Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Panda Rose, Trival [Validable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Mer 14 Juil 2010, 19:37

    Première partie
      Avez-vous lu les règles ? ~ Hokya qui dit que c'est bon...~
      Comment avez-vous découvert le forum ? Je le connaissais déjà
      Une suggestion ? j’ai du mal avec le thème actuel, mais sinon il est bien quand même.
      Simple curiosité, si vous aviez un Fruit du Démon, lequel aimeriez-vous avoir ? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé d’en vouloir un… Un Paramécia, celui qui me permettrait de modeler le métal selon mes envies.


    Seconde partie : le personnage.

      Nom et Prénom : Necro Panda
      Âge : 22 ans
      Rang/Grade : Pirate
      Métier(s) : Bretteur et Canonnier, déjà que je suis canon… /s’pend
      Arme(s) : Necromancer
      Spoiler:
       
      Équipage : Je n’en ai pas encore

      Description :

      LA CLASSE !! La claaaaaaasse !!! C'est tout, j'ai la classe, je déchire sa grand mère avec un couteau à beurre ! Nan mais sérieux, regardez moi, déjà rien que ma casquette, elle roxx et rouky. D'un bleu marin, elle surplombe ma touf avec classe. Ma visière regarde droit devant elle, comme prête à toujours aller de l'avant. Laissant en liberté de nombreuses mèches, elle m'aide à cacher aux yeux de tous mon regard de beau gosse. Sur ce couvre chef, on peut y voir accrochés plusieurs pin's. Chacun d'eux m'a été donné par un ami auquel je tiens énormément. C'est ma fierté d'avoir ces trois médaillons, je les laisse à la vue de tous, pour renforcer mon charisme déjà énorme de base, hum... Donc, je récapitule, une tête de mort, une étoile de mer que l'on appelle aussi pentacle, et un ying yang. Et justement, sur ce dernier, j'ai accroché l'extrémité d'une fausse mèche de cheveux. Bah oui, imaginez je perds mon chapeau, après ça m'éclate ma couche capillaire (oui, je sais j'en tiens une, de couche...). Donc, je précise que ce n'est pas pour éviter que mon chapeau se barre que j'ai accroché cette mèche, je ne suis pas aussi bête pour penser que ça le retiendra... Enfin... Non ! La principale raison, c'est simplement pour que j'aie la classe !! (ça faisait trop longtemps que j'avais pas dit mon mot fétiche). A part ça, j'ai les cheveux roses... Non, je ne suis pas une poupée Barbie, heureusement on ne connait pas ça dans mon univers. M'en fout de ce que vous pensez, je trouve ça classe quand même. Et non, je ne suis pas gay non...

      Bref, j'ai toujours les cheveux qui me recouvre les yeux, je les coupe jamais c'est pour ça. En fait, c'est surtout pour garder secrète mon identité. Ceux qui connaissent le célèbre Trival pourrait croire que je suis cette personne alors que... peut être pas. Ce dernier est reconnaissable par son tatouage de tête de mort sur le visage. Beaucoup ont tenté de copier ma classe ancestrale de l'univers mais n'ont pas réussi. Oups, je me suis vendu là. Haha... donc, quand je suis énervé j'enlève ma casquette, je dis "l'Oréal, parce que je le vaux bien" et je fixe mon adversaire droit dans les yeux avec mon regard de tueur. Oui, mon tatouage de tête de mort, il est à cheval sur mes paupières. Bon, d'un coté, je n'ai cette réputation que sur ma petite île de ***** mais un jour, sur tout Grand Line, on me surnommera Trival !! Bon j'arrête, c'est plus de la physiologie là.

      Niveau vêtement, j'ai la... ? Vous voyez, vous même vous commencez à me connaitre, pourtant je n'ai pas encore rédigé ma psychologie. Oui, j'ai la classe, vous pouvez le dire encore une fois, ça brûle pas les lèvres. J'aime la mer donc je porte constamment une veste bleu marine avec un col surélevé. Comme ça, vous pouvez pas voir que je suis à poil ce que j'ai en dessous. Au niveau de mes épaules, j'ai un pin's ying yang de chaque coté, ça aussi ça claque la porte. Par dessus, je mets souvent une petite sacoche à bandoulière. Et enfin, je porte un pantalon de clown !! Euh non, c'est un pantalon rayé blanc et rouge mais loin de moi l'idée de jouer dans un cirque. J'ai la classe avec, tout simplement. What else?

      Je pourrais encore vous parler de mes pompes, mais je pense que vous n'en avez rien à cirer, ou bien aussi de mon slip kangourou mais je laisserais le loisir aux curieuses de venir voir par elle même pour vérifier. En fait, c'est surtout parce que j'en ai marre de parler de mon corps d'Apollon...

      LA CLASSE !! La claaaaaaasse !!! C'est tout, j'ai la classe, je défonce ton poney avec une pelle. Mmh? Comment ça j'ai déjà dit ça? Ah... Peut être oui. Non, je ne suis pas un autiste, ni triso, juste un peu c** (c'est quoi ces étoiles qui brident ma liberté d'expression sérieux...). Vous l'aurez certainement compris, sinon je me répète (quoi que vous disiez j'allais le redire de toute manière) J'AIME AVOIR LA CLASSE !! Je sais, c'est récurent dans la mentalité des personnages en quête d’originalité mais moi, je ne suis pas comme tout le monde, j'ai vraiment la classe !! Vous voulez que je vous explique en quoi ça consiste? Vous n’avez pas le choix en fait... Ok !

      Vous vous êtes déjà demandé ce que vous seriez comme animal si vous vous réincarniez? Et bah, c'est pas ça la classe. La preuve, je suis la réincarnation d'une anémone de mer rose et je peux vous le dire, je n'y pense jamais. En fait, la classe c'est quelque chose de très relatif. On peut paraître cool devant un mec mais n'être qu'un idiot aux yeux d'une bombasse. J'ai eu du mal à l'accepter ça... Mais c'est pour cette raison, que je progresse constamment dans mon art, pour épater les bombasses être un jour un Empereur des mers qui a la classe. Parce que je voudrais pas dire mais vous avez vu Barbe Blanche? Lui, il suxx un misterfreeze. Franchement, qui veut devenir Empereur avec un tel exemple? Sa moustache, on dirait une défense d'éléphant qu'il s'est percé dans le nez la dernière fois qu'il a bougé son énorme c** chez les indigènes. Et puis, c'est bien beau d'avoir de la puissance mais si tu sais que zapper les chaines de la télévision après, ça ne sert à rien. Toute cette énorme parenthèse pour montrer que je veux révolutionner le look d'un Empereur des mers. Non, je ne suis pas révolutionnaire, je suis... un pirate qui aime la mer, le sexe et le soleil (Sea, Sex & Sun powaa) et qui a quelques objectifs à long terme. Personne ne peut avoir la classe sans réel but. Donc oui, c'est de ça que je parlais (je cherchais justement). Bon, je vous explique.

      Vous vous êtes déjà demandé... Non, j'arrête. En fait, le style, tu l'as quand tu fais une pause symbolique. Genre tu restes sérieux assez souvent, jusqu'à ce que tu ais ce ride entre les sourcils, tu sais celui qui est trop relou pour les gonzesses, ce fameux ride montre que tu prends toujours ta tête de véner. Mais en fait, paraît que ça le fait alors souvent, je restais à mater les vieux clebs de mon île d'origine en fronçant les sourcils. Au fur et à mesure du temps, j'ai évolué (comme les Pokemon). J'ai découvert que la véritable classe, tu l'as quand tu es naturel ! C'est pourquoi je me lache tout le temps. Je suis pas du genre à délirer H24 mais dès qu'une occasion se présente, j'y cours. Le sourire toujours sur les lèvres, je suis bien content d'avoir de longues mèches qui masque cette ride pourrie que j'arrive plus à me débarrasser du coup. Et ouais, c'est ça la classe, d'être ouvert à tout, d'aborder les gens à l'aise, sans chercher à comprendre leurs réactions bizarres. Paraître idiot et toujours prendre les choses au second degré, c'est le summum de la classe pour moi. Bien sûr, s'il y a une embrouille ou quoi, je suis du genre à me laisser faire. Mais si c'est pour défendre une cause juste ou pour un prétexte qui me rendrait cool, je deviens sérieux. Des fois, j'arrive à régler mes comptes sans devenir sérieux, ça c'est avec ceux qui puent la faiblesse.

      Sinon, j'aime les jolies coquines, je recherche une blonde à forte poitrine qui saura naviguer sur mon corps sans lever les voiles. Même si je suis léger dans mes paroles et mes actions-réactions, j'attache une grande importance à l'amitié. Oui, c'est classe d'avoir plein d'amis et surtout des amis intimes. Donc, en gros, le délire et la classe dirigent ma vie et les valeurs les plus importantes sont ancrées en moi, en dessous de cette apparence de légèreté.



Dernière édition par Necro Panda le Mer 14 Juil 2010, 23:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Mer 14 Juil 2010, 19:38

Histoire (qui fait office de test rp):

Chapitre I | Ying Yang

Alors que les nuages essayaient de nager tranquillement dans leur océan marin d'un bleu si pur aujourd'hui, un perturbateur prenait des cours de vol.

-Waaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhh

C'était moi, je tombais du ciel avec classe. Mais faut pas pousser, je flippais quand même ma mère. Je sais que ça ne vous arrive pas tous les jours, de tomber du ciel, mais vous auriez pissé dans votre froc à ma place, j'en mettrais ma main à couper. Moi, j'avais le pantalon un peu mouillé mais c'est à cause de l'humidité de l'air tout ça. Bref, quand on est un cadeau pour l'humanité, on assume, je n'allais pas mourir pour si peu. Non, je ne parle pas de ma naissance actuellement, je ne sais même pas comment je me suis retrouvé dans cette situation...

*SBAM/$Piouuff#HiCH^badaboum*

Ca fait mal. Heureusement, les arbres sont là pour limiter la casse (et pour m'essuyer le pantalon). Sans savoir où j'étais, j'essayais déjà de me lever. Tâche ardue quand on a toutes les vertèbres déplacées. Nan je déconne. Là non plus je ne comprenais pas, j'avais pas grand chose comme blessure. C'était... mystérieuuuuh. En tout ca, on ne parlera pas de mon atterrissage, hein, vous ne remettrez pas en doute que j'avais la classe, de toute façon, hum... Donc, passons directement aux choses sérieuses, l'exploration !! J'étais tellement excité de partir à l'aventure que j'en poussais un cri.

-Mwahahahahahaaaaaaa !!!!

Non, les onomatopées ne sont pas les seuls dialogues que je connaisse, rassurez vous. Devenant sérieux tout à coup, je scrutais les environs avec minutie. Comment je fais pour y voir clair avec les mèches devant mes yeux? Vous ne le saurez jamais, c'est un secret. En fait, c'est pour rajouter au coté mystérieux (et classe) de mon personnage. Donc je disais, j'analysais avec un oeil d'expert la végétation qui m'entourait, comme si elle allait me donner un indice de l'endroit où je me trouvais. Puis, avec un air décidé, je tendis le bras dans une direction !

-Par là !

Ca y est, j'ai sorti deux mots d'une syllabe, ça s'améliore. Comme si ma vision d'aigle avait décelé un objectif à atteindre, je faisais fit des feuilles qui n'arretaient pas de me frapper au visage. Après une traversée dans la jungle qui dura au moins une demi heure, je touchais au but. Repoussant une ultime feuille qui me gachait la vue, je savais maintenant où j'étais. Au paradis !!!!! Devant moi, une fontaine s'écoulait gentiment dans un petit lac. Mais le plus important, ce n'était pas le cadre naturel, c'était les demoiselles en tenue d'Eve qui se baignaient et s'amusaient dans cette aire de repos. Je n'osais pas en croire mes yeux. D'ailleurs, ce n'étaient plus des yeux mais des coeurs qui enclenchaient un mécanisme instinctif, celui de tirer la langue. Etait-ce possible? Etais-je sur la légendaire Amazon Lily? Retirant ma veste et mon pantalon, je plongeais dans le lac sans attendre (je vous l'avais dit que j'étais à poil sous ma veste...). Et là, contre toute attente, elles se montrèrent toutes curieuses malgré la réputation qu'elles avaient de craindre ce qu'elles ne connaissaient pas. Pour mon plus grand bonheur...

La première demoiselle qui m'agrippa le bras était blonde... à très forte poitrine !! (ça me rappelle quelque chose...) Rapprochant son visage près de moi, j'étais tout rouge avec une moue de quelqu'un qui voit quelque chose d'appétissant, j'en bavais presque. Mais, ce qu'elle fit ensuite me perturba. Ses lèvres sautèrent sur mon oreille et elle commençait à me la lécher goulûment. Ca me gênait tellement que... ça m'a réveillé !!!

Un vieux clebs était rentré chez moi par la fenêtre ouverte. Il me léchait l'oreille avec ardeur. Moi aussi... je mis plein d'ardeur dans mon coup de pied. Apprenant à voler, le sale cabot semblait avoir fait ça toute sa vie. L'atterrissage était à revoir mais bon. Oui, je me disais bien, c'était trop beau pour être vrai... J'étais de retour sur mon île, Inu. Vous l'aurez compris, cette île regorge de chiens !! C'est pour ça que vous n'en voyez pas souvent, ils sont tous ici. Et vous savez quoi? Je ne pas les sentir. Pire que ça, je les déteste. Ces boules de poils qui puent, aboient tout le temps et lèchent tout ce qu'ils voient, non merci. Sortant de ma chambre, j'empruntais le chemin qui me mènerait dehors. Une fois sorti de la ferme qui fait office maison, je regardais dans les champs pour voir si mon père n'y était pas.

-Quand le bien et le mal seront réunis en un symbole, tu seras un adulte mon enfant.

Ce vieux bougre, il m'a fait sursauter. Je ne l'avais pas vu venir. J'y arrive jamais d'ailleurs. Et c'était encore pour me sortir ses énigmes philosophiques à la noix.

-Oui, père, c'est ça. Un adulte. Tu sais, j'ai déjà passé la majorité. A 19 ans, on est un adulte. Bon, c'est pas grave, je vais aller m'entrainer, je reviens pour le dîner.

Me saluant, il sortit encore une de ses phrases incompréhensibles avant de retourner garder son troupeau. Il était constitué essentiellement de chiens-laine, des chiwawa géant, ressemblant à des moutons.

-Fait attention à l'astre des ténèbres, il pourrait t'apporter chance ou perte.

Dépité par la "sagesse" de mon père, je courrais en direction de la grange en m'efforçant d'oublier ce qu'il venait de dire. Enlevant sans difficultés la grosse poutre qui bloquait les deux battants de l'entrée, je me dépêchais de la traverser. Retrouvant avec joie la lame qui faisait ma fierté, je fis face à Necromancer, mon épée plantée au sol. Elle était aussi large que moi et aussi grande, voire plus. J'avais appris à la manier, la soulever ne posait plus aucune difficulté. C'était le seul héritage de mes parents, à croire que ce vieux papy avec sa canne avait un jour brandit cette arme monstrueuse... Tout sourire, je la cala sur mon épaule, histoire de taper la pose. J'étais classe !!

Fonçant vers mon aire d'entrainement, je devais traverser le village, en contrebas. Pendant que je courrais sur la route principale, j'entendais les rumeurs qui fusaient.

...disparitions de chiens-laine?... ça annonce le retour de Trival... nouveaux venus, des pirates...bientôt la pleine lune...légende parlant d'un monstre...

C'était toujours divertissant de voir que les pauvres paysans qui peuplaient ce petit village étaient toujours dépendant de ces rumeurs, comme si l'avenir pouvait être anticipé. En tout cas, je n'avais encore jamais entendu parler de la légende de la pleine lune ni du monstre ! Ca me faisait délirer de les voir se prendre la tête pour des trucs impossibles. J'en riais aux éclats, tout seul, oubliant que je me tapais l'affiche devant tout le monde, pas classe...

Arrivant à l'autre extrémité du village, je fus stoppé par deux grands gaillards qui n'étaient pas d'ici.

-Sympa ton épée moussaillon, elle n'est pas un peu grande pour toi?

Le regardant de travers, je faisais comme si je n'avais pas compris ce qu'il avait dit. Les inconnus se font oublier généralement, cela me surprenait qu'il m'aborde aussi facilement.

-Toi, tu n'es pas d'ici, tu ne connais pas le grand Necro? Necro Panda, c'est moi !! Ne me cherche pas d'embrouilles sinon je te règle ton compte !

J'avais dit cela avec une voix d'enfant, pour pas qu'il ne me prenne au sérieux, c'était plus pour avoir la classe que pour l'impressionner.

-Toi? Me régler mon compte? Tu me fais bien rire, ce n’est pas tout d'avoir une grande épée, il faut savoir s'en servir. Maintenant, pousse-toi ou je te bouscule. Laissez passer notre capitaine !!

Le capitaine en question était complètement différent des deux armoires à glace qui lui servaient de garde du corps. Il était petit, extrêmement petit. A tel point que je ne pus m'empêcher de pouffer de rire en le voyant. Plantant mon épée dans le sol, je m'appuyais dessus parce que j'en avais mal au ventre à force de me moquer. Le deuxième grand gaillard, pas commode même s'il y ressemblait, s'approchait de moi d'un air menaçant. Le pygmée qui lui servait de capitaine lui interdit de faire un pas de plus.

-Arrête !! Nous ne sommes pas ici pour semer le trouble. Oublie le, ce n'est qu'un gamin, poursuivons notre chemin.

Pendant que je continuais de m'esclaffer, les trois bonhommes disparurent dans la taverne. Reprenant mon souffle, je finis par mer diriger à nouveau vers la forêt, là où je m'entrainais. Mais on me barra la route encore une fois.

-Désolé Panda, mais aujourd'hui tu ne pourras pas t'entraîner, la route est barrée parce que la forêt est devenue trop dangereuse. Tu n'as pas entendu parler du monstre qui fait disparaitre les chiens-laine pendant la nuit? On dit qu'à cause de la Lune, un chien-garou est né. Ce serait à cause de ses pirates, ils auraient amenés avec eux une malédiction qui s'abat maintenant sur nous.

Là, c'était trop ! Toute cette histoire grotesque prenait une trop grande ampleur. Ne pas pouvoir m'entraîner à cause d'un chien-garou, il fallait le faire. Déçu, je retournais chez moi en faisant la tête. Mais j'étais bien décidé à aller m'entraîner pendant le nuit, personne ne pourra me voir. Et si je survis à la pleine lune, je prouverais que toute cette histoire, c'est du n'importe quoi.

Après un "Attention, la Lune ne s'habille pas comme le Soleil" de mon père, je fis semblant d'aller dormir. Sortant par la fenêtre que je laissais constamment ouverte, je m'évadais de chez moi sous la pâle lueur de la Lune complète. Naviguer parmi les ombres ne fut pas difficile pour moi, j'étais habitué à effacer ma présence dans la nature. Elle était mon cadre de vie depuis ma naissance. Malgré ma grande épée, personne ne me vit quand je sortis du village en direction de la forêt, après l'avoir longé. Traversant ensuite cette courte mais ténébreuse forêt, je me retrouvais au pied de la seule vraie montagne qui existait sur l'île. J'étais au bord du territoire d'Anaru, c'était le principal concurrent de mon père dans la vente de tissu et même si mon père le détestait vraiment, il m'arrivait souvent de passer chez lui pour discuter. Il avait toujours des histoires épiques à me raconter, je l'aimais bien.

Mais là, je voulais juste tester une nouvelle passe d'arme que j'avais inventé. C'était l'endroit parfait pour ça : un grand espace rocailleux, où la silence laisse place à la concentration. Alors que j'allais commencer mon enchainement, un cri aigu retentit !! C'était un chien-laine d'Anaru. Me précipitant vers cet appel de détresse qui se trouvait vraiment pas loin de moi, je repoussais l'entrainement à plus tard, encore une fois. Sautant de rocher en rocher, je grimpais petit à petit pour passer la butte de pierre qui délimitait le périmètre du terrain de mon ami conteur. Sautant ensuite de branches en branches, je sortis de la mini forêt qui se trouvait entre le signal d'appel à l'aide et moi. Atterrissant sur l'herbe, devant la scène du crime, ce que je vis fit sortir mes yeux de ses globes.

Je n'avais jamais vu un tel chien ! Il était petit mais dès qu'il aboyait, sa gueule grandissait, elle doublait voire triplait de taille. C'était flippant. Mais ridicule. C'était donc ça leur chien-garou? Il hurlait devant un chien-laine par terre, en sang. Pris sur le fait. Je m'avançais, le coupable m'ignorait. Puis, d'un coup, il se tourna vers moi et aboya. Reculant d'un pas, je fus surpris de constater qu'il ne bougeait pas de sa place. Lorsque je m'approchais à nouveau, quelque chose m'interpella.

Au même instant, un coup de fusil se fit entendre, étouffant l'aboiement du "monstre". Positionnant la lame de mon épée verticalement dans mon dos, j'entendis ensuite la balle ricocher dessus. Me retournant, je voyais les pirates de ce matin qui paraissaient plus menaçant maintenant habillés des rayons lunaires.

-Les balles ne lui feront rien, débarrassez vous de loin avec vos épées. Pas de témoins.

Les deux monstres sortirent les sabres de leurs fourreaux en choeur. Sans attendre, ils me foncèrent dessus. Bloquant un des sabres, je passais de l'autre coté de Necromancer pour esquiver le deuxième coup et donner un coup de pied au visage du pied en même temps. Ayant pris de la hauteur, je fis passer mon épée au dessus de moi pour l'abattre sur le deuxième gaillard qui avait frappé dans le vide. Touché. L'ayant frappé avec le coté de la lame, il s'était simplement évanoui sous le poids de l'arme. Mais le premier gugusse se relevait. Ayant une demi-seconde de répits, je cherchais le capitaine qui avait disparu.

C'est là que je le vis, le véritable... humain-garou? Comme venant des fables les plus ancestrales, les plus sombres et que l'on s'efforce d'oublier, ce monstre n'était même pas descriptible, il ne ressemblait à rien de commun. Tout ce que je voyais, c'était qu'il avait shooté le clebs qui gueulait et qu'il s'apprêtait à dévorer le chien-laine. Plein de rage, il fallait que j'intervienne ! Seulement, son garde du corps me fonçait dessus... Alors que je faisais face à ce dernier, je maniais le manche de Necromancer pour qu'il effectue une sorte de roue et qu'il aille frapper à l'opposé de l'armoire à glace. Frappant le sol aux pieds du monstre, je l'avais stoppé dans son élan, il recula sous la menace. Prenant le manche de mon arme à deux mains, je sortis la lame du sol de toutes mes forces, frappant la lame qui s'abattait dans mon dos avec le crane qui trônait à l'extrémité du manche, puis, un autre coup, le même, au visage de monsieur indestructible. Assommé, il tomba par terre. J'allais m'occuper du monstre quand je vis Anaru debout, le petit capitaine à ses pieds, inconscient.

Malgré la perte d'un chien-laine, toute l'affaire était résolue. Je lançais un sourire vainqueur au propriétaire des lieux, c'était du gateau. Mais je me demandais toujours ce qu'était ce chien à la gueule large. Voyant que je le fixais bizarrement, Anaru répondit à ma question silencieuse.

-C'est mon chien de berger

Surpris à m'en faire tomber la machoire, je ne pouvais qu'admirer ce chien qui avait la classe !! Ravi d'avoir pu vivre cette petite aventure, je m'excusais auprès d'Anaru pour avoir pénétré sur son territoire sans sa permission malgré les éloges qu'il me faisait, et je me dépêchais de retourner à la maison. J'avais eu suffisamment d'excitation pour cette nuit. Alors que je voyais la maison se rapprocher au fur et à mesure que j'avançais, un lilliputien apparut juste devant moi. Je fus obligé d'arquer tout mon corps pour ne pas le percuter. C'était mon père...

-Félicitation Panda, tu as brillamment résolu cette énigme. Tu mérites ce symbole, le ying yang, pour avoir su différencier le bon et le mauvais dans ce mélange d'apriori. J'attendais depuis longtemps une occasion comme celle ci pour te tester. Et je peux te dire que sur ce coup là, je suis fier d'être ton père !

Il est vrai qu'il n'y a pas souvent de bouleversements à Inu mais me sortir tout ce discours là... J'en tombais à genou. Ca me touchait. Pleurant toutes les larmes de mon corps, je remerciais bruyamment mon papa tout en le prenant dans mes bras, comme un gosse qui ne sait pas réagir autrement qu'en exprimant toute sa sensibilité. Après cette séquence émotion qui est un dossier pour nous en tant que spectateur, notre héros se leva, sécha ses larmes et brandit en direction de la Lune son trophée. Un pin's Ying Yang !!


Chapitre II | Pentacle

-Panda, ou es-tu?

Les feuilles qu'elle déplaçait au moindre de ses mouvements m'indiquaient sa position. Elle n'était vraiment pas douée à ce jeu... C'était ça qu'était bon ! Contrairement à elle, j'étais à l'aise dans la nature, je me fondais dans le décor sans difficultés. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'aimait pas jouer à ce jeu avec moi, la pauvre Marine...

-BOUH !!

A chaque fois, c'était pareil. Je m'amusais à la surprendre rien que pour voir sa tête sous l'effet de la surprise, c'était franchement trop marrant ! Mais elle se mettait toujours à pleurer après. La coquine... Elle savait que j'étais attendri par les larmes des filles, et que je me sentais obligé de la consoler. C'était parce qu'elle m'aimait je crois, mais à cette époque, je ne pensais qu'à délirer avec mes amis. D'ailleurs, elle était la seule qui me faisait autant rire. Mais là, on devait remettre à plus tard notre partie de cache-cache. La prenant dans mes bras, j'effectuais le rituel pour qu'elle arrête de pleurer. Je ne comprendrais jamais pourquoi elle m'avait montré cette cérémonie... J'en avais déduis que les filles étaient carrément plus compliquées que les garçons.

Il fallait qu'on rentre, c'était l'heure du déjeuner et mon père allait me disputer si j'avais l'audace d'être en retard. Prenant des chemins différents, je quittais mon amie consolée pour aller manger. Mais c'était temporaire, on savait tous les deux qu'on allait se retrouver après.
Ou pas.

Après un festin qui remplit mon ventre à raz bord, je passais en mode comatage. Mais mon père eut le malheur de me sortir une phrase compliquée made by him.

-Pour ton anniversaire, je vais t'offrir la vérité. A 11 ans, on devrait tous connaitre notre passé.

Tiens, finalement j'arrivais à comprendre un peu ce qu'il disait... Intrigué par ses paroles, je luttais contre l'irrésistible envie de dormir qui me tiraillait. Ma digestion s'annonçait lente et le discours de mon père aussi...

-Je n'ai pas l'habitude de rester sérieux mais là, il le faut. Tu es en fait... un panda rose !!! Hahahahaha !! Nan je déconne... Hum... Je disais donc, il faut que tu me suives dans la grange.

J'étais choqué !! Moi? Un panda rose? C'était trop la classe !! Nan mais il était sérieux? C'était une blague? J'étais vexe, j'aurais trop voulu en être un... Bon, j'essayais de ne pas vomir en me levant et je mettais un pied devant l'autre avec difficulté pour me diriger vers la grange. Une fois arrivé là-bas, je constatais avec stupeur qu'on ne prenait pas le chemin habituel. On allait vers l'entrée interdite !!

-Tu vas où papa? Tu m'as toujours formellement interdit d'aller de ce coté de la grange !

Autant j'aimais beaucoup la partie accessible de ce bâtiment parce que c'était là que mon père m'apprenait tout un tas de choses sur les sabres, notamment à s'en servir, autant de ce coté, je n'osais pas m'y aventurer parce que sinon je me pissais dessus sans savoir pourquoi. Après avoir superbement ignoré mes questions, il souleva sans efforts la poutre qui maintenait fermé les deux énormes battants de l'entrée. Une fois à l'intérieur, j'avais oublié le repas qui ballottait mon ventre, j'étais captivé par ce que je voyais.

Une lame, gigantesque, siégeait en plein milieu de ce qui devait être un hangar à foin autrefois. Des chaines partant de toutes les directions la maintenaient en place, comme si être planté dans le sol ne suffisait pas. Je n'avais plus cette peur mystérieuse qui me faisait frissonner autrefois, j'avais grandi, j'avais aussi appris à me battre avec une épée, autant de raisons qui pourraient expliquer ce changement significatif dans mes émotions.

-Voilà un sabre qui se transmet de génération en génération dans notre famille. Bien sombre histoire qui l'accompagne. Tout ce que je peux te dire, c'est que cette arme porte malheur. Moi même, je n'ai su la brandir que peu de temps.

J'étais obnubilé par l'épée, je ne pensais qu'à une chose : la prendre dans mes mains. Plus curieux que pressé de la libérer, je demandais à mon père:

-Elle est trop classe cette épée... Pourquoi tu ne me dis pas tout? Je croyais que tu allais me révéler TOUTE la vérité !

Son regard s'assombrit. Moi qui l'ais toujours vu souriant ou avec un air débile, je regrettais d'avoir posé cette question qui déformait le visage de mon paternel.

-Je ne peux pas t'offrir une vérité que j'ignore. Tout ce que je sais, c'est que personne ne restait suffisamment longtemps en vie pour raconter l'histoire de cette lame. Je n'ai jamais connu mon père mais un jour on me ramena cet héritage, m'expliquant qu'elle lui appartenait et qu'elle était célèbre pour avoir fait verser le sang en abondance. Glorieuse ou sinistre réputation, nul ne pourrait le dire...

Tout ce mystère... Ca m'attirait encore plus. Dans la forge de mon père, j'avais espéré me faire ma propre lame. Mais là, ça changeait tout, je n'avais pas besoin de galérer pour la créer, elle me tombait toute cuite dans les mains.

-Trop cool ! C'est mon épée alors maintenant? Je peux l'utiliser?

Après un signe de tête approbateur de la part de mon père, je fonçais vers l'épée pour la toucher, la caresser. Lorsque j'entrais en contact avec le métal d'un bleu intense, je sentais comme une odeur particulière. Etait-ce à cause de mon odorat surdéveloppé? En tout cas, je ne flairais aucun danger, au contraire, c'était plutôt attirant. Tout excité, je retirais les chaines une à une. Une fois libérée, je regardais mon héritage comme s'il allait déployer des ailes. Symbole angélique d'une malédiction. On aurait dit que l'épée était lumineuse, la liberté la rendait rayonnante de joie. Le diable aussi se transforme en ange de lumière... Je ne me rendais pas compte de ce qui se trouvait devant moi, et je m'en fichais pas mal. J'étais trop excité, je voulais taper la pose avec ! Mais au moment où je pris la garde de l'épée, mon entrain s'estompa d'un coup...

Je n'arrivais pas à la sortir de terre ! Elle ne tremblait même pas quand je la poussais de toutes mes forces. En même temps, j'étais un poids plume et mes muscles, des cuisses de grenouille. Mon seul avantage, c'était que j'étais assez grand pour atteindre la garde de cette immense épée. Mais c'était pas avec cet "attirail naturel" que j'allais pouvoir la brandir. Frustré, toute l'après midi fut alors consacrée à la muscu. Marine arriva au moment du goûter, inquiète. Tout fier, je lui montrais mon cadeau d'anniversaire. Alors que je ne tarissais pas d'éloge à l'égard de cet objet mystérieux, Marine ne semblait pas vraiment m'écouter. On aurait dit qu'elle faisait sa timide, restant constamment bouche bée, à m'écouter, alors que c'est une vraie pipelette d'habitude. Une fois mon monologue fini, elle resta un peu de temps avec moi puis s'en alla, précipitamment je dirais. Les jours suivants, elle ne passait que brièvement, pour me souhaiter le bonjour et voir si j'allais bien. Ce n'était pas pour me déplaire, parce qu'il fallait avouer que grâce à ça, je pouvais privilégier la musculation.

Au bout de deux semaines, ma tentative de libération de mon épée fut une réussite !! Je l'avais déterré !! Même si je ne réussissais pas à la tenir correctement, j'avais déjà bien progressé. La faisant trainer par terre, je pouvais maintenant l'utiliser pour mon programme d'entrainement perso. Rapidement, je parvins à la brandir, puis à la manier correctement. Finalement, au bout d'un mois et demi, je réussissais à l'utiliser comme une épée normale. Mais malgré ce résultat exceptionnel, je n'étais toujours pas satisfait, je voulais la maitriser encore plus, toujours plus. Pouvoir tester mes aptitudes par rapport à celles d'un maître bretteur, voilà mon objectif quand je suis allé me coucher ce soir là. La Lune me souriait avec sa forme de croissant, sourire vainqueur ou sadique? Il n'empêche que ça me faisait bizarre, plus d'un mois avait passé sans qu'un rire ne m'enchante l'oreille. Trop fatigué pour disserter là dessus, je me laissais tomber sur le lit comme une masse.

Un cri strident me réveilla en sursaut ! Les sens en éveil, je bondis par la fenêtre pour repérer la source de cette alarme. J'avais cru reconnaître la voix de Marine... Comme guidé par un sixième sens, j'accourrais vers la grange, là où se trouvait mon arme. Sans savoir non plus à quoi m'attendre, je pressentais grâce à mon subconscient qu'un drame venait de se produire. Et j'avais raison ! Marine se tenait la tête à coté de mon épée qui se trouvait à plat sur le sol. On aurait dit qu'elle avait vu un monstre.

Tentant de la rassurer en lui faisant mon rituel de réconfort, elle me repoussa comme si elle était habitée par une force inhumaine. Son visage respirait la haine. Elle me faisait peur. Elle qui était toujours douce, attentionnée et rassurante, là, c'était tout le contraire. Je ne comprenais rien à ce qu'il se passait. D'autant plus lorsqu'elle me sauta au cou, tentant de m'étrangler.

-Tu... m'as... a... ban...do...nné...tu...peux...mou...rir...

Sa voix n'était plus du tout la même. Je savais que c'était elle mais on aurait dit qu'elle avait fumé depuis sa naissance. Impuissant, je n'osais rien faire. Mon subconscient ne s'était pas trompé. Je savais que j'avais délaissé Marine pour me concentrer sur mon entraînement. Quelque part, je me sentais coupable de ne pas même avoir pris de ses nouvelles. Nous qui étions inséparables... Comment en étais-je arrivé là? Pour qu'elle pête un cable comme ca, je devais avoir dépassé les bornes des limites ! Je sentais l'air se raréfier. Mon pouls ralentissait. J'avais des difficultés à remplir mes poumons. Ce n'était pas bon, mais si je pouvais expier mes fautes de cette manière, telle serait ma destinée.

-La mort ne frappe pas à la porte quand il y a un portail.

Suite à cette phrase incompréhensible qui venait d'outre tombe, ma tête tournait. Je voyais une silhouette noire soulever mon épée pour la replanter comme d'habitude, Marine semblait avoir disparu et dans tout ce bazar, je n'arrivais plus à me concentrer. Mon champ de vision devenait de plus en plus flou, jusqu'à ce que tout ne devienne que ténèbres.

Je n'étais entouré que d'obscurité et j'avais froid, très froid. Puis, une sorte de courant d'air chaud glissait au dessus de moi, tout n'était que sensation. Je me rapprochais de cette chaleur, même si c'était un peu bizarre de dire ça parce que je ne savais pas du tout où j'étais et si on pouvait vraiment se déplacer dans ce monde chelou. Motivé par un désir naissant pour tout ce qui est chaud, il me fallait d'la chaleur, D'LA CHALEUR !!!! C'est ainsi qu'une porte horizontale s'ouvrit (soyons chelou jusqu'au bout), non, deux portes ! En fait, j'ouvrais les yeux, tout simplement. Et là, alors que je commençais à apprécier la vie, une odeur violente me monta aux narines !! Je sentais aussi quelque chose de visqueux sur mon visage... Il fallait qu'une ombre vienne au dessus de ma tête pour que je me rende compte de la situation. C'était mon père qui me bavait dessus !!!

-La bave du crapaud a atteint le panda rose

-WWWWWWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!

Put*in de père à la noix de coco transgén*que !! Je déteste ce remède contre l'inconscience. C'est soit disant super efficace mais je crois plutôt que c'est parce qu'il kiff me baver dessus qu'il l'utilise tout le temps. Dans le brouhaha qui ne laissait aucune place au silence, en partie grâce à moi, j'entendis un rire. Expression de joie tellement familière que je la reconnaitrais entre mille. C'était Marine. Mon regard plongé dans le sien, je me calmais, petit à petit. Lorsque nos yeux ne pouvaient plus donner d'informations, elle prit la parole.

-Ca fait plaisir de voir que tu es redevenu normal.

Ca voulait tout dire. Je savais que c'était à cause de moi toute cette histoire.

-Désolé de ne pas avoir pris de tes nouvelles...

Fronçant les sourcils, Marine ne semblait pas contente de ma réaction.

-Ce n'est pas ça que je te reproche. C'est ton épée qui t'a changé, tu n'étais plus souriant, je dirais même que tu devenais de plus en plus ténébreux en l'utilisant. Je ne te reconnaissais plus. C'est pour ça que j'ai tenté de la cacher mais j'ai ressenti la même peur que quand on s'approchait de l'entrée interdite avant, mais en dix fois pire. Ca m'a fait super mal à la tête, je ne savais plus ce que je faisais. Mais on s'en fout de tout ça, je ne veux plus te voir aussi triste. Promet moi de toujours rester toi même !! De toujours rire comme avant !

C'était donc ça. Ses paroles me choquèrent, je ne m'étais même pas rendu compte que j'avais arrêté de sourire. Vraiment cette épée était bizarre. Ce n'était pas la peine de faire une promesse non plus mais ça pourrait officialiser le nouvel état d'esprit avec lequel j'allais vivre ma vie désormais.

-Promis

Le lendemain matin, j'appris que Marine était morte. Problème au niveau du cerveau apparemment. J'étais convaincu que c'était à cause de mon épée. J'allais m'en débarrasser quand cette attirance que j'avais ressentie à son contact la première fois m'enveloppa. Je ne pouvais pas la détruire... Je me souvins alors des paroles de mon père. 'Cette lame porte malheur'. Rendait-elle fou ceux qui s'en approchaient? Marine... Même mon père avec ses phrases débiles, ca pourrait confirmer mon hypothèse, il a dit l'avoir utiliser quelques temps. Pourtant, moi, elle ne me faisait rien. Si, elle m'enlevait ma joie. Mais je sentais que je pouvais surmonter cette influence néfaste. A vrai dire, je ne voulais plus quitter cette lame maudite. Plantée dans le sol, elle restait là, en face de moi. Assis sur un rondin de bois, je l'observais avec un air décidé. J'allais respecter ma promesse faite à Marine, cela au nom de notre amitié, au nom de toute la joie qu'elle m'a transmise depuis tout petit !! Pour m'en souvenir, je nomma mon épée Necromancer. C'était un surnom que m'avait donné Marine parce que j'étais le justicier parfait selon elle, dangereux et comique à la fois.

Aujourd'hui encore j'étais là, assis sur le même rondin de bois qu'à l'époque, à fixer Necromancer planté dans le sol, au milieu de la grange qui a dépérie pendant ces 9 ans passés. J'avais maintenant 20 ans et j'avais complètement dompté mon arme. Enfin, c'était ce que devait prouver l'épreuve que j'allais passer juste après. Anaru m'avait proposé un défi pour tester mes aptitudes au combat. Je devais vaincre le Chien-neige. Derrière ce nom respirant la douceur et la barbapapa, se cachait un monstre craint de tout le monde sur Inu. Heureusement pour les peureux, il habitait tout en haut de la seule montagne de l'île, au milieu des neiges éternelles de Chiwawa (oui oui, c'est le nom de la montagne). Prenant d'une main ferme la garde de mon épée, je me retrouvais en moins de deux au pied du Chiwawa. C'était ma première épreuve, grimper tout en haut (et je peux vous le dire, Chiwawa, l'est très grand).

Marchant dans l'herbe gadoueuse, je me fichais pas mal de toute la boue qui surplombait mes chaussures, freinant mon allure, parce que de toute façon de l'allure j'en avais, je dirais même que j'avais la classe ! Marchant sur les sentiers rocailleux et escarpés, je me fichais pas mal de ce petit caillou horrible qui se déplaçait avec un plaisir sadique dans ma chaussure parce qu'avec mon épée de toute façon, j'avais la classe !! Marchant dans la neige, je me fichais pas mal de ce manteau blanc qui ne me réchauffait pas du tout mais qui, au contraire, me rappelait que je n'avais mis qu'une simple veste sans doublure (et que j'étais à poil en dessous) parce que de toute façon,

-GGGGRRRRRRRRROOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRR !!

-J'AI LA CLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAASSE !!!

Comment ça j'ai mangé du Chien-neige au p'tit déj? Nan, c'est juste qu'il est pas content que je sois sur son territoire. ... ...........

-WWWWWWWWWAAAAAAAAAAAAHHHHHHH !!!!

Mais non je ne sais pas faire que crier ! Le Chien-neige était apparu à coté de moi sans que je ne le vois venir, de quoi avoir une crise cardiaque. Une fois la surprise passé et notre discussion captivante finie, je faisais face à ce monstre hideux qui ressemble à un yéti mais avec une tête de Saint Bernard. J'avais soutiré une information cruciale en ce qui le concerne : c'est pas du dentifrice qu'il a dans son tonneau autour du cou ! Voilà... Toujours à le défier du regard, j'affichais un sourire vainqueur. Le capturer ne serait pas difficile, j'ai mes pokeballs j'ai Marine avec moi grâce à Necromancer.

Alors qu'il tentait de me griffer au visage avec ses pattes d'une taille dangereusement mortelle, je l'en empêchais en faisant tourner ma lame sur elle même. C'était ma défense la plus rapide et la plus simple à effectuer. Je faisais tourner la garde de mon épée autour de mon poignet de telle manière qu'elle y restait toujours collée pendant qu'elle en faisait le tour (sans que je ne la tienne bien sûr sinon ramasse ton poignet). Voyant sa main tranchée tomber à terre, je ne pus me retenir, il fallait que je lui fasse cette révélation :

-JE SUIS TON PERE !!

-NAARAAAAAAARAAAAAAAAANNNNRNNNNNRR !!!

Euh non, c'est pas ça que je lui ais dit. En fait, il m'a attaqué avant que je ne dise quoi que ce soit. Mais, il était encore plus lent qu'avant. J'esquivais, tout simplement.

-Bah alors? T'as perdu la main? Tu sais même plus te battre? C'est normal en même temps, tu as devant toi Trival, le justicier d'Inu...

Pendant que je finissais ma phrase, l'ombre du Chien-neige grandissait à vue d'oeil, si bien que je n'avais pas l'entrain désiré pour clôturer ma tirage qui avait la classe. Le Chien-neige s'était transformé en monstre !!!! (même si s'en était déjà un !!!!). Il avait doublé de taille, ses poils s'étaient dressés comme ceux des Chiens-épic et son visage s'était réveillé ! Avant, avec sa bouille de Saint Bernard, on aurait dit qu'il était somnambule mais là, il avait bu du Redbull, c'était horrible, il faisait vraiment peur à voir. Mais pas seulement ça, il était devenu beaucoup plus rapide puisqu'il m'envoya balader dans les airs sans que je ne m'en rende compte. Atterrissant sur un rocher -comme par hasard il y a de la neige partout et faut que je me vautre sur un rocher- je rebondis dessus pour finalement tomber par terre, teintant la neige en rouge à cause de mon sang qui coulait des griffures de la sale bête. Je n'arrivais plus à me relever. Pourtant, il le fallait, le Chien-truc-bizarre me fonçait dessus. Necromancer était un peu plus loin que la portée de mon bras. Rassemblant mes forces, j'avançais millimètre par millimètre vers la source de ma force. La distance qui me séparait du monstre était importante mais il courrait vite. Il fallait que je me dépêche ! Mes muscles se tétanisaient sous l'effort, c'était une p*tain de claque qu'il m'avait donné le bougre. !J'avais sûrement des côtes cassées. Ca ne pouvait pas finir comme ça ! Ne pas pouvoir prendre mon épée et me protéger alors que je la touche du bout des doigts, nan, toutes ses années à s'entraîner pour un tel résultat... Je ne pouvais le permettre !!!!!

Alors qu'un sourire connu, celui de Marine, envahissait mon esprit, je pris Necromancer et frappa mon assaillant en me levant. Mais une silhouette s'était rapproché de moi encore plus vite que le Monstre-neige, elle m'avait porté et m'avait déplacé juste à coté, si bien que je ne toucha que le vide. Mon adversaire, lui, percuta le rocher de plein fouet, le faisant éclater avec ses pics pointus et tomba dans le gouffre juste derrière (que je n'avais pas vu o_o'). Anaru était à mes cotés, il m'avait sauvé la vie. Sans lui, même avec mon attaque, j'aurais été emporté par l'élan de l'autre bébête. Mais le plus surprenant, c'était que j'avais vu mon clone à la place où je me trouvais avant, comme si on avait mis un mannequin qui me ressemblait pour que le Chien-neige continue sa lancée. Quelle est donc cette magie qui provoque de tels mirages?

-Tu as réussi ton épreuve avec succès !

Ce n'était pas une bonne idée de me faire des blagues surprenantes comme celle là, j'avais déjà mal partout sans bouger...

-Tu rigoles? Sans toi, je serais mort à l'heure qu'il est !

Il me répondit du tac au tac:

-Je ne regarde pas au résultat, mais à ton esprit combatif, à la force de ton caractère, et je peux te le dire, je suis fier de te donner ceci.

C'était le pin's pentacle !! Ah oui, j'ai oublié de vous dire que des pin's, il y en a partout sur cette île, c'est la mode on peut dire. Les sales clebs aiment particulièrement afficher leur pin's qui dévoilent leur race aux yeux de tous les fans. Le pentacle était très rare ! Je crois bien qu'il n'y a qu'Anaru qui a réussi à l'obtenir. J'étais fier... mais trop fatigué pour continuer le récit.

Ah si !!! J'ai encore plus la classe maintenant !!!!!!


Chapitre III | Tête de mort

-Combien?

-10000 Berrys

-QUOI ??!! Mais c'est d'la carotte !!

-Non, Panda, c'est une banane !

-Banane toi même, je sais que s'en est une mais vu le prix, on pourrait en douter. Elle est en or ou quoi?

-Non non. C'est juste que les prix augmentent un peu ces temps-ci.

-Un peu... un peu... Je pourrais m'acheter un pin's Okama à ce prix là ! Moi qui voulais juste goûter, bah c'est mort. Mais pourquoi ça augmente autant? J'ai vu que les prix des ustensiles pour clebs s'envolaient eux aussi.

-Tu le gardes pour toi mais... un étranger rachète toutes nos boutiques. Il paraitrait que c'est un pirate. Personne ne connait son bateau, et il est tellement différent des nôtres que ça ne fait aucun doute qu'il vient du large. D'ailleurs, il n'est pas seul, il y a...

Gon, le marchand de fruit, se tût dès qu'une ombre se rapprocha de nous. C'était l'étranger ! Je ne l'avais jamais vu alors que ça faisait maintenant 21 ans que j'étais sur cette île. Il était grand, extrêmement grand et costaud. Il ne portait qu'une peau de je-ne-sais-quel-animal au niveau de la ceinture, cachant ses parties intimes et laissant son torse musclé à nu. C'était la nouvelle mode le Préhistorik style? Cheveux bruns coupés court, sa coupe version militaire contrastait énormément avec son grand sourire dérangeant. Mais par contre, j'avoue, il avait la classe ! Pourquoi? Parce qu'il avait des petites ailes !! Et sérieux, vous ne me croirez jamais mais je suis sûr qu'elles sont vraies. Des fois, elles bougeaient toute seules. C'était justement quand j'avais plein d'étoiles dans les yeux que cette armoire à glace nous aborda.

-Si vous voyez une des nôtres qui a les cheveux tellement longs qu'ils descendent jusqu'à ses chevilles, vous venez nous en informer de suite. La récompense sera très généreuse.

Sans "bonjour" ni "au revoir", le mec s'en alla après avoir énoncé oralement son avis de recherche. C'était carrément strange ! Je voyais d'autres inconnus discuter brièvement avec des villageois, aussi succinctement que celui qui semblait être le chef. Impressionnant. J'étais partie un petit mois pour m'entraîner tout en haut du Chiwawa, là où les neiges éternelles décorent la seule montagne de l'île, et v'là tous les changements. Mais bon, ils n'avaient pas l'air bien méchants, pour l'instant. Je me méfiais tout de même des pirates. La dernière fois qu'il y en a eu sur notre île, c'était il y a deux ans, lors de l'affaire Chien-garou. On se souvient tous du grabuge qu'ils avaient provoqué. En y repensant, je ne savais même pas comment ils avaient fait pour naviguer sur Calm Belt. Bref, je m'en fichais pas mal de tout ça en fait... JE VOULAIS MA BANANE !!!!!

Lorsque je rentrais chez moi, savourant mon trésor, j'entendis des bruits dans mon dos. Alors que j'empoignais la garde de Necromancer qui restait constamment accroché dans mon dos, la personne qui ne semblait pas vouloir cacher sa présence me sauta dessus. C'est ainsi que je me retrouvais à plat ventre, le fil de ma lame étant dangereusement proche de ma moustache que si j'en avais eu une, j'en aurais plus. Heureusement, j'avais toujours ma banane...

-WWWWWAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!!!! Qui c'est qui m'a pris ma banane ????

Entendant un bruit de mastication au dessus de moi, je forçais sur mon cou pour voir la chose qui se trouvait assise sur mon dos.

-C'est moi ! hihi

Alors que je pensais avoir rêvé, alors que je croyais avoir vu un ange à cheval sur moi, la peau de banane tomba sur mes yeux. Me relevant d'un coup, je me sentais envahi par un désir intense de mettre au clair mes phantasmes. Après avoir poussé un petit "Aye" tout mignon, je voyais clairement la demoiselle que j'avais fait tombé. La première chose qui attirait le regard, c'était sa longue chevelure blonde. On aurait dit qu'elle n'avait que ça comme vêtement... Ensuite, ses yeux d'un bleu ciel envoûtant, je ne pouvais plus les quitter une fois les avoir croisés. Ses lèvres pulpeuses qui avaient sucées englouties ma banane... Ses ailes beaucoup plus grandes et plus majestueuses que celles de l'autre là... Et enfin... Sa culotte rose bonbon que l'on pouvait apercevoir depuis sa chute... Autant de choses qui faisaient grandir mon amour pour elle (ya pas que ça qui grandissait d'ailleurs)... Curieux à mort, je rangeais ma langue, ramassais mes yeux et j'amorçais la discussion.

-Tu... Tu... TU AS BOUFFé MA BANANE !!!

Irrécupérable... J'avais devant moi la perfection personnifiée et je ne pensais qu'à ma banane. Mais en même temps, vous auriez les boules à ma place si on vous avait mangé 10000 Berrys (oui, je l'ai quand même acheté à ce prix là...). Suite à ma protestation, la beauté se leva, je pouvais maintenant voir son débardeur de ouf version "Hawaï bikini boteum" (fans de Bob l'éponge, olé !). Elle se rapprochait de moi. Mais au moment où je croyais qu'elle allait s'arrêter pour respecter mon espace vital, comme tout le monde, elle continua d'avancer. Je ne voulais pouvait plus bouger, tétanisé par son regard hypnotisant. Maintenant qu'on était collés l'un à l'autre, je ne pouvais pas empêcher mes yeux de plonger vers le bas pour voir ce si doux balcon qui rebondissait sur moi (oh les coquins !). Je ne sais pas ce qu'elle voulait faire mais j'étais son esclave. M'embrasser? Ok ! Au moment où je croyais que nos lèvres allaient mélanger nos saveurs respectives, je ne fis qu'un bisou à son doigt. S'éloignant subitement de moi en tournant sur elle même et en me faisant un clin d'oeil furtif, elle ouvrit la bouche pour s'expliquer, enfin.

-Il ne faut pas crier comme ça, on pourrait nous entendre ! Désolé si j'ai avalé ta banane mais j'avais trop faim, ça fait plusieurs jours que je suis dans la nature à me cacher. D'ailleurs, tu voudrais pas m'amener chez toi s'il te plait? Pour te rembourser, je ferais n'importe quoi !

Vous voyez un taureau? Quand il se prépare à foncer vers le toréador, il y a des tornades qui sortent de ses narines n'est-ce pas? Et bah, j'arrivais à le faire aussi là. Ce n'était pas le rouge qui m'excitait (en fait le rouge était sur mon visage), mais c'était cette belle inconnue aux formes généreuses. Comment refuser une telle proposition...

Très rapidement, nous étions à la maison. Heureusement mon père était dans les champs parce que la température montait rapidement...

-Aaaaaaaah... Mmmmmmmmmh.... Oh ouiiiiiiii..... Hannnnnnn....

Pourquoi était-elle obligée de jouir comme ça quand elle prenait son bain... NAN MAIS SéRIEUX !!!! Vous avez déjà vécu cette situation où un mini clebs s'accroche à votre jambe et fait des allers retours avec ses hanches? Et bah je faisais la même chose avec la porte de la salle de bain... Non, je déconne ! C'est pas classe de faire ça ! En fait, j'étais tranquillement assis dans le salon en train de lire mon livre, c'est quoi le titre déjà? Ah oui, Apprendre le langage des chiens, pour les nuls. Quand elle sortit de la salle de bain, je posais lentement mon livre sur la table, pour faire genre j'étais encore à fond dedans. Je m'aperçue à ce moment là que je le tenais à l'envers depuis tout à l'heure...

-Alors, ça fait du bien? Euh... ça va mieux?

Elle me répondit avec un sourire... le genre de sourire qui fait exploser le coeur direct.

Hihi... Oui, merci beaucoup, j'ai pu me soulager grâce à toi.

C'est moi qui a vraiment l'esprit pervers ou c'est elle qui utilise constamment des termes tendancieux? Si c'était la deuxième proposition la réponse, elle avait trouvé la technique pour réveiller mon molosse... En tout cas, elle se retrouvait avec une simple serviette sur le corps sans savoir où était la chambre que je lui avais réservée. Sans faire exprès, l'avenir semblait prometteur, la chance me souriait. Je me fis donc un plaisir de la guider. Au moment où je me tournais vers elle pour la faire entrer dans la chambre, je vis qu'elle avait du mal à marcher, la serviette était trop grande. Et là, ce qui devait arriver arriva. Elle marcha sur la serviette qui commençait à traîner par terre et me tomba dessus. Du coup, elle était toute nue, allongée sur mon ventre. J'étais au ange...

-Noooooon euuuuuh... Je fais toujours des bêtises.... Monsieur aux cheveux roses? Je t'ai fait mal? Aaaah !! Il saigne !!! Oh non... J'en ai marre, il faut toujours que ça finisse mal avec moi...

Oui je saignais... du nez. J'avais la béatitude imprimée sur mon visage alors que l'inconscience tâtait mon esprit. Je n'avais jamais été jusque là avec une fille... Et je peux vous dire que déjà, je nageais dans le bonheur. Mais je revins à moi quand j'entendis des pleurs. Devenant sérieux, je fus pris de pitié pour la maladroite jeune fille qui pleurait vraiment ! La recouvrant de la serviette, je posais mon bras sur ses épaules et je tentais de la consoler.

-Ne t'inquiète pas, je n'ai rien. C'est pas grave ce que tu as fait, faut pas en faire tout un plat.

Elle arrêtait de pleurer petit à petit. Faisant la moue, elle me répondit :

-Nan mais à chaque fois que je suis avec quelqu'un, ça finit mal. C'est pour ça que j'ai quitté mon équipage et c'est pour ça que je vais devoir te laisser, à tous les coups.

Percutant seulement maintenant, je la regardais avec un oeil nouveau. Longue chevelure qui descend jusqu'aux chevilles... C'était elle que les jambons sur patte recherchaient !!! Quels que soient ses péchés, je la protégerais de ceux qui lui voudront du mal, je me le jurais à moi même !

-C'est donc toi qu'ils cherchent les nouveaux... J'avais même pas percuté... Mais tu sais, tu aurais pu tuer des milliers de gens que je ne les laisserais pas te toucher. Je t'ai invité chez moi donc tu es sous ma protection. Personne ne te fera du mal, je t'en fais la promesse !!

J'avais la classe !! D'ailleurs, elle semblait surprise. Eh oui, elle n'avait sûrement jamais rencontré quelqu'un avec autant de classe voilà pourquoi. Elle se mit à rougir. Mais ce n'était pas comme avant, on aurait dit qu'elle avait changé. Je ne saurais pas l'expliquer mais elle avait une odeur différente, non plus épicée mais sucrée. Puis, sans prévenir, elle m'embrassa après avoir soufflé à voix basse un "on n'avait jamais été aussi gentil avec moi".

P*tain je vous jure, je goûtais aux meilleurs saveurs du monde entier, du genre qui me donnaient envie de devenir cuisinier alors que j'étais une quiche dans ce domaine. Là maintenant, j'étais comme Ali Baba, j'avais découvert la caverne aux milles et une merveille ! Mais tout plaisir a une fin. Je devais m'y faire, elle quitta mes lèvres et s'emmitoufla dans sa serviette rapidement, puis elle se leva et rentra dans sa chambre après avoir dit :

-Au fait, je m'appelle Melody et toi?

Etant complètement vidé, je répondis mécaniquement :

-Panda

Je mis un bon quart d'heure avant de me remettre de mes émotions. Ensuite, je ne trouvais rien d'autre à faire que de m'asseoir sur le canapé et attendre. Attendre qu'une voix Melodyeuse vienne rompre le silence. Au bout d'une heure, elle sortit de sa chambre. Elle avait mis mes vêtements, ça la rendait encore plus sexy. Mais j'avais dépassé ce cap où je m'émouvais pour si peu, je la regardais avec un calme que je ne m'expliquais pas. Elle s'assit à coté de moi. Dans son regard, je lisais qu'elle avait vraiment changé. Ce n'était plus la coquine qu'elle était avant... Au contraire, elle paraissait plus réservée qu'auparavant.

-Je pense que tu dois être mis au courant de ce qui se trame sur ton île... Est-ce que tu as déjà entendu parler de l'Empereur des Mers? Non? En fait, c'est le titre qu'on donne au pirate qui a la prime la plus élevée. En plus de ça, il a généralement l'équipage le plus nombreux de tous les océans. Je ne sais pas si tu l'as vu mais le capitaine de mon équipage est le plus grand et le plus baraqué, une vraie montagne de muscles. Il a pour objectif de devenir Empereur. Pour y parvenir, il a besoin d'équipiers. Voilà pourquoi il s'intéresse à ton île. Elle est remplie de monde qui pourrait potentiellement devenir pirates. En plus, comme elle est isolée, elle pourrait faire un bon pied à terre en cas de problème.

C'était un choc pour moi. Tous les gens que je connaissais, cette grande famille qui habitait Inu, ils allaient tous devenir pirates? Selon ce qu'elle venait de dire, ils n'auraient pas vraiment le choix, ce n'était pas juste !!

-Attends, tu veux dire qu'ils vont nous forcer la main pour qu'on devienne pirate? J'ai tellement de questions... Je ne connais rien aux pirates, je vois même pas l'intérêt qu'il y a à en devenir un. D'autant plus devenir Empereur. Et une question qui me prend la tête aussi, c'est... votre bateau, il a besoin de vent pour avancer non? Parce qu'il n'y en a pas ici !

Même si je la mitraillais de questions, elle ne s'en offusquait pas. Au contraire, après un petit sourire satisfait, elle me répondait avec le même ton posé :

-Etre pirate, c'est partir à l'aventure selon moi. On aime tellement la mer qu'on veut rester toute notre vie dessus, à la recherche de voyages toujours plus palpitants. Etre pirate, c'est l'imprévu au quotidien. C'est aussi affronter des dangers toujours plus dangereux, devenir de plus en plus fort, mais c'est aussi tisser des liens toujours plus étroits avec les membres de ton équipage. Et puis devenir Empereur, ce n'est qu'un objectif, le plus marrant c'est de vivre au jour le jour tout en cherchant à l'atteindre. Certains veulent devenir Seigneur des Pirates, c'est à dire trouver le One Piece, le trésor de Gold Roger et connaitre les mers par coeur. Mais ce qui compte le plus, c'est la soif d'aventure. Pour ça, certains sont prêts à tout, même forcer des innocents à les servir. C'est pour cette raison que je me suis échappée, pour ne pas participer aux méfaits de mon équipage. J'ai d'ailleurs volé au passage un Dial ! Ca vient de chez moi et ça permet de faire avancer le bateau sans les voiles. Celui là ne pourrait propulser qu'un petit navire mais il a une bonne autonomie...

Pendant qu'elle m'expliquait le fonctionnement de ce coquillage bizarre mais trop classe, je rêvais d'aventure. C'était comme si j'avais attendu ce moment toute ma vie. Elle avait parlé de ce choix d'être pirate avec tellement de conviction, avec tellement de plaisir, on sentait qu'elle faisait parler son coeur... J'avais envie de devenir pirate !

Lorsque ma mère est morte, j'étais tellement envahi par un sentiment d'injustice que j'en ai fait une fixation qui est restée jusqu'à présent : Devenir justicier pour qu'aucun mal ne soit fait aux innocents. C'était un simple règlement de compte entre voisins... Pourtant, ça a dégénéré et pour me protéger, ma mère a sacrifié sa vie. Dans ses derniers mots, elle m'avait inspiré une soif d'aventure qui refaisait surface aujourd'hui. Elle m'avait dit de vivre ma vie à fond. Après cela, on a déménagé pour aller s'installer en dehors du village. Même s'il n'y a aucun problème entre les villageois et moi maintenant, un malaise persiste. Ce n'était pas ça qui allait m'enlever mes mini aventures, mais maintenant ce prélude était fini. Je voulais passer la vitesse supérieure !

Tout le reste de la soirée, on a parlé. Elle me racontait quelques unes des aventures qu'elle avait vécues, moi je l'écoutais avec admiration. Elle était plus jeune que moi et pourtant je bavais devant ses histoires comme si j'étais un gosse. Pour ma part, je lui racontais ma vie, ma haine toujours plus grande pour les chiens, mes histoires liées au pin's que j'ai sur mon chapeau, etc. Elle était tellement curieuse qu'il a fallut que j'aille chercher la mallette de pin's que l'on vend avec nos tissus pour voir s'il y en avait pas un qui lui plairait. Celui qu'elle adorait était le moins cher de tous... C'était celui à la tête de mort. Il représentait la mort, la malchance ou les pirates, ce qui jusqu'à présent était pareil pour moi. Lorsque je lui révela le symbolisme qui était attaché à ce pin's, elle me répondit :

-C'est pas grave... Pour moi, il symbolisera l'aventure !

C'est sur ces bonnes paroles que l'on est allé se coucher. Je lui aurais bien proposé de venir dans mon lit mais ce qu'elle m'avait transmis ce soir la rendait... inaccessible selon moi. Du coup, chacun avait son lit, avec ses propres rêves. Le matin, je me suis réveillé à cause d'une chaleur familière qui avait effleuré mes lèvres, mais il n'y avait personne. J'avais rêvé ou on m'avait embrassé? En me levant, j'aperçue une lettre avec le Dial et le pin's tête de mort à coté.

-Je n'oublierais jamais la journée que l'on passé ensemble hier,

Non... Melody était partie !!

-Tu voulais devenir pirate tu m'as dit, alors on se reverra peut être un jour.

Je continuais de lire la lettre tout en courrant vers la plage. Je n'avais même pas pris le temps de m'habiller correctement.

-J'étais censé manipuler les hommes et pourtant, c'est toi qui a manipulé mon coeur.

J'étais déjà au village? P*tain, le vent me donnait des ailes dis donc. A moins que ce soit autre chose...

-Panda, je ne m'étais pas enfuie de mon équipage, je voulais m'infiltrer parmi vous pour d'autant plus vous manipuler,

Je n'avais jamais couru autant pour une fille... Etait-ce cela, l'amour? Je ne m'y connais pas trop mais en tout cas, ça me faisait de la peine si elle sortait de ma vie. Je l'en empêcherais ! Je longeais maintenant la forêt.

-Mais tu m'as rappelé ce que c'était d'être bon, combien c'était précieux les valeurs simples et à quel point il était grisant ce sentiment grandiose qui lie aujourd'hui deux futurs Empereurs des Mers !

Ca y est je voyais son bateau ! Nan ! Il était déjà à flots, il avançait grâce à la puissance de ces fameux Dials. Je pouvais la voir ! Hein? Elle portait le chapeau... de capitaine??

-Je garde avec moi ce pin's que tu m'as offert. Ainsi, on restera ensemble pour toujours. Il me rappellera le seul homme qui a réussi à arrêter une de mes invasions, et le seul homme qui détient mon coeur...

Les larmes me montaient aux yeux. Je sentais mon coeur battre à deux milles à l'heure, et ce n'était pas qu'à cause de ma course titanesque. Je ne savais pas quoi faire pour la retenir, c'était impossible j'en avais bien peur.

-Reste près de moi s'il te plait, j'ai besoin de toi...

Comme si elle avait entendu ma supplique, elle leva son bras bien haut, debout sur la rambarde de son navire, elle brandissait le pin's à tête de mort ! Laissant mes larmes couler, je brandissais moi aussi ce pin's qui nous liait à vie !!

-Je t'aime
Melody
Revenir en haut Aller en bas
Hokya Shikuni
.ø. Administrateur .ø.
Agent du CP9
.ø. Administrateur .ø.Agent du CP9
avatar

Nbre de messages : 486
Equipage : Cipher Pol 9
Inscrit le : 20/03/2009

Feuille de personnage
Niveau:
61/100  (61/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
250/600  (250/600)
MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Jeu 15 Juil 2010, 17:11

Bienvenue sur Chapeau de Paille RPG, Necro-san...~

Nah mais... Ca va pas de faire une histoire comme ça, hein...? T-T N'empêche, ça valait les 10000 Berry la banane, je pense... U_U"

Fin bref, ta présentation est validable directement sur place là... mais d'un autre coté pour moi, c'est du niveau d'un Capitaine Pirate là, donc je te demande si tu préfère pas être Capitaine plutôt que simple Pirate... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanio Miyazaki
.ø. Modérateur .ø.
Lieutenant-Colonel

.ø. Modérateur .ø.Lieutenant-Colonel
avatar

Nbre de messages : 356
Equipage : Commando Falcon/The Sentence
Inscrit le : 09/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Fruit du Démon : [...]
Expérience:
122/800  (122/800)

MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Sam 17 Juil 2010, 02:57

Bienvenue ...

Wow, je suis d'accord avec Hokya-san, vraiment bien la présentation et je plussoie sa proposition. Capitaine semble être un grade mérité.

Encore bravo c'était plaisant à lire.

_________________




Si ce monde ne compte que peu de gens bien, alors je me battrais contre ce monde corrompu pour leur donner un monde meilleur ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-draw.forum-actif.net
Jason O'Neill
.ø. Administrateur .ø.
Colonel
.ø. Administrateur .ø.Colonel
avatar

Nbre de messages : 1051
Equipage : Le Commando Falcon
Inscrit le : 26/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
62/100  (62/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
373/600  (373/600)
MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Sam 17 Juil 2010, 14:30

Toujours en attente de réponse pour la validation ^^ Capitaine ou non ? (Sachant que Capitaine te fera créer ton propre équipage pour voguer sur les océans)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason O'Neill
.ø. Administrateur .ø.
Colonel
.ø. Administrateur .ø.Colonel
avatar

Nbre de messages : 1051
Equipage : Le Commando Falcon
Inscrit le : 26/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
62/100  (62/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
373/600  (373/600)
MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Ven 23 Juil 2010, 11:26

Jason O'Neill a écrit:
Toujours en attente de réponse pour la validation ^^ Capitaine ou non ? (Sachant que Capitaine te fera créer ton propre équipage pour voguer sur les océans)

Encore et toujours en attente d'une réponse =o

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanio Miyazaki
.ø. Modérateur .ø.
Lieutenant-Colonel

.ø. Modérateur .ø.Lieutenant-Colonel
avatar

Nbre de messages : 356
Equipage : Commando Falcon/The Sentence
Inscrit le : 09/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Fruit du Démon : [...]
Expérience:
122/800  (122/800)

MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Ven 23 Juil 2010, 14:37

Mmmh on va fixer une date limite, tu as jusqu'au 30 Juillet pour donner une réponse, passé ce délais ta présentation sera déplacée et conservée au cas ou tu reviendrais.. =O

_________________




Si ce monde ne compte que peu de gens bien, alors je me battrais contre ce monde corrompu pour leur donner un monde meilleur ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-draw.forum-actif.net
Jason O'Neill
.ø. Administrateur .ø.
Colonel
.ø. Administrateur .ø.Colonel
avatar

Nbre de messages : 1051
Equipage : Le Commando Falcon
Inscrit le : 26/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
62/100  (62/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
373/600  (373/600)
MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   Sam 31 Juil 2010, 14:09

31 Juillet, still nothing, on déplace o/

Envoie moi un MP pour la récupérer Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Panda Rose, Trival [Validable]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Panda Rose, Trival [Validable]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La Compagnie Panda
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations :: Sans suite-
Sauter vers: