Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Imperial Biscuit] Un pirate un peu trop voyant [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: [Imperial Biscuit] Un pirate un peu trop voyant [PV]   Mar 22 Déc 2009, 22:51

Les nuages noirs se dissipèrent peu à peu, laissant place à un soleil radieux. La pluie torrentielle se changea en gouttelettes d’eau qui peu à peu cessèrent de tomber. Jusqu’alors, le pirate avait dû faire face à des vagues bien plus grandes que sa modeste barque. A plusieurs reprises, il avait manqué à se retrouver dans les bas fonds de la mer tant la puissance des flots le il avait manqué à se retrouver dans les bas fonds de la mer tant la puissance des flots le malmenaient. Pendant cette tempête, son crâne heurta la coque en bois du radeau le sonnant. A présent que la mer retrouvait son calme, lui ne retrouvait pas ses esprits. Il se retrouva plongea dans un souvenir vieux de deux ans.

"Un sept, un sept !!"

Les dés rouges roulèrent sur le sol de pierre froid, tournèrent sur eux-mêmes avant de s’arrêter et de rouler une dernière fois. L’un marqua cinq petits rond blancs, et l’autre deux de la même couleur. Eiji sauta de joua, dansant avec Roy, puis sauta sur le tas de pièces d’or qui se trouvaient aux pieds des marins. L’un des marchands, grand, plutôt costaud, le crâne rasé, n’était pas convaincu que le hasard, était à l’origine de ces mystérieuses victoires. Selon lui, les deux gaillards étaient entre de le plumer lui et ses compagnons, mais ils n’avaient aucuns moyen de les percer à jour. Il y avait bien là deux soldats de la Marine qui regardait la scène parmi la foule, mais eux aussi devaient penser comme lui. Comment les découvrir alors qu’ils n’avaient plus un sou ? Alors lui vint une idée, il avait au port, une vieille barque qui possédait quelques trous peu visibles lorsqu’on ignorait où chercher. Il cherchait à s’en débarrasser rapidement, mais aucun moyen de réutiliser le bois où de vendre la barque. Quoi de mieux que de la mettre en jeu.

"Pas si vite, je veux ma revanche !"

Eiji était excité de les avoirs plumé et d’avoir gagner aussi facilement de l’argent

"Mais vous n’avez plus rien, vous êtes à sec, pas moyen de vous refaire !"

"Faux, j’ai au port une barque qui vaudra bien quelques pièces d’or"

Eiji n’était pas convaincu, mais Roy n’était pas contre cette idée.

"Ca nous est égal, on l’a déjà plumé une fois, alors une de plus où est le problème ?"

Tout excité, Eiji accepta. Roy lui avait enseigné les techniques de tricherie, et pour un premier essai, il s’en sortait majestueusement. Il glissa la main dans sa tunique pour tirer ses dés, lorsque le marin sortit les siens avec un sourire narquois.

"Si vous n’y voyez aucun inconvénient, j’aimerai que l’on jouent avec les miens."

Eiji se tourna vers Roy et passa discrètement son pouce sous sa propre gorge pour mimer un égorgement tout en murmurant, « je vais te tuer ». Roy sourit en réponse.
Eiji attrapa les bouts de plastique blancs, les agita dans sa main puis les jeta sur le sol.


"Un sept, un sept !"

Les deux dés effectuèrent le même tracé que les précédents. A l’inverse que l’un tourna sur lui-même alors que l’autre était tombé sur le deux. Le dé vacilla puis tomba sur un cinq. Eiji et Roy sautèrent de joie. Le pirate blond, sauta sur les quelques pièces restantes au sol, quand malencontreusement, ses dés truqués tombèrent sur le sol. Le marin se baissa et frappa le sol à plusieurs reprises. Chaque fois, les dés retombaient sur les mêmes faces, cinq et deux. Fou de colère, le marin se redressa.

"Tes dés son truqués !"

Eiji joua alors le surprit et se tourna vers Roy

"Quoi, tu m’as refilé des dés truqués ?!"

Le pirate blond se tourna vers les soldats de la Marine

"Il m’a refilé des dés truqués ! Gardes, arrêtez cet homme"

"Tu oses compromettre mon honneur avec tes misérables manigances ! C’est lui l’escroc qui à triché ! Je n’ai fait que l’encouragé, arrêtez-le. Il a plumé ces marins et leur a volés leur argent !"

"Alors c’est moi le voleur ?"

Eiji recula et prit le sabre du marine

"En garde !"

Roy prit celle du second soldat et croisa le fer avec son compagnon. Les deux hommes enchaînèrent une série d’assauts qui furent à chaque parés par ceux de l’adversaire. Aucun ne semblait avoir le dessus mais tous les deux prenaient plaisir de cette manigance.

"Une dernière volonté, traître ?"

"T’étriper, te tailler en lamelles", s’exclama Roy

Roy sauta sur les caisses et atteignit une toiture.

"Tu te bats comme ma sœur "

"J’ai combattu ta sœur, merci du compliment. Elle au moins, s’avait tenir une épée"

Eiji le rejoignit, mais glissa sur les dalles, se retrouvant à la merci de Roy, devant les spectateurs ébahit par cet affrontement Eiji se redressa et s’adressa à la foule.

"Mesdames et messieurs, nous décrétons ce match, nul ! Merci d’être venus nombreux"

Roy lança les deux lames aux pieds des soldats puis les deux compagnons sautèrent et prirent la fuite vers le port tout en se moquant des pigeons. Derrière eux, les marines ordonnaient qu’on les capturent. Ils slalomèrent entre les étales, bousculèrent des passants et s’en excusèrent. Roy sauta par-dessus un étalage de pommes et en prit une et cria merci au marchand qui regardait la scène désemparé. Eiji, le sourire aux lèvres, tenait fermement son magot dans sa tunique, s’assurant qu’aucune pièce ne prenait la fuite. Arrivés au port, ils trouvèrent la barque du marin et sautèrent dedans. Ils prirent les rames et ramèrent en direction du Shelter, le navire du capitaine Amano. Roy se tourna vers les marines qui braquaient leur fusils vers eux tenta maladroitement de les atteindre, et les salua.
Ils montèrent dans le bateau tendis que Jackson remontait la barque. Roy s’avança vers Eiji


"Bien, joué, mais je t’avais dit de me laisser faire, a prit trop de risques"

"Bah, l’essentiel, c’est que nous soyons là, les poches pleines !"

Eiji courut vers ses compagnons et laissa tomber son butin sur la table. Tous le félicitèrent.


Lorsque Roy reprit ses esprits, la barque s’enfonçait dans l’eau. Sa perte de connaissance, avait eut pour conséquence qu’il ne put évacuer l’eau qui s’accumulait dans les trous qui s’agrandirent par son manque de vigilance. Par chance, il semblait distinguer les contours de la côte. Il grimpa au sommet de son mat, mis la min en visière devant ses yeux et fut heureux de constater que les terres se trouvaient face à lui. Redoublant d’efforts, il sauta sur la coque de sa chaloupe, attrapa son sceau et balança le surplus d’eau à la mer. Avec un peu d’espoir, il pourrait tenir jusqu’au quai sans trop de désagrément. Contraint de constater que le navire s’enfonçait tout de même, il remonta au sommet du mat. Face à lui, une ligne de navires amarrés aux quais dont deux appartenant à la Marine. Des hommes, des femmes, des enfants, des animaux et des esclaves circulaient autour des coques vaquant à leurs activités sans se douter qu’un pirate allait poser pieds dans leur ville.
Le ciel s’assombrissait à mesure que le crépuscule annonçait sa venue. Bien que la tempête passait, des nuages persistaient à emplir le ciel. Certains prenaient une teinte jaune, orange ; d’autres devenaient gris. Le vent agitait le fin morceau de tissu coloré qui faisait office de drapeau de bonne fortune. Les cheveux quelques peu gras du pirate ondulait à la puissance du vent mais n’obstruaient point le champ de vision du pirate, perdu dans la profondeur de sa confiance. Une confiance qui le motivait à prendre tous les risques pour atteindre son but final, trouver le plus grand trésor au monde, et s’asseoir sur son trône de Seigneur des Pirates. La route serait longue, mais le monde connaîtrait un jour son nom. Non par crainte mais par respect et honneur.
Sa barbe brune, née de ces journées sans possibilité de se raser avait été soigneusement tressée afin de ne le déranger. Mais Easton Roy était bien décidé à la conservée, comme le symbole d’un homme libre, pirate et prêt à tout.
A mesure que la chaloupe rejoignait la rive, et qu’elle était submergée par les flots calme de la mer, il passa près d’un rocher qui montait d’en dehors de l’eau, formait un arc de cercle puis replongeait un peu plus à un mètre ou deux plus loin. Dans le creux de ce rocher, quatre cadavres étaient solidement pendus à des cordes, les vêtements pourris par le temps, l’humidité et les charognards qui s’étaient nourrit de la chair des morts. A la gauche du dernier squelette, trois planches en bois avaient été clouées les unes aux autres. Dessus, on avait inscrit les mots : « Pirates, vous voilà prévenus »
Avec une certaine touche d’ironie, Roy posa la main sur son cœur puis posa les doigts sur son crâne en signe de remerciement pour l’écriteau et son message.
Là, alors qu’il s’approchait d’un ponton, des hommes criaient des mots incompréhensible entre eux, et déchargeaient ou chargeait des caisses d’un navire marchand. Le sceau en bois du pirate passa sous le nez d’un homme qui leva les yeux. Tous l’imitèrent en voyant un homme debout sur le mat d’une barque qui s’enfonçait lentement dans les profondeurs de la mer. La chaloupe déposa Easton qui tendit son pied droit en premier, pour atteindre le ponton. Il prit ensuite la direction de la ville. Il ignorait ce qu’il allait faire, mais il espérait trouver un équipage à rejoindre. Au passage, il passa devant un petit pupitre sur lequel se trouvaient des registres. Roy regarda autour de et vit un peu plus loin et homme qui vérifiait que les bateaux avaient indiqués leur présent et payés le prit pour séjourner au port. Roy haussa les épaules, attrapa la petite bourse qu’il venait de repérer seule sur se pauvre pupitre. A présent, songea Roy, elle avait trouvée une place parmi son or. Il sourit à cette pensée et gagna les quartiers marchands de la cité.


Dernière édition par Easton Roy le Lun 11 Jan 2010, 22:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: [Imperial Biscuit] Un pirate un peu trop voyant [PV]   Mer 23 Déc 2009, 11:57

Les quartiers marchands étaient remplit d'un monde qui allait et venait autour de lui, sans suspecter qu'il était un pirate. Avec une pointe d'ironie, Roy se fit mine à lui-même d'être vexé de ne pas être reconnu en tant que boucanier. Pourtant songza t-il, ces derniers temps, il avait travaillé son apparence pour ressembler à un pirate. En commencant de bas en haut, ses cheveux formaient des petits paquets en raison de son manque d'hygiène -vu sa récente situation en mer, cela pouvait s'expliquer mais à qui rendre des comptes ?- ensuite, il portait un tissu rouge qui faisait office de bandana; le tout coiffé d'un chapeau tricorne bien noir, propre -étonnant non ?- qu'il avait non pas volé -subtilisé serait un terme plus flatteur- mais réquisitionner comme il aimait le dire pour justifier ses "vols". Donc, réquisitionné à un homme ivre mort. D'ailleurs au souvenir de cette scène, il s'imagina déjà entrain de siroter une bonne bouteille de Rhum. Pour en revenir à son allure de pirate, il avait tout de même réussi à se raser, mais comme convenu, il avait gardé sa barbe sous le menton, il avait laissé un bouc sous sa bouche et taillé une resplendissante moustache. Ensuite, une chemise blanche ample au niveau des bras, donnait quelques airs de bourgeois -n'allez pas pensé qu'il l'a volée, non il l'a payé avec la contribution de l'homme à qui il avait dérobé la bourse- Par-dessus, une veste en cuir sans manche noire. Ensuite, un foulard blanc et rouge autour des hanches au dessus duquel une épaisse ceinture en cuir le ceinture. Un pantalon noir banal, des bottes de même couleur achève cet accoutrement plutôt tape à l’œil.
L’hygiène avait un rôle important dans l’image du pirate, des dents, teintées de couleurs peu agréable, une haleine mélangeant alcool, tabac et toutes sortes d’autres choses non déterminées. A cela s’ajoute une odeur corporel elle aussi issue de mélange dont il vaut mieux ne pas parler en détail. Que lui manquait-il pour être considéré à juste valeur comme pirate ? Mais où avait-il bien pu atterrir. Sa bouche asséchée lui fit comprendre qu’il ne cherchait pas tout de suite une réponse à cette question. Sa première recherche fut de trouver une taverne. Alors qu’il déambulait dans les rues, un homme lui coupa la route sans toucher le sol et atterrit à quelques mètres de son point de lancer. Roy enjamba une flaque puis se pencha au dessus de l’homme sonné. Du bout de l’index, il tapota sur sa poitrine.


"Excusez-moi où pourrais-je trouver une bonne taverne"

L’homme à moitié dans les vapes pointa du doigt l’endroit d’où il venait. Deux hommes de grandes tailles jouaient des épaules pour former un mur devant la porte d’entrée.

*C’est quoi cet endroit un bar VIP ?!*

Il remercia d’un sourire le malheureux puis laissa courir sa main droite dans la poche de l’homme inconscient et soutira sa bourse.

"Je vous remercie du renseignement !"

Il se faufila entre les hommes qui gardaient l’entrée et leur sourit.
A l’intérieur, l’ambiance n’était pas, elle était, disons plus… « festive ». Des gens chantaient en cœur, dansaient tandis qu’un homme jouait de la guitare et qu’un autre laissait ses doigts courir sur les touches d’un piano. Deux hommes parmi la foule se tapaient dessus alors qu’un troisième tentait de les séparer. Un groupe attira l’attention du pirate, il était entrain de jouer à ce qui semblait être du poker. Easton prit une chaise retourna le dossier et s’invita au jeu. Ses nouveaux compagnons de jeu acceptèrent son intrusion et commanda une tournée de rhum.


Après moins d’une heure de jeu, le butin se trouvait d’un seul côté, celui du boucanier. Quelques pièces traînaient encore devant un ou deux joueurs mais elles furent vite emportée par la main du pirate qui pour l’occasion tira un sac en toile d’une de ses poches avant d’y verser le fruit de ses victoires. Les adversaires étaient bien contrariés de perdre leurs petites économies, mais il semblait bien impossible de regagner. Ils semblait tous plus ou moins convaincu qu’il trichait, mais il semblait douer d’un talent inégalable pour les plumer. Même les bouteilles de rhum qu’il s’enfilait ne suffisaient à le perturber. Finalement, lorsque la table eût épuisée ses ressources de jeu, Roy se leva, tituba brièvement et salua

"Mes amis…, que… souvenez vous de cette soirée comme celle … où… où Easton Roy vous a plumé !"

A son de cette tirade, le pirate attrapa sa bouteille de rhum et quitta la taverne en laissant quelques pièces à l’attention du tavernier pour son service. Les yeux des joueurs brillèrent devant se petit tas de trois pièces d’or. Plus d’une main se faufila vers lui, mais le tavernier fut plus rapide, ou du moins plus fort. De force il glissa sa main et referma sa puissante griffe sur l’argent tout en toisant les consommateurs impuissants.

"Oupla, je devrais me trouver un lieu où dormir moi."

Il passa devant un étable de porc et vit plusieurs pieds en dépasser. Il aurait été un peu plus vif, il leurs auraient lancer un seau d’eau au visage et aurait ensuite prit la poudre d’escampette. Mais à l’heure actuelle il était un peu plus décidé à se laisser tomber sur un lit. Il trouva une auberge, salua d’un signe de main l’aubergiste, ne réussi guère à prononcer les mots qu’il voulait, mais l’homme face à lui comprit son intention lorsque la pièce tomba sur son comptoir. Il fit signe à son fils de le monter dans sa chambre.
Le gamin jeta Roy sur son lit et glissa sa main dans son pantalon en espérant trouver des pièces d’or à subtiliser au malheureux. Le gamin ne s’en prenait qu’aux ivrognes où aux quelques femmes qu’il avait séduites et qui ne l’attirait guère. Celui-ci semblait plein aux as malgré son accoutrement et une proie facile. D’ailleurs, il l’entendait déjà ronfler.
Alors qu’il allait extirper sa main remplie de pièces, un objet métallique et froid se posa contre sa nuque.


"Pas au premier rendez-vous chéri ! Allez dégage de là gamin où je te plombe !"

Le jeune aubergiste laissa son butin aux mains de sa proie et fuit. Roy adorait effrayer comme cela les gamins menaçant de les tuer même s’il était prêt à frapper, jamais il ne laisserait pour morte une de ses victimes. Une fois seul, il se laissa aller aux plaisirs du sommeil entremêlé à une agréable ivresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: [Imperial Biscuit] Un pirate un peu trop voyant [PV]   Lun 11 Jan 2010, 22:13

Ce fut le son de ses propres ronflements qui le tirèrent de son sommeil. Il mis plusieurs minutes avant d’émerger, la gueule de bois ne le rendant pas très opérationnel, il se leva péniblement. Essuyant un filet de bave qui coulait le long de son menton pour aller se répandre sur la têt de son oreiller ; il se tomba sur le sol, y resta une ou deux minutes de plus avant de pousser un petit gémissement de douleur résultat de cette chute.
Toujours peu emballé à l’idée de se lever, il fut contraint de se redresser lorsqu’on vint frapper à sa porte. Il tituba jusqu’à atteindre la poignée. Il ouvrit lentement la porte dévoilant trois hommes vêtus d’uniforme blanc. Il fallut plusieurs dizaines de secondes à Roy pour réaliser qu’il s’agissait de marines.


"Que… que puis-je pour vous ?"

L’homme fasse à lui se découvrit la tête de sa casquette. Le pirate reconnu alors l’une de personnes qu’il avait plumé la veille.


"Oh c’est vous ! Vous voulez votre revanche ?"


"On peut dire cela ainsi, je vous arrête pour escroquerie et tricherie répétée ainsi que comme suspect d’être un de ces sales pirates."


Roy fut heureux d’être reconnu comme pirate. Après avoir travaillé son apparence pour se faire remarqué, il était satisfait du résultat. Néanmoins, il était vexé de s’être fait prendre à tricher, cela voulait dire qu’il n’avait pas réussi son coup.


"Dans ce cas, veuillez m’attendre un instant que je m’habille."

Il voulut fermer la porte, mais le soldat glissa son pied dans l’ouverture.


"Voyons chéri, je sais que ce qu’on à vécu hier soir était exceptionnel, mais laisse moi tout de même un peu d’intimité."



Il comprit au regard de l’homme, qu’il n’obtiendrait pas ce qu’il désirait. Comment fuir alors que la seule fenêtre se trouvait face aux trois hommes ? Easton allait devoir improviser. Il attrapa son chapeau, enfila sa veste, puis sa ceinture où pendait ses deux pistolets et son jeu de cartes. Il s’avança vers les trois hommes et passa entre eux avec un sourire. La victime de sa tricherie glissa sa main dans la poche du pirate ce qui lui valut un petit couinement sensuel et des regards interrogateurs de ses collègues. Finalement, il sortit une bourse pleine de pièces qu’il mit dans sa poche.


"Ca, c’est à moi !"

Roy esquissa un sourire puis suivit le premier soldat. Des portes s’ouvrirent et des têtes sortirent, intriguées par le brouhaha. Roy leur fit des petits signes de la main. Devant l’escalier, lui vint une idée. Il laisser ses cartes s’étaler au sol puis se baissa pour les ramasser. A bout de patience, l’homme qu’il avait escroqué murmurait des jurons à son égard. Les cartes rassemblées, il fit mine de se redresser et bondit sur le marine près de l’escalier qui roula jusqu’à l’étage inférieur. Il sauta ensuite sur le second qu’il poussa par-dessus la rambarde avant de mettre un coup de boule au troisième. Il se pencha alors sur lui, prit les pièces et dit :


"Rectification, ça, c’est à moi !"

Il enjamba l’homme puis se précipita vers la fenêtre de sa chambre qu’il ouvrit. Il glissa le long de la coutière avant de sauter au sol. Sa troisième victime qui venait de se relever, s’agrippa au rebord de la fenêtre, pointa son revolver et tira.

"Manquez" cria Roy.

Le pirate se faufila entre les poubelles et courut dans la ruelle. Fier de sa fuite, il ne prit pas garde à la poêle qui stoppa nette sa course. Il s’étala de tout son long sur le sol boueux et s’attrapa le nez. Il fit la silhouette de l’aubergiste mécontent qui le regardait de haut.
Deux marines le saisir et le relevèrent. Il lui passèrent les menottes et le tinrent fermement.
Impuissant et peu en forme Roy fut conduit au Quartier Général du coin. Il allait passer quelques temps en cellule.


+30 (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Imperial Biscuit] Un pirate un peu trop voyant [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Imperial Biscuit] Un pirate un peu trop voyant [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Normand Pinard, voyant extra-lucide...
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Les chansons de pirate !
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: La Route de tous les Périls [RP] :: Nulle part ailleurs :: Imperial Biscuit-
Sauter vers: