Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Terarion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moon Jigen
Criminel Mondial
Criminel Mondial
avatar

Nbre de messages : 1312
Equipage : Hoshi Yasei
Prime : 226.000.000
Inscrit le : 27/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
90/100  (90/100)
Fruit du Démon : Fruit des Champs de Force
Expérience:
1564/1000  (1564/1000)

MessageSujet: Fiche de Terarion   Jeu 03 Sep 2009, 21:01

Seconde partie : Le Personnage :


Nom et Prénom : Amilmandir Terarion
Âge : 23
Rang/Grade : Le plus haut possible :p
Métiers : Officier de la Marine, tireur d’élite et escrimeur
Armes : Un pistolet à cross, un filet de capture, un fusil longue portée avec une visée précise et un katana avec une garde en forme de croix
Équipage / Régiment : Aucun


Description Physique :[/center]

Regardez cet homme, sa démarche assurée, volontaire, parfois lente, tantôt rapide. Sa façon dérangeante de se mouvoir, comme si il était invincible. Sa corpulence athlétique, sa taille impressionnante, les muscles de son corps parfaitement taillés sous sa peau, révélant un exercice quotidien de muscles puissants.
Le voilà qui se tourne, son regard, son regard vif et agressif, qui vous donne l’impression que tout ce qu’il regarde lui appartient. Cet air d’indifférence, ce mépris dans son regard, vous rend mal à l’aise. Ses yeux , très froid, d’une couleur profonde, d’un bleu que vous n’avez jamais vu, des yeux dans lesquels vous aimeriez rester plongés tout le temps. Son nez droit, bien placé au milieu de la figure, coïncident merveilleusement avec la forme de son visage, associé à sa bouche aux lèvres fines lui donne plus que tout l’air d’un ange, d’un être parfait. Mais cette perfection est dérangeante, gênante, cela ne le rend pas vraiment beau, c’est étrange. Il a presque l'air fou, son aspect est pesant, il aurait presque l'air d'un ange de la Mort. Et là, vous apercevez ses cheveux, d’un blanc très pur, comme la neige. Vous l’observez, il a tendance à regarder à droite , puis à gauche, comme si il guettait quelque chose, il est rapide ou tout du moins nerveux. Vous n’aviez pas fais attention, mais il doit bien faire dans les 1m90’. Et ce pendentif, qui se balance autours de son cou, un pendentif si beau, entièrement en or, représentant la croix de vie égyptienne, cet homme sort de l’ordinaire. Son attitude est arrogante, hautaine mais malgré tout, il conserve une certaine légèreté dans ses mouvements. Une noblesse qu’il doit tenir de ses ancêtres, certainement des gens du Nord, au vu de sa peau rosée, pas du tout métissé.


Description Mental :


Imaginez un monde, un monde où l’un de ses habitants, affamé de pouvoir dès son plus jeune âge, décida qu’il en serait le dirigeant suprême.

Réfléchissez au parcours de cet homme, dévoré par cette ambition unique, dont tous les actes, à chaque instant de sa vie, seront guidés par cette seule perspective. Très vite se développera en lui une attitude présomptueuse qui fera place au mépris de tous sauf de lui-même, et de quelques exceptions. Au fil du temps et de sa réussite, il ne pourra plus discuter avec quiconque, il refusera de déléguer la moindre part de son pouvoir, quel qu’il soit. Ses raisonnements auront peu à peu perdu de leur logique d'antan. Il dira être un homme de bon sens. Il apprendra à flatter les sentiments et les réactions des gens, ayant observé le maniement de la parole. Il ne négligera pas ces objectifs et sera prêt à tout pour les atteindre. Il réussira donc peut-être à gravir toutes les marches le conduisant au pouvoir, aidé par les mieux nantis qui verront en lui un défenseur zélé de la justice. Il traitera avec arrogance toutes les situations qu'il pourra avoir à aborder.
L’homme attendu, tueur avéré, sera là, frémissant d’impatience. Il réclamera tous les moyens pour accéder à la plus haute marche du pouvoir.
Personne ne pourra savoir, à ce point de l’histoire, quel sera le sort de cet homme dont l’arrogance lui permettra de faire abstraction de sentiments afin de satisfaire son ambition.

Oui, ce personnage est là depuis le commencement, mais il était simplement endormit. Foncièrement mauvais, sans aucun cas de conscience, il aura tendance à manipuler les autres pour parvenir à ses fins. Des amis ? Non, les gens qui se considèrent comme tels, ne sont rien d’autres à ses yeux que des outils de réussite. Il ne fait confiance à personne, n’aime personne, ne se bat que pour lui, en faisant fi de sa propre justice. Il n’affectionne pas forcément à ôter la vie des autres, mais il déteste qu’on lui résiste, sa colère pouvant parfois l’emporté sur la raison. Sa trop grande confiance en lui a tendance à lui faire du tort, mais il est capable de se montrer réfléchit et méthodique quand il conserve son calme. Sans compter que c’est aussi un grand perfectionniste, un malade des choses bien faites. Il aime rendre justice, mais il a sa propre notion de la justice, parfois un peu trop autoritaire. Il est dangereux, pas parce qu'il est fou, mais parce qu'il ne lésine pas sur les moyen à mettre en œuvre pour obtenir ce qu'il veut. Si il lui fallait tuer un enfant pour parvenir à ses fins, il le ferait sans la moindre hésitation et sans la moindre once de pitié. Cet homme est un personnage bien peu recommandable…


Histoire :


Imaginez un monde, un monde où l’un de ses habitants, affamé de pouvoir dès son plus jeune âge, décida qu’il en serait le dirigeant suprême.

Réfléchissez au parcours de cet homme, dévoré par cette ambition unique, dont tous les actes, à chaque instant de sa vie, seront guidés par cette seule perspective. Très vite se développera en lui une attitude présomptueuse qui fera place au mépris de tous sauf de lui-même, et de quelques exceptions. Au fil du temps et de sa réussite, il ne pourra plus discuter avec quiconque, il refusera de déléguer la moindre part de son pouvoir, quel qu’il soit. Ses raisonnements auront peu à peu perdu de leur logique d'antan. Il dira être un homme de bon sens. Il apprendra à flatter les sentiments et les réactions des gens, ayant observé le maniement de la parole. Il ne négligera pas ces objectifs et sera prêt à tout pour les atteindre. Il réussira donc peut-être à gravir toutes les marches le conduisant au pouvoir, aidé par les mieux nantis qui verront en lui un défenseur zélé de la justice. Il traitera avec arrogance toutes les situations qu'il pourra avoir à aborder.
L’homme attendu, tueur avéré, sera là, frémissant d’impatience. Il réclamera tous les moyens pour accéder à la plus haute marche du pouvoir.
Personne ne pourra savoir, à ce point de l’histoire, quel sera le sort de cet homme dont l’arrogance lui permettra de faire abstraction de sentiments afin de satisfaire son ambition.


Cette histoire résume parfaitement l’état d’esprit dans lequel se trouve Terarion Amilmandir. Mais pour en arriver là, il a bien fallu un commencement…

Terarion Amilmandir est issue d’une des plus grandes familles de tout East-Blue, et aussi d’une des plus fortunées. Son manoir se trouvait sur la plus haute et plus verte colline des environs du village. Tout le monde leur enviait ce magnifique palace, monté sur quatre étages. Le sol était décoré par de nombreux tapis rouge, et sur les murs ornait une magnifique et luxueuse tapisserie rouge et or, qui faisait ressortir la lumière du soleil lorsque que celle-ci se reflétait dessus. Dès son plus jeune âge, il fut sévèrement éduqué pour devenir un homme stricte et droit. Ses parents avaient un sens de la justice très développé et désiraient ardemment légué à leur seul et unique fils cette notion du bien. Heureusement pour lui, Terarion était un garçon très intelligent, trop intelligent même, il apprenait donc très vite aux côtés de ses parents peu patients et trop avare pour lui payer des cours. Oui, sa famille était très riche, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait ce qu’il voulait. Dans l’ensemble, on pouvait dire que son enfance ici avait été malheureuse. Il aurait aimé plus de pouvoir, plus de puissance, pour pouvoir faire ce qu’il veut, acheter ce dont il a envie. Son père avait du pouvoir, mais pas assez à son goût.
Quand il fut âgé de six ans, Terarion fut envoyé chez son grand-père, du coté de la famille de son père, pour améliorer son enseignement. Son grand-père vivait dans une vaste maison, certes moins tape à l’œil que chez ses parents, mais tellement grande ! La maison disposait d’un grand terrain, et par conséquent, leur jardin était gigantesque. L’extrémité de leur terrain touchait le fond du jardin d’un petit agriculteur indépendant, qui vendait bien souvent le fruit de sa récolte à son grand-père. Là-bas, il fut relativement heureux. On le faisait travaillé comme un forcené avec un précepteur privé, qui lui apprenait des tas de choses diverses. Il devait étudier les bonnes manières, les lois en vigueur, la politique, la cartographie, sans oublier la culture physique. Mais ça, c’est son grand-père qui s’en occupait. Celui était passé maître en maniement du sabre, et il avait une carrière de militaire derrière lui. Son grand-père avait trouvé un bon moyen pour le motiver, à chaque bonne prestation de Terarion dans l’un de ses cours, il lui offrait ce qu’il voulait. Son petit-fils avait beau se montrer habile dans le maniement du sabre, il excellait dans les armes feux, surtout sur les longues distances. Quelques année plus tard, rentrant à peine dans l’adolescence, Terarion fit l’erreur de voler une pomme dans le verger d’à côté. Ce geste n’échappa pas à l’œil vigilant de son grand-père, qui lui affligea la plus sévère correction qu’il eu jamais reçu. Son grand-père, un homme sage, lui expliqua que seuls les mécréants s’abaissaient à violer la loi et que, tant qu’il aurait des hommes pour la défendre, la loi maintiendrait la liberté. Il n’eut pas besoin de recourir au lavage de cerveau, Terarion était baigné dans la justice depuis tout petit, et ce jour-là, il se jura qu’il arrêterai tous les pirates du monde entier, et qu’il deviendrai le marine le plus respecté qui soit. Son grand-père ne put être plus heureux face à cette déclaration, mais il ne se doutait pas que la vision de la justice était devenue si forte en ce jeune homme, peut-être même trop forte. Ce besoin d’exercer la justice, grandissait en lui comme un monstre insatiable qui ne pouvait combler sa faim. Mais pour le moment, il maîtrisait cette faim, et c’était le principal. Jusqu’au jour où la maison de ses grand-parents fut prise d’assauts par un équipage de pirate qui cherchaient à s’en mettre plein les poches. Il n’avait que treize ans, mais il désirait aider sa famille à défendre la maison, parce lui mis à part, il n’y avait que le précepteur et son grand-père qui pouvaient convenablement se défendre. Son grand-père refusa, et lui ordonna d’aller se réfugier chez le petit exploitant d’à côtés. La bataille ne dura guère, moins de deux heures plus tard, les pirates repartirent avec leurs poches bien remplies. Le petit agriculteur, répondant au nom de Marco remarqua les larmes sur les joues de Terarion mais celui-ci ne les interprétaient pas comme il le fallait. Il le pensait triste d’avoir perdu ses grand-parents à qui il tenait, mais en vérité, il bouillonnait de rage contre ces pirates et aussi contre le vieillard sénile qui l’avait obliger à se terrer comme un lâche. Il aurait voulut se battre, défendre la maison, honoré son nom, et son prénom aussi, car Terarion signifiait « Homme d’exception » en Filieute, une langue qui ne se parlait plus. Sa haine contre ceux en marge de la loi ne cessait de grimper, mais elle n’avait pas encore atteint son paroxysme. Quelques mois plus tard, il fut appelé à témoigner, la marine avait apparemment retrouvé les coupables et désirait savoir si il tenait les bons. Après une rapide confrontation avec les brigands, il les reconnut aussitôt. Il le signala et fut invité à rentrer chez lui. Ce n’est que peu de temps après que son père lui apprit la terrible nouvelle. Certains de ses pirates allaient être enfermé pour un peu plus d’un an, les autres n’auraient rien. Terarion tempêta contre son père, en lui expliquant que ce n’était pas juste, qu’ils méritaient plus, qu’ils avaient tué son grand-père, sa grand-mère et le professeur. Son père du lui apprendre que dans la vie, rien n’était juste, et que la loi était ainsi. Elle ne fonctionnait pas sur le principe de « œil pour œil, dents pour dents ». C’est ce jour-là qu’il prit conscience qu’attraper les pirates ne serait jamais suffisant, c’était la justice qu’il fallait changer. Mais comment faire ? Il devrait s’emparer du pouvoir, pour « le plus grand bien », et modeler la justice à son effigie. Tuer un homme, ou voler une pomme, ce sera la peine capitale directement. La justice devait être plus ferme en ces temps de troubles. Il ne raconta pas à son père sa nouvelle façon de penser, il craignait que celui-ci l’en empêche. Quatre longues années passèrent, il avait été dispensés des cours qu’il avait jugé superficiel comme la gestion d’entreprise, ou la comptabilité. La seule chose qui l’animait, qui le poussait à repousser ses limites, ce n’était plus sa passion pour la justice, mais son obsession, et surtout sa soif de pouvoir et de vengeance. Mais le sort n’en avait pas finit avec lui…
Quelques semaines plus tard, il se réveilla au milieu de la nuit. Son père et sa mère faisait les comptes, pour payer les diverses taxes du au gouvernement. Il fut frappé d’horreur quand il entendit ses parents chercher une magouille pour payer moins d’impôts. Eux, qui étaient si droits, si francs, si honnêtes, n’hésitaient pas à trahir leurs valeurs morales juste pour de l’argent. Il ne pouvait laisser passé ça, il commencerait à rendre justice dès ce soir. C’est ainsi que l’on retrouva les deux corps inertes de ses parents baignant dans une mare de sang, jamais personne ne su le fin mot de l’histoire. Ayant dix-sept ans et étant héritier de la fortune de ses parents, il fut autorisé à s’émanciper et à s’occuper de lui seul. Il continua d’étudier tout en s’entraînant, afin d’être fin prêt pour sa glorieuse destinée. Il était devenu un homme complexe, difficile à cerner, orgueilleux, mauvais, puis surtout, terriblement immoral. Il avait compris les origines du mal qui rongeait les hommes, et il était décider à y remédier, même si pour cela, il devra commettre d’énormes sacrifices. Il repensait à cette phrase, après tout, « pour le plus grand bien » c’était accrocheur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de Terarion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Archives-
Sauter vers: