Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [ Kyuseï Jigûu ] Tribulations d'un marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Showl
Commandant
Commandant
avatar

Nbre de messages : 268
Equipage : Sleeping Forest/Commando Falcon
Inscrit le : 16/09/2009

Feuille de personnage
Niveau:
50/100  (50/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
488/500  (488/500)

MessageSujet: [ Kyuseï Jigûu ] Tribulations d'un marine   Mer 07 Juil 2010, 16:17

Les îles de l'archipel n'étant pas situées loin les unes des autres, la croisière fut de courte durée. Seulement d'une ou deux heures. Il arriva donc sur Kyuseï Jigûu en début d'après-midi, moment idéal selon lui. Comme à son habitude, il avait réservé une suite dans un des plus luxueux hôtels de l'île. Le seul problème qui persistait était que, puisque l'île était une île où forger était le maître mot, la qualité des hôtels laissait un peu à désirer. Mais, il n'avait rien de mieux, il fallait donc qu'il s'en contente jusqu'à ce qu'il soit parti. Il n'avait prévu de rester sur cette île que jusqu'à demain matin, préférant se rendre directement sur l'île suivante. D'ailleurs, il aurait volontiers prit le navire se rendant à la prochaine île maintenant, mais il fallait d'abord qu'il visite un peu l'île. Effectivement, ce pouvait être intéressant de regarder les armes et équipements que fabriquaient les forgerons d'ici afin de peut-être acheter quelque chose. C'est d'ailleurs pour cela que dans ses bagages, il avait pris soin d'emporter un carnet de chèques au cas où il voudrait acheter quelque chose. Cela lui semblait bien plus pratique que de prendre de sa fortune qui n'avait de cesse de s'accroître au fil du temps. Depuis qu'il avait repris les affaires familiales, sa fortune avait considérablement augmenté, jusqu'à tripler. Il fallait avouer qu'il avait le sens des affaires et qui plus est les acheteurs, sachant qu'il était un bon épéiste de la marine, ne tentaient pas réellement de discuter et achetaient les choses au prix que lui fixait. C'était un des avantages de sa fonction, mais il ne souhaitait pas réellement en tirer parti. Il ne concluait donc jamais des affaires, ses katanas près de lui, afin d'éviter d'intimider le client qui l'était déjà bien assez. D'ailleurs, il en voyait de toutes sortes, que ce soit de richissimes personnalités ou de simples clients. Evidemment, il ne s'occupait lui-même que des richissimes personnalités, laissant les autres à ses employés. Se promener sur une telle île lui paraissait donc familier, le cadre étant le même que celui de ses affaires. Il s'était spécialiser dans l'extraction et la revente de pierres précieuses telles le saphir, le rubis, l'émeraude, l'améthyste et l'ambre. Son île regorgeant de ces minerais, il n'était pas bien difficile de s'enrichir. Ces minerais affleuraient au niveau du sol et les coûts d'extraction étaient donc minimes. Il revendait bien entendu ces minerais à des prix normaux afin que la clientèle soit nombreuse. Le bénéfice était donc énorme. Ayant vu son chiffre d'affaire décupler, il avait même agrandi sa surface d'extraction pour extraire plus de ces minerais. Sur cette île du royaume de la Terre, il espérait donc racheter une ou plus mines afin d'augmenter encore plus son chiffre d'affaire. C'était le devoir de tout homme d'affaires, augmenter sa fortune.

Il déambula donc dans les rues de la ville principale de l'île, regardant parfois les échoppes de forgerons à la recherche d'équipements en tout genre. Pour l'instant, il n'avait encore vu aucun forgeron plus doué que celui qu'il connaissait et qui avait élu domicile dans une forge désaffectée loin de la capitale, Le Lac, de Lur-Albion. Il avait toujours, évidemment, le gantelet que celui-ci lui avait donné en remerciement et il n'avait encore rien vu de semblable durant ses voyages. Lolombinga Zimba possédait un réel talent de forgeron, c'était certain. Il espérait donc le revoir à nouveau un jour comme c'était arrivé il y a peu de temps. En attendant, peut-être découvrirait-il sur cet archipel de meilleur forgerons ? Après tout, cet archipel était mondialement réputé pour ses forgerons de grands talents. Mais, apparemment, il semblait ne pas y en avoir tant que cela sur cet île. Les créations de ces forgerons étaient tout du moins assez basiques, seuls quelques forgerons innovaient ou forgeaient des choses d'une excellente qualité. on lui avait bien dit que les meilleurs forgerons avaient élu domicile sur Tentsumaru et sur le continent, mais Tentsumaru n'était, hélas, pas sur son chemin tandis qu'il n'arriverait sur le continent que dans quelques jours. Il allait donc falloir qu'il patiente et se contente pour l'instant des forgerons d'ici. Il se promena donc dans la ville le restant de l'après-midi, remarqua certains forgerons de talents mais n'acheta rien à cause de l'absence d'équipements qu'il recherchait. Il rentra donc à l'hôtel où il y mangea avant de retourner dans sa suite pour y dormir. Le lendemain, il se réveilla de bonne heure pour prendre son petit-déjeuner avant de quitter l'hôtel pour rejoindre le port où un navire devait le conduire sur la prochaine île. Malheureusement, un imprévu vint se glisser dans ce début de journée. Effectivement, une flèche provenant de dehors transperça la fenêtre de sa chambre avec l'intention de se planter dans le coeur du marine. Heureusement, celui-ci l'esquiva de justesse grâce à ses réflexes hors du commun. la flèche se planta donc dans un des murs, y creusant par la même occasion un petit trou. On venait d'attenter à sa vie. Apparemment, quelqu'un lui en voulait et le préférait mort plutôt que vivant. Il fallait donc qu'il élucide ce mystère. Sur la première île, il avait fait la rencontre de deux tueurs à gages qui avaient pour ordre de le tuer mais qui périrent. Et maintenant, sur cette deuxième île, un archer visiblement avait voulu le tuer également d'une flèche. Il y avait trop de coïncidences pour que ce soit dû au hasard. Il fallait donc qu'il découvre celui qui lui en veule et l'arrête dans ses méfaits. Tant qu'il n'aurait pas fait cela, partir de cette île ne servirait à rien, il ne ferait que reculer l'inévitable. Il se doutait que celui qui avait engagé ces personnes ne le lâcherait pas de sitôt. Le mettre hors d'état de nuire le plus rapidement possible lui semblait donc être la meilleur solution à tout point de vue.

Décrochant la flèche du mur, il l'examina pendant quelques instants avant de la casser et de jeter les débris par la fenêtre. L'archer avait immédiatement pris la fuite après avoir rater son coup, mais il savait qu'il reviendrait. Il se devait donc d'être constamment sur ses gardes. La moindre seconde d'inattention pourrait lui être fatale. Il serait fort dommage de périr de cette façon. Il défit donc ses bagages et descendit à la réception de l'hôtel pour leur annoncer qu'il resterait quelques jours de plus ici. Changer d'hôtel ne lui semblait pas être une solution, en effet, si on le suivait l'homme ayant engageant ces personnes saurait immédiatement où il allait et enverrait donc des hommes pour le tuer. Il était donc inutile de changer d'hôtel. Il décida donc qu'il se promènerait hors de la ville aujourd'hui. C'était,certes, dangereux mais il n'y avait pas d'autres alternatives pour découvrir rapidement ses agresseurs et s'en occuper. Repérer du bruit en pleine nature était plus aisé qu'au milieu d'une rue lorsque des tas de personnes déambulaient. Il ne prit donc que ses katanas et se dirigea vers la sortie de la ville. Le chemin n'était guère long jusqu'à la forêt, il y fut donc assez rapidement. Une chance, cela lui permettrait de perdre bien moins de temps. Il marcha donc tranquillement dans la forêt, sans but précis, tout en écoutant attentivement le moindre bruissement étrange afin de repérer d'éventuels assassins venus pour l'éliminer. Il marcha pendant plusieurs minutes avant de s'arrêter brusquement en apercevant une silhouette se dessiner dans l'ombre de la forêt. Quelques instants plus tard, il put nettement voir un homme visiblement pas là pour jouer. L'homme lui parla pendant quelques instants, lui disant qu'il allait l'éliminer pour son chef. Pendant que la personne parlait, il put découvrir qu'un nombre indéterminée de personnes se camouflaient et l'espionnait. Il convenait donc d'être prudent. Son adversaire prit donc ses deux revolvers et tira une série de balles sur le marine. Celui-ci, grâce à ses katanas para sans peines les balles avant d'attaquer à son tour. Il fit d'un geste vif une grande lame de vent qu'il envoya sur son ennemi. L'agresseur ne put rien faire et se prit l'attaque de plein fouet avant de s'écrouler sur le sol, raide mort. Ceci fait, il s'attendait à ce que les personnes cachées se découvrent en attaquant ou se présentant. Une fois de plus, il eut raison, il sentit un brusque mouvement d'air et évita donc une flèche lui étant destiné.

Pendant ce temps, cinq hommes se présentèrent devant lui à leur tour avant de dégainer un sabre chacun et d'attaquer le marine pendant que des archers envoyaient une série de flèches sur lui. Il décida donc d'attaquer de front pour les obliger à commettre des erreurs. Tout en fondant sur ses ennemis, il créa deux grandes lames de vent horizontales qui s'écrasèrent sur les cinq hommes qui avaient tenté pour la plupart de bloquer l'attaque à l'aide de leur arme, sans résultat. Grâce à ses déplacements, il évita donc les flèches lui étant destiné et envoya sur la position d'un archer une rapide et puissante lame de vent verticale. Les épéistes avaient perdu en nombre et n'étaient désormais plus que deux, affaiblis mais vivant et voulant toujours combattre. Ceux-ci recommencèrent donc à attaquer toujours avec leur sabre tandis que l'archer évita de justesse la lame de vent. ces archers étaient assez problématiques, il fallait qu'il s'en débarrasse en vitesse. Il contra donc les attaques des deux épéistes tandis que les hommes cachés décochèrent une série de flèches sur lui. A ce moment, il planta l'un de ses katanas dans le ventre d'un épéiste avant de saisir le second épéiste qu'il utilisa comme bouclier. L'homme fut donc transpercé de flèches tandis que l'autre s'écroula au sol, une plaie béante au niveau de son ventre. Tandis que les flèches transperçaient l'homme, il décida d'agir et utilisa donc sa technique pendant le moment où l'homme était encore debout afin que les archers ne voient pas ce qu'il prépare. Il disparut pendant un court instant puis réapparut près de celui qu'il avait visé précédemment, en tournoyant. La personne fut déchiquetée et mourut sur le coup également pendant que les autres venaient à peine de s'apercevoir que le marine était près d'eux. Après cela, il fit deux lames de vent verticale visant les archers se trouvant à sa gauche et à sa droite. L'attaque fut un succès, les ennemis ne s'y attendant pas reçurent de plein fouet l'attaque. Trois moururent sur le coup tandis que deux survécurent et tentèrent de s'échapper de cet endroit devenu un cimetière. Leur tentative de fuite fut un échec. Il les rattrapa facilement et planta l'un de ses katanas dans le coeur d'un des deux survivants. L'homme s'écroula, le corps inerte tandis que l'autre fut paralysé par la peur et tentait de reprendre le contrôle de son corps. Le marine posa alors une simple question au survivant qui était : " Qui est le commanditaire de cette attaque ? ". L'archer sembla ne pas vouloir répondre, le marine lui dit donc que s'il ne donnait pas rapidement la réponse, il le tuerait immédiatement. A ces mots, l'ennemi bégaya un peu avant de donner l'information que recherchait le marine. Le commanditaire était apparemment un certain Isuko Tamichi. Lorsqu'il eut l'information, il tua l'homme. Après tout, il avait promis de ne pas le tuer immédiatement et ce fut le cas. Il ne pouvait laisser vivre un mécréant et surtout pas cet homme qui aurait pu prévenir le chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Showl
Commandant
Commandant
avatar

Nbre de messages : 268
Equipage : Sleeping Forest/Commando Falcon
Inscrit le : 16/09/2009

Feuille de personnage
Niveau:
50/100  (50/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
488/500  (488/500)

MessageSujet: Re: [ Kyuseï Jigûu ] Tribulations d'un marine   Mer 07 Juil 2010, 21:59

Le nom du commanditaire de l'attaque lui disait vaguement quelque chose. Il lui semblait l'avoir déjà entendu un jour. Mais où donc ? Et en quelles circonstances ? Répondre à ses questions l'aiderait très certainement à éclaircir cette sombre affaire. Il fallait qu'il découvre pourquoi cet homme souhaitait sa mort et envoyait assassin sur assassin pour l'éliminer une bonne fois pour toute. Il venait de tuer 12 mécréants et pourtant, il savait que ce n'était que le début. Cet homme n'allait pas en rester là, c'était certain. Il dépêchera d'autres personnes pour le tuer. Vouloir à un tel point sa mort, c'était quelque chose de nouveau pour lui. Jamais encore on ne lui en avait voulu à ce point. Toutefois, cela ne l'inquiétait pas plus que cela. Il n'avait eu aucune blessure durant son combat contre les douze hommes, même s'il devait avouer que le coup était assez bien fignolé. Il retourna ensuite à la ville, laissant dans la forêt les corps inertes des tueurs. Il n'avait plus rien à faire dans ce bois, c'était donc autant revenir à l'hôtel. Isuko ne devait pas encore appris l'échec cuisant que venait de subir ses hommes, il devait donc être libre pour quelques heures tout au plus. Il se doutait que cet homme découvrirait qu'il était encore en vie assez tôt. Il s'agissait donc de ne pas perdre du temps inutilement. Plus vite il arrêterait ce type mieux ce serait. Néanmoins, il se dit que l'homme en question devait avoir une assez grande fortune pour envoyer ces hommes à sa poursuite. Seuls les personnes ayant de l'argent à perdre laissent leurs hommes tuer ceux qu'ils désirent voir disparaître. Il fallait donc qu'il se méfie de cet homme qui pouvait se révéler bien plus puissant qu'il ne le pensait. Effectivement, jusque là il ne le considère que comme une simple personne souhaitant le tuer et engageant pour cela des personnes. Désormais, peut-être devrait-il revoir son jugement qui pourrait s'avérer hâtif. Il ignorait tout de cet homme, mais il espérait que des personnes de la ville pourraient lui en dire plus à son sujet. Après tout, si cet homme était réellement puissant, il devait être fort connu dans la région. Il ne devait donc faire aucun doute qu'il trouve une réponse à sa question. Il revint en quelques minutes dans la ville où les habitants déambulaient toujours autant dans les nombreuses rues où les forgerons avaient installé leur commerce ainsi que leur forge. Il passa devant les quelques échoppes sans y jeter le moindre regard, sans y accorder la moindre attention. Il était plutôt pressé et ne pouvait donc se permettre de perdre du temps de quelque manière que ce soit.

Il arriva bien vite à l'hôtel où il avait réservé sa suite et y entra. Il alla ensuite à la réception afin de demander quelques renseignements et récupérer les clés de sa suite. L'employé le salua cordialement et écouta attentivement sa question avant de lui répondre ce qu'il savait. Apparemment, il ne s'était pas trompé puisque l'homme de la réception lui appris que Isuko Tamichi était bien un puissant homme d'affaires possédant plusieurs mines sur les îles de Kyuseï Jigûu et Tentsumaru ainsi que plusieurs usines sur ces îles. La personne lui dit également que ce riche homme d'affaires avait une villa dans la périphérie de la ville, cachée de tous. Satisfait de la réponse, il remercia le réceptionniste avant de lui demander la clé de sa suite pour pouvoir se changer et réfléchir à tout cela tranquillement et calmement. Il monta ensuite, après avoir récupérer la clé, dans sa suite et alla directement prendre une douche avant de se rhabiller avec un costume identique au précédant. Il s'assit peu après dans un des fauteuils afin de réfléchir à la situation dans laquelle il se trouvait. Selon les informations que le réceptionnistes lui avait donné, cet homme possédait une villa dans la périphérie de la ville, à l'abri des regards indiscrets. De ce qu'il savait, la ville était limitée au nord par les pentes du volcan et au sud par d'épaisses forêts. Si son raisonnent était cohérent, la villa devait se trouver au sud car il était bien difficile de construire une maison sur les pentes d'un volcan tout en sachant que le volcan peut entrer en éruption à n'importe quel moment. Pour un homme d'affaires, il était donc plus prudent de ne pas s'installer là. Mais avec le fait que son habitation se trouve dans les épaisses forêts arrive un autre problème, si cet homme est puissant et a envoyé plusieurs personnes pour le tuer, sa propriété doit donc bien être gardée. Cela ne fait aucun doute. La pénétrer ne serait donc pas chose aisée. Pourtant, y aller est le seul moyen de se débarrasser de cet individu et des problèmes. S'il reste sans agir, il pourrait bien finir par mourir à cause de sa passivité. Il semble donc qu'il n'ait d'autres alternatives que de s'y rendre pour en finir avec ces ennuis. C'était fort risqué, mais il valait mieux tenter quelque chose plutôt que de ne rien faire. Toutefois, le fait que cet homme possédait des mines signifiait qu'il faisait la même chose que lui, il pouvait donc être intéressant de récupérer ces mines et usines. Après tout, un homme d'affaires n'a jamais assez d'argent. Cela valait pour lui.

Mais, avant d'attaquer, il allait d'abord falloir faire un repérage de la bâtisse, du système de défense et des hommes surveillant probablement les lieux. Il était impératif de savoir cela pour ne pas commettre la moindre erreur et réussir l'opération. Il ne faisait aucun doute que malgré cela il se heurterait à une grande défense, mais elle serait déjà amoindrie. C'était donc préférable. Se levant, il quitta sa suite et avant de quitter l'hôtel, donna la clé au réceptionniste. Lorsqu'il fut dans la rue, il parti vers le sud pour arriver le plus rapidement possible sur le lieu de la bâtisse. Il ne savait pas si Isuko avait déjà envoyé d'autres hommes à sa poursuite. Il resta donc sur ses gardes, il ne fallait rien laisser au hasard. Quittant la ville, il pénétra dans l'épaisse forêt à un endroit différent que celui d'avant et continua à marcher. Après plusieurs minutes à chercher, il aperçut enfin à l'horizon ce qui ressemblait à un morceau de toit à la japonaise. Il s'avança prudemment dans cette direction jusqu'à voir distinctement ce qui pouvait être un mur de protection délimitant la propriété du riche homme. Comme il s'en doutait, l'entrée de la propriété était gardée par deux hommes vraisemblablement des épéistes. Cela se compliquait, en effet il n'avait pas pris en compte le fait qu'il puisse y avoir un mur de protection empêchant de voir l'intérieur de la propriété. S'il voulait voir ce qui l'attendait à l'intérieur, il allait falloir qu'il se débarrasse des deux gardes. Mais s'il faisait cela maintenant, Isuko s'en rendrait compte et le soupçonnerait indubitablement sauf s'il le croyait toujours mort. Il devait tenter, sinon cela n'aurait servi à rien de venir jusqu'ici. Il utilisa donc sa technique pour disparaître puis réapparaître quelques millièmes de secondes plus tard près de l'un des deux gardes, tournoyant avec ses katanas. Tandis que l'homme fut déchiqueté l'autre dégaina son katana et attaqua le marine avec. Showl bloqua l'attaque de celui-ci avec l'un de ses katanas avant de planter son deuxième dans le coeur de l'homme. Le deuxième garde s'écroula sur le sol, le corps inerte, peu de temps après que le premier fut écroulé sur le sol, le corps raide mort. Le combat n'avait pas duré plus de quelques secondes et c'était amplement suffisant. Il allait pouvoir pénétrer dans la propriété, désormais. Il entra donc par l'ouverture faite dans le mur et fut face à une grande végétation empêchant de voir loin. Apparemment, s'il voulait arriver près de la bâtisse, il allait falloir qu'il passe également cette petite forêt. Il traversa donc en restant sur ses gardes puisqu'il était en territoire ennemi. Il pouvait y avoir des ninjas ou d'autres hommes dissimulés dans les arbres, être prêt à tout ne devait donc pas être une éventualité. Durant la traversée du petit bois, il fut attaqué à plusieurs reprises par des archers qu'il tua ensuite à chaque fois. Au bout de quelques peines, il arriva finalement à la fin de la forêt. Il put voir l'habitation bien dans le style japonais et les nombreux gardes surveillant le dehors. Il se doutait qu'il devait également y en avoir à l'intérieur. Il estima le nombre de gardes à l'extérieur à cinquante tandis qu'il estima qu'il devait y en avoir une centaine à l'intérieur. Passer ces hommes n'allait donc pas être évident, loin de là. Certes, ils paraissaient être assez faibles mais ensemble ils avaient une chance de le battre s'il n'usait pas de ruse et ne mettait pas au point une stratégie. Après avoir observé la bâtisse pendant plusieurs minutes, il en conclut que Isuko devait être au dernier étage. Selon lui, c'était le plus plausible. De toute façon, s'il le rencontrait avant c'était tant mieux.

Préférant réfléchir calmement à un plan, il décida qu'il reviendrait plus tard. Il retourna donc dans la ville et se dirigea vers l'hôtel où il avait loué une suite. Après être arrivé à l'hôtel et avoir reçu la clé de la part du réceptionniste, il put entrer dans sa suite. Il s'assit dans le même fauteuil que tout à l'heure et réfléchit à une stratégie pour parvenir sans peines jusqu'à Isuko. Tout à coup, il eut le sentiment qu'on l'espionnait. Il releva la tête et vit un archer venant de décocher une série de flèches visant à le tuer. De suite, il réutilisa sa technique qui fonctionna une fois de plus. Trois secondes après avoir vu l'homme, celui-ci fut mort. Apparemment, on ne voulait pas le lâcher. Il n'avait encore jamais connu une personne s'acharnant autant. Il décida donc de déplacer le fauteuil contre un mur situé sur la même face que la fenêtre et ensuite s'y installa. De cette façon, les flèches ne l'atteindraient plus et il pourrait déjà réfléchir l'esprit plus serein. Il était primordial qu'il élabore une stratégie infaillible. Sinon, les risques qu'ils meure seraient plus élevés. Ces hommes au dehors, pris séparément, étaient faibles et il pouvait donc s'en débarrasser sans peine. Pour cela, il faudra donc qu'il tue celui gardant un angle mort pour ensuite progresser de cette façon. Il y avait des risques élevés que les autres gardes découvre son existence avant qu'il ne les ai tué, il fallait donc qu'il prévoie un autre plan permettant de ne pas se faire remarquer. Distraire les gardes pouvait fonctionner pour certains mais ne réussirait pas pour tous. Il conclut donc que pour ceux de dehors il convenait bien de tuer discrètement certains avant de se débarrasser des autres au moyen de puissantes attaques. Pour ceux à l'intérieur, il devrait faire pareil, il n'y avait pas tant de solutions que cela. Décidant que la stratégie était opérationnelle, il descendit souper. Après avoir mangé à sa faim, il donna la clé de sa suite au réceptionniste avant de partir de l'hôtel. Les rues de la ville étaient bien moins animées en fin de journée, c'était une bonne chose. Il rejoignit rapidement la forêt et s'y enfonça pour atteindre quelques minutes plus tard le mur de protection de la villa du riche homme d'affaires souhaitant le tuer. Apparemment, les gardes n'avaient pas été remplacés, il passa donc sans problème et s'engagea dans la petite forêt où il ne rencontra personne également. Arrivé à la bâtisse, il s'arrêta pendant quelques secondes puis après avoir vu celui surveillant l'angle mort, il utilisa sa technique pour disparaître et réapparaître presque aussitôt près de l'homme en tournoyant avec ses katanas. L'homme fut déchiqueté et tomba ensuite le corps inerte sur le sol.

D'autres hommes ayant entendu un bruit étrange s'approchèrent de l'endroit où leur compatriote venait de perdre la vie. Ils étaient cinq et tous des épéistes. Il attendit que ces personnes se rapprochent suffisamment, caché près d'un mur de la bâtisse dans l'ombre, pour leur envoyer une lame de vent verticale les visant tous les cinq. Stupéfaits, les hommes eurent dû mal à contrer l'attaque et seul deux en réchappèrent. De suite, avant même que sa lame de vent ne touche ses ennemis, il avait fondit sur eux. Il planta deux de ses katanas dans le coeur des deux hommes vivant qui n'eurent le temps de remarquer ce qui se passait. Tout deux connurent le sort des trois autres. Après cela, il jeta un bref coup d'oeil sur la cour où étaient les autres gardes. Apparemment, aucun n'avait été alerté par des bruits. Ce n'était guère étonnant, il n'y en avait pour ainsi dire presque pas eu et ils étaient trop loin que pour entendre quoi que ce soit. Ne voulant perdre de temps, il fondit rapidement sur les deux gardes les plus proches qui avaient le dos tourné pour continuer le massacre. A nouveau, il leur transperça le coeur avant même qu'il ne surent ce qu'il se passait. Cette fois-ci les autres gardes avaient remarqué sa présence et se dirigeaient vers lui. Par chance, les hommes étant situés à distance raisonnable les uns des autres, ils n'arriveraient pas tous en même temps. Il courut donc dans leur direction également et fit une attaque. Il plia ses bras tenant ses katanas puis les déplia à grande vitesse. Le mouvement d'air créant deux grandes lames d'air horizontales qui foncèrent sur les ennemis. Continuant à courir il vit que plusieurs hommes avait succombé à son attaque. Souhaitant séparer un peu plus les gardes pour dépenser moins d'énergie, il envoya deux lames de vent verticales sur le groupe d'hommes. Ces attaques ayant pour but de séparer en trois groupes les personnes. Comme de fait, ce fut le cas. Quelques personnes moururent touchés par l'attaque tandis que le restant esquivèrent l'attaque en se dispersant. Il s'occupa donc individuellement de chaque personne tandis que les autres fonçaient sur lui. Arrivant à la hauteur d'un, il lui transperça le coeur tandis que l'homme voulait le trancher. Après cela, il envoya le corps de l'homme en direction de trois autres qui approchaient. Deux furent arrêtés tandis que le troisième continua à courir. Pendant ce temps, les autres hommes se rapprochaient de lui. Il tua le troisième de la même façon que les précédant avant de terminer d'une lame de vent. Après cela, un autre voulut le trancher derrière son dos. Il bloqua le coup de son adversaire avant de lui transpercer également le coeur.

A ce moment, il put voir que la vingtaine de gardes restant s'étaient fortement rapprochés et formaient toujours une masse compacte. Il eut alors l'idée de réutiliser sa technique. Il dut se concentrer pendant cinq secondes avant de l'exécuter. Durant ce temps, les hommes riaient, le croyant acculé. Il disparut ensuite tout d'un coup et réapparut presque instantanément au milieu du groupe en tournoyant avec ses katanas. Plusieurs furent tranchés sur le coup tandis que d'autres eurent plus de chance et se protégèrent grâce aux corps des autres. Ceux qui étaient encore vivant tentèrent individuellement de le faire taire avec leurs katanas. Bloquant les coups des hommes chacun à leur tour, il en tua ensuite deux en transperçant leur coeur puis se retira de la masse d'un bond. Il n'en restait plus qu'une dizaine qui foncèrent à nouveau sur lui. Ceux de devant tentèrent de le toucher, mais il bloqua leurs coups avant de les tuer en les transperçant au niveau de leur pompe cardiaque. Après quoi, il poussa les corps des deux personnes sur les autres. D'autres personnes arrivèrent alors par les côtés, il s'en occupa de la même façon que les autres avant de se charger des derniers. Au trois derniers, il envoya une puissante lame de vent horizontale. Venant juste de pousser sur le côté les corps de leurs compatriotes, il ne purent tenter de bloquer l'attaque et moururent donc sur le coup. Il venait de tuer la cinquantaine de gardes de dehors, désormais il en restait encore environ une centaine à l'intérieur si ses prévisions s'avéraient exactes. Il allait lui falloir dépenser bien plus d'énergie pour vaincre la centaine de gardes. Il se dirigea donc vers la bâtisse et y entra. A l'intérieur, une vingtaine de gardes semblaient l'attendre. Parmi eux, une majorité d'épéistes. De suite, les épéistes lui foncèrent dessus tandis que les archers lui envoyèrent une série de flèches. Tuant rapidement un épéiste s'approchant, il l'utilisa comme bouclier pour parer les attaques des archers. Après cela, il dégaina son katana dans lequel était incrusté un pyro-dial puis créa une lame de vent de feu horizontale qui parti dans la direction des épéistes, ceux-ci furent brûlés et tentèrent d'éteindre les flammes en se frottant contre le sol ou contre les murs tandis qu'il fonça sur les archers pour s'en occuper. Ceux-ci tentèrent de lui envoyer des flèches, mais ils furent trop longs. Il eut le temps d'en tuer tandis que les quelques autres prenaient des flèches dans leur carquois. Après cela, il envoya une lame de feu verticale sur les archers tandis que ceux-ci lui envoyèrent des flèches.

Bloquant les flèches à l'aide de ses deux katanas, il ne vit les archers recevoir la lame de feu de plein fouet. Ils moururent sur le coups tandis que les quelques épéistes ayant réussi à se débarrasser du feu foncèrent à nouveau sur lui. Une seconde fois, il leur envoya une lame de feu horizontale qu'ils ne purent éviter et qu'il se prirent de plein fouet. Sur le coup, certains moururent tandis que d'autres furent brûlés pour la seconde fois. Ensuite, voyant qu'il serait une véritable perte d'énergie et de temps que de tenter de tuer tous les hommes, il planta son katana ayant le pyro-dial dans un des murs fait en bois comme toute la demeure. Le mur prit immédiatement feu et les flammes commencèrent à se propager. Il lui restait donc un maximum de cinq minutes pour obtenir ce qu'il voulait de la part de Isuko. C'était largement suffisant. Se concentrant pendant une dizaine de secondes, il disparut et réapparut près d'Isuko, tournoyant mais sans ses katanas qu'il avait rangé au préalable. Celui-ci sursauta lorsqu'il le vit avant de paniquer devant le fait qu'il soit là. En voyant le visage de son ennemi, il se rappela que celui-ci avait voulut lui racheter les mines de sa familles il y a quelques années. Il devina donc que cet homme, n'ayant pu avoir ses mines avant souhaitait le tuer pour pouvoir les posséder. Son ennemi, apeuré et croyant qu'il avait tué l'intégralité de ses hommes, lui demanda ce qu'il souhaitait pour qu'il ne le tue pas. Il répondit qu'il voulait avoir ses mines. A ces mots, l'homme d'affaires parut étonné puis obtempéra et écrit rapidement quelques mots sur une feuille qu'il signa avant de la tendre au marine en espérant être ainsi épargné. Il prit la feuille que lui tendait Isuko, lut si tout était en règle avant d'annoncer à l'homme d'affaires voulant sa mort que sa bâtisse était en feu et que cela ne prendrait plus que deux minutes avant que le feu ne l'atteigne. Après cela, il dégaina un de ses katanas, s'avança vers son ennemi et lui transperça son coeur. L'homme eut juste le temps de paniquer avant de recevoir le coup final. Après cela, le marine se concentra pendant une vingtaine de secondes avant de disparaître puis de réapparaître dehors à quelques mètres de la bâtisse, un peu essoufflé. C'en était fini de cet homme, désormais il ne craignait plus rien. Il regarda la bâtisse prendre feu, des hommes tentant de s'échapper et criant à la mort avant de mourir brûlés. Lorsque toute la maison fut en feu, il décida que cela suffisait. Il repartit ensuite en direction de la ville.


+5 XP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ Kyuseï Jigûu ] Tribulations d'un marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» le retour de la marine à voile
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: La Route de tous les Périls [RP] :: Nulle part ailleurs :: Royaume de la Terre-
Sauter vers: