Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La folie trouve un capitaine~ [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shikyo no Jikkei
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 33
Equipage : Suzu no slave
Inscrit le : 22/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
8/1000  (8/1000)
MessageSujet: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Jeu 22 Juil 2010, 18:49

Spoiler:
 

Ce soir là...
Comme à mon habitude ces dernières années, je passais le plus clair de mon temps dans le cabinet médicale qui était mien. Nul part ailleurs, je ne pouvais trouver tant d'âmes en vogue pour assouvir ma soif de disséqueur en jouissant de min immunité médicale sur ces actions quelque peu glauque. Les marines semblait avoir donné la mort bien plus qu'il ne le faudrait en ces lieux. Cependant, ils ne sont pas les seuls à tuer. Ici, la vie ne tient à rien ; une embuscade, un coup par surprise, et si vous aviez le malheur de faire quelque chose qui déplaît à l'un ou à l'autre, c'était la torture jusqu'à épuisement. Dieu que ce monde est cruel. Je ne m'étais jamais senti aussi bien que lorsque j'étais 'mort'. Ma main frêle et tremblante passait au dessus d'un cadavre dans un des coins de la pièce censé être propre jours et nuits. Il semblerait que notre médecin-assistant ait d'autres choses à faire cette nuit, pas grave, il serait le prochain à se faire disséquer... Expirant lentement, crachant une fumée opaque tant les lieux étaient glaciales, l'homme semblait se tordre de douleur. Lentement, il se redressa, levant la main vers moi comme si il attendait un ordre quelconque. J'eus à peine le temps d'entrouvrir les lèvres qu'une voix me tira de mon rituel de réveil.
" Shikyo ! "

Sursautant légèrement, mon regard se porta sur la personne m'ayant quelque peu... Dérangé. Lâchant un léger soupir, je me déplaçai suffisamment rapidement pour qu'elle ne puisse pas suivre mes mouvements et la plaquait au mur. Au choc avec ce dernier, son corps se crispa et fut prit de légers spasmes. Je portais mon visage à côté du sien et lui annonça, en passant ma langue sur sa joue :

" Oui ? Emmerdeuse... Je t'ai déjà dis de ne pas me déranger en plein rituel... " Annonçais-je en expirant.

" Quand laisserai vous les morts en paix...? " Toujours tremblante.
" Quand je saurais tout leurs secrets ! La mort sera mienne tant que... "

" La mort... N'appartient à pers..."

" Elle est mienne !!! " déclarais-je violemment, en la jetant au sol. " Disparais si tu ne veux pas finir sur une de mes tables ! "

Plongeant mon regard dans le sien, je semblais avoir crée une certaine terreur chez cette jeune assistante. Je ne fais jamais preuve de tact lorsque que l'on me coupe en plein rituel. Imaginez vous une quelconque personne vous taper sur l'épaule pendant l'acte avec une somptueuse créature ? L'effet était le même chez moi. Assommé par la fatigue, je me dirigeais en titubant vers une des table d'opération et m'allongea dessus avant de ne sombrer dans le monde de Morphée. A l'aube... Réveil matinale en même temps que le soleil. J'avais dormi dans le sang et avais bien dormi. J'étais visiblement de plus en plus dérangé. Prenant la direction d'une des douches de la salle, je me lavais entièrement avant de prendre la direction de la sortie, n'oubliant pas, bien entendu, mes scalpels sur la table d'opération. Chaque fois que je passe dans ces couloirs, je me demande pourquoi ils sont si longs, grands, sinueux et sombres. Je déteste ça, pourtant j'en suis le fondateur. Ce n'est qu'après un petit quart d'heure que je trouve la sortie. Une étrange lueur à l'horizon attire mon regard. L'odeur du souffre et du sang chaud, il n'y avait guerre de doute possible, c'était un incendie. Jamais je n'avais courus aussi vite de toute ma vie, je voulais voir ce spectacle de mes propres yeux mais arrivé sur place, il ne restait qu'un amas de cendres fumantes et quelques poutres noircies. Parcourant les décombres à la recherche d'une âme, je ne trouvais rien qui ne ressemblait toujours à un humain. Il y avait bien un animal ou deux, calciné par les braises, mais l'odeur de sang chaud ne venait visiblement pas d'ici. Je m'accroupis dans les cendres et déposa ma main au sol, laissant sortir de terre ce qui pouvait ressembler à un squelette. C'était tout ce que j'étais capable de faire en tant que fou à lier. J'avais encore beaucoup à apprendre, et ces choses, je les devaient à mon ancien professeur. La marine... Ils étaient là justement, à quelques mètres de moi. Ils n'étaient pas seul. Je pouvais aussi sentir deux autres présence gênante. Prenant la tête de mon œuvre, Je pris leurs direction en laissant le reste du corps s'écrouler violemment sur le sol. Ce n'est qu'après quelques foulées que je gagnais les toits, entendant les dires du seul marine qui m'était encore inconnu. J'étais visiblement le premier sur les lieux et les gens ne tardèrent pas à arriver en masse. Je descendis de mon toit et me plongea dans la foule sans faire attention aux gens. Sauf un qui me paraissait très... Hmm~ Passant derrière lui, je passais mes mains autour de sa taille, oubliant les gens autour de moi, et souleva son haut pour glisser ma main sur son ventre en lui léchant le cou du bout de ma langue.

"Quel corps ! Venez donc avec moi à mon cabinet ! J'ai tellement envie de voir ce qu'il y'a au plus profond de vous ~"

Suite à cela un hurlement, qui attira tout les regard sur moi. Je me mis à exploser de rire et saisis un scalpel avant de trainer cette fille dans une ruelle sombre avant d'accomplir ma besogne, mon scalpel pénétra son échine avant de remonter lentement. Ma deuxième main étant sur ses lèvres pour l'empêcher de crier, je terminais mon travail à l'abri des regards indiscrets. Les gens passaient, cherchant visiblement ou j'avais bien pus trainer cette fille. Ce n'est qu'une heure après une fouille peu fructueuse que je recousu son ventre en la laissant pour morte, dans un état de léthargie profond. Mon visage était soudainement devenu stoïque, maculé de sang. Un bruit se fit entendre, des bruits de pas, l'on m'avait finalement trouvé ?
"Qui est-là... ~ ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suwaru
Capitaine Pirate
Capitaine Pirate
avatar

Nbre de messages : 12
Equipage : Black Spiders
Inscrit le : 19/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
16/1000  (16/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Jeu 22 Juil 2010, 21:21

Sur les mers de South Blue, non loin de l'Île des Gigolos, il est possible d'apercevoir un navire pirate. Ce dernier est effectivement un bateau de mercenaires des mers ou plutôt, d'une mercenaire des mers, dans ce cas présent. Oui, d'une seule vu que, pour l'instant, les « Black Spiders » n'est pas un équipage dont la réputation fait trembler les citoyens du monde. Enfin, ce n'est qu'une question de temps avant que celui-ci ne soit connu de tous. Pour l'instant, en tout cas, il n'est pas question de cela. Avant de se faire pourchasser par la Marine, Suwaru, belle capitaine de l'équipage, préfère renforcer ses troupes qui n'existent pas pour l'instant plutôt que d'affronter seule un tas d'ennemis. Bref, tout ça pour dire que la jeune femme est à la recherche de pirates prêts à se dévouer pour elle. C'est ce qui l'a, par ailleurs, amené à l'Île des Gigolos. Cette île connue pour ses nombreux hommes cherchant à séduire toute femme qui vient sur leur île ou même les hommes, parfois, l'a pas mal intéressé. Mais, pourquoi me direz-vous ? Tout simplement parce la récente capitaine recherche des hommes à dominer et non pas des fortes têtes. Ainsi, elle a longtemps cherché quelques hommes mais ils étaient sûr d'eux, de leur beauté et tout ce qui s'en suit qu'aucun ne méritait réellement d'entrer au sein de l'équipage des « Black Spiders ». Par conséquent, Suwaru était repartie seule à la mer avec un sous-pirate pour diriger le navire sans qui elle ne pourrait pas naviguer. Ainsi, la voilà repartie en mer afin de trouver des pirates possédant un caractère s'accordant bien avec le sien. En fait, elle ne cherche pas particulièrement des hommes surpuissants mais surtout des personnes qui ont le même genre de personnalité qu'elle. En gros, elle veut des pirates nés pour tuer …

Continuant avec ardeur ses recherches, Suwaru entreprit une petite réunion avec son navigateur afin de savoir sur quelles îles ils pouvaient encore aller. Ce dernier, tout tremblant, lui expliqua angoissé qu'il ne restait que quelques îles à South Blue et qu'ils en avaient exploré la majorité. Un peu déçue, elle ordonna au matelot de lui expliquer quelle était leur prochaine destination. Encore une fois, il répondit affolé qu'ils avaient déjà parcouru tout South Blue et qu'il ne restait plus une seule île à visiter dans cette zone. Par conséquent, personne ne fut trouvé là-bas, région pourtant bien agréable. Assez déçue de ces résultats, elle devait maintenant choisir la seconde zone où ils iraient chercher des compagnons de route ou au moins, de bons et fidèles pirates qui aiment bien le sang, des sortes de psychopathes quoi. Mais, quelle région choisir ? Fallait-il aller à North Blue où le froid règne en maître mais qui doit, par conséquent, contenir des hommes robustes et résistants. Ou alors, fallait-il aller à West Blue où la cuisine détient une grande réputation, peut-être l'occasion de trouver un cuisinier ? Sinon, pour finir, il restait East Blue, région la plus connue au monde. Celle-ci est appréciée par ses faits historiques remarquables, tout en étant très touristique. Voilà, il fallait aller là-bas, c'était la meilleure solution. Après tout, quoi de mieux qu'une ville réputée pour trouver de bons pirates en recherche d'aventure ? Et bien, rien ! De ce fait, la jeune femme choisit sans hésiter cette dernière solution sachant qu'un grand voyage l'attendait. En même temps, South Blue et East Blue sont à l'opposé l'une de l'autre. Le voyage fut donc calme, assez ennuyant par moment mais le soleil qui était au beau fixe rendait les jours de traversée assez agréables. Ce ne fut qu'après une semaine de croisière « non-stop ». Arrivés à East Blue, il lui fallait maintenant décider d'un endroit à visiter. Elle avait de nombreux choix et tous assez intéressants. Pas étonnant que cette région soit appréciée ! Finalement, sa décision s'arrêta dès lors qu'elle vit la taille de Logue Town qui est d'ailleurs réputée pour cela. Une île grande est l'endroit parfait pour voir du monde et ainsi, se faire un beau petit équipage. Il y a également quelques faits historiques à propos de cette île mais notre jeune femme s'en fiche tellement qu'il n'est pas important d'en prendre connaissance. C'est donc sans précipiter les choses que Suwaru ordonna à son sous-fifre de la conduire immédiatement à Logue Town, plus grande ville d'East Blue.

Quelques heures plus tard, la petite équipe arriva finalement à destination et la vue n'était pas décevante. Cette île mérite bien son taux de tourisme très élevé. Débarquant donc sur l'île, notre belle femme ordonna à son « petit chien » de garder le bateau le temps qu'elle prenne connaissance avec cette ville. Ce dernier ne broncha pas. De toute façon, quant bien même il aurait désapprouver, il serait déjà mort. Suwaru, impatiente de trouver de bons psychopathes, s'élança dans la foule et scruta rapidement le visage de chaque individu afin de voir si l'un d'entre eux correspondait oui ou non à ce qu'elle recherchait. Petit à petit, le temps passa et ce n'est qu'après une heure de recherche intensive qu'elle commença à désespérer. Cependant, un événement allait la booster. En fait, un incendie se déclara et, comme par hasard, il se trouva qu'elle était juste à côté. Elle se déplaça donc jusqu'au lieu de l'incident et, malgré les efforts des marines pour intervenir, les gens à l'extérieur ne cessait d'entendre les cris de terreur et de souffrance des habitants de la maison en feu. Notre jeune femme faisait partie de ces gens et, elle qui est très sadique, n'apprécia pas du tout le spectacle. Ce n'est pas que les gens qui criaient provoquèrent pitié et compassion. Non, c'est tout simplement qu'elle n'eut pas le chance de pouvoir les tuer de ses propres mains. Bien sûr, elle aurait pu y aller afin de les achever mais, la marine étant présente et Logue Town étant une ville très réputée, elle préféra ne pas y mettre de vacarme avant d'avoir de bons et loyaux compagnons. Ainsi, elle observa le spectacle avec sourire. Le temps passa et, lorsque les marines arrivèrent à éteindre le feu, il était déjà trop tard. Alors que tout le monde s'en allait, apeurés et horrifiés par cet incendie, Suwaru resta et elle ne fut pas d'ailleurs la seule. En effet, alors qu'elle observait tranquillement les cendres de la maison, un jeune homme s'avança vers ceux-ci et commença à y mettre ses mains. Des questions vinrent rapidement à la tête de la jeune femme comme : que cherche-t-il ? Veut-il sauver les habitants ? Bref, que de questions inutiles pour une si simple personne. Finalement, ce gars parti dans une maison et, plus tard, elle le vit sur le toit. Quel drôle de personnage tout de même ! Intriguée par ce personnage mystérieux, elle attendit que celui-ci revienne dans les rues pour le suivre et voir son comportement. Elle ne fut absolument pas déçue lorsqu'elle le vit en train de lécher le cou d'une femme. Contrairement à la plupart des personnes, Suwaru savait que ce n'était pas un pervers. Non, au contraire, c'était exactement ce qu'elle recherchait. Cet homme prit donc la femme par le bras et l'emmena dans une ruelle sombre où personne n'était sûrement censé le suivre. Mais, notre jeune femme très intéressée par ce jeune homme, elle le suivit. Elle ne fut pas déçue, une fois de plus. Ce personnage, car c'en était bien un, commença à disséquer cette femme encore vivante. La femme n'eut pas le temps de crier que le jeune homme eut déjà ouvert son corps. Suite à cela, il la recousue. Vraiment curieuse, elle s'avança vers cette personne vraiment étrange. Apparemment, elle avait fait trop de bruit vu que le jeune homme ne bougea plus lorsqu'elle commença à marcher. Le fait qu'il demande ensuite qui était là confirma son doute. Ça y était, Suwaru venait de découvrir un psychopathe, il ne restait à la jeune femme qu'à le convaincre de rejoindre les Black Spiders, son équipage.

- Cela importe peu. Que faisais-tu ? Tu t'amuses à disséquer les humains vivants ? Plutôt funeste comme loisir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikyo no Jikkei
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 33
Equipage : Suzu no slave
Inscrit le : 22/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
8/1000  (8/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Jeu 22 Juil 2010, 23:21

GORE ! passage sous spoiler contenant des descriptions macabres. Simple dévellopement du RPs pas utile à la compréhension, âme sensible évitez de le lire !!!

Spoiler:
 

Oh, une femme ? Dommage. Je me serai bien fais un gars après cela. Toujours stoïque, je me mis a vaciller de droite à gauche, d'abord lentement et de plus en plus vite avant de laisser un rictus de sadisme crisper mon visage. Je me visualisais la scène, celle que je venais d'accomplir. Quelle jolie rituel, je n'avais plus trop l'occasion de faire cela ces derniers temps tant la présence des marines était pesante. Mais j'adorais réellement me baigner dans leurs tripes. Un soupir avant d'arrêter de tanguer pour plonger mon regard dans le sien. Les yeux presque exorbités, j'étais entrée dans une sorte de transe, en voulant plus, encore plus, toujours plus. Mon rictus se transforma en sourire franc et sincère qui, à son tour, se transforma en un léger rire presque inaudible. Je m'avançais maintenant, d'un pas lent mais sure, chantonnant un petite chanson psychotique. Cette femme était étrange, elle ne semblait pas avoir peur et semblait presque fascinée. Comment étais-ce possible ? Cela m'amusait, elle voulait en voir plus ? En savoir plus sur moi ? Ses mots me stoppèrent dans ma marche de deuil. Elle avait dit le mot, disséquer, disséquer, disséquer, disséquer. Seul ce mot résonnait dans ma tête. Ma tête se pencha alors sur le côté gauche avant de redevenir stoïque. Je tira la langue comme un gamin avant de lui tourner le dos, sans lui adresser le moindre mot. Je m'accroupis au niveau de mon ancien cobaye, elle respirait encore, après tout je n'avais rien fait de mortel à son corps. Simple procédé d'opération mais à vif. La douleur devait être intense oui, au point de vouloir en mourir même, mais je n'accordais jamais ce droit, j'aimais poser des questions, savoir ce qu'il faisait mal ou non. Je tapotais ensuite le front de ma victime en lâchant un léger soupir de bien être, je n'étais pas encore allé la dedans après tout... Lentement, mes yeux se fermèrent et je saisis un scalpel et leva la main, faisant signe de deux doigts de se rapprocher à la fille au bout de cette ruelle. Un long soupir avant de rouvrir les yeux. Elle semblait s'interesser ? J'allais lui montrer comment procéder.
Spoiler:
 
"Shikyo no Shitei, je suis médecin, cette femme souffrait visiblement d'un dérèglement psychologique et je me suis senti obligé d'y regarder de plus près~"

Dire cela si posément, c'était réellement signe d'un vrai dérèglement psychologique, et extrêmement grave qui plus est, c'était uniquement la faute à mon père. Il ne faut pas m'accuser vous savez ? Je ne demande que le salut de mon âme, mais j'espère sincèrement aller en enfer ! Jusque là, j'allais en savoir le plus possible sur le corps humain et devenir le meilleur médecin, le meilleur navigateur aussi mais cela était un passe temps pour me détendre et me faire oublier mes excès de folie. Tous mes mots, mes gestes, tout semblait si réel, je n'avais plus conscience du vrai et du faux à ce moment là. Cette femme, était-elle réelle ou c'était juste une des illusions qui me hantait à chacune de mes opérations de renseignement du corps humain ? Je ne savais pas si je devais lui parler, la tuer, la torturer, la disséquer. Oh oui ! La disséquer. Prenant peur de ma propre folie, je poussa un léger cri strident qui se transforma en rire en levant les yeux au ciel. Du sang plein les mains, des éclaboussure sur le visage. Je tanguais toujours, cette fois-ci je m'approchais de cette femme bouche ouvert, l'air couard en mettant mes mains droit devant moi. Enfin me revint ses paroles de tout a l'heure, d'habitude mes visions ne parlaient pas ! Elle était donc humaine ? Esquissant un large sourire, je fis une légère courbette à la demoiselle avant de m'avancer vers elle, faisant le tour d'elle, passant mes doigts ensanglantés a quelques millimètres de son visage.
" Tu es... Si vrai... Une pure oeuvre de dieu ~ Comment se fait-il que tu n'ais pas encore été traité ? Souhaites-tu passer à mon cabinet mon enfant ? Tu as l'air... Gravement malade ~ ! Appel moi Docteur Jikkei ! Mon nom complet est Shikyo no Jikkei, pour te servir. Pour ne pas savoir qui je suis tu ne dois pas être d'ici~ Tu me donnes réellement faim hmm. Permettez ? Que je vous dissèque ~ ? Su... "

Spoiler:
 
" Je te conseil de ne pas bouger pour éviter de te lacérer le visage... Je vais opérer maintenant... huhu... ~~"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suwaru
Capitaine Pirate
Capitaine Pirate
avatar

Nbre de messages : 12
Equipage : Black Spiders
Inscrit le : 19/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
16/1000  (16/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Ven 23 Juil 2010, 01:17

Un vrai psychopathe, tout à fait ce qu'il fallait à Suwaru. Voyant ce véritable personnage bouger dans tous les sens, limite hyper-actif, la jeune femme ne put en croire ses yeux. Elle qui commençait à désespérer, la voilà en présence d'un vrai tueur ! Sans pitié, cruel voire sadique, tout à fait ce que la jeune femme souhaite avoir dans son équipage. Mais, le convaincre d'y rentrer comme cela ne va sans doute pas être aisé. Après tout, comme dit précédemment, c'est quelqu'un de décalé psychologiquement et, ainsi, que personne ne peut réellement comprendre. Malgré tout, elle souhaitait en faire un pirate des « Black Spiders ». Soudain, sans raison particulière il se mit à regarder un peu partout autour de lui et finalement, une forte expression de sadisme apparut sur son visage lorsqu'il sourit brusquement. Puis, soudain, une question vint rapidement à la tête de notre jeune femme : mais qu'est-ce qui se passe dans sa tête ? À quoi pense-t-il ? Ce genre de questions qui n'ont pas forcément de réponses tant que la situation est sous contrôle. Bref, elle ne cessait de le regarder et, malgré la tentative de cacher sa fascination, elle était sûre que ce dernier l'avait perçu. D'ailleurs, en parlant de lui. Ce dernier se mit à marcher très lentement en chantonnant. Quel plaisir de voir ses envies venir jusqu'à soi ! Enfin, un véritable homme sans contrôle sur lui-même, un véritable aliéné ! Cependant, malgré cette joie énorme que Suwaru ressentait, elle ne le montrait en aucun cas, ça serait signe de faiblesse pour elle. Ainsi, elle gardait son visage inexpressif afin de paraître neutre à tout ce qu'il pouvait bien faire. Suite à cela, la jeune femme lui demanda donc ce qu'il faisait ou du moins, pourquoi il l'avait fait. Celui-ci s'arrêta brusquement dans sa marche puis, rien qu'en voyant son visage, il était possible de savoir qu'un tas de choses se déroulait dans sa tête. Puis, suite à cela, il se mit à tirer la langue. Bon, c'était drôle jusque là pour la jeune femme mais là, c'était vraiment un cas ce mec. Sa joie redescendit petit à petit mais restait présente malgré tout. Le jeune homme concerné se retourna sans attendre et repartit vers sa récente victime qui, au coup d'oeil, était encore vivante. Un vrai sadique, celui-là ! Comme Suwaru les aime, il tombait au parfait moment. Préférant ne pas l'interrompre dans ce qu'il comptait faire, elle attendit mais, le jeune psychotique lui fit signe du doigt de venir vers lui. Directement, il se pencha vers sa victime. Ainsi, il l'avait fait venir pour lui montrer son « passe-temps » …

Curieuse et impatiente, la jeune femme observa attentivement tout ce que cette homme faisait. Le fait de recueillir le sang sortit suite à une entaille, quelle cruauté ! Mais, Suwaru se rendit très vite compte que cela n'était rien par rapport à ce qu'il comptait réellement faire. Puis, cela rajouter aux différents rires qu'il ne cessait de lancer, ça pourrait presque apeuré la jeune femme. Mais, vu le nombre de personnes qu'elle a massacré, ce n'est pas une petite opération de rien du tout qui va lui faire peur ! De plus, les deux jeunes personnes partagent le même loisir : tuer. Rien de plus sympathique que cela, après tout ! Bref, elle continua d'observer et le spectacle fut à la hauteur de ses espérances. En effet, la violence du jeune homme envers sa victime incapable de bouger, que c'est exaltant ! Suite à cela, il stoppa tout de même la vie de la jeune femme opérée précédemment d'une façon quelque peu brutale. En effet, il lui fracassa le crâne en le prenant et en le cognant violemment au sol à de multiples reprises. Suite à cela il commença à faire des choses réellement horribles que là, Suwaru ne serait pas capable de faire. Par exemple, il souleva la jeune femme désormais morte puis commença à prendre puis à manger des bouts de cerveau, répugnant ! Mais, cela ne semblait pas l'avoir plu. Enfin, ce n'était qu'une impression. Après avoir fait cet acte odieux, il ne bougea plus puis lâcha le corps complètement méconnaissable. Peut-être qu'il s'attendait à ce que notre jeune capitaine soit apeurée mais il n'en était rien. En tout cas, extérieurement, elle ne montrait pas une seule once de peur. Après, mentalement, c'était autre chose. Puis, il expliqua que la jeune femme souffrait de problèmes d'un dérèglement psychologique. Suite à ces mots, Suwaru ne put retenir un petit rire. Comment est-ce que « lui », pouvait-il dire ça ? Ce fut vraiment ironique et peu crédible de sa part. Mais, par contre, elle apprit quelque chose de très intéressant. En effet, il paraîtrait qu'il soit médecin … Peu probable suite au petit spectacle mais, en y réfléchissant, il dispose du matériel entier d'un médecin. Elle apprit par la même occasion son nom : Shikyo no Shitei. Rien que son nom n'annonçait rien de très rassurant. Mais, malgré tout, Suwaru ne sourcilla pas et aucun signe physique ne permettait de savoir ce qu'elle pensait.

Le jeune homme s'approcha d'elle comme si elle était un phénomène de foire. Bien qu'il apprécie cela, Suwaru, quant à elle, ça la fait plutôt flipper. Elle recula donc tandis que le jeune psychopathe ne cessait d'essayer de la toucher sans vraiment le vouloir. En fait, il observait avec fascination la jeune femme et lorsque celle-ci se remémora l'acte de cette personne envers la jeune femme au crâne pété, elle recula immédiatement sachant que ce soi-disant médecin souhaitait la disséquer elle aussi. Il ne savait vraiment pas dans quoi il se lançait, celui-là ! Ainsi, le voilà en train de s'énerver sans doute. Après tout, on ne lance pas des aiguilles sur quelqu'un sans aucune raison. Bien que, après avoir vu ce qu'il avait fait, Suwaru se dit à elle-même que ce gars pourrait être capable de n'importe quoi. Cela signifie par la même occasion que c'est une bonne recrue. Mais, comment résonner un type pareil ? Mais, avant de penser à cela, il fallait déjà esquiver les petites aiguilles. De ce fait, elle roula simplement sur le côté ce qui lui permit d'esquiver cette attaque sans réelle difficulté. Ne souhaitant pas tuer un tel jeune homme, la jeune femme ne sortit pas ses armes même si elle se tenait prête à en sortir une au cas où. Ne sachant pas comment agir avec cet homme, elle le fixa pendant un long moment sans rien dire du tout. Elle ne savait pas à quoi penser et, surtout, elle ne savait pas quoi lui dire. Elle laissa donc traîner un long silence qu'elle stoppa brusquement en proposant une offre au jeune psychopathe :

« Dis-moi, Shikyo. Pourrais-tu me suivre s'il te plaît ? J'aurais quelque chose à te montrer. Rien ne t'oblige à le faire mais, si tu acceptes, je te donnerais un cadeau qui, pour toi, n'est pas refusable. Tu comprendras en temps voulu ... » lui expliqua-t-elle en gardant son ton froid et inexpressif qu'elle a la particularité d'avoir en permanence.

Ainsi fut dit, aussitôt fait. Elle se retourna et partit en direction de l'allée principale de la ville où elle espérait être suivie par ce curieux et effrayant personnage. Étant pratiquement sûre que ce dernier était derrière elle, Suwaru lui demanda sans même affirmer ses pensées :

« Dis-moi, Shikyo. Peux-tu me rappeler quel métier tu pratiques ou dans quels domaines tu es doué ? »

Si elle avait demandé cela, c'était surtout pour être sûre qu'elle avait bien entendu qu'il était médecin et, par la même occasion, s'il était spécialisé dans d'autres domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikyo no Jikkei
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 33
Equipage : Suzu no slave
Inscrit le : 22/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
8/1000  (8/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Ven 23 Juil 2010, 15:36

Spoiler:
 

Intéressant, cette femme ! Elle avait esquivé mon attaque sans trop de difficulté. Un nouveau sourire sur mon visage avant de ne plus bouger, de ne plus rien dire. Je soupirai longuement avant d'entrouvrir les lèvres mais je fus couper dans mon élan par la jeune capitaine. Elle me demandait de la suivre ? Pourquoi pas, j'aurais tout le loisir de ressayer de la disséquer après lui avoir parler. Sans un mot, je commença ma marche derrière elle, elle ne prit pas la peine de se retourner pour vérifier ma présence, elle devait être extrêmement confiante pour tourner le dos à quelqu'un ayant essayé de la tuer mais aussi, elle devait parfaitement savoir que je ne ferai rien tant que je n'aurais pas le cadeau promis, celui que je ne pourrais refuser. Je regardais les gens autour de moi. Je me posais de multiples questions, comme savoir comment ils étaient constitué, ce qu'il avait dans la tête, tant au sens propre qu'au figuré, je serai bien aller vérifier mais il semblait que la fièvre du meurtre commençait à se calmer. Je ressentais maintenant que j'étais plus lucide, tous les regards posés sur moi. Merde, j'avais complètement oublié que j'étais couvert de sang. Je retirais alors ma veste, la passant sur mon visage et dans mes mains pour en ôter le maximum de ce précieux élixir de vie, chose faites, je jetais la veste dans la première poubelle. Aux premiers abords, je semblais simplement être quelqu'un de la haute société, toujours très bien vêtu, docteur et navigateur. Il n'était pas faux que je gagnais beaucoup d'argent et allais énormément à des soirées mondaines mais jamais sans mes précieux scalpels. Je ne dansais qu'avec eux, à chacune de mes soirées. J'étais plutôt connu à LogueTown, comme un fou. Cela ne me dérangeait en rien tant que je pouvais continuer de vivre de ma passion. Soupirant longuement, je m'apprêtais à prendre la parole mais je fus coupé par de l'agitation dans un bar du coin de rue. Une baston ? Intéressant, j'y serai bien allé si je ne devais pas suivre cette femme devant moi pour recevoir ma récompense. Une bagarre, que c'est amusant, j'y aurais bien participé ! [Topic => Element Emishi]. Bon, la route commençait à se faire longue et moi, je commençais réellement à m'impatienter. Le temps perdu à ne rien faire ici était du temps en moins pour mes... Précieux patients et pour mon centre météorologique.

" Ou m'emmènes-tu ? Tu cherches l'endroit idéal pour ta mort ? "

Après cela, elle reprit la parole me demandant simplement quelles étaient mes spécialités. Je lui en avait pourtant informé l'origine non ? Et mes méthodes n'étaient-elles pas assez chirurgicale pour attirer l'attention sur le sujet principal ? J'étais bien évidemment médecin et aussi navigateur. Cela dit, cette question fit monter en moi des souvenirs enfouis. Le genre que l'on aimerais ne jamais revoir monter à la surface. Je voyais de nouveau le visage de mon père devant mes yeux, celui de mon senseï en navigation et celui du docteur. Les deux derniers étant morts, le ventre ouvert par mes soins. De nouveau un long soupir. Que de soupir pour une jeune de 18 ans comme moi vous ne trouvez pas ? J'arrêtais ensuite la marche, bloquant de par se fait la jeune femme araignée devant moi. Mes yeux se clorent et mes mains gagnèrent mes poches. Je réfléchissais sincèrement à ce que je voulais devenir à ce moment là, je me doutais pertinemment qu'elle m'emmenait vers la mer, je n'étais pas fou, juste dérangé, et surtout les rues je les connaissais par cœur. Que faire quand le destin vous demande de choisir une voie ? Je pouvais rester ici, dans l'anonymat avec le risque du jour au lendemain de me faire prendre par la marine pour mes meurtres ou alors, prendre la mer et me faire connaître en tant que pirate, faire connaitre mes talents de docteur et de navigateur en faisant trembler le monde sous mes pas. Cela, je n'y arriverais jamais seul mais surtout, je ne pourrais jamais être capitaine. Ma motivation n'était pas assez poussée et surtout, je ne voyais pas un fou au commande. Bien que cinglé, je reste parfaitement lucide dans tout ce que j'entreprends. C'est là une de mes plus grandes qualités, surement la seule même, cette capacité a raisonner et à élaborer des stratégie. Enfin je rouvris les yeux, nous étions en effet non loin du port.
" Je suis médecin et navigateur, je dirige le principale centre de météorologie de Logue Town et j'ai un cabinet médicale classe bien que discret pour me servir de couverture dans mes ... Occupations. Maintenant je ne te suivrais plus à moins clairement que tu me dises ce que tu attends de moi ~ "

Enfin je devenais sérieux, il n'y avait plus une once de sadisme sur mon visage. J'étais redevenu un homme normal, du commun des mortels. Jusqu'à quand ? J'attendais sa réponse, qui mit le temps à arriver. N'entendant toujours aucun son sortir d'entre les lèvres de cette sublime créature, je lui tournais le dos et me préparais pour partir dans le bar que l'on avaient croisé il y'a maintenant quelque minutes de cela. Cette femme avait réussie, en esquivant ma technique et en m'entrainant comme ça dans les rues bondées de monde, à me mettre mal a l'aise, il fallait que je me détende et pour cela, le bar était l'endroit le plus approprié. Maintenant trêve de plaisanterie, mon regard se porta à ma montre, si dans les trente prochaines secondes je n'avais pas de réponse clair à ma question. Je quitterai ma position, rejoignant le bar avant de gagner mon cabinet pour m'y reposer sur une des tables d'opérations. Plus que vingt secondes, elle m'avait donc emmené ici juste pour me promener ? Comment quelqu'un comme elle avait finalement put attirer mon attention ? Moi qui pensais que c'était une pirate, finalement ce n'était qu'une civile assez agile pour éviter mes coups ? Plus que dix secondes désormais, le temps commençait à se faire long, très long, trop long. Si elle ne parlait pas maintenant, j'allais disparaitre pour la suivre et mieux la tuer ensuite ! Je détestais attendre plus que tout ! Alors que j'allais ouvrir la bouche et prendre la parole pour gueuler avant de déguerpir, elle se décida enfin à me répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suwaru
Capitaine Pirate
Capitaine Pirate
avatar

Nbre de messages : 12
Equipage : Black Spiders
Inscrit le : 19/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
16/1000  (16/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Ven 23 Juil 2010, 18:19

Marchant à travers la ruelle principale de Logue Town, Suwaru ne pensait plus qu'à une chose : Shikyo. Non pas dans le sens où elle l'aime ou quelque chose du genre. Non, elle veut juste l'avoir dans son équipage. Un fou de ce genre serait prêt à tuer juste pour examiner le corps de sa « proie ». La jeune femme en était certaine, ce serait un excellent atout ou allié dans un combat. Après, dans la vie de pirate en général, tout dépend de ses activités. En effet, même si le cas en question lui avait montré ses dons ou plutôt ses connaissances sur le corps humain et sur la médecine, rien n'affirmait qu'il pratiquait en tant que médecin. De plus, à chaque seconde, ce psychopathe amplifiait l'envie de la jeune capitaine de l'avoir en son équipage. Après tout, elle recherche des tueurs et ce dernier en est totalement un. Après, il faut voir si celui-ci n'essaiera pas de la tuer les jours suivant son admission mais ça ne reste qu'un détail. Traversant une bonne partie de Logue Town sans dire un mot, Suwaru savait pertinemment que son « nouvel ami » la suivait. Elle entendait ses pas et des petits bruits que seul lui pouvait provoquer. Cependant, elle sentait également que celui-ci commençait à s'impatienter. D'ailleurs, il le fit bien comprendre en expliquant où est-ce qu'elle l'emmenait. Celui-ci rajouta en plus si elle cherchait un endroit pour sa mort. Décidément, ce jeune homme adore tuer. C'est le compagnon parfait, la jeune femme l'adore tellement qu'elle serait prête à l'élever au rang de vice-capitaine, rien que ça ! Mais, avant ça, il fallait déjà qu'il accepte de venir au bateau et comprendre qu'elle souhaitait qu'il rentre dans son équipage de pirates. Alors qu'elle était encore pensive, elle n'entendit plus les petits bruits que faisait auparavant le jeune homme. Par réflexe, elle se retourna donc et le vit immobile en train de regarder un bar d'où provenait un certain raffut. Tout de suite, elle était sûre de comprendre à quoi il pensait. Suwaru était persuadée qu'il voulait y aller afin de faire un peu de ménage. Ne disant rien, elle continua de l'observer en lui demandant par la même occasion quelles disciplines il pratiquait. Soudainement, le ton de son interlocuteur changea, il ne disposait plus de son air sadique qu'elle appréciait tant. Mais, peu importe, il est toujours là, enfouie au fond de lui. Elle écouta donc attentivement sa réponse. D'après ce qu'il disait, il était médecin dans un cabinet et également navigateur en un centre météorologique. Et bien, ce gars il enchaînait tout pour plaire à Suwaru. Elle qui recherche absolument un navigateur pour pouvoir enfin aller sur Grand Line, quelle veine ! De plus, elle recherche également un médecin pour pouvoir soigner les différentes maladies pouvant être occasionnées durant le voyage bien que, sur ce point, elle ne lui fait pas vraiment confiance. Elle ne sait pas encore si elle le laisserait la soigner en cas de blessures. Elle aurait bien trop peur de se faire vider le ventre ou un truc du genre. Bref, il était la personne parfaite pour rentrer dans son équipage.

Impatient, le jeune homme demanda au possible ce qu'elle espérait de lui. Quelle question directe ! En plus, il est franc ! C'est bon, elle venait de la trouver sa perle rare ! Sautant de joie intérieurement, elle ne put répondre à sa question directement. En effet, bien qu'elle soit inexpressive et prête à tuer pour rien, elle n'est pas douée pour ce qui est des demandes polies ou normales dira-t-on. D'habitude, elle est plutôt du genre à obtenir ce qu'elle souhaite par la force mais là, ça ne serait pas intelligent de faire usage de brutalité. Il ne cèderait sûrement pas. Ainsi, essayant de trouver les mots, elle le vit en train de regarder sa montre, sûrement un compte à rebours avant de s'en aller. Mais, malgré ça, elle ne savait absolument pas de quelle façon le demander. Fallait-il être direct ou tourner autour du pot. Le jeune homme tant convoité commença à partir vers le bar et là, sans forcément réfléchir, elle lui dit :

« Shykio no Shitei, sois mon vice-capitaine ! » lui ordonna-t-elle sans se rendre compte qu'elle lui parlait sur un ton plus que désagréable lorsque l'on n'aime pas être commandé.

Voilà, elle venait de lui dire ce qu'elle souhaitait. Maintenant, libre à lui d'accepter ou non. Déjà fallait-il qu'il comprenne qu'elle était capitaine pirate et qu'elle recherchait des membres mais, ça, elle était sûre qu'il le comprendrait assez facilement. Elle attendit donc une réponse de sa part tandis qu'il restait de dos. Ainsi, qu'allait-il faire à présent qu'il savait ce qu'elle espérait de lui ? Allait-il la fuir ? Allait-il accepter la proposition ? Rien n'était moins sûr. Après tout, s'il dispose d'un cabinet et d'un centre météorologique, c'est qu'il comptait rester là à pratiquer ses « occupations », comme il dit, durant une bonne partie de sa vie. Mais, qu'importe, le mal est fait. Il ne reste à Suwaru qu'à attendre une réponse, positive au possible, de sa part ...


[ HRP : Je m'excuse pour le post tout petit mais j'avais absolument rien à dire et quitte à tourner autour du pot, j'ai préféré accélérer le rythme ... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikyo no Jikkei
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 33
Equipage : Suzu no slave
Inscrit le : 22/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
8/1000  (8/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Ven 23 Juil 2010, 21:17

Spoiler:
 

" T'as le mérite d'être directe, j'aime réellement cela ~ "

~ FLASH BACK ~

Au batarie, 1 ans après le massacre à bord du navire pirate où j'avais passé mon enfance, pas encore fou mais quelque peu dérangé~
Cet homme qui venait de rentrer, tout le monde l’avait parfaitement reconnu. C’était un des nombreux hauts gradés de la Marine. Il fit une entrée fracassante en envoyant valdinguer tous les pirates aux quatre coins de la pièce avant de venir vers moi pour me donner un autographe. Je n’avais pas réagis sur le coup. J’étais toujours en état de choc, j’avais assisté impuissant à la mort de mon meilleur ami. Le visage stoïque, je restais debout face à la table du colonel, de l'amiral, peu importe du marine, qui commençait maintenant à s’empiffrer comme pas permis, envoyant par la même occasion des vivres à ces hommes sur le bateau en quai. Comment et pourquoi les avait-il tous tués ? Je ne savais pas comment il avait fait, j’étais resté de marbre pendant tout ce temps mais mon ami était vengé maintenant. Au moment ou il allait partir le marine revint vers moi en me donnant un deuxième autographe et m’adressa la parole ce qui me tira immédiatement de mes pensées, était-il fou pour oublier de la sorte qu'il m'avait déjà fait dont d'un autographe? Je jetais alors un coup d’œil rapide à ces autographes avant de les déchirer devant lui, les laissant tomber parterre sous forme de vulgaires flocons de papier. Mes lèvres s’entrouvrirent alors et je passais alors derrière lui, hésitant réellement à lui parler avant de psser goulument ma langue dans son cou. J’aurais bien aimé savoir ce qu’il foutait ici ? Cela m'importait réellement peu pour le moment, je rêvais de lui ouvrir le ventre pour voir de quoi était fait son... intérieur ! Je saisis un scalpel avant de plonger mon regard dans le sien
« Je te remercie d’avoir vengé mon camarade mort au combat… Mais j’aimerai savoir ce que fait un chien du gouvernement aussi loin de chez lui… ? »

Après quoi, je rangeai mes scalpels avant de m’avancer un peu plus vers le marine, me retrouvant à un mètre de lui et surtout de là, j’avais une vue imprenable sur le navire en quai. Il était digne des plus grands navires de guerre de la marine. C’était donc bien un de leurs chiens. Cependant, il arborait un drapeau étrange. Comment diable un de ces enfoirés de militaire, qu’il soit marine ou non, pouvait se permettre de monter un équipage de marines clandestin ? C’était inconcevable, il serait tôt ou tard, par ces actes, la cible des ces frères d’armes. C’était vraiment paradoxal. Je soupirai avant de m’avancer sur le quai pour voir plus en détail le navire. Les hommes présents à son bord chargeaient des caisses de nourritures et d’alcool à bord, à en juger par le nombre de rations chargées, il s’apprêtait à faire un assez long voyage, notre ami le capitaine. Je me mordis la lèvre inférieur avant de me retourner face au corsaire et ajouta :

« C’est à cause de chiens de votre espèce que ma famille c’est brisé, que j'ai perdu ma celle famille lors d'un massacre, tout cela car mon grand père était capitaine. Vous n’en avez rien à foutre des générations qui suivent, pour vous, tout ce qui rapporte de l’argent et bon à prendre hein ? Vous et vos putains de secrets… Gouvernement… Sa me confirme juste mon envie de devenir pirate et de renverser ce monde en n’en faisant un havre de paix à ma manière : sans marines ! Arrivera un jour où tu seras forcé de te plier face à moi… Un jour... Ou... Je pourrais t'ouvrir le ventre~ »
Que de belles paroles, qu’est-ce-que je cherchais à prouver au juste ? Rien, j’essayais simplement de me rassurer en me disant indirectement que je deviendrais quelqu’un de fort que rien ne pourra arrêter, je deviendrais le plus grand médecin et navigateur, mon talent sera reconnu par le gouvernement lui même. C'est dingue ce que des rêves d'enfants peuvent être beau, elle est loin maintenant cette époque où j'avais toute ma tête... Ni les autres pirates, ni la marine, ni le gouvernement mondial. Aucun d’eux ne pourra arrêter mon avancé, mon épopée sur grand line. J’allais devenir un pirate primé, haïs par le gouvernement corrompu et par les civils. Mes actes seraient parfois barbares, sanglants mais toujours juste pour ma médecine et mon savoir. J’avais beau chercher au plus profond de moi, je m’en sentais réellement capable. Et même si je ne le faisais pas pour moi, je le ferai pour mon ami décédé au service sur un navire, sur le baratie. Lui qui aimait tant la mer, j’allais faire vivre son rêve à travers le mien. Je me dirigeais ensuite vers mon bateau, ce petit machin insignifiant aux côtés de ce monstre qu’est le navire du marine. Je me sentais ridicule sur le coup mais la situation m’arracha un sourire puis un léger rire.

« Bientôt, sa sera moi au sommet du monde … Et ce jour là mon grand... Je te disséquerai... ~ »

~ FLASH BACK ~

Je me retournais ensuite face à la confirmée capitaine d'un navire pirate. Je n'avais jamais eu aucun souvenir de mon enfance, alors pourquoi celui là maintenant ? C'était juste incompréhensible. Étais-je donc prédestiné à devenir pirate ? Je savais qu'avec le temps j'avais perdu quelque peu la boule mais j'adorais réellement cela, j'en avais presque oublié ma priorité ! Faire savoir au monde que je suis un médecin à la science parfaite ! Un navigateur hors pair ! Le plus important pour moi étant bien sur la médecine. Sans bain de sang et disséquession, je me sentirais réellement mal et il serait bien entendu malheureux de devoir tuer mon capitaine. Ma décision était maintenant prise. J'allais prendre la mer.
" Quand levons-nous l'encre... ? Capitaine ~ "


[honnêtement rien à dire, si tu veux clore le sujet tu peux ont fera la suite a bord de ton navire~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suwaru
Capitaine Pirate
Capitaine Pirate
avatar

Nbre de messages : 12
Equipage : Black Spiders
Inscrit le : 19/07/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
16/1000  (16/1000)
MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   Ven 23 Juil 2010, 21:44

TOPIC CLOS


+8 XP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La folie trouve un capitaine~ [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La folie trouve un capitaine~ [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bug capitaine carmin sur mer
» L’argent conduit à la folie !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» La folie des BAM ! [FINI]
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: The World [RP] :: East Blue :: Logue Town-
Sauter vers: