sa tête. Tout comme pour le corps, je débuterais par le bas de son visage, puis galvaniserais jusqu’au plus haut sommet de son crâne. Sur ce, je m’y hâtelle.
Comme la plupart des individus foulant notre triste planète, Blust possède une paire de pied. Des pieds ? Quoi de plus normal n’est ce pas ? Les siens non rien d’exceptionnels. Comme beaucoup d’homme, sa pointure dépasse les quarante, mais pour être encore plus précis ceux-ci mesure exactement trente centimètres : soit un taillage de quarante-trois. La tournure de ses jambes est appelée « forme Égyptienne », c'est-à-dire que chaque doigts forment à part entière une diagonale. Il s’agit également du type le plus courant (50%), mais bon… Rien de très passionnant à savoir ça. Avec le temps, ceux-ci se sont durcis et lui permette de tenir des journées entières de marche sans pour autant avoir mal. Fort heureusement, quelqu’un comme lui, c'est-à-dire un être très actif ne marche pas pied-nu. Tel un cocon protecteur, des chaussettes lui recouvre les petons. La couleur ? Quoi de bon à savoir ça ? Et en plus, je ne lui ai jamais demandé. Par-dessus ses tissus, une paire de bottine en cuir noir. Résistante, celle-ci reste tout de même légère, n’entravant en rien les mouvements du marine. Voila se qu’il en est pour les pieds du marine. Ne l’oublions pas, les apparences sont souvent trompeuses car aussi petits soient-ils, ils lèvent continuellement le poids de chacun.
Vint par la suite ses jambes. Ses c’est du pluriel, car la encore c’est un duo. Que dire d’elles ? Peut être que tout comme les pieds elles sont forcées de tenir, tenir sans plier sous la masse du marine. Tenir sous la masse de ses pêchers… Leur formes est des plus commune : assez longues musclées mais pas au point d’en être gonflées. L’existence même de Blust lui permis au cours des années de se mouvoir avec bien plus de liberté. Ses pieds en son la raison, mais la force de ses jambe aussi. Comme tout personnage de sa trempe, il fut durant une période considéré comme un tueur de pirate. Comprenez alors que dans cette classe mieux vaut savoir courir vite. La peau de ses membres n’est étrangement pas recouverte de poil. Expliquer le comment du pourquoi nous est très complexe : celui-ci ne se rase pas et il faut bien avouer qu’il n’a pas que ça à faire. Finalement on mettra ça sur le dos de ses parents et de leurs gènes. Parler de celle-ci n’est pas forcément plaisant, de plus qu’une fois de plus cette partie du corps est dissimulé. Par ses bottes précédemment citées, mais aussi par un long pantalon. Ce même vêtement et appelé jeans. Il se trouve être de couleur brune plutôt foncé, nuancé par endroit de teintes plus claires. Quelques fois pour ne pas dire souvent, ce même habit change de couleur… Non il ne s’agit en aucun cas d’un phénomène incroyable ‘le premier jeans où la teinte s’adapte à vos envies’ mais le sang à lui ce pouvoir. Quoi qu’il en soit vous en apprendrez plus lors de la psychologie de notre héro.
Voila donc pour ce qui est de ça partie inférieure. Je pense avoir décris celle-ci dans les plus bref détails, même si je sais pertinemment que l’entre-jambe ne figure pas dans la description. Mais voyez-vous, je n’inventerais rien, mais décrirais tout ce que je sais de lui… Hors cette partie du corps m’est encore inconnue, et le restera sans doute à jamais.
Passons désormais au buste de notre personnage. Comme un grand nombre d’homme de sa trempe, Blust est une personne qui passe une grande partie de ses journées à s’entrainer. D’amont en aval, celui-ci c’est battit un corps, un corps comme beaucoup rêve d’avoir. Attirant, fin, il se trouve être muni d’une musculature parfaite. Comme pour les jambes, l’absence de poil lui confère un corps plaisant : Doux au touché, il reste aussi dur que du bois. Mais le toucher est d’ordre inimaginable. Comment, et qui aurait le droit de poser sa main sur un abdomen si pudique soit-il ? Rare sont les gens à y avoir pensés, et encore plus ceux l’ayant simplement frôlé. Pourtant, sur ce tronc si peu pigmenté, une lourde cicatrice reste encrée. Celle-ci fut déposée par la lame d’un autre pirate lors de l’un de ses nombreux affrontements. Mais dans l’ordre des choses, elle n’est visible. Le jeune homme ne se balade pas torse nue. En effet, il porte sur le dos deux habits : un t-shirt de couleur gris virant plutôt au bleu foncé, et une veste de marine souvent ouverte de teinte brune. Ses par-dessus ont vécue, et bien qu’ils restent toujours d’actualités, la usure les a rendu différent. Avant chique, la veste vieillard se déchire par endroit, bien que ses mêmes accrocs restent de nature restreinte. Finalement on notera que se torse est aussi musclé qu’agile, et qui lui permet donc d’utiliser son fruit du démon à un niveau excessivement élevé.
Les bras sont les dernières parties du corps que j’aurais à vous présenter. Suite à ça je pourrais enfin passer au visage de Blust. Ces derniers sont comme le restant de son corps, c’est à dire athlétique. Effectivement, de leur forme ressort l’épaisse musculature que le marine à mit si longtemps à acquérir. Bien que très puissant, Blust est un marine qui privilégie avant tout la vitesse. Vous en déduirez donc que cette masse bien qu’épaisse ne va pas jusqu’à lui donner un aspect de mastodonte. Pourtant, ses coup une fois porté sur l’ennemi laisse des traces, autant ceux-ci peuvent être sec et rapide, que lent mais puissant. On restera quand même sur l’idée que la rapidité est bien plus importante que la puissance. Ses bras sont quelques fois discernables, tout dépend des choix/envies du marine. Par moment, celui-ci choisira de remonter ses manches jusqu’aux coudes. Quand c’est le cas, son esprit sadique et exécrable reprend le dessus : Tant que son adversaire respire, le marine se voit asséner de coup le dévisageant complètement et sans la moindre retenue. Autrement, Blust laisse tomber ses manches du long de ses bras jusqu’à recouvrir ses mains. Cette fois si, ses mouvements sont indiscernable, car assez irréfléchie. De plus, ses longs tissus dissimulent des lames rétractables. On appelle se style de combat « la danse des ombres » Comment celle-ci fonctionne t’elle ? Vous le serez très prochainement… Sur ces mains se trouve une marque en forme de triangle qui fut apparu lors du mauvais fruit manga par hasard dans une forêt tropical mais son pouvoir vous le serez plus tard.
Le corps en lui-même est enfin arboré, il ne me reste alors plus qu’à vous parler de son visage. Commençons directement pour le menton : en pointe, il n’est ni trop avancé, ni trop rentré. Puis, juste à dessus, sa bouche : très peu teintées de rose, ses lèvres sont fines et paraissent douce. Pourtant, elles sont la porte de sa bouche, qui elle renferme une puissante mâchoire. Dans celle-ci se trouve des dents, comme bien d’autres. Sa dentition est parfaite : Blanches, bien placées au nombre de 32 soit complète. Les canines sont très pointues. Juste à dessus de sa bouche, son nez. Encore une fois celui-ci et fin, légèrement ‘en trompette’ mais tout comme le reste très soigné. De chaque côtés de ses narines : Ses joues. Celle-ci tout comme la totalité de son corps sont beige. Et oui, Blust est un personnage dont la peau est ni plus ni moins pigmentée. Pour être plus à même de vous exposer la teinte de celle-ci, je la compare souvent à celle des Monster-Munch gout salé. Bien sur cela n’est qu’une petite anecdote. Ces joues sont douce : Blust à beau avoir vingt et un ans, il ne présente pas le moindre poil, moustache, ou quoi que ce soit. Leurs formes est tel qu’elles donnent à sa figure une physionomie comprise entre l’ovale et celle d’un triangle-inversé. Puis, encore plus haut, ses mirettes. Deux beaux yeux d’un marron si clair qu’ils paraissent blancs. Bien que jolis, ceux-ci en forme d’amande expriment parfaitement son sadisme : toujours mi-clos tel ceux d’une fouine, ils se dessinent sur un visage délassant, transformant complètement son allure douce en aspect sournois. De plus son regard est très versatile car il peut refléter aussi bien une joie que l’on qualifiera de simple ‘sourire sadique’, que son mécontentement. Désœuvrement ? Oui et quand c’est le cas, il en profite pour serrer la mâchoire et froncer ses sourcils. Ses sourcils sont de la même couleur que ses cheveux. Mais parlons déjà de son front. Ni trop grand, ni trop petit, il est de temps à autre recouvert par une mèche de cheveux rebelle virevoltant au grès du vent. Voila déjà longtemps que notre héro avait atteint l’âge adulte, mais même plus jeune sa peau si délicate n’avais jamais sécrété le moindre excès de sébum. De chaque côtés de sa tête ses oreilles. Que dire dessus ? Pas grand-chose mise à part qu’elles ne disposent de lobe décoré d’un anneau à l’oreille gauche. Puis enfin les cheveux. Comme pour les couvres yeux, ceux-ci sont d’un brun considérablement clair, à un niveau même qu’ils peuvent se confondre avec le blanc. Fort nombreux, ils ne sont ni gras, ni cassant, ni frisé, juste lisse. Quelle chance d’avoir une chevelure de la sorte, mais celle-ci cohabite avec un élément n’appartenant pourtant pas au corps humain. Une épaisse paire de lunette toujours relevé dans une poche il l’utilise toujours en combat depuis qu’il l’avait, c'est-à-dire le jour ou il en a tué le processeur. Enfin… La description de sa tête se conclut dès à présent. Avec l’aide des arguments que je me suis efforcé de mettre en avant, vous comprendrez que Blust est un homme au physique ravageur, mais ne nous reposons pas sur nos lauriers, ce n’est pas à l’apparence d’une personne que l’on peu se permettre de la juger. Et aimer une personne telle que lui n’est pas franchement conseillé. Mais bon, après tout pourquoi ne pas tisser de lien avec ce marine? Bien entendu, c’est à vos risques et périls…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef


Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fiche de Blust   Mer 10 Juin 2009, 19:17

Histoire :

Introduction

En cette terre, et même si elle à beau être rongé par d’incessante guerre et de conflits plus persistant les un que les autres, l’homme ouvre les yeux sur un monde connu de tout être. La vie : celle-ci n’est pas un cauchemar, et encore moins un rêve, il ne s’agit seulement que d’un espace et d’une durée ayant fusionné pour permettre à nous autre humain de nous livrer aux duretés qui nous entoure, et ça tout les jours. On appelle cette arrivée voulue, ou non, « la naissance » Tous type de personnages naissent de la même manière, mais cela n’empêche leur futur de différer de l’un à un autre. Les conséquences de cette séparation, de ce comportement aléatoire reste aussi bien intelligible qu’incompréhensible. Par exemple certain vous dirons : Comment ce fais t-il que les jeunes des cités réussissent mal dans la vie ? Bien sur je m’éloigne du sujet, mais ça dans le but de vous faire comprendre à vous lecteur que la naissance quel qu’elle soit reste la même. Pour rétorquer à ceux n’ayant nul réponse à l’interrogation précédente, je m’efforcerais de dire que tout, ou du moins une grande partie de l’avenir d’un homme ne se joue pas spécialement dans le milieu d’ou celui-ci élu domicile, mais plutôt dans quel condition il y cohabite. Ces même individus aux questions indéterminable pourraient bien évidemment me répondre : Finalement ça reviens au même… Là, on peu dire que oui. Les conditions de vie… Un homme, par le biais de son entourage bénéficie d’aide se qui lui facilite les tâches qu’elles soient quotidienne ou même à titre exceptionnel. Être livré à seulement soit même et sans aucune aide est bien plus dur, et cela joue souvent sur le comportement. Vous comprendrez qu’il peut m’arriver de me contredire, mais en faite, tout dépend dans quel sens est prit la chose. Le but de cette petite entrevu n’a rien à voir avec du flood, bien au contraire elle développe de manière fractionné mon idéologie sur le sujet qu’est la vie. A présent, je vais vous en apprendre plus sur le jeune enfant qui devint vite un homme. Et là, souvenez vous de ce court résumé, il vous aidera de manière plus ou moins importante à comprendre Blust~~~

1ère partie

L’obscurité de la nuit se mélangée à la douce et délicate lumière de la lune, filtrée de part de là entre les arbres tombant pour ne pas dire mort. Une soirée d’hiver ni plus ni moins pareille à une autre. Les carcasses forestières restaient complètement dépourvues de leurs vifs et majestueux habits verdoyant. La nuit elle-même n’était que le simple reflet de la précédente : Surmontée par une tache à la forme circulaire, déversant toute une pluie de lumière en ses bois glacé. Cette tache n’était autre que l’astre opposé du soleil... Pourtant cette flamme nocturne n’apportait à la vaste étendue que froideur et appréhension. Mais bizarrement, une femme restait là : couché dans cette forêt que même les animaux avait préférés fuir. Que faisait-elle ? Contre un arbre, alité, elle poussait d’effroyables cris de souffrance. En la regardant plus en détail, on pouvait remarquer qu’une grande flaque de sang gisait de son corps. De son corps, disons plutôt plus bas. A en juger les apparences, il ne nous était pas dur de comprendre que cette dame était en train d’accoucher. Mais pourquoi en ses lieux et pas, ce qui serait plus logique dans un hôpital où encore dans un endroit plus approprié? Finalement, vous comprendrez qu’une femme seule comme ça ne devait être rien d’autre qu’une prostituée qui semblait avoir étrangement oublié de prendre sa pilule avant de se mettre au travail. Mais tout de même... De plus en plus de sang s’écoulait. Elle, à force d’hurler si fort commencé sérieusement à détruire le joli petit timbre de sa voix. Mais ses cris continuaient de plus belle, celle-ci devait indubitablement avoir un problème l’empêchant par conséquent de mettre bas. La souffrance était elle que peut à peu les rugissements s’estompèrent, et les faibles mouvements de ses jambes aussi. Dans un dernier effort, elle avait finalement donné naissance à un petit garçon qui lui aussi pleuré comme pour empêcher le silence de reprendre ses droits sur la forêt. Le bébé, était enfin sorti, mais nulle personne n’était là pour lui porter la moindre aide. La nuit durant, il resta attaché au cadavre de sa mère par le cordon beylical. Tôt, le lendemain, un homme qui exerçait sans doute le métier de forestier tomba nez à nez sur cette petite bouille cachée sous une coquille sans vie... Faisant preuve d’un minimum d’humanité, il se servit de sa hache pour détruire la corde de chaire qui s’était préalablement affaiblie, puis repartie le cadavre d’une main et le nouveau né de l’autre.
2ème partie:

Les années passèrent. Peu à peu, l’enfant qui avait préalablement été recueillit par le garde forestier avait grandit. Dès lors qu’il eut atteint son huitième anniversaire, son comportement avait déjà changé, et ça du tout au tout. Jeune, il exprimait tout de même un minimum d’affection envers ses parents adoptif. Une femme l’ayant élevé comme sont propre fils, passant ses journées à le bichonner sans doute dans l’espoir d’être considéré un jour comme sa vraie mère, et l’homme qu’il ne connaissait que trop peu. Avant huit ans, un enfant ne peut pas dévoiler sa vraie nature, sa réelle personnalité. Même à cet âge vous me direz, mais pourtant son comportement lui était déjà bien propre. « Je ne suis le fils de personne » Tel était les mots qu’il avait prononcés un jour où comme d’habitude il s’était étrangement retrouvé impliqué dans une histoire qui avait mal tournée. Cette mésaventure n’avait plus rien d’étrange où du moins d’apostrophant. Une fois de plus, il avait semé la zizanie, frappant de ses petites mains un autre jeune garçon qui n’avait pas voulut lui donner son quatre-heure. Petite anecdote certes, sans réel raison mais pourtant ce type d’événement ne cessé de se reproduire, jusqu’au jour où il fut condamné à vivre dans l’enclot familial et sans jamais pouvoir en sortir. Renfermé chez lui comme sur lui-même, il n’avait plus aucun autre moyen de satisfaire ses petits plaisirs courant : faire souffrir, pleurer, rager. Si jeune et déjà si cruel. Mais quel était la raison d’un comportement si ignoble ? Comment cela se faisait-il qu’un petit gars qui avait pourtant été élevé dans une famille qui l’aimait, se retrouver à répandre le mal partout autour de lui ? Les réponses restaient inconnues...

Voila déjà plus de trois semaines que le gamin restait là : dans une pièce sombre où sa mère ne passait qu’une fois chaque jours pour vider le pot de chambre et changer la nourriture. La lumière n’était plus, peu à peu ses yeux avaient complètement oublié ce qu’était la couleur. Toujours assit dans le même coin de la grande pièce, il ne percevait pas le moindre son : sa mère avait reprit son métier de femme de ménage, et son père restait comme toujours dans les bois. Ses yeux commençaient à perdre la lumière, ses oreilles l’ouï mais son sadisme lui restait intact. Ne pas pouvoir bouger, se localiser, s’amuser en tuant, avait concentré en lui comme une sorte d’accumulation qui pour exemple s’apparentait à une bombe à retardement. L’avoir enfermé avait était la pire des choses que ses proches avaient osé faire. Et croyez-moi, il n’allait pas tarder à s’en rendre compte.

Sa mère avait enfin terminé sa journée. Il était tout juste dix-huit heures lorsque celle-ci remit les pieds dans sa demeure. Blust, qui n’avait encore rien mangé depuis le matin huit heure attendait avec impatience sa venue. Comme souvent, cette femme déposa ses affaires, avant de préparer à manger et de l’apporter à son petit diablotin. Mais se doutait-elle de se qui allait lui arriver ? Blust en avait plus qu’assez de rester enfermer et avait spontanément décidé de se sortir lui-même de cette prison. Avec le temps, il lui était capable de deviner l’heure exacte ou sa mère allait entrer dans son antre. Et là, il savait qu’elle n’allait pas tarder. La dame inséra la clé dans la serrure de la chambre, puis poussa lentement celle-ci. D’habitude, le gosse se trouvait toujours dans le coin supérieur droit de la pièce. Mais cette fois-ci il n’y était pas. Surprise, celle-ci s’avança jetant des coups d’œil un peu partout mais rien... C’était-il enfuit ? Non impossible, la porte était fermée, mais regarder prêt du sol ne sert à rien lorsqu’on se cache au plafond. Rapidement, l’enfant qui c’était accroché au dessus de la porte sauta sur sa mère. Bien que jeune et tout sec, sa puissance lui avait permit de la renverser et de se tenir assit dessus. « Maman » avait beau se débattre, le démon de cessait de lui lacérer le visage à l’aide de ses ongles. Puis, voyant que peut à peut cette garce se redressait, Blust décida de stopper se petit jeu. Il lui enfonça ses deux index dans chacun de ses yeux. Une fois dedans, il poussa ses mains de manière à les rentrer complètement dans les orifices du corps qui s’arrêta finalement de hurler comme une bête que l’on égorge. Le temps reprit son cours mais cette fois ci et contrairement à d’habitude, les rôles c’était inversés. Le cadavre avait été enfermé dans la pièce, et le gosse passait du bon temps sur le canapé de son père tout en attendant que ce même homme le rejoigne. Trois heures plus tard, « papa » rentra. Ayant récupéré sa vue et son ouï, Blust l’avait entendu rentrer. L’homme appela sa chère en vin, avant de se rendre compte qu’il avait beau crier personne ne lui répondait. Il prit le double des clés de l’ancienne cellule de son fils et décida d’y pénétrer. Devant lui, un horrible spectacle : un mort étalé sur le sol jonchant dans son propre sang. Prit d’effroi ses pensées se mélangèrent dans sa tête avant qu’il n’aille s’agenouiller auprès de son amour déchue. Derrière lui, Blust une hache à la main. Son père se retourna tremblant de peur sans pour autant avoir la force de faire quoi que se soit. « A...Après tout se que j’ai fais pour toi » Puis d’un geste lourd, il fendit la masse sur le crâne de l’homme aux yeux engloutit par toutes les larmes de sa personne et depuis peu de sang.

Je n’ai qu’un père... Il s’appelle Satan...

Blust fit enfin volte face et sortit du domicile comme si de rien n’était...

Voila se qu’il est de la jeunesse de notre héro. Vous comprendrez qu’un tel individu n’a lieu d’être. Pourquoi tant d’acharnement ? Quel fruit maléfique avait il bien put l’empoisonner au point que même le meurtre de ses pourtant proches ne lui avait apporté la moindre tristesse ? Tout ça reste aujourd’hui même sans réponse. Mais sa vie, elle ne s’arrêta pas pour autant. C’est toujours aussi déchainé que l’homme parcours le vaste monde des pirates et marines dans l’espoir de trouver quelqu’un qui pourrait lui offrir l’eau miracle qui abreuverait sa soif de violenc
e.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef


Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fiche de Blust   Mer 10 Juin 2009, 19:18

Partie 3

Dieu lui seul sais quand le monde s’arrêtera de tourner. Créer une sorte de mécanisme pouvant figer le temps où même mieux encore le remonter lui serait pourtant possible non? Le seigneur des cieux n’est il qu’un simple mythe sans intérêt où existe-t-il vraiment ? Si celui-ci vit bien quelques part dans l’univers qui englobe notre planète, pourquoi laisser la rage consumer sa plus fidèle création qu’est la terre ? Peut être que cela l’amuse après tout. Voir les hommes s’entretuer pour autant de raisons qu’il existe de brins d’herbe. Raison : économique, vengeance, incomprise où par simple plaisir... Par simple plaisir... C’est ça la raison de Blust.

Voila pas loin de dix ans que l’enfant devenu un homme âgé de dix-huit ans avait quitté son cocon familial. Dès que cette liberté fut prononcée, les éléments s’enchainèrent aussi rapidement que l’eau s’écoule dans la rivière. Peu à peu, sa route lui permit d’acquérir de l’expérience dans le domaine du combattant. Se cachant pour ne pas se faire arrêter, son chemin croisa bon nombre de fois celui de renégat, qui, prient de compassion en voyant seul un si jeune gosse décidèrent de le prendre sous leur épaule. C’est ainsi que ce même gamin assimila tout se qu’avait put lui enseigner ses tuteurs. Durant pas moins de cinq longues années les cours portants sur le combat déboulèrent, ne lui laissant pas le moindre répit. Mais quelque part, sa soif d’apprendre, son envie de devenir plus fort était tel que même à bout de force sa volonté lui permettait encore et toujours de se tenir debout. Puis le temps reprit là ou il s’était préalablement arrêté. Sa route redémarra avec cette fois ci des bases qui ne cessèrent de se développer jusqu’à en devenir plus qu’honorable.

Depuis, c'est dans un monde aussi rongé par la haine que par l'oppression que se mouve Blust. Son but reste inconnu... En à t'il vraiment un? Dur de le savoir, autant même que la question qui me ronge moi même. Arrivera t-il à trouver une raison pour arrêter sa folie meurtrière? Ou alors quelqu'un pourra t-il l'aider? Nul n'en à encore en ce jour la réponse. Mais son histoire elle n'est pas prête de s'arrêter! Il y aura une personne qui aura le courage de l’aider ce n’était autre qu’un membre de la Marine le gouvernement dans cet époque. C’était un homme de la trentaine qui avait le grade de Colonel un très bon grade pour un Marine. C’est cette personne qui lui donnera la raison de vivre une vie, c’est à partir de ce jour que Blust fonda une famille.
Partie 4
Blust était un homme normal, sans histoire et sans désir de vengeance contre les pirates, il vivait avec sa femme, son fils dans une petit maison dans le village de Fushia Town ils coulaient des jours heureux. Mais un jour un bateau de pirates sanguinaire arriva sur la plage du village. Ils étaient la juste pour reprendre des vivres, puis repartir, mais ils ne voulaient pas être vu, tout témoin devait être tué...Malheureusement la maison de Blust se trouvait a 100 mètre derrière une dune, et alors que sa femme et son fils se promenaient en pleine après midi les pirates eux restaient attentifs aux alentours et il se trouve que la femme et le fils furent vu, trois pirates les suivirent. La femme pris peur et se mis a courir le plus vite possible pour pouvoir retourner chez eux... Sa femme se cacha dans la maison, puis pris un couteau de cuisine, elle se mit derrière le comptoir, d'un coup la porte vola en éclat après un violent coup de feu. Un premier pirate entra seul, la femme pour protéger son enfant sauta sur le pirate et le planta au cœur, alors un deuxième pirates entra et mis un coup de cross a la femme. L'enfant lui pleura et partit en courant, il se cacha sous le lit, puis un des trois pirates entra dans la chambre pris le gamin part les pieds, celui ci ce défendit en le tapant la ou. . Sa fait mal, le pirate alors pris de colère bougea le gamin violemment et le plaqua sur le lit, le gamin remit un deuxième coup et la le pirate sortit son sabre et coup partit tout seul. Le pirate après avoir tué le gamin revint auprès de ces confrères et leur expliqua, les autres rigolèrent et se moquèrent de lui, l'un pris la femme sur son épaule et dis que elle ferait une bonne courtisane pour le capitaine, c'est alors que les trois brigands partirent avec la femme et remontèrent à bord de leur bateau. Blust lui était au travail, Blust était le meilleure charpentier de tout Fushia Town, c'est lui que l'on venait voir lorsque une maison avait eu un problème ou que quelqu'un voulait faire un chantier dans le village, tout le monde le connaissait et il connaissait a peu près tout le monde. A 19h L'homme fini le travail et quitta le chantier, alors il rentra chez lui et pu constaté que la porte avait été défoncé, alors il commença a paniquer, puis il vu du sang sur le sol... il leva la tête du sol et il trouva un pirates avec un couteau de cuisine planté en plein dans le cœur il se demandait ce que cette personne faisait la, il commençait aussi a paniquer et a ce demander ce qui c'était passé dans sa maison, ou était sa femme et son fils... Dans la pièce d'à coté, il vu un corps... un corps d'enfant, éventré…Il couru vers son fils, le prit dans ces bras, prit son pouls mais rien, il était mort ... il resta avec son fils dans les bras à pleurer toute les larmes de son corps puis il pensa alors a sa femme il chercha dans toute la maison mais rien… Sa femme n’était pas la. Il alla sur la plage et il chercha, il ne savait pas vraiment quoi chercher, mais il voulait voir un signe de vie, ou alors sa femme qui avait voulu fuir.., essayant de comprendre ce qu’était ce cauchemar. Il passa toute la nuit à chercher sa femme il avait fait le tour de l'île, il avait fouillé de fond en comble les forêts, mais il ne trouva rien du tout, le bateau qui étais la quelques heures auparavant avait disparu, sa femme avait disparu son fils était mort, Blust commençait tombait dans la dépression des cernes énorme avait apparu du a ces pleures et a la fatigue. Il commençait à être mort de fatigue il se posa près d’un arbre. Après avoir cherché toute la nuit il repasse par la plage puis il vu que le sable n’était pas « normal » quelque chose avait été la… Il s'approcha plus près pour savoir ce que sa pouvait être, et il vu un bandeau, celui de sa femme, puis il se dit que l'immense marque pouvait être celui d'un navire pirate, c’est alors que Blust fit le lien avec l’homme mort retrouvé chez lui, il comprit que des pirates avait accosté ici, alors il retourna au village pour demander si quelqu’un avait vu un bateau pirate sur la plage hier après midi, il fit le tour du village en posant des questions a tout le monde mais personne n'avait vu quelque chose. Puis un petit enfant vint le voir et lui dit que oui il avait vu un bateau de pirates quand il jouait dans la foret, mais comparé a sa femme et son fils, lui n’avait pas été vu. Blust remercia le petit garçon, puis couru a sa maison il pris un souvenir de son enfant et il alla chercher son bateau , il le jeta a l’eau et pris la mer, laissant sa maison, le corps de son fils et ce village qu’il aimait tant mais Blust n'arrivait plu a réfléchir il agissait instinctivement il voulait absolument retrouver sa femme, car il ne savait pas si elle était morte ou vivante et il voulait absolument le savoir, mais Blust n’avait jamais pris la mer seul, toujours avec des amis ou autre alors il lança son bateau a l'eau sans vraiment savoir a quoi s'attendre, au bout de 2h passé a navigué un orage arriva, son bateau chavira, mais il ne voulait, ne pouvait pas mourir il avait sa femme a retrouvé alors il s'accrocha au mat de son embarcation, Blust passa une journée entière dans l'eau puis il fut retrouvé sur la plage tenant sur un bout de son bateau… Il se réveilla trois jours plus tard dans un camp marine au Port Algray's, ce fut une chance inespéré pour lui, il demanda a rentré dans la Marine, tout le monde vu la détermination qu'il avait dans son regard, il fut engagé en tant que simple soldat. Blust était rentré dans la marine depuis bientôt 3 ans, il était devenu en un temps record sergent, il avait accompli des missions périlleuse que même certains soldat n'aurait pas oser faire, mais dès qu'il savait qu'il s'agissait de capture de pirate il devenait comme fou, son regard devenait noir et il était le premier a vouloir y participer, et a chaque mission il avait un peu d'espoir pour qu'il tombe sur l'équipage de pirate qui avait enlever sa femme, alors a chaque fois il se disait qu'il fallait qu'il y aille, et a chaque fois il questionnait les pirates qu'il capturait, il pouvait même aller jusque torturer des pirates alors que ceux ci ne savait rien. Au jour d'aujourd'hui Blust est convoquée dans un bureau pour voir un amiral en chef qui veut discuter avec lui de sa réussite et lui offrir une récompense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Blust   Aujourd'hui à 03:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Blust
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Archives-
Sauter vers: