Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Gildarts Crafts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hokya Shikuni
.ø. Administrateur .ø.
Agent du CP9
.ø. Administrateur .ø.Agent du CP9
avatar

Nbre de messages : 486
Equipage : Cipher Pol 9
Inscrit le : 20/03/2009

Feuille de personnage
Niveau:
61/100  (61/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
250/600  (250/600)
MessageSujet: Fiche de Gildarts Crafts   Ven 19 Fév 2010, 18:17

Seconde partie : le personnage.

Nom et Prénom : Gildarts Crafts
Âge : 35 ans.
Rang/Grade : Artisan Expert de préférence, mais je m'accommoderai d'expérimenté si ma présentation n'est pas suffisante pour un tel grade.

Métier(s) : Comme vous avez pu le voir, Gildarts est un artisan. Polyvalent, il est capable de créer armes blanches et armes à feu. Il préfère tout de même le second domaine dans lequel il excelle et possède une imagination débordante.

Arme(s) :
Le gus préfère se battre rarement, il est pas très combatif et n'aime pas vraiment la castagne. Mais il sait que les mers ne sont plus très sûres et il s'est donc essayé à quelques arts martiaux -sans succès- grâce auxquels il peut se défendre grâce à des mouvements étranges. Il utilise un bisentô pour se battre au corps à corps et une de ses étranges inventions qui lui permet quelques attaques spéciales.

Équipage : Aucun pour le moment. Son seul navire est un petit bateau à voile unique qui lui permet de correctement voguer sur les flots.


Description : Physiquement, Gildarts est un homme de belle carrure. Son corps a été sculpté grâce à ses nombreux efforts et à la sueur qui a coulé de son front. Assez large de buste, on peut le dire musclé. Ses bras ont été fortifiés par les lourdes charges tractées sur ses épaules, car il a besoin des meilleures matières premières, et en grande quantité, pour réaliser les armes les plus efficaces. Ses jambes sont légèrement différentes l'une de l'autre, l'une est faîte de chair et de sang, composée normalement, tandis que l'autre a été remplacée par du bois d'adam, bois réputé comme étant le plus dur du monde. Cette jambe de bois est parfaitement articulée et lui permet des mouvements normaux grâce à des mécanismes répartissant la force sur l'ensemble de la surface. C'est donc un faux handicap compensé par la technologie déployée par l'homme.

Au niveau de ses cheveux, ils sont d'un violet étrange, mais pas indigos comme ceux d'un certain et très célèbre criminel mondial. C'est comme ça qu'il a pu passer inaperçu lorsque les premiers chasseurs sont apparus pour le traquer. À la vue de la véritable couleur de ses cheveux, ils sont partis bredouille et désespérés tellement ils pensaient avoir dénicher la bonne affaire. Ses yeux sont de couleur sombre et il possède une barbe naissante lui donnant un air sérieux et presque papa. Beh... Non ! Lui ce qu'il aime, c'est la forge, et les bonbons. Il peut s'en empiffrer des tonnes et des tonnes. Il aime décidément trop cette denrée et lui vouerait presque un culte. C'est pour ça qu'il ne forgera, ni ne modèlera jamais rien sans un bon paquet de sucreries à ses côtés.

Notre homme est aussi un amateur de beuverie, mais en petite quantité. Pas qu'il tienne pas l'alcool, mais il évite ce genre de choses. Les bars et tavernes, c'est pas trop son taf, il préfère largement se fumer sa petite clope entre deux sucreries gélatineuses. Ouais, habitude étrange, mais bon... Un forgeron reste un forgeron. Donc, un sens du commerce hors du commun. Impossible de le gruger sur la valeur des biens qu'il vend. C'est de la bonne qualité, donc faut même pas essayer de négocier, quoi que, si vous avez un bon petit paquet de bec's, il vous fera volontiers une petite ristourne.


Histoire : L'histoire de notre gus commence sur une petite île de West Blue. Une île tranquille, sans histoire. Rien de bien méchant, pas de bagarre, pas d'invasion. Les pirates squattaient, venaient, revenaient, repartaient, pillaient un peu, mais vu le trou pommé que c'était, ils hésitaient à revenir. Une île pas terrible, pas beaucoup de ressources, pas de richesses, enfin bref, un paysage campagnard où les petits commerces locaux suffisaient pour faire vivre la population. Gildarts était un bonhomme comme les autres, il allait à l'école et aimait la bagarre. Ouais, étant jeune il aimait beaucoup se fritter avec ses camarades à l'aide de grands bouts de bois. En gros, une enfance simpliste où Gildarts préférait largement les travaux manuels que d'aller écouter la maîtresse qui parlait pendant des heures et de heures des héros qui avaient réussi des miracles en trouvant des médicaments à des maladies «incurables».

Notre héros préférait largement sa petite vie dans son pseudo atelier qui était en fait un petit cabanon de sa propre confection, au fond de son jardin, derrière le grand chêne. Posté sous une grosse branche, il gardait la fraîcheur en été, et était protégé de la neige en hiver. Une position stratégique lorsque l'on savait les conditions précises et incalculables qu'il fallait pour que l'esprit inventif et ingénieux du jeune homme se développe. Et oui, déjà, à l'époque, il n'était pas très collaboratif et n'avait «que» quelques heures par jour où il trouvait finalement l'inspiration divine qui le menait à créer un piège à souris sur-évolué qui, au lieu de gaspiller le fromage que la souris allait manger, même coincée, l'éjectait un peu plus loin pour qu'il soit récupéré plus tard, si jamais aucun rongeur ne passait par là. Et comme par hasard, les heures divines de concentration intense du garnement se trouvaient être à des heures tardives. C'est ainsi que l'on pouvait voir encore très tôt le matin la faible lueur de la bougie qui risquait de s'éteindre dans les prochaines minutes. On voyait ainsi une masse ombragée qui témoignait du corps avachi et endormi sur l'établi, la tête posée à côté d'un début ou d'une fin d'invention. On ne pouvait pas dire que Gildarts n'était pas doué dans l'invention, il ne se consacrait simplement pas à sa vraie passion : la baston.

Oui. Ses idées d'armes en tout genre lui viennent de son époque enfantine où il finissait par exposer ses créations. L'entrée à son musée improvisé -son atelier- coûtait à chacun de ses camarades deux bonbons. Il montrait ainsi tous les projets qu'il avait entrepris et les plans -sortes de gribouillis massifs vaguement expliqués- de ses futures idées. Pour quelques sucreries de plus, il était même capable de faire une démonstration de cabaret où il utilisait quelques uns de ses amis comme sujets à des expériences étranges. C'est ainsi que dès le soir venu, on pouvait remarquer quelques coupures sur les doigts des marmots qui rentraient chez eux, ou même quelques bosses si jamais le coup de Guillaume au bouchon en liège avait mal fonctionné et que, miraculeusement, le bouchon avait heurté le front de l'assistant au lieu de lui crever l'œil. La pomme n'était là que par simple décoration, c'était une évidence.

Les années se succédaient et Gildarts faisait son petit bonhomme de chemin. Son atelier avait grandi au fil des années et il était dorénavant à peine plus petit que la maison où vivait toute sa petite famille. Toute la journée, après ses cours marins où il apprenait la navigation, il s'enfermait dans sa cabane devenue villa pour travailler à de futures inventions. Peu à peu, la fantaisie disparaissait pour laisser place au professionnalisme. Les pièges à rat étaient couverts de poussière et les seuls rongeurs restant près du quartier étaient les quelques taupes qui n'avaient pas encore finies noyées -et elles se cachaient profondément-. Maintenant, il était peu à peu passé à des choses utiles. Les armes ? Boarf, quelques uns, mais c'était essentiellement pour la chasse au lapin qui avait lieu tous les ans sur la place du village. Les hors-la-loi arrêtés étaient lâchés avec chacun leur costume et le but était de leur tirer le plus de flèches paralysantes possibles dans le postérieur. Un jeu agréable, mais bon, à force de gagner, Gildarts se devait de faire gagner les autres...

C'est ainsi que son commerce commença. Chaque année, il se faisait une bonne centaine de berrys en vendant pistolets et fusils de sa conception possédant plusieurs options, facultatives ou non. On trouvait dans sa boutique -dans l'ancien temps une vagabonde pièce de son atelier- du pistolet à silex à l'arme perfectionnée capable de tirer trois flèches d'affilée sans recharger. Ce marché fleurissant lui fit petit à petit se faire un nom sur les îles voisins et le jeune Gildarts Crafts obtint finalement plus de clients que prévu. Beaucoup venaient pour des festivals... festifs qui se déroulaient annuellement généralement. Mais bon, au bout d'une dizaine d'îles, on trouvait finalement son travail pour le mois.

C'est finalement à la fin des cours de navigation qu'il prit la route. Son commerce avait réussi et il avait économisé pour environ 20.000 berrys qui lui permettrait de vivre quelques mois sur les mers sans qu'aucun accident tragique ne lui arrive. Son bateau -de sa fabrication bien entendu- était prêt et, pour une fois, il avait opté pour la simplicité. Un bicoque avec une seule voie qui comportait un simple gouvernail. Toute la batterie de tests avait été passée avec succès, la flottabilité, la sécurité, la solidité, le navire était fin prêt à prendre la mer. Le départ se fit dans les larmes, la mer voyant partir son rejeton. Celui-ci prit une pose classe, un pied sur le sable et l'autre dans le navire, prêt à partir. C'est avec un pouce levé et un sourire ravageur qu'il salua la population qui s'était amassée sur la plage pour le départ de leur petit protégé devenu peu à peu célèbre. Son père lui envoya un regard simple, lui souhaitant bonne chance tandis que sa mère lâchait quelques chaudes larmes dans les bras de celui-ci. Ce fut finalement dans un coup d'élan bien placé que le reste du bateau glissa sur le sable frais de cette belle matinée. Celui-ci était totalement à l'eau et avançait maintenant sur le remous des vagues grâce à la voile blanche qui s'était levée.

Ce fut quelques heures plus tard que la mère de Gildarts, âgé d'une petite vingtaine d'années, se rendit compte de l'erreur de son fils. Sur son établi -elle avait décidé de ranger le bordel qu'il avait foutu et s'aménager un petit nid douillet avec l'atelier- elle vit alors une pièce métallique étiquetée «écrou d'appoint». Allez savoir ce que cela voulait dire. Mais, ce fut grâce à un gros plan sur le bateau que l'on vit, peu à peu, au fil des vagues, l'axe du gouvernail se dévisser lentement. Bien sûr, celle-ci ne se doutant de rien, croyant à un déchet d'un vieux prototype, jeta la pièce dans la poubelle la plus proche avant de continuer son ménage.

Gildarts, quant à lui, ne se doutait de rien. Depuis son nouveau poste d'observation -là où il y aurait eu une proue- il pouvait voir une terre en vue. D'après la carte il s'agissait d'une ville où de riches entrepreneurs étaient prêts à débourser des milliers pour voir de jeunes talents se lancer dans d'incroyables paris tout en prenant une marge non pas moindre sur toutes leurs recettes. Boarf, autant se lancer là-dedans. Pour le moment, notre homme se foutait de l'argent, il voulait juste trouver des matériaux plus rares, plus appropriés et se lancer dans un commerce à plus grande échelle. Cette île se nommait «Mamelle Valley». Allez savoir pourquoi, mais peut-être qu'un rapport logique peut être fait dans le futur.

C'est donc sur l'île de l'argent, des filles, de la beuverie et des bonbons que débarqua notre gus. Heureux de voir tout ce monde, il profita d'un marché pour exposer ses inventions. Installé sur un simple drap, il montrait l'étendue de ses talents grâce à une lance-fouet et à un pistolet capable de tirer de chaque côté, qu'il ne valait donc pas pointer devant soit donc. De démonstration en démonstration, il demandait pastèques et melons du marchand d'à côté, heureux de voir une attraction qui demandait ses services juste à côté. À chaque fois qu'on lui apportait un fruit ou un légume, Gildarts se sustentait gratuitement en en croquant une bouchée avant de la détruire grâce à ses armes. C'est ainsi que les quelques combattants qui avaient vu la scène lui commandèrent un exemplaire de chaque.

Le carnet de commandes obtint finalement ses premiers gribouillis et c'est dans un appartement non loin du centre-ville, loué pour un quart des économies de notre homme qu'il fit son atelier. Il lui fallut environ deux semaines pour concevoir ces dix armes, tout en corrigeant les défauts qu'il n'avait pas montré lors de la démonstration bien évidemment. C'est comme qu'il se fit 10.000 petits berrys. Ceux-ci compensaient largement les frais de location et de construction et lui permettait maintenant de profiter d'un mois supplémentaire de tranquillité grâce à un léger supplément de dépense de ses économies.

Il resta sur l'île pendant deux années où il s'était fait un nom. Il profitait de la position géographique favorable de l'île -située à un ou deux jours de navigation de Reverse Mountain- pour fournir en armes simples ou complexes les quelques marins ou pirates qui passaient par là. Oui, il ne faisait pas de distinction entre les camps et servait quiconque lui semblait avoir l'utilité de ses instruments. Peu importe ce qui serait fait avec, il devait exprimer son art et créer armes et autres gadgets.

Vous vous demandez pourquoi il a quitté l'endroit après avoir acquis une si grande notoriété ? L'appel du grand large, Grand Line était maintenant son objectif et pour cela, encore grâce à l'aide d'économies, il avait aménagé sur sa coque de noie un atelier. Dans son élan rapide, il n'avait pas pris soin de vérifier le système de navigation et il repartit comme si de rien n'était. Chez lui, l'écrou était maintenant parti aux ordures et devait être rouillé ou rongé par l'acide qui traînait dans les décharges.

Arborant un fier paquet de bonbons dans ses mains, il s'apprêtait à passer le cap, lorsque, poussé par un courant étrange, il rata complètement l'entrée de la montagne. Le gouvernail ne répondit plus sur le moment et c'est avec frayeur qu'il poussé vers Calm Belt. Là-bas, ce fut terrible. Sans moyen de bouger de diriger correctement l'embarcation, l'homme essayait tant bien que mal de ramer avec ce qui lui restait, mais le calme légendaire des flots ne lui permettait plus d'avancer. C'est comme si cette mer était maudite. À peine une heure et ce fut le drame. Un monstre marin sanguinaire sortit des flots, ayant enfin trouvé de quoi se nourrir. Le combat fut rude, la coque de noix ne survécut pas et ce ne fut pas sans égratignure que l'artisan s'en sortit. Ayant réussi à rejoindre Grand Line après être resté accroché à la gueule du monstre, il s'était échoué sur une île laissant une énorme marque de sang derrière lui. Une de ses jambes lui avait été arrachée...

Des années passèrent.


Fier de sa prothèse, nouvelle invention, Gildarts avait retrouvé un système de vie normal. Il continuait ses créations, l'accident lui ayant fait comprendre que les fanfreluches et les fantaisies ne l'amèneraient pas à la gloire et à la sécurité. Finalement, il commença la création d'armes plus simples, mais tout aussi destructrices. Sabres, pistolets, fusils et tout ce qui pouvait être vendu. Il apprit aussi le maniement des armes qu'il créait, pour ainsi être en mesure de se protéger en cas de future attaque.

Reprenant les mers, l'artisan itinérant était toujours à la recherche de nouveaux clients à qui proposer sa quincaillerie. Quincaillerie utile tout de même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gildarts Crafts
Explorateur - Troubadour & Artisan inexperimenté
Explorateur - Troubadour & Artisan inexperimenté
avatar

Nbre de messages : 94
Equipage : Aucun.
Inscrit le : 25/01/2009

Feuille de personnage
Niveau:
17/100  (17/100)
Fruit du Démon : /
Expérience:
0/700  (0/700)

MessageSujet: Re: Fiche de Gildarts Crafts   Ven 19 Fév 2010, 23:17

Équipage : Pour le moment, le gus vogue en solitaire.
Rang : Artisan Inexpérimenté

Fruit du démon : N/A
Équipement : Quelques créations, un bisentô pour se défendre et une forge dans son navire.
D'ailleurs celui-ci est une simple caravelle achetée avec ses économies, puis qu'il a modifié afin d'y inclure sa forge et la longue cheminée qui atteint presque la hauteur du mat. Autour du feu, le bois est renforcé pour éviter toute combustion, une plaque de métal ayant été rajoutée.

Techniques : Les techniques de Gildarts se résument à quelques coups de bisentô, sa meilleure technique étant pour le moment celle-ci :

Uta no Tsubame ♦ Attaque au bisentô qui consiste à enfoncer et trancher à la fois. Pratiquée le plus souvent de haut en bas, cette technique permet une illusion parfaite, l'adversaire se croyant hors de portée du coup tranchant se retrouve finalement planté.

Créations Possibles :

En tant qu'artisan-forgeron qui se respecte, Gildarts se doit d'avoir une sorte de catalogue qui recense toutes les armes, tous les objets et tous les trucs inutiles qu'il peut créer. Pour cette fois, nous passerons uniquement sur le catalogue de l'armement et des objets utiles.

Créations basiques :


Sabres basiques et autres armes longues et tranchantes : Pour ces armes, Gildarts s'est inspiré des marins qu'il a croisé. Il en a fait de réelles copies, mais leur a fait perdre du poids au niveau du pommeau pour les rendre plus légers. Il espère écouler ses stocks assez rapidement et trouver quelques clients car les soldats en ont tous à la ceinture.


Canons, ancres et matériel de navigation :
Loin de tous les log pose et autres instruments étranges de Grand Line, Gildarts est là pour armer les navires. Que ce soit en harpons ou en canons, il est là pour tout. Il vend également quelques boussoles et cartes de régions précises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de Gildarts Crafts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Avant toute chose... [HRP] :: Fiche :: Fiches des Autres-
Sauter vers: