Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Mar 06 Juil 2010, 00:02

Le soir venait de tomber sur la magnifique ville de Logue Town, la journée, elle était très active, très vivante et le soir, c'était la même chose, les bars prenaient la relève, les cabarets aussi, tout un tas d'activité nocturne voyaient le jour dès que les derniers rayons du soleil disparaissaient. Les inhibitions tombaient elles aussi petit à petit, mais dans la limite du raisonnable, car la ville, restait quand même entre les mains puissantes des marines. Cependant quelques pirates avec l'impudence ou plus tôt le courage d'accoster sur cette île et souvent de venir faire la fête, bien que cela dégénérait assez rapidement et bien sûr, la marine se faisait un plaisir d'arrêter la mascarade. Asuna avait déjà pas mal de fois échappé aux entrées fracassantes des marines lors de soirée dans les bars, à boire pour oublier ses soucis ou se changer complètement les idées. Bien qu'elle restait quand même assez raisonnable et ne se faisait que très peu remarqué, bien que sous l'effet de l'alcool, elle arrivait à rester calme et à ne pas faire de bêtise, bien que la route n'était plus très droite pour le retour. Mais cette soirée allait être différente, certes elle avait déjà prévu d'aller dans un bars, elle savait déjà lequel puisqu'elle était passée devant dernièrement. La magnifique jeune femme avait été mêlée dans une bagarre de rue entre des pirates et la marine, il y avait un nain, un afro et un femme-poisson ce qui fut assez étrange. Pour pas rajouter d'élément encore plus bizarre, un raton laveur armé c'était lancé dans la bataille et avait faillit y laisser la vie quand le Caporal commençait à s'énerver.

La belle demoiselle regarda ses poignets et sourit, elle avait une trace de sa lance dessus, ses marques furent produit quand elle bloqua un coup de l'homme, ses poignets avaient prit un choc et elle s'était fait frapper plusieurs fois par la suite. Elle avait aussi une trace sur les cotes et elle devait la masquer avant de partir se changer les idées et surtout, essayer de s'enlever cette idée d'équipage de la tête. Depuis qu'elle avait le petit homme défendre les personnages qui semblaient être avec lui, ainsi que la soif d'aventure de la magnifique jeune femme, l'idée de faire son propre équipage lui montait de plus en plus en tête. Cependant, les phrases de sa mère lui revenaient en tête, elle se rappelait quand elle lui disait qu'elle deviendrait une élégante et magnifique belle, qu'elle devait réaliser ses rêves et devenir une femme exemplaire. Mais là, c'était bien tout le contraire, la piraterie n'était pas vue comme quelques choses d'exemplaire et pourtant, ça la tentait de plus en plus. Etait-ce le fait d'être hors la loi, ou encore l'amusement, l'aventure et l'appel du danger qui l'entraînait dans cette voie, elle ne le savait pas pour le moment et préféré se changer les idées.

Asuna se releva donc doucement, enlevant petit à petit son haut en examinant son corps des plus attirant, mais malheureusement, maintenant, il y avait pas mal de bleus dessus et ça lui faisait assez mal quand on lui touchait. Elle ouvrit rapidement son armoire en faisant tomber sa petite jupe le long de ses formes, si elle changeait le haut, fallait bien changer le bas aussi. Elle trouva un magnifique haut noir, sans bretelle et assez court, montrant une grande partie de son ventre. Elle décida alors d'enlever son soutien-gorge pour l'enfiler, cela allait être plus confortable et elle attrapa un pantalon qui allait avec. C'est donc vêtue tout de noir avec une ceinture blanche pour marquer le contraste qu'elle sortit de la pièce pour aller se changer les idées. Une fois dehors et beaucoup plus femme qu'à l'habitude, elle attirait tous les regards, les bons, comme les mauvais et se faisait beaucoup critiquer par les femmes de Logue Town. Mais bon, elle n'y faisait pas attention, elle avait que cette idée en tête pour le moment, devenir capitaine, mais pour cela, il lui fallait une équipe, un bateau, un nom d'équipage et surtout, le plus important, un drapeau qui les représenterait.

La jeune femme arpenté la ville pour retrouver le bar avec toujours la même idée en tête, vivre dangereusement, mais aussi, partager des aventures, partager ses rêves et voir le monde tel qu'il est. Dans ses pensées elle tourna la tête et un écriteau attira son attention. Il y était inscrit qu'il y allait avoir de la musique, de l'ambiance et que la première commande était offerte. Ceci faisait peut-être alcoolique, mais la première commande gratuite ne lui ferait pas de mal et un peu de musique lui plairait énormément. Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas eu l'occasion d'écouter un artiste se laissait aller à son instrument. C'était décidé, elle allait passer sa soirée à ici et écouterait les musiciens. Une fois à l'intérieur, elle remarqua que l'endroit était assez grand, pas mal de table était placé devant la scène et la salle était faite exprès pour qu'il y est un bon acoustique. Il y avait des magnifiques rideaux de velours rouge de chaque côté de la scène, un bois lustré et brillant, la faisant ressortir de la salle. Un tas de lumières colorés étaient dirigés vers le micro alors que le reste de la salle se trouvait dans le sombre, ceci était assez étonnant à voir, mais pourtant, ça faisait assez luxueux.


« Bon ... ça m'a pas l'air mal ici ... »

La belle demoiselle se dirigea vers une table qui était vide, dos à la sortie, elle appela un serveur pour qu'il vienne la voir et prendre sa commande. Cependant, Asuna était totalement ébahit par le décors et le travail réalisé pour en faire un endroit accueillant de plus, elle avait hâte d'entendre la musique qu'allait offrir les musiciens. Le serveur arriva rapidement s'inclinant respectueusement et lui demanda ce qu'elle voulait. Un grand sourire naquit sur son visage d'ange, bien qu'elle était loin de l'être.

« Euh ... si cela ne vous dérange pas, je prendrais un rhum et quelques amuses gueules pour regarder le spectacle. »

L'homme sembla tout noter et eux un petit sourire, précisant que cette commande serait gratuite, mais qu'elle devait consommer par la suite pour profiter de cet avantage. Il partit tranquillement partir chercher la commande de la demoiselle pendant que celle-ci attendait impatiemment que les chanteurs arrivent. Sans vraiment y penser, elle se dit qu'elle voulait bien un musicien dans son équipage pour passer de bonne soirée pour s'amuser. Asuna laissa échapper un léger soupire en attendant sa commande, se perdant dans ses pensées de piraterie.

_________________


Spoiler:
 



Dernière édition par Asuna Naoko le Mer 07 Juil 2010, 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Tourmaline
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 233
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 31/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : /
Expérience:
41/500  (41/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Mar 06 Juil 2010, 10:03

Logue Town…C’Est-ce qu’indiquait la grande pancarte à l’entrée de la ville qui avait revêtu sa parure de nuit. On avait allumé tous les réverbères alignés le long de l’avenue principale, et les fenêtres des maisons étaient illuminé par cette même lueur bienveillante. Opale restait là dans l’ombre à contempler ce spectacle. Pour beaucoup de personne ici, il n’y avait rien d’extraordinaire à regarder dans une rue illuminée le soir, mais pour la jeune fille qui jusqu’alors n’avait connu que principalement la lueur des flammes d’un feu de camp, cela faisait toute la différence. Il est vrai que sur Ten’shi on allumait également des lampes, mais Opale n’avait jamais pu observer leur lumière depuis la rue. Elle s’attarda donc un instant devant puis se décida à arpenter l’avenue.
L’ange aux ailes noirs prenait tout son temps pour marcher en balayant de son regard morne les images devant elle. Bien qu’elle n’y paraissait pas, son cœur se réchauffait à la lumière des réverbères. C’était tellement…nouveau ? Pour l’être sa l’était et pour cause: depuis qu’elle avait quitter son île, c’était la première fois qu’Opale posait pied à terre dans une grande ville !

De nombreuses péripétie avaient mouvementé le voyage de la jeune fille, partie à bord d’un bateau de pêche qu’elle avait sois disant emprunté aux habitants célestes de son île. La coque de noix n’avait pas tenue longtemps face au vague de l’océan d’East Blue réputé pourtant pour être calme.
Mais la providence avait permis à la jeune fille de s’en sortir sans trop de dégâts, puisqu’elle avait réussi à manœuvrer le bateau jusqu’au port d’une île. L’île où elle se trouvait actuellement, Logue Town. Une fois amarré au ponton du port, ce qui restait du bateau de pêche ne tarda pas à sombrer définitivement dans les profondeurs du port, ce qui ne gêna pas plus que cela son propriétaire céleste, qui avait déjà autre chose en tête.
Opale avait depuis fait trois escales: la première sur une île n’étant pas habitée, une deuxième où se situait un petit village où elle avait « emprunté » un porte feuille à quelqu’un et la troisième ici même. C’était déjà bien d’avoir tenue jusque là avec une coque de noix pareille.
Simplement munie de son arc et de son carquois qui faisait office de sac, l’archère arpentait l’avenue à la recherche…de quoi au juste ?
Bon la priorité était avant tout de manger si la jeune fille écoutait son estomac. Ensuite il faudrait étudier d’un peu plus près l’itinéraire à suivre pour réaliser l’objectif qu’elle s’était fixer, trouver la fleur de cerisier rouge. La page du livre qui en relatait était soigneusement enroulé dans son carquois. Opale l’avait longtemps étudiée et avait finit par conclure qu’il ne serait possible de la trouver que sur Grand Line. Cette mer persilleuse dont relatait de nombreux livres qu’elle avait étudié étant enfant.

Dans le village où la jeune céleste avait fait escale, elle s’était procurée dans une boutique d’occasion une carte de Est Blue, ainsi que de quoi écrire et un compas. Déterminer un itinéraire sur une carte était quelque chose d’enfantin pour l’archère qui arrivait même à se guider celons le vent et les étoiles. On en apprends des choses en restant six ans dans une cabanes dans la forêt avec pour voisin des paysans.
Pour le reste la jeune fille n’avait pas de talent particulier, et ignorait énormément de chose sur le monde dans lequel elle évoluait désormais. Elle aurait tout le temps de se poser des questions une fois décidée ce qu’elle ferait. Pour réfléchir à cela, Opale se mit en quête de trouver un endroit approprié, c’est-à-dire un lieu ou elle pourrait se restaurer et étudier sa carte en même temps.

En passant devant les bâtiments qui composait la rue, elle ne manquait pas de jeter un coup d’œil furtif par la fenêtre. Il y avait beaucoup de boutique fermé pour l’heure, alors la jeune fille continua sa route en débouchant finalement dans un quartier un peu plus animé par des rires. Mais ce n’est pas cela qui requerra l’attention de l’ange noir. Il s’agissait d’un écriteau avec écrit en caractère gras qu’on jouerait de la musique. La musique…la jeune fille n’en avait pas entendue depuis…depuis qu’elle avait quitter Ten’shi donc…six ans ! Les paysans eux n’en jouaient jamais mais Opale avait un très net souvenir de sa mère caressant le corde de sa harpe. Ce genre de souvenir appartenait à une époque lointaine rêveuse et en même temps douloureuse pour la jeune céleste, mais entendre de la musique ferait un bien fou tout en mangeant bien sur. Sans plus se poser de question, l’archère entra dans le bar n’affichant pas un regard curieux mais un regard sans aucune expression. Son entrée attira l’attention de pas mal d’hommes déjà attablés là.
Il est vrai que Opale était une personne…peu singulière. Déjà sa petite taille lui donnait des airs de gamine qui contrastait énormément avec l’atmosphère adulte et austère qu’elle dégageait en permanence. Elle était entièrement paré de couleur sombre, que se sois pour ces cheveux et sa peau blanche, ou pour sa robe et ces bottes noirs. Pour compléter sa tenue une sorte de long manteau des mêmes couleurs ternes cités, couvrait son dos et donc ces ailes noirs visibles de personne. Ces yeux rouges qui présentaient le seul pigment de couleur chez ce personnage céleste était glaciale. Enfin le plus étrange chez elle était son arc et son carquois, jeté sur son épaule droite. Etrange oui, on donne à Opale douze ans, et une fille de douze avec un arc…mais tout sa n’avait pas l’air de perturber la jeune fille, déjà en quête d’une table où s’assoir.
Un serveur vint à sa rencontre pour le moins surpris par cette apparition lugubre au sein de l’établissement à l’inverser joyeux. S’appliquant à trouver les mots appropriés, il dit à la nouvelle venue:

-Excusez moi mademoiselle, mais l’établissement est réservé au personne ayant plus de quinze ans, c’est un principe…

On voyait nettement qu’il avait du mal à trouver ces mots, pour toute réponse Opale tourna ces yeux rouges vers lui en le fixant de son regard des plus glacial. Le serveur avait du mal à le soutenir, sa en donnait des frisson, de plus ce silence…Mais la jeune fille y mit fin en répondant d’une voix tout aussi froide que ces yeux:

-J’ai 16 ans et de quoi payer, ok ?

L’homme surpris, n’insista pas d’avantage et laissa la cliente choisir une table. L’établissement était assez réputé, elles étaient toutes déjà occupé par au moins un homme, et aucun d’eux ne semblait convenir à Opale pour qu’elle partage la table avec l’un d’eux. Mais dans la salle, se trouvait un membre féminin uniquement et c’est elle que choisit la jeune fille ne lui demandant même pas son avis s’installa à la table en prononçant juste:

-Je m’assoie là, il n’y a plus de place

Ce fut tout, l’adolescente ne prêta pas un seul regard à sa voisine, un seul mot de politesse, rien. A la place, Opale sortis de son carquois la carte d’East Blue, ainsi que son compas. Prise dans ces réflexions, elle n’entendit même pas le serveur qui toussota pour attirer son attention:

-La première…consommation est gratuite, qu’est-ce que je vous sert ?

L’interpellée ne daigna pas à lever les yeux de sa carte, simplement de répondre:

-Une tasse de thé et un bol de riz je vous prie

L’homme observa la jeune fille avec étonnement. Apparemment on avait pas l’habitude de lui demander du thé. Du riz oui, mais du thé ! Il n’était même pas sur d’en avoir encore tant cette boisson était consommé rarement, mais il retourna en cuisine sans aucune question. Laissant là Opale, de nouveau plongé dans ces réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinozaki Monoko
Bonney Pirates
Bonney Pirates
avatar

Nbre de messages : 43
Inscrit le : 03/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
21/100  (21/100)
Fruit du Démon : pfff comme si j'en avait besoin
Expérience:
111/500  (111/500)
MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Mer 07 Juil 2010, 21:20

Une douce nuit envahissait le ciel étoilé, éclairant le vaste océan que Shinozaki se trouve, perdu dans cette vaste mer à perte de vue. Cela va faire 2 mois, 2 mois depuis l'incident qui s’est passé sur une ile loin d'ici, ou plutôt un combat qu'elle avait fui au risque d'y laisser sa vie. Shinozaki faisait partie d'un équipage de pirate dirigé par une capitaine qui sévère être une supernova de Grandline, Jewerly Bonney. Cette femme aux longs cheveux violets et a l'allure égocentrique, était un énorme estomac sur patte, l'équivalent d'au moins 500 hommes affamés, il fallait donc sans cesse préparer a l'avance la nourriture au risque de passer un sale quart d'heure avec elle, la patience n'est pas une vertu qu'elle possède. Shinozaki ainsi que son équipage, accostèrent sur une ile perdue, l'objectif de leurs capitaine, a chasse au trésor....enfin, c'était presque cela. Ça ressemblait plus une fouille archéologique qu'a une chasse au trésor, ce n'ai pas qu'elle était idiote et folle en même, quoique d'un autre côté, si. Mais le problème était qu'elle détenait qu'une moitié de carte au trésor, ne me dites pas ou se trouvait l'autre moitié puisqu'elle a trouvé cette carte comme ça. Pendant des heures, Shinozaki et tout ce collègue n'ont pas arrêté de creuser des trous comme les taupes, certains en étaient à bout de souffle tellement qu'il n'en pouvait plus. La femme-requin elle, était loin d'être épuiser, d'ailleurs elle faisait plus des troue gigantesque ressemblant plus a des cratères.

Lorsqu'elle avait décidé d'aller s'engouffrer dans une forêt tropicale non loin du lieu de fouille, afin de savoir s'y le trésor se trouver là-bas. Mais au lieu de tomber sur un trésor, ce fut face à un marine accompagné d'une dizaine de subordonnées bien équipées. Elle réussit à tuer ses derniers avec difficulté, ils étaient plus forts que les petits matelots de la marine qu'elle bouffe au p'tit déjeuner, elle avait même reçu une balle sur son bras droit par un excellent tireur. Mais tous n'étaient rien, comparés à leurs chef qui était un combattant comme elle n'en ait jamais vu de telle dans sa vie. C'était un bretteur de la marine, de hauts niveaux, elle utilisait ses meilleures tactiques de combat associer avec son style de combat acrobatique, mais cela n'avait guère blessé le bretteur qui avait encore la force de se battre, quand a la femme-requin, elle en était a bout de force, continuer de lutter serait une tentative désespérer qui aurait mis fin a ses jours. Elle fit ce qu'elle n'a jamais fait durant un combat, fuir ! Elle employa ses dernières forces pour échapper à ses trousses et heureusement pour elle, la mer était juste à 10 mètres du terrain de combat. Ce n'est que plus tard qu'elle comprit qu'elle avait déserté son équipage sans rien dire, surtout que cela faisait qu'une semaine qu'elle était à bord de leurs équipages. Au fil des journées qui suivirent, elle nagea grande vitesse, a plus de 100 mètres de profondeur, a l'abri de tout navire-pirate et marine, sauf les monstres marins qui croisée son chemin.

Quelque mois plus tard, nous voila dans les 4 mers, celles dont les pirates rêves plus que tous ont traversé Grandline mais que seule une poignée réussisse, les autres périsse face aux monstres marins. Shinozaki nageait a plus de 100 m/s, une vitesse impressionnante, mais pas grand chose pour la jeune requine. Elle portait un gros sac étanche sur son dos, en bas de son aileron dorsal, ça contient des ustensiles de cuisine volée dernièrement dans la cuisine d'un restaurant de luxe, durant la pleine lune, ses ustensiles à elle étaient à bord du Crazy Diamont, le bateau de son ancien capitaine. la belle requine était vêtue d'une jupe ultra moulante en latex noir de haute qualité, accompagnée d'un top haut sans manche de mêmes matière et couleurs que sa jupe. Surtout que ce dernier moulé a la perfection sa forte poitrine généreuse qui en est presque exhibée. Sa longue et douce chevelure blanche flottant paisiblement dans l'eau, au fur et à mesure qu'elle nageait rapidement.

Quelque instant plus tard, elle aperçut une ile à 300 mètres d'ici, Shinozaki esquissa un sourire satisfait. De même qu'elle reconnaissait bien le style de cette ville qu'elle reconnait entre mille; LogueTown. Revenir ici lui donne une sensation de nostalgie, c'est là qu'elle rencontra une vieille amie qui s'avère être un bretteur redoutable, Majestii. Elle va pouvoir faire une pause déjeuner sur cette ile et peut-être...trouver une nouvelle famille à se créer. Faut dire qu'elle n'aimait pas vraiment son ancien équipage et elle en était encore moins heureuse. Se faire engueuler sans arrêt par la grosse gloutonne à cause de sa lenteur à cuisiner, puis la façon de manger de tout équipage en était écœurant. Whoouuu !....Tout compte fait, Peggy avait bien fait de quitter cet équipage qui ne lui convenait pas. Une fois arrivée au port de la ville, elle marcha en direction d'un coin tranquille pour déjeuner, par chance, cette ville n'était pas pas gigantesque et elle connaissait bien les rues ainsi que les magasins. Marchant à travers les foules qui envahissaient les rues, regardant les immeubles défilaient devant elle, de même pour les pancartes accrocher au dessus des entrées. La femme-requin était peu discrète pour quelque raison évidente, tout d'abord parce qu'il est rare de voir des hommes-poissons dans les 4 mers, la grande majorité ce trouve sur Grandline, du coup elle n'est pas a l'abri de certains regards des gens qui montraient un air tantôt terrifier, tantôt surpris. Puis viennent le style vestimentaire et la démarche provocante de la femme-requin, ses fessiers pivotaient de gauche à droite comme une prostituée. Chaque pas faisait rebondir de bas en haut sa poitrine voyante qui ferait bavé beaucoup de pervers, d'ailleurs en parlant d'eux, elle en vit quelque un en train de reluqué sa grosse paire d'obus. Un simple regard mécontent balancé en pleine tronche suffit a les faire fuir, elle ne supporte pas ce genre de personnage dégoutant, heureusement qu'elle sait ce contrôler, car autrement ils auraient tous finie en pâtés pour requins.

Elle s'arrête devant un bar animé par une musique plaisante et l'odeur dégagée en était esquisse, mais pas autant que les plats savoureux de la femme-requin. Un serveur se trouvait à côté de l'entrée, il fut d'abord surpris par la taille immense de la demoiselle qui se dressait devant lui. Il laissa Peggy entrée tout en lui souhaitant la bienvenue avant de se tourner vers l'extérieur. Elle était étonnée par le décor somptueux du bar qui ressemblait plus à un restaurant qu'a autre chose. Bar en bois d'acajous, rideaux en velours, et pour couronnée le tout, il y un groupe de musicien qui met de l'ambiance en jouant un morceau de jazz rythmé.

* Alors ça c'est vraiment la classe ici *

Apparemment, ne pratiquent personne ne prêter attention a elle, ce qui l'arrange beaucoup, elle n'aura pas a s'énerver pour le faire mètre bien dans leurs crânes qu'elle n'aimait pas les regards méprisables. Shinozaki se sentait un peu embarrasser quand elle remarquer qu'elle était la seule fille du bar présente, en plus de cela il y avait beaucoup d'hommes qui n'avait pas des tètes de quelqu'un qui veuille du bien. Elle balaya la zone d'un regard circulaire pour voir s'il n'y avait pas une table vide, mais en vain. C'est à ce moment-là qu'elle vit une table prise par 2 filles, il y avait également 2 places libres dans leurs tables. Elle marcha vers elle, posa son énorme sac qui fit un p"tit *boum* à côté d'elle avant de prendre place.

" J'espère que ça ne vous dérange pas que je m'assoie avec vous ? Il n'y plus de place...quoique si, mais je me sens plus a laisse ici. " dit t'elle avec sa voix chaude et douce, avec un air amical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Jeu 08 Juil 2010, 19:10

(pardonnez les fautes, j'ai fait à la va-vite =O miaw! )

Shinji Asahi était arrivé en ville de Logue Town depuis maintenant plusieurs jours. Depuis l'incident avec ses supérieurs de la marine, le jeune homme avait décidé de fuir plutôt que de retourner parmi ceux qu'ils qualifiaient de barbares... Les actes perpétré par son supérieur étaient d'une sauvagerie atroce et cela avait suffit à ses yeux pour dénigrer cette soit disant justice... Si un homme aussi bon que son capitaine avait pu sombrer dans la folie de cette manière, alors la marine était irrécupérable. Mais bref, passons cette histoire pour le moins démoralisante, et concentrons nous sur le présent. Le présent et l'avenir, la seule chose qui restait au fugitif fanatique de chats. Maintenant que Neko se retrouvait sans personne pour l'assister, il allait devoir vivre par ses moyens. Fort heureusement après quelques nuits à camper aux abords de la ville et à traverser les rues armés de son violon, une personne plutôt sympathique vint s'adresser à lui après avoir mit quelques pièces dans le pot servant à ramasser la monnaie pour sa prestation. C'était un gérant de bar-restaurant, qui cherchait des musiciens talentueux pour ses soirées animées et dansante. Le jeune garçon avait accepté sans rechigner. Un salaire à peu près potable, et logé nourris aux frais de la princesse. La situation aurait pu être plus désagréable! Le jeune Neko avait donc accepté ce travail qui, il l'espérait, lui apporterait la paix et le réconfort. Loin des conflits actuels, et surtout caché de la marine qui le recherchait. Avec son nom de scène et ses costumes, impossible à une foule le recherchant de le reconnaitre. Tout du moins, pour l'instant. Une fois Neko recueilli par son employeur, celui-ci lui présenta Logue Town, la ou le seigneur des pirates, Gol D. Roger fût exécuté. Elle grouillait de Marins, et parfois des pirates s'y arrêtaient de temps en temps, mais l'influence du gouvernement était très présente! Si bien que le jeune homme préféra écourter la visite et passer directement au bar-restaurant afin de se familiariser avec toute l'équipe.

Dans les cuisines, une ambiance calme régnait, les plats venaient et allaient comme si de rien n'était. En salle, les serveuses plutôt mignonnes étaient dirigées par le chef de salle plutôt frimeur. Mais une chose est sur, il connaissait son métier. Et enfin, les artistes, chanteurs, musiciens, acrobates, et j'en passe... Une jolie bande de compagnon qui accepta le nouveau venu sans grands problèmes. Neko s'intéressa tout de suite aux musiciens, puisqu'il adorait la musique plus que tout -sauf les chats bien entendu. Il y avait un pianiste, des guitaristes, des joueurs de saxophone, de trompette, de violoncelle ect... Un petit groupe de Jazz, des joueurs solitaires... Une vraie caverne d'Ali-baba des musiciens. Mais ils n'étaient pas tous si bon que cela. Certes le talent y était mais à rester ici sans bouger et voir du pays, ils n'allaient pas progresser. Neko non plus, c'est pourquoi il préférerait déjà rester un petit temps puis partir pour une nouvelle ville, voire même Grand Line!

3 jours plus tard, une soirée musicale fût annoncée. Pour le plus grand Plaisir de Neko car cela allait être son premier spectacle, lui permettant de faire découvrir son art au public! Celui-ci répéta toutes ses partitions jusqu'à les connaitre sur le bout des doigts, et aussi pour se décider et faire un choix. Les autres artistes écoutant ses prouesses lui conseillèrent quelque chose de joyeux, mais rien à faire, Neko ne pouvait pas. Depuis son accident avec son équipe de la marine, les morceaux joyeux ne pouvaient plus sortir. Une sorte de reflexe. Bien que le garçon inspire gaieté et bonne humeur aux autres, ce n'était qu'une façade cachant sa tristesse et sa blessure profonde... La perte de son capitaine devenu fou. Shinji leur demanda de le laisser pour mieux se décider et les remercia brièvement pour leurs conseils. Le stress l'envahissait un peu! Les seules personnes l'ayant vu jouer avaient été son équipage et depuis peu de temps quelques passants émus par le pauvre petit clochard de Logue Town. Là, on annonçait une salle complète à craquer!! Tout cela n'en rajoutait qu'à ses angoisses, il voulait garder ce travail un temps quand même! et si sa prestation ne plaisait pas? et si on se moquait de lui? Non! Il ne faut même pas y penser! il faut se ressaisir - se disait-il en se collant une grosse baffe... Et puis, en pleine répétition des autres, un chat de gouttière fit irruption derrière la scène, sous le rideau.

Les musiciens se demandèrent quoi et le regardèrent plutôt méfiant. L'animal semblait blessé à sa patte. Neko s'arrêta forcément de jouer pour lui porter secours. La bête recula un peu, mais lorsque Neko avança sa main, le chat se laissa faire et il fut soulevé de terre. Le garçon le serra fort contre lui pour lui faire un câlin, et approcha son nez du sien. L'animal ne tremblait pas, n'attaquait pas, il semblait tout à fait à l'aise, si bien qu'il lécha Neko sur la joue. Le garçon rigola, puis examina tout de suite après sa patte blessé. Sans doute un chien qui l'avait mordu. Ne laissant aucuns messages aux autres musiciens, il s'en alla vers la cuisine, à la recherche d'une trousse de secours. Il dut passer en courant pour éviter les coups de rouleau du cuisiner qui criait après lui à la vue d'un animal dans son lieu de travail. Neko s'enfuit en rigolant et avant qu'il ne prenne la trousse et disparaisse par une porte menant à la ruelle, le cuisiner se mit aussi à sourire... Une ambiance familiale sans doute. C'est ce que la plupart des gens diraient en tout cas. Neko n'avait connu aucune famille lié par le sang. Simplement des gens bienveillant pour l'aider... Parfois il se demande si cette affection est bien la même? car après tout on l'appréciait bien dans ce petit restaurant! Sa présence apportait naturellement des sourires, des jeux, des espiègleries. Bref, un beau petit clown qui amusait bien la galerie!

Au calme dans la ruelle, Neko pouvait s'occuper des soins du chat sans problèmes désormais. Rapidement, il désinfecta la plaie béante que l'animal avait à la patte, puis après quelques miaulements et sifflements, le chat se calma, sa plaie de nouveau saine. Quelques tours de bandages, et hop!! La plaie se soignerait d'elle même. Pas besoin d'un doctorat de vétérinaire pour cela et puis Neko avait grandi avec ces animaux, donc les chats n'avaient pas de secrets pour lui. Le chat fixa Neko dans les yeux avec un petit regard que le garçon qualifierait d'affectueux, et il lui caressa le dessus la tête avant de le gratter derrière les oreilles. Le chat se mit à ronronner, et au bout d'un long moment il finit par s'endormir sur les genoux de Shinji. Celui-ci le souleva lentement et calmement pour le poser au sol près des marches, et après avoir disparu quelques minutes il déposa à l'entrée une assiette avec de la viande et un verre d'eau. Puis il s'en alla répéter de son instrument. Une fois de nouveau sur scène pour les dernières explications, le chef arriva et put applaudir en entendant les répétitions. Il leur souhaita à tous bonne chance et annonça l'ouverture des portes. Tous allèrent dans leurs loges pour se préparer et n'en sortirent pas, à moins qu'on les appelle. Neko fit de même et attendit patiemment la soirée musicale... Il s'allongea sur un lit bien douillet de sa loge et ferma les yeux. Il était content d'avoir trouvé cet endroit calme et bien entretenu. Sa loge en aurait fait rêver plus d'un dans la rue. Un lit bien douillet, une armoire et des tiroirs pour ses affaires, une petite salle de bain sur le côté, et un grand miroir. Mais à peine Neko repensait au luxe qu'on lui avait offert pour un simple morceau de musique joué dans la rue, il s'endormit profondément...

Quelques heures plus tard...


- Eh Oh! Neko! C'est bientôt à toi, prépare toi vite.

Neko se réveilla lentement, se leva de son lit et se dirigea tranquillement vers la petite salle de bain. Il se passa de l'eau sur le visage pour se réveiller complètement, puis se changea en vitesse. Comme à son habitude il portait des chaussures marron, deux longues chaussettes blanches, un short noir, une chemise jaune-orange, et deux gants blancs. Ses habits favoris. Une fois tout cela fait, Shinji s'empara de sa valise puis se dirigea en courant vers la scène après avoir claqué la porte de sa loge. En chemin il croisa le cuistot ainsi que le patron qui regardait le spectacle depuis le côté. Ils lui tapèrent dans le dos et lui souhaitèrent bonne chance... Le morceau de Jazz qui se jouait sur scène se termina et se fut enfin au garçon de démontrer tout son talent!! Il laissa passer les musiciens puis monta sur scène par les marches sur le côté. On l'applaudit à son entrée sur scène, il salua, puis posa un genou à terre pour poser sa petite valise qu'il ouvrit avec précaution. Il en sortit un violon particulièrement beau. Avec la lumière des projecteurs, il brillait de milles feux, une vraie relique de la musique! les ornements sur les côtés n'étaient pas lisibles pour le public sauf pour quelques uns vraiment intéressés. On pouvait lire "A mon petit frère". Ecrit en tout petit, avec des lettres noires. Une fois son instrument sorti, Neko se releva, et put apercevoir à la fenêtre du restaurant derrière 3 jeunes filles dont une femme-poisson le chat qu'il avait soigné entrain de guetter depuis le rebord. Il sourit, puis il ferma les yeux, saisissant son instrument, prêt à jouer. Et là, il commença enfin. Derrière un accompagnement commença avant lui, et le moment venu, il se lança.

Spoiler:
 

Le patron resta figé en entendant ce morceau. Tout le restaurant aussi. Neko s'étaient bien moins appliqué aux répétitions, simplement pour aller plus vite et faire un choix, mais là, c'était grandiose. Un morceau sans aucune faute audible, et captivant toute l'assemblée. Neko lui même semblait absorbé par se morceau. Il se laissait bercer, ainsi que son bras qui faisait vibrer les cordes. Ce fut un moment nostalgique pour tous... Ce morceau avait quelque chose d'apaisant et qui permettait de faire ressurgir les souvenirs au fond de soi. les plus enfouis et les plus secrets. Certains dans la salle ne manquèrent pas de verser une larme ou d'afficher de grands sourires. On pouvait entendre quelques applaudissements à chaque pause de Neko. Quand il repartait, on lui offrait un silence royal afin de continuer. Il continuait de jouer, les yeux fermés, ne bougeant pas d'un pouce, sauf son bras tenant l'arche du violon et ses doigts sur les cordes. Cela dura environ 3 ou 4 minutes, puis cela s'arrêta. Neko abaissa son instrument, ouvrit les yeux, et on pouvait constater que ses yeux étaient empli de larmes. il salua la foule qui se mit à applaudir avec joie et émotion. Il continua de saluer le temps qu'on applaudissait, puis il passa une main dans ses yeux pour essuyer ses larmes. des larmes non pas de joie, mais croyez le bien, des larmes de tristesse. Ce morceau avait fait ressentir à nouveau cette joie et ces bons moments passés avec son capitaine qui le considérait comme un petit frère. Le petit dresseur de chat et le capitaine Kazu. Le nom du morceau était: "Frère".

Après cela, le jeune homme descendit de scène et se retrouva nez à nez avec le patron qui le serra fort dans ses bras en rigolant, dans le couloir des loges. Neko se mit à crier et lui disait de la lâcher, tellement il faisait mal et sa barbe grattait!


- Sensationnel, Shinji! Sensationnel! Tu as captivé toute la salle, c'était superbe! Bravo à toi fiston! Continue comme ca! Tiens allez, va te payer un verre au bar et amuse toi un peu en salle, y'en a sans doute qui voudront des autographes HAHAHAHAHA!!

- Merci Patron!!

Neko prit l'argent que son patron lui offrait, et s'en alla en courant jusqu'à sa loge. Il y déposa son violon, a nouveau rangé dans la valise. Il le regarda quelques instants, puis respira un grand coup avant de se relever et se diriger vers la salle en claquant sa porte, un immense sourire aux lèvres. Son morceau avait plu à beaucoup de monde, sa place ici était assurée. Une fois arrivé en salle, c'est à dire en passant par le bar, il scruta des places libres, mais ne put en trouver une seule. Il resta donc au comptoir et le barman lui servit un verre de lait. Chose peu commune pour un bar, mais tout à fait normal pour notre accro des chats. Alors qu'il buvait son verre en regardant les musiciens suivant et les tables, il put remarquer plusieurs personnes lui faisant un signe de la tête en guise de remerciement. Cela lui faisait chaud au cœur. Les gens de ce bar étaient vraiment les meilleurs! En plus d'un décor somptueux, avec des murs ornées de chandelles de tapisseries diverses et un meublier digne d'un 5 étoiles, la bonne humeur y régnait, ainsi que la joie. Une joie qu'il croyait autrefois disparut, que refaisait surface pour son plus grand bonheur. Une fois son verre fini, la table qui se trouvait près de la fenêtre d'ou scrutait le chat lui fit signe. 3 filles. L'une d'elle était une femme requin, et les deux autres de simples humaines. Il pouvait remarquer qu'elles s'étaient plutôt bien habillé pour l'occasion et elles avaient toute à fait raison. habillé autrement, personne ne serait rentré. Le patron n'acceptait que des gens un minimum propre sur eux. Peut être des admiratrices? en tout cas, le violon de Neko semblait les avoir charmées. Elles semblaient assez jeunes, plutôt mignonnes, bien que Neko ne s'imaginait pas sortir avec une femme-poisson. Il s'approcha, un sourire aux lèvres, et prit une chaise qui trainait dans un coin, inutilisé. Il se mit au bord de la table et redemanda un vert de lait au barman qui se dépêcha de la servir, et s'adressa à celle qui faisait des grands signes. Asuna Naoko semblait avoir quelques idées derrière la tête pour l'avoir appelé ainsi. Neko ne se doutait pas encore que cette rencontre allait changer sa vie à jamais.

- Bonsoir!! En quoi puis-je vous être utile, mademoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Jeu 08 Juil 2010, 22:45

Voila où la jeune femme allait passé la soirée et sûrement, une bonne partie de la nuit si le commerce restait ouvert assez longtemps. Un bar des plus splendide, bien que l’extérieur ne faisait pas spacieux et agréable, l’intérieur s’occupait de cela. La magnifique demoiselle se trouvait à une table, seule pour le moment, ce qui lui convenait parfaitement, elle allait pouvoir profiter exclusivement de la musique et de ce qu’elle allait pourvoir boire, sans que personne vienne la harceler. Malgré sa tenue assez aguichante, sans comportement était loin de l’être et à part attirer les regards, personne n’osait l’approcher. Cependant, après quelques minutes, elle entendit la porte s’ouvrir de nouveau, mais ne sachant pas pourquoi, Asuna sentit l’atmosphère devenir pesante et froide, comme si un bloque de glace venait d’entrer dans la salle et ceci faisait bizarre. Sur le coup, la demoiselle ne se retourna pas, préférant écouter les musiciens que de se préoccuper de ça, remarque, elle n’était pas là pour ça. Elle devait se changer les idées et savoir si elle allait prendre son courage à deux mains pour devenir une meneuse ou si elle allait juste rester tel quelle est. Malheureusement, la musique n’arrivait pas à la transpercer pour le moment, c’était gai certes, mais rien de plus, elle gardait toujours son visage fermé, restant de marbre jusqu’à ce que la personne qui dégager cette étrange atmosphère vienne s’asseoir juste à côté d’elle.

La belle demoiselle tourna délicatement son visage vers l’inconnue voulant voir qui dégager ce sentiment anormal et remarqua que ce n’était qu’une petite adolescente qui devait avoir au maximum seize printemps derrière elle. Cependant, Asuna ne put s’empêcher de la détailler un peu plus, regardant les moindres traits du visage de la petite étrangère. Quelque chose releva encore plus l’attention de la belle aux yeux bleus, mise à part sa phrase glaciale et brève, signalant qu’elle s’asseyait ici parce qu’il n’y avait pas de place, se fut le faite qu’elle ne daigne même pas regarder ou lui adresser un simple regard, comme si elle avait peur de ce qu’elle pouvait y voir. Ceci était assez surprenant et on pouvait même qualifier ça de déstabilisent, mais ce comportement n’arriva qu’à décrocher un petit sourire à la jeune femme. Elle se demanda même si, le petit bout de femme qu’elle avait en face d’elle n’avait pas des problèmes ou peut-être se cachait-elle. Quelques questions tournaient dans la petite tête de belle, mais elle fut interrompu dans ses pensées quand le serveur demanda à l’inconnue ce qu’elle voulait, n’oubliant pas de préciser que la première consommation était offerte. Elle n’osa même pas le regarder non plus et commanda une tasse de thé et un simple bol de riz, ce qui était assez rare et au vue de la tête du serveur, il ne savait même pas s’il allait pouvoir répondre à sa demande.

L’étrangère semblait complètement absorbé par sa carte et Asuna essaya d’y jeter un coup d’œil bien qu’elle était très mauvaise en navigation et encore plus pour se retrouver sur une carte. Pourtant, elle prêta une grande attention à ce qu’elle faisait jusqu’à ce que le serveur vienne leur livrer leur commande. Une tasse de thé et un bol de riz pour l’adolescente et une chope de rhum et une grande assiette d’amuse gueule pour la jeune femme. La belle aux yeux bleus remercia le serveur d’un geste de la tête et continua de regarder la petite, sans rien dire, elle n’avait pas laisser échappé un seul mot depuis le début et attrapa un petit gâteau qu’elle plaça sous ses magnifiques mirettes, essayant d’attirer ainsi son attention. Elle le déposa délicatement sur la carte, ne faisant aucun mouvement brusque, mais usant de douceur, lui montrant qu’elle n’avait rien à craindre et essayant ainsi de sympathiser. La jeune femme prit un autre morceau et le porta au bout de ses lèvres pulpeuses et le mit en bouche de façon un sensuel, mais sans réellement sans rentre compte. Une fois le regard de cette personne attiré, elle lui adressa un doux et magnifique sourire chaleureux et prit un voix calme et agréable.

« Bonsoir … je me nomme Asuna Naoko, si on est à la même table, je pense qu’il serait bien que tu connaisses mon prénom … et puis, il serait mieux que tu lâches ta carte un petit moment pour profiter de ta soirée, tu m’as l’air fatigué. »

Elle lui adressa un petit clin d’œil joueur et tout aussi affectueux. Ceci n’était que des petites gestes, mais elle n’était pas du genre à repousser les gens, surtout quand elle s’y trouvait un peu en elle. Asuna n’a pas eu un passer des plus agréable et en la voyant si renfermé, ça lui rappelé comment elle l’était a cette époque là, bien que tout était différent aussi. Au moment où elle allait lui dire autre chose, mais sans attention se porta directement sur la présence qu’elle sentit passer derrière elle avant de poser lourdement son sac sur le sol. Un léger bruit en ressorti et la femme attira directement son attention. Elle se trouvait encore face à une femme-poisson, ou plus exactement, à une femme requin bien que charmante à première vue, elle semblait également immense au vue du mouvement de tête que la demoiselle du faire pour la regarder. Puis, elle s’installa doucement en face de la petite adolescente, lançant une douce et chaude phrase, leur demandant si ça les gênés qu’elle s’assoit ici, n’ayant pas d’autre place ou plus tôt, ne voulant pas aller ailleurs. Elle laissa échappé un petit sourire en la regardant dans yeux, répondant directement et surtout instinctivement.

« Non, non, du tout, vous êtes la bien venue. »

Cependant, elle ne put pas s’empêcher de descendre ses yeux sur l’immense poitrine qu’elle avait juste devant elle, limite si elle ne pouvait pas poser sa tête dessus pour s’en servir de coussin. Elle se demanda également comment le tissu, ou plus tôt le cuir, faisait pour retenir une poitrine aussi opulente et se trouva complètement absorbé par ses pensées, ne tournant pas la tête. Une fois qu’elle s’en rendit compte, elle tourna doucement les yeux en rougissant, baissant un peu la tête comme une personne coupable et en profita pour regarder ses propres seins. Elle les trouvait relativement petit maintenant, même en les compressant entre ses bras, mais ceci devait être du à la taille, elle ne se voyait pas tellement avec la paire d’obus de la femme requin, ça aurait fait disproportionné déjà que les siens étaient suffisamment gros pour la gêner quelques fois. Et oui, il était dure de trouver des vêtements à sa taille des fois, mais elle y arrivait. Puis dans un geste amical, elle prit quelques amuses gueules entre ses mains et les déposa gentiment devant la personne qui venait juste d’arriver.

« Quant il y en a pour une, il y en a bien pour deux … cependant, ce qu’il y a dans votre sac à tendant à titiller ma curiosité. »

Elle lui adressa un petit sourire et se rendit compte qu’elle avait oublié quelques choses.

« Oups … j’ai oublié, je me nomme Asuna Naoko. Ici pour boire et se changer les idées. »

Elle laissa échappé un petit rire doux et amical, pour elle ne savait quelle raison, elle se sentait bien entre ses deux femmes, bien que l’une est une partie animale. Elle attrapa par la suite sa choppe la portant à ses lèvres et en but deux grandes gorgées, attendant la réaction de chacune pour voir si elle allait se laisser aller un peu ou rester ainsi, sans rien dire. Quelques minutes plus tard, les lumières s’éteignirent et laissa plaça à quelque projecteur qui éclairait la scène et une jeune personne en particulier. Un lueur tamisé envahi la salle et donna une petite touche chaude et douce, peut-être était-ce en accord avec la musique qu’aller jouer le violoniste. La jeune demoiselle plissa un peu les yeux pour mieux voir le violon et remarqua une petite tache noir sur le coté. Vu la merveille qu’il avait entre les mains, avec les ornements et tout, ça l’étonnait fortement qu’elle laisse une tâche dessus. L’accompagnement commencèrent donc le morceau et quelques secondes plus tard, se fut le violoniste qui prit la suite, transcendant directement la jeune femme qui ressenti la musique au plus profond de son âme. Toutes ses années de profonde colère, d’immense triste et d’envie de mourir à certain moment de sa vie remontèrent tous en même temps et elle se sentit engloutir par un flot de larme, mais malgré cela, à l’aide de son fort caractère, elle retenu toutes ses larmes pour en laisser couler qu’une le long de sa joue.

Une fois la musique terminé, son visage se referma petit à petit, ne laissant échapper aucun sourire, juste une émotion de petite tristesse, ne regardant même pas devant elle. Cependant pour chasser cela, elle attrapa son verre et le vida d’un seul coup avant de le reposer fortement sur la table. Elle retrouva un petit air chaleureux, c’était la première fois qu’elle repensait à ce passage de sa vie en public et préférait rapidement oublier cela. Elle tourna doucement la tête vers la petite adolescente, lui adressant un petit sourire et leva doucement sa main pour appeler de nouveau le serveur. Asuna remarqua au dernier moment le violoniste qui prit l’appel pour lui et s’approcha doucement d’elles. La jeune femme le regarda marcher entre les tables et porta principalement son attention sur les oreilles de chat qu’arborait la personne. Une fois assit à la table, la jeune femme le détailla quelques secondes avant qu’il lui demande en quoi il pouvait être lui être utile. Au son de sa voix, elle trouva cela assez étrange, elle le prenait pour une femme, mais cette personne avait une voix d’homme ce qui portait une légère confusion dans l’esprit quelque peu tourmenté de la demoiselle.

« Euh … si vous pouvez demandé un autre rhum pour moi, se serait sympathique. »

La jeune femme usa d’un doux et chaud sourire avant de reprendre sa phrase en devenant un peu plus sérieuse.

« Qu’y a-t-il d’écrit sur votre violon … de loin, nous ne pouvons le voir, mais sur un instrument d’une telle beauté, ça m’étonnerait que ce soit une tâche ou une rayure. »

Un léger rictus s’incrusta sur son visage, lui donnant un air plus important, plus imposante également. Elle venait de prendre sa décision, elle allait se donner à la piraterie et découvrir le monde de ses propres yeux et pas grâce à des livres. C’était maintenant clair dans son esprit, elle voulait braver les dangers, surpasser ses propres limites, se faire une nouvelle famille et réaliser ses rêves ainsi que ceux des personnes avec qui elle se serait lié.

« Je voudrais également découvrir le monde de mes propres yeux et je pense que votre compagnie me plairait particulièrement … C’est peut-être idiot, on ne se connaît pas, mais quelque chose me dit que vous voulez tous atteindre un objectif et moi aussi, alors pourquoi ne pas le faire ensemble et puis, un musicien, une femme-requin et deux humaines, sa devrait faire bon ménage non ? »

Elle allait voir leur réaction après une telle phrase et elle espérait qu’elle soit positive.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Tourmaline
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 233
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 31/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : /
Expérience:
41/500  (41/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Ven 09 Juil 2010, 12:49

-Vous êtes servie

Opale ne daigna pas à regarder le serveur, occupée à tracer son itinéraire à l’aide d’une règle et d’une plume. Elle avait bientôt terminé, ensuite elle pourrait siroter tranquillement son thé en écoutant la musique. Pour l’instant celle qui était jouée actuellement n’intéressait pas le moins du monde la jeune fille, bien qu’elle n’est jamais entendue ce style. Laissant le riz refroidir un peu pour terminer sa carte il ne restait plus qu’à définir le meilleur chemin pour sortir d’ici. Il faudrait songer à trouver un bateau, et les pièce volée au papy sur la précédente île ne parviendraient pas à payer un bateau. Ne restait que la solution de l’emprunts à long thermes sans garantie de revenue. Pour faire simple, le vol. Opale y songeait de plus en plus quand un gâteau apéritif arriva au beau milieu de sa carte, troublant a réflexion et son tracé. L’adolescente porta ces yeux rouges vifs sur la main qui l’avait déposé pour remonter finalement à son propriétaire qui était la voisine de l’ange noir.
Opale n’avait pas encore vraiment regardé avec qui elle partageait la table. Une jeune femme d’environ une vingtaine d’année, pas plus, avec des atouts suffisamment important pour faire tourner la tête aux hommes se trouvant dans la salle. Voilà comment l’archère définissait sa voisine qui s’adressa à elle avec un sourire éclatant, dévoilant une rangée de dent blanche:

« Bonsoir … je me nomme Asuna Naoko, si on est à la même table, je pense qu’il serait bien que tu connaisses mon prénom … et puis, il serait mieux que tu lâches ta carte un petit moment pour profiter de ta soirée, tu m’as l’air fatigué. »


Opale la fixa un instant de ces yeux pourpre sans lui témoigner une expression particulière. Les pensées de l’ange noir lui disait de ne pas lui répondre, non elle ne voulait pas lui parler, sa ne s’expliquait pas vraiment c’était comme ça. Cette fille elle…
L’adolescente mit fin à cette réflexion en traçant d’un coup sec le dernier trait qu’il manquait pour terminer l’itinéraire de sa carte puis rangea le matériel soigneusement dans son carquois. Imposant son silence à son « interlocutrice », ce qui rendait l’atmosphère tendue. Mais enfin quand tout fut rangé, la jeune fille céleste adressa ces quelque paroles à la femme qui lui avait parlée, chaque syllabe prononcée voulait dire en quelque sorte « fiches moi la paix » vu le ton froid sur lequel elles étaient prononcées.

«Tu foules le même sol que de nombreux êtres vivant, cela te donne pour autant envie de tous les connaitre ? Tu croise chaque jour des personnes dans la rue, et est-ce pour autant que tu leur impose ton nom et ton sourire ? »

Voilà comment mettre fin au débat, cela avait rendu Opale mal à l’aise intérieurement. Elle ne savait pas trop pourquoi mais elle mettait sa sur le compte de la chaleur dut à la salle et à son manteau, jeté sur les épaules, qu’elle avait conservé pour camoufler ces ailes. Le malaise ne pouvait être du à la présence de cette femme, mais on pouvait le sentir car cette sensation avait rendue l’ange noir encore plus désagréable qu’elle ne l’était habituellement. Et comme pour signifier que le débats était bel et bien terminé, elle saisie son bol de riz ainsi que les baguettes qui l’accompagnait et commença à manger lentement. Si elle .avait vécu six ans dans la forêt, l’archère n’en avait pas pour autant perdue ces bonnes manières concernant l’attitude à avoir quand on mange. Pourtant même en comblant le creux au milieu de son estomac, la jeune fille ne parvenait pas à oublier la présence de la femme à coté d’elle.

Celle-ci fut rejointe par une autre femme…hum difficile à dire si s’en était vraiment une. Même si elle ne jeta qu’un coup d’œil furtif, Opale fut des plus surprise en voyant la nouvelle venue. L’ange n’avait jamais vu cela, c’était un mélange humain et animal, femme et poisson. Son étonnement était tel que malgré elle, l’adolescente attarda un instant son regard sur son aileron dorsal et ces dents pointues, avant de revenir à son bol de riz.
On dirait que notre céleste avait encore bon nombre de chose à découvrir sur ce monde et ces habitants. Pourtant il n’y avait pas vraiment de raison d’être troublée, surprise oui, mais surement pas troublée ou effrayé. Un ange noir effrayé par un poisson humanoïde, complètement absurde.
Le mouvement des baguettes que tenait la jeune fille s’affaiblie, vu que le contenue du bol n’était plus qu’un grain de riz solitaire. Même si la nature de l’archère lui donnait un appétit de moineau, c’était vraiment des proportions minimal qu’on servait ici, à moins que le cuisinier ai versé le fond du fond de son sac de riz. Ne restait que le thé que la jeune fille n’avait pas encore touché, et dont la fumée s’élevait doucement et s’étirant dans l’atmosphère pour finalement disparaitre. Cela faisait également une éternité qu’elle n’avait pas pu profiter de la chaleur de se liquide, mais dès la première gorgée, la cliente remarqua tout de suite qu’il n’avait pas assez infusé si bien que les feuilles ne dégageaient pas l’arôme qu’elles aurait dut dégager. Enfin on ferait avec après tout sa faisait du bien de savourer de nouveau cette boisson.

Opale buvait donc tranquillement une main qui pinçait l’anse de la tasse et l’autre qui maintenait la coupelle dessous. Elle prenait le temps de savourer chaque gorgée du liquide chaud tout en essayant d’oublier la présence de la femme d’à coté. Pas la femme poisson, celle là avait éveillé la curiosité de l’adolescente mais sa s’arrêtait là. Mais l’autre qui répondait au nom d’Asuna était vraiment…Opale avait du mal à définir ces propres pensés et s’en était rageant ! Mais sa voix lui disait de ne pas s’approcher de cette femme, de ne pas lui adresser la parole. Cette gentillesse, ce sourire cela semblait trop idyllique. L’ange déchus détestait la perfection, même quand elle ne venait pas d’une personne. Tout le début de sa vie avait eu pour objectif d’atteindre la perfection, et maintenant elle l’avait cela en horreur. Par exemple voir toute la neige étalée parfaitement blanche sur le sol en hivers énervait Opale qui prenait soin de laisser ces traces dedans. C’était bête mais ainsi.
On aurait put rajouter des exemples comme ceux de la neige, mais les lumières dans la salle baissèrent tout comme le son de la musique de l’orchestre de jazz qui quitta la scène. Ceux-ci laissèrent place à un autre musicien que Opale ne regarda même pas. Occupée à regarder la surface du liquide sombre à l’intérieur de sa tasse. Pourtant dès que premières notes s’échappèrent de la scène, la surface du thé dans la tasse se troubla légèrement, parcourue d’une onde du au mouvement de celle qui la tenait. L’adolescente fut pour le moins surprise par la mélodie, son regard se voila sous ces mèches de cheveux blanches.

Cette mélodie…le son qui s’échappait du violon transportait littéralement Opale, à cette époque lointaine et rêveuse qu’elle avait connue jusqu’à ces dix ans. Ces dix années artificielles, illusoires comme un rêve. Le soleil paraissait plus brillant, tout était si beau, si chaleureux. Le musicien avait amené chez la jeune fille céleste, des pensées nostalgiques. Cette époque si belle qui s’était achevé sur ces mots: « on a plus besoin de toi ».
Au fur et à mesure que s’atténuait le son du violon, l’illusion du passé disparaissait. Maintenait, Opale arrivait à trouver la lumière du soleil aussi froide que celle de l’astre lunaire. Les heures qu’elles passaient semblait sans saveurs, c’était cela la réalité, le rêve n’est qu’un rêve.
Dans les applaudissements, la jeune fille passa un œil à travers ces mèches blanche pour apercevoir le musicien. Un jeune homme avec le visage légèrement efféminée. Puis se fut tout.
Le regard de l’nage noir fut de nouveau voilé, comme si on avait jeté un masque sombre sur ces yeux rouges. La salle avait perdu le silence royal qui s’était imposé pendant le morceau de violon. Même si pendant ces quelques notes Opale avait réussi à oublier la présence de l’étrangère humaine à coté d’elle, maintenant elle revenait occuper ces pensées quand elle adressa la parole au musicien qui vint les rejoindre. Mais celle là elle ne perdait vraiment pas une occasion d’exhiber son sourire radieux !
Toujours avec son entrain qui apparemment était chose courant chez elle, Asuna s’adressa au musicien et indirectement au trois personnes qui l’entourait.

« Je voudrais également découvrir le monde de mes propres yeux et je pense que votre compagnie me plairait particulièrement … C’est peut-être idiot, on ne se connaît pas, mais quelque chose me dit que vous voulez tous atteindre un objectif et moi aussi, alors pourquoi ne pas le faire ensemble et puis, un musicien, une femme-requin et deux humaines, sa devrait faire bon ménage non ? »
Opale n’avait pas trop prêtée attention à ce qu’elle avait dit au début, mais la fin ébranla la jeune fille. Ces yeux perdirent leur voile sombre pour virer au rouge vif, voir écarlate. La jeune fille eu même un mouvement inexpliqué, comme si elle avait tressaillit car sa tasse percuta légèrement la coupelle juste en dessous qui émit un petit bruit de porcelaine que l’on cogne. Assez mal à l’aise, l’adolescente céleste posa la tasse pour fixer directement Asuna de son regard pourpre accompagnée de sa voix froide:

« Deux humaines ? Me compterais tu dans le lots ? Crois que comme ça sur un coup de tête de ta pars je vais te suivre je ne sais où. Et puis ton sourire niais, les gens niais comme toi devrait vivre dans une endroit aussi niais qu’eux ! Ainsi il ne serait pas embêter par les gens…par les gens comme moi. »

L’attitude d’Opale se voulait méprisante pourtant sur la fin de sa phrase elle avait du mal à conserver son sans froid. Oui c’est bien ce qu’elle pensais, les gens qui dégageait autant de chaleur comme Asuna, une chaleur si attractive devrait vivre dans leur monde à eux, il serait ainsi heureux, jamais embêté par les parasites comme l’archère céleste.
Tout en pestant contre elle, l’adolescente fouillait son carquois pour trouver quelque pièce et payer la moitié de la consommation. Elle voulait s’en aller, ne plus être en présence de cette femme. C’Est-ce à quoi elle pensais:

*Oui voilà pourquoi je ne voulais pas lui parler, voilà pourquoi je la fuyais, elle dégageait une chaleur…qui me donnait envie, de pleurer dans ces bras et de lui confier tout mes soucis, comme une gamine, comme une idiote. Me montrer pitoyable devant une femme aussi chaleureuse, mais qu’en avait elle à faire de moi, elle qui me considère comme une humaine alors que…Je dois partir !*

Vas y Opale pars on a pas besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinozaki Monoko
Bonney Pirates
Bonney Pirates
avatar

Nbre de messages : 43
Inscrit le : 03/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
21/100  (21/100)
Fruit du Démon : pfff comme si j'en avait besoin
Expérience:
111/500  (111/500)
MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Sam 10 Juil 2010, 16:24

Une fois qu'elle ait pris place parmi les 2 seules filles du bar, Shinozaki se plongea un moment dans la réflexion, en attendant qu'une serveuse vienne lui demander ce qu'elle désirait prendre, après tout cela faisait presque 1 semaine qu'elle n'avait pas mangé, sa morphologie de femme-requin lui permet de digérer de façon très lente, n'importe qu'elle nourriture. Elle se demander dans qu'elle type d'équipages aller t'elle trouver ? Difficile de trouver un équipage ayant de bonnes intentions comme celui des Mugiwara, la plus grande majorité des équipages pirates des 4 mers sont tous des pirates lâche et sournois qui ne pensent qu'a piller les plus faibles, en gros de véritables déchets purs et dure. Mais ce qui va être encore plus dure sera de ce faire accepter par un capitaine pirate de ces mers, déjà que les hommes-poissons et les sirènes sont l'une des races la plus rejeter et la plus détester dans Grandline, cette race et encore plus détester dans cette mer plus calme que Grandline. C'est d'ailleurs dans ces mers mêmes que les mugiwara ont affrontées un redoutable homme-poisson du nom d’Arlong, rechercher pour ses crimes racistes et la destruction de tant de villages sur de nombreuses iles, la femme-requin avait vue cela dans un journal alors qu'elle voyageait depuis des mois, avant de rencontrer l'équipage de Bonney.

Elle vit par surprise un serveur qui posé un plat pour la jeune fille aux cheveux très longs, mais aussi qu'une grande assiette d'amuse-gueule dont l'odeur qui en dégageait était bonne. Elle prit quelque amuse-gueule sans prendre la peine de demander. On croirait qu'elle se gêner pas de prendre des apéritifs des gens ayant commandé cela pour eu seul, mais quand elle a vue qu'elle accepter qu'on lui prend quelque amuse-gueule a une fille plus jeune que l'autre, la grande requine se disait bien * pourquoi pas moi ? *.

" Si ça ne vous dérange pas, je prends moi aussi quelque amuse-gueule, histoire de calmer un peu mon estomac. Ca fait presque une semaine que je n'ai rien manger. " dit t'elle d'un air amical

« Quant il y en a pour une, il y en a bien pour deux … cependant, ce qu’il y a dans votre sac à tendant à titiller
ma curiosité.


" Oh rien....juste tous mes ustensiles de cuisine et quelques ingrédients que j'ai confectionnés par mes soins. " dit t'elle en ayant les yeux posés sur ses amuse-gueules qu'elle mangeait

Cette fille qui accepta volontiers que l'on prenne ses amuse-gueules s'appeler donc Asuna Naoko, un joli nom que la femme-requin trouvait bien. Shinozaki trouvait ces amuse-gueules délicieux, mais bien loin d'être aussi délicieux et succulent que ceux de la femme-requin, cette dernière et une grande cuisinière hors paires en matière de plats marins, l'art culinaire marin n'a presque aucun secret pour elle. Dommage qu'elle ai oublier sa super sauce des mers dans la cuisine de son ancien équipage, cela aurait amplifié le gout et l'odeur de façon exponentielle.

" mhuum..Pas mal ses apéritifs, mais ces biens loin d'être aussi bon que ceux que je confectionne, enfin bref....." dit t'elle d'un ton bref

C'est a ce moment la qu'un musicien jouer une musique pour le moins.....fantastique, jamais de sa vie elle n'avait entendu une telle mélodie, ça lui donnait une sensation de paix qui pourrait presque la calmer dans un moment de colère de sa part. La femme-requin observait attentivement le violoniste androgyne, la tète posée sur ses mains grandes ouvertes, coude sur la table. À la fin du spectacle, c'est tout un monde qui applaudissait de façon grandiose le jeune musicien talentueux, même Shinozaki fit comme tout le monde, en tapant de ses mains palmées. Au même moment, ce violoniste se dirige même vers la table où sont assises les 3 jeunes filles dont Shinozaki en fait partie, comme il n'y avait plus de chaise disponible sur cette table, le violoniste pensa à s'assoir sur le bord de la table.

- Bonsoir!! En quoi puis-je vous être utile, mademoiselle?

« Euh … si vous pouvez demander un autre rhum
pour moi, ce serait sympathique. »


" Je voudrais moi aussi quelque chose, du saké bien concentré s'il vous plait "


Shinozaki ne savait pourquoi, mais elle ressentit une sensation de paix et de confort avec ces filles et ce jeune garçon, comme ci elle avait un lien familial avec eux. Une sensation qu'elle n'a plus ressentie depuis ce jour fatidique ou elle a subi la perte de son gang d'hommes-requin ainsi que l'amour de sa vie, ce souvenir empoigner son cœur comme un poignard qui perce violemment le cœur de quelqu'un. La femme-requin aurait voulu créer un équipage de pirate sur All blues, mais elle ne se sentait pas apte a diriger tout un équipage, ça la mettrait mal a l'aise. Mais elle refuse de rester seul plus longtemps, elle a soif d'aventure et d'action, tout en ayant une famille avec qui elle pourrait passer tant de moments heureux et sensationnel...mais encore faut'il en trouvait un qui correspond a ses critères. C'est à ce moment là, que la fille dénommée Asuna Naoko, prononce une phrase qui attira beaucoup l'attention de la femme-poisson.

« Je voudrais également découvrir le monde de mes propres yeux et je pense que votre compagnie me plairait particulièrement … C’est peut-être idiot, on ne se connait pas, mais quelque chose me dit que vous voulez tous atteindre un objectif et moi aussi, alors pourquoi ne pas le faire ensemble et puis, un musicien, une
femme-requin et deux humaines, ça devrait faire bon ménage non ? »


" Aah ! Tu souhaites créer un équipage de pirate !? Ça tombe très bien, car je recherche un équipage ou je me sentirai comme chez moi et surtout avoir des amies avec qui s'amusait, tout en voguant à travers les mers. Je ne me suis pas présenté, je m'appelle Shinozaki Monoko, ex-membre de l'équipage de Jewerly Bonney et grande cuisinière hors paires. J'ai travers Grandline pour revenir sur All blues, histoire de trouver un équipage qui me plairait, l'ancien était.....comment dire...pas très amical. J'accepte avec plaisir de te rejoindre, même si tu n'a pas encore de bateau et de drapeau " dit t'elle d'un air intéresser

Cette fille dont la femme-requin montrait une certaine affection était désireuse de créer son propre équipage ? Ça ne pouvait tomber mieux, Shinozaki esquissa un sourire heureux après avoir entendu cela, elle accepta de rejoindre son équipage, même s'il est à peine créé. Mais apparemment, la petite fille aux cheveux blancs n'était pas intéressée, ou plutôt elle disait cela avec un doute que Shinozaki pouvait très bien reconnaitre. Elle prononça des paroles dignes de quelqu'un ayant l'air d'être rejeter, exactement comme Shino avec les humains qui la voyaient comme un monstre, elle voulait éviter de rester trop longtemps avec Asuna qui avait l'air de jouer un rôle de consolatrice envers une gamine qui refuser de façon volontaire cette consolation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Mer 14 Juil 2010, 16:25

Une fois arrivé à la table, Neko put voir de plus près à qui il avait à faire. Asuna Naoko, Opale, et Shinozaki Monoko. Trois jeunes femmes assez surprenantes, et le hasard semblait les avoir réuni à cette table car Opale restait distante par rapport à Asuna... En tout cas, il était satisfait de voir les trois encore un peu bouleversé par son morceau de violon. Son talent n'avait pas dépéri! Quelques personnes de la salle l'observait encore, d'autres écoutaient le groupe de Jazz sur scène. Le jeune garçon observa quelques instants ses trois nouvelles connaissances, qui lui demandèrent à boire. Neko fit une révérence des plus poli et s'en alla près du barman pour récupérer les verres. Après quelques minutes d'attente, le serveur le suivit jusqu'à la table et déposa chaque boisson en face des filles. Le musicien s'était resservi un verre de lait, bizarrement toujours pas d'alcool... Bah, ca arrive des gens qui tiennent moins bien aux boissons fortes non? Et puis cela lui permettait de garder les idées claires pour continuer à jouer après. Alors que le serveur s'en allait, Neko jeta quelques pièces en l'air qui retombèrent sur le plateau en guise de pourboire et il s'empressa de boire une bonne gorgé de son lait après avoir trinqué. Attendant que quelqu'un dise quelque chose, il resta silencieux. Il pensait avoir affaire à des fans, puisqu'Asuna lui demanda la signification de la gravure sur son violon. En effet, dessus on pouvait observer une calligraphie très soigné exprimant ces quelques mots: "Pour mon frère". La signification aurait semblé normale pour la plupart des gens. Un cadeau de famille! Mais ce n'en était pas tout à fait un. Oui et Non. Il préféra donc donner des explications précises sur le sens de la phrase.

- Qu’y a-t-il d’écrit sur votre violon … de loin, nous ne pouvons le voir, mais sur un instrument d’une telle beauté, ça m’étonnerait que ce soit une tâche ou une rayure.

- En effet, il ne s'agit pas d'une rayure je porte toujours un intérêt majeur à mon instrument. L'inscription signifie "Pour mon frère". Un cadeau d'un ami qui comptait énormément pour moi... comme un frère.

Neko laissa transparaitre quelques instants un visage triste. Prononcer à nouveau cette expression de vive voix lui faisait encore mal, mais cela passerait sans doute, avec le temps. Il se rattrapa vite fait, récupérant un sourire radieux pour continuer une conversation bien plus chaleureuse.

- Enfin bon, sans importance! Juste un petit détail. Peut être qu'un autographe de l'artiste vous ferait plaisir? Ou alors je finit mon service vers 19h00 vous savez! hahaha!

Non pas la remarque d'un pervers quelconque, simplement une petite blague dont Neko avait l'habitude avec ses admirateurs. Et puis, à vrai dire, les filles ne l'intéressaient pas trop. C'était uniquement pour détendre l'atmosphère un peu tendu avec Opale et Asuna. La femme requin elle, semblait tout à fait à l'aise et se plaire dans cet endroit. Le jeune homme continuait de boire tranquillement son lait, quand soudain le chat qui était sur le rebord de la fenêtre et qu'il avait soigné il y a quelques heures sauta dans sa direction. Neko fit comme si de rien n'était, l'accueillant sur ses genoux, et baissant son verre de lait pour qu'il puisse boire un peu tout en caressant derrière son oreille avec son autre main libre. Il ne regardait même pas le chat, comme s'il lui appartenait depuis des années et qu'il le connaissait par cœur. C'était sa passion véritable. Les chats. Des animaux fascinant et cachant des milliers et des milliers de mystères, alimentant de nombreuses légendes et théories. Une créature magnifique à ses yeux. Mais la politesse l'empêchait de montrer une véritable affection pour le matou puisque les demoiselles discutaient entre-elles. Il se contenta de nourrir l'animal tout en suivant la conversation. Pendant ce temps, à l'extérieur...

~ A quelques pas du Restaurant Musical...

Des marines s'approchaient en masse, fusils en main, épées à la ceinture. A leur tête, sans doute un Marine du grade de Capitaine ou de Lieutenant. Il arborait fièrement son manteau ainsi que ses médailles imposantes, et les civils dans la ruelle s'en allaient sans faire de vagues... Deux lignes de soldats, au total une vingtaine s'alignèrent devant lui, en face du restaurant, fusils en joue. Ils se préparaient à faire feu mais attendaient un signal. Sur le côté, une dizaine d'autres soldats épées et revolvers en mains se préparaient à entrer par plusieurs endroits du restaurant et ainsi couper la retraite des gens. Rapidement les marines passèrent par les cuisines, par derrière la scène, et l'entrée principale. Ils attendaient tous le signal du supérieur pour pénétrer dans la salle même du concert. Le supérieur discutait avec ses soldats qui tenaient les fusils en joue. Il était interdit de tirer sur les civils qui sortiraient sans doute dans la panique. Les personnes recherchés resteraient sur place et affronteraient les soldats en salle et en cas d'échec de l'équipe, les fusiliers les achèveraient. La cible était un ancien marine accusé de meurtre, terrorisme et mutinerie au sein de la marine. Un meurtre en plus celui de son supérieur, cela allait chercher loin en disciplinaire! Et on suspectait l'arrivé en ville de plusieurs personnes louches devant être contrôlés. Mais la cible principale était donc Neko, qui pensait avoir trouvé refuge... Les nouvelles allaient vite.

~ De nouveau en salle...

Asuna prit la parole, et cela laissa fit un énorme choc à Neko...


- Je voudrais également découvrir le monde de mes propres yeux et je pense que votre compagnie me plairait particulièrement … C’est peut-être idiot, on ne se connait pas, mais quelque chose me dit que vous voulez tous atteindre un objectif et moi aussi, alors pourquoi ne pas le faire ensemble et puis, un musicien, une femme-requin et deux humaines, ça devrait faire bon ménage non ?

- Deux humaines ? Me compterais-tu dans le lot ? Crois que comme ça sur un coup de tête de ta pars je vais te suivre je ne sais où. Et puis ton sourire niais, les gens niais comme toi devrait vivre dans un endroit aussi niais qu’eux ! Ainsi il ne serait pas embêter par les gens…par les gens comme moi. 

Aah ! Tu souhaites créer un équipage de pirate !? Ça tombe très bien, car je recherche un équipage ou je me sentirai comme chez moi et surtout avoir des amies avec qui s'amusait, tout en voguant à travers les mers. Je ne me suis pas présenté, je m'appelle Shinozaki Monoko, ex-membre de l'équipage de Jewerly Bonney et grande cuisinière hors paires. J'ai travers Grandline pour revenir sur All blues, histoire de trouver un équipage qui me plairait, l'ancien était.....comment dire...pas très amical. J'accepte avec plaisir de te rejoindre, même si tu n'a pas encore de bateau et de drapeau

Un équipage pirate...

- Pff...

Neko serra si fort son poing, que son verre de lait éclata, éclaboussant le sol, ainsi que le pauvre chat sur ses genoux. L'animal s'en alla dans un miaulement plaintif, et le joueur de piano sur scène s'arrêta net en entendant le bruit. Tous se tournèrent alors vers la table, et voilà que débutait un silence de mort. Neko se leva, son regard avait nettement changé, il semblait assez agressif et hostile. Sa main saignait à cause des bouts de verre, mais il n'y fit pas attention, laissant le rouge tâcher son gant blanc. Le jeune homme posa alors sa main sur sa ceinture, tenant fermement le manche de son couteau de chasse. Une arme petite, mais redoutable... Il n'avait visiblement pas apprécié cette idée de la part d'Asuna, et pour qu'il en arrive là, cela avait dû le blesser grandement... Si elles connaissaient son passé elle saurait pourquoi, mais il était inutile au jeune homme de s'étaler sur ce sujet. Se débarrasser des gêneurs et continuer une vie tranquille, voilà ce à quoi il aspirait! Et là, ces pirates, revenaient gâcher son plaisir et foutre en l'air sa vie. A cause des pirates, bien qu'il en ait protégé par le passé, son supérieur avait littéralement perdu les pédales. C'est à cause de ces racailles des mers qu'il avait perdu son frère de cœur...

- La piraterie un? Devenir un Criminel? écumer les mers et être poursuivi? risquer sa vie pour un monde qui n'en vaut pas la peine? Briser mes seuls instants de paix pour des idiotes... Visiblement, vous ne valez même pas la peine d'écouter ma musique pour ne pas en comprendre l'essence même, sinon vous auriez mieux assimilé le sens de mes mots à l'instant, imbéciles... Désolé mais ce sera sans moi. Et de toute façon je vais mettre fin à cette discussion. Si tu tiens tellement à vivre en pirate, tu mourras comme tel.

Attendit une réponse, mais bien parce qu'il voulait entendre une justification. Après cela, il dégainerait quoi qu'il arrive. Au moment ou alors tout semblait terminé et que Neko allait dégainer, un cri se fit entendre, et des marines firent irruption dans la pièce, fusils en mains, et les pointant sur les demoiselles également debout, et sur Neko qui était armé. Le garçon les observa, l'air agacé. Visiblement, les poursuites, il en avait l'habitude. Échapper à la marine était donc bien impossible sur ces mers, à l'entrée de Grand Line. Les soldats se mirent à prévenir tous les civils, qui se dépêchèrent de sortir avec l'escorte, et rapidement, la salle se vida pour ne laisser que les Marines et les Pirates. Neko les observa encore quelques instants l'air vraiment en rogne, puis il tourna sa tête vers la fenêtre, observant le directeur ainsi que l'équipe du restaurant passer devant et lui jeter un dernier regard emplit d'inquiétude. Neko les fixa aussi pendant quelques secondes qui semblèrent dans son esprit à une éternité. Enfin des nouveaux amis, et il allait devoir les abandonner et partir loin d'ici... Ou? il l'ignorait. Avec qui? Probablement seul. Une chose est sur, cette salle allait être un bain de sang... Il adressa un sourire très chaleureux à son patron, lui faisant un signe de la main. Au moment ou leurs regards ne pouvaient plus se croiser, il baissa lentement sa main vers son couteau, et son regard devint aussi sombre que lorsqu'il c'était mit à crier sur Asuna. Son sourire avait totalement disparu...

Spoiler:
 

Neko sortit l'arme du fourreau. Il laissa ses bras tomber le long de son corps, et se balança de gauche à droite très lentement. Les marines criaient, lui disaient de lâcher son arme mais il n'écoutait pas... C'est alors qu'il disparut des yeux de tous en un clin d'œil. Un faible éclair blanc apparut dans la pièce, la lumière se reflétant sur le couteau. Il apparut alors au milieu des marines, le couteau sous la gorge d'un des soldats. Il souriait à nouveau, mais son regard était le même. celui d'un tueur. D'un geste rapide et sec, il trancha la gorge de l'homme, puis il se laissa tomber en avant, tournant sur lui même. Avec ce demi-tour, il esquiva un coup de sabre, et regarda droit dans les yeux celui qui pointait un fusil sur lui. Le sang gicla si fort pourtant Neko n'avait pas une seule tâche sur sa veste. Il l'esquivait, se déplaçant à une vitesse surprenante. D'un revers de la main, il décala le canon pointé sur lui, puis il disparut de nouveau. La balle perdue tua l'un des marines, et le couteau de Neko vint planter le cœur du tireur. Ne s'arrêtant pas dans on élan, Neko l'emporte avec lui dans sa course pour le claquer au mur, brisant plusieurs planches. Après cela, il retira son arme et se baissa par reflexe, évitant le tir de plusieurs fusils. Il courut de nouveau vers ces marines, se baissant, se déplaçant comme un félin agile, et il réussit aisément à trancher des membres ou la gorge de ces victimes. Il s'amusait avec. Les marines n'avaient clairement aucune chance. Ces déplacements éclairs semblaient imparables. Le capitaine Kuro en personne dans un Musical? Non, mieux! Neko-sama en personne.

Le sang giclait et sifflait en l'air, éclaboussant les murs, tâchant le sol, mais le garçon restait propre comme un sous neuf. Une fois le dernier marine exécuté de façon très violente, Neko effectua encore un mouvement rapide, pour voir s'il restait encore des marines. Il se colla dos à dos avec Asuna, et surpris, il se retourna aussi rapide que tout à l'heure, couteau en main. Il arrêta l'arme au niveau de son front, la pointe chatouillant légèrement la peau de la jeune fille. Neko la regardait avec les mêmes yeux de tueurs. Mais, ayant stoppé net son mouvement rapide, l'air autour de lui souffla comme un courant d'air, et son bras fit un léger craquement à son arrêt. Neko se mordit la lèvre pour éviter de se plaindre de la douleur habituelle de ce mouvement, et le plancher sous ses pieds se mit à craquer légèrement avec l'impact de cet arrêt soudain. La vitesse du déplacement devait être plutôt conséquente... quasiment invisible à l'œil nu, et cette puissante à l'arrêt... Mais Neko montrait également de grands signes de faiblesse. La main tenant son couteau tremblait, et de la sueur coulait de son front. Il semblait assez fatigué... Il baissa son bras lentement et tourna le dos aux filles. Les Deux derniers corps qu'il avait frappé avec son couteau tenaient encore debout. Autant dire que ce qui venait de se passer n'avait duré que quelques secondes. Les deux marines blessés à mort virent leurs corps se parsemer seulement après les coups de coupures béantes au ventre, aux bras, aux jambes, au visage. Ils s'écroulèrent au sol, faisant encore une fois gicler le sang sur le plancher. Neko prononça alors un seul mot. Le nom de cette technique.


- Shakushi...

Le garçon observa sa veste, pas une tâche de sang. Comme toujours. Les dix corps qui étaient au sol ne ressemblaient plus qu'à un tas de viande. Il se tourna vers les trois demoiselles... Elles auraient put se défendre, certes, mais Neko avait besoin d'un défouloir si bien qu'il n'avait laissé personne en vie dans la salle. Ils ne restaient qu'eux. On voyait parfaitement qu'il était affaibli, il avait la main posé sur le rebord du bar. Son souffle était saccadé, et sa main qui tenait le couteau tremblait encore. Mais il s'avança tout de même vers elles, et d'un ton de défis il leur lança:

- Au tour des pirates, maintenant... approchez.

Il affichait encore son sourire narquois et son regard hostile... Visiblement, le courant ne passait pas du tout à l'annonce d'un équipage pirate par Asuna. Il les détestait. Elles semblaient heureuses de se lancer dans la piraterie, de voguer avec un drapeau noir sur la mer, d'enfreindre la loi... Que ce soit la marine ou eux, il les détestait tous. Il n'y avait aucun ordre, aucun sens moral dans les agissements des deux camps. Toujours des gens là pour foutre la merde. Ces soldats eux, n'avaient rien fait. Ils obéissaient. Mais qui voudrait pourchasser un gamin comme lui? comme si le véritable crime allait attendre que l'histoire de Neko soit finie pour reprendre du service. Ailleurs des gens mourraient sous les coups des pirates, d'autres étaient exploités par des marines mal honnêtes. Et le peu de paix que Neko avait put s'offrir dans ce Restaurant Musical était parti en fumé. Seul restait la violence. Ce que Neko laissait aller tranquillement lorsqu'on l'agressait. De toute façon, discuter avec les marines il n'essayera même plus. Ni avec ces pirates. Bientôt, il allait s'en débarrasser... Quand soudain, vingt coups de feu simultanés se firent entendre. Les vitres volèrent éclat et les balles sifflèrent dans la salle, tout le monde était encore debout sans endroits ou se cacher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Jeu 15 Juil 2010, 01:58

La jeune femme avait tenté une approche amicale envers la belle adolescente, se voulant douce et chaleureuse pour ne pas qu'elle se referme sur elle-même ou encore prenne peur, mais d'après la phrase que lui lança sur un ton glacial la petite demoiselle, ce n'était pas du tout le cas. Certes, il y avait eu un grand silence entre sa phrase et la réponse, mais celle-ci fut d'une violence et on pouvait parfaitement décrire ce que la jeunette voulait. Elle voulait tout simplement qu'Asuna lui fiche la paix et ne lui adresse plus la parole, mais la manière dont elle l'avait fait, fut assez directe, à vrai dire. Cependant elle avait quand même raison, chaque jour, la belle aux yeux bleus croisaient des personnes dans la rue et pourtant, elle ne leur imposait pas son identité et ne souhaitait pas tous les connaître non plus. Mais, sans réellement savoir pourquoi, elle sentait quelques choses de différent en ce petit bout de femme que dans n'importe quelle autre personne. La seule réponse qu'elle put lui donner, fut un doux et chaleureux sourire, que pouvait-elle dire de plus, à part qu'elle avait raison, rien du tout et puis, comme on dit, un sourire ne coûte pas cher et fait toujours plaisir. Malheureusement, après un certain, elle sentait l'adolescente mal à l'aise, comme si sa présence la troublait ou la déconcentré.

Quand la nouvelle venue arriva, elle put remarquer, sur un bref instant, que l'adolescente avait inspecté la femme poisson, apparemment, elle n'avait jamais vu cette race si l'on peut le dire ainsi. A vrai, Asuna en avait juste entendu parler jusqu'à aujourd'hui et sa rencontre avec un nain, un afro-américain et une femme raie. Cependant, elle sortit de ses pensées quand elle entendit la voix de la nouvelle venue, un ton amical et chaleureux comme le sien, rien de plus agréable à entendre. Apparemment, même après lui en avoir donné, les amuse-gueules semblaient lui donner envie et à vrai dire, c'était compréhensible. Elle avait passé une semaine sans rien manger d'après ses dires et cela pouvait s'entendre. Cependant, elle se demandait comment elle avait pu tenir pendant une semaine, sans rien se mettre sous la dent, la jeune femme n'aurait pas pu réussir un tel exploit, elle serait morte de faim au bout du deuxième jour pour être franche. Même si sous ses formes alléchantes et des plus gracieuses, il faut dire qu'elle mangeait beaucoup par moment et par chance, elle ne prenait pas un kilo, peut-être car elle est toujours en mouvement. Puis elle eut la réponse à sa question, le sac de la femme requin avait fait un bruit assez métallique et avait attiré l'attention de la petite curieuse. Apparemment, elle transportait dans ce bagage ses ustensiles de cuisine pour confectionner ses propres plats.

Ceci était de plus en plus intéressant, elle avait à coté d'elle, une navigatrice à voir la carte que l'adolescente examinait de près et une cuisinière qui faisait ses propres plats. Une petite équipe en construction, c'était la seule chose que la belle voyait. Elle qui était venue ici pour réfléchir si elle se lançait dans la création d'un équipage, prendre les reines, comme si le destin se mêlait à sa réflexion. Cependant, elle voulait attendre un peu, comme si elle cherchait quelques choses qui allaient mettre fin à sa réflexion et cette chose arriva sous l'aspect d'un violoniste. Celui-ci arriva, croyant que la demoiselle l'appelait alors qu'elle ne voulait prendre qu'une autre consommation. En attendant, l'homme aux allures de femme alla chercher la commande d'Asuna et de la femme poisson, un rhum pour elle-même et un sake pour l'inconnue. Il mit pas longtemps à revenir avec un serveur derrière lui qui déposa les consommations et de tourner le dos avant de partir. Cela était gentil de sa part et elle se voyait bien sûr le pont d'un bateau avec un musicien tel que lui à bercer les longues et belles soirées sous les étoiles. Après avoir posé une question et avoir eu sa réponse sur l'écriture qu'il y avait sur le violon et après avoir eu une phrase un peu humoristique ou surtout, pour détendre l'atmosphère de la part du jeune homme. Asuna se décida enfin et ne passa pas par quatre chemins pour leur expliquer son idée et ses projets.

Dans sa tête, tout cela sonnait magnifiquement bien, c'était assez convainquant et elle y avait mis un ton assez chaleureux et déterminé. De plus, la gestuelle qu'elle avait eu, montrer qu'elle ne rigolait pas et qu'elle ferait tout pour y arriver. Cependant, la première réaction fut assez négative et froide, ce qui émanait forcement de la belle adolescente et elle prit une attitude des plus méprisantes. Elle fut mainte fois traité de personne niais et surtout ce qui la marqua le plus, fut la fin de sa phrase. Elle ne serait pas embêtée par des personnes comme elle, mais qu'est-ce qu'une personne comme elle, quelque un qui se renferme et ne fait plus confiance à personne après avoir été déçu ou trahis par une personne à qui elle tenait. Si elle savait ce qu'Asuna avait vécu, elle pourrait rentrer dans cette catégorie, mais elle avait préféré avancer et essayer de combattre se passer douloureux. Avant qu'elle ne puisse répondre, la femme requin prit la parole pour donner un avis positif quand à elle. Apparemment, elle cherchait un équipage où elle pourrait se sentir comme chez elle, c'était peut-être bête pour certain, mais elle cherchait une famille à travers un équipage, ce que cherchait à faire la belle aux yeux bleus. Elle se présenta par la suite, elle se nommait Shinozaki Monoko et étala son passé. La jeune demoiselle fut surprise quand la femme poisson précisa qu'elle avait traversé Grand Line pour revenir sur les quatre océans pour se trouver un équipage plus chaleureux.


Cela fit naître un sourire immense qui illumina de nouveau le magnifique visage d'Asuna. On pouvait lire à la perfection ce qu'elle ressentait avec l'accord de Shinozaki, c'était sa première comparse et cela lui faisait un plaisir fou, mais quelques choses la pousser à convaincre la petite adolescente. Alors que le musicien laissait quand à lui un blanc pour le moment, elle allait saisir cette occasion pour essayer de la convaincre et surtout, lui faire sentir qu'elle n'a pas à se méfier d'elle. En effet, la jeune demoiselle ressentait une méfiance envers son comportement et peut-être que le mal à aise qu'elle s'était mise toute seule tout à l'heure avait quelque chose à y voir. Malgré tout ça, elle devait trouver les mots justes pour lui faire comprendre qu'elle était importante à la réalisation de ce projet, même si ça n'allait pas être facile de trouver les mots justes.

« Merci Shinozaki d'accepter ma demande, un peu folle je l'admets ... mais à laquelle je tiens par-dessus tout. »

Son visage se tourna petit à petit vers le petit bout de femme, la regardant droit dans les yeux, d'abord avec un visage stoïque, ne laissant transparaître aucun sentiment, puis, sans pouvoir résister plus longtemps, on vit un petit sourire naître petit à petit sur sa mignonne petite bouille. Un sourire chaud, tendre et des plus réconfortant comme si elle essayait de calmer la tristesse que pouvait ressentir la petite aux cheveux blancs, mais également, faire fondre le bloc de glace par sa chaleur. Elle prit enfin la parole pour répondre à la phrase de tout à l'heure sur un ton affectueux et enthousiaste, qui montrait toute la détermination de la jeune combattante.

« Je suis désolé si tu t'es sentie importuné, ce n'était pas ce que je voulais. Mais j'ai remarqué que tu avais carte et vu la précision avec laquelle tu l'examines, je pense que tu dois être une navigatrice ou du moins, que tu as une grande facilitée à te repérer, ce qui est loin d'être mon cas pour être franche ... je peux sentir toute la tristesse que tu renfermes, mais j'ai besoin de toi... »


Ce n'était peut-être pas la bonne façon de faire une analyse de l'adolescente qui allait sûrement lui envoyer encore une fois une réplique des plus froides et méprisante, mais pour lui faire comprendre qu'elle pouvait se confier à elle, lui faire confiance, elle n'avait pas trouvé meilleure partie que la fin de sa phrase dont elle ne c'était pas retenue pour appuyer un peu plus ses mots. Elle voulait continuer son argumentation, mais elle entendit un verre éclater et tourna rapidement la tête pour voir d'où venait ce bruit. Asuna remarqua que ce n'était autre que le musicien qui avait explosé son verre sous l'effet de la colère apparemment. Mais avec une telle réaction, ceci annonçait un danger proche qui n'allait pas tarder à être révélé et la jeune femme se mit un minimum sur ses gardes, près à réagir aux moindres gestes qui mettraient sa vie ou celle des deux femmes en danger. Un silence pesant commença à s'immiscer dans la petite troupe et l'homme se leva sans un bruit, mais en ayant toute l'attention de la salle, mais également de la jeune femme. Surtout au moment où il porta délicatement sa main sur ce qui semblait être une dague ou plus précisément un couteau de chasse, en tout cas, une arme qui pouvait faire de nombreux dégâts. Après un long silence, il décida de prendre la parole pour l'enfoncer en quelques sortes, mais également révéler sa propre nature.


Ses premières phrases ne fut que des questions sans réponse, comme s'il se parlait à lui-même, mais rapidement, il devint plus agressif, allant même à les insulter ce qui fit sourire la belle aux yeux bleus. Apparemment, elle ne valait même pas la peine d'écouter sa musique, qu'elle ne comprenait pas le sens de tout cela, pourtant, le sens était la douleur et la souffrance de perdre un être cher, en tout cas, elle l'avait compris ainsi. Les jurons continuèrent et finalement, la fin de la phrase vint titiller la demoiselle, si elle voulait vivre ainsi, elle allait mourir ainsi. Ceci fit naître un petit sourire sur son visage angélique. Pas besoin de se lever pour répondre à sa phrase, bien qu'il voulait mettre fin à la discussion, on pouvait voir et comprendre qu'il attendait une réponse à sa réplique des plus outrageuses. Malgré tout ce qui venait de lui arriver, elle gardait quand même son sourire chaleureux, mais surtout un ton calme et des plus sincères.

« Alors ... je suis une idiote, mais devenir pirate, ne veut pas forcement dire être criminel, combien de pirate lutte contre les marines qui exploitent les petites îles, que l'on soit pirate ou marine, on est criminel quoi qu'il arrive. Cependant, je trouve qu'il y a différente façon d'exercer la piraterie et je ne suis pas trop pour les grands massacres sanglants. Mais, c'est vrai, je suis une idiote, je ne comprends pas la tristesse de perdre un être cher dans ta musique, cela ne se ressent pas du tout ... mais puisque tu veux en finir, tu dois être aussi idiot que moi avec mon idée de piraterie. »

Sur ses mots, Asuna commença à se relever doucement, s'étirant et croisant ses bras sous son opulente poitrine, attendant la réponse et surtout les actes du jeune homme. Cependant, au moment où il allait dégainer, un cri des plus horrifiés se fit entendre et les marines entrèrent dans la salle, demandant à tout le monde de sortir et bien sûr, les trois jeunes femmes et le musicien se firent bloquer à l'intérieur. Pour quelque un qui prône la piraterie comme un méfais des plus hideux, il était bien recherché. Apparemment, il avait un passé bien plus sombre et triste qu'il ne voulait le faire croire ou ne laissait l'imaginer, cependant, il ne perdit pas de temps et se lança à l'assaut des hommes dans des mouvements d'une rapidité incroyable. La belle demoiselle passa délicatement sa main derrière elle et attrapa un petit morceau de métal, mais ne s'en servi pas sur le coup. Elle préféra esquiver toutes les attaques dans des mouvements fluide et souple, ne perdant cependant aucune miette de ce qui se passait entre les marines et le violoniste. Il y avait des giclés de sang dans tous les sens et pourtant, l'homme n'avait aucune tâche sur ses vêtements, comme si les gouttes d'hémoglobines l'évitaient. Elle continua ses esquivent en s'amusant plus qu'autre chose jusqu'à ce que les marines se dirigent principalement vers le jeune homme et préférant ne pas voir ce qui allait se passer, elle tourna le dos. Certes on ne tourne jamais le dos à un ennemi, mais elle ne considérait pas le musicien comme un ennemi, sauf qu'elle sentit quelqu'un se coller à son dos et la réponse fut immédiate. Elle appuya sur un bouton qui libéra son immense et imposante lance. Elle se retourna rapidement en voulant donner un coup au niveau des cotes flottantes, mais quand elle reconnut le visage de cette personne, elle essaya d'arrêter son coup, comme lui le fut. Les deux y arrivèrent, mais le violoniste eut plus de difficultés puisque la lame de sa dague toucha le front d'Asuna et des craquements se firent entendre.

Elle ne put s'empêcher de sourire, lui qui voulait absolument en finir avec elle, qui voulait lui donner la mort qu'elle méritait apparemment, il venait d'arrêter son coup alors qu'il n'aurait sûrement pas une autre chance de mettre fin à ses jours. Puis sans dire un mot, il alla mettre fin à deux marines qui étaient apparemment restés envie, par on ne sait quel miracle, ou était-ce les coups du jeune homme qui avait beaucoup moins de puissance et d'impact. Il se tourna enfin vers elle et malgré son immense fatigue, il osa les défier, affichant un air narquois et un regard hostile, il ne réussit qu'à déclencher un sourire malsain sur le visage angélique d'Asuna. Elle s'approcha doucement de lui, la partie tranchante de la lance frottait sur le sol et elle finit par s'arrêter assez près du musicien. La belle demoiselle baissa doucement les yeux et plaça son regard sur la main tremblant de son interlocuteur, remontant petit à petit sa main armée pour la placer sur sa gorge, l'air sur d'elle.


« Tu veux mettre fin à nos vies, tu parles de criminel alors que c'est toi qui a commis les gestes les plus criminels d'entre nous ... je veux juste changer le monde par mes actes et mes rêves, si je dois perdre la vie pour protéger celles ou ceux qui ont confiance ne moi, alors je le ferais ... »

Son ton se fit plus hargneux, plus dur et malgré l'air chaleureux et paisible qu'elle dégageait tout à l'heure, il était plus combatif des à présent. Après sa phrase, il y eu un petit silence, mais il fut très vite gâcher par de nombreux coups de feux. Au premier bruit et par simple reflex, elle fit partir l'un de ses bras en avant, faisant trébucher l'homme au sol, sur quelques cadavres et prenant une balle dans le bras à la place qu'il la prenne dans une côte et lança l'autre en arrière déviant une balle dans le plafond. Toutes les autres l'évitèrent et ceci fut un réel miracle, mais maintenant, cela en était trop. Asuna devait faire quelques choses, elle avait été passive et compréhensive, mais apparemment l'homme ne comprenait pas, il avait vraiment rien dans la tête. La jeune adolescente semblait beaucoup plus pensive et quelques choses lui disaient qu'elle allait la suivre et ceci lui faisait chaud au coeur. Cependant, quand elle essaya de bouger le bras, un large filé de sang coula de la blessure causant une douleur des plus atroces, mais elle devait passer outre. La belle donzelle se retourna doucement vers le mur, s'approchant petit à petit en faisant tourner sa lance sur son coté droit, à un bras, cela aller être moins puissant, mais elle ne pouvait pas le faire autrement.


« Hiryuu magarikado... »

Elle se saisit fermement du bout de sa lance et abattu la pointe contre le mur avec une puissance et une vitesse effrayante pour quelqu'un ayant qu'un bras pour le moment. Le mur explosa sous l'onde de choc et créa un accès à l'extérieur, malheureusement, ce passage fut vite bouché par les marines qui s'agglutinaient devant. Malheureusement, la suite n'allait pas être triste non plus, elle recula violemment son bras en arrière, ramenant sa lance vers elle.


« Hiryuu koudai ... »


La jeune femme lança agressivement son bras en avant et la lance se mit à s'agrandir, empalant les quelques marines qui c'étaient poster devant pour bloquer la porte de sortie que les pirates venaient de se créer. D'un coup de poignet agile, la lance reprit sa taille normale, laissant les corps tombaient l'un après l'autre à l'entrée crée par l'attaque d'Asuna. Maintenant, il fallait foncer dans le tas pour réussit à s'échapper avant qu'il n'y est de plus en plus de marine et par la même occasion, que la situation devienne de plus en plus dangereuse. La demoiselle se retourna, le bout de sa lance rougit par l'hémoglobine des ennemis qu'elle venait de violemment transpercé.

« Il serait tant de partir d'ici avant que la situation empire ... même si vous restez encore un peu septique, je vais au port, si je vous laisse le choix, la liberté, ou être traqué et personnellement, je préfère vous sauver.

La jeune femme se tourna et prit une grande respiration, il allait être tant d'y aller, mais la pénombre qui émanait de dehors ne disait rien de bon.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Tourmaline
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 233
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 31/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : /
Expérience:
41/500  (41/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Ven 16 Juil 2010, 01:12

Mais c’était quoi ces gens ?! Tous les habitants de la mère bleue étaient aussi étrange ? La piraterie…Opale n’en avait entende parlé que dans les livres comme de guerrier écumant les mer à la recherche de trésor sans soucie de lois et de justice. C’Est-ce monde bien vague qu’offrait la dénommé Asuna à la femme requin qui apparemment en avait déjà été une pirate. Elle acceptait, les yeux fermés, sans soucie de savoir où elle allait alors qu’elle connaissait à peine celle qui voulait l’engager. Non ça va trop vite, trop de choses ce bouscule sous les cheveux blancs de l’adolescente. Et pourtant, dans sa muraille de glace de crée une faille, petite, mais par laquelle se faufile la chaleur d’un sourire sincère. Asuna…

« Je suis désolé si tu t'es sentie importuné, ce n'était pas ce que je voulais. Mais j'ai remarqué que tu avais carte et vu la précision avec laquelle tu l'examines, je pense que tu dois être une navigatrice ou du moins, que tu as une grande facilitée à te repérer, ce qui est loin d'être mon cas pour être franche ... je peux sentir toute la tristesse que tu renfermes, mais j'ai besoin de toi... »

Quatre mots, un choc, celui d’un pan de glace qui se brise au même instant où ces quatre mots son prononcés. Et d’une telle sincérité sa ne peut être…tout bruit ici n’est maintenant qu’un échos dans la tête le l’ange noir pour qui le temps semble s’arrêter à l’instant où elle savoure ce qui vient d’être dit: j’ai besoin de toi. L’attente rompus, ce que Opale voulait entendre vient de sortir des lèvres d’une parfaite inconnue, est-ce un rêve ou une vilaine mascarade ? Mais peu import pour le moment, ce rêve douteux est tellement chaud…les yeux voilé par ces cheveux l’adolescente ne prête attention à rien d’autre. Cette phrase est si sincère, avant celle prononcé par sa mère sonnait faux:

« -Mère m’aime tu malgré ce que je suis ?
-Bien sur ma chérie
-Alors pourquoi je ne peux pas sortir dehors ?
-Tu es si mignonne que je ne veux pas prendre le risque de te perdre dehors

*Tu mentais ! Si tu m’aimais pourquoi n’oses tu pas me regarder en face !*

Je vous aimais tant mère…je voulais être parfaite pour vous, vous être utile, mais pourtant vous n’avez eu qu’un seul regret en me voyant partir je l’ai entendue:

-Mon seul regret est d’avoir sortie cette chose de mon ventre

*Mais maintenant j’ai trouvé, alors que tout semblait noir aurais-je trouvé une personne pour éclairer mon ciel nocturne sans astre ?*

Opale encore en proie au doute fut interrompue dans ces réflexion par un bruit de verre brisé. Le musicien. Qu’avait il celui là ? La jeune fille l’avait complètement oublié et il est vrai qu’il n’avait pas encore donné son avis sur la proposition d’Asuna. Mais on pouvait facilement lire dans ces yeux que la réponse serait négative est assez acide. Et elle le fut, Opale écouta sans rien dire son petit discoure sans daigner à lever les yeux de sa tasse de thé posée sur la table. Elle était assez partagée entre ces réflexions et ce qui se passait actuellement. Mais le jeune homme y mit fin en sortant ce qui ressemblait à une dague mais en un peu plus large. Il n’allait pas…non il ne put pas mettre son projet à exécution, un cris suivit de l’arrivé d’homme en uniforme mit fin à l’entretien acéré. Mais quel était ce grand chamboulement ? Derrière ces mèches blanches et sans dévoiler une seul émotion à travers ces pupilles rouges, Opale concentrait son esprit à comprendre la situation afin de déterminer si oui ou non il valait sortir son arc pour se défendre. Ce que voulait la jeune fille était partir. Oui, même avec les mots d’Asuna qui lui semblaient encore trop lointain, elle avait la simple impression de ne pas avoir sa place.

Mais il était difficile d’avoir les idées au clair dans une telle situation et toute évidence, les hommes arrivés en avait après le musicien mais coupait toute retraite aux jeunes filles également présentes dans la salle. Et sans que Opale eu a bouger de sa chaise pour tenter de s’en aller, le blondinet toujours armé de son couteau commença un spectacle des plus atroces.
Les iris rouges de la jeune filles tentait de suivre le jeune homme dans le triste massacre qu’il commença mais sa rapidité n’avait d’égale que sa barbarie. Même si l’adolescente ne laissait rien paraitre, elle était indigné au fond d’elle-même et pour le moins secouée par cette scène. Jamais elle n’avait vu plus grand massacre que dans cette pièce où le sang giclait à flot sans pour autant atteindre celui qui le faisait couler sans aucun pitié.
Ces hommes qui tombait sous cette lame sombre, était des hommes de lois. Leur uniforme ressemblait à ceux de l’île céleste de l’ange. Même si pour elle la loi ne signifiait pas grand-chose, avait de porter les symboles de la justice, il portait un cœur, c’était des hommes. Oh Opale n’aurait pas eu de scrupule à se servir de son arc pour s’en débarrasser si jamais ils l’attaquaient. Mais jamais elle ne ferait preuve de cruauté ou ne prendrait de plaisir à ôter une vie.

Quand le musicien eu terminer son spectacle sanglant, il s’approcha de Asuna, ou du moins entra en collision avec elle et il renouvela sa menace.
Opale n’arrivait pas à savoir si il la considérait comme une vermine à exterminer. Mais si tel était le cas sa colère était grande. Oui cela voudrait dire qu’une fois de plus on la rejetait pour quelque chose qu’elle n’était pas, assez !
La colère montait dans les yeux de l’adolescente, dont les pupilles furent animé d’une expression sombre de mépris. Mais avait d’avoir put exprimer ce qu’elle ressentait, Asuna la devança:

« Tu veux mettre fin à nos vies, tu parles de criminel alors que c'est toi qui a commis les gestes les plus criminels d'entre nous ... je veux juste changer le monde par mes actes et mes rêves, si je dois perdre la vie pour protéger celles ou ceux qui ont confiance ne moi, alors je le ferais ... »


De nouveau ces mots coulaient dans la tête de l’archère céleste comme une source chaude. Elle ne su pas pourquoi mais à cet instant, quelque chose renforça sa colère contre le musicien, était-ce juste pour ce qu’il avait fait tout à l’heure. Ou était-ce parce que Opale voulait défendre et rejoindre les idées de Asuna ? Quoi qu’il en sois sans faire un autre mouvement que de lever les yeux pour les planter dans ceux du jeune homme, l’archère dit de sa voix la plus froide et la plus méprisante:

« Un justicier ? C’est un peu comme cela que tu te définies ? L’homme au couteau qui se sa lame raye les pirates de sa lame. Ces hommes aux sols sont des pirates ? Tu dis que la piraterie entraine des poursuites et te supprime des instants de paix, or je crois que si j’ai bien jugé c’est toi que ces hommes poursuivait et je doute que leur massacre est été un instant de paix. »

La jeune céleste marqua une pause en se levant de sa chaise, son carquois et son arc sur l’épaule comme si elle allait partir. Mais son regard glacial restait toujours plongé dans celui du musicien et elle repris le ton plus tranchant:

« Tu places les pirates sous la même étiquette, comme des criminels, or je crois que si je te juge tel quel le plus criminel dans cette salle est ta propre personne. Tu n’as aucune justification sur ton acte car j’ai lu du plaisir dans tes yeux pendant cette tuerie. As-tu tué ces gens pour une légitime défense ? J’en doute, que connaissais tu d’eux ? Ils faisaient leur devoir et toi tu viens sans doute d’ôter la vie à plusieurs père de famille. Dans ton esprit les gens mauvais doivent être tué simplement parce qu’ils sont des pirates et des hommes de lois que tu ne connais pas. Ta justice est pitoyable, tu trahis tes propres idées en faisant couler tout ce sang.
Si tu veux dans cette salle éliminer des criminels, commence donc par toi, car malgré que tes vêtements ne possède aucun trace écarlate, tu es celui qui as le plus de sang sur les mains. »

Son discoure terminé, le regard d’Opale reprit son expression indéterminé et creuse pour gagner la porte du fond désormais libre d’accès. L’adolescente elle aurait put tuer un homme pour légitime défense, mais elle ne se permettait pas de faire justice elle-même en voulant tuant des pirates ou autre chose.
Il fallait partir, trop de chose c’était passé, et puis en invectivant le jeune homme, l’adolescente avait en quelque sorte remercié Asuna en montrant qu’elle rejoignait son idée, mais elle se sentait trop lointaine de cette femme si chaleureuse. Qui semblait attirer les gens à elle si on regardait l’effet qu’elle avait eu sur la femme requin. Et puis l’irrésistible envie que l’archère avait de pleurer dans les bras de la brunette quand elle la regardait avec ces yeux si joyeux. C’était un désir qui la mettait extrêmement mal à l’aise et c’est pourquoi elle préféra quitter la pièce remplie de cadavre.
Pourtant elle fut stopper dans son élan par plusieurs détonation qui percèrent les vitres des fenêtres, projetant des éclats de verre avec fracas. Opale ne compris pas et n’arriva pas à assimiler ce qui se passa, mais elle ressentie comme une intense brulure au niveau de l’épaule et de la hanche, suivit d’une sensation de chute terminé par le bruit d’un corps s’écroulant au sol, le sien.
Essayant d’assimiler ce qui venait de se passer, l’ange noir sans prendre vraiment en compte ce qui se passait ne retint que les paroles d’Asuna:

« Il serait tant de partir d'ici avant que la situation empire ... même si vous restez encore un peu septique, je vais au port, si je vous laisse le choix, la liberté, ou être traqué et personnellement, je préfère vous sauver.
Les mots ne produisirent aucune réaction chez Opale qui essayait de voir ce qu’il l’avait blessée. A l’épaule on pouvait voir le passage d’un projectile qui avait déchirer le tissu noir de sa robe, laissant une trace rouge sur la peau claire de l’ange. Rien de bien dramatique, la douleur se faisait sentir sur le coup simplement. Mais ce qui la préoccupait était une coulée de sang émanant d’une plaie un peu au-dessus de sa hanche gauche. Sa ne semblait pas grave mais la jeune fille ne parvenait pas à assimiler ce qui l’avait blessée de la sorte. Comme des flèches brulantes sortis de ces tuyaux de fer que portait les hommes en uniforme dans la salle.
Pourquoi l’attaquait on ? La pièce était prise d’asseau et visiblement ces occupants était visé ? Et la réalité apparue à l’adolescente quand elle se souvint des paroles d’Asuna: « être traquée »
On allait l’accuser d’être complice ? Et alors de nouveau on chasserait l’ange même ici sur terre ou elle espérait que désormais on la considérerait comme une simple passante. Mais avait elle vraiment le droit d’exister ?!
C’est trop, trop de chose dans la tête de l’ange qui se releva malgré la plaie de sa hanche qui saignait encore et la faisait un peu souffrir. Ce n’était rien comparé à ce qui résonnait dans la tête de l’adolescente. Où aller ? Cette espoir qui se portait vers le port était il vraiment réalisable. Pour le moment il fallait sortir et c’Est-ce que fit Opale en se lançant de front vers la porte principale où entraient de nouveaux hommes de lois.
Sans prendre le temps d’armer son arc, toujours sur son épaule avec les flèches soigneusement rangés dans leur carquois. Leur propriétaire ne voulait pas attaquer, juste fuir. Mais les hommes dans l’entrée ne furent pas d’accord, à peine la fugitive mit un pied dehors bien qu’elle se faufila rapidement elle fut stopper par l’un des Marines qui l’attrapa par le bout de son manteau, qui tomba dévoilant ces ailes noirs.

« Des ailes noirs ? Qu’est-ce que cette chose ? »

Course dans la nuit, l’homme n’ayant saisie que le manteau, l’ange aux ailes noirs révélée par la lueur de la nuit court, comme cette première nuit qu’elle a passé dans la forêt. Elle court et ces pas la conduise au port où elle s’écroule sur la quai les yeux plein de désarrois, son reflet dans l’eau est terne est gris comme ces pensés:

*Non laissez moi, laissez moi ! Je veux vivre je veux qu’on est besoin de moi ! Qu’on prononce mon nom avec la chaleur qui donne l’impression qu’on m’aime bien, c’est tout mais pourtant cela parait trop demander car ma simple existence semble répugné de tous*

Dans ce ciel gris, pourtant flotte encore ces mots doux prononcé tout à l’heure:

« navigatrice…je peux sentir toute ta tristesse…j’ai besoin de toi »

Cette personne est-elle présente, est-elle sincère ? Cela semble trop beau. L’interrogation demeure tout comme le doute chez Opale, qui semble voir le reflet dans l’eau d’une autre personne approcher du sien, serait-ce…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinozaki Monoko
Bonney Pirates
Bonney Pirates
avatar

Nbre de messages : 43
Inscrit le : 03/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
21/100  (21/100)
Fruit du Démon : pfff comme si j'en avait besoin
Expérience:
111/500  (111/500)
MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Mer 21 Juil 2010, 22:57

Après avoir dit sa phrase à la fille dénommée Asuna, celle-ci fut très contente d'avoir une femme-poison dans son équipage, en plus d'être une cuisinière hors pair. De son côté, Shinozaki esquissa un air ravi qui exposer sa bouche garnie de dent de requin toute terrifiante, d'ailleurs quelques humains la regardaient avec un air terrifiait avant de détourner leurs regards d'elle, au risque qu'elle les remarque et qu'elle leurs passe un sale quart d'heure. Aussitôt, Asuna tourna son regard vers la jeune adolescente qui se trouvait auprès d'elles, celle qui hésiter de vouloir se joindre a-t-elle ou non. La future capitaine jeta un œil sur l'équipement de navigation mélangée avec des cartes de navigation, de même pour la femme-requin, apparemment, a en juger par les tracés clair et précise, ainsi que les calcules complexes écrits dessus, c'était une navigatrice extrêmement expérimenter, ce qui fit sourire amicalement la jeune requine, elle admirait beaucoup son talent impressionnant. Puis Asuna prit parole avec qu'elle avec un air et un ton tendre et chaleureux, disant qu'elle était désoler de l'avoir déranger, mais qu'elle avait besoin d'elle pour son équipage, après avoir vue tout son matériel de navigation. Shinozaki était aussi d'accord avec elle, il fallait une excellente navigatrice pour traverser grandline, surtout que c'est une mer bien différente que celles des 4 mers, mais en remarquant l'appareille sur son poignet droit qui s'avérer être un logpost, elle comprit de suite qu'elle venait elle aussi de grandline.

Mais à ce moment-là, une atmosphère très négative planait au-dessus des jeunes filles qui discutaient de piraterie, provoquée par le musicien efféminé. Celui-ci n'avait pas l'air d'aimer les pirates....mais alors la pas du tout ! Il exprima un regard sombre et menaçant avant de ce lever calmement pour prendre parole de nouveau, en disant qu'elles étaient des idiotes qui aimeraient enfreindre la loi pour faire le mal à travers les mers, pour enchainer sa phrase en les menaçant de ne pas ressortir de ce bar, vivant. Non mais pour qui se prend t'il ? Croit t'il tout connaitre des raisons de la piraterie comme s'il savait tout ? Shinozaki soupira péniblement, comme d'habitude, c'était encore une personne qui avait une vision rustre et bornée de la piraterie. Mais la raison pour laquelle elle le regardait avec mépris, c'est surtout le fait de vouloir les éliminer ici, apparemment il ne savait pas face a qui il avait faire, croyait t'il vraiment faire face a 3 filles dont 2 entre elles viennent de grandline ? À part avoir une tendance suicidaire dans la tète, elle ne voit pas d'autre raison qui le pousse a les tuer ici même. De manière discrète, elle sortit sa paire de gants de combats dans son sac avant de les enfiler en toute discrétion, en cas ou il lancerait une attaque éclair sur elles, a ce moment la, elle pourra anticiper son attaque pour riposter sévèrement. Mais au même moment, la fille aux gros seins répliqua devant lui, de façon calme et sincère, en balançant une bonne leçon de morale, que l'on est criminel si on fait cette acte en tant que pirate ou marine, tout en disant avec honnêteté qu'elle était une idiote et qu'elle l'assumait. Terminant sa phrase en disant qu'elle était prête à se battre contre-lui. Sans savoir pourquoi, Shinozaki se sentit même concerné, étant donné qu'elle avait fait des massacres beaucoup plus sanglants et atroces que ce jeune homme, et croyait bien qu'elle n'y allait pas mollo avec eux. Les mots d'Asuna avaient touché un point sensible au fond de la femme-requin, comme si elle avait tord de faire ces massacres de marines, étant donné qu'ils ne font simplement que leurs travaille. Mais d'un autre côté, elle se souvient d'avoir entendue dire venant d'elle que ceux qui en abuser beaucoup, mériter la mort, donc elle oublia un peu cette leçon de morale, mais pas complètement.

À ce moment-là, des marines firent irruption soudainement, quand ils aperçues le jeune musicien avec les dames, celui-ci lança une offensive qui mélangea une rapidité et une agilité remarquable, associée avec un maniement hors pair des armes blanches comme les couteaux. Une telle scène sanglante créa une panique dans tout le bar, les gens fuyaient vers l'entrée en hurlant, de quoi attirer tout un régiment de marines. Durant son combat, Asuna regarder le jeune homme ce battre tout en ayant les bras croisés, quand a la jeune requine, elle avait les mains posées sur ses belles hanches, observant attentivement les faits et gestes de ce combattant redoutable avec un regard très observateur. Elle reconnait qu'il se débrouillait très bien, mais il en fallait beaucoup plus pour impressionner Shinozaki, elle qui se sentait beaucoup plus forte que lui en matière de corps à corps, mélangeant la capoeira avec le jeet kun do et le jujitsu, un mélange à la fois terrifiant et impressionnant. Vu la façon dont ils se sont rapprochés de lui, on pouvait dire qu'il était quelqu'un de rechercher finalement, c'était donc un criminel ou un hors la loi. Tsss ! Et après cela, il ose blâmer ces jeunes filles qui rêvaient uniquement d'aventure. En tout cas, voir toute cette mare de sang qui inondé les lieux de la scène sanglante, excité Shinozaki qui ne put s'empêcher de voir tout ce sang avec un regard de psychopathe, son odorat de requin surdéveloppé était saturé par toute cette odeur délicieuse qui plongeait la femme requin dans une petite transe de courte durée ou l'on voyait ses yeux dégageant une lueur de tueuse meurtrière, mais elle sut se contrôler pour éviter de se battre dans un endroit si clos. Une fois le carnage terminé, le jeune homme se tourna de nouveau vers elles, toujours en étant sûr de vouloir les combattre malgré sa fatigue. S’il croyait vaincre Shinozaki dans son état, alors là il se trompe lourdement, surtout qu'il ne risque pas d'encaisser ses coups de poing meurtriers, ayant une force physique monstrueuse et inhumaine. Mais Asuna répondit de nouveau, mais cette fois en esquissant un sourire narquois avec un regard moqueur, disant que parmi tous, c'était lui le criminel et qu'elle serait prête a perdre la vie pour sauver ses amies. Encore une fois, Shinozaki était du même avis qu'elle, tout en disant dans sa tète * ça, c’est bien parler *, quant a Opale, elle lui balança des mots tout aussi froids que méprisant, avec un moral ayant de quoi remettre bien en place, les idées bornées du musicien. Shinozaki décide d'en rajouter une nouvelle couche, en le regardant du haut de sa taille immense, avec un regard et un sourire déterminé.

" Et je tiens à rajouter une chose, si tu crois pouvoir nous battre toutes les 3, à toi tout seul, sans compter l'essoufflement que tu tiens, alors là, tu nous prends vraiment pour des fillettes toute faible. J'ai affronté des adversaires BEAUCOUP plus puissants et plus redoutables que toi comme un sergent-chef, semi-géant, que j'ai vaincus. Alors, c'est pas un p"tit mioche comme toi qui va me tuer ici même, surtout nous 3. "

Avec une telle phrase sortie de sa bouche, il et possible qu'il lui en veut beaucoup, ou pas, mais pour le moment, elle avait un soucie plus inquiet que celui-ci. Il fallait quitter les lieux au plus vite et c'est en suivant sa nouvelle capitaine. Mais au même moment, des vitres éclataient sous l'impact des balles provoqué par les marines se trouvant encore dans le bar, heureusement, Shinozaki avait esquivé celle-ci juste a temps, en ce baissant de manière vive. La femme-requin décide de rompre sa neutralité pour faire place a un combat bien hardcore. D'une impulsion puissante de son pied droit, elle s'élança en direction de 3 marines qui tenter de tirer sur Asuna avec leur fusille, exécutant une capoeira acrobatique, à la fois rapide et brutale, projetant l'un vers une étagère de bières dont il traversa le mur violemment, démolissant au passage les étagères ou était posés les bières qui se brisèrent sous un fracas cassant. L'autre avait littéralement traversé la vitre se trouvant prête de l'entrée. Et le dernier fut expulser vers un mur situé derrière elle, projeter de plein fouet contre un mur dont le corps du soldat avait laissé un cratère derrière lui, du a l'impact brutal, la puissance des coups de la requine était impressionnant, en plus d'être terrifiant, elle ne faisait jamais dans la dentelle. Il rester un dernier marine qui tenta de poignarder la femme-requin par derrière, mais Shinozaki bloqua d'un geste ample et vif de la main, le poignet du marine, faisant tomber son arme par terre. Puis avec sa main droite, elle l'attrapa par le cou, le souleva jusqu'à la hauteur maxi que son bras pouvait s'étirer, puis d'une manière brutale, elle l'écrasa contre le sol, de manière bourrine, formant un gros cratère en bois au moment de l'impact. Une flaque de sang se déversa du cadavre de ce marine, les yeux révulsés à blanc, avec le crâne entièrement broyé. Peut après, Asuna exécuta une technique avec sa lance, qui brisa le mur situer au fond du bar pour s'échapper là-bas, étant donner que l'entrée était bloquée. Malheureusement, tout le bâtiment fut encerclé par des marines, tout armées jusqu'aux dents. Asuna répliqua en disant qu'il serait plus sage de partir d'ici pour le port, l'endroit qu'elle compte aller, laissant Opale et le jeune musicien faire leurs choix, Shinoaki avait déjà fait le sien qui était de la rejoindre, mais avec le nombre de marines se trouvant a l'extérieur, il valait mieux trouver un moyen de réduire un grand nombre de soldats de manière rapide et efficace, et c'est la qu'elle détient une idée en tète. Faisant signe de revenir, elle pénétra dans le trou percer causer par l'un des marines massacrés par sa capoeira, dedans, elle se trouve face a 4 immenses barils de bière, ils faisaient tous dans les 2 mètres de diamètre, en position allonger. Avec sa mâchoire surpuissante, elle coupa les chaines métalliques qui les maintiennent comme il faut, puis elle en prit 2 chacun, dont leur poids ne représenter aucun gène. Étant donné que la bière est de l'alcool, celle-ci et inflammable et dangereuse lorsqu'elle entre en contact avec une étincelle, alors toute une réserve, cela risque de faire des ravages dans le camp adverse qui attend patiemment les personnes ayant provoqué un carnage sanglant. D'un coup de pied brutal, elle détruisit le mur afin d'élargir le trou qu'elle a déjà fait, faisant passer un par un, les gigantesques barils imposants qu'elle porter avec un faciliter prodigieuse. Asuna ainsi que les autres devaient se demander ce qu'elle faisait réellement, si elle voulait faire du bowling avec ses barils ? Leurs réponses ne vont pas tarder à surgir. Elle prit la position de quelqu'un prêt a lancé un ballon de rugby, puis d'un geste violent, elle balança un baril vers l'énorme trou fait par Asuna, puis enchainant avec le deuxième baril, tous 2 fonçant à grande vitesse vers un peloton de marines. Rapidement, elle saisit d'un geste vif un pistolet d'un marine mort prêt d'elle, puis tira sur les 2 barillets, provoquant un brasier immense dévorant tout un tas de marines qui hurlait de douleur, tentant de trouver de l'eau pour éteindre ce feu.

" Et voilà ! Maintenant, partons d'ici avant qu'un autre peloton de marine arrive."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Ven 23 Juil 2010, 18:02

Alors que Neko venait de les agresser verbalement, elles avaient répondus de façon plutôt hostile. Il ne les comprenait pas, il ne comprenait rien. Elles étaient fier de vouloir devenir des criminels ou quoi? Et surtout cet Asuna... Cette remarque piquante sur son morceau de musique. Elle avait visé juste, mais elle ne savait pas à quel point cela pourrait l'énerver encore plus. Opale elle, fut du même avis que son amie et la même chose sortit de la bouche de Shinozaki. En même temps il valait mieux qu'elles soient d'accord toute les trois si Neko s'étaient énervé au point de vouloir les éliminer... Enfin soit, après cet immense carnage dans le bar, et une nouvelle menace à l'attention des filles, elles continuèrent de lui répondre... Même si cela exaspérait encore le garçon musicien, Opale, Asuna, et Shinozaki pouvaient se le permettre car il tenait à peine debout. Le contrecoup de son Shakushi l'avait affaibli si bien qu'il tenait à peine debout. Là encore il dut rester de marbre en écoutant tout ce que ses interlocutrices avaient à lui dire. Lui? Un criminel? Qu'est ce qu'elles allaient encore inventer là? Quand on se fait attaquer quoi de plus normal de se défendre? Ces marines savaient ce qui les attendait s'ils échouaient dans leur mission. Un faux justicier? Comme si celle fille pouvait savoir ce que représente la justice de ce monde? Avait-elle vécu parmi eux et comprit à quel point elle était corrompue, cette justice? Quand le monde ne va plus, détruire pour mieux reconstruire est la seul solution. D'abord à petite échelle, puis à l'échelle mondiale... Et enfin, celle femme requin qui se vantait d'avoir éliminé un semi-géant? Désolé ma grande, mais pas assez pour impressionner le Neko-Boy!

Il se tourna vers Asuna.


" En effet, tu ne comprends rien à ce morceau, ne fais pas comme si tu le savais TOI. Si tu avais compris ce morceau jamais tu n'aurais osé proposer cela à la même table que moi. Tu ne sais pas ce que j'ai fait. En aucun cas tu n'a à juger mes actes.... Ce que je sais par contre c'est que tu veux devenir Pirate, et que les Pirates finissent toujours par blesser les gens autour d'eux! "

Puis, vers Opale.

" Ma justice? Qui parle de Justice? Même si ces hommes protègent la "loi" exécrable de ce monde, te laisserais tu tuer pour autant? Ont est pas des esclaves obéissant par ici, qui servent Dieu et attendent son châtiment. Désolé, mais j'ai encore des choses à faire avant d'être fusiller pour des crimes dont on m'a accusé à tort. Enfin, libre à vous de croire ce que je dis... "

Et enfin vers Shinozaki.

" Ha. Et qu'est ce qu'une "Esclave" femme poisson pourrait bien me faire? Si vous voulez me frapper ne vous dérangez pas, et ce sera vous qui serez recherché pour meurtre, car après tout, aucun n'a encore vu celui qui a tué tous ces marines. mais si vous restez les trois dernières en vies.... je me demande ce qui se passerais, esclave?

Pour que Neko renvoie la balle de cette manière c'est qu'il devait être vraiment en pétard. Et il y avait de quoi! Ces trois filles qui décident de devenir pirate, des marines débarquant et saccageant le restaurant, la perte de son emploi forcément, bref... encore et toujours poursuivi à cause de ca... N'allaient-ils donc pas s'arrêter?? Mais un grand vacarme fit sortir Neko de ses songes, des balles sifflèrent dans la pièce trouant les murs de toute part. Les soldats dehors mitraillaient la vitrine. Neko ne pouvait plus bouger, ses jambes momentanément paralysé par la fatigue de son Shakushi. C'est alors qu'un bras le plaqua au sol, le protégeant des tirs. Il tomba le dos au plancher et vit les balles siffler à l'endroit ou à peine quelques instants se trouvaient sa tête. Il la tourna et pu voir à côté de lui Asuna. Celle-ci se releva à moitié et il put voir la blessure à son épaule... La balle l'avait touché, elle l'avait protégé. Le silence fût de courte durée car cela recommença à nouveau! Cette fois, Asuna s'empara de sa lance et fit place à un spectacle meurtrier. Opale, tenta de sortir, tandis que Shinozaki élimina quelques marines et mit le feu à la seule entrée possible. Enfin, sauf la fenêtre qui restait la seule sortie encore gardé par des soldats. Neko se releva avec un peu de peine, et avec son couteau bien serré en main, il effectua un mouvement sec vers l'avant après avoir fait une pirouette pour se donner de la vitesse. Il lui restait encore assez d'énergie pour cela, mais le Shakushi non... Il devait à tout prix éviter de l'utiliser une seconde fois.

- Neko Kiba!

L'onde de choc quitta la lame de Neko pour traverser la pièce du restaurant, sortir par la vitrine en n'oubliant pas de trancher deux poutres se trouvant sur le même passage. L'onde de choc alla frapper devant les soldats, leur envoyant les débris de roche et de poussière, tandis que les deux poutres lâchèrent et laissèrent s'effondrer les planches de bois et le tissu qui recouvrait autrefois la terrasse ainsi qu'une partie du mur soutenue par ces deux piliers. L'entrée par la vitrine était désormais coupée également. La seule sortie restante était celle qu'Asuna avait faite dans le mur. Ils pouvaient s'enfuir. Mais là encore une Explosion se fit entendre, projetant quelques débris de la scène dans le restaurant, et entre autre la valise du violon de Neko. Il la vit retomber au sol, et là il sortit de ses gonds. Ils avaient intérêt à ce qu'il soit entier! La il s'empara de son revolver et marcha droit vers la brèche que les marines avaient faite. Il en vit deux surgir, et dégaina rapidement pour leur tirer une balle en pleine tête. Il se baissa pour ramasser sa mallette, mais un troisième fit irruption. Il lui tira à plusieurs reprise dans le corps avant de s'arrêter. Et au moment où il se retourna pour revenir dans la pièce, un dernier se faufila discrètement avec un sabre pour le transpercer. Pas assez discret en tout cas car Neko l'entendit aisément et dégaina de nouveau faisant passer le canon du revolver sur son épaule et tira. Sans le regarder, il arriva à le toucher en plein dans la gorge. Le marine s'effondra et se vida rapidement de tout son sang. Neko Boy laissa tomber par terre sa mallette à ses pieds, jeta le revolver dans un coin, puis il reprit son couteau. Il regarda les trois filles, et avec son regard le plus hostile il prononça:

Dégagez de là. Si sa vous plait pas c'est pareil, j'ai rien à faire avec vous. Et eux, ce sont mes proies. Dégagez et laissez moi tranquille...

Il se tourna vers le trou qu'avaient fait les marines pour entrer, tandis qu'il entendait les pas des trois filles qui s'en allaient par la sortie qu'Asuna avait crée. Il fallait bien qu'il croise un jour les officiers de la marine. Ca allait être aujourd'hui, alors qu'il était déjà fatigué par son Shakushi... Peut être la fin... A ce moment là, plusieurs marines entrèrent, sabre à la main, ainsi qu'un officier de la marine. Sans doute un haut gradé pour se déplacer ainsi avec une petite frappe de son genre. Mais bon, Neko se fichait de ce qu'il avait à dire, il allait les éliminer ici et se débarrasser de ses poursuivants avant de chercher refuge ailleurs si c'était possible. Environ une vingtaine de marines, tous armés de leurs sabres. L'officier lui était en retrait mais arborait un arsenal plutôt conséquent.

Spoiler:
 

Il ramassa deux fusils au sol, et les pointa sur les soldats qui l'encerclaient. Il attendit quelques instants, puis il tira. Deux soldats tombèrent. Les autres lui foncèrent dessus quasi tous en même temps. Il se baissa, inversa le tir en croisant ses bras, deux autres tombèrent encore... Il para des coups d'épées avec les canons de ses armes, puis il tirait en même temps. Se baissant, sautant, esquivant à tout va, et quand l'occasion se présentait, un tir ou deux, faisant tomber encore quelques soldats. Déjà 5 ou 6 corps au sol, que les fusils se mirent à fumer, les chargeurs vides. Il les jeta au sol, puis s'empara de son couteau et d'une épée sur un cadavre. Là, il fonça dans la mêlé, effectuant son Neko no Tsuba. Les adversaires tentaient de le frapper, mais avec son esquive tournoyante, il évita chaque coup qu'on voulait lui porter comme par magie. Et à chaque esquive, un soldat se prenait un coup de couteau ou d'épée. Ils tombèrent rapidement, incapable de briser cette garde. Quand soudain l'officier fit irruption avec son immense épée, et frappa en direction de Neko. Celui-ci se retourna à toute vitesse grâce au Shakushi, ce qui lui fit extrêmement mal aux jambes. Son épée et son couteau parèrent le coup, mais l'épée se brisa sous le choc, laissant le couteau seul. Mais ce petit couteau était solide. Il tenait bon. Cependant, en tenant ainsi, les autres soldats avaient eu le temps de pointer leurs lames tout autour de lui. L'officier retira son épée, Neko abaissa son couteau, et baissa la tête. S'avouait-il vaincu? non... Il se mit à se balancer de gauche à droite, et d'un geste rapide, il disparut sur le côté. Il réutilisait son Shakushi. Bizarrement pendant ce déplacement-ci, Neko sentit un regard qui ne le quittait pas, mais pourtant il allait aussi vite que la dernière fois? Peu importe! Il passa entre les soldats, en tuant quelques uns au passage, puis se jeta dans le dos de l'officier pour le frapper mortellement.

L'officier se retourna, et para le coup avec une rapidité stupéfiante. Neko fut surpris par un tel réflexe! C'était donc ca un officier supérieur de la marine! Le couteau entra en contact avec l'épée, mais Neko le lâcha rapidement, sachant très bien que son freinage ne pourrait lui empêcher des lésions aux bras. Il lâcha donc le couteau, reçu un coup d'épée lui entaillant le bras et il s'arrêta un peu plus loin, perdant l'équilibre avec cet arrêt précaire. Le couteau voltigeait encore dans les airs que l'officier attrapa Neko par la tête, le plaqua au sol, et récupéra son arme au vol, pour le planter dans la main du pauvre garçon, le coulant au sol. Il poussa un cri de douleur lorsque son propre couteau traversa sa chair. Cet officier, qui était-il? Comment avait-il fait pour suivre ainsi son Shakushi, alors que la plupart croyaient qu'il devenait invisible avec ce mouvement? Ce type était d'un autre calibre... Bien supérieur au sien, et bien supérieur aux filles qui étaient là tout à l'heure. Cette fois, c'était donc la fin de la cavale... ?


- Shinji Asahi, un? Nous te retrouvons enfin, petite canaille...

Neko ne répondit rien.

- Shinji Asahi, vous êtes en état d'arrestation pour le meurtre de votre Capitaine, supérieur hiérarchique dans la marine bien entendu, pour avoir aidé des bandits sans scrupules à s'en sortir et enfin pour mutinerie auprès de vos autres camarades de la marine. Hum... Tu aurais survécu plus longtemps tu aurais peut être un peu fait parler de toi avec une prime? Mais les assassins dans ton genre font pas long feu, gamin...

- Nous serrons d'accord là dessus, Monsieur... En effet, j'ai tué mon officier supérieur. J'ai aidé des pirates sans défenses à fuir, car mon officier supérieur aurait rasé le village, peuplé de vieillards et d'enfants. Et je me suis retourné contre mes camarades car ils avaient perdu l'esprit...

- Ah! C'est toi qui as perdu l'esprit, gamin! Sauver des pirates, en cacher, est un crime et il doit être puni, ces gens étaient des complices!

- Je vois... finalement vous ne valez pas mieux que les autres... Jai peut être tué vos hommes, j'ai peut être tué la seule personne qui m'a accepté comme son frère et tout appris dans la marine, j'ai peut être sauvé des pirates... Mais visiblement je suis plus humain que vous. J'ai peut être le sang de mon "frère" sur les mains, mais je n'aurais pas eu comme vous la mort de vieillards et d'enfants innocents sur la conscience car j'aurais fait ce qui me semblait juste: les protéger. Vous la marine êtes pourris jusqu'à l'os. Mon capitaine était un homme bon, quelqu'un que j'ai... ... que j'appréciais énormément. Et dans votre escalade contre la piraterie il a perdu la raison et la folie qui l'a frappé c'est de votre faute! de votre faute si mon frère est devenu fou, de votre faute si j'ai du le tuer de mes propres mains! TOUT ce qu'il y a de néfaste dans ce monde ce n'est qu'à cause de vous, des gens hauts placés qui se prennent pour les meilleurs alors que vous êtes pire que de la merde!

- Ferme là un peu, gamin!!!

L'officier le frappa en plein visage. Neko encaissa le coup, il pleurait déjà bien avant de recevoir ce pied en pleine figure...

- En quoi penses-tu avoir le droit de me donner des leçons? Tu n'es qu'un lâche... incapable d'obéir aux ordres de ton supérieur, une honte pour la justice, tu as tué ton propre mentor, ton second père, celui qui t'as accueilli à bras ouvert et qui t'as tout appris! Tu laisses même des pirates et les complices s'en sortir. De nous deux c'est toi le plus con je trouve petit merdeux!

Neko ferma les yeux, les larmes coulant sur ses joues...

- Visiblement nous n'avons plus rien à nous dire. Oui j'ai tué mon frère, mon mentor.... oui j'ai laissé des criminels s'enfuir... et oui je suis peut être la honte de "votre" justice. Mais la mienne est sans doute moins extrémiste et plus clémente... Un monde sans vous fonctionnerait cent fois mieux... alors allez-y, tuez moi. qu'on en finisse... je suis fatigué de parler en vain avec vous... et fatigué de vivre avec cela sur ma conscience...

- Sale petit con!!!

L'officier s'empara de son épée à deux mains, regarda une dernière fois le visage en larme de Neko. Même si cela ne semblait pas évident, Neko était totalement brisé et déçu de lui même qu'il en réclamait une mort rapide. C'est vrai, il avait tué celui qu'il aimait, pour sauver des inconnus. Parce que celui qu'il aimait avait dérapé et fait une connerie monumentale, il l'avait tué... Son seul frère et mentor devenu fou, il l'avait tué sans hésiter... Il se sentait honteux, et préférait mourir maintenant que de continuer à vivre avec une telle chose sur la conscience. L'officier abattit alors son épée en direction de la tête de Neko... Est-ce que cela se terminait donc ainsi?...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Sam 24 Juil 2010, 15:36

Depuis quelques instants, tout ne tourner pas aussi bien qu’elle l’aurait pensé, la jeune femme aux cheveux blancs s’était retourné froidement contre elle, bien qu’elle avait peut-être réussit à la convaincre en étant la plus franche possible et en trouvant les bons mots. Cependant, elle l’a sentait encore un peu hésitante, la jeune femme requin avait accepté sans un mot, preuve que l’idée lui plaisait et le fait de faire une grande famille l’attirait encore plus. Mais le plus dur fut le jeune musicien qu’Asuna prenait pour une fille en réalité. Après la première altercation, la jeune femme avait eut le mot de la fin et à vrai dire, c’était un peu la faute des marines qui étaient intervenu entre temps, ce qui compliquer encore plus les choses, mais montrer que le violoniste n’était pas tout blanc comme il voulait le faire croire. Après une bonne dizaine de minute, ainsi qu’un saccage intégral de l’intérieur du bar et des marines, le défi entre l’homme et les trois jeunes femmes reprit. Cependant, elle jugeait qu’il se surestimait un peu trop pour croire les abattre toutes les trois alors qu’il était fatigué, mais il ne fut pas assez affaibli puisqu’il répondit quand même aux paroles des jeunes femmes. Après ses dires, c’est la belle adolescente qui prit la phrase pour aller dans son sens, ce qui étonna la ravissante demoiselle, mais au moins, cela prouvait qu’elle avait à peut près la même façon de penser. Cependant ses moments étaient beaucoup plus froids, plus causant, elle avait le don de faire des phrases qui interpellé, mais elle s’arrêta un petit instant, se relevant avant de rependre la parole.

Le petit bout de femme reprit donc sa phrase pour continuer la leçon qu’elle était en train de faire et chaque mot était juste, d’après ce que pouvait penser et voir Asuna. Il avait prit un plaisir malsain à tuer ses hommes qui ont peut-être une femme ou encore des enfants qui attendent le retour de leur père. Même si la jeune femme détestait les hommes et leur façon incroyable de se sentir supérieur aux autres, de se croire tout puissant, elle ne leur souhaitait pas une telle fin. Les phrases étaient de plus en plus forte et tapaient dans la tête à la demoiselle comme si elle avait fait la même chose que le musicien, elle savait qu’elle allait devoir hotter la vie de ses pauvres personnes si elle voulait pouvoir s’échapper et garder sa liberté, cependant, elle allait s’en vouloir. Cependant elles étaient d’accord sur un point, s’il y avait un criminel dans ce lieu, ce n’était en aucun cas elles qui n’avaient rien fait pour le moment. Une fois son discours terminé, c’est la femme requin qui reprit la parole pour lui montrer que s’il voulait la tuer, il avait qu’à s’accrocher, mais l’homme finit par leur répondre. Elle trouva qu’il semblait bien énervé, comme si elles l’avaient acculé contre un mur avec leurs phrases et comme le dit le dicton, il n’y a que la vérité qui blesse. Il lui assura une nouvelle fois qu’elle n’avait rien comprit à sa musique, qu’elle ne connaissait rien de lui et surtout qu’elle n’avait pas à juger de ses actes. Malheureusement si, elle avait à le juger, il critiquait sa façon de penser et la mettait plus bas que terre, alors qu’il était encore plus misérable que ce qu’il critiquait. Cependant, Asuna s’attendait à un peu plus de réparti, mais elle fut réellement déçue de voir qu’il ne savait pas dire grand-chose.

Une fois sa phrase terminée, il répondit aux deux autres, mais la première réponse ne convaincue pas plus la jeune femme aux yeux bleus. Il cherchait à se défendre face à des adversaires qui trouvaient les bons mots et touchaient juste à chaque fois, cependant, il voulait se donner le beau rôle. Puis, il répondit à Shinozaki avec des mots un ton qui ne plut pas du tout à Asuna, la traiter d’esclave était un affront et d’une méchanceté incroyable, il n’était pas juste un criminel, il était également une personne répugnante et des plus minables. Il mériterait de mourir la gueule ouverte, comment faire confiance à une personne qui parle ainsi, mais au moment où elle voulu lui dire, les marines se mirent à tirer et la jeune femme le sauva en prenant une balle à sa place. Pourquoi un tel geste, peut-être pour lui montrer qu’elle valait mieux que lui et sa stupide justice à deux francs. Elle jeta un regard dans la pièce et remarqua l’adolescente qui venait de prendre des balles et n’avait pas l’air de comprendre ce qui venait de ce passer, ce qui était assez étrange à vrai dire, comme si elle ne connaissait pas l’effet d’une balle sur le corps humain. La belle aux yeux bleus créa un trou et tua quelques marines, même si elle aurait leur mort sur la conscience, elle se devait de les protéger, c’est ce qu’elle se disait. Il fallait partir et vite, Shinozaki prit les devant en envoyant des tonneaux d’alcools par le trou et les faisant exploser pour causer encore plus de trouble et panique. Se fut ensuite au musicien d’exploser la vitrine pour empêcher les marines de rentrer par là, tout ce passer si vite, que la jeune demoiselle blessé n’arrivait plus trop à suivre. La seule chose qu’elle remarqua, c’est que la jeune femme aux cheveux blancs était partie par la porte.

Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais sa lui disait rien de bon, cependant, elle devait aussi protéger la femme requin, même si avait l’air de bien s’en sortir et même à cause perdu, ramener le violoniste à la raison. Elle était divisé en trois sur ce coup là et malheureusement elle pouvait pas le faire réellement, mais elle savait quelle pouvait faire confiance à la belle femme requin, mais pour convaincre l’autre tête de mule, ça allait être différent. Il était tant de donner son premier ordre à sa première camarade, bien que c’était pour son bien et elle espérait qu’elle le fasse sans rechigner. Elle tourna légèrement la tête pour capter le regard de la jeune femme, voulant avoir toute son attention.


« Shinozaki, j’ai besoin que tu partes au port en première pour nous trouver un grand bateau et tout préparer pour que l’on puisse partir le plus rapidement possible … je compte sur toi. »

La jeune femme tourna de nouveau la tête et entendit la voix du musicien qui leur disait de dégager et de le laisser tout seul. Elle qui aurait voulu l’avoir à ses cotés pour sa musique et ses qualités, même si elles sont inexistantes face à ses défauts. S’il voulait qu’elle le laisse tranquille et ne s’occupe plus de lui, maintenant, c’était bon, elle n’allait plus s’occuper de lui et aller chercher la petite jeune femme. Asuna l’avait vu se faufiler rapidement par la porte à l’arrière, elle devait avoir réussit à passer entre les marines, car elle n’avait entendu aucun cris ou autre. C’était déjà une bonne nouvelle, maintenant, elle devait la retrouver et elle ne savait pas très bien pourquoi, mais la jeune femme était sur de la trouver dans le port. La belle demoiselle se retrouva seule dans le bar qui était en décombre, le toit menaçait de plus en plus de s’effondrer après le trou dans le mur qu’elle avait fait, la vitrine qui avait volé en éclat et les multiples coups de feux des marines qui avait fragilisé les fondations. Il ne fallait pas traîné ici, de plus, le feux que Shinozaki avait crée dehors se faisait encore plus menaçant et s’il atteignait le bâtiment, il allait s’écrouler comme un château de carte.

Au moment où elle se retourna, elle sentit comme une pression au niveau de son bras qui la retourna brusquement en la plaquant brusquement contre le mur. Au moment ou elle posa son regard sur l’inconnu qui l’avait empoigné elle remarqua que c’était autre qu’un marine et n’eut pas le temps de répliquer qu’il lui enfonça violement son sabre dans l’épaule, au même endroit que la balle avait pénétré, laissant jaillir un flot d’hémoglobine incroyable et un cris des tristes et douloureux. Elle en eut les larmes aux yeux tellement la douleur qu’elle ressentait été énorme, mais eu le reflex de mettre le bâton devant elle et d’appuyer sur le bouton pour déplier sa lance qui trancha net la tête de l’homme. Le cadavre tomba lourdement au sol ainsi que la jeune femme blessé qui essayait de reprendre son souffle en crachant des flaques de sang. Voila ce qui lui coûter de relâcher un peu sa vigilance dans un endroit entouré par l’ennemis, mais ce qui était sur, c’est qu’elle n’allait pas faire deux fois la même erreur. De toute façon, la prochaine blessure lui coûterait sûrement son bras et amoindrirait encore plus ses mouvements. Après sa petite réflexion, elle se lança à toute allure vers la sortie, remettant sa lance sous forme de bâton métallique pour avoir une meilleure facilité de mouvement, surtout s’il fallait fuir. Une fois dehors, elle se mit à courir en direction du port, malheureusement, la rue était remplit de marine armée jusqu’aux dents qui n’avaient qu’une envie, c’était d’en découdre avec ceux qui avaient tué leurs camarades.

Bien que blessé, son agilité et sa souplesse n’étaient pas affectées. La belle demoiselle arrivait à esquiver les coups, leurs faisant un peu tourner la tête en passant à droite à gauche, au dessus, en bas, dans tous les petits trous qu’elle pouvait se faufiler sans plus se blesser, elle le faisait. Cependant, pour brouiller un peu les pistes, elle changea de rue, prenant celle qui aller vers le centre de la ville. C’était bien beau, mais il fallait qu’elle trouve ensuite un moyen de rejoindre le port, sans pour autant se faire attraper ou se faire tuer, ce qui était encore plus embêtant. De plus, sa vitesse lui donnait un avantage pour fuir, mais les goûtes de sang qui tombaient de son épaule à chaque mouvement qu’elle faisait, ne l’aidaient pas du tout. Asuna avait réussit à mettre de la distance et se jeta dans une petite ruelle sombre où elle remarqua un escalier métallique qui conduisait jusqu’au toit. Un sourire de joie se dessina sur son visage, c’était vraiment la première fois qu’elle était heureuse de voir ce truc et se dépêcha de grimper, tant bien que mal, serrant les dents et utilisant qu’un bras pour atténuer la douleur. Une fois en haut, elle se plaqua contre le mur, le visage vers le ciel et essaya de reprendre doucement sa respiration en fermant un peu les yeux pour accroître son audition. La belle guerrière voulait entendre les bruits de pas des ennemis qui s’éloignaient pour se rassurer et ainsi reprendre sa course pour aller chercher la navigatrice.

Asuna se releva doucement, tirant un peu son t-shirt pour examiner la blessure béante qui lui faisant bien mal, mais sur le coup, elle ne pouvait rien faire de plus à part contracter le plus possible l’endroit de la blessure. Elle déchira une partie du bas de son t-shirt et se fit un garrot à la va-vite, mais qui lui sauverait sûrement la vie. Une fois debout, elle prit une grande respiration et reprit sa course vers le port, mais cette fois, sans se préoccuper des marines, en effet, sur le toit, il n’y avait personne et plus elle se rapprochait de sa destination et moins elle ne voyait de sang, de carnage, de cris et autre horrible effet d’un combat. La demoiselle arriva sur la dernière maison et s’arrêta doucement, courbant un peu son dos pour se faire un peu plus discrète tout en pouvant observé le port qui était vide. Elle trouvait cela bizarre, ça sentait le piège à plein fouet, mais elle devait y aller quand même. Avant de descendre, elle repéra une petite touffe de cheveux blanc avec comme des ailes derrières, ce qui fit sourire Asuna, elle c’était bien trompé en réalité. La jeune femme descendit doucement l’escalier, sans se forcer et en faisant le moins de mouvement brusque possible pour ne pas souffrir encore plus. Une fois à terre, elle regarda encore de chaque côté, mais c’était le calme plat et elle commença à s’avancer près des tonneaux où la belle navigatrice se cachait pour la rassurer et lui montrer qu’elle serait toujours là pour elle.

Elle continua à s’avancer doucement, la lumière dans le dos, laissant son ombre s’approchait en premier pour signaler sa présence à l’adolescente, mais elle était sur qu’elle la prendrait pour un ennemi. Elle s’approchait doucement, le sourire aux lèvres de la voir toujours en vie et surtout, sans de trop grande blessure, c’était le principal. Elle vint doucement s’appuyer sur les tonneaux, posant son bras en bon état et son opulente poitrine, lui souriant tout aussi chaleureusement qu’avant. La demoiselle aux cheveux blancs pouvait cependant apercevoir l’importante blessure d’Asuna, mais ceci n’était pas important, elles allaient pouvoir se mettre à l’abris une bonne fois pour toute. Elle prit une douce voix chaude et tendre, essayant encore de la rassurer et de la mettre en confiance, mais on s’entendait la sincérité dans chacun de ses mots.


« Bonsoir mon ange …»

Elle lui laissa un doux sourire et passa doucement sa main sur l’une des ailes, avec un sourire chaleureux et une petite curiosité, comme une enfant. On ne voyait aucune méchanceté dans ses mouvements, juste une envie de savoir et d’être gentille envers les personnes qui le méritaient.

« J’espère que tu n’as rien et qu’aucune balle t’a touché, sinon faudra soigné ça au plus vite. Mais si ça te gêne pas, je préfèrerais que l’on s’éloigne d’ici, les marines courent un peu partout et l’on est trop exposé. Moi je vais sur un bateau qu’aura prit la femme poisson et … j’espère t’avoir à mes côtés »

Elle avait du mal à trouver ses mots juste, les mots qu’elle arrivait à utiliser d’habitude pour convaincre, était-ce le fait qu’elle soit blessé et qu’elle est perdu beaucoup de sang. Cependant, elle ne cachait pas la vérité et son envie de l’avoir à ses cotés, elle ne l’a connaissait pas du tout, mais elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance. Elle n’eut pas le temps de dire autre chose qu’elle entendit un coup de feu et instinctivement, elle glissa sa main dans celle de l’adolescente et se mit à courir vers le port. Asuna préférait l’éloigner du danger, d’après ce qu’elle voyait, elle n’était vraiment pas d’ici et ne connaissait pas l’effet destructeur de fusil ou autre arme à feu. Elles étaient au complet et elles allaient pouvoir prendre la mer pour s’éloigner de carnage et pouvoir réfléchir à tête reposer sans prendre le risque de se faire tuer à chaque rue. Mais plus elle courait vers les bateaux, plus elle se sentait coupable de laisser le musicien derrière, dans l’état dans lequel il se trouvait et avec autant de marine. C’était sur qu’il allait se faire tuer et malgré sa trop grande stupidité, son air supérieur, c’était quand même un humain et surtout, une âme brisé et tourmenté par le passé.

La jeune femme ralentit petit à petit le pas, continuant de se poser les mêmes questions, pourquoi elle irait le sauver alors qu’il ne veut pas d’aide, qu’il préfère faire le guerrier tout seul. Il se croit plus fort que les autres, mais pour autant, il ne voulait pas agir pour changer ce monde qu’il trouve corrompu. Sans réellement savoir pourquoi, elle lâcha la main de la belle adolescente, tournant doucement sa tête vers elle en souriant tendrement.


« Va au bateau, retrouve Shinozaki et aide la à préparer notre départ si tu veux, moi il me reste une dernière chose à faire. »


Asuna lui laissa un dernier petit sourire chaleureux et se mit à courir en direction du bar, même s’il avait été arrogant, odieux et plus que détestable, elle ne pouvait pas le laisser mourir ainsi, il fallait le sauver. Elle prit une rue adjacente à celle du bars et se rapprocha petit à petit, elle ne voulait pas se faire remarquer. Cependant, pour y aller en toute tranquillité, elle prit le pantalon, la veste et la casquette du marine au sol et les enfila sur ses propres vêtements. Elle devait passé incognito et c’était la meilleur des solutions. La jeune femme baissa légèrement la casquette pour ne pas que l’on voit son visage, mais le plus dur fut de s’approcher assez sans pour autant se faire repérer. Elle avait un seul problème, celui d’être compresser dans l’uniforme du marine, apparemment, il n’avait pas l’habitude d’avoir des femmes avec de si gros atouts. La belle demoiselle vint se mettre derrière le groupe, sa main sur son bâton, près à intervenir à tout moment, mais en voyant le violoniste au sol, elle se disait qu’il était peut-être un peu trop tard pour rester patiente. Quand elle voulu intervenir, elle fut coupé par la conversation entre le marine et le garçon, ceci allait peut-être l’aider à lui en apprendre un peu plus sur lui et le comprendre.

La jeune femme essaya de s’avancer un peu plus et remarqua le visage en larme du violoniste et sans savoir pourquoi, ceci lui brisa le cœur. Asuna sera les dents pour ne pas sauter au milieu et les détruire un par un, mais elle voulait en savoir un peu plus sur lui et interviendrait le moment venu. En écoutant ce que le marine disait, elle entourait le poignet de son bras blessé avec la chaîne qui relier le pommeau de sa lance aux restes, elle ne savait pas pourquoi, mais elle était sur que ça aller lui servir. Le discours qu’offrait le gradé était assez enrichissant, même si ce qu’il disait n’était pas très respectable, apparemment, il avait tué son mentor et avait laissé des pirates s’échapper, est-ce pour cela qu’il détestait tant la piraterie, pour simple petite erreur. Mais le violoniste se sentit obligé et de répondre en rajoutant qu’il avait tuer son frère, mais qu’il jugeait avoir plus d’intégrité qu’eux. Un léger sourire vint se mettre sur le visage fatigué et sale de la jeune femme, apparemment, il avait plus de cœur qu’elle ne le pensait et devait le penser lui-même. Cependant, c’était pas le moment de se réjouir, le marine attrapa son épée à deux mains et commença à la monter au-dessus du musicien pour mettre un terme à sa vie. Au moment où l’épée s’abattit sur lui elle lança son bras blessée en serrant les dents, faisant partir ainsi sa lance qui se déplia et se planta dans le mur bloquant ainsi l’épée dans un bruit métallique et violant. Au même moment, elle se lança en avant, se sautant et se tournant en même temps pour lancer un coup de pied des plus puissant au marine. Sa jambe passa juste au-dessus du musicien pour atterrir dans le talon contre le genou de l’homme. Avec un tel geste, elle avait pu enlever le couteau qui lui était planté dans la main. Asuna avait son petit plan pour éliminé le gradé, mais il fallait faire vite, car la fuite aller être des plus durs si ses comparses n’avaient pas trouvé de bateau.


« Hiryuu Kyuusei .»

Cependant, elle donna un fort coup de poignet pour que la lance aidé de la chaîne entoure rapidement l’adversaire qui se retrouver bloqué avec la lame sous la gorge. Elle le tenait du bout de sa main et en une fraction de seconde, tous les marines levèrent leur canon en pointant la demoiselle qui se plaça devant son prisonnier. La charmante demoiselle savait parfaitement qu’ils n’allaient pas tirer s’il y avait le risque qui touche leur supérieur. Elle tira un peu plus sur le pommeau pour les rappeler à l’ordre et ainsi faire souffrir un peu plus l’homme avant de tendre sa main au musicien, souriant, même devant la difficulté et la mort.


« Je suis désolé de gâcher ton discours, mais on en a pas fini tous les deux et c’est pas ce soir que tu mourras, surtout pas entre leur main. »

Maintenant qu’elle se retrouvait au milieu de tout ce bordel, il fallait trouver un plan de secours pour s’échapper et en voyant le bar sur le coté qui ne demander qu’à tomber. Avec la poussière et la fumée qu’il dégagerait, il allait masquer leur fuite et ils pourraient ainsi rejoindre le port sans être trop en danger. Elle tira d’un coup sec sur la lance la déroulant de l’homme, mais lui tranchant la gorge avec la lame qui glissa pour ensuite suivre le mouvement de bras pour aller frapper fortement le mur au faible fondation. Le mur s’écroula comme des dominos et comme prévu, un mur de poussière se saisit de la rue. Asuna passa sa tête sous le bras du musicien pour l’aider à marcher et peut-être même à courir et se dirigea vers le port. Il fallait cependant faire vite pour ne pas se faire rattraper, mais la fatigue et la douleur rattraper à grand pas la jeune femme qui plia sa lance pour qu’elle soit plus légère et plus facile à transporter. Elle ne montrait pas tout ce qu’elle ressentait, pour ne pas décourage le jeune homme qui en avait de besoin apparemment et continuer à avancer sans relâche, espérant que Shinozaki et la belle navigatrice, si elle le voulait, avait trouvé un moyen de fuir et pourrait l’aider.

(je corrigerais en revenant, désolé s'il y a trop de faute ...)

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Tourmaline
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 233
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 31/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : /
Expérience:
41/500  (41/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Dim 25 Juil 2010, 18:30

L’ombre qui s’approche, et le reflet de son propriétaire dans l’eau couleur encre de la mer. Une ombre qui vient, noire comme la nuit, mais pourtant la personne à qui elle appartient est baignée par les rayons de lune. C’est comme ça que Opale voit cette jeune femme, qui malgré ces blessures, le danger, a préféré retrouver la navigatrice plutôt que de la laisser derrière elle.

*Elle est revenue pour moi…*

« Bonsoir mon ange …»


Les ailes, elle les a vu, ce tas de plumes noirs, éparpillés dans le dos de la jeune fille, sans aucune harmonie, sans aucun ordre. Il est bien loin de ces ailes blanches et soyeuses qui remplissent le dos des anges normaux, des anges parfaits. Et pourtant c’est une main curieuse qui les examinent, ce n’est pas du dégout, non. Quelqu’un qui accepte de les regarder directement sans détourner le regard, sans s’étonner, sans prendre ces plumes comme le fruit d’une chose malsaine. Ce regard curieux et sincère, l’adolescente l’a tant cherché.

*Non je ne doit pas succomber…je ne veux pas que les gens profondément bon souffrent en voulant me garder avec eux. Après tout je peux me débrouiller toute seule, je n’est besoin de personne je peux…mon bonheur se trouve quelque part, je peux le trouver même si je doit rester seule…*

« J’espère que tu n’as rien et qu’aucune balle t’a touché, sinon faudra soigné ça au plus vite. Mais si ça te gêne pas, je préfèrerais que l’on s’éloigne d’ici, les marines courent un peu partout et l’on est trop exposé. Moi je vais sur un bateau qu’aura prit la femme poisson et … j’espère t’avoir à mes côtés »

*Pourquoi ? Alors que le vent gronde elle se soucie de moi, sa suffit, la pauvre ! Les gens comme elle, si sincère, sont sans cesse, harcelé, parasité par les gens comme moi qui ne savent pas quoi faire de leur vie. Après tout, ce n’est pas grave si personne ne me comprends, c’est encore mieux si on me déteste, j’ai été jusqu’à me reprocher ma naissance, alors…c’est bien d’être seule. Alors si je pense cela…pourquoi mes yeux ne peuvent pas s’empêcher de fixer son sourire si sincère ?*

Une main que l’on tend, juste un main, mais qui peut apparaitre comme un espoir, la porte d’un avenir heureux. Cette main tendue par Asuna, elle est éclairé par la lune mais elle éclaire également de lointains horizons que Opale a toujours cherché. Arrête de te mentir à toi-même…

« Je m’excuse…J’ai besoin de toi, moi qui me croyais forte, je suis si faible, excuse moi…je n’ai pas la force de me débrouiller seule…je ne peux rien faire toute seule…la solitude, me fait peur, le rejet me fait peur…alors si tu te sens prête à m’accepter je pourrais saisir la main que tu me tends… »

Ces mots, sortie de la bouche de l’ange, n’avait aucune froideur, sortis de ces lèvres, ils semblaient si fragiles mais pourtant ils étaient le résumé de ces vrai pensé. Après tout, Opale n’avait jamais cessé de se mentir à elle-même alors que là, cette jeune femme avait éveillée ce que la jeune fille cherchait vraiment. Cette jeune fille qui se croyait forte, enfermé derrière sa muraille de glace, ce mur qui venait de voler en éclat au même moment où une larme s’échappa des yeux rouge de l’ange pour venir se briser sur le sol du port. La solitude qui se brise, prête à laisser un nouvel avenir. Une seule larme, un seul geste, celui de prendre la main que l’on nous tend et de suivre cette main, cette espoir sortie de la nuit. Comme un prisonnier qui attends son salut derrière les barreaux, comme une jeune fille attendant une lettre avec les nouvelles de son fiancé. Cette main est l’espoir tant attendue de Opale qui court désormais le long du port accompagné de sa capitaine, de sa grande sœur…

« Va au bateau, retrouve Shinozaki et aide la à préparer notre départ si tu veux, moi il me reste une dernière chose à faire. »

Inutile d’en dire plus, l’archère à compris. Décidément cette gentillesse qui anime cette jeune femme pourrait un jour la perdre. Ce musicien en vaut-il la peine ? Après tout Opale ne connait rien de lui mais temps pis, si Asuna l’a décidé. L’ange se sent prête à la suivre où qu’elle aille mais pour le moment ces pensé ne se tournent que sur l’ordre donné: trouver la femme requin et un bateau.
La jeune céleste continue de longer le port à une allure plus modérée que tout à l’heure, si pendant sa course avec sa nouvelle capitaine elle en a oublié sa blessure, la douleur se manifeste de nouveau, sous forme de tâche sombre sur la robe noire de la jeune fille. Elle ne comprenait toujours pas ce qui avait pu la blesser, mais elle n’était non plus tombée de la dernière pluie. Ces choses pouvait produire d’important dégâts si l’on en jugeais la plaie de Asuna. Conclusion, il fallait rester à l’écart de ces tuyaux de fer et des projectiles qu’ils lançaient.

Mais désormais l’objectif de la jeune fille était de trouver la femme requin et un bateau pouvant servir à leur fuite. L’adolescente tout en arpentant le port portait son regard sur toute les silhouettes présentes qui se promenait sur le port. Il n’y avait aucun civil, visiblement apeuré par le vent de panique qu’avait soufflé les pirates au bar. C’est donc pour cela que les seuls personne que la fugitive croisa furent des hommes en uniforme comme ceux du restaurent. Pourtant ils ne s’attardèrent pas sur la jeune fille, c’est à peine si ils la remarquèrent. Bien que son atout était la discrétion, c’était surtout pares qu’ils étaient bien loin de se douter qu’une jeune fille qui semblait avoir douze ans, faisait partie de la bande de pirate sanguinaire se trouvant dans le bar. Quand à ces ailes, Opale avait tentée de les replier sous sa robe afin qu’elles n’attirent pas l’attention, ce n’était vraiment pas confortable mais nécessaire. Il fallait à tout prix ne pas attirer l’attention, bien qu’il sois louche qu’une enfant se promène sur le port à une heure pareille. Mais les hommes de lois avaient d’autre chat à fouetter que de se soucier ce que faisait l’adolescente ici.

Tout en restant discrète, les iris rouges de l’ange se portèrent sur un voilier, dans un style goélette assez grands, pouvant facilement être manipuler par cinq personnes. Si on supposait que le musicien se joindrait aux pirates cela fera quatre et vu la musculature de la femme requin, Opale la compta pour deux personnes ce qui étaient suffisant pour leur départ tant qu’il ne s’aventurait pas sur des zones trop dangereuses. Il aurait été insensé se s’aventurer avec un engin comme celui-ci sur Grand Line, la navigatrice savait au combien cette mer étaient dangereuses. Mais pour une fuite sur East Blue, c’était le bateau idéale, même si au premier abord, il semblait frêle et plus disposé au soleil qu’à na navigation, sa forme allongée et ces deux voiles triangulaires lui offrait une vitesse conséquente pour glisser sur les vagues et sa légèreté le rendait donc plus maniable. Sa tiendrait sur East Blue. Opale n’avait pas grande connaissance sur les bateaux, on pouvait dire que sur une question de bricolage à par celui de ces flèches, l’archère n’y connaissait rien. Mais pour savoir si on pouvait naviguer facilement sur tel ou tel bateau, là c’était plus facile. Après tout un bon navigateur sur une coque de noix, c’est comme un seau d’eau au cœur d’un incendie, ce n’est pas d’un grand secoure même si sa aide.
Donc le choix était fait pour le bateau, on aurait le temps de changer par la suite mais sa vitesse serait idéale pour une fuite autant que put en juger la jeune fille. Maintenant il fallait trouver la femme poisson qui ne devait pas être loin. Mais également trouver le moyen de s’emparer du bateau amarré avec une chaine et non une corde. Zut…

L’attention de Opale fut reportée par une grande silhouette qui venait de surgir depuis une rue. Au moins deux mètres, de long cheveux, un aileron dans le dos. Pas de doute, autant que l’archère avait put en juger, des spécimen d’humain comme ceux là sa ne se trouvait pas à chaque coin de rue. Il fallait agir vite et bien, la navigatrice aurait tout le temps d’admirer les croc de la requine une fois loin du port de Logue Town. Lui faire un signe ? Non elle ne la voyait pas, bon restait une solution, le signale sonore qui restait d’attirer du monde mais temps pis au point où on en était, et puis l’adolescente était prête à se servir de son arc.

Alors coinçant deux doigts entre ces lèvres, la navigatrice émit un long sifflement afin d’interpeller la jeune femme. Elle avait besoin d’elle pour l’aider à préparer le bateau et surtout pour s’occuper de la chaine qui le retenait. Opale ne savait pas comment mais la femme requin serait plus apte à sectionner ce lien qu’elle. Rien que par son anatomie, enfin tant qu’elle était coupée. Le plus important était de réaliser un maximum de préparatif dans un minimum de temps, c’est pour ça que la jeune fille se contenta de dire à la cuisinière:

« Il faut prendre ce bateau c’est le plus apte à nous servir, je te laisse t’occuper de la chaine et venir m’aider, il faut faire vite »

Le ton n’était pas froid, mais ne laissait pas vraiment place à la protestation. Donc de son coté, l’ange courut en boitillant sur la passerelle du port pour sauter dans le bateau et s’occuper des voiles.
Elle ne voyait pas ce que faisait la femme requin mais elle comptait sur elle. Mais du coté de l’ange les préparatif furent vite exécutés, pour sa part, il ne restait que l’ancre à relever mais ça jamais la navigatrice pourrait le faire toute seule avec ces petits bras. Non là cela recquérait la présence de quelqu’un, comme une femme requin de deux mètres par exemple. Mais avant qu’elle n’est put l’interpeller, Opale vit arriver en trombe un groupe d’une vingtaine de marine sortie de la ruelle, leurs tuyaux de fer en main. Un seul coup avait suffit à l’ange qui ne leur laissa pas l’occasion de tirer une nouvelle foie. Non, ce fut elle qui fut plus rapide, armant son arc de cinq flèches à la fois, elle put faire tomber instantanément cinq hommes qui ne surent même pas d’où le projectile était venue.

Le nouveau travail des femmes pirates fut alors de retenir ces marines qui commencèrent à ouvrir le feu. Opale n’aimait pas avoir à faire à des phénomène qu’elle ne connaissait pas. Ces armes étaient un vrai problème, mais protégée derrière le mat la jeune fille ne craignait pas grand-chose. En plus en tant qu’archère accomplie, elle pouvait facilement atteindre ces cibles même de loin ce qui n’était visiblement pas le cas de ces hommes qui ne savaient pas d’où venait les flèches. Apparemment ils avaient suivit la femme requin et ne s’étaient pas douté de la présence d’une autre pirate.
D’ailleurs voilà ce qui était le sujet d’inquiétude de l’archère: la femme requin elle allait bien ? C’était la première foi que Opale s’inquiétait pour quelqu’un mais il était primordial qu’elle reste en vie. Après tout si Asuna l’avait engagée, il faudrait qu’elles se côtoient tous les jours.
Donc les sens en alertes pour essayer de déterminer l’état de la cuisinière, la navigatrice tiraient des flèches assez simple pour le début mais plus elle tirait, plus les flèches venaient à manquer, la jeune céleste fut donc obligée de faire appel à des flèches plus perfectionnée de sa composition. Dont une catégorie qui ressemblais plus à des fléchettes qu’à des flèches normales. Leur petite taille avait pour bute de les rendre très rapides. Elles étaient finement taillés pour une vitesse optimale mais même de petites, leur dégâts pouvait être grand, car une grande vitesse entrainait une meilleur pénétration dans l’air, mais aussi une meilleur pénétration dans un corps. Armant son arc avec huit de ces petites armes Opale visant prononça:

« Hissing Darts »

Les projectiles s’échappèrent à grande vitesse de la corde de l’arc en sifflant, elles n’eurent aucune difficulté à traverser la gorge des cibles pour ressortir et peut être traverser une autre gorge du voisin de derrière. Opale visait volontairement cette partie du corps, plus apte à laisser passer les flèches. Elle éliminait plus d’homme d’un coup et puis sa économisait des projectiles.
Tout en se concentrant pour recharger son arc, l’adolescente réfléchissait. Asuna aura surement des hommes pour la poursuivre, et le temps de trouver le bateau…il y avait une solution…qui risquait de faire venir encore plus d’homme ici, mais le il fallait prendre le risque car de toute façon, des renfort allaient bientôt venir assiéger la bateau. La décision étaient prises, Opale envoya encore une tournée de ces petites flèches puis soufflant un grands coup derrière son mâts, assise, l’effort lui avait coupé le souffle et sa blessure la faisait souffre et l’obligeait à s’assoir. Juste le temps de souffler et de remettre ces ailes à l'air libres, compressées sous sa robe ce n'était vraiment pas confortable. Et finalement, de parcourir le carquois et de sélectionner La flèche. Les projectiles de l’ange était bien placés dans le carquois divisé en trois parties. Une pour ce qui n’était pas des flèches, une autre pour les flèches simples, et la dernière pour les flèches sophistiqué. Cette dernière partie contenait beaucoup de projectiles différent, pour les repérer, Opale avait taillé le bout qui dépassait différemment pour qu’elle puisse le reconnaitre au touché sans les regarder. Ainsi, les petites flèches plus petites que les autres se reconnaissait facilement, il y en avait qui avait trois marques réalisé au couteau…ect. Celle que l’archère sélectionna n’existait qu’en deux exemplaire et pour cause, elle ne s’en servait jamais.

Leur originalité se trouvait dans leur pointe d’acier, jusque là rien de normal si ce n’est qu’un petit troue dans la pointe. En faite ces flèches, une fois tirées produisait un sifflement très aigue et très fort, car le vent en s’engouffrant par le troue, produisait un signale sonore.
La jeune fille arma son arc de cette flèche et au lieu de la pointer sur un ennemie, elle visa haut dans le ciel en espérant qu’Asuna comprendrait puis tira. Le ciel offrait une bonne marge, le sifflement allait durer longtemps. Et aussitôt partie, la flèche jeta son long hurlement sur la ville.

« Howling Arrow »

Maintenant il fallait attendre mais Opale avait confiance, oui confiance ne cette jeune femme. La confiance est la chose la plus dur à gagner chez l’ange, mais un fois fait, assurez vous que jamais elle ne pourra renier la personne qui a réussi à l’atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinozaki Monoko
Bonney Pirates
Bonney Pirates
avatar

Nbre de messages : 43
Inscrit le : 03/11/2009

Feuille de personnage
Niveau:
21/100  (21/100)
Fruit du Démon : pfff comme si j'en avait besoin
Expérience:
111/500  (111/500)
MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Ven 30 Juil 2010, 23:20

Shinozaki courut en direction du port de manière effrénée, il fallait rejoindre le lieu au plus vite. Shinozaki avait peut être éliminer un sacré peloton derrière elle avec sa tactique intelligente, mais cela n'est qu'une question de temps avant que d'autre ne vienne a sa poursuivre. Il fallait rejoindre le port pour trouver un bateau au plus vite et quitter les lieux avec tout l'équipage. Bien entendue, le chemin ne fut pas tranquille, un groupe de 6 marines bloqua son chemin vers le port, l'un d'eux donna l'alerte a ses potes, Shinozaki n'eut pas d'autre choix qu'a s'en débarrasser en ripostant avec une tornade de coup de poing et de pied acrobatique, les mettant terre sans problème, reprenant route vers le port.

En approchant du port, elle vit des bateaux, dont un qui était plus grand que les autres, étrangement, elle vit une ombre faisant signe à elle. Mais peut être que c'était plus destiner a un groupe de marine situer prêt du port, mais au fur et à mesure qu'elle se rapprocha du port, elle distingua mieux la mystérieuse ombre prenant plus de détaille et qui décrivait une personne que la femme-requin pouvait très bien reconnaitre, la jeune adolescente qu'était au bar avec Asuna. Une fois sur place, elle répondit à voix haute qu'il fallait rompre les chaines qui lient le bateau d'où elle se trouvait. Shinozaki hocha la tête disant qu'elle allait le faire puis commença par prendre celle de gauche dans ses mains puis d'un coup de mâchoire directe, elle brisa l'énorme chaine qui tenait le bateau, puis elle répéta la même action sur l'autre, ce qui libéra le bateau. Mais alors qu'elle se tourna vers Opale pour lui dire que c'était fait, celle-ci était concentrée par quelque chose ayant l'air inquiétant, elle sortait même son arc qu'elle préparer. Lorsque la femme requin fit volteface, elle vit la raison de son action, le peloton qui était censé la rattraper l'avait finalement retrouvé et cette fois ils étaient plus nombreux que le précédent. La jeune ado réussie a en éliminer plusieurs, mais a ce rythme la, ils auront déjà atteint le navire, Shinozaki fit un immense bon qui lui fait atterrir prêt de la fille aux cheveux blancs puis prit parole.

" C'est bon petit, je me suis déjà occupé des chaines ! Je reviens, je vais a l'intérieur du navire, chercher quelque chose qui va nous être utile pour se débarrasser de ces gêneurs.Lacha t'elle en faisant un clin d'œil a la fin avant de courir d'un pas effrénée vers la porte conduisant vers l'étage inférieur. "

Sur ceux elle courut en direction de l'étage inférieur, traversant couloir en couloir, jusqu'à arriver dans la salle des canons. Shinozaki avait une brillante idée de répéter la même opération qu'elle avait faite avec les tonneaux, mais cette fois, ce sera avec les canons, mais elle va plus s'en servir pour tirer qu'a les lancés, ce serait vraiment trop con. Elle souleva un canon très facilement pour le poser sur son épaule droite, ainsi qu'un sac contenant une dizaine de boulets de canon, puis elle remonta aussitôt sur le pont, ayant juste une petite difficulté à faire passer le canon par la porte. Elle se plaça à côté de la jeune fille, tenant le canon comme un bazooka avec une facilité impressionnante, prenant un boulet dans le sac poser a sa gauche, entra le boulet dans le canon, arracha une de ses dents de requin dans sa bouche, alluma la mèche avec une étincelle causée par le frottement direct de sa dent arracher.....et BOOOM !!! Un boulet de canon en direction vers le peloton de marin qui partie en vrille comme des quilles, la femme requin ne pue s'empêcher de dire.

' Et STRIKE !!! Youhouuuu !, ça fait 1000 points gagner, hihihihihi...."
dit t'elle d'un ton et d'un air fort enthousiaste en faisant un coup de pouce a la Gai Maito, avec un sourire moqueur pour le délire

Le troue qui servait d'espace a sa dent de requin fut rapidement prit par une nouvelle dent qui vient de pousser en quelque seconde seulement. Elle ouvrit légèrement sa bouche en tapotant sa nouvelle dent avec le bout de son index pour vérifier sa qualité dentaire....fort heureusement, cela fut le cas. Puis elles e tourna vers la jeune gamine avec un air amical.

" Ca devrait les calmer pendant un moment, on ignore quand vont t'ils venir. "



HRPG : J'ai pas pu faire plus long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Mar 03 Aoû 2010, 23:31

Alors que tout semblait perdu et que l'officier de la marine abattait son arme sur sa tête, l'un des marines sortit une lance qu'il reconnu tout de suite. Celle d'Asuna! Elle était revenue le chercher! Avait-elle écouté la discussion avec l'officier sur son passé? Enfin, qu'importe... D'un mouvement rapide elle dégagea le couteau qui bloquait ses mains, et alla arrêter la lame de l'homme en manteau blanc, le menaçant ensuite avec sa lance pour faire reculer les marines. Ne comprenant plus trop ce qui se passait à force de perdre du sang et d'être blessé à plusieurs endroits, il la vit tendre une main... Neko la regarda, elle semblait sourire, malgré cette situation plutôt dangereuse. Le musicien, hésita, regardant les marines autour de lui, puis sa valise un peu plus loin. Le jeune garçon se releva avec un peu de mal puis il alla ramasser son instrument puis son couteau. Serrant fort son poing sur la poignée de la valise, du sang coulait de sa blessure mais la douleur était supportable. Avec son autre main, il saisit celle d'Asuna, qui s'empressa de le trainer dehors, tenant toujours en respect l'officier pour empêcher les marines de les suivre. Une fois dehors derrière un nuage de poussière, du à la chute du bar, elle trancha la gorge à cette homme qui avait osé l'attaquer. Pourquoi faisait-elle cela?... Lui qui les avait rejeté sans état d'âme sa proposition... Serait-ce elle qui lui apporterait la paix qu'il avait souhaitée? En devenant pirate... stupide, cela n'avait aucun sens. La piraterie dans un certain sens fût l'élément déclencheur de son malheur et de la perte de son capitaine. La base de son rêve brisé, et d'une amitié à jamais perdu. Non, cela ne pouvait se passer comme cela. Mais s'il restait, les marines s'occuperaient de lui. Encore une décision lourde de conséquence qui allait venir s'additionner à tous ses problèmes. Alors qu'ils fuyaient dans la rue, bras dessus bras dessous, Neko observait Asuna, l'air surpris toujours, par sa réaction pour le moins impulsive. Elle voulait un musicien, et appréciait ce qu'il jouait bien que dans le fond ses principaux morceaux de violon étaient tristes. Alors pourquoi ne pas les suivre? La méfiance, le doute, ou encore la peur. Peur de devenir un criminel aux yeux de tous, peur de la marine, qui les suivra pour les anéantir. Lui et les autres filles de ce futur équipage.

- Comme moi... tu t'attaches trop aux gens et tu en paye le prix après... M'emmener avec vous ne fera que vous apporter des ennuis, je suis déjà recherché mort ou vif par la marine... Et ton équipage ne verra pas le jour longtemps... Ces marines là c'est une chose, mais des équipages entiers à votre poursuite ce sera moins drôle. Quoi que déjà là, ce n'est pas drôle du tout...

Neko rigola quelques instants, en regardant ses deux mains transpercé par sa lame. Heureusement ce n'était que la chair et cela irait vite à cicatriser.

- Bon, je suppose qu'on en croisera pas jusque là ou tu m'emmène...

Neko observa ensuite les rues, voyant les passants qui rentraient dans leur maison au fur et à mesure que les deux fugitifs avançaient. On entendait les bottes des marines qui couraient dans les rues, mais visiblement leur passage à eux semblait tranquille, ils éviteraient donc les ennuis. Ce silence qui les accompagnait tout le long le rendait quand même nerveux, elle avait entendu une partie de la conversation, si ce n'est pas tout d'un coup. Mais cet Officier qui déformait les faits avait un peu pourri ses dires. Il préfèrerait tout raconter à Asuna, la vérité sur ce qui c'est passé. Cela expliquerait sans doute son caractère assez particulier, mais reste à voir si cela ne faisait pas un peu trop cliché pour éprouver autant de haine envers le monde. Mais apparemment le morceau de violon joué dans le bar l'avait ému. Elle devait sans doute avoir comprit ce que cette tristesse musicale cachait. Alors pourquoi pas? Après tout, s'il devait partir avec elle en mer, il vaudrait mieux que Neko lui raconte tout d'abord. Elle verrait après s'il mérite une place sur ce navire pirate ou pas. En marchant de plus en plus, le garçon pouvait sentir l'odeur de la mer qui se rapprochait. La destination était le port et c'était aussi sa seul porte de sortie... devenir pirate. Alors cela coulait de source quand il pensait être digne ou non de confiance pour aller sur ce navire de hors là loi.

- Eh... je te rejoins dans ton équipage, si tu écoute mon histoire...

Neko attendit, la jeune fille acquiesça alors il se lança dans son récit...

- Mon histoire commence sur une petite ile d'East Blue. Orphelin, j'ai été accueilli par les gens du village sans aucun problème. Elevé comme n'importe qui de normal. Ma passion était les chats, le chenil en grouillait et j'adorais m'en occuper. Bref, une vie tout à fait ordinaire. Et puis un jour l'entendit parler d'un recrutement de la part de la marine. M'étant entrainé pour défendre ce qui m'était cher, je me suis dit qu'aider la Justice en place était la meilleur solution. On me laissa y rentrer, je fus transféré sur un équipage, celui d'un Capitaine nommé Kazu. l'ambiance était bonne, rien à noter sur ce qui s'y passait les gens adoraient ma musique. Et puis un jour, le capitaine voulu me présenter à sa famille, suite à une permission qu'on avait obtenu. Je ne te cacherais pas que... c'était mon... heu... mon amant... et donc il voulait me montrer ou il vivait. Une fois au port, on put constater que la ville avait été attaquée par des pirates. Comme tout marine qui se respecte, on chercha les survivants et on a du combattre ces pirates. Une fois qu'ils furent quasi tous anéantis, Kazu se précipita chez lui. Ses parents étaient morts. Aucuns survivants... Je pense que le problème commença à naitre ici.

Suite à cela, il semblait différent, plus distant et lunatique par moment. L'équipage semblait aussi sur les nerfs, certains étaient du même village. Cette haine était compréhensible, mais ce qui suivit dépassa les bornes. traquant d'autres pirates, les membres du navire faisaient preuve de cruauté envers leurs prisonniers et je n'osais rien dire par peur de me les mettre à dos. Moi aussi je haïssais les pirates pour ce qu'ils avaient fait mais ils semblaient avoir fait d'un cas une généralité. Et arrivé sur une ile ou se cachait des pirates parmi une population Kazu péta les plombs. Il décida de raser le village et de tuer tout les complices... tout les villageois. Je m'y opposai fortement, et là mon capitaine voulu m'éliminer comme ces traitres. Je comprenais sa haine, je comprenais sa colère, mais il allait tuer des innocents. Je du me résoudre à l'affronter et par accident, je le tuai. En y repensant c'était la seul manière de l'arrêter, mais j'ai tué la seule personne qui comptais à mes yeux pour protéger ces gens... Depuis, je ne peux plus croire en cette justice de la marine qui tue des innocents à tour de bras... Ce dont je rêve, c'est d'une nouvelle justice, plus juste et moins barbare que celle-ci qui ne se préoccupe nullement de la vie des gens.

D'accord j'ai beaucoup tué, des marines qui me poursuivaient, mais aussi des pirates qui abusaient des gens. Ce gouvernement me dégoute, ces pirates me dégoute... pour moi, voguer librement sur les mers n'est pas un crime, mais dès que cela porte atteinte aux gens s'en est un. Mon rêve est de changer ce monde, pour qu'il devienne plus joyeux, que la musique adoucisse les cœurs brisées et les blessures profondes... car la musique est une communication universelle... cela peut sembler enfantin, mais je rêve d'un monde ou les conflits inutiles cesseront d'exister et ou les gens souffriraient le moins possible.

Voilà mon Histoire... tu peux rire de mes rêves si tu le souhaite, j'ai conscience qu'ils sont irréalisables... Mais les rêves irréalisables, pour moi, sont les meilleurs...


Ils continuèrent d'avancer tout en parlant, et finirent par rejoindre Opale et Shinozaki au port. Des corps de marines un peu partout, voler un navire en même temps impliquait quelques petits soucis. Mais la zone semblait sûre, et puis de toute façon Neko commençait à voir flou, le sang coulant de son bras et de ses deux mains. Une fois arrivé dans les docks, il lâcha Asuna pour se poser sur une caisse, essoufflé par l'effort. Il s'empressa de rajouter à Asuna:

- Pas un mot ou je te bute...

Il souriait en disant cela. Il n'avait pas l'intention de la tuer, et cela s'entendait au ton qu'il avait employé pour dire cela. Il posa sa valise à côté de lui, l'ouvrit quelques instant pour observer son violon. Tout va bien il était en parfait état malgré les chocs de la valise pendant la bataille du bar. Il se releva, posant l'une de ses main sur sa blessure au bras, puis il regarda Opale et Shinozaki avant de s'adresser à Asuna.

- Bon... coup de fatigue là... euh... bon pour ton idée d'équipage... et bien j'accepte de me joindre à toi, si mes rêves sont en mesure d'être réalisé avec vous, c'est tout. Sinon je partirais. hum... oula.. je... je ne me sens pas très... bien. je crois que...

Sans prévenir, Neko ferma les yeux, et son corps bascula vers l'avant, il tombait dans les pommes. Un malaise sans doute car une trainé de sang et non pas des moindres menait du port jusqu'au bar restaurant à cause de son bras et de ses mains. Il tomba en avant, Asuna tentant de le rattraper. Il se retrouva la tête en plein dans sa poitrine et s'effondra tout de même au sol, embarquant inconsciemment Asuna avec lui. Ils tombèrent donc tous les deux par terre, le jeune garçon ne se doutant nullement de la position de sa tête ni de ses mains qui n'étaient pas forcément à des endroits très adéquat. Le sang commença alors à se répandre les vêtements de la jeune fille...


[ Un peu court, mais bon, répondu Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Sam 07 Aoû 2010, 19:11

La jeune femme venait d’en voir de toutes les couleurs en une petite soirée, elle qui pensait se reposer, se décontracter et réfléchir à son avenir, sur un coup de tête, elle venait de le prendre en main sans même s’en rendre compte. Elle venait d’arriver à s’échapper du restaurant pour aller retrouver sa comparse et essayer de convaincre la petite navigatrice de venir avec elle, Asuna avait besoin d’elle et quelques choses lui disait qu’elle pouvait l’aider à aller mieux. Heureusement, elle la retrouva sur le port, caché derrière des tonneaux, même si elle l’était pas très bien, la belle adolescente avait de la chance que ce soit la belle combattante qui la retrouve avant la marine. Sauf que pour réagir ainsi, elle devait être apeuré et la jeune demoiselle devait tout faire pour réconforter et lui faire comprendre que quoi qu’il arrive, elle sera toujours la pour son ange. Elle trouva les bons mots apparemment, puis qu’elle décida enfin de lui parler avec son cœur, laissant de fragile mot sortir en s’excusant, mais le plus important, était le faite qu’elle lui avoue qu’elle est besoin d’Asuna. Celle-ci ne put s’empêcher de sourire à mot là et sans trop vouloir l’avouer, la demoiselle avait besoin de ce petit bout de femme, mais pour tout autre chose. Cependant, elle n’eut pas le temps de lui répondre convenablement, mais prit sa main pour la protéger et la sauver, c’était le principal pour elle, la survit de sa navigatrice.

Alors qu’elle allait l’accompagner jusqu’au bateau qu’aurait sûrement trouvé Shinozaki, quelques choses en elle la rappela à l’ordre pour aller sauver le violoniste. Il les avait pourtant insulté, rabaissé et même menacé de les tuer et pourtant, elle voulant quand même aller le sauver, pourquoi un tel acte. Elle n’avait pas le temps d’y penser et le ferait sûrement une fois fait, si elle resterait en vie, bien évidemment. Elle avait une blessure béante à l’épaule et pourtant, elle continuait de courir et se battre comme une diablesse, ne voulant laisser personne derrière elle, surtout ceux qui avait ressentit la même tristesse et surtout trahison envers se monde. Enfin, cependant, elle arriva à temps et sauva le jeune homme, croyant toujours par moment que c’était une fille et commença à s’échapper avec lui grâce à l’amas important de fumé masquant ainsi leur fuite. Cependant, il était tous les deux gravement blessé même si Asuna ne voulait pas lui dire ou lui faire remarquer, il s’appuyait sur l’épaule faible et meurtri par plusieurs impact, ouvrant encore plus la blessure. La magnifique demoiselle sentait alors couler de petit flot chaud d’hémoglobine le long de son bras, mais aussi, un filé de sang parcourant ses formes voluptueuses.

Elle voulait crier pour soulager un peu sa douleur et reprendre son souffle, mais elle ne pouvait pas, la jeune femme ne voulait pas lui montrer la douleur incroyable qu’elle ressentait et surtout, en faisant cela, les marines seraient directement avertis de leur position. Elle ne pouvait pas prendre ce risque, pour rien au monde, bien qu’elle se sentait défaillir petit à petit. Le silence c’était installer en eux deux, ils cherchaient plus tôt à marcher aussi vite que possible pour fuir, mais l’homme prit la parole pour dévoiler une phrase qui n’était que pure vérité cette fois-ci. Elle s’attachait trop vite et en payer le prix, mais qu’est-ce des blessures, des bleus, des coups, à côté de l’amour d’un équipage, d’une famille avait qui on se sent heureuse et où l’on peut être soit même sans crainte, des personnes qui nous aime tout simplement. Même si elle était gravement blessé, ce n’était pas très important, puisqu’elle venait de se trouver une famille et un ange gardien. Apparemment, le prendre avec elle n’allait lui apporter que des soucis, il était déjà rechercher et les marines d’ici n’étaient rien face à ce qui les attendaient sur les mers. Ceci lui donna un petit sourire aux bouts des lèvres alors que l’on pouvait commencer à voir ses pupilles se dilater, signe qu’elle était à bout de force et qu’elle puisait vraiment dans ses ressources pour le sauver et retrouver Shinozaki et l’ange.

Le jeune homme regarda ses mains blessés, mais lui aussi avait l’air de comprendre que ce n’était que des blessures quelconques à côté de ce qui l’attendait. La rue était bien calme et c’était sûrement le calme avant la tempête, mais ils pouvaient reprendre un peu de force, enfin, c’était plus facile à dire qu’à faire vu l’état de la demoiselle. Il lui avoua qu’ils n’allaient plus rencontrer de marine jusqu’au port, ceci était normal, ils étaient peut-être tous agglutiné au bar à essayer de retrouver leur chef, bien qu’il était mort la gorge ouverte et que Asuna s’en voulait un peu pour se crime odieux. Mais elle ne préféra rien dire, retenant son souffle en se forçant à avoir les yeux ouvert, bien qu’elle semblait en alerte, c’était loin d’être le cas. Le silence s’installa de nouveau entre les deux fugitifs, disant que la belle sauveuse avait un peu perdu la parole pour le moment, elle se concentrait entièrement sur le fait de rester consciente, au moins assez longtemps pour resté libre et profiter de la vie. Cependant, le musicien brisa une nouvelle fois ce silence lui disant que si elle voulait qu’il la rejoigne, elle devait écouter son histoire. Elle le regarda ouvrant légèrement la bouche pour reprendre un peu de souffle se montrant de plus en plus vulnérable et préféra acquiescer en hochant la tête de haut en bas.

Sans dire un mot de plus, il commença son récit qui semblait n’être qu’autre que son histoire, commençant par la mer où il avait vu le jour, East Blue, tout comme elle, mais lui était un orphelin, alors qu’elle, non. Il fut élevé dans un petit village l’ayant recueillit ceci était la preuve que tout le monde n’était pas méchant et qu’il y avait une part de bonté dans l’humanité, bien qu’en grandissant, c’était plus tôt l’horreur et la désolation qu’on y voyait. Tout devint un peu plus clair, quand il prononça qu’il était un ancien marine, c’était une raison pour laquelle il détestait les pirates, mais apparemment, son roman était loin d’être fini, tout comme leur marche. Il bégaya un petit pour lui annoncer qu’enfin de compte, le capitaine du bateau de marine était en faite devenu son amant, ce qui surprit fortement Asuna, mais ne put s’empêcher de sourire, pensant complètement à autre chose. Au moins, elle n’avait rien à craindre de lui et puis, il aimait les hommes alors que la jeune femme jetait son dévolu sur les femmes, on pouvait dire qu’ils se ressemblait un peu plus. Mais la suite du récit était tout autre chose, quand elle apprit que des pirates avant dévaster le village de son bien aimé, tué la famille de l’homme à qui le musicien tenait le plus et le voir ainsi changer si radicalement, elle comprit directement ce malaise. L’équipage du musicien tourna complètement à la folie, ravageant des villages entiers pour se venger des pirates, ne faisant plus la différence entre le bien et le mal, les innocents et les coupables. Ce n’était plus un gros de marine censé faire respecter la loi, mais des hommes en freelance détruisant tout sur leur passage sans se préoccuper de quoi que ce soit.

La jeune femme continua d’avancer en écoutant son histoire, apportant toute sa concentration pour l’entendre et surtout, comprendre ce qu’il ressentait, apparemment ils avaient tous des souffrances incroyables et elle étaient entrain de comprendre l’histoire d’un de ses membres d’équipages. Cependant, quand il lui dit qu’il dû tuer son capitaine et en faisant cela, tuant son amant par la même occasion, il venait de tout perdre en un rien de temps. Il continua son histoire, jusqu’à la fin, lui expliquant également qu’il avait tuer plein de personne, mais c’était pour sauver sa vie et celle d’innocent, comment lui en vouloir. Il termina son histoire et il était pour elle de lui répondre, ses rêves de justice n’était pas irréalisable, il suffisait juste de se donner la peine de le réaliser c’est tout. Dans le monde, il y a besoin de personne qui se dresse contre la marine et le gouvernement mondial, leur montrant que leur pouvoir n’est pas absolu et surtout, que leur juste est erronée et n’est qu’une supercherie, rien de plus. Elle prit la parole avec une petite voix.


« Je … je ne rirais jamais des rêves de mes membres … je vous aiderais à réaliser vos rêves, quitte à vous les offrir sur un plateau d’argent, je ferais mon possible pour votre sécurité et votre bien être … »

Elle sentit comme un coup de sang dans sa bouche, mais l’avala sans dire un mot, ne voulant pas l’inquiéter s’il était capable de ressentir cela. Ils arrivèrent enfin au port, remarquant des cadavres de marines tout autour d’eux, la belle ange et la requine avait du défendre le bateau qu’elles voulaient prendre. Elle eut un petit sourire en les voyant debout et en pleine forme, c’était la meilleure nouvelle qu’elle pouvait avoir et elle sentit le violoniste se détacher d’elle pour aller se poser sur une caisse. Il la regarda en souriant, lui disant que si elle parlait de tout cela, il la tuerait et se mit à rire, après tout cela, elle ne put que s’empêcher de rire d’un son limpide et chaleureux. Elle soufflait à plein poumon, bien que la veste du marine comprimait ses énormes seins et lui couper un peu la respiration, ce n’était pas important pour le moment, ils devaient maintenant tous se mettre sur le bateau. Heureusement, le bâtiment était juste à côté et ses deux comparses étaient juste là, se rapprochant d’eux pour venir les aider. Cependant, une chose arriva à laquelle elle ne s’attendait pas du tout, l’homme perdit connaissant et quand elle voulu le rattraper, à cause de sa vision floue, il percuta son opulente poitrine et la renversa, se retrouvant tous les deux au sol. En percutant le sol, il lui arracha un cris de douleur, la diminuant encore, fermant quasiment les yeux en crachant un peu de sol, mais en sentant ses mains sur ses seins, elle se releva en le poussant avec toute la force qu’elle pouvait avoir à ce moment là.

Elle se mit sur un coté, crachant le reste de sang qu’elle avait dans la bouche, la blessure à son épaule venait de s’ouvrir des deux cotés et elle sentait le sang couler dans son dos et ses formes féminines. Dans le sens où elle était, les deux femmes ne pouvaient pas voir la terreur et la douleur qui tiraillaient le pauvre et doux visage d’Asuna et se calma petit à petit en ce mettant assise en lui regardant toutes les deux en fasses d’elle, souriant de joie, bien que les yeux de la jeune femme n’avait quasiment aucune brillance.

« Shino … Shonzaki tu peux … le porter dans l’une des chambres du bateau … att … attend que l’on soit monter avec mon … mon ange pour mettre le bateau à flot … je … je compte sur toi. »

On pouvait voir qu’elle était à bout de force, qu’elle ne pouvait vraiment plus rien faire, mais pourtant, elle essaya de se relever, petit à petit, prenant son temps et quand elle put le faire, Asuna passa un bras autour du coup de sa belle ange aux ailes noirs et avança petit à petit sur la rampe du bâtiment nautique pour arriver enfin sur le pont et enserrer la jeune adolescente dans ses bras, la collant à son corps avec beaucoup d’amour et lui fit un doux sourire.

« Je suis heureuse que tu sois là … tu n’es pas quelque un de faible, loin de là … il faut être forte pour reconnaître ses tords … et puis, jamais je te laisserais … »

La jeune femme perdit connaissance en prononçant sa phrase, s’écroulant doucement contre la belle ange, tombant à genoux en l’écrasant un peu sous ses seins, mais posant son visage sur son épaule les yeux fermés et une petite larme de joie qui coulait le long de sa joue. Elle était si bien, malgré ses blessures importants, elle ne pouvait pas rêver d’un meilleur moment pour le moment et espérait que c’était le début d’une grande aventure.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Tourmaline
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 233
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 31/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : /
Expérience:
41/500  (41/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Lun 09 Aoû 2010, 13:06

Spoiler:
 
[horp désolé c'est un peu court]


Promptement accomplit, portement finit, l’objectif élimination de marine sur le port était pleinement remplis même si on ne pouvait pas dire proprement mais le principal était que la bateau allait pouvoir repartir si il n’arrivait pas une escouade entre temps. Opale put sortir de derrière son mât pour rejoindre le bastingage en boitillant légèrement à cause de sa blessure toujours pas pensées et dont la malheureuse ne connaissait toujours pas la cause. Assez déboussolée par les évènements mais absolument hors de question de le montrer !
L’ange rejoignit donc la femme requin sans un mots, qui elle avait achever les marines sur le port coup de tonneaux. On peut dire qu’elle s’était bien amusée, elle parlait à la jeune fille avec tant d’assurance alors qu’elle ne la connaissait même pas. Vraiment ici les gens sont vraiment très étranges, songea-t-elle en conserva son regard impassible. En regardant le port recouvert de cadavre et de blessé, la navigatrice eu une pensée pour eux et récita comme on lui avait appris une prière dans sa tête. Pour tous ces hommes dont elle ne connaissait rien, et eux même ne connaissait rien de celles qu’ils attaquaient. Un combat à l’aveugle, pousser des gens à ce battre sans se connaitre, c’était comme se battre avec des bandeaux sur les yeux. Opale réalisait que le monde d’en bas n’était pas un petit paradis tranquille mais elle s’accrochait à sa rencontre avec Asuna qui était porteuse d’espoir. Quand cette jeune femme souriait le cœur de l’ange semblait apaisé de ces tempêtes.
Deux silhouette frêles arrivèrent au port, et les inquiétudes de la jeune fille cessèrent en reconnaissant la silhouette d’Asuna bras dessus bras dessous avec le musicien. Vraiment cette fille…
De là on pouvait déjà bien voir facilement que tous les deux étaient grièvement blessés, l’adolescente aurait voulu tout faire pour que sa nouvelle capitaine aille mieux mais il était évident que ce qu’elle et le musicien échangeait ne la concernait pas. Asuna…elle était dans un état…mais pourquoi elle faisait tout ça…que demandait elle en retour,
c’était ça une amitié sincère ?

*Qui se souciait de moi jusque là dans le monde ? Personne ne voulait d’un monstre aux ailes noirs ? Dans le village je voyais des parents aimant leur fille, et cette vision me semblait si idyllique, trop parfaite pour moi, ce n’était qu’un doux rêve hors de ma portée. L’amour que ces gens avaient pour leur fille était un magnifique fruit hors de ma portée. Alors que la mort, c’était un fruit toujours là près de nous, mais dans lequel on ne pouvait mordre qu’une seule fois. J’y est songé…mais à présent j’ai compris…*

Tu n’es pas faible Opale…

*Oui, le vrai courage n’est pas de vouloir se donner la mort, au contraire c’est une geste lâche. Le vrai courage c’est de vouloir continuer à vivre notre vie, en acceptant tous le obstacles ! C’est dur de vivre, mais on y prends gout quand on sait qu’on a des gens sur qui compter…aurait-je trouvé ces gens ?*

La jeune navigatrice mit fin à sa réflexion en voyant l’homme qui accompagnait Asuna s’écrouler sur cette dernière. Finalement on se demande si lui on peut lui faire confiance…Mais peu import, oui peu import…le plus important c’est de partir et de tout faire pour que la flamme sincère qui illumine le sourire de la capitaine, ne s’éteigne pas.

« Shino … Shonzaki tu peux … le porter dans l’une des chambres du bateau … att … attend que l’on soit monter avec mon … mon ange pour mettre le bateau à flot … je … je compte sur toi. »
Mon ange…cet ange ne pouvait empêcher son cœur de trembler en entendant ces mots. Elle était à bout de force, c’était en partie la faute de Opale…oui voilà où elle l’avait menée après tout ! L’adolescente se sentait coupable et gardait les yeux au sol. Est-ce que…

« Je suis heureuse que tu sois là … tu n’es pas quelque un de faible, loin de là … il faut être forte pour reconnaître ses tords … et puis, jamais je te laisserais … »

Tu n’es pas faible Opale…

L’adolescente resta figée, ces paroles, combien de fois aurait elle voulu les entendre sans que jamais elles ne se manifestent. Même murmurée, entrecoupée, elles étaient si apaisantes, si douce.

*La chaleur d’une étreinte que j’ai tant cherché, tout dans son attitude, dans son sourire me rappel ce que je cherchais. Une mère aimante, une sœur ou même quelqu’un à qui je sais m’apprécierais comme je suis. Quelqu’un qui le soir me dirais à demain et le matin serait juste heureuse de me voir. Avant j’avais l’impression qu’un tel vœux était irréalisable. Que demander cela était bien trop osé de la part de quelqu’un comme moi. Au village des paysans, voir des famille aussi uni me fendait le cœur un peu plus. Je pensais que jamais cette blessure ne pourrait guérir, mais dans ce monde, il est donc possible qu’il y est quelqu’un qui vous porte de l’affection, qui sois heureuse de vous voir chaque matin. Si je peux être utile à cette personne je saurais donc dévouée à elle toute entière. Merci merci ! Merci de m’apprécier tel que je suis, et tu n’attends rien en retour, si mes ailes étaient blanches je te les donnerais volontiers pour que tu puisses voler librement, car de nous deux c’est toi qui se prête le plus à une image d’ange*

Le corps d’Asuna se fit lourd sans que Opale n’ai rien pu dire…la jeune femme vint poser son visage sur l’épaule de l’archère qui devina un sourire sur son visage. Une larme vint se briser sur la main de l’ange qui ne put s’empêcher alors de fondre en larme, comme une enfant se confie à sa mère. Elle pleura silencieusement, les larmes qui perlèrent de ces yeux était scintillaient à la lumière de lune. Ce bel astre éclairait le bateau, éclairait la jeune fille, ces rayons pour la première fois semblèrent chauds. De lointain horizon s’ouvrent, une lumière s’allume dans la cœur de l’ange comme si les rayons de lune avait put y parvenir. Cette lumière suffit à faire s’épanouir une fleur jusque là flétris. Le masque de glace est tombée. Tout cela en quelque secondes même pas…d’un revers de main l’ange se réveilla de son rêve pour chasser ces larme de joie et se relever en posant doucement Asuna sur le pont et en demandant à la femme requin qui revenait.

« S’il te plait, lèves l’encre avant que d’autre homme arrivent , je reviens pour guider la manœuvre de départ »

Tant bien que mal, l’ange mena sa capitaine dans une cabine ou reposait déjà le musicien. Il y avait plusieurs lit alors autant en profiter, le plus important était de trouver le moyen de refermer la plaie béante qui mettait Asuna en danger. L’ange ne connaissait presque rien en médecine, juste quelque base très rudimentaire. Rapidement en essayant d’oublier sa douleur à la hanche, elle traversa le bateau et revint vers les deux blessés alités avec une trousse de secoure et un citron vert. Dans la trousse il y avait un ou deux siropt, un grand lot de bandage et c’était tout. Rien ne pouvant désinfecter, d’où le citron vert qui risquait malheureusement de piquer sévèrement. Si c’est le prix à payer…
Tout en sentant le bateau s’ébranler, elle commença nettoya la blessures d’Asuna avec le citron qui était un désinfectant naturel, puis banda la plaie avec le bandage même si il n’était pas très bien fait.
Remontant vers la femme requin, elle la guida afin de franchir les récifs en lui demandant de bien vouloir garder la barre jusqu’à son retour. Elle ne semblait pas blesser donc l’adolescente pouvait bien lui demander cela. Elle revint dans la cabine et après hésitation, nettoya et banda les plaies du musicien. Après tout si Asuna avait pris la peine de le sauver il était inutile de le laisser mourir ici. Ensuite elle s’occupa de la sienne, assez étonnée car elle ne savait vraiment pas ce qui avait put la blesser de la sorte. En grimaçant elle désinfecta la blessure au citron avant de la penser assez maladroitement. Sa ferait l’affaire pour le moment.
Maintenant notre archère se trouvait sur le pont tout à l’avant en observant l’étendue bleue qui s’étendait devant la petite goélette.
En y songeant, Opale n’avait même pris la peine de regardée le nom du bateau, et en se penchant légèrement, elle put distinguer en lettre dorées deux mots: « Golden Wings ».
Ailes dorées ailes dorées, répéta la jeune fille de sa voix fluette. Peut être les grandes ailes de leur capitaine qui les portaient, où alors celle d’Opale, qui rayonnaient sous l’astre lunaire, tout comme son sourire, son premier sourire depuis longtemps.


Dernière édition par Opale Tourmaline le Jeu 21 Oct 2010, 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   Sam 21 Aoû 2010, 16:55

[ RP terminé. En attente de Correction. ]

+14 Xp Opale
+12 Xp Asuna et Neko
+11 Xp Shinozaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une aventure musicale [Opale, Shinozaki, Neko, Asuna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Asuna Vesperina Theotanasia Entheofushia Kagurazaka
» Kit pour Asuna
» Partons à l'aventure !
» OPALE PETITE PEKINOISE DE 2 ANS (BEZIERS 34500) ADOPTEE
» Intrus... [PV: Couleur d'Opale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: The World [RP] :: East Blue :: Logue Town-
Sauter vers: