Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Sam 13 Mar 2010, 17:50



Nom:
Belzé Rochefort
Surnom:
Le Belzébut
Age:
37ans
Profession:
Agent du gouvernement responsable de la prison de RockBird
Taille:
1m92
Poids:
93 kilos
Arme:
Gungunil (Une sorte de lance)

L'alarme retentit dans toute la prison alertant ainsi tout les officiers pour l'état d'alerte suprême. Une intrusion de la par d'un groupe de hors la loi d'après le rapport des soldats de la marine et des gardes de la prison. Bien évidement toute ses informations vont directement au geôlier en chef de la prison, un agent de gouvernement dont on à laisser les reines du pénitencier réputé pour être une base de marine et une prison imprenable. Les malfaiteurs son assez nombreux et constitué de plusieurs équipage. Les terroristes son mené par trois hommes en particulier, dont un reste encore inconnu du grand public. J'ai nommé Basil Hawkins le magicien dont la prime s'élève à 65.000.000 de berry, ses exploits parvenu jusqu'au oreille des autorités son loin d'alléger son cas, responsable de la destruction d'une base de la marine sur l'île du Caméléon ainsi que celle de Mock Town à Jaya.

Ankh le révolutionnaire, l'un des hommes les plus influant de l'armée révolutionnaire et lieutenant de Dragon lui même. Ainsi que le capitaine des Ryuu Shuiro pirates, un jeune nouveau venu dans la piraterie qui c'est fait récemment connaître pour une grande bataille contre les forces de justices au Royaume des Cerisier, jadis appelé le Royaume de Drum. Et pour finir un des rookie anciennement pirate sous les ordres du terrible Eustass Kidd, le dénommé Georg Prime à la tête valant 135.000.000 de berry à en juger par les dossiers confidentielle de la marine. Voilà donc les leader de cette attaque outrageante.

Même si les motifs de leurs attaques restaient encore incertaine, il était sûr que ce Ankh allait secourir ses compagnons du mouvement révolutionnaire. Il était donc du devoir du gardien en chef de punir ses troubles faits et assurer la cureter du monde. Alors que M. Belzé revoyait la liste dans son intégralité des nouveaux arrivant de RockBird amener par les soins du Vice-Amiral Garp, des fracas ici et là fit trembler le batîment. Aussitôt Belzé quitta son bureau et alla voir de ses propres yeux ce qui se tramait dans sa prison, quand il vit soudain de sa fenêtre, la place principal assiéger d'individu armée jusqu'au dent. Encore ces satanés pirates qui se croit tout permit se dit-il.

Après qu'on lui est fait le rapport des évènements, et qu'il eut fini de donner ses ordres à tout vas pour stopper l'offensive ennemi, il décida de prendre par à la bataille. Cette prison est son bien léguer par le gouvernement qu'il chérit de tout son corps, et c'est pour cette raison précise qu'il était de son devoir de la protéger coute que coute jusqu'au péril de sa vie. Belzé contrairement au dire de certains était loin d'être un démon comme le suggère son sobriquet, loin de là, c'était un homme juste et bon qui ne jure que par le gouvernement mondial. Il déteste l'injustice et se bat pour ses idéaux, même s'il savait éperdument que le conseil des 5 étoiles ne pouvait pas sauver le monde, mais si par malheur il tombait, alors le monde entier finirait dans le chaos les plus sombres et c'est pour éviter cela qu'il prit les armes et combattu depuis lors la vermine tel que les pirates et les révolutionnaires.

Descendant les escaliers deux à deux de la tour de ses quartiers, il traversa seul les strates supérieur de RockBird, ceux qui arriverait jusqu'ici serait sans l'ombre d'un doute de dangereux individu qu'il faudrait arrêter quoi qu'il advienne. Les cellules retenant les criminels emprisonné n'avait qu'une seul envie, lui arracher les tripes. Les prisonniers essayaient tant bien que mal de l'attraper à travers leurs barreaux, ils ne cessaient de criait en cœur: "Viens là Belzébut que je t'étripe", tant de parole empoisonner n'atteignait guère le charismatique Gardien en Chef. D'un seul regard, il pouvait balayé leurs intentions les plus perverse. Au bout de quelques minutes Belzé qui déambulait aperçut non loin de lui une silhouette inopiné, un intrus certainement...


[Hrp: Bon pour l'ordre de passage, sa sera Samuel en premier (moi-même) Lorenzo et Easton Roy voilà j'espère que sa vous ira]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Jagger Dail
Membre des Dark Dynasty
Membre des Dark Dynasty
avatar

Nbre de messages : 79
Equipage : Révolution
Inscrit le : 22/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
10/800  (10/800)

MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Sam 13 Mar 2010, 20:19

Cela faisait à peine une semaine que le jeune révolutionnaire sortit des griffes de l'esclavagiste Vorticus sur l'île de la Muerta, venait d'accoster avec son nouveau compagnon de route Spanner Sharker. Sa venu sur cette Archipel était dû à sa futur rencontre avec le supérieur de Spanner, un dénommé Ankh, un personnage fort mystérieux dont le nom de famille reste encore inconnu. Même après l'avoir vu de ses propres yeux il avait encore du mal à le cerner totalement, pourtant s'il se trouvait en ces lieux ici présent c'était bien évidement sous son ordre directe. Son périple l'avait mener tout droit dans la gueule du loup, une prison renfermant bon nombre de soldats et partisans de la révolution auquel Samuel attachait tant d'importance. Ainsi donc le prince déchu du royaume de Ridgald dans la contré de North Blue avait prêter allégeance et juré de servir le commandant Ankh lieutenant de Dragon, mentor et figure emblématique pour celui que l'on surnommait Black Sam. Et pour prouver sa loyauté il n'avait pas hésité une seule seconde à enfreindre les règles et loi les plus stricte de son ennemi jurée, le gouvernement mondial. Mais pour des raisons de sécurité, mieux valait agir dans l'anonyme pour le moment, n'étant pas connu des autorités, l'équipage récemment créer des Dark Dynasty, littéralement "la Dynastie Sombre". Chaque chose en son temps comme aimait le dire un vieille ami de Sam.

C'est alors qu'avant même d'entré en conflit directe avec la prison gouvernemental RockBird, Sam passa la clair partit de son temps à visité les boutiques de l'une des nombreuse villes de l'Archipel Impérial Biscuit, un nom plus qu'étrange sonnant au oreilles du jeune impétueux qu'était Samuel Jagger Dail. Le temps de prendre une douche après les semaines les plus mouvementés de sa vie, qu'il avait passé à bord d'un rafiot pourri dans une cellule crasseuse à la merci d'homme poisson tous plus hideux les uns que les autres. Mais l'argent qu'il avait dérober au forban était une bonne compensation. Avec sa, il avait de quoi se refaire une garde robe et payer une tourné général pour ses nouveaux compagnons. Bien qu'il ne les considérait pas exactement comme tel puisqu'il avait pour habitude de voyager seul, après la mort de ces parents, il s'engouffra dans une vaste vie monotone emplie de solitude. Mais la nature de Samuel bien qu'irritante le poussait constamment à réunir des personnes autour de lui. C'est peut être se côté là qui le rendait plus humains. Déambulant dans les rues de la ville, il alla dans divers magasins. Le premier était une boutique à la mode de fringue en tout genre, ses vêtements actuelles étaient en piteux états, déchiré, empoussiéré et nimbé de sang. Il avait acheter, le même genre d'habit cependant, un vrai aventurier, une long manteau verdâtre au allure de corsaire des mers.

Une chemise soyeuse immaculé d'un blanc pur et un pantalon dans les tons maronné ainsi qu'une paire de sandale, ces anciens était en lambeaux après les épreuves qu'il venait de subir. Plus tard il alla s'acheter un paquet de cigarette, voilà bien longtemps qu'il n'avait put savourer l'odeur du tabac dans ses narines. Le manque de nicotine devenait insupportable. N'ayant plus de briquet non plus il s'en acheta un directement et s'en grilla une petite sans plus attendre, toujours avec un aspect calme et décontracté. Samuel tira lentement sur celle-ci en fermant les yeux et renifla la fumé à plein poumon. C'était devenu comme une drogue pour lui, l'aidant à passé des coups dur. Une sensation de bien être s'empara de lui et il relâcha l'amas de fumé engouffré dans son ventre. Après un petit quart d'heure de bien être, je dirais même de total bonheur à la suite d'une vie d'esclave il repartit tout droit dans la zone commercial et alla dans un magasin de babiole et antiquité. Apparemment une fête importante se préparait, un carnaval grandiose pour tout les habitants de Impérial Biscuit. L'archipel regroupait plusieurs petites îles certains différente des autres, où chacune possédait ses coutumes, mais ce carnaval était un moyen de réunir tout le monde dans une atmosphère convivial. Bien que certaine de ses îles n'étaient peuplé que de vil mécréant en avide de richesse et de pouvoir.

Le nom de cette modeste boutique était inscrit sur le haut du pallié: "Kazino Dream". Plutôt original. Bien que le magasin était assez petit et insignifiant par rapport à ces concurrents, le commerce semblait affluer en la faveur du marchant de babiole, peut être avait-il quelque chose de spécial ici. Mais il se faisait tard, la plus part des gens étaient rentré chez eux pour préparer la fête chacun de son côté et essayer leurs déguisements loufoque. Le ciel s'assombrissait peut à peut face à l'approche du crépuscule, il était orange noué de trainé grisâtre légèrement enrobé d'un bleu indigo. C'était magnifique, tout comme les nombreuses choses de Kazino Dream. Des accoutrement burlesquement et attrayant, mais plus encore... magique. Une véritable "Caverne d'Alibaba". Quelques part Sam enviait le propriétaire de ce lieux, c'était en quelques sortes son trésor à lui, son havre de paix. Sans même le connaître à en juger par les nombreuses choses installer de la pièce qu'il vendait avec plaisir, sa devait être quelqu'un de comblé et ravit, plutôt modeste et sans problème, bref une vie paisible et de paix. Sans souci sans tracas. Mais le destin en avait voulu autrement pour lui, et c'est tant mieux. Ses yeux affublé par toute les couleurs magnifique comparable à celle d'un arc-en-ciel furent soudain happer par autre choses de plus banal.

Sur le mur en face de lui, était accroché une multitude de masque, certains effrayant d'autre plaisant et quelques uns un peu ringard. Mais celui au centre était particulièrement attachant, étrange et hypnotisant à la fois. Comme un mélange de peur et de joie, on ne pouvait savoir si ce masque nous terrifiait ou nous faisait rire. C'était un masque assez banal d'un point de vue extérieur et dépourvu de fibre artistique. Un clown, voilait ce qu'il représentait, avec tout les attributs nécessaires, un nez rouge, des yeux plissés et maquillés. Une étoile dessiné sur l'un d'eux et une sorte de coupure sur l'autre. Et pour finir l'éternel sourire moqueur des clowns. Avec sa il aurait l'air d'un vrai Joker, rien de tel pour mettre en rogne l'ennemi. Ainsi il serait sûr de ne pas êtres connu. Quand il le saisit en main il le posa sur le comptoir, le vendeur il affirma que c'était un bon choix, mais en même temps que jusqu'ici personne ne l'avait acheter car il ne plaisait pas au jeune publique, d'après les dires, il semblait trop cruel et pas assez rigolo. Mais pour quelqu'un comme Samuel J. Dail, c'était parfait. C'est comme s'il était tombé amoureux de celui-ci, un masque c'est comme une expression qu'on affiche montrant une seconde personnalité du porteur. Sam remercia le vendeur, posa les berrys sur le comptoir et s'en alla en le rangeant dans son sac à dos.


Le jeune Dynaste repartit sur le navire des Hawkins pirates là où tout le monde s'était regroupé pour la départ le lendemain vers la prison de RockBird, faisant office de quartier général en somme. Samuel ne se mêla pas à ses alliés, seulement à Spanner qu'il connaissait le plus ici, et à Ankh pour peaufiner les détails de son rôle à jouer dans cette opérations. Comme prévu il délivrerait le plus de personne possible pour rejoindre leurs rangs au sein de la révolution. Sa deuxième mission serait de poser les bombes conçut par Spanner lui même, l'ingénieur de l'équipage, et les déposer au endroit stratégique pour faire tomber le mythe de RockBird, "l'Oiseau de pierre". Strau Mosca le fidèle robot de Spanner était là aussi, son plus fervent compagnon à ce jour. Sans qui il ne serait peut être plus là aujourd'hui. Le nakama du prince lui montra également le fruit de son génie, une commande que Samuel lui avait faite personnellement pour se battre. Étant donné qu'il n'avait aucune arme sur lui hormis le petit couteau de son père, il lui fallait dorénavant de quoi faire fasse à ses adversaires. C'était encore mieux que ce qu'il avait imaginé. Des brassards muni de lame rétractable qu'il pouvait mettre sur chaque avant bras. Avec ça il ferait un malheur, de plus il n'y avait pas moins encombrant comme arme blanche. Ainsi il pourrait surprendre son ennemi comme le sournois qu'est Black Sam. Spanner appelait sa des "Arms Blades".


Jour de l'Attaque


Le lendemain les pirates alliés au Dark Dynasty accostèrent sur la petite île où siège la base du gouvernement et la prison. Voilà qui nous ramène directement au évènement présent. Samuel était partit seul pour accomplir sa mission, il aimait agir en solitaire et ne compter que sur lui même. A ce jour la seul personne formant une équipage fusionnel était Spanner avec qui il avait livré bataille contre les corsaires hommes poissons, ce qui les avaient rapproché l'un de l'autre et fait naître un semblant d'amitié entre ces deux personnages si différents et que tout oppose. Samuel déambulait depuis plusieurs minutes maintenant, s'étant infiltré discrètement sans faire de tapage jusqu'ici. Pour une mission si primordiale, qui plus est la première officiel depuis sa reconversion dans l'armée révolutionnaire ainsi qu'en t'en que "Dark Dynasty", Samuel avait revêtu une cape noir pour faire honneur à son titre et à son sobriquet de Black Sam. Lié à son masque il avait vrai une allure de tueur, au sens littéral du mot. Il posa des bombes à tout les endroits indiqué par Spanner et Ankh, le plan se déroulait vraisemblablement comme prévu. Enfin il aperçut les premières cellules de détention dans un long couloir interminable. Étrangement il n'y en avait que peu encore conscient derrière les barreaux. L'un d'eux étais particulièrement impressionnant. L'homme était impassible, pieds et mains enchaîné au mur, son regard bien que peu voyant dissimulé par l'ombrage fait par sa casquette sur la partie supérieur de son visage, il était sérieux et perçant tout comme celui de Sam.

Il ne disait rien, demeurait immobile telle la statue de marbre, quelque part Samuel se voyait en lui, on aurait dit un chat errant, tout vêtu de noir. Son corps portait quelque marque de bataille, certainement les interrogatoires musclés de la marine et autre séance de torture. Samuel trouvait sa dégueulasse de faire de telle chose à des humains sans qu'il ne puisse ce défendre. Puis une voie l'interpella derrière lui. Il se tourna et vit une autre homme. Il était différent de l'autre, peau basané, coiffure peu banal, des locks dirait-on. L'archétype du rastaquouère. D'un tempérament plus jovial cependant, son expression de visage communiquant une certaine chaleur. Son large sourire semblait masquer ses blessures profondes, comme s'il s'en fichait.


"Hey toi, je sais pas qui tu es, mais tu pourrais nous délivrer, y'a du grabuge dehors sa doit être vous le cause de tout sa, si tu nous aides je veux bien de rendre l'appareil un de ces quatre"

"Tais toi Isaak!"

Avait-il dit, les deux semblaient compagnons de route, ou amis tout du moins. Celui qui avait prit la parole pour l'interrompre était sans nul doute trop borné pour accepter de l'aide, en cas général il devait être du genre à ne recevoir d'ordre de personne et encore moins d'aide. Ce qui renforçait le sentiment de Samuel à son égard, au sujet de leur ressemblance moral irrévocable.

"Aller Maniac, on a pas le choix!"

Il marqua une pause et reprit.

"Notre amie est souffrante, ses salauds l'on torturé nuit et jour, nous on est habituer mais elle, même si c'est une dur à cuire, il a succombé à ce qu'ils nous font subirent"

"Je vais vous aidez, on a pas beaucoup de temps, la prison va exploser bientôt moi et mes camarades on est venu ici pour secourir des soldats de l'armée révolutionnaire, mais vous même si vous n'en faite pas partit vous ne semblez pas êtres des criminels, vous n'avez rien à faire ici, une seconde je vous sort de là"

Isaac semblait contant, Maniac lui ne disait toujours rien mais devait forcément être dans le même état d'esprit que son ami. Leur copine en revanche était évanoui, c'était une jeune femme très séduisante, tous avez environs le mêmes âge que Samuel. Mais quand il s'apprêta à ouvrir les cellules un homme se dressa face à lui. Il était très grand, bien plus que Sam, d'une corpulence extravagante, un vrai titan, des allures de chef, un charisme d'acier, bref tout du type imbattable, un véritable redresseur de tort. Une longue chevelure blonde bordait ses épaules, comme la crinière d'un lion. Il n'avait cependant rien d'effrayant, au contraire il semblait plutôt bon et juste. Mais à en juger par son accoutrement, il s'agissait forcément d'un agent du gouvernement. Un des nombreux salauds responsables de tous se massacres. Une chose est sûr, il n'était pas là pour rigoler le bougre. Son expression sérieuse et sévère suggérait bien qu'il n'était pas là pour jouer à la dinette. C'était un sérieux client comme aimait le dire Samuel. Son arme, une sorte de Bisentô ou plutôt une lance pourvu d'une épaisse lame noir arborait un emblème, le chiffre "2" inscrit en écriture romaine. Le même symbole retrouvé sur son gant blanc. Il venait à peine de l'enlever de son enveloppe, un vulgaire tissu de soie. Samuel quitta de vue Isaak et fit face au nouvelle arrivant.

"Merde fait gaffe, ce type est le geolier en Chef de RockBird, c'est pas un marrant, on le surnomme Belzébut car sa puissance est souvent comparer à un démon"

Isaak ce prononça, mais l'agent du gouvernement ne fit pas mine de lui prêter attention, son seul objectif était Samuel.

"Je suis Belzé Rochefort le gardien en chef de cette prison, et toi qui es-tu?"

Il était sans nul doute issu de la haute aristocratie ou de la noblesse populaire pour parler ainsi même à un ennemi. Bien que Samuel ne ressentait pas le moindre mal en lui, il ne pouvait s'empêcher de souhaiter, sa mort, la simple vue du pavillon gouvernemental faisait ressortir sa haine envers les dirigeant de ce monde corrompu. Malheureusement pour Belzé, malgré sa politesse il n'aurait rien de de la part du Black Sam.

"Pour toi mon grand, je serais Belial et rien d'autre"

Belial était un démon cité dans la bible, régnant sur l'orient, son nom signifiant "vaurien".
Ce roi de l'Enfer, d'une apparence extérieur séduisant et au geste gracieux, passe pour "l'esprit le plus torturé, le plus sournois, et le plus vicieux". Sans doute le démon ressemblant le plus à Sam d'un point de vue purement psychologique. Sa réputation lui valut de poussé bon nombre d'ange à se retourner contre dieux. Tout comme Samuel fit jadis avec le peuple envers le gouvernement mondial avant la mort de ces parents.
Il est le seigneur et dieu de la révolte et l'anarchie, le prince de la Tromperie, le chef des Mauvais Esprits. C'est un autre nom de Satan dans le Nouveau Testament.
On le comparait également à l'Antéchrist et à la Bête de l'Apocalypse.
Il incarne la réunion du vice et de la crapulerie sous une apparence séduisante.
Voilà qui résume bien l'esprit torturé du jeune Samuel Jagger Dail. S'il avait prit se nom, c'était en réponse à celui de son ennemi: Belzébut, mais également en raison de leur nombreuse similitude, bien que ce démon majeur serait plus couramment apparenté à une femme diabolique. Ainsi les deux hommes pourraient se battre d'égal à égal, entre démon dans l'ancien monde. Et pour débuter le combat, rien de tel qu'une petite passe d'arme à main nue pour jauger la force de l'opposant. Dans un élan fulgurant il fonça sur Belzé et asséna une ribambelle de coup directe lient poings et pieds. Arborant ainsi un style de combat de rue auquel il s'adonnait depuis son plus jeune âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Sam 20 Mar 2010, 19:12

L'esprit égaré et embrumé, Roy réussit à émerger lentement de son état d'inconscience. Les yeux plissés, il n'avait encore la force de les ouvrirent. La brume qui retenait ses souvenirs se dissipa lentement et lui permis de les rassembler. Il déplaça ses bras sur la surface solide et glacée qui l'entourait et supposa qu'il était allongé à plat ventre sur un sol fait de dalles de pierres, qu'il distingua par les contours marqués des dalles. Il tenta de déglutir, mais ne trouva la salive à avaler. Un goût de cuivre répugnant persistait dans sa bouche, il comprit que c'était son propre sang mélangé à la sueur. Il poussa sur son bras droit et dans un effort surhumain parvint à se mettre sur le dos. Les bras en croix, il resta ainsi quelques secondes supplémentaire à émerger. Une douleur le tira au flanc gauche, puis une autre dans sa poitrine à mesure que celle-ci se soulevait pour se remplir d'air et l'expulser. D'autres douleurs firent surface se changeant en un flot de souffrance qui lui arracha une grimace et un faible son sortit de sa gorge.
Pour quelles raisons était-il dans cet état ? Les images qui se dessinaient petit à petit dans son esprit égaré, firent resurgir de sa mémoire, les événements qui l'avaient conduit à cette situation.
Quelques temps plutôt, impossible pour le pirate d'estimer un temps exact, Easton avait "jeté" l'ancre sur le port d'attache de la cité de Imperial Biscuit. Une fois "amarré", le rafiot avait rejoint l'abîme du port. D'humeur joviale, le pirate solitaire avait fanfaronné dans la ville, à la recherche d'un défi. Il avait trouvé challenge, dans une taverne où des hommes jouaient aux cartes. Aviné sur les bords, l'homme se remplit les poches d'un butin bien mérité, conclusion d'un plumage pourtant loin des règles de l'art qu'avait l'habitude d'employer le boucanier lorsqu'il était sobre.
Sans avoir conscience de son erreur, Roy trouva gîte dans une auberge un peu plus loin, il avait refusé les "avances" du gamin qui l'avait monté jusqu'à sa chambre et tenté de le dépouiller, profitant lâchement de son état d'ivresse.
Le réveil quant à lui, fut un vrai combat. L'esprit aviné, il perçut tout de même les sons répétés d'un poing allant et venant s'écraser sur la porte en bois de sa chambre.
Dans une lutte acharnée, il avait gagné la porte et l’ouvrit sur trois hommes vêtus de blanc. Des échappés d’un asile ? Il aurait préféré. Malheureusement les marines, aussi attardés qu’ils pouvaient l’être ne semblaient vouloir discuter plus longtemps.
Easton Roy avait réussit à leur fausser compagnie alors qu’il essayaient de le conduire à leur quartier général.
Là, il avait prit la fuite, fanfaronnant de s’être débarrassé des soldats. Cependant, l’aubergiste l’avait assommé d’un coup de poêle ce qui l’avait allongé sur le sol boueux de la ruelle.

Au Quartier Général, prélude à son emprisonnement, les hommes s’étaient défoulés sur lui pour se venger de leur avoir jouer ce sale tour. Il fut enfin jeté dans cette cellule, vêtu d’un pantalon en toile marron et sans rien de plus pour le couvrir.

Le protocole de cette prison lui avait valut d’être enchaîné avec des fers en granit marin. Par chance, n’ayant pas avalé d’Akuma no Mi, il subissait les effets des chaînes.
Roy entrouvit les yeux. A la lueur vacillante d’une torche suspendue au mur, à l’autre bout de la geôle, il distingua l’architecture des lieux environnants. Entouré par d’épais murs, aucun ne possédaient d’ouverture, de fenêtre qui lui permettrait de savoir si dehors le temps était au jour ou à la nuit. Il se redressa péniblement, s’adossa contre le mur et laissa tomber la tête en avant.


Les oreilles du pirate bourdonnaient intensément, mais il parvint petit à petit à discerner les sons qu’il dégageait. Il perçut d’abord des intonations sans discerner le contenu des sons qui venait à lui. Les bruits devinrent peu à peu des voix accompagnés de mots.

"Je vais vous aidez, on a pas beaucoup de temps, la prison va exploser bientôt moi et mes camarades on est venu ici pour secourir des soldats de l'armée révolutionnaire, mais vous même si vous n'en faite pas partit vous ne semblez pas êtres des criminels, vous n'avez rien à faire ici, une seconde je vous sort de là"

Un moment, Roy pensa que son esprit lui jouait un tour car la voix masculine semblait avoir parlée de prison qui allait exploser. Mais il s’avisa qu’il était suffisamment conscient pour ne par être trompé par son cerveau. Si l’homme disait la vérité, alors le jeune pirate devait s’empresser de trouver un moyen pour quitter sa cellule ou bien son corps se retrouverait éparpillé ici et là. Il prit appui sur ses avant-bras, redressa sa boîte crânienne afin de discerner la présence de la personne qui avait parlé de bombe. Avec un peu d’espoir l’homme se trouverait en dehors d’une cellule et pourrait donc lui porter assistance.
Il discerna un homme de grande taille bâtit pour le combat, de longs cheveux blonds cascadait dans son dos. Son visage ne semblait marqué par la violence ou par la colère mais reflétait plutôt un caractère bon et juste.
Roy s’assit sur le sol et jeta un œil à ses blessures. Il n’était pas gravement atteint, la douleur intense qu’il ressentait venait principalement du passage à tabac que les geôliers lui avaient infligés plutôt que les blessures elles-mêmes.


"Merde fait gaffe, ce type est le geolier en Chef de RockBird, c'est pas un marrant, on le surnomme Belzébut car sa puissance est souvent comparer à un démon"

Roy abandonna l’idée de lui demander de l’aide. Il chercha du regard l’individu qui avait parlé des bombes et le trouva non loin de sa cellule a demi dissimulé dans l’ombre de la pièce.
Plus petit que le Belzébut, il semblait empli d’assurance et de combativité. La seule chose de concrète que vit de lui Roy, fut son étrange masque de clown qui voilait son visage. Lorsque le chef de prison demanda son identité, l’échappé du cirque répondit :


"Pour toi mon grand, je serais Belial et rien d'autre"

*C’est quoi leur délires avec leur surnom il veulent faire une remake du choc des titans ? On dirait plutôt des mecs qui se sont échappés d’un asile.*


Les deux hommes se toisaient et se provoquaient du regard, se préparant mentalement à l’affrontement. Une chance de quitter se guêpier semblait s’offrir au pirate. Il allait profiter de l’inattention du démon pour se tirer de ce guêpier. Toutefois, allait-il pouvoir se libérer de ce cachot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ventura L. Lorenzo
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 79
Inscrit le : 06/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
29/100  (29/100)
Fruit du Démon : Kanjou kanjou no mi: Fruit de l'empathie.
Expérience:
470/500  (470/500)
MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Dim 21 Mar 2010, 17:40

[Hrp: Bon, j'ai repris le début du précédent sujet que j'ai agencé pour le faire coïncider avec celui-ci et j'ai ensuite continué différemment]


Aile ouest de Rockbird. Cinq minutes après l’entrée dans la prison.

-Pfiouuuuu….c’est pas passé loin…hein Darius.

Constatation fort à propos au regard de la position peu académique dans laquelle le môme se trouve. Les pieds décollés du sol, il essaye de se dépêtrer comme il peut de l’enchevêtrement de lances qui l’ont obligé à quelques contorsions imprévues afin d’éviter de finir en piratobrochette. Il repose désormais entre la dizaine de piques, le dos tourné vers le sol, un bras plié par-dessus l’une des tiges, une jambe de pantalon plantée par une autre, l’autre jambe pendant dans le vide et la main restante prenant appui sur le sol. Darius sautille sur son ventre en lâchant de petits cris stridents comme pour le réprimander. En retour, Lorenzo lui sourit tout en s’extrayant du piège.

Murs d’entrée de Rockbird. Deux minutes avant l’entrée dans la prison.

Ca faisait un bon bout de temps que l’association de malfaiteurs grimpait, menée par Shin, Ankh et Basil Hawkins. Le capitaine des Ryuus Shuiros et le révolutionnaire avaient en effet accepté de s’allier à un autre pirate à la dégaine particulièrement étrange. Même s’il paraissait quelque peu austère au premier abord, Lorenzo le trouvait vraiment classe ce type avec ses prédictions balancées à tous les vents. Prédictions qui lui avaient d’ailleurs value le surnom d’Irma san. Bien entendu, le môme ne s’était pas privé pour le harceler de questions pendant tout le trajet.

Cette fois ils y étaient. Impressionnant. Rien à voir avec la prison de Rocktown, l’île d’origine de Lorenzo. Maman étant une des marines les plus hauts gradés de l’île, elle lui avait plusieurs fois proposé de l’accompagner là bas, sûrement pour lui faire passer l’envie d’y mettre un jour les pieds. Mais il avait toujours décliné l’offre et n’avait donc aperçu que l’extérieur de la place forte.

Point culminant de cette montagne aux chemins interminables, Rockbird s’élevait haut dans le ciel et était dépourvue d’entrée. Shin remédia rapidement au problème en dessinant une ouverture sous le regard émerveillé du gamin. Une nouvelle aventure pouvait commencer. Les deux capitaines et Georg entrèrent les premiers pour dézinguer les adversaires qui ne tardèrent pas à se présenter. Une escouade de centaures leur faisait face et tandis qu’il réprimait tant bien que mal une furieuse envie de grimper sur le dos de l’un d’entre eux, une main sur son épaule lui fit tourner la tête. Lucy lui souriait, comme un encouragement à se retrouver bientôt. Pour seule réponse, il lui offrit un rictus assuré, signifiant toute sa confiance dans la réussite de l’entreprise et les retrouvailles festives qui s’ensuivraient. Il la regarda ensuite se faufiler à l’intérieur puis s’engagea à son tour vers l’aile ouest de la prison, bondissant de dalle marquée en dalle marquée. Sur son dos, un sac contenant les explosifs confiés par les révolutionnaires et dont il ne comprenait pas bien l’utilité pour le moment. On lui avait demandé de les poser et de les faire exploser. Il avait donc tout de suite pensé au feu d’artifice de son anniversaire il y a un an, avec Maya. Comme à Rocktown, toutes les prisons doivent être les gardiennes des festivités nationales. C’était donc ça la première partie de sa mission…trouver la salle des feux d’artifices et tout faire péter, l’autre partie étant de libérer un maximum de monde afin de trouver les compagnons d’Ankh. Sarbacane à la main, une vingtaine de fléchettes rangées à la ceinture, tous les sens en alerte, il était maintenant prêt à en découdre sérieusement.
D’après les plans établis par les leaders, le gamin était censé accompagner Samuel Jagger Dail, un grand type curieux de l’armée révolutionnaire au visage masqué. Malheureusement, ce dernier avait déjà pris les devant et Lorenzo n’aperçut que sa silhouette bifurquer au premier carrefour de l’aile ouest


-Heyyyyyyy…Fantomas kun, attend moiiiiiiiii…

Malgré plusieurs appels successifs afin qu’il l’attende, l’autre disparut et Lorenzo le perdit définitivement de vue. Tout était donc maintenant réuni pour qu’il se paume dans cette vaste prison, ce qui ne tarda pas à arriver.

Aile ouest de Rockbird. Quatre minutes après l’entrée dans la prison.

Déjà quatre minutes que Lorenzo se promenait, à la recherche de son nouveau compagnon, déambulant de ci de là, comme à son habitude, le regard au hasard et sans se soucier des risques encourus. Oui, se promenait, flânait, Darius calé sur son épaule lui faisant part de son mécontentement vis à vis de cette attitude. Il se baladait donc, les yeux remplis d’étoiles à chaque nouveau couloir devant l’étalage de technologie. Pour ça, y avait pas à dire, cette prison était bien pensée. Aucune idée de la personne qui avait pu fabriquer un tel édifice, mais ça devait être un sacré génie. Les dalles thématiques multiples, le mécanisme extérieur d’aspiration d’oxygène, les ouvertures murales et autres pièges disséminés un peu partout. Autant de merveilles propres à étourdir l’insouciance d’un môme de douze ans et à lui faire oublier ses bonnes dispositions initiales ainsi que sa mission. Pas pour longtemps.
Un peu plus loin, les premiers cris retentirent. Des cris mêlés de peur et d’espoir. Pas de doute, les cellules devaient maintenant être toutes proches. Le nez collé à une bouche d’aération High Tech pour essayer de voir se qui se trouvait à l’intérieur, Lorenzo sauta sur le sol sans faire attention à la dalle sur laquelle il atterrissait.

CLIC. Mauvaise pioche. Un pan de mur sur sa droite s’ouvrit subitement et laissa s’échapper plusieurs lances effilées qui foncèrent droit sur le gamin. Ce n’est qu’au prix de quelques pirouettes habiles qu’il parvint à ne pas se faire embrocher pour finalement se retrouver suspendu dans une position des plus cocasses.


Aile ouest de Rockbird. Six minutes après l’entrée dans la prison.

-Ok, ok, désolé Darius…à partir de maintenant on est des vrais agents secrets et on va faire gaffe. Ventura, my name is Ventura…huhuhu…et toi t’es mon éclaireur, Darius Bond…

Enfin sur pied après s’être débarrassé de ces encombrants piques, le gamin adresse un clin d’œil complice au rongeur qui ne tarde pas à glisser jusqu’au sol pour partir reconnaître le terrain. Si par chance, les deux n’avaient pour l’instant rencontré personne, les choses risquaient de changer sous peu. Curieux d’ailleurs cette absence de monde, à croire que la marine a une confiance aveugle dans les systèmes de protection de la prison.

Des bruits de pas derrière lui. Merde. Le déclenchement du piège a probablement dû attirer l’attention. A la recherche d’une cachette judicieuse, Lorenzo se jette sur la plaque obstruant la bouche d’aération, l’arrache comme il peut puis s’engouffre dans le renfoncement avant de remettre la plaque à la va vite. Il y a des fois où l’enfance est forte appréciable car aucun autre membre de l’équipage n’aurait pu tenir ici. Le claquement des sandales sur le sol se rapproche pour finalement s’arrêter au niveau des lances. Deux types s’interrogent sur le pourquoi du comment quand l’un d’eux aperçoit Darius qui lui passe entre les jambes avant de bifurquer dans le couloir précédent. S’étonnant en premier lieu de voir un rat ici, les deux gars en concluent rapidement une raison au déclenchement précédent. Sans chercher plus loin, ils font donc demi-tour et s’éloignent.


-Merci Darius…

Aile ouest de Rockbird. Onze minutes après l’entrée dans la prison.

Continuant sa progression sur la pointe des pieds à la manière d’un personnage de cartoon, l'œil roulant en tous sens et l'oreille à l'affût du moindre son, Lorenzo arrive finalement un peu plus tard a un nouveau carrefour, Darius le précédent de peu dans sa position d'éclaireur. A l’angle suivant des voix s’élèvent. Parmi celles-ci, le gamin peut reconnaître sans difficulté celle si caractéristique du révolutionnaire, voilée par le masque qu’il porte. L’échange qu’il entretient avec un autre gars, semble être annonciateur d’ennuis futurs. Quelques secondes de réflexions plus tard, le jeune pirate des ryuus shuiros décide que ce n’est sûrement pas le moment de s’étendre en pitreries et adopte l’attitude de tout bon agent secret qui se respecte. Il plaque son dos au mur et longe celui-ci jusqu’à qu’à glisser un œil dans le couloir suivant. Sa vue confirme alors son ouïe. Samuel est là, faisant face à un grand type d’une blondeur solaire. D’après les regards que ces deux là s’échangent, il y a peu de chance que cela se finisse en partie de cartes.
Un peu derrière eux, un grand type à la musculature impressionnante, tente de profiter de la confusion pour se libérer de ses menottes avec probablement l’objectif de se libérer de sa cellule par la suite. Tous ces hommes et femmes enfermés ici…un véritable scandale de réduire des humains à cet état de souffrance. La colère s’empare peu à peu du môme, vite intensifiée par le message qui retentit alors dans la prison.


-Ici "Star Rider" du Q.G de la marine, je m'adresse à vous, pirates et révolutionnaires qui êtes dans cette prison. Je ne peux que déplorer l'audace de votre intrusion. Pourquoi êtes-vous ici ? Libérer ces criminels ? Pour de l'argent ou d'autres objets de valeur ? Je m'en fiche royalement la raison de votre présence. Par contre, cette action impétueux contre la justice de la marine royale vous coûtera très cher. À cet instant précis, le commando d'élite Falcon dont je fais aussi partie a été dépêché vers Impérial Biscuit. Notre objectif: Règler vous botter les fesses avec force !
Vous pensez peut-être avoir le temps de terminer votre besogne et de redescendre jusqu'à Port Pourpre à la hâte, n'est-ce pas ? N'y comptez pas trop. Même si vous y parvenez en moins de deux heures, je serai toujours là. Ceux qui tenteront de fuir avec leur bateau, je vous coule à longue distance. Donc, soit que vous périssez dans cette prison ou soit vous finissez en trophée de chasse pour le commando Falcon.
En passant, je suis en compagnie des prisonniers les plus importants et des trésors que vous semblez surement rechercher. Si vous les voulez, vous devrez me passer sur le corps. Du moins, si vous arrivez à vaincre les officiers et notre héros le vice-amiral Garp. Profitez-en bien.


Mais la discrétion peut être un avantage par la suite. Vite, trouver la meilleure solution pour venir en aide au grand balèze tout en essayant de ne pas se faire repérer. A la ceinture de l’homme qui se fait appeler Belzé Rochefort, le Ventura repère un trousseau de clés. Peut être un passe. Il faut tenter le coup. Un clin d’œil complice à Darius et voilà le rongeur qui se glisse dans l’allée tandis que Lorenzo rentre la tête pour ne pas être remarqué. Le rat se faufile jusqu’au geôlier, grimpe rapidement le long de sa jambe et lui subtilise habilement le trousseau. Il saute sur le sol et s’active à toute allure jusqu’à la cellule du grand gaillard pour finalement passer entre les barreaux et déposer les clés à ses pieds, sautillant sur place, agitant les pattes avant et accompagnant l’offrande de petits cris stridents lui signifiant que maintenant il peut sortir d’ici.

De son côté, Lorenzo toujours planqué à l’angle du mur, installe une fléchette à l’intérieur de sa sarbacane, imprégnant le tout de sa colère naissante, prêt à s’en servir au moment opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Dim 21 Mar 2010, 19:59



Nom:
Belzé Rochefort
Surnom:
Le Belzébut
Age:
37ans
Profession:
Agent du gouvernement responsable de la prison de RockBird
Taille:
1m92
Poids:
93 kilos
Arme:
Gungunil (Une sorte de lance)

C'était belle et bien un intrus à en juger par son étrange accoutrement. D'abord vêtu sombrement, d'une longue cape noir au col rebelle, d'une chemise blanchâtre contrastant bien avec son haut, une taille apriori ridicule en comparaison avec celle de de Belzé, et d'une corpulence tout à fait banal, bref rien d'effrayant en somme, un homme ayant à peine atteint l'âge de maturité d'après ce qu'il pouvait en voir. Mais pourtant, aussi ordinaire soit-il, il arborait un masque de clown à la fois repoussant et plaisant, drôle de choix, pour un drôle de type. Autour de son faux visage siégeait une ribambelle de mèches de cheveux blondes coiffés en arrière. Il discutait tranquillement avec les prisonniers de cellule que Belzé ne connaissait que trop bien. Le nouvelle arrivant n'avait rien de commun, cependant en dépit de sa longue expérience du terrain il pouvait presque entrevoir en lui, une sorte de justicier, aucun pirate n'ayant pas de très bonne raison ne se serait aventuré dans une prison tel que celle-ci. Mais Belzé Rochefort n'allait pas tarder à découvrir son identité. Sans plus attendre il interrompu sa discussion avec les condamnés en se présentant tout d'abord puis l'interrogea sur le champ.

"Je suis Belzé Rochefort le gardien en chef de cette prison, et toi qui es-tu?"

Oui, Belzé était le genre d'homme polit et de bonne famille de surcroit. C'était Belzé, et même avec un criminel son comportement n'en était pas moins dépourvu de chevalerie. Néanmoins malgré sa parfaite maîtrise de la langue et sa politesse sans faille, l'inconnu ne dénia pas lui révéler son identité pour autant. Le nom qu'il venait de lui donné en écoutant son ton ironique et narquois n'avait rien de réel, rien de plus qu'un pseudonyme pour éviter tout danger potentiel. Un choix judicieux et d'autant plus intelligent pour sa propre sécurité. Bélial, tel était le nom qu'il s'était trouver dans un souci de temps impartit pour répondre à l'agent du gouvernement. Belzé était assez malin pour comprendre qu'il avait choisit un tel nom non pas par arrogance de sa part, bien qu'il n'en soit pas certains, mais principalement pour faire opposition à celui de Belzé, le démon Belzébuth. Grâce au informations transmise de la part du prisonnier Isaak a la massue noire". Malheureusement pour le geolier en chef allait sortir ses griffes et lui faire cracher le morceaux de gré ou de force. Tout en dénuant sa lance, Gungunil lentement de son habillage de soie blanche et lui proféra ses quelques paroles.

"Vous êtes des menaces pour le gouvernement mondial et le monde entier, je suis venu vous éliminer au nom de la justice!"

Il prit un ton sévère, mais tout en disant cela il n'avait aucune envie de tuer de sang froid, la seul chose qui le poussait à faire de telle horreur, était sa foi sans limite pour les dirigeants du mondes et son sans de la justice. Pendant ce temps la tension grimpant d'un cran dans le couloir de la mort de l'aile ouest, les prisonnier répondant de leurs manière à cette atmosphère suffocante, par des cries et des hurlements de damné. Avant même qu'il n'ai eut le temps de déployer sa lance en acier noir Bélial fonça littéralement sur le geôlier en chef, le combat de Bélial et Belzébuth commença. Intrépide et surement stupide de sa par de foncer tête baissé sur un homme armé, mais pourvu d'un certains cran. La première attaque fut un coup de poing que le maître de la prison esquiva sans souci, d'un pas sur le côté, dans cette position inconfortable impossible d'utiliser sa lance de façon proéminente. Mais le jeune criminel poursuivit dans son élan avec une vitesse hors du commun, il n'avait rien d'un rigolo en dépit de son masque de clown. Belzébuth continuait d'esquiver le moindre de ces coups trop lent pour lui en reculant pas à pas, et avec une agilité et souplesse dont l'existence était insoupçonnée jusqu'ici. Bélial ne s'arrêta pas jusqu'à ce qu'il le touche, mais Belzé conscient que quelques choses se tramait sauta brusquement à plusieurs mètres en arrière de Bélial pour mettre fin à l'affrontement momentanément.

Il regarda un instant sa ceinture et vit que son trousseau de clé n'y était plus, une petite souris innocente s'en était emparait et filet en catimini vers la cellule d'un des prisonnier. Impardonnable de sa par, même un homme de son envergure s'était laissé débordé par les attaques incessantes d'un jeune freluquet prétendant pouvoir le vaincre lui et sa justice. Plus question d'épargner les opposants, cette souris obéissait forcément à un quelqu'un qui lui avait chargé de prendre les clés de Belzé, et ce quelqu'un ne pouvait être que l'homme en face de lui, le dit Bélial d'après ses dires. A présent il allait se battre pour de bon et récupérer son dû. Prenant plus au sérieux son adversaire, il enleva complètement le drap de Gungunil et empoigna sa lance à deux mains pour préparer son assaut et adopter une posture de combat approprier à son ennemi.



De son côté l'un des officiers de la marine lança un appel à toute les intrus de la prison en beuglant toute ses menaces inutiles. Dans un combat la parole n'a guère d'impact.
A présent Belzé allait passer à l'offensive, à son tour de répliquer à sa manière. Mais attendit que Samuel revienne à la charge, tel était son style de combat. Quand le moment fut venu, Bélial réitéra ses attaques précédentes mais de manière plus directe pour achever son adversaire. Néanmoins il aurait peut être du prendre en compte que cette fois-ci Belzé n'irait à font. Évitant encore et encore les coups du criminel il guetta le moment opportun pour porter son attaque avec rage, prenant ainsi une expression de visage plus approprié à la situation. Il ressemblait à un lion, non plutôt à un démon, démon Belzébuth, son surnom donner par ses anciens ennemis et tout ceux qu'il avait enfermé à Rockbird, prenait ainsi tout son sens.

Son attaque d'une rapidité déconcertante, déplaça beaucoup d'air d'un seul coup, comme une petit onde de choc, mais malgré sa maîtrise parfaite de son instrument meurtrier Bélial esquiva à son tour par réflexe, la lame faillit lui trancher le visage, mais la coupure ne fit apparente que sur son masque, une légère entaille apparut au niveau de la joue du clown, s'était pas passé loin. Une chose est sûr s'il était capable d'éviter un coup pareille, Bélial était loin d'être un petit joueur, peut être serait-il depuis longtemps un adversaire à la hauteur du très respecter et craint Belzébuth. Dans un même temps il envoya un puissant coup du revers de son poing percutant violemment le visage de l'intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Jagger Dail
Membre des Dark Dynasty
Membre des Dark Dynasty
avatar

Nbre de messages : 79
Equipage : Révolution
Inscrit le : 22/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
10/800  (10/800)

MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Dim 21 Mar 2010, 22:41


Samuel Jagger Dail était à présent au prise avec le gardien en chef de la prison de Rockbird, j'ai nommé le belliqueux Belzé Rochefort, pendant que ces camarades eux se battaient pour leurs survit face au autre geolier de la base marine. Samuel avait débuter les hostilités avec une rafale de coup sans s'arrêter, malheureusement ce satané Belzébuth était bien plus agile qu'il ne l'aurait cru. Son habilité surpassait même celle de Jagger alors qu'il mettait dans la bataille toute ses forces pour mettre à mal son ennemi, mais rien à faire, aucun de ces coups n'atteignirent leurs cibles. Comment un homme aussi robuste pouvait-il se mouvoir avec autant de facilité qu'une plume dans en précipice. De plus il n'avait aucun mal à lire les mouvements de Sam, alors que celui-ci faisait tout pour brouiller ses gestes de manière radical. Son style de combat n'ayant aucun rythme régulier ni geste répété à la suite, cela ne gênant en rien au démon de prévoir ses prochaines attaques sans le moindre mal. Une difficulté de plus s'imposait au Black Sam, il comprit qu'il ne pourrait pas s'en sortir tout seul, mais attendons de voir ce qui se passera à l'avenir. Peut être que cela ne durerait pas, peut être qu'avec un peu d'acharnement Belzé finirait par se faire avoir à un moment ou un autre, mais cela Sam en doutait fortement.

Sentant quelques choses d'étrange, Belzé mit un peu de distance entre le révolutionnaire et le combattant qu'il était. Apparemment on lui avait subtilisé une objet très précieux, ou plus exactement très important. Il tata sa ceinture et sentit qu'il lui manquait quelque chose, Samuel ne mit pas longtemps à savoir ce dont il s'agissait. Très certainement un trousseau de clé, celle des cellules des prisonniers de l'Aile Ouest, s'il ne s'en était pas rendu compte c'est qu'il avait mit toute son attention dans la rixe de tout à l'heure face à Samuel, preuve qu'il n'était pas si imprenable que sa le grand Belzé Rochefort. Son enchaînement précédent lui avait pomper toute sa concentration preuve de l'efficacité de Black Sam. Qui pouvait bien avoir pu les dérober ainsi sans qu'il ne s'en rende compte, lui un voleur de grande chemine, un pickpocket de talent. Tout à coup il aperçut une petite souris au poile blanchâtre Son expression de visage changea quelque peu, il semblait plus irrité que jamais. Ses sourcils se froncèrent quelque peu signifiant qu'il n'allait plus rigoler du tout. Prenant les choses plus aux sérieux Belzé sortit l'artillerie lourde en brandissant son bisentô "Gungunil". Une arme peu commune, dont la lame forgé dans un métal noir que Samuel n'avait encore jamais vu auparavant. La partie inférieur était renforcé par une cuirasse d'or serti d'un rubis écarlate brillant de mille feu. Décidément ces salauds du gouvernement ne paye pas de mine, ils sont tous aussi riche que Crésus lui-même.

Autrefois Samuel J. Dail était un jeune prince n'ayant aucun souci financier, enfin s'était il y a longtemps, depuis c'est un voyageur à problème qui doit certainement pas mal de dette en raison de ses nombreux vole. Tout à coup Samuel aperçut la petite souris blanche qui lu disait bien quelque chose. Et en fouillant un peu il aurait fini par trouver, mais Belzé n'avait nullement l'intention de laissé le temps au jeune révolutionnaire de ce tourner les pousses impunément. Le geolier en chef menaça Sam de façon provocante, pour lui montrer que le jeu était terminer. Dans sa phrase Samuel avait cru comprendre que Belzé pensait en finir avec lui rapidement. Une pensé qui alimenta sa hargne et sa volonté à le faire ravaler ses paroles pompeuses. Les prisonniers étaient en ébullition face à un tel spectacle divertissant, il faut dire que pendant leur triste vie monotone, le temps passait à une vitesse presque trop lente derrière les barreaux, alors quand un combat avait lieu sous leurs yeux difficiles de contenir leur fougue naturel de pirate. Isaak lui semblait inquiet dans son regard, comme s'il désirait ardemment venir en aide à Samuel, alors que Maniac lui ne faisait mine d'aucun sentiment, ni pour l'un ni pour l'autre et restait hermétique à tout brusquement. Pourtant même en y allant de toute ses forces Samuel n'avait rien pu faire, il ne lui restait plus qu'à continuer de cette façon jusqu'à ce qu'il abatte son adversaire.

Cette fois-ci Belzé se décida à recourir à sa lance noir, il prit position sans un mot, les yeux river sur son ennemi. A cet instant une voix semblant appartenir à une femme résonna dans toute la prison, elle aussi semblait prendre plaisir à menacer ouvertement la racaille qui s'était introduit illégalement dans la base militaire de la marine faisant également office de pénitencier. Mais Black Sam ne prêta guère plus d'attention à ses dires, il resta concentrer et fonça à nouveau de plus belle sur l'homme dit imbattable. Samuel frappa avec force et courage dans les coups semblaient chargé de plus d'intensité meurtrière, sa seul hâte était de mettre à bas son opposant. Certes pour un homme non armée il aurait du prendre ses précautions mais sans le divulguer à son ennemi. Néanmoins Belzé esquiva avec autant de finesse et de légèreté qu'auparavant, comme s'il n'était pas éprouver une seule seconde par le rythme effréné auquel Sam le soumettait. Quand ses mouvements perdirent tout à coup en efficacité, Belzé sembla sentir le moment venu pour attaquer et s'exécuta sur le champ dans la seconde qui suivit. Son visage se transforma littéralement pour arborer l'aspect d'un démon inébranlable et son muscle sur sa lance se contracta comme de la pierre et frappa à une vitesse hors du commun comme l'éclair en voulant empaler le jeune Samuel. La pointe de Gungunil effleura le masque du révolutionnaire en déplaçant une masse incroyable de vent. Une fine entaille apparut sur le masque, Samuel esquiva par réflexe mais n'était aucunement prêt à renouveler cet exploit. De tel façon que le coup suivant ne put être appréhender, le revers du bras de Belzé frappa dans le mille le masque de clown et fit valdinguer plusieurs mètres plus loin par la force de son poing.

Jagger Dail traversa le couloir à vive allure en s'écrasant à mainte reprise sur le sol bétonné. Puis finit sa chute à terre près d'un jeune homme, ou plutôt un garçon de petite taille d'environs 14ans à en juger par sa faible carrure. A travers les petits orifices de son masque il n'avait pas eut le temps de voir le coup de son adversaire. Et son état actuel lui suggérait de s'en mordre les doigts, il comprit à cette instant qu'il n'aurait alors aucune chance de le vaincre seul, du moins à la loyal. Le bilan de son était était celui-ci, une épaule démise, le crâne légèrement sonné et une multitude d'éraflure sur le corps. Son masque était tomber non loin de lui, mais n'était pas abimer pour autant, sa solidité n'avait rien à envier à de la pierre. Heureusement pour lui son visage à découvert ne pouvait être vu de sa bête noire, Sam avait atterrit dans l'ombre la plus tapit du couloir de l'échafaud. Aucun souci à se faire quant à penser que Belzé l'avait identifier. Les directives de Ankh sur le fait de rester camoufler à l'ennemi n'avait pas été entravé malgré tout. Une chance pour le prince révolutionnaire. Le jeune homme au masque de clown ne tarda pas à reprendre ses esprits et reconnu la silhouette près de lui. C'était un pirate de l'équipage de Kukabara Shin qu'est-ce qu'il faisait là caché, se disait-il. Son nom était Ventura L. Lorenzo, il ne lui avait jamais parler seulement entrevue sur le navire de Basil Hawkins. Son aide lui serait la bienvenu pour abattre Belzé. Sam se releva difficilement et récupéra son masque qu'il s'empressa de remettre sur son visage.



"Je savais bien que j'avais déjà vu cette souris quelque par, c'était donc toi le tour de passe passe de tout à l'heure... t'aurait pu venir m'aider plutôt, c'est pas que j'aime la compagnie ou qu'on me prête main forte mais là c'est une question de vie ou de mort!"

En effet Samuel avait bien saisit avec la dernière confrontation qu'il ne faisait pas le poids seul, il aurait a tout prix besoin d'aide une personne de plus ne serait pas de trop. Néanmoins même en duo il doutait qu'un gamin tout juste sortit des jupon de sa maman et un révolutionnaire blessé ne puisse en venir à bout indemne. Il n'avait plus le choix, il devait user des armes que son ami Spanner lui avait confier. En fouillant dans son esprit il se rappela le nom de son interlocuteur amical Lorenzo on un truc du genre, en dépit de son côté solitaire Sam était doté d'une bonne mémoire. Il avait imprimer le visage de bon nombre de ses alliés mais pas tous. Mais pour l'heure il devait trouver un moyen de se débarrasser de ce satané Belzébuth. Tant bien que mal, Samuel remboita son bras en gémissant un peu. Son épaule démise fut remise à sa place, mais ce n'était pas sans douleur. Black Sam fouilla dans ses poches intérieurs il avait en sa possession des bombes assez petite pour être dissimuler dans un vêtement mais d'une puissance capable de mettre à mort n'importe quel homme ou même de dévaster une maison entière. Bref une bonne grenade de la confection de Spanner le mécano. Pratique d'avoir un tel attirail avec soit dans des moments pareilles. Sans perdre de temps Samuel repartit à l'assaut en enclenchant ses fameuses "Arms Blade" des lames rétractable enfourché dans un gantelet fixé au avant bras. Une invention sortit tout droit du génie de son coéquipier Spanner, décidément s'il survivait aujourd'hui se serait grâce à lui.

Avant cela il donna quelque directive à Lorenzo, délivrer les prisonniers avec qui il venait de discuter dès son arriver pendant ce temps de son côté il servirait de rempart en tenant tête à Belzé de sorte à camoufler l'action de Lorenzo. En actionnant ses armes, des lames sortir de ses manches tel des griffe. Et voilà un clown armé jusqu'au dent tout droit sortit d'un mauvais cauchemar. En espérant qu'il pourrait tenir assez longtemps. Ce geolier en chef peu commun était aussi redoutable qu'un lion enragé, il n'avait pas seulement l'apparence d'un titan mais aussi la force. Dans un élan frénétique il se rua sur Belzé et l'assainit de coup d'une violence inouïe. Le moment d'utiliser les grenades n'était pas encore arrivé. Mais ce Belzé lui donnait bien du fil à retordre, Samuel avait beau se déchainer comme un diable, aucune, j'ai bien dis aucune de ses attaques n'atteignait le roi de cette prison. A croire qu'il n'y avait plus âme qui vive ici, comme si on ne pouvait plus sortir de cette enfer sur terre. A cette allure Sam ne tiendrait pas longtemps, Lorenzo avait intérêt de revenir avec du soutien et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Mar 30 Mar 2010, 21:34


Voilà tout juste une dizaine de minutes que Roy avait reprit ses esprits tant bien que mal. A peine avait-il eut le temps de se redresser qu'un homme avait débarqué dans la geôle et avait entamé une conversation avec les prisonniers. Easton n'était pas parvenu à saisir grand chose de l'échange, mais il avait capté les mots explosions et armée révolutionnaire.
Trop peu enclin à entendre le dialogue, le pirate du se contenter de ce qu'il venait d'entendre et trouver un moyen de se sortir de sa situation actuelle. Tandis qu'il avait prit une posture lui donnant la possibilité de voir le révolutionnaire, un homme étrangement vêtu et armé se trouvait de l'autre côté de la cellule du jeune homme, observant quelque chose dans une direction que Roy ne pouvait voir. L'homme qui jusqu'à présent portait un étrange objet enroulé dans du tissu, ôta l'enveloppe et dévoila une arme imposante. Il déclina son identité et se révéla être le chef de la prison.
Si Roy ne voulait pas se retrouver au milieu des décombres de l'affrontement ou de l'explosion, il devait trouver un moyen de sortir d'ici. Par chance, s'il usait de vitesse et de discrétion, il pourrait profiter de la diversion occasionnée par le combat pour filer à la North Blue vers un lieu plus sûr.
L'affrontement commença sur les chapeaux de roues. L'homme masqué que le pirate supposé être le révolutionnaire aux explosifs se jeta sur le surnom Belzébut. Roy ne prit tout de même pas la peine ed s'intéresser au combat. Premièrement pour la simple et bonne raison qu'il doutait que le Bélial puisse rivaliser avec un tel adversaire et deuxièmement car Easton n'était pas désireux de finir ensevelit sous les ruines.
Par quel tour de passe-passe qui faisait sa réputation de tricheur, Roy allait-il pouvoir se sortir de se guêpier ? Bien évidemment, il n'avait sur lui qu'une étoffe en tissu en guise de pantalon et aucun de ses jouets favoris pour l'aider dans sa tâche. A mesure qu'il fouillait dans son esprit, le combat faisait rage quand soudainement il cessa. Le boucanier pensa à la mort de l'un des protagonistes mais la position du chef de prison laissait à penser à une importunant interruption. De plus, les traits de son visage s'étaient légèrement desserrés, laissant paraître une certaine stupeur. Des cliquetis invisibles se répercutaient sur les murs de la gêole. Les oreilles du pirate s'étaient partiellement rétablit et lui permirent d'entendre les couinements de ce qui ressemblait à un rongeur. Il baissa la tête vers le sol et discerna la silhouette d'un rat qui tenait ce qui avait l'air d'être un trousseau de clés. Le terme trousseau de clés explosa dans la tête du pirate qui réalisa ce qui se passait. Il tendit lentement sa main droite et la posa sur le sol. Du bout des doigts, il la fit avançer jusqu'au rongeur afin de ne pas l'effrayer. Il enroula ses phalanges autour du cercle de fer froid et referma son emprise dessus. Le rat lâcha les clés et détala.
Sans se faire prier Roy enfonça la clé dans le cadenas de ses chaînes, lui fit effectuer une rotation et déverrouilla ses entraves. Il se massa les poignets rouge sang et endolorit puis se libéra les pieds et recommença son massage. Il se redressa, s'étira puis se glisser lentement, discrètement jusqu'au barreaux de la cellule. Il resta dans l'ombre, attendant que le combat reprenne pour profiter des bruits afin de masquer les siens.
Belzébut s'arma de sa lance et se lança sur son adversaire. Au son du premier impact, quelque peu éloigné mais aux échos métalliques, le pirate glissa la clé et ouvrit la porte. Il jeta un regard en direction des deux combattants. L'homme masqué prit de court par l'assaut fut projeté dans la direction opposée au pirate ce qui lui offrit de pouvoir se faufiler hors de la pièce.
Masquant son engouement d'avoir recouvré la liberté, le pirate courut dans le couloir où nulle personne ne semblait venir à sa rencontre.


*Enfin libre c'est bon ça. Faut maintenant que je mette la main sur mon attirail et que je me sauve de là !*

Juste avant l'angle du couloir, une porte entrouverte attira son attention. Il se stoppa devant elle et jeta un oeil dans l'entre bâillement. Une faible lueur éclairait la pièce. Il distingua sur une table, ses armes et ses vêtements froissés et jeté en boule. Après s'être assuré que personne ne se trouvait dans la pièce, il s'approcha de la table et saisit ses vêtements.
Le premier pied seulement glissé dans le pantalon que des bruits de pas en course annoncèrent au pirate l'arrivé imminente de personnes non désirable. Il se jeta dans un coin à l'abri des regards. Il entreprit de finir de s'habiller d'une main, tenant son pistolet à hauteur de son visage de l'autre. Les bruits de pas cessèrent au niveau de la porte.


"Eh, Barn, comment ce fait-il que cette porte soit ouverte et qu'il y ait de la lumière ?"

Une seconde voix répondit à la première:

"Arrête de faire ton parano Grad, on a pas le temps de s'occuper de futilités pareil. On doit aller filler un coup de main au patron ou il va encore nous passer un savon !"

Il y eut un bref instant de silence puis la première voix qui semblait être Grad répondit à Barn qu'il avait raison.
Quelques secondes après le départ des deux hommes, Roy sortit de sa cachette. Une fois son attirail replacé sur lui, il se faufila hors de la pièce et prit la direction opposée aux deux hommes. Mais à mesure qu’il approchait de la sortie, sa culpabilité grandissait. Le rat qui l’avait porté secours en lui rapportant les clés ne pouvait être un rongeur anodin, il était particulièrement intelligent et dressé. De plus le Bélial avait indirectement permis à Roy de quitter la pièce. A présent qu’il était armé, il pouvait, non il devait porter main forte au révolutionnaire et lui permettre de vaincre Belzébuth ! Roy tourna les talons avant d’avaler la distance qui le séparait des deux soldats. A quelques mètres d’eux, il s’avisa qu’ils étaient une petite escouade de cinq. Profitant de l’effet de surprise, il les neutralisa rapidement.
Après avoir vidé le contenu de l’une de ses flasques pour apaiser la douleur et avoir allumé une cigarette, le pirate se déplaça rapidement et furtivement dans le dos du chef de prison. Afin de ne pas lui laissez la moindre chance, il tira ses deux pistolets, respectivement chargé de munitions explosives et paralysante.
Il crispa ses index contre la détente, dans l’action de la presser et tirer hors des armes, leur projectile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ventura L. Lorenzo
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 79
Inscrit le : 06/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
29/100  (29/100)
Fruit du Démon : Kanjou kanjou no mi: Fruit de l'empathie.
Expérience:
470/500  (470/500)
MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Sam 03 Avr 2010, 21:41

Darius avait accomplit son méfait avec brio. Belzé Rochefort n’y avait vu que du feu, trop occupé qu’il était par les attaques incessantes du révolutionnaire. Mine de rien, s’il semblait à la peine, Samuel se débrouillait plutôt bien et l’enchaînement de ses offensives et du vol des clés représentait une première ébauche de stratégie collective qui n’était pas pour déplaire au Ventura. La donne changea cependant rapidement dès lors que le gardien en chef de Rockbird se rendit compte de l’affront qu’il venait de subir. Excédé de s’être laissé berné aussi facilement, son regard se métamorphosa, une lueur criminelle allumant ses iris de façon évolutivement proportionnelle à son implication dans un combat qu’il avait sûrement imaginé plus simple et plus court.

Discrétion…DIS-CRE-TION…tel était le mot d’ordre que s’était imposé le gamin pour la journée. Eviter tout élan de naïveté superflue et rester discret le plus longtemps possible pour pouvoir aider au mieux. Son insouciance naturelle l’avait déjà mené à bien trop de conneries pour la journée et il devait notamment se racheter d’avoir involontairement entrainé la prise du navire de Lucy par la marine. Et puis il n’avait aucune envie d’entendre celle-ci se désespérer une fois de plus au récit de ses aventures. Aucune envie de recevoir un taquet non plus. Pour cette fois, il devait donc se la jouer mature et réfléchi.


[Note du narrateur : en temps que conscience autoproclamée du personnage de Ventura L. Lorenzo, permettez moi de vous prévenir que je doute fortement de l’éventuelle maturité du garçon, même ponctuelle…messieurs Samuel Jagger Dail et Easton Roy, à mon avis, misez plutôt sur une succession d’emmerdes dans un futur proche ! Fin de l’aparté éditoriale.]

Tandis que Jagger Dail reprenait de plus belle ses charges furieuses, tête baissée, son adversaire évita consciencieusement chaque coup, tel un virtuose de l’esquive. Juste le temps qu’il lui fallait pour cerner une brèche dans la défense adverse. Au moment voulu, il s’engouffra donc vivement dans l’une d’elles en brandissant son arme fétiche, pour finalement asséner un coup rapide qui effleura la joue du jeune homme masqué, encore en vie par la grâce d’une insolente réussite. Le masque de clown vola à travers le couloir, rebondit sur le sol, puis glissa jusqu’aux pieds de Lorenzo. Le gamin écarquilla des yeux ronds de surprise autant que d’admiration et d’envie devant l’objet qui semblait lui faire du gringue. Il était posé là, son sourire narquois tourné vers le haut, l’air de dire "aller gamin saute moi dessus et pose moi sur ton visage…t’en crèves d’envie!". Il faut bien avouer que c’est au prix d’innombrables efforts que l’enfant pirate parvint finalement à réprimer son désir de se jeter sur la source de toutes ses convoitises, et de parader fièrement dans les allées de la prison, le visage recouvert de cet apparat singulier. Son ange intérieur, le suppliant de conforter sa discrétion actuelle, remporta finalement le combat acharné entamé contre son démon mitoyen qui, pour sa part, proposait au môme de céder à ses pulsions enfantines sans se préoccuper des conséquences.
L’exploit est d’ailleurs suffisamment rare et surprenant de la part du jeune garçon pour être souligné et applaudi à sa juste mesure.

Applaudir, c’est d’ailleurs ce qu’il fut à deux doigts de faire afin de s’auto féliciter pour la volonté dont il venait de faire preuve. Il se ravisa heureusement dans un éclair de lucidité protectrice et se contenta de se coller au mur, les yeux tournés vers le plafond pour éviter au mieux la tentation. Pfiouu, c’était moins une !!! Mais Lorenzo n’était pas au bout de son étonnement, encore moins de ses efforts. A peine le temps d’inspirer à pleins poumons que le révolutionnaire valdingua au travers du couloir pour venir s’étaler sur le sol aux pieds du gamin, dans un état des plus précaires. Un sursaut plus tard, l’enfant recula d’un bon demi-mètre, une main sur la bouche pour étouffer un cri de surprise, l’autre sur le cœur et la mâchoire tombante pour signifier sa stupeur de l’instant. Devant la soudaineté de l’apparition, il en perdit même le fil de son agacement, pendant que la fléchette glissa hors de sa sarbacane pour venir choir à moins de cinq centimètres à droite du visage du révolutionnaire. Toutefois, heureusement pour les deux, elle n’explosa pas car déchargée de son impulsion colérique initiale. Reprenant son souffle, il observa l’autre se relever difficilement, récupérer, à son grand désespoir, son masque pour le remettre sur sa figure, puis replacer son épaule démise d’un geste qui lui retourna l’estomac, tout en s’interrogeant sur l’intérêt de cacher un visage qu’il pensait repoussant mais qui ne l’était finalement pas du tout.


"Je savais bien que j'avais déjà vu cette souris quelque par, c'était donc toi le tour de passe passe de tout à l'heure... t'aurait pu venir m'aider plutôt, c'est pas que j'aime la compagnie ou qu'on me prête main forte mais là c'est une question de vie ou de mort!"

Et merde, ce type allait griller sa couverture à l’interpeler de la sorte. Sans compter qu’il en avait de bonnes ; pour obtenir de l’aide plus tôt, encore aurait il fallu qu’il attende le pirate plutôt que de se volatiliser aussi rapidement alors que Lorenzo souhaitait juste flâner un peu dans la prison pour en apprécier la technologie. Ralala, vraiment j’vous jure. Et puis c’était quoi cette manie de comparer Darius à une souris. Darius était un rat et possédait tous les attributs d’un rat. Mais passons. Car le plus important actuellement était de s’en tenir à sa ligne de conduite, de rester discret autant que possible et de faire en sorte que je jeune homme masqué fasse comme s’il ignorait sa présence. Dans un élan de bonne volonté, le môme posa son index sur sa bouche et se pencha légèrement en avant en direction de son interlocuteur pour murmurer, sans se rendre compte que sa tête dépassait désormais du pan de mur qui le dissimulait jusqu’à présent du regard de Rochefort.

-Chhhhuuuuuuuttttttt…rolala…arrête de m’parler, tu vas m’faire repérer patate…

Il se rendit cependant rapidement compte du ridicule de la situation lorsque, tournant la tête, il se retrouva les yeux dans les yeux avec le gardien en chef. Il cligna deux fois rapidement des paupières, fit quelques allers retours du regard, passant alternativement de Samuel à Belzé, puis se releva brusquement pour se plaquer de nouveau le dos contre le mur dans une inspiration sonore et exagérée. Légèrement honteux, il s’écrasa au maximum comme s’il voulait rentrer dans la façade bétonnée, un sourire crispé éclairant son visage et une goutte de sueur navré perlant à l’arrière de son crâne.
P’tain, p’tain…cette fois c’est sûr…à moins que l’adversaire ne soit profondément aveugle, il était grillé. Et voilà pas que pour couronner le tout, le Jagger Dail paraissait plus motivé que jamais. Ce dernier repartit donc au front avec entrain non sans avoir délégué quelques consignes au gamin. Quelle ineptie. Toute personne connaissant le Ventura vous dira que les ordres, les indications, les consignes ou toutes autres injonctions du même genre sont complètement inutiles avec le jeune pirate. Soit il ne les écoute pas, soit il ne les comprend pas, soit il les comprend de travers. Cette dernière possibilité étant d’ailleurs la plus fréquente.


Et puis après tout, n’avait t’il pas déjà en partie remplit la tâche demandée avec l’aide de Darius. En effet, profitant de sa rencontre inopinée avec le gardien aux yeux injectés de sang par la rage, juste à l’instant, il avait clairement pu voir que le gars massif enfermé dans la geôle investie par le rongeur, avait sut pleinement profiter de l’aubaine pour se libérer avant de disparaître par l’arrière. Libérer d’autres prisonniers maintenant qu’il était certainement repéré, bien qu’il tente encore de se convaincre du contraire, s’avérait bien plus compliqué.
De l’autre côté du couloir, le combat avait repris, plus féroce que jamais. A ce rythme, s’il ne faisait pas quelque chose pour prêter main forte à son compagnon du moment, Samuel ne tiendrait pas longtemps à n’en pas douter. Se penchant à nouveau pour prendre des nouvelles du corridor adjacent, il put constater la violence des débats et la puissance de l’adversaire proposé. Rien ne serait simple.


Au bout de quelques instants, il aperçut le jeune homme libéré auparavant, revenir, armé de deux flingues qu’il s’apprêtait à vider dans le dos de Belzé. Les neurones du gamin s’activèrent. L’une des faiblesses humaines est sûrement de trop souvent associer la naïveté, l’insouciance et même l’inconscience à la bêtise. Mais si Lorenzo rentrait dans les trois premières catégories, il était loin d’être idiot. Lorsqu’il s’agissait d’utiliser des qualités individuelles au profit d’objectifs communs, il était même assez doué.
Vu la position plutôt avantageuse du pistolero, dans un premier temps, l’essentiel était que celui-ci ne se fasse pas repérer. Le gamin et l’homme au masque se devaient donc d’attirer l’attention pour faire diversion. Si l’évadé parvenait à loger quelques balles dans le dos du gardien, celui-ci en aurait pour son compte et tout le monde serait tranquille. Et puis, ce rapprochement permettrait enfin à l’enfant de dire au révolutionnaire ce qu’il avait sur le cœur et qu’il réprimait depuis que les deux s’étaient parlé. Cependant, il fallait aussi penser à des solutions de secours si l’autre manquait son coup.

Lorenzo se baissa pour ramasser la fléchette tombée auparavant, puis sortit de son sac un long fil qu’il attacha à la pointe avant de l’insérer à l’intérieur de la sarbacane, tout en empoignant l’extrémité du fil de sa main libre. Sortant complètement de sa cachette, il visa l’escargophone placé juste à la droite de Rochefort. La fléchette s’y planta, puis le môme se rua sur Samuel qui était dos à lui. D’une main, il tenait toujours fermement le fil, assez long pour ne pas être en tension, et de l’autre, il replaça une nouvelle fléchette dans l’arme de jet, prête à servir. Attendant une pause dans les assauts, il se jeta littéralement sur le dos de son compagnon, les jambes autour de sa taille et un bras sur son épaule tandis que le poing de l’autre bras lui adressa une pichenette sur l’arrière du crâne. Il ne pouvait plus retenir son envie de parler.


-Roooooo…nan mais tu vas pas bien Fantomas kun hein…j’étais tranquillement planqué et il a fallu qu’tu m’fasses repérer…c’est pas très malin ça…et pis si tu voulais un coup d’main plus tôt, fallait m’attendre…on avait bien dit qu’on rentrait tous ensemble et que les équipes ne devaient pas se séparer…euh…enfin j’crois que c’est c’qu’on a dit…euh…c’est c’qu’on a dit ?

Les yeux écarquillés et levant à présent la tête en direction de Belzé.

-Oh, ‘lut m’sieur…c’est toi l’chef ici alors ? Waaaaaaah…ça vous plaît ? Et pis tu dois être vachement fort…c’est pas trop dur quand même de vous occuper de tous ces gens ici ? Y a assez à manger pour tout l’monde ? Et vos cheveux, trop la classe cette blondeur…t’utilises quoi comme détergent pour obtenir ce résultat m’sieur Belzéblond san?

De retour sur le révolutionnaire.

-Non mais c’est vrai quoi, tu l’as bien mérité ton taquet…et pis aussi et surtout…la longue queue, l’intelligence, tout ça…Darius est un rat pas une souris…t’entends, un RAT…R…A…T…RAT…et encore t’as de la chance qu’il t’ait pas entendu pasque ça lui aurait pas plu du tout, et quand il est pas content Darius…euh…bah il est pas content et pis voilà ! Par contre ton masque il est plutôt cool…d’ailleurs pour te faire pardonner j’veux bien qu’tu m’le prêtes…tu m’le prêteras dis ? Et pis en plus t’as pas besoin de porter ça, t’es pas un enfant et t’es pas si moche que j’le pensais…

Darius justement, qui avait observé toute la scène du bord de la cellule, se faufila entre les jambes d’un Rochefort que Lorenzo espérait quelque peu interloqué par l’incongruité de la situation ou du moins assez attiré par ce qui se passait pour se laisser surprendre par le désormais ex-prisonnier posté dans son dos. Si tout se passait comme prévu, l’autre avait désormais le champ libre. Cependant, si cela ne suffisait pas Lorenzo était prêt à enchaîner comme il pouvait. C’est d’ailleurs dans cette optique que prenant appui sur son promontoire humain, il grimpa debout sur ses épaules dans une position des plus acrobatiques, malgré un équilibre incertain. Darius l’ayant rejoint, le rongeur grimpa le long des deux garçons pour venir se positionner au sommet du crâne de son camarade de jeu, tout en haut de la tour improvisée. Debout sur ses pattes arrières, il tendit l’une de celles de devant vers l’adversaire du jour, remonté comme une pendule, prêt à participer à la prochaine acrobatie.

-Tu tiens l’coup Fantomas kun ? Hé hé hé…ouais je sais c’est bizarre mais j’veux tenter un truc…une attaque combinée ça te tente…hé hé hé…

Et voilà, le gamin n’avait pas tenu plus de cinq minutes sérieusement. Il reprenait à présent le cours de ses frasques Venturiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Lun 12 Avr 2010, 20:46



Nom:
Belzé Rochefort
Surnom:
Le Belzébut
Age:
37ans
Profession:
Agent du gouvernement responsable de la prison de RockBird
Taille:
1m92
Poids:
93 kilos
Arme:
Gungunil (Une sorte de lance)





Pensant que son adversaire n'était pas encore hors d'état de nuire il resta immobile l'espace d'un instant. Quand Samuel resurgit de l'obscurité il n'avait pas l'air si amoché que cela. Son masque était intacte, ses vêtements poussiéreux certes, et quelques peux abimer par sa chute mais il tenait encore debout. Pourtant il était certains d'avoir frapper assez fort pour le faire tituber ou lui briser une ou deux côte. Tant pis la prochaine serait la bonne et aurait raison de lui. Il revenu à la charge sans un mot avec plus de hargne et de fougue qu'auparavant, mais Belzé sentait bien qu'il n'était plus aussi vigoureux que précédemment. L'homme caractérisé de "Démon" se concentra à nouveau pour faire face à son éternel opposant qui devenait de plus en plus encombrant. Plus fort qu'il n'y paraissait le jeunot. Les temps d'aujourd'hui était rare pour faire de tel rencontre avec un homme aussi courageux malgré son manque de force, il ne manquait pas de cran pour autant. S'ils s'étaient rencontrés dans d'autre circonstance ils auraient pu être ami pensa furtivement Belzé juste avant de passé à l'attaque une nouvelle fois. Rochefort fit tournoyer sa lance noire Gungunil à une vitesse folle entre ses doigts, de tel façon que tous ce qui passerait à l'intérieur serait happé puis déchiqueter en un rien de temps. Attaqua à plusieurs reprise de façon répété et irrégulière pour désarçonner le jeune impétueux qu'était Samuel Jagger Dail, seulement connu sous le sobriquet de "Bélial". Faisant passé son arme de main en main, derrière son dos puis l'abattant avec la puissance destructrice de Belzébuth.

Sa lame transperça à plusieurs reprise le corps de son ennemi, mais rien de très grave pour le révolutionnaire masqué, de simple coupure, mais plus le combat se profilait plus l'homme au masque de clown perdait du terrain. Mais au même instant quand la distance fut assez grande entre-eux une ombre surgit de nul part et prit place dans le dos de Belzé Rochefort. Le gardien en chef de la prison regarda un instant derrière son épaule pour voir de ses yeux son agresseurs armés de deux revolver dans chaque main apriori chargé et prêt à faire feu. C'était un jeune homme du même acabit que son principal opposant, même taille à quelque centimètre près, en revanche il pouvait voir son visage. Chevelure blanchâtre, gros yeux sérieux et meurtrie, encore un jeune qui n'a pas froid aux yeux,. Ah la fougue de la jeunesse pousse à accomplir bien des choses, qu'elle soit stupide ou réfléchie, sensé ou insensé...
Sans perdre un instant le jeune pirate échapper de sa cellule tira deux coup de feu à bout portant, mais percutèrent la surface solide de gungunil que Belzé plaça dans son dos au moment de l'impact. Puis d'un mouvement rapide releva et arma de sorte à ce que le côté non tranchant frappa dans l'estomac le corsaire. Un nouvelle opposant venait de faire surface néanmoins l'attaque de Belzé devait avoir atteint sa cible. La lame en orichalque un alliage d'acier noir très rare dite inébranlable n'avait subit aucun dommage, mais une fumé rampante s'en échappa à la place des deux impactes de balle.

Et comme cela ne suffisait pas un autre sortit de son trou pour venir rejoindre le duo. Qui était à présent un trio, cependant le dernier larron de la bande semblait plus faire office de fardeau qu'autre chose. C'était un gamin avec une chevelure rougeâtre, plutôt frêle et chétif. Il s'agrippa au dos de Bélial puis monta sur ses épaules. Il tenait un fil relié à une fléchette dans un coin de la paroi du mur d'à côté. En revanche le petit rat qui avait saisit le trousseaux de clé de l'agent du gouvernement lui appartenait puisqu'il monta sur l'épaule de son maître en longeant le corps du révolutionnaire. Il était plutôt du genre comique à en juger par son comportement plus que désinvolte face à la situation, mais Belzé lui n'avait pas de temps à perdre avec des pitres dans son genre. Sans plus attendre Belzé fonça à vive allure en mode charge furieuse avec un air maléfique sur Bélial et Lorenzo, la lance prête à empaler sa proie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Jagger Dail
Membre des Dark Dynasty
Membre des Dark Dynasty
avatar

Nbre de messages : 79
Equipage : Révolution
Inscrit le : 22/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
10/800  (10/800)

MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Dim 18 Avr 2010, 02:10

La rixe tourna à l'avantage du gardien en chef de Rockbird, petit à petit, ses prouesses physiques prenaient le dessus sur les capacités vaines du révolutionnaire. Samuel n'avait plus aucune chance de s'en sortir, à ce train là, il finirait en charpie. Son corps portait déjà les marques récentes de sa défaite inéluctable. L'affabilité légendaire de Belzé ne serait sauver Black Sam. La pointe de Gungunil rentra plusieurs fois en contacte avec la peau de Samuel, transcendant sa chair de toute par. En dépit du sang qui jaillissait des pores de sa peau il n'avait pas encore lâcher prise, sa volonté de fer lui suppliait de rester debout. Sa respiration se faisait cependant haletante. Mais il lui restait encore assez de force pour riposter sans que cela est le moindre effet sur Belzé. Quand l'agent du gouvernement donna son dernier coup projetant Samuel plusieurs mètres plus loin Lorenzo sortit enfin de son trou et s'agrippa au révolutionnaire de toute ses forces. Non mais quel boulet, et voilà qu'il se mettait maintenant à déblatérer des conneries invraisemblables dont le Dynast Noir n'en n'avait rien à faire. Samuel jesticulait dans tout les sens dans l'idée de faire tomber son condisciple plus que collant. A cause de lui il allait peut être y rester pour de bon. Dans l'immédiat Belzé aurait très bien pu les tuer tout les deux, mais ce triste évènements n'arriva pas grâce à l'intervention dans pirate pressentie évadé de sa cellule. Il venait certainement de sauver les deux intrus de la prison RockBird, sans le savoir. Même si sa tentative échoua il occupa l'espace d'un bref instant le démon Belzébuth. Les précieuses secondes qu'il gagna en lui tirant dessus à double reprise avec ses revolver jumeaux furent assez longue pour que Samuel puisse se débarrasser de son fardeau en le balançant sur le côté et foncer à nouveau sur Belzé avec la ferme intention de l'arrêter cette fois-ci. Malheureusement Belzé Rochefort avait déjà fausser compagnie assez rapidement au gun fighter qui devait saluer le mur avec sa tête à l'heure qu'il est. Rochefort fonça à vive allure avant que Samuel est eut le temps de dire ouf, les yeux plongés dans ses prunelles à travers son masque il pouvait savoir qu'il le fixait froidement. Sans y attacher plus d'importance que cela il frappa un grand coup devant lui pour faire mouche.

En bon soldat Sam put esquiver en partit, mais pas totalement. La lame déchira sa veste au niveau de son épaule droite en même temps que sa chair. Son sang sortit en abondance au moment de l'impact, la douleur le paralysa légèrement en laissant s'échapper un rictus sur ses lèvres de bien mauvais goût. Mais tout en reprenant ses mouvements il déposa en se baissant une des grenade de Spanner au sol et roula sur le côté avec une pirouette et sauta bien loin une fois remit sur ses jambes au même instant où la bombe explosa en libérant sa déflagration sur l'agent du gouvernement. En espérant qu'il soit mort, étant donner la porter de la grenade et le fait que Belzé était le plus près d'elle il était difficile de l'imaginer encore debout. Dans le pire des cas à envisager pour Samuel, il serait plongé dans un profond et long sommeil mortuaire, en espérant qu'il ne se relève qu'une fois que les révolutionnaires et autres pirates se soit échappé. D'ailleurs en apercevant une large horloge clouer au fond du couloir il put voir qu'il était bientôt l'heure de ce replier sur ordre de Ankh. Samuel Jagger Dail était entailler de partout, il pressa fortement sa main sur son épaule blessé après avoir rétracté les lames de ses avant-bras. Il alla vérifier de ses yeux si Lorenzo et l'autre prisonnier dont le nom était encore inconnu pour Sam, allait bien. Il n'avait put les prévenir avant de ses réelles intentions, c'était une faute qui aurait put leurs coûter la vie, mais avant de lancer sa grenade il avait vérifier qu'il était hors de danger. L'explosion avait détruire le sol où se trouvait belzé ainsi que les murs autour de lui, enfin partiellement. La fumé ne s'estompait toujours pas, la carcasse imposante du geolier n'apparaissait toujours pas. Mais il préférait tout de même ne pas trop s'en approcher pour le moment. Une fois que les trois larron était enfin réuni Sam, utilisa la clé des cellules pour libérer les trois personnages avec qu'il avait discuter auparavant. Répondant au nom de Isaak le dreadman, Maniac d'après les dires d'Isaak, qui était du genre froid glacial et silencieux, puis la jeune et pulpeuse Céleste qui était encore évanouie.


Céleste était dans les bras de Isaak qui semblait lui convié une affection sans borne. Tandis que Maniac qui le présumé chef de leur bande et meilleur amis de Isaak gardait le silence et n'avait pas daigné remercier son sauveur à la différence de l'homme aux drealocks. Les trois paraissaient fort, Maniac vêtu de noir cachait très certainement une musculature impressionnante, d'ailleurs maintenant que Sam le voyait de plus près il pouvait voir ses bras qui était bien plus fermes et musclé que les siens. On ne voyait en revanche pas ses yeux clairement du fait que sa casquette assombrissait la partie supérieur de son visage. Quant à Isaak il n'était pas mal non plus, aussi musclé si ce n'est plus que son compagnon. Son look plutôt décontracte laissait paraître ses pectoraux saillant. La dernière du trio était assez grande pour une femme, ses bras aussi étaient bien plus entraîner que la plus part de ses semblable. Des étranges inscriptions, marque ou symbole étaient tatoué sur ses bras.



"Je vais vous sortir de là!"



"Donne nous d'abord nos affaires on va t'aider"

Samuel lui jeta les clés pour qu'il aille prendre leurs effet personnels. Au même moment une autre voix retentit.



C'était celle de Belzé, il certifia à ces ennemis qu'il ne les laisserais pas faire. Apparemment il en fallait plus pour arriver à bout du dangereux Belzébuth. La souffle de l'explosion ne lui avait pas causer le moindre embêtement. Il retira son manteau qui semblait être fait avec des particules d'orichalque, le métal noir dont était fait sa lance Gungunil. Il n'avait pas broncher une seul seconde quand la fumé se dissipa elle dévoila son costume et son visage recouvert de poussière, mais pas une seul égratignure rien. Sa veste qu'il venait d'ôté était criblé de flamme qui persistait à vivre. Son armement ainsi que son équipement était incroyable. Même à trois ou plus il était impossible de le battre. Le seul moyen était de le stopper. Le combat allait reprendre mais cette-fois-ci le trio allait réussir à combattre sur un pieds d'égalité Belzé. Samuel pria Maniac et Isaak d'aller chercher leurs affaires et dès qu'ils reviendraient il partirait une bonne fois pour toute. Dans la seconde qui suivit l'affrontement entre l'agent du gouvernement et les trois hors la loi reprit de plus belle, avec des coups de feu et des fracas de lames entremêlé pour le meilleur et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Roy
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 65
Equipage : Ryuushuiro
Inscrit le : 16/12/2009

Feuille de personnage
Niveau:
20/100  (20/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
60/500  (60/500)
MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Mar 20 Avr 2010, 19:40

L'air vibra au rythme de la détonation, signal du dénouement de cette attaque. Les projectiles jaillirent du canon des armes à feu et parcoururent l'espace qui les séparait du point d’impact. Un reflet détourna durant une fraction de secondes le regard du boucanier, de l’action qui se déroulait sous ses yeux. Il vit alors une silhouette métallique noire en mouvement. Ce n’est que trop tard que le pirate vit son adversaire déplacer son arme pour parer à l’attaque. A cet instant précis, le pouvoir hérité de son père, pirate des îles célestes, perturba le déroulement de l’action dans l’esprit du pirate. Roy eut l’impression de saisir les moindres détails des choses qui se déroulait autour de lui. Il sentit le regard de l’un de ses coéquipiers de fortune, sentit le mouvement de ses avant-bras sous l’onde produite par le recul des armes, sa poitrine se soulever. Alors, quelque chose d’inconnu parasita l’esprit du pirate. Déroulée sous yeux comme la bobine de vieux film, Easton vit à la manière d’une prémonition, l’aboutissement de l’assaut qu’il venait de porter sur le chef de Rockbird. Tandis que la course des projectiles était stoppée nette par la résistance surprenante qu’offrait la lame de l’ennemi, celui-ci profitait de cette ouverture pour attaquer à l’estomac le pirate et l’envoyer s’écraser contre le mur à environ un mètre cinquante derrière lui. Dans un élan désespéré, le pirate leva une arme et baissa l’autre dans le but de croiser leur structure métallique et de créer un résistance au contre. Roy déplaça ses jambes d’un pas et demi à mesure que la scène prenait vie sous ses yeux étonné qui semblait capter une grande partie de la situation dans laquelle se trouvait le boucanier.
La contre-attaque du Belzé, souleva de quelques centimètres le pirate et le repoussa tout autant. Roy para ainsi de près de deux tiers l’effet de cette attaque.

Roy atterrit non sans douleur, sur ses deux biens et reprit son équilibre. Il eut tout juste le temps de lever les yeux pour voir l’arme de Rochefort trancher nette le tissus et la chair du révolutionnaire qui malgré le masque ne put dissimuler la douleur qu’il venait d’éprouver.
Un instant échappa à la perception du boucanier. Un coup de tonnerre silencieux déchira l’air qui se gonfla sous la force d’une explosion. Roy leva les bras devant son visage et cette fois percuta le mur qui avait précédemment évité. Heureusement pour lui, l’impact fut deux cent fois moins douloureux que ce à quoi il avait échappé. Roy se redressa sur ses deux pieds et aperçut le Bélial à quelques pas de lui. Il parcourut la distance qui les séparait et se pencha près de lui. Il arracha un bout de sa chemise, tira sa flasque d’alcool d’une de ses poches, la vida sur le tissus qui s’en imbiba puis fit un garrot solide à la blessure de son compagnon d’un temps.


"Ecoute l’homme masqué, tu as joué le héros et a participé à me faire sortir de mon trou. Avec ses premiers soins, disons qu’on est quitte. Mais soyons réaliste, ta grenade n’a fait office que te distraction et nous permet seulement d’avoir une minute de répit."

Roy aida l’homme à se redressé puis fixa la fumée qui allait à se dissiper lentement. Puis reprit sur un ton qui lui permettrait de n’être entendu de personne d’autre que par eux.

"Voilà ce que j’en pense : Pour une raison inconnue, cet homme semble focaliser uniquement son attention sur toi. Nous sommes trois, il est puissant, mais nous devons pouvoir faire tourner la situation à notre avantage, en prenant en compte ces points. Le fait est que tu n’est plus réellement en état de combattre, alors voilà mon plan : Rochefort n’a pas pu voir mon visage car je me trouvait derrière lui. Toi, tu portais un masque donc tout aussi dur pour lui de l’avoir vu. Je suis plutôt doué pour changer d’apparence donc je vais prendre ta place à l’occuper. Je ne te connais ni connaît le gamin mais je pense que ce plan vous permettra de l’adapter à vous compétences respectives. Nous n’avons ni la force, ni l’endurance pour lui tenir tête bien longtemps, alors misons sur une frappe chirurgicale qui le perturbera suffisamment pour nous tirer de ce piège."

Sans attendre la réaction du révolutionnaire, Roy lui tandis ses pistolets.

"La seule chose qu’il sait sur moi c’est que je possède c’est deux armes. Il ignore les autres je vais juste essayer de rester comme toi jusqu’à la fin de l’assaut. Préviens le gosse, on aura pas de seconde chance."

La fumée se dissipait, une silhouette se dessinait prête à achever ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ventura L. Lorenzo
Ryuu Shuiro Pirate
Ryuu Shuiro Pirate
avatar

Nbre de messages : 79
Inscrit le : 06/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
29/100  (29/100)
Fruit du Démon : Kanjou kanjou no mi: Fruit de l'empathie.
Expérience:
470/500  (470/500)
MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   Jeu 06 Mai 2010, 21:33

HRP: Pour le coup je suis vraiment désolé d'être aussi long à répondre, mais j'ai en ce moment une vie vraiment surchargée et un accès à internet très limité, donc aucun temps pour me poser et RP. J'essaye de faire au mieux et au plus vite pour répondre, même un post court (j'espère pouvoir faire ça d'ici la semaine prochaine au plus tard...je me donne jusqu'à mercredi soir maxi, après continuez sans moi si je n'ai pas posté en considérant que je suis dans les vaps ou un truc dans le genre). Encore désolé pour l'attente camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Aile Ouest de Rockbird] L'Enfer sur terre (Pv: Samuel, Easton et Lorenzo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carte de Terre de Fangh
» DESERT DE DALLOL (ETHIOPIE)
» Dans l'aile Ouest
» L'enfer sur terre (Pv Johan ) Terminé.
» Je vis l'enfer sur Terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: La Route de tous les Périls [RP] :: Nulle part ailleurs :: Imperial Biscuit-
Sauter vers: