Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Mihawk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akagami no Shankusu
Capitaine du Red Force
Capitaine du Red Force
avatar

Nbre de messages : 923
Equipage : Red Force
Inscrit le : 25/02/2009

Feuille de personnage
Niveau:
99/100  (99/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
420/300  (420/300)
MessageSujet: Fiche de Mihawk   Mer 02 Déc 2009, 01:34

.:: Première partie ~> Le joueur ::.

.:: Comment avez-vous découvert le forum ::.

Haha ! C'est Fufune, l'illustre et divin, lui-même, qui me l'a fait découvrir ♥♥

D.C de Bugaku Fuhen....


.:: Seconde partie ~> Le personnage ::.


.:: Nom et Prénom ::.


Fufune Juraquille Mihawk


.:: Âge ::.

J'en sais rien


.:: Rang/Grade ::.

Capitaine Corsaire


.:: Arme(s) ::.

Lady's & Gentleman... the weapon of Mihawk iiiiiis.... The first sword in the World !

.....

Autrement, il combat aussi à l'aide d'un poignard, face aux plus faibles de ses adversaires.


.:: Équipage ::.

Haha... ~


.:: Description ::.


[]


.:: Test Rp ::.


[]



.:: Description ::.


    Si, lors du premier abord, alors que votre regard croiserait par mégarde, celui de cet homme, à la fois glaçant et térébrant… Que se dégagerait-il de la première esquisse que se ferait votre esprit ? Indubitablement, ce serait ce charisme mystérieux. Cette aura à la fois sibylline et macabre. Pour un personnage de cette envergure, dont la réputation n’est plus à faire, quoi de plus normal que de posséder certaines caractéristiques dérogeant à la coutume. C’est en soi, ce qui a construit – partiellement – cette légende. Juraquille Mihawk, bretteur de première classe, si ce n’est plus. Attelons-nous à la tâche, et dépeignons le portrait de cet homme au-delà des hommes. Projet entremêlant un style physique jugé éculé par certains, risible par d’autres, ainsi qu’une façon d’être, de vivre, peut orthodoxe…

    Commençons par ce chapeau. De forme oblongue, plus large qu’une grande majorité de cette garniture, il habille dans tout son périmètre le crâne du Capitaine Corsaire. Teinté d’une volte-face faite d’un noir fuligineux sur la couche supérieur, et d’un rouge vermeil sur la couche inférieur, ce couvre chef drape un périmètre conséquent, de par cette taille relativement imposante. Notons l’apport de style que fournit cette espèce d’amas blanchâtre emberlificoté, certainement relatif aux penchants étranges de cet homme. Il a d’ailleurs pris soin de la positionner ni trop indicible, ni trop proéminente.

    Passons à la description du faciès. Doté de traits fins, le paradoxe survient avec cet air rembruni qu’il arbore constamment. Une sorte de collier se dessine, naissant à hauteur de ses pâtes, échouant au niveau du menton. Affleurant l’extrémité inférieure des oreilles – ou des lobes – il laisse paraître deux traits de barbe en graduation, tant en hauteur qu’en largeur. Puis, l’apparition d’un bouc, lui-même jonché par une moustache symétrique, dénuée d’apparents défauts, vient éclore l’œuvre finalisée d’un travail méticuleux. Une chevelure bordée de mèches éparses et impeccablement coiffées, vient s’accoutumer de fait avec cette barbe soigneusement rasée.

    Le détail maintenant, de ce dit aspect renfrogné qu’affiche souvent le bretteur, s’explique dans un premier temps, par ces pupilles, oscillant entre un jaune irisé, et celui du métal doré le plus convoité sur les océans. Attardons nous d’ailleurs, sur ces yeux. Le sobriquet « Œil de Faucon » fût attribué au Capitaine Corsaire, en raison de ce regard incisif. Un regard qui, à lui seul, se permettrait des folies un brin pompeuses, telles que faire ployer un équipage entier de forbans, sous la seule pression qu’il exhale. Peu commun, une fois de plus. Dans un second temps, l’addition des sourcils d’ébène froncés lors des occasions convenues - affrontements, entre autre - amplifient cette facette patibulaire et prépondérante malgré elle, caractéristique au meilleur sabreur vivotant sur cette terre.

    Vivoter ? Oui, car il est dans la nature de Mihawk, que de se laisser bercer par les flots, solitairement, et de savourer les douceurs d'une vie le plus simplement du monde. Ceci ne sevrait en rien, qu’armé de sa barque étique, il parvenait à se défaire de n’importe quelle armada l'assaillant. Il trouvait un entier et suave plaisir à écumer les mers seul, plutôt qu’accompagné par une flopée d’hommes – comme certains de ses « compatriotes » - assujettis et se soustrayant à ses volontés. Par delà cette cape marquée de teintes semblables à son chapeau – ou plutôt, par-dessous – se cache une personnalité à la fois attrayante, et pourtant révulsant nombre de curieux. Sans omettre les détails physiques restant à débâcher, à l’image de la croix qu’il porte contre son torse saillant – tout comme ses abdominaux, eux même particulièrement développés – ou encore de ce pantalon maculé d’un blanc, tout ce qu’il y a de plus pur, et de ces bottines plongeantes; portons nous désormais, sur ce qui nourrit l’esprit inintelligible du Capitaine Corsaire.

    Abstrus en effet, peut-on dire, le moral de Juraquille Mihawk. Parsemé de différents adjectifs, imprégnant à jamais l’image qu’il se donne, volontairement ou non. Si le condescendant entretien une confiance gratifiante, il est aussi animé par un calme que l’on pourrait définir d’olympien. Le sang froid dont il peut faire preuve en toutes circonstances, a su, entre autre, séduire les hauts commanditaires du Gouvernement Mondial. Cette placidité, cette froideur… tout cela témoigne d’une acquisition certaine de sagesse, qui prit toute sa forme au fil des combats rondement menés, mais aussi des découvertes exorbitantes et inespérées - résultant de ses voyages - jusqu’alors tapies sous la membrane sirupeuse d'incertitude et impénétrable de Grand-Line, ainsi que du Nouveau Monde. Le factieux Corsaire, peu présent aux réunions exigées par Sengoku et toute sa troupe, est aussi un homme de dévouement. Dévouement à quoi ? A qui ? A l’art de l’épée.

    Cet art occupe une place primordiale dans l’univers qu’il s’est façonné. Il exerce un jugement impartial sur les vérités flagrantes de cette religion. L’appliquant consciencieusement et avec dévotion sur ses différents adversaires. Il opte pour tel ou tel objet de combat selon les critères intrinsèques à ce qui constitue la force de ces opposants. Il use en effet de son célèbre sabre, dénommé « Kokutou Yoru » - ou L’épée Noire – seulement lorsque la nécessité s’en impose; face à de potentiels rivaux et valeureux bretteurs/ennemis, ou pour ravager des cibles dont la masse et la résistance sont telles, qu'est sollicitée l’utilisation du pouvoir incommensurable de cette lame (lors de la destruction presque complète de la flotte du renommé Don Krieg, par exemple).

    Hormis ces quelques aspects de l’élégant méjugé comme fagoté d’un style usagé, ou considéré comme étant un véritable carnassier en quête de navires à éparpiller sous l’état peu jalousé de simples morceaux de bois ; Juraquille Mihawk, est – à peu de choses près – comme vous et moi… ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de Mihawk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations-
Sauter vers: