Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ventura L. Lorenzo
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 79
Inscrit le : 06/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
29/100  (29/100)
Fruit du Démon : Kanjou kanjou no mi: Fruit de l'empathie.
Expérience:
470/500  (470/500)
MessageSujet: Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]   Dim 24 Jan 2010, 18:07

Aile ouest de Rockbird. Cinq minutes après l’entrée dans la prison.

-Pfiouuuuu….c’est pas passé loin…hein Darius.

Constatation fort à propos au regard de la position peu académique dans laquelle le môme se trouve. Les pieds décollés du sol, il essaye de se dépêtrer comme il peut de l’enchevêtrement de lances qui l’ont obligé à quelques contorsions imprévues afin d’éviter de finir en piratobrochette. Il repose désormais entre la dizaine de piques, le dos tourné vers le sol, un bras plié par-dessus l’une des tiges, une jambe de pantalon plantée par une autre, l’autre jambe pendant dans le vide et la main restante prenant appui sur le sol. Darius sautille sur son ventre en lâchant de petits cris stridents comme pour le réprimander. En retour, Lorenzo lui sourit tout en s’extrayant du piège.


Murs d’entrée de Rockbird. Deux minutes avant l’entrée dans la prison.

Ca faisait un bon bout de temps que l’association de malfaiteurs grimpait, menée par Shin, Ankh et Basil Hawkins. Le capitaine des Ryuus Shuiros et le révolutionnaire avaient en effet accepté de s’allier à un autre pirate à la dégaine particulièrement étrange. Même s’il paraissait quelque peu austère au premier abord, Lorenzo le trouvait vraiment classe ce type avec ses prédictions balancées à tous les vents. Prédictions qui lui avaient d’ailleurs value le surnom d’Irma san. Bien entendu, le môme ne s’était pas privé pour le harceler de questions pendant tout le trajet.

Cette fois ils y étaient. Impressionnant. Rien à voir avec la prison de Rocktown, l’île d’origine de Lorenzo. Maman étant une des marines les plus hauts gradés de l’île, elle lui avait plusieurs fois proposé de l’accompagner là bas, sûrement pour lui faire passer l’envie d’y mettre un jour les pieds. Mais il avait toujours décliné l’offre et n’avait donc aperçu que l’extérieur de la place forte.

Point culminant de cette montagne aux chemins interminables, Rockbird s’élevait haut dans le ciel et était dépourvue d’entrée. Shin remédia rapidement au problème en dessinant une ouverture sous le regard émerveillé du gamin. Une nouvelle aventure pouvait commencer. Les deux capitaines et Georg entrèrent les premiers pour dézinguer les adversaires qui ne tardèrent pas à se présenter. Une escouade de centaures leur faisait face et tandis qu’il réprimait tant bien que mal une furieuse envie de grimper sur le dos de l’un d’entre eux, une main sur son épaule lui fit tourner la tête. Lucy lui souriait, comme un encouragement à se retrouver bientôt. Pour seule réponse, il lui offrit un rictus assuré, signifiant toute sa confiance dans la réussite de l’entreprise et les retrouvailles festives qui s’ensuivraient. Il la regarda ensuite se faufiler à l’intérieur puis s’engagea à son tour vers l’aile ouest de la prison, bondissant de dalle marquée en dalle marquée. Sur son dos, un sac contenant les explosifs confiés par les révolutionnaires et dont il ne comprenait pas bien l’utilité pour le moment. On lui avait demandé de les poser et de les faire exploser. Il avait donc tout de suite pensé au feu d’artifice de son anniversaire il y a un an, avec Maya. Comme à Rocktown, toutes les prisons doivent être les gardiennes des festivités nationales. C’était donc ça la première partie de sa mission…trouver la salle des feux d’artifices et tout faire péter, l’autre partie étant de libérer un maximum de monde afin de trouver les compagnons de Ankh. Sarbacane à la main, une vingtaine de fléchettes rangées à la ceinture, tous les sens en alerte, il était maintenant prêt à en découdre sérieusement.



Aile ouest de Rockbird. Quatre minutes après l’entrée dans la prison.

Déjà quatre minutes que Lorenzo se promenait, déambulant de ci de là, comme à son habitude, le regard au hasard et sans se soucier des risques encourus. Oui oui, se promenait, flânait, Darius calé sur son épaule lui faisant part de son mécontentement vis à vis de cette attitude. Il se baladait donc, les yeux remplis d’étoiles à chaque nouveau couloir devant l’étalage de technologie. Pour ça, y avait pas à dire, cette prison était bien pensée. Aucune idée de la personne qui avait pu fabriquer un tel édifice, mais ça devait être un sacré génie. Les dalles thématiques multiples, le mécanisme extérieur d’aspiration d’oxygène, les ouvertures murales et autres pièges disséminés un peu partout. Autant de merveilles propres à étourdir l’insouciance d’un môme de douze ans et à lui faire oublier ses bonnes dispositions initiales ainsi que sa mission. Pas pour longtemps.
Un peu plus loin, les premiers cris retentirent. Des cris mêlés de peur et d’espoir. Pas de doute, les cellules devaient maintenant être toutes proches. Le nez collé à une bouche d’aération High Tech pour essayer de voir se qui se trouvait à l’intérieur, Lorenzo sauta sur le sol sans faire attention à la dalle sur laquelle il atterrissait.

CLIC. Mauvaise pioche. Un pan de mur sur sa droite s’ouvrit subitement et laissa s’échapper plusieurs lances effilées qui foncèrent droit sur le gamin. Ce n’est qu’au prix de quelques pirouettes habiles qu’il parvint à ne pas se faire embrocher pour finalement se retrouver suspendu dans une position des plus cocasses.



Aile ouest de Rockbird. Six minutes après l’entrée dans la prison.

-Ok, ok, désolé Darius…à partir de maintenant on est des vrais agents secrets et on va faire gaffe. Ventura, my name is Ventura…huhuhu…et toi t’es mon éclaireur, Darius Bond…

Enfin sur pied après s’être débarrassé de ces encombrants piques, le gamin adresse un clin d’œil complice au rongeur qui ne tarde pas à glisser jusqu’au sol pour partir reconnaître le terrain. Si par chance, les deux n’avaient pour l’instant rencontré personne, les choses risquaient de changer sous peu. Curieux d’ailleurs cette absence de monde, à croire que la marine a une confiance aveugle dans les systèmes de protection de la prison.

Des bruits de pas derrière lui. Merde. Le déclenchement du piège a probablement dû attirer l’attention. A la recherche d’une cachette judicieuse, Lorenzo se jette sur la plaque obstruant la bouche d’aération, l’arrache comme il peut puis s’engouffre dans le renfoncement avant de remettre la plaque à la va vite. Il y a des fois où l’enfance est forte appréciable car aucun autre membre de l’équipage n’aurait pu tenir ici. Le claquement des sandales sur le sol se rapproche pour finalement s’arrêter au niveau des lances. Deux types s’interrogent sur le pourquoi du comment quand l’un d’eux aperçoit Darius qui lui passe entre les jambes avant de bifurquer dans le couloir précédent. S’étonnant en premier lieu de voir un rat ici, les deux gars en concluent rapidement une raison au déclenchement précédent. Sans chercher plus loin, ils font donc demi-tour et s’éloignent.


-Merci Darius…

De retour, le rongeur repasse en tête, tandis que, pris dans le jeu qu’il s’est imposé, Lorenzo se déplace sur la pointe des pieds, son regard roulant en tous sens, son oreille à l’écoute du moindre son. Parvenu à un embranchement, il s’adosse au mur avant de jeter un œil sur les deux couloirs qui s’offrent à lui. Celui de gauche propose les premières cellules de l’endroit mais toujours rien à propos d’une réserve de feux d’artifices. Tant pis. Sur les conseils de Darius qui après un aller retour ne semble pas avoir décelé le moindre piège par là, le gamin décide de prendre le chemin des geôles. Là bas quelqu’un pourra peut être l’aider à trouver cette satané salle.


Aile ouest de Rockbird. Neuf minutes après l’entrée dans la prison.

Lorenzo arrive devant la première cellule sur son chemin et penche la tête en avant pour mieux distinguer la personne qui se tient debout dans le fond. Une montagne de muscle si l’on se fie à la forme qui s’élève dans l’ombre. Cependant, faisant confiance au pouvoir de son fruit, Lorenzo ne ressent aucun sentiment agressif chez l’autre. Ok, plus qu’à se lancer et faire d’une pierre deux coups.

-Hey, salut Body kun…tu saurais pas où se trouve la salle des feux d’artifices ? Et pis y a des clés quelque part pour ouvrir les cellules ? Sado neesan elle a de la chance, avec son pouvoir elle doit pouvoir créer une clé…mais moi j’peux pas alors que je dois libérer des gens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]   Dim 24 Jan 2010, 19:23

L'esprit égaré et embrumé, Roy réussit à émerger lentement de son état d'inconscience. Les yeux plissés, il n'avait encore la force de les ouvrirent. La brume qui retenait ses souvenirs se dissipa lentement et lui permis de les rassembler. Il déplaça ses bras sur la surface solide et glacée qui l'entourait et supposa qu'il était allongé à plat ventre sur un sol fait de dalles de pierres, qu'il distingua par les contours marqués des dalles. Il tenta de déglutir, mais ne trouva la salive à avaler. Un goût de cuivre répugnant persistait dans sa bouche, il comprit que c'était son propre sang mélangé à la sueur. Il poussa sur son bras droit et dans un effort surhumain parvint à se mettre sur le dos. Les bras en croix, il resta ainsi quelques secondes supplémentaire à émerger. Une douleur le tira au flanc gauche, puis une autre dans sa poitrine à mesure que celle-ci se soulevait pour se remplir d'air et l'expulser. D'autres douleurs firent surface se changeant en un flot de souffrance qui lui arracha une grimace et un faible son sortit de sa gorge.
Pour quelles raisons était-il dans cet état ? Les images qui se dessinaient petit à petit dans son esprit égaré, firent resurgir de sa mémoire, les événements qui l'avaient conduit à cette situation.
Quelques temps plutôt, impossible pour le pirate d'estimer un temps exact, Easton avait "jeté" l'ancre sur le port d'attache de la cité de Imperial Biscuit. Une fois "amarré", le rafiot avait rejoint l'abîme du port. D'humeur joviale, le pirate solitaire avait fanfaronné dans la ville, à la recherche d'un défi. Il avait trouvé challenge, dans une taverne où des hommes jouaient aux cartes. Aviné sur les bords, l'homme se remplit les poches d'un butin bien mérité, conclusion d'un plumage pourtant loin des règles de l'art qu'avait l'habitude d'employer le boucanier lorsqu'il était sobre.
Sans avoir conscience de son erreur, Roy trouva gîte dans une auberge un peu plus loin, il avait refusé les "avances" du gamin qui l'avait monté jusqu'à sa chambre et tenté de le dépouiller, profitant lâchement de son état d'ivresse.
Le réveil quant à lui, fut un vrai combat. L'esprit aviné, il perçut tout de même les sons répétés d'un poing allant et venant s'écraser sur la porte en bois de sa chambre.
Dans une lutte acharnée, il avait gagné la porte et l’ouvrit sur trois hommes vêtus de blanc. Des échappés d’un asile ? Il aurait préféré. Malheureusement les marines, aussi attardés qu’ils pouvaient l’être ne semblaient vouloir discuter plus longtemps.
Easton Roy avait réussit à leur fausser compagnie alors qu’il essayaient de le conduire à leur quartier général.
Là, il avait prit la fuite, fanfaronnant de s’être débarrassé des soldats. Cependant, l’aubergiste l’avait assommé d’un coup de poêle ce qui l’avait allongé sur le sol boueux de la ruelle.

Au Quartier Général, prélude à son emprisonnement, les hommes s’étaient d »foulés sur lui pour se venger de leur avoir jouer ce sale tour. Il fut enfin jeté dans cette cellule, vêtu d’un pantalon en toile marron et sans rien de plus pour le couvrir.

Le protocole de cette prison lui avait valut d’être enchaîné avec des fers en granit marin. Par chance, n’ayant pas avalé d’Akuma no Mi, il subissait les effets des chaînes.
Roy entrouvit les yeux. A la lueur vacillante d’une torche suspendue au mur, à l’autre bout de la geôle, il distingua l’architecture des lieux environnants. Entouré par d’épais murs, aucun ne possédaient d’ouverture, de fenêtre qui lui permettrait de savoir si dehors le temps était au jour ou à la nuit. Il se redressa péniblement, s’adossa contre le mur et laissa tomber la tête en avant.


"Hey, salut Body kun…tu saurais pas où se trouve la salle des feux d’artifices ? Et pis y a des clés quelque part pour ouvrir les cellules ? Sado neesan elle a de la chance, avec son pouvoir elle doit pouvoir créer une clé…mais moi j’peux pas alors que je dois libérer des gens…"

Il souleva sa boîte crânienne et discerna une petite silhouette à quelques mètres de lui. De qui pouvait-il s’agir ? Un marine ? Non bien trop petit. Un gosse ? Mais comment était-il arrivé ici ?



"Qui es-tu et comment es-tu arrivé ici ?"


Une chance de quitter se guêpier semblait s’offrir au pirate. Toutefois, allait-il pouvoir se libérer de ce cachot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ventura L. Lorenzo
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 79
Inscrit le : 06/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
29/100  (29/100)
Fruit du Démon : Kanjou kanjou no mi: Fruit de l'empathie.
Expérience:
470/500  (470/500)
MessageSujet: Re: Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]   Lun 25 Jan 2010, 16:32

Aile ouest de Rockbird. Douze minutes après l'entrée dans la prison.

Arquant un sourcil de curiosité Lorenzo s’étonna de l’incongruité de la demande de l’autre, compte tenu de la situation dans laquelle il se trouvait. Quand même, prendre le temps de la discussion dans un moment pareil ! En même temps, l’étrange n’avait jamais été un souci pour le môme. Bien au contraire. Donc, si causer un peu était ce que le type souhaitait, il était tombé sur la bonne personne, d’autant que le pouvoir du môme lui indiquait que tous les voyants étaient au vert avec son interlocuteur.

-…rrrroooo…t’es bizarre Body kun…en même temps tu dois avoir raison, c’est sûrement mieux de connaître les gens avant de sortir de prison…

Plissant les yeux, Lorenzo jeta quelques coups d’œil suspicieux aux alentours, sautillant de gauche à droite et penchant la tête vers les autres cellules avant de revenir à son point de départ. Il approcha ensuite la tête des barreaux de la cage, se coinça la joue entre deux d’entre eux avant de poser une main en porte voix au coin des lèvres pour chuchoter une réplique déjà éprouvée peu avant, d’un air des plus sérieusement malicieux :

-...Ventura, my name is Ventura…avec mon ami Darius Bond on est en mission secrète…on doit libérer des gens qui aiment bien les dragons et trouver la salle des feux d’artifices pour fêter la naissance des Ryuus Shuiros…héhé…c’est une bonne idée hein…

Reculant la tête, il ponctua la réplique d’un sourire toutes dents dehors. Il envoya ensuite Darius en surveillance à l’embranchement précédent, puis se laissa tomber en tailleur par terre, le regard tourné vers l’index de sa main droite qui s’agitait sur le sol en décrivant des courbes qu’il était le seul à pouvoir comprendre à cet instant. Enfin, après quelques secondes, il reprit de plus belle tout en continuant ses dessins imaginaires, la parole volubile bien que la mine réflexive :

-…bon, moi au début j’aurais plutôt pensé à faire une petite fête sur le bateau, juste entre nous, pis en plus comme ça j’aurais pu jouer un peu de musique…ah oui parce que j’apprends l’accordéon en ce moment…c’est pas facile, mais j’le dois bien à Marika…Marika c’est la propriétaire de l’accordéon et je l’ai rencontré sur Zykos, une île dédiée à la musique…c’est une longue histoire…mais bon de toute façon les autres veulent un truc grandiose apparemment…enfin je crois, vu qu’ils m’ont demandé de poser ses trucs là dans l’aile ouest…c’est sûrement parce que la salle des feux d’artifices se trouve dans le coin, mais il m’en ont pas dit plus donc là j’galère un peu à la trouver c’te salle et c’est pour ça que j’te demande…mais en même temps je sais pas si tu peux faire grand-chose vu qu’t’es derrière les barreaux ? T’as fait quoi ? Tu t’embêtes pas trop ici ? Et pis tu veux pas sortir de l’ombre pasque c’est pas terrible de parler à une silhouette…et pourquoi tes amis ils viennent pas te délivrer ? Si mes amis ils étaient en prison je viendrais tout de suite les aider…pis de toute façon c’est injuste d’emprisonner les gens, la liberté n’a qu’un prix, celui que l’on veut bien lui accorder, et moi je lui accorde beaucoup trop pour pouvoir compter sur mes doigts…

De son index, le môme marqua comme un point final sur le sol avant de redresser la tête sans même attendre les réponses de l’autre, à l'instant même où une voix de femme retentit au travers des escargophones placés un peu partout dans le couloir.

-Ici "Star Rider" du Q.G de la marine, je m'adresse à vous, pirates et révolutionnaires qui êtes dans cette prison. Je ne peux que déplorer l'audace de votre intrusion. Pourquoi êtes-vous ici ? Libérer ces criminels ? Pour de l'argent ou d'autres objets de valeur ? Je m'en fiche royalement la raison de votre présence. Par contre, cette action impétueux contre la justice de la marine royale vous coûtera très cher. À cet instant précis, le commando d'élite Falcon dont je fais aussi partie a été dépêché vers Impérial Biscuit. Notre objectif: Règler vous botter les fesses avec force !
Vous pensez peut-être avoir le temps de terminer votre besogne et de redescendre jusqu'à Port Pourpre à la hâte, n'est-ce pas ? N'y comptez pas trop. Même si vous y parvenez en moins de deux heures, je serai toujours là. Ceux qui tenteront de fuir avec leur bateau, je vous coule à longue distance. Donc, soit que vous périssez dans cette prison ou soit vous finissez en trophée de chasse pour le commando Falcon.
En passant, je suis en compagnie des prisonniers les plus importants et des trésors que vous semblez surement rechercher. Si vous les voulez, vous devrez me passer sur le corps. Du moins, si vous arrivez à vaincre les officiers et notre héros le vice-amiral Garp. Profitez-en bien.


Pile le message qu'il fallait pour conforter le jeune garçon dans son choix.

-…ma décision est prise…on a plus de temps à perdre...on risque de se faire repérer, mais tant pis, j’vais t’sortir de là body kun…et tous les autres aussi…c’est inacceptable d’enfermer des gens dans ces conditions…

Les autres justement commençaient à brailler dans leur cages, apparemment bien plus impatient que l’inconnu de la première cellule.
L’expression habituellement enfantine sur le visage de Lorenzo venait de changer. Sans dire un mot, il se remit sur ses pieds puis se dirigea vers Darius. Le couloir dans lequel il s’était engagé ne comportait que deux issues. D’un côté, l’embranchement précédent qui menait à un cul de sac en allant tout droit et ramenait au chemin déjà parcouru en tournant à droite. De l’autre côté, une porte semblant mener vers d’autres pièces de la prison. Si quelqu’un se pointait, ce serait forcément par l’un de ces deux côtés.

Darius resta donc positionné à l’embranchement avec pour mission de harceler toute personne qui arriverait par ici et ainsi donner du temps à son camarade de jeu. Au fond du cul de sac, Lorenzo fabriqua rapidement une sorte de lance fléchette suivant un modèle de lance pierre. Il attacha deux de ses pointes à un fil élastique qu’il fixa au mur à l’aide de la pâte adhésive utilisée pour les explosifs, le tout tendu et prêt à être lancé. Le mécanisme consistait à tirer une fléchette sur l’attache qui maintenait les deux autres armes ensembles, afin de la faire céder et ainsi envoyer les deux pointes vers l’adversaire supposé. Il fallait viser juste, attendre le bon moment, mais c’était jouable.

Quand à l’autre côté, Lorenzo y installa huit autres de ses fléchettes au sol, juste devant la porte, pointe vers le haut. Ca ne ferait évidemment pas grand mal, mais ça retarderait un peu les opposants éventuels. Sans compter qu’il y avait bien plus de chance que quelqu’un se pointe du côté de l’embranchement.



Aile ouest de Rockbird. Quinze minutes après l'entrée dans la prison.

Une fois les pièges préventifs installés, il revint vers la cellule de l’homme-ombre, sortit sa sarbacane, et y inséra une fléchette.

-…recule body kun, je peux pas faire autrement que faire exploser la serrure…et soit prêt à cavaler parce que ça risque de faire un peu de boucan…je commence par toi et je fais les autres après…

Insufflant sa colère toute relative du moment dans la fléchette prête à être éjectée, Lorenzo inspira un grand coup puis souffla violemment, direction la serrure :

*Explosion de colère*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]   Lun 25 Jan 2010, 23:47

Roy avait enfin réussi à émerger de son songe et de la vague de souffrance, quand il sentit la présence d’une personne en face de lui. L’inconnu n’avait nullement été intimidé par la situation du pirate, il avait directement entamé une conversation avec Easton, convaincu que celui-ci lui répondrait.
Roy n’avait rien contre les enfants, loin de là, il les appréciaient énormément et était prêt à tout pour les protéger- car il les voyait comme l’avenir du monde, la futur génération- Selon, le comportement des aînés influençait le comportement de cette futur génération, et déterminait la destinée du monde.
Mais cet enfant avait d’étrange, qu’il ne semblait être effrayé de parler à un prisonnier ! Non, rectifia le pirate, la chose la plus étonnante, semblait sûrement sa présence dans un tel lieu. Pis encore, deux points le troublaient : un, sa présence et deux, le moyen qu’il avait employé pour arriver ici. Avait-il déjoué la surveillance des marines ? Etait-il un des enfants d’un soldat ? Ces questions tournaient dans sa tête encore embrumée par les douleurs qui le piquaient de toutes part de son corps.



"..Ventura, my name is Ventura…avec mon ami Darius Bond on est en mission secrète…on doit libérer des gens qui aiment bien les dragons et trouver la salle des feux d’artifices pour fêter la naissance des Ryuus Shuiros…héhé…c’est une bonne idée hein…"



Le gamin sortit Roy de ses pensées en répondant à la question du pirate sur son identité. Cependant, la suite de sa phrase avait des éléments qui troublaient l’homme. Il parlait de libérer des « gens qui aiment les dragons » et de « trouver la salle des feux d’artifices pour fêter la naissance des RyuuShuiro » Easton essaya de comprendre ce qu’il voulait dire par feux d’artifices. Son front se plissa lorsqu’il crut deviner les projets de l’enfant. Un doute persista, si par feu d’artifice, il parlait de bombe, qu’espérait-il faire ?
L’enfant entama un monologue tandis que l’homme se retournait l’esprit à comprendre ce que le gosse comptait faire. Une fois résonna dans la pièce froide, beuglant des menaces à l’attention d’un groupe de pirate et de révolutionnaire.


*C’est quoi se délire, ils ont décidé de me casser les pieds aujourd’hui !*



Quelque chose allait se passer dans cette prison, il devait saisir l’opportunité de s’enfuir.


"Ecoute gamin, je ne sais pas qui sont tes dragons, ni où sont tes feux d’artifices, mais je te propose un marché, libère moi de ma geôle et file moi mon paquetage sur le bureau derrière toi ; en retour, je te donnerai un coup de main et rejoindrai tes RyuuShuiro."


L’homme leva ses mains enchaînées et trifouilla ses cheveux. Il saisit un cylindre métallique en forme de breloque fixé à l’une de ses mèches et tira dessus jusqu’à ce que le crochet métallique cède. Il agita la breloque qui se déplia en crochet de sa conception qui sous sa forme télescopique pouvait se dissimuler dans sa chevelure. Il glissa le bout de métal dans la serrure, fit deux ou trois déplacement à droite puis à gauche et un cliquetis céda la place à se silence macabre. Les chaînes tombèrent. Roy se massa ses chevilles et ses poignets marqués et endolorit par le poids des fers puis se redressa péniblement avant de s’étirer.
Les tympans du pirate vibrèrent soudainement puis laissèrent place à un frisson qui parcourut sa colonne vertébrale et persista pendant deux bonnes secondes.



"…recule body kun, je peux pas faire autrement que faire exploser la serrure…et soit prêt à cavaler parce que ça risque de faire un peu de boucan…je commence par toi et je fais les autres après…"


Le gamin venait d’insérer un projectile dans la serrure et par un tour de passe-passe que Easton ne put voir, la fléchette explosa, ouvrant la cellule.
D’une grande enjambée, le pirate relia sa position de celle de Ventura et l’écarta de l’entrée. Il courut jusqu’à la table, saisit son manteau marron, glissa ses bras, attacha sa ceinture à laquelle pendait deux pistolets … Une fois son épée fixée derrière lui, il rattrapa l’enfant qui s’apprêtait à libérer d’autres prisonniers.


"Ecoute gamin, je te suis reconnaissant de m’avoir libérer, mais tu ne devrais pas rester ici… Quelqu’un approche et j’ignore s’il s’agit d’un allié ou d’un ennemi."

Roy ne savait comment expliquer se phénomène, mais il possédait un don qui lui permettait de sentir la présence d’individus proche de lui. Un inconnu non loin d’ici s’apprêtait à les rejoindre ; Roy mit une main dans sa veste, la ressortit et d’un mouvement poignet projeta une carte comme arme vers la cible qui passait la porte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premières armes [Rockbird...Roy, Kobby et Lorenzo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing
» Énième recensement des armes d'exception.
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique
» Les USA comptent 90 armes pour 100 habitants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: La Route de tous les Périls [RP] :: Nulle part ailleurs :: Imperial Biscuit-
Sauter vers: