Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...   Mer 14 Juil 2010, 21:16

    Première partie
      Avez-vous lu les règles ? [Hokya confirme que c'est l'bon...~] Bien évidemment, je suis quelqu'un de sérieux. Je pense ! ;D
      Comment avez-vous découvert le forum ? Sur un Top site Manga, je ne sais toutefois plus lequel. J'en ai tellement. Et même si vous allez me trouver stupide (pour une raison que je vais vous dire), l'univers de One Piece m'a toujours intéressé. Ah, la vraie raison que je devais vous dire? Je ne connais qu'à peine cet univers. Alors, si vous pouvez m'expliquer quelques trucs supplémentaires au sujet du fruit du démon puisque j'aimerais bien acquérir une capacité spéciale plus tard. Je n'ai vu que quelques épisodes de ce manga lorsqu'il passait encore sur MCM >_< Et puis, pour lire les mangas, vu le nombre de tome, je cherche plus un moyen de les lires sur internet. [Et je cherche mais je trouve pas de scann, je dois être aveugle oO]
      Une suggestion ? Aucune, le forum a l'air parfait !
      Simple curiosité, si vous aviez un Fruit du Démon, lequel aimeriez-vous avoir ? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé d’en vouloir un…
      Paramécia



    Seconde partie : le personnage.

      Nom et Prénom : HOLLOW Swann « plus connue sous le nom de libellule, elle n'a jamais donné son vrai prénom et vrai nom. »
      Âge : 17 ans
      Rang/Grade : Pirate/Corsaire F
      Métier(s) : Espionne & Tueuse à plein temps
      Arme(s) : Des petits couteaux qu'elle a dissimulé partout dans ses habits, ainsi que des aiguilles également bien dissimulé.
      Équipage : [Aucun pour le moment] Comment fait-on pour intégrer un équipage ?

      Description :
      Tout dépend de la manière dont vous la percevez. Une femme ? Un homme ? Personne ne sait vraiment. Mais son caractère violent porte à croire que c'est un homme. Alors qu'elle garde sous clé ses émotions trop fortes, se montrer faible, c'est être faible. Elle n'aime pas faire savoir qu'au fond d'elle, elle peut être fragile, facilement brisable. Après tout, elle reste une femme, malgré sa force, elle n'est sans aucun doute rien qu'une larve à coté de nombreux combattants masculins. Mais c'est bien ce qui renforce le caractère de notre joli adolescente, qui a bien l'intention de montrer ce qu'elle vaut à ce beau publique. Ce n'est pas parce qu'elle n'est pas aussi puissant qu'un autre, qu'elle est idiote. Swann est tout à fait le genre de personne qui utilise sa tête avant de foncer, alors qu'à l'extérieur, elle nous montre tout le contraire. Contradictoire ? Pas tant que ça. Si vous avez appris à la connaître, il est facile de la comprendre. Un peu d'attention, et vous lisez en elle comme un livre ouvert. Déterminée à faire tout ce qu'elle peut pour se venger et pour montrer qu'elle peut être aussi forte que son père disparu, tuer n'est plus un vice pour elle. Tuer pour survivre, c'est la meilleure façon de prouver qu'on est un vrai pirate ? Avide d'argent ? Elle se trompe peut être. Cela dit, elle est encore bien jeune pour comprendre le monde dans lequel elle vit. La barbarie ne la terrifie plus, elle n'est plus une pauvre gamine qui attendait patiemment que son père revienne des flots, elle n'est plus l'enfant qui pleurait dans les bras de sa mère quand père ne revenait pas pendant des mois. Les larmes sont dissimulées, mais lorsqu'elle coule, c'est dans l'ombre. Plus acide, plus violent. Elle peut tomber en dépression facilement, mais croyez vous seulement qu'elle vous le montrera ? Pour être plus clair, notre joli Libellule est un bloc de glace qui n'est pas près de fondre ; craintive de se confier à ceux qu'elle apprécie un peu plus qu'elle ne devrait, elle garde tout pour elle. Bien décider à montrer aux autres qu'elle ne faillira pas. Mais un jour, il faudra bien que tout cela sorte pas vrai ?
      Swann c'est aussi, une bonne dose d'énergie. Elle peut être aussi insupportable qu'adorable. Enfin, adorable... Cela dépend dans quelle situation la jeune Libellule se trouve. Vous ne la trouverez pas éclatante de lumière lors d'un combat, quoique... Comment ça ses chevilles vont prendre plus d'ampleur si elle se vante ? Une femme a tout à fait le droit de se vanter sur sa beauté éclatante ? Sauf que bon... Okay, elle est plus masculine que féminine. Okay, son âge fait qu'on peut très bien la prendre pour un garçon, elle n'a pas spécialement de forme et ses cheveux sont coupés mis long. Okay, elle se comporte comme un mec, et elle ne marche pas avec l'élégance d'une femme. Mais, cela ne l'empêche pas de se sentir femme. Mise à part ces commentaires complètement inutile, nous allons nous lancer de nouveau sur son caractère bien trempé lorsqu'on la côtoie plus d'une minute. Notre jeune fille déteste avoir tord, et même si elle sait qu'elle n'a pas forcément raison, elle fera tout pour que vous acquiescer en sa faveur, même si cela doit durer des heures entières. Elle a beaucoup de mal à abandonner lorsqu'elle a une bonne mauvaise idée en tête. Swann est agaçante, elle parle beaucoup, même si parfois, c'est pour ne pas dire grand chose. Swann adore critiquer tout ce qui l'entoure, mais jamais ce qui lui appartient. Le tout donne un bon paquet d'ennui quand vous vous retrouvez en plein combat. Parce qu'elle a souvent tendance à bien s'égratigner. Certes, elle réfléchit avant d'agir (ça ne se voit pas), mais elle ne veut pas paraître faible. Si elle a décidé de suivre les pas de son père, ce n'est pas pour retourner en arrière ou se planquer dans un coin sombre du navire pour attendre que le temps passe. Swann reste une battante. Complètement givré, et excité comme une puce, mais une battante tout de même. Elle est loin d'être inutile en combat.

      Attachons nous maintenant à la description physiologique de notre jolie demoiselle. Elle n'est pas très grande, un simple 1 mètre 56, mais être petit ne veut pas dire être faible. La demoiselle joue très bien de sa taille pour se faufiler n'importe où. Ses fins yeux émeraudes fascinent toujours les gens qu'elle croise, il ne serait pas étonnant que vous prenez plus de quelques minutes pour la regarder. Or, ses cheveux coupés au carré, et son style vestimentaire masculin fait qu'on ne porte pas plus d'attention que cela à la demoiselle. Mais en quoi ça la dérange ? Après tout, c'est elle, du jour au lendemain, qui a décidé de couper ses longs cheveux verts pour ressembler au mieux à un garçon. Sans pour autant se les couper trop court. La demoiselle est fine et élancée, mais il ne fait aucun doute qu'elle a des muscles, suite à de nombreux entraînements pour arriver à être comme son père, fort et courageux. Dans son cas, forte et courageuse. Même si elle n'a pas atteint le sommet de sa force encore, elle est prête à aller jusqu'au bout, sans aucun regard en arrière. Mais dans son physique, réside un soucis. Vous avez l'habitude de voir des femmes bien formées avec de grosses poitrines ? Et bien, dans son cas, elle n'a pas été doté d'une très forte poitrine. Cela là toujours contrarié jusqu'à aujourd'hui, le fait qu'elle n'est pas un 100 A (j'exagère peut être ?) et très avantageux pour elle. Son style vestimentaire tourne autour du noir, du sombre, du lugubre. Elle cherche le plus possible à enlever sa féminité, et se rendre plus masculine. Jusqu'à dans l'apparence, dans les gestes, dans la posture. Et en quelques années, elle est devenue un parfait garçon manquée.

      Histoire :
      Chapitre Premier

      Elle volait, elle volait autour de lui. Des éclats de rire se faisaient entendre, on pouvait voir une femme aux cheveux châtains longs sourire, dévoilant deux rangs de dents éclatantes. Elle était belle, et c'était sa mère. La mère de Swann Hollow. La petite tournoyait autour de son père, cet homme qui venait de la prendre dans ses bras pour la faire danser dans les airs. Il était si agréable, si gentil, si confiant avec elle. Elle l'aimait du plus profond de son être. Et pourtant, à deux ans, elle ne savait pas ce que cachait son si bon paternel. Que de sourire, que de chaleur. Pour pas grand chose en faites.
      Swann était née sur une pauvre petite île Ouest. Pour se nourrir, le village devait voguer vers les grands ports pour pouvoir faire vivre ce petit village où il y faisait bon vivre. Vous comprenez donc assez bien que la vie de la petite Swann était plus qu'un conte de fée. Elle avait tout ce qu'elle voulait, elle était heureuse, et elle savait que sa mère disait vraie lorsqu'elle marmonnait à son père qu'elle grandirait bien, dans un monde normal. Ce petit cocon dans lequel on l'avait glissé n'était pas près de se percer, elle le savait, elle s'en convaincrait jusqu'à la fin de ses jours. Mais, pauvre petit enfant, elle n'était pas encore apte à réfléchir vraiment sur ce qui l'attendait au bout de son chemin. Elle apprendrait tôt ou tard qu'elle ne vivrait pas tout sa vie dans ce beau village, elle apprendrait que son chemin était déjà tout tracé et qu'elle allait sans doute avoir une vie chargée. Non pas une vie simple de fermière.

      — On vivra toujours ici, hein Papa ?
      — Toujours.


      La voix de son père la faisait sourire, il était tellement doux et gentil avec elle. La vie était merveilleuse, les étoiles brillaient pour eux dans le ciel. Et elle avait envi que le temps s'arrête, pour toujours conserver le sourire de son père. Mais ce dernier cachait un lourd secret à sa famille. Sa mère non plus ne se doutait de rien. Alors, pourquoi ne s'était-elle jamais posée la question d'où venait tout cette argent ? La petite était trop jeune pour chercher plus loin que le bout de son nez. Trop jeune aussi pour poser des questions sur ce sujet à son père. L'argent, ça n'a pas la moindre importance pour une enfant de son âge. Le principal, c'est de s'amuser avec ses camarades, de tournoyer jusqu'à avoir mal à la têt et voir des étoiles, de rire jusqu'à ne plus pouvoir émettre un seul son de sa gorge. Oui, la belle demoiselle aux cheveux verts ne s'inquiétaient de rien, trop dans son monde, dans son cocon. Un linge blanc l'entourait corps et âme, elle était tout simplement, heureuse ? Une joie de courte durée alors qu'elle était sur une île paradisiaque ? Ôtez-vous tout de suite ces biens sales idées de votre tête, elle était heureuse, et rien ne compter plus que sa belle famille. Elle n'avait que du bonheur en tête. Elle ne savait pas ce que le mot souffrir, pleurer, voulait dire. Sauf lorsqu'elle avait décidé de monter sur le toit pour pouvoir décrocher une étoile. Swann et ses idées folles, ça ne faisait qu'un, et ses parents avaient du fil à retorde avec elle. La demoiselle avait constamment besoin de bouger, de courir, et l'idée de décrocher une étoile pour pouvoir sentir sa chaleur lui avait pris. Mais veuillez ne pas étendre votre science sur ces belles étoiles qui ne brillent sans doute plus depuis des années, elle était trop jeune pour chercher à comprendre ça. Et se ficher pas mal que l'étoile s'était sans doute éteinte depuis longtemps. Cela dit, elle s'était bien ouverte la jambe la fois là, une bien vilaine coupure qui l'avait fait pleuré pendant des heures. Jusqu'à que le baume apaisant que lui appliqua son père calme la douleur.

      — Papa. Raconte moi une histoire !! Ton histoire !
      — Tu la connais bien assez Swann, par coeur même. Tu ne veux pas que je te conte celle de mon grand père ?
      — Non, c'est mieux quand tu me racontes la façon dont tu parcours l'océan, les pirates que tu as combattus, les mers que tu as parcouru, les terres aussi ! J'aime... quand tu me racontes ton histoire !


      Doux visage qui s'endort, lorsque le père raconte sa vie. Supprimant des passages, pour maintenir le mensonge ; il était le héros, ils étaient les méchants à tuer. Alors qu'il savait pertinemment qu'il faisait partis du mauvais camp. Affreux pirates, quand tu pilles terres et navires...

      Chapitre Deuxième

      — Lèche moi les pieds.
      — Mais t'es dégueulasse !
      — Obéit ! Sale chenapan ! T'as bousillé mon coloriage !
      — Il était moche ! ... AIE !!!!


      Swann était la toute puissance de l'école, on n'avait pas le droit de l'affronter comme ça. Du haut de ses six ans, elle était sans doute la plus redoutable des filles. Elle mordait quand on l'embêtait de trop près, elle criait dans les oreilles de ceux qu'elle n'aimait pas. Elle volait les affaires des autres quand elle voyait qu'ils avaient mieux qu'elle. Elle se sentait reine, et ce n'était pas forcément bon pour la santé des autres et la sienne. Pourtant, vous pensez sérieusement qu'elle s'inquiétait de ça ? Elle était plus que ravis de voir Gilzan à ses pieds, stupide garçonnet de bas étage. Il avait gribouillé sur son coloriage, alors qu'elle lui avait fait confiance. Oui parce que l'imbécile lui avait proposé de rendre plus joli son magnifique coloriage, tout ce qu'il avait trouvé de mieux à faire, c'était le rendre moche, le zébré de graffitis immonde. Alors qu'elle avait mis plus d'une heure à le dessiner, et arrondir certains trains, à ajouter quelques touches de couleur. Et puis, cet emmerdeur venait de lui sortir qu'il trouvait son dessin moche ! Elle s'était sentis tellement vexé qu'elle lui avait écrasé la main tellement fort. Ah, et ce joli craquement sonore, c'était sûrement quelques os.

      — SWANN ! QU'EST CE QUE VOUS FAITES A VOTRE CAMARADE ?
      * Je le punis ça se voit pas ?? * Faillit lui sortir la demoiselle inconsciente. Elle levait lentement les yeux vers son horrible professeur. Son nez était charnu, ses cheveux bruns étaient gras, pleins d'huiles d'olives sans doute, et il marchait comme un canard. Cet homme était abjecte, et la petite ne put s'empêcher de faire une grimace en le voyant. Il était sacrement moche, mais il fallait se dire qu'il n'avait juste pas été bien gâté par la nature, ce n'était pas de sa faute. Un sourire étincelant éclaira soudainement le visage de la belle, alors qu'elle n'adressait plus aucune attention à son camarade qui s'était mis à pleurer : évidemment. Quel pleurnichard ce garçon, il finirait sans doute dans sa ferme, avec ses jolies chèvres.

      — Je lui apprends comment dessiner ! Mais j'ai dérapé en lui expliquant, quelqu'un m'a poussé, et je lui ai accidentellement écrasé la main !
      C'était quoi ce regard soupçonneux que lui lancer le vieux machin ? Elle était pourtant très convaincante ? Ce n'était pas elle qui avait retourné le bureau de son voisin de classe la dernière fois, ce n'était pas elle qui avait jeté le cahier de son amie par la fenêtre (la garce avait le même cahier qu'elle !), ce n'était pas elle qui avait faillis faire brûler le bureau du proviseur ! Ce n'était pas elle non plus qui avait provoqué une bataille de nourriture à la cantine ! Elle était sage !
      — Dans votre salle de classe Mademoiselle ! Im-mé-dia-te-ment !
      Il était obligé de dire ça comme ça, comme si elle était débile ! Bon d'accord, elle était peut être la pire fille de l'école, et certains garçons ne lui arrivaient même pas à la cheville. Mais de là à la priver de récréation, c'était quand même idiot ! Monstrueux ! Au passage, elle marcha sur le pied de l'homme en s'excusant d'une voix empressée. Avant de devoir supporter les hurlements du fou, elle s'était déjà ruée vers la salle de classe. Lorsque son père serait de retour, il ne serait pas ravis d'entendre les nouvelles choses que le proviseur aurait à dire sur elle. Mais bien heureusement, son père était très convainquant, et elle pourrait restée la reine de l'école pour traumatiser ses camarades, encore et encore.

      Est-ce que vous vous demandez pour quelle raison la belle à changer à ce point ? L'absence de son père, l'envi de lui ressembler, de montrer aux autres qu'elle avait de la valeur et qu'elle ne resterait pas dans sa petite maison de ferme, à attendre que le temps s'écoule, et que l'âge ait raison d'elle. Sa mère ne pouvait plus la tenir, malgré son jeune âge, Swann était incontrôlable, elle faisait tout selon ses propres désirs. Lorsqu'on est fille unique, on a toujours l'habitude de tout avoir, et c'était pareil dans cette école. Elle voulait les amis les plus classes, mais elle repoussait les larves ou les têtes de classe.

      Lorsque son père reviendrait, elle aurait droit à quelques sermons. Ceux de sa mère ne comptait pas réellement pour la demoiselle, pas qu'elle n'aimait pas sa mère, seulement que son autorité lui passait à travers le corps. Complètement. Difficile de la maîtriser, elle n'en faisait qu'à sa tête. Elle aimait vraiment être au dessus de tout, mais est-ce que cela voulait dire qu'elle se sentait bien sur le podium ? Swann savait qu'elle n'avait pas un seul véritable ami. Ceux qui la suivait avait simplement peur d'elle. Elle avait beau ne pas être baraquer et super forte, elle avait toujours su se faire respecter. Alors il était évident que ceux qui voulait être à l'abri des gros bras rester derrière elle. Swann s'en rendait compte, elle faisait avec, parce qu'elle se sentait forte comme ça. Alors que quelque chose la ronger peu à peu de l'intérieur. Elle avait constamment besoin de la présence paternelle. C'était peut être sa façon de se rebeller contre le fait qu'il ne soit pratiquement jamais présent pour elle ? Elle ne le savait pas elle même, elle essayait juste de jouer son rôle avec le sourire. Même si cela faisait mal à sa mère qui ne savait absolument pas quoi faire.

      Chapitre Troisième

      — C'est quoi cette prime sur ta tête ? Mao ! Explique moi ce que tu fais vraiment pour avoir une prime sur ta tête !

      Les yeux de la demoiselle s'écarquillèrent. Elle avait l'oreille contre la porte, son père était rentré depuis ce matin, et voilà que les discussions de ses parents étaient arrosés. Elle n'avait pas compris tout de suite pourquoi. Une prime ? La petite avait onze pauvres années, alors vous comprenez très bien qu'elle n'arrivait pas à imprimer l'information. Ceux qui avait des primes sur leur tête, c'était des criminels, des tueurs, ou des ... pirates. Les histoires de son père, elle les comprenait de mieux en mieux. C'était comme si tout était maintenant en accord dans son esprit, mais qu'une sombre musique l'empêchait de réagir. La jeune fille restait figée, écoutant sa mère déblatérer des insultes de plus en plus lourde. Son père était un menteur, un idiot, un voleur, un imbécile.

      La porte s'ouvrit, Swann leva lentement la tête. Croisant le regard triste de son père, regard qui se changea en surprise alors que la petite s'enfuyait en courant, sans un regard en arrière. Ce qui se passait dans la tête de Swann en ce moment était indescriptible, elle se sentait tout à coup vider de toute énergie, elle ne savait plus quoi penser de son père. Elle ne le détestait pas pour avoir mentis non, car au fond, elle avait su que son paternel était différent et qu'il n'était peut être pas aussi bon qu'il le prétendait. La vie prenait une teinte plus lugubre tout à coup, les contours autrefois floues devenaient plus nette, elle commençait peu à peu à comprendre que celui qu'elle admirait profondément c'était un pirate. Capitaine qui partait à la dérive durant des jours, des semaines et des mois, qui revenait avec beaucoup d'argent pour soutenir sa famille. Parfois rien. Le matelots qu'était son père n'avait jamais exister. Alors qu'est-ce qu'elle devait penser ?
      Allonger dans le sable chaud, ses doigts de pied s'enfonçant toujours plus dans le sable alors qu'elle détaillait le ciel bleu parsemé de petit mouton. Elle aimait voir les nuages prendre des formes différentes, cela l'avait toujours distrait lorsqu'elle pensait fort à son père. Maintenant qu'il était de retour à la maison, la petite Swann savait pertinemment qu'elle devait en profiter, se jeter dans ses bras, oublier les différents qu'il y avait eu quelques minutes plus tôt, les révélations. Son regard pétillait, de multiples émotions se battaient en duel, c'était d'une complexité sans lendemain. Elle n'arrivait pour le moment pas à comprendre ce qu'elle ressentait. Jusqu'à que des pas lui fasse lever les yeux. Ses longs cheveux émeraudes attachés soigneusement et descendant le long de son dos. La jeune fille tourna la tête vers son père qui s'approchait d'elle, s'installant à coté sans dire un mot. Oui, elle savait qu'elle aurait pu s'en aller en courant, et que cette fois, il ne la rattraperait pas. Il était du genre à laisser la colère couler, et à attendre que la tempête passe au lieu de se précipiter. Pourtant, l'adolescente était sûr qu'elle ne ressentait aucune colère. Peut être bien de la frustration de ne pas avoir su la vérité ? En plus de cela, son père était mis à prix, cela voulait dire qu'il était recherché par la marine, et qu'il serait soit tuer, soit emprisonner. Elle n'arrivait pas à se mettre ça dans la tête, mais le fait qu'il traverse les mers pour piller ne l'affecter qu'à peine. C'était un peu comme ça qu'on pouvait vivre, les gens n'arrivaient pas toujours à être de bon gentilhomme et mener la belle vie. Il y aurait toujours un voleur qui viendrait vous voler. La demoiselle ne prononçait pas un mot, elle avait baissé lentement les yeux vers le sol, les grains de sable étaient si nombreux et elle avait tout à coup une folle envie de se mettre à les compter, pour oublier un peu la présence de son père.


      Test RP :
      Insérez votre Test Rp ici. (Facultatif)


Dernière édition par Swann Hollow le Jeu 29 Juil 2010, 12:23, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...   Mer 14 Juil 2010, 21:27

One for me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...   Mer 14 Juil 2010, 21:27

Two for you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...   Mer 14 Juil 2010, 21:28

Three for them
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[LIBELLULE] Swann Hollow [40%] J'avance ! Pas d'inquiétude ! Petits imprévus...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Disparition, inquiétude et retrouvailles...[PV Heïan]
» Panne de leadership:L'eurodéputé Michèle STRIFFLER exprime son inquiétude
» L'inquiétude sursaute au frisson d'une crainte [Pv]
» Au sujet de cet été... inquiétude partagée (pv) TERMINE
» Un air d'inquiétude [V: Leyna & Shaggy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations :: Autres-
Sauter vers: