Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Gilgamesh Ryu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyo Zatochi
Puissant Corsaire
Puissant Corsaire


Nbre de messages : 231
Equipage : Celui du pape ~
Prime : 100. 000. 000

Inscrit le : 07/06/2008

Feuille de personnage
Niveau:
83/100  (83/100)
Fruit du Démon : Fruit du guépard Akira(sabre):Fruit gelant
Expérience:
810/1300  (810/1300)

MessageSujet: Fiche de Gilgamesh Ryu   Dim 23 Aoû 2009, 22:28

Nom et Prénom : Gilgamesh Ryu
Âge : 20 ans
Rang/Grade : Agent du gouvernement mondial affilé au Cipher Pol 9
Métier(s) : Assassin au nom de la justice sombre

Arme(s) :


Nom : Makkura.

Makkura est une épée maudite composé de granit marin. La lame est de couleur noir de jais et elle aborde des gravures rouge sang, la parcourant. Ces dernière semblent luirent éternellement d’un rouge sanguinaire.
La légende dit qu’elle aurait été forgée par Davy Jones en personne et que tout les précédents escrimeurs ayant porté cette lame ont péri dans d’atroces circonstances. Pourtant malgré cette malédiction, elle en reste pas moins une lame au tranchant sans pareil et donc la maniabilité fait des prouesses dans les combats rapides et brutaux. Gilgamesh s’est procuré ce trésor en l’achetant à prix fort. Qu’importe la malédiction qu’elle porte, l’agent est convaincu de surpasser celle-ci. Si un combattant ne peu supporter le poids d’une malédiction, alors son destin ne le mènera jamais sur les traces des plus grands.
A noter que Ryu sort rarement son épée de son fourreau. Il ne l’utilise que contre des adversaires qu’il juge digne de lui.


Équipage : CP 9

Description Physique :

Gilgamesh à une composition musculaire bien répartie, muscles secs et tracés, son allure globale fait de lui un bel homme épargné par les ravages du temps. Il a les cheveux blonds coupés court, toujours en bataille, lui donnant un air négligé mais raffiné en même temps. Sa chevelure dorée trône sur sa tête, telle une couronne, symbolisant sa certitude d’être un roi tout puissant parmi les mortelles. Notre ami du CP9 n’a pas le sens de la modestie comme vous pouvez le constater, il a une très forte opinons de lui même…
Ses yeux de couleur rouge comme le sang marque ses iris, elles luisent d'une lueur inquiétante, reflétant toutes la folie et l'ambition de leur propriétaire. Ses pupilles noires insondables tel un abîme, sont source de mystères, elles furent témoin de nombreuses tueries et infamies causées par sa main, au nom de la justice, SA justice ! De fins sourcils accentuent son regard sombre et malveillant. Les traits de son visage sont très fins, ses joues sont presque creuses, n'offrant aucun volume à son visage à ce niveau. L'arrête de son nez est assez fine elle aussi, ses narines au niveau supérieur sont légèrement retroussées, mais son nez reste pourtant parfaitement proportionnel à son visage, tout en finesse. Une bouche aux lèvres fines est la source de son sourire dément quand ceux-ci s'entendent pour marquer sa jubilation.

En termes de taille, il se situe dans la moyenne du haut de son mètre quatre-vingts trois.
Passons au style vestimentaire de notre homme, ici, comme l’image de son physique nous le laisse entendre, il privilégie avant tout une certaine exagération, dans sa prestance, sa folie des grandeurs en est clairement palpable. Un seul coup d’œil à la panoplie nous en convainc. En effet qui d’autre qu’un mégalomane porterait une armure recouverte de véritable or ? Mais bien plus qu’un simple artifice, celle-ci est réellement fiable, solide et élégante, il n'en existe pas de pareil à travers les mers, elle est la propriété unique de l’agent CP9 Gilgamesh, la marque de sa grandeur autoproclamée. Les épaulières de l'armure, de forme arrondie, ressortent fort, accentuant sa carrure, pour le rendre toujours plus intimidant. Il porte une cape rouge par-dessous son fier buste doré et l’étoffe riche s’échappe enfin au niveau de sa taille, se libérant de l’étreinte d’acier pour se mouvoir à son grés par-dessus ses jambière de face comme de dos, jusqu’à atteindre ses chevilles. Quelques runes sont réparties sur le métal précieux de l'armure comme les créations mythiques des temps anciens. Des boucles d'oreilles d'or ornent ses oreilles, accentuant un peu plus la richesse de son équipement. En résumé, son allure peut se définir en deux adjectifs : Riche et classe..

Pourtant une souillure demeure sur cet être qui éprouve le besoin de la perfection. Sous ses vêtements, à l’abri des regards ; son torse est marqué par une infamie qu’il hait de toute ses forces. En effet, Gilgamesh porte la marque indélébiles des esclaves, souvenir de son enfance malheureuse. L’agent du CP 9 n’a jamais révélé ce secret a quiconque et jamais personne n’a pu voir de ses yeux cette marque abjecte sans en payer le prix de leur vie.


Description Morale :

Gilgamesh est une personne complexe, avec sa personnalité, il se rapproche plus d’un pirate sans fois ni lois qu’un représentant de la loi, mais pourtant il fait bel et bien parti de la marine et il voue une haine incommensurable à aux boucaniers des mers. Son tempérament sanguinaire le désigna, le plus naturellement possible, vers la voie de la justice sombre. Direct et agressif, il sait néanmoins se montrer distinguer en certaine occasions mais la froideur qu’il dégage en est toujours aussi mordante. Il a peu de considération pour la vie d'autrui et il n'hésite pas à se débarrasser de ceux qui le gênent pour parvenir à ses fins. Il est égoïste et tout ce qui lui plait, il le fait sien. Il se sert quand il le désire et prend plaisir à savourer ses conquêtes. Il méprise les faibles et les pirates, qu’il associe toujours ensemble, ces rats des mers ne méritent nulle pitié de sa part. Car il faut savoir une chose importante sur cet agent : bien qu’il soit des plus cruel, il déteste l’anarchie et le désordre, ce sont ces idéologies qui l’ont éconduit à entamer une carrière dans la marine, si on excepte son passé tragique.

Fier et hautain à l’extrême, le marine a un égaux sans pareil, sa supériorité est évidente dans son esprit, tous ceux qui s'opposeront à lui et à sa volonté de faire régner l’ordre par le sang, périront, c'est la seule alternative possible. Il est imbu de sa personne et d’un orgueil sans pareil. Mais à cette pile de défaut, se rajoute un penchant au quel il aime s’adonner plus que tout autre : Ryu est un vrai coureur de jupon, il est toujours à la recherche de femmes à séduire. Et comme de bien entendu avec lui, qu’importe l’accord des demoiselles, il se sert et consomme jusqu’à ce qu’il se lasse, sa volonté avant tout, le refus d’une de ses « proies » n’est pas envisageable.

Durant une bataille, il prend rarement ses adversaires au sérieux, trop confiant en sa victoire certaine et en sa maitrise du sixième style. Mais bien plus que de la confiance en lui, Gilgamesh est carrément convaincu d’être une entité supérieur ! Il se considère comme étant un envoyé des Dieux, ayant pour mission de purifier le monde de touts ces pirates anarchistes qui pullulent sur les mers. Il est en résumé une personne des plus insupportables aussi froide que la mort. Pourtant, ce ne fut pas toujours le cas, en effet, enfant rien ne le prédestiné à tourner ainsi. Innocent et fragile sentimentalement, seule l’altruisme et la gentillesse guidait ses actes, mais les coups du destin s'acharnant sur lui, l'on rendue amer et hostile. La perte de sa famille, fut l'élément majeur de sa déchéance. A quoi bon sourire à ce monde pourri ? Ici bas, la loi du plus fort prédomine et la bienveillance d’autrui est toujours intéressée par un acte de corruption. Etre bon signifie être faible, on ne gagne rien en aimant et chérissant les autres, car toujours la nature de l’homme détruira ces havres de paix. Ces sombres pensée prirent possession de son âme et toujours en s'enfonçant plus profondément dans les ténèbres de son cœur meurtrie Gilgamesh devint le parfait opposer de ce qu'il était, force et domination étaient maintenant ses seules valeurs. Pourtant, un bon fond sommeille toujours en lui, on ne peut pas totalement changer et étouffer son passé. Mais refera-elle un jour surface ? Rien n’est moins sur…

Sa relation avec ses collègues souffre également du manque de retenu de l’agent mégalo. Gilgamesh garde toujours encré en lui, cette arrogance qu’on lui connaît si bien en compagnie de ses frères d’arme, bien qu’il soit beaucoup moins prompt à la folie des grandeurs avec eux. Plus réfléchit, il a apprit à ne pas sous-estimer ses égaux, mais il ne peut s’empêcher de regarder de haut les faibles de l’organisme de la justice mais sans pour autant vouloir les exterminer. En compagnie de ses « frères » il penche vers l’humour noir, sans appliquer ses méthodes cruelles, s’orientant plutôt vers une volonté farouche de les énerver. Il reste bon vivant avec eux, s’amusant de tout et de rien quand il en a l’occasion surtout à leur dépend.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Zatochi
Puissant Corsaire
Puissant Corsaire


Nbre de messages : 231
Equipage : Celui du pape ~
Prime : 100. 000. 000

Inscrit le : 07/06/2008

Feuille de personnage
Niveau:
83/100  (83/100)
Fruit du Démon : Fruit du guépard Akira(sabre):Fruit gelant
Expérience:
810/1300  (810/1300)

MessageSujet: Re: Fiche de Gilgamesh Ryu   Dim 23 Aoû 2009, 22:29

Histoire :

Gilgamesh est née à Giza, une petite ile sur Grand line au climat aride. Ses parents étaient de simple fermier, ils vivaient de leurs récoltes ainsi que celle du village tout entier. Les villageois de ce petit bourg s’entraidaient tant bien que mal, subsistant dans la pauvreté. Mais malgré le style de vie difficile que leurs imposait la dur loi du désert, personne ne se plaignait, tous étaient heureux car les vrais valeurs de la vie tel l’amitié chaleureuse et la joie de vivre étaient des critères important que les habitants partagaient entre eux. Enfant du désert, le jeune garçon fut bien vite inculqué au labeur de la terre. On peut dire qu’il n’a pas eu une enfance facile, sueurs et efforts furent les maitres mots dés ses premiers pas, mais pourtant le gamin ne trouvait pas la vie insoutenable, loin de la. La simple fait de pouvoir être avec ses parents le contenté. Ces taches ingrates devenaient presque un plaisir pour le jeune Ryu en compagnie de sa petite famille, chose rare chez les enfants. Il aimait pouvoir aider son entourage, tout ce qui comptait pour lui était en rapport direct avec le bien de son village et de son ile chère à son cœur. La vie aurait pu perdurer comme ça éternellement, que le jeune garçon aurait vécu heureux. Malheureusement, le sort l’eut voulu autrement…En cette ère de décadence et de chaos, un havre de paix peut subitement devenir un enfer sur terre. Lorsqu’une terre est gangréner par la pourriture, nul ne survit, tel est l’abjecte réalité d’un pillage d’une ile par ces guerriers des mers, appelé : pirates ! Gilgamesh était encore un gamin d’à peine 7 ans quand il découvrit la folie des Hommes, s’entretuant pour des motifs insignifiants. L’ile fut saccagée sans pitié par les boucaniers et ce ne fut pas la résistance désespérée des villageois qui changea quoi que ce soit. Le gamin assista impuissant à la mise à mort des ses proches : amis, familles, tous disparurent sous ses yeux dévorés par la terreur et la haine qu’il se vouait, incapable de sauver qui que ce soit. Ryu fut l’un des rares rescapés, il devient captif des bourreaux des siens. Il était vivant mais la mort aurait été préférable comparé au supplice qu’il allait vivre. En effet si les forbans avaient consentit à épargner quelques vies, ce n’était pas par pitié.. Seuls les profits qu’ils pourraient tiré de ces quelques vies les motivaient. Ainsi le petit Ryu fut vendu comme esclaves, passant d’un navire pirate dans lequel il avait croupi dans les cales durant plusieurs semaines avec de l’eau et du pain moisi comme tout moyen de survie, pour finir dans une cage chez un marchants d’esclaves, entouré d’infortunés tel que lui dont la liberté avaient été entravés par le fer et la cupidité des êtres humains.

Il ne pu dire précisément combien de temps il passa dans cette cellule commune, enchainé au mur et battu quotidiennement par les geôliers à cause de ses pleurs incontrôlables qui étreignirent sa gorge lors de ces interminables nuits plongées dans l’angoisse la plus profonde. Le pire souvenir qu’il garda de cette captivité fut le jour ou il fut marqué par ce signe qu’il porte encore aujourd’hui et qu’il cache à tout prix, quitte à en crever… Cette marque dégoutante qui le qualifie de sous-homme : la marque des esclaves ! Il fut marqué au fer rouge sur son petit torse frêle de gamin. Il se souvient encore de cette brulure horrible qui lui avait dévoré les trips alors qu’il hurlait à la mort. Cette chaleur insupportable qui déchirait sa chaire et ses larmes amères qui coulaient sans retenue, chacune maudissant ce monde pourri dans lequel il avait été jeté en pâture. Par la suite il fut envoyé aux enchères, tel un vulgaire morceau de viande que les nobles jaugent et achètent pour leur plaisir.. Humilié, anéantit et déjà mort en son âme, il resta statique au milieu de cette scène face à la quelle des centaines de bourgeois s’amusaient à mettre un prix sur sa tète. Le regard vide et l’esprit dépouillé de tout espoirs, il finit par être trainé hors de la scène lorsque l’enchère fut conclu et que sa vie avait été acheté pour une poignée de berry’s. La vie d’une personne ne vaut pas grand-chose en cette époque ou la morale est corrompue par la puissance… Impuissant, il fut contraint par la force de se soumettre à ses maitres. Ce fut la pire période de sa vie… Durant 5 années, il ne fut qu’une ombre qui ne tenait debout que part la peur de mourir même s’il vivait quotidiennement l’enfer. La peur de l’inconnue qui se cache derrière la mort était le seul lien qui le maintenait encore à ce monde. Et malgré cette terreur, il savait qu’il ne tiendrait pas une année de plus. La délivrance était proche…

Pourtant elle fut totalement différente de celle à la quelle il s’était résigné et dont l’angoisse lui nouait les trippes. En effet ce ne fut pas la mort qui le délivra de cette condition infernale, mais la bien vaillance d’une personne… Un sauveur qui saccagea la terre Sainte de Marie-Joa afin de rendre la liberté aux esclaves durant une seule nuit. Ryu n’avait aperçu qu’un instant ce messie, lorsque ce dernier explosa les barreaux de sa cellules de ses mains. Extrêmement affaiblit par ces années de travaux forcés, le jeune Gilgamesh usa de toute les forces qu’il lui restait pour fuir cette enfer. Sans jamais se retourner, il courut sans relâche pour son salut. Avec beaucoup de chance et d’effort, il parvient à atteindre le rivage de cette ile maudite. Malheureusement il était poursuivit par les mercenaires qui travaillaient pour la famille de noble qui l’avait séquestré. Acculé et désespéré, il se jeta dans Grand Line, plongé dans l’obscurité de la nuit. Il avait choisit cette option suicidaire pour échapper aux destins monstrueux qui l’attendait s’il se faisait reprendre. Il se débattit comme un diable durant des heures, il nagea jusqu’à ne plus sentir son corps, portait par son instinct de survie, sa peur et sa haine ! Il se jugera, lors de ce périple à la nage, que s’il survivait, il ferait tout pour se venger de ce monde pourri et qu’à son tour il imposerait sa force pour conquérir gloire, puissance et richesse. L’âme innocente du garçon n’était plus, son cœur avait trop souffert et à présent seul l’amertume et le dégout pour ce monde animaient ses songes… Malheureusement tout indiquait qu’il finirait au fond de la mer avec sa vengeance naissante l’accompagnant vers les abysses de Grand line. Mais dans sa déveine, un miracle le sauva. Le soleil se leva pour dissiper les ténèbres de la mer, et une ile non loin fut offerte à ses yeux exténués. Il rassembla ses ultimes forces, buvant la tasse à moult reprise mais sans jamais sombrer pour enfin poser un pied sur le sable chaud. C’était un vrai miracle !! Il avait survécu à une nuit entière à nager dans cette mer sans pitié ! Il s’écroula un peu plus loin sur la plage, totalement anéantit aussi bien physiquement que mentalement après cette nuit interminable…

Lorsqu’il se réveilla, il était toujours allongé sur cette même plage avec la lune pour seul compagnon. En cette nuit de délivrance, il savait à présent ce qui lui restait à faire : devenir fort ! Fermer son cœur ! Et ne plus vivre que pour s’élever au dessus du commun des mortelles pour toujours plus d’ambition ! Cette voie et ce choix de vie était la plus éprouvante à accomplir et à mainte reprise il risquait d’y laisser la vie, mais qu’importe. Plus jamais il ne vivrait aussi misérablement ! La loi du plus fort serait sa seule valeur car c’était elle qui rédigeait ce monde. Il resta trois ans sur cette ile que la bonne fortune avait voulue habité. La petite ville du nom Fuyuki-city fut son terrain de chasse durant ces années là. Volant de la nourriture pour vivre et divers autres objets nécessaires dans son auto-apprentissage. Il parvient même à voler une épée de qualité à l’armurier de la ville. Chaque jour il s’entraina sans relâche, jusqu’au limite de l’évanouissement. Cette cadence d’entrainement fut rude et bien souvent il mit sa santé en danger, mais cela n’était rien comparé au calver qu’il avait vécu du temps ou il était esclave. Poussé par cette volonté farouche, chaque jour il devint un peu plus fort. Le maniement de l’épée fut son domaine de prédiction. Il n’avait eu aucun maitre, pourtant il apprit toutes les bases de l’escrime et il développa son propre style sans lacunes dans son art. Son mental avait été renforcé tout comme sa force physique et son endurance. Et alors âgée de 15 ans et battit d’un corps solide et robuste, il jugea qu’il était temps pour lui de se faire connaître de ce monde et d’écraser les faibles comme il avait été écrasé dans le passé. Cœur de pierre et âme corrompu par la douleur, l’adolescent n’avait nuls scrupules, la bonté avait déserté son être pour ne laisser que son ambition.

Il quitta cette ile à bord d’un navire marchant sur lequel il avait été engagé comme mercenaire afin de protéger la cargaison contre d’éventuel pirates. Son périple commença à partir de là. Il offrit ses services aux plus offrants pour diverses missions à chacune de ses escales que composait son errance, d’abord d’envergure minime et insignifiante. Mais petit à petit, il se fit un nom sur les mers grâce à ses compétences qui s’affutèrent de jours en jours. Il chassait les pirates primés pour s’enrichir, accepta des missions d’assassinats sans la moindre hésitation, sa seule motivation était l’argent et le renom. Que se soit en bien ou en mal, le monde allait entendre parler de lui ! Il amassa un joli magot lors de son voyage et il s’équipa d’objets toujours plus performants qui reflétaient l’image orgueilleuse qu’il avait de lui désormais. A son dix-septième printemps, un recruteur du gouvernement lui offrit une perspective d’avenir qu’il ne pu refuser. Bien que Gilgamesh haïssait le gouvernement qui avait fait de lui un esclave, il savait que cette puissance mondial était la seule issue pour atteindre les hautes sphères de ce monde et cela en toute l’égalité. Devenir un pirate ferait de lui un homme recherché et le risque de se retrouver de nouveau prisonnier d’un quelconque endroit le hanterait jour et nuit. De plus c’était ces rats des mers qui avaient détruits son ile natale…
Il entra dans les forces du gouvernement et son tempérament sans pitié et sanguinaire ainsi que sa force étonnante pour un jeunot de 17 ans, lui ouvrit la voie vers le très mystérieux Cipher pol 9. Un nouveau apprentissage encore plus éprouvant que ce qu’il avait vécu jusque là s’imposa à lui. Il releva ce défis avec plaisir et une hargne sans limite, guidait par l’accomplissement absolu de se volonté de devenir un surhomme ! Maitriser le Rokushiki ! Il lui fallut 3 années pour parvenir à maitriser cet art difficile et il devient enfin un personnage important de ce monde. Mais son ascension ne fait que commencer ! Ryu ne sera satisfait que lorsqu’il possédera tout en ce monde et que la piraterie ne sera plus qu’un souvenir d’un idéal décadent, en perdition. Sur les vies des êtres chers qu’il avait perdus sur son ile natale par la faute des pirates et sa haine de l’anarchie, il jure de se hisser là ou aucun Homme n’a jamais été. Sa soif de pouvoir sera sa muse dans ce combat difficile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Zatochi
Puissant Corsaire
Puissant Corsaire


Nbre de messages : 231
Equipage : Celui du pape ~
Prime : 100. 000. 000

Inscrit le : 07/06/2008

Feuille de personnage
Niveau:
83/100  (83/100)
Fruit du Démon : Fruit du guépard Akira(sabre):Fruit gelant
Expérience:
810/1300  (810/1300)

MessageSujet: Re: Fiche de Gilgamesh Ryu   Dim 23 Aoû 2009, 22:29

Test RP :

Une bien belle journée que nous avions la. La bise agréable caressait voluptueusement mon tient allé tandis que mes cheveux libres de leur mouvement, se reposait paresseusement sur ma tète. Ceci se mouvant à présent aux grés des vents, laissant de coté les pics dorées qui me coiffait habituellement. Il était évident qu’en plein jour, je n’allais pas me balader avec mon armure de combat qui plus est durant un jour de repos que j’avais prit pour flâner à Water seven. C’est donc en tenue de ville, ce pantalon noir taillé pour moi et ma légère veste de la même couleur couvrant ma chemise blanche, que j’évoluais dans la journée fraiche éclairée par un soleil resplendissant. On ne pouvait le nier, j’étais garant d’un certain panache, une classe et une beauté que j’autoproclamais absolue. Arborant un léger sourire, mes prunelles rouges en vinrent à se perde momentanément dans les cieux azure. Cette immensité des cieux… La seule chose qui n’avait pas changé depuis les temps immémoriaux. La terre et le mode de vie des Hommes avaient subits de nombreuses évolutions, mais à jamais et pour toujours, les étoiles resteront spectatrices inchangées du monde des humains. Ce même ciel éternel me rappela mon passé. Mon sourire mourut quelques instants et la lueur brillante de malice qui éclairait habituellement mes prunelles se tut également, pour devenir terne et se tourner vers mes pieds. Mon passé pathétique n’avait de cesse de me poursuivre dans mes songes malgré que j’avais atteint un statu prestigieux aujourd’hui. Avoir souffert les aphtes de l’esclavage ne s’oublie pas facilement après tout….

Je chassai rapidement ce sentiment amer de vide, pour regagner mon panache eternel. C’était rare qu’une journée de repos m’était permise, ca serait dommage de perdre mon temps en ressassant mon passé. De plus j’avais envie de visiter cette ville si célèbre. Certes le monde actuel ne valait pas grand-chose mais je le trouvais assez digne pour m’en intéresser quelque peu. Lors de mes missions, je ne comptais plus le nombre de fois ou je partais vadrouiller dans les villes d’affectation afin d’apprendre à connaître les coutumes de ces lieux. J’étais un agent du CP 9 depuis un certain temps et j’avais déjà combattu a mainte reprise et fait couler le sang de mes ennemis voir même d’innocent... Je n’étais pas du genre a avoir pitié des faibles. Si un civil assistait à quelque chose qu’il n’aurait pas du voir, alors je le tuais sans hésitation, mais aujourd’hui, me baladant simplement parmi eux incognito, je n’avais nulle intention meurtrière. Contrairement à ce que pouvait croire mes ennemis qui avait croisé ma route, je n’étais pas une bête sanguinaire et je savais me tenir convenablement lorsque j’étais loin des affaires de mon job d’agent du gouvernement. Bien sur j’en demeurai toujours aussi arrogeant et fier… Bref un jour de repos me fera du bien…

Je marchai à présent au beau milieu d’une grande place. Elle était assez animé et, moi foi, je devais bien le reconnaître, celle-ci était assez belle. Pavé de vielles pierres rustiques et possédant une immense fontaine en son centre représentant une sirène portant un vase incliné sur l’épaule d’où sortait un impressionnant débit d’eau, le paysage ambiant avait tout de reposant. La constellation du verseau pensai-je en posant mes mirettes flamboyantes sur l’œuvre. Passant devant un banc, je décidai de m’y asseoir et de regarder simplement les gens passé devant moi. Tant de vie insignifiante peuplée le monde… Toutes ces personnes, qui s’en souviendraient dans 100 ans ? Aucun ne marquera son nom dans la grande Histoire, celle avec un grand H, comme je le ferai à la force de ma volonté. Le monde actuel était devenu trop oisif et dépendant de ses technologies… Une lente décadence…

Quelques heures plus tard, mon errance m’avait mené sans que je le remarque, vers les petites ruelles de la ville. Il n’y avait rien ici et je me demandai sincèrement pourquoi mes pas m’avaient conduit ici. En plus de ne présenter aucun intérêt, l’endroit n’était guère dès plus propre, des bennes à ordures et autres déchets florissants, détérioraient toujours plus le lieu glauque enfermé dans les ombres des battisses l’encadrant. Et pour accompagner ce décor peu attirant, seul un silence plombant imposait la certitude de l’ennuie absolu. Je ne pu réprimander une moue face à la perspective de « visiter » ses bas quartiers
Je m’apprêtai à faire demi-tour lorsqu’une voix étrangère et paniquée brisa la quiétude de ces rues… Mais plus qu’une voix, c’était un cri implorant qui faisait vibrer les tympans. L’origine de cette manifestation ne faisait aucun doute… Une agression avait cours au coin de la rue qui s’enfonçait dans le dédalle de ruelles. Mon regard se dirigea vers cette source et sans présenter un quelconque intérêt que se soit sur un changement d’attitude ou d’expression inquiète, j’entrepris d’aller voir de plus prêt l’origine de cette scène si banal à mes yeux. Une petite curiosité m’animait mais en aucun cas je me comptais intervenir… Sans me presser, marchant de manière décontractée voir même paresseuse, je pris pied dans la ruelle incriminée pour enfin voir de mes propres yeux ce qui s’y tramait. Un groupe d’hommes s’était attroupé autour d’une gamine âgée à vu d’œil d’une petite quinzaine d’années. La petite bande ne payait pas de mine, vu comment ils étaient habillés, ces clowns faisaient certainement partis d’une bande de voyous. Le plus costaud du lot s’avança vers la fillette qui était adossée contre le mur, prise au piège dans ce cul-de-sac. Le gros gabarit empoigna le corps frêle de sa victime, celle-ci trembla de tout son corps, ce dernier pouvaient facilement se rompre tant la petite semblait fragile. Je ne pouvais voir que le dos de tout ces mécréants, par contre les yeux de la gamine faisant face à son sort sans espoir m’étaient bien visible. Ses yeux étaient embués d’innombrables larmes brouillant ses iris azurés, rougis par ce flot incontrôlable. Ce visage infantile était brisé, et mêlé à ses larmes, le sang qu’elle avait déjà versé, souillait sa peau battue. Elle sanglotait et murmurait de sa voix brisée :

-« Pitié, je vous ai déjà dit que je n’ai pas d’argent sur moi… »

Le molosse ne semblait guère apprécié cette réponse et agis en conséquence en sortant un couteau à cran d’arrêt pour le poser sur la gorge de la gamine en lui beuglant dessus diverse insultes et la promesse de lui trancher la carotide si elle ne lui donnait pas immédiatement le butin qu’il espérait… Quiconque observait une telle scène n’aurait pu être prit que de pitié pour l’enfant et pourtant moi je n’en n’éprouvais aucune. Mon visage resta de marbre et seul un certain dégoût me gagna en observant ce pathétique spectacle. Tous les acteurs de cette pièce me répugnait que ce soit les bandits et leur faiblesse impardonnable qui les obligeaient à être une dizaine pour s’en prendre à une enfant et cette gamine incapable de s’élever contre son sort et se battre fièrement jusqu’au trépas ! Quels malheurs que les Hommes soient devenus si faibles. La race humaine avait vraiment dépérit … Un marine ordinaire aurait volé au secours de la faible enfant néanmoins pour moi cela demeurait que bêtises. Ma vision de l’héroïsme allait plus loin que celle d’un naïf petit sauveur qui ne serait jamais capable de sauver ce qui était le plus important pour les Hommes : la grandeur de leur destiné ! Je me devais de maintenir cette équation, quant bien même cela me donnait un rôle abjecte aux yeux des faibles d’esprit, naïf et stupide ne pouvant voir à long terme le futur dès leurs. Bref, je n’avais rien à faire ici… je fis volte face pour enjamber quelque foulés. Me mêler de cette pathétique scène serait un déshonneur et une perte de temps. La dernière chose qui me parvient fut l’ultime cri de la gamine qui venait de se faire égorger… Son destin en avait décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Gilgamesh Ryu   Aujourd'hui à 03:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Gilgamesh Ryu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Gilgamesh
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Archives-
Sauter vers: