Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Musashi Kaito [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Musashi Kaito [Validé]   Mar 13 Avr 2010, 16:49

Première partie : le joueur. (facultatif)

Comment avez-vous découvert le forum ?

Je le connais depuis pas mal de temps, du coup, je ne sais plus de quelle manière je l'ai connu.

Seconde partie : le personnage.

Nom et Prénom : Kaito Musashi

Âge : 18 ans

Rang/Grade : Pirate

Métier(s) : Bretteur et Musicien

Arme(s) : Deux katanas de simple facture.

Équipage : On verra ça un peu plus tard, je pense.

Description :

Physique

La démarche aérienne presque féline, une silhouette traverse la rue sans se soucier du reste. On le regarde passer et quelque part, il semble appartenir à un autre monde. Sa silhouette fine se faufile à travers la foule. Son dos est droit et fin mais l'on devine aisément des épaules délicatement musclées sous le lourd manteau qu'il porte. Fagoté d'un short mal taillé, ses jambes paraissent interminables. Il n'est pas vraiment grand, mais sa silhouette élancée donne l'impression qu'il pourrait toucher le ciel de ses doigts. Cette carrure fragile exhale de confiance en soi qui déroute, qui étonne. Il est beau, pour ça. Mais déjà, le voilà qui continue son chemin de sa séduisante démarche. Il pourrait compter ses pas, tant ceux-ci semblent si bien rythmés. Le balancement régulier de ses hanches fines paraît étonnement élégant. Il a le port fier de ceux qui ne baissent jamais les yeux.

Il y a ceux qui sont gâtés par la nature, et ceux qui ne le sont pas. Musashi appartient clairement à la première catégorie, bien qu'il n'ait rien fait pour mériter un privilège pareil, bien au contraire. D'habitude, on dit « aux innocents les mains pleines » ; il n'a pourtant rien d'innocent, et il est le premier à en faire l'aveu. Pour aborder le sujet en lui-même, on peut dire qu'il est placé dans les bonnes grâces de mère Nature de toute évidence puisque sa physionomie est, en toute franchise, loin d'être disgracieuse. Le genre de mec qui a tout pour lui en ne faisant rien dans ce sens. Ce sont ceux qui en demandent le moins qui en reçoivent le plus, et de toute évidence cette optique lui réussit plutôt bien. Les regards avides qui ne manquent pas de trainer sur son passage de la part de la gent féminine ne font qu'enjoliver cette vision des choses loin d'être exagérée. En tout cas il ne manque pas de charme, ce que sa personnalité ne fait qu'enjoliver. D'assez grande taille, quoique n'atteignant aucune anomalie comme certains autres forbans, il atteint tout de même une stature assez élevée pour le commun des mortels dits « normaux », même si ce terme devient très relatif dans un monde pareillement agrémenté.

Niveau carrure, c'est du même ordre ; respectable mais dans les normes. Ses proportions ne laissent planer aucun doute quand à sa virilité, ce qui est bien la moindre des choses pour se faire voir d'un bon œil. Outre ces généralités physiques faisant de lui un jeune homme bien formé et loin d'être à plaindre, son visage demeure assez juvénile. Encadrant cette face, ce sont des fils d'un noir si profond qu'il semble résulter de la colère des cieux. Une crinière telle qu'on ne voit pas tous les jours. La plupart de sa tignasse tombe sans autre fioriture, mais quelques mèches se révoltent encore ça et là. Mais voilà que le vent se lève, balayant au passage quelques mèches s'étant égarées devant son visage, offrant ce dernier aux yeux de tous. Sa peau est légèrement rosé, ses lèvres pleines, exsangues, s'étirent en un charmant sourire. Le teint est dépourvu de la moindre imperfection. Un nez fin, droit, vient apporter un peu de relief à ce visage aux traits réguliers, comme sculptés dans la cire. Des sourcils très fins, quasi-inexistant, définissent un visage aux traits rieurs, et lui donnent un air continuellement amusé qui lui va bien. Et ses yeux n'en sont que davantage mis en valeur. Des paupières légèrement tombantes viennent s'ouvrir sur de surprenantes pupilles bleues, et son regard rappelle l'infini du ciel ou de l'océan. Et cette clarté est ombrée par d'interminables cils clairs, presque transparents.

Psychologie

Mais qui est-il vraiment cet être fantastique, cet enfant trop vite grandi ? Tant il est vrai que son apparence pousse à la curiosité, il est de ceux dont on voudrait tout savoir, tout de suite. De ceux qui attirent, de ceux qu'on aime. De ceux que l'on pourrait connaître depuis des années, au lieu de quelques heures. De ces êtres que l'on connaît avant même un premier contact. Musashi est vivant, enthousiasme. Son éternel sourire plaqué au visage, il se laisse porter par les gens qu'il rencontre ; il est éminemment sociable. Le voilà qui entre, il ne connaît personne - dans quelques instants, il sera le meilleur ami de chacun d'entre eux ; Musashi inspire la confiance. Déjà, des rires retentissent, quelques cris de surprise, aussi ; c'est bon vivant. Un brin joueur, parfois farceur, il est de ceux qui chassent l'ennui à coup d'éclats de rires. Musashi aime. Il en faut beaucoup pour qu'il déteste quelqu'un. Il séduit, il charme par sa chaleur et sa bizarrerie.
Il est charmant, patient, étonnant. Intelligent sans le montrer. Parfois nerveux, toujours en activité ; la vie va tellement vite ! Alors, il voudrait tout voir, tout essayer. Il dessine. Il apprend. Le voilà qui se met à la musique. Il joue. Mais contre toute attente le jeune homme est moins enfant qu'il y paraît. Alors autant venir au fait, il a tous les vices. Alcool, tabac, femmes, argent... Et principalement, la sieste.

Enfin, c'est la partie officielle de son caractère, la partie qu'il montre à l'extérieur. Elle n'en est pas moins fausse ou imaginaire, elle fait juste partie de lui comme l'est sa partie plus enfouie.
Musashi est mystérieux et discret, et n'aime pas révéler le fond de sa pensée. Demandez à n'importe qui comment se passait son enfance, quelles sont ses rêves et ses peurs, … mais personne ne pourra vous répondre. Stratège à chaque seconde qui passe, il analyse, observe, écoute tout ce qui se passe autour de lui. Au fond de lui se cache un être juste mais sans pitié, ne vivant qu'à travers son étique de la justice. Mais Musashi s'énerve aussi , malgré lui mais des fois il ne comprend pas. Il ne comprends pas certaines personnes, leurs actes, leurs pensées, … Il comprends la vengeance, le désir de conquête et de pouvoir même s'il ne le pardonne pas. Mais dans certain cas, il ne comprend pas. Alors il cherche à blesser. Il cherche à punir. Il veut exterminer.

Voilà qui est Musashi. Un homme double. Un être de justice absolu dans le corps d'un individu qui aime et qui pardonne.
Histoire :

La vie terrestre

L'endroit était horriblement indescriptible, et l'atmosphère saturée de relents de sexe et de mort. De l'asphalte encore luisant des averses de la journée s'élevaient des vapeurs étouffantes, donnant au quartier un aspect fantomatique des plus malsains. La foule bariolée exhalait une odeur putride, telle un amas de débris organique tandis que, d'un pas mal assuré, quelque ivrogne la traversait. Le brouhaha de cette foule résonnait comme le bruit de friture d'un vieille radio en fin de vie, omniprésent, agressif, dans lequel l'on pouvait distinguer les voix des dealers et des marchandes d'amour et d'illusions qui se disputaient quelque parcelle de trottoir, leurs lèvres écarlates laissant échapper des ignominies offrant un contraste violent avec leur aspect charmeur. C'est ici, dans le quartier le plus mal famé d'une île d'East Blue, qu'habitait Ayame Kaito.
C'était un appartement miteux, situé au premier étage d'un bar sordide, dont l'enseigne semblait à tout moment sur le point de tomber. Des relents putrides montaient de la ruelle en contrebas, se mêlant à l'odeur persistante des cigarettes qui achevaient de se consumer, écrasées à la va-vite dans un petit cendrier de métal. Du poste de radio s'élevait le discours monocorde de quelque speakerine à la voix nasillarde, tandis que la rumeur continuelle de la circulation s'engouffrait par la fenêtre ouverte. Il faisait chaud. Il faisait toujours chaud. Çà et là traînaient des livres aux pages cornées et des affiches jaunies étaient placardées aux murs. Quelque paperasse oubliée s'entassait sur le bureau, sous le regard de vieilles photos aux couleurs délavées.
Terré dans un coin de sa chambre, Musashi attendait. Serrant contre lui ses jambes maigres, il fixait la porte, anxieux, appréhendant le retour de sa mère. Les pales du ventilateur tournaient au dessus de lui ; leur bruit régulier en aurait agacé plus d'un, mais, bizarrement, il le calmait plus qu'autre chose. Il n'aurait su dire depuis combien de temps il était là, à écouter le silence. Il aurait voulu que ce silence dure toujours. Un frisson le parcourut. Rien dans le calme qui régnait dans l'appartement n'aurait pu laisser supposer ce qui avait lieu quotidiennement ici. Rien excepté la douleur sourde, lancinante qui lui irradiait le bas du dos, en cet instant. Sa peau avait certainement dû virer à une répugnante teinte violacée, à l'heure qu'il était, mais il n'avait pas envie de vérifier. Il préférait imaginer qu'il n'avait rien, et que sa mère serait de bonne humeur en rentrant. Il préférait imaginer qu'elle ne sentirait pas l'alcool et la tabac, qu'elle ne le chercherait pas jusqu'ici. Il préférait imaginer que tout irait bien.
Mais son rêve vola en éclat à l'instant même ou il entendit le bruit de porte d'entrée.

" Musashi ! "

Le beuglement de sa mère lui parut si grotesque, si bestial, qu'il fut tenté de ne pas répondre.

" Tu t'caches encore, sale morveux ? " continuait-elle. " Putain, t'as encore foiré ton coup, hein ? "

Musashi trembla. Il ne savait pas comment, mais elle savait toujours quand il n'avait pas réussit ce qu'elle lui demandait. Mais il n'y pouvait rien, lui ; les dealers vendaient rarement à un gamin de douze ans. Surtout quand il était si famélique qu'il semblait ne même pas pouvoir se payer à manger. Mais ça, Ayame ne voulait pas le savoir. Alors, elle frappait. Peut-être un trop cette fois ci. De toute façon, ce fût la dernière fois.

La voie du sabre

Vêtu d'un costume traditionnel de bonne facture, il avait les épaules larges des travailleurs manuels, et offrait un contraste étonnant avec le reste des gens autour de lui. Lorsque Musashi s'approcha de lui, l'homme le sera dans ses bras et lui murmura dans le creux de l'oreille.

« Ne t'inquiète pas ! Je vais t'aider. »

Cela faisait un mois, à présent. Un mois, qu'il avait fuit sa pseudo mère et son île natale. Un mois de pur liberté et de bonheur. Il avait faim, froid et était seul mais il pouvait vivre sans peur du lendemain. Il ne se rappeler plus vraiment comment mais il avait réussi à se faufiler dans un navire marchand pour atteindre une autre île. Il ne savait pas où il était. Il marchait depuis deux jours et n'avait encore rien mangé. Quand cet homme apparut de nulle part devant lui. A peine, il le prit dans ses bras réconfortants qu'il tomba dans les pommes.

Les jours qui suivirent furent très brumeux dans la tête du garçon. Il en garde juste un sentiment de bienveillance. Il apprit aussi où il avait atterrit : un dojo. Et l'homme qui l'avait rencontré en était le maître et par la force des évènements, il devint un peu comme un père pour le jeune garçon. Le destin avait fait grandir le jeune homme dans un environnement hostile, dénué de logique et de justice pour le mettre ensuite dans un milieu rempli d'amour et d'amitié. Mais le destin n'allait pas s'arrêter en si bon chemin.

Musashi commença bien évidemment à s'entraîner à la maitrise du sabre. Ou plutôt des deux sabres. En effet, le jeune homme était tombé dans un dojo un peu particulier qui se nommait : École des Deux Sabres, Niken ryū. C'est ainsi qu'il fît ses premiers pas dans ce monde.

Il fût tout d'abord le gars moyen par excellence. Toujours au milieu quoiqu'il arrive, qu'elle que soit les techniques, les exercices, on aurait presque dit qu'il le faisait exprès. Cependant Musashi n'était pas du genre à rester moyen mais plutôt à commencer doucement pour finir très haut. Ce jeune apprenti a une vision particulière des choses, pour qu'il puisse maitriser quelque chose, il faut qu'il en connaisse tout les aboutissants, les contraintes et les fonctionnements. Et cela n'est possible uniquement quand on avance dans l'étude du sabre. C'est donc année après année qu'il commença à révéler un talent enfoui, celui d'une intelligence hors du commun. Fin stratège, il ne brillait pas par sa puissance mais plutôt par sa compréhension d'une situation, de ses ennemis ou de soi même. Les années passèrent et il commença à remarquer son talent inné pour l'improvisation et son imagination quand à l'invention de ses propres techniques.

Pendant ces quelques années, le jeune homme apprit la valeur du travail, celui de l'amitié et de la famille. Il apprit aussi le sens de la vie qui est indissociable de la maitrise du sabre. Et il fût aussi confronté à la mort. La mort de son maître et père. Une mort naturelle certes mais une mort tout de même. Son deuil dura 3 trois mois. Trois mois de prières et de travail intense. Puis un jour, il décida de partir seul. Il se sentait prêt à défier le monde pour trouver qui il était et ce qu'il valait réellement. Devenir un des meilleurs mais surtout vivre libre, sans contraintes, apprendre, expérimenter. Vivre. Pour cela, il ne voyait qu'une seule chose : devenir un pirate. Emblème du rêve et de la liberté.


Dernière édition par Musashi Kaito le Dim 16 Mai 2010, 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musashi Kaito [Validé]   Dim 16 Mai 2010, 16:24

Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Millia Rage
.ø. Administratrice .ø.
Pirate des Purple Beer
.ø. Administratrice .ø.Pirate des Purple Beer
avatar

Nbre de messages : 494
Equipage : ex-Officier
Prime : 100. 000. 000

Inscrit le : 19/09/2008

Feuille de personnage
Niveau:
58/100  (58/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
1303/700  (1303/700)
MessageSujet: Re: Musashi Kaito [Validé]   Sam 29 Mai 2010, 14:03

Bienvenue et désolée pour le retard.

Pour moi, c'est validable (pirate niv10). Un admin viendra terminer le travail d'ici peu.

_________________


Modératrice orthomaniaque (© Kama-chan)

Comment arrêter un pirate ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aelith.draenor.free.fr/OPTree/?id=1
Jason O'Neill
.ø. Administrateur .ø.
Colonel
.ø. Administrateur .ø.Colonel
avatar

Nbre de messages : 1051
Equipage : Le Commando Falcon
Inscrit le : 26/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
62/100  (62/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
373/600  (373/600)
MessageSujet: Re: Musashi Kaito [Validé]   Sam 29 Mai 2010, 14:18

Bienvenue parmi nous et également désolé du retard ^^'

Validé en tant que Pirate niveau 10 Smile

Bon jeu parmi nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musashi Kaito [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musashi Kaito [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Tochiro Musashi
» [Validée]Les Techniques de Musashi Miyamoto
» [Validée]Musashi Miyamoto
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations-
Sauter vers: