Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]   Jeu 05 Aoû 2010, 03:08



    Première partie


    Avez-vous lu les règles ? : C'est l'bon qu'il dit Hokya...~
    Comment avez-vous découvert le forum ? : Topsite.
    Une suggestion ? : Aucune.
    Simple curiosité, si vous aviez un Fruit du Démon, lequel aimeriez-vous avoir ? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé d’en vouloir un… Gura Gura No Mi ou Goru Goru No Mi.



    Seconde partie : le personnage.


    Nom et Prénom : Murcielago « Heartless » Tendô.
    Âge : 22 ans.
    Rang/Grade : Pirate … ?
    Métier(s) : Charpentier.
    Arme(s) : Nothing.
    Équipage : Qu'importe.

    Description :
    Chevelure d'une couleur ébène , nébuleuse et maculée. Ses cheveux affriolants, qui sont discernables même d'une position lointaine, car ceux-ci ne cessent d'assombrir toute lumière par le contraste, légèrement mitigé malgré tout, alambiqué et rémanent. Cheveux bien arrangés en « piques » , engendrant une coiffure à la fois extravagante et à la fois unique et spéciale. Celui-ci a adopté cette coupe de cheveux depuis sa plus tendre enfance et elle demeure présente même maintenant. Complexité à exécuter cette coiffure, qui s'avère bien plus complexe que n'importe quel subconscient puisse se douter. Une mèche redoutable et intraitable qui chute incessamment sur le visage du Masqué. En revanche, durant un affrontement mouvementé, une autre mèche rebelle peut faire son apparition et tomber sur le visage balafré de Tendô. Inférons avec les descriptions Célestins de sa chevelure d'une nitescence coruscante.

    Un front pas très imposant, tout comme il le faut ; dont personne ne fera spécialement attention, ne jugeant cela n'être pas d'une grande nécessité. Sourcils d'une taille assez impressionnantes, plus grands que des « normaux ». Spécialité marquée par la couleur jaune contrastée autant que ses cheveux, de ses sourcils, qui dessinent alors extraordinairement les traits des iris du Masqué, les mettant alors en valeur. Prononcer le mot « yeux » définit tout de suite le mot « Désespoir ». Ses prunelles vertes bien saturés, légèrement petites, se mouvent facilement. Cependant, leur originalité réside dans cette couleur verte éthérée, invétérée et ésotérique. Cet ésotérisme dans ces iris verts qu'arborent leur possesseur, marmoréen mais pas abstème. Austérité personnelle inspirée incompréhensible par autrui. Incandescence dans ce regard empli de haine, de vicissitudes parfois malheureuses, parfois heures ; de bonté évanescente et d'une envie de combattre se rapprochant de plus en plus d'une exacerbation surpassant largement tous les sentiments humains. Regard présageant désespoir, émoi, l'effroi le plus total. Hermétisme de ce regard incompris, nébuleux et abhorré juste pour sa complexité méconnaissable. Exiguïté entre la haine et le désir dans ce regard. Malfaisant, ses yeux n'arborent jamais de l'enthousiasme ou même de l'attention envers n'importe qui. Expressivité indéfinissable et non attrayante, pour ne pas dire terrifiante. Quelques fois, regard indolent, non inepte non plus, en revanche en permanence d'une dureté inexorable qui ne semble pas être possible à métamorphoser en toute forme, quelque que ce soit de gentillesse à l'égard d'autrui.

    Nous pérennisons la fin de cette description de son minois. Nez fin, d'une largeur peu attentionnée, souvent dissimulée par ces mèches rebelles qui surgissent sempiternellement. Mais ces détails s'avèrent sans importance. Deux joues moyennes, ni trop gonflées, ni trop minces et on ne constate aucune fossette qui viendrait décontenancer ce faciès d'archange. Lèvres fines, pulpeuses et bien plus inflexibles qu'elles ne le paraissent, c'est indéniable. On les discerne comme deux merveilles divines qui sont immaculées, sans souillure que ce ne soit morale ou même physique. Les paroles prononcées par ses lèvres les souillent peu à peu, les sombrant dans une bassesse complète. Alors, ne vous fiez pas aux apparences, ne vous laissez pas attendrir par ces lèvres affriandées, attirantes et énonçant peut-être une once de bonté ; cependant ce n'est qu'une impression qui s'avère être fausse, très fausse. Des oreilles normales, sans spécialité particulière.

    Pectoraux surdéveloppés octroyant une puissance brute énorme et indéfinissable. Depuis toujours, Ten' a toujours favorisé la « musculation » à toute autre activité physique. La sollicitation du développement du grand pectoral, du deltoïde antérieur, du petit pectoral et des triceps pour cette partie de son corps, façonné par l'intégralité des Dieux, chacun rajoutant une couche divine reconnaissable promptement ; qui peut atténuer les coups portés sur les pectoraux. Plus bas, des abdominaux surdéveloppés aux aussi, représentant des heures d'agonie qui se sont avérées bien plus fructueuses qu'on ne le pensait. Connaissant le corps humain dans sa totalité, Tendô a su muscler le grand abdomen et les obliques afin de se sculpter un corps célestin comme il le désirait. Cette musculature n'est pas présente uniquement pour les combats, mais aussi pour la fierté ainsi que la confiance du pirate, qui ne se lénifie pas au fil du temps, bien au contraire.


    Épaules bien développées elles-aussi, qui lui concèdent une dégaine fière, musclée. Des bras, accrochés à ces épaules monstrueusement musclées, d'une longueur incomparable qui n'a de proportion que la taille du Pirate ; des biceps, dont vous vous doutez, eux aussi d'une musculature surdéveloppées. Le but de la musculation pour Tendô était tout d'abord de se muscler tous les muscles, en égalisant avec chaque partie du corps, c'était primordial pour lui. Une taille parfaite, convoitée parce qu'aucune couche de graisse n'est pue s'introduire dans ses abdominaux de bétons, comme on les qualifie. Des cuisses monstrueuses, accompagnés de mollets énormes qui finissent la description musclée et le plus explicite possible du masqué abscons. Cependant, ses tenues vestimentaires demeurent inconnues. Tendô se vêtit le plus souvent d'une sorte de hakuma. Cette tenue est d'un blanc profond. Le plus souvent, Son caractère perpétuellement insatisfait des circonstances, est toujours d’une nervosité importante qui provoquera l’apparition inattendue d’une impulsivité d’un degré de violence excessivement élevée. Cependant, Tendô n’adoptera jamais une attitude tumultueuse, favorisant le calme. Son impulsivité surgit à la surface lorsqu’il considère une situation comme désagréable ou même inacceptable par sa petite personne. Cette petite personne qui inhibe psychologiquement les autres en se promulguant insatiablement Maître du Monde. Le moment Céleste plus communément appelé la Mort n’est qu’une facette de la vie qui ne le terrifie aucunement. Une autre facette de Tendô : L’absence totale de tendresse, de compassion, d’enthousiasme … Ces sentiments puérils qui causent plus tard une mort certaine. Le Pirate a toujours refusé d’adopter même qu’une fois, un seul sentiment de joie qui pourrait l’emmener dans une tombe. Pourquoi accointer quelques relations ? L’axiome péremptoire créée chez lui une sensation pernicieuse qu’il abhorre complètement. Et sans raison, l’hystérie, contenue au tréfonds de son âme, fait subitement son apparition… Et en quelques secondes, un carnage tumultueux ravage tout. N’essayez pas de comprendre les attitudes convulsives et hystériques de Tendô, cela se révèle beaucoup trop difficile. L’exiguïté du cœur du pirate exempte n’importe qui de se déplacer jusqu’à trouver l’origine d’un caractère si ésotérique. Il désire qu’on profère des paroles avec un respect inexpugnable s’il le faut vraiment, dès que cela est du respect.


    La rancune inexpiable qui ne pardonne strictement rien à tout le monde sans que cela ne fasse d’exception. Déjà que Tendô ne détient aucune clémence, son état rancunier est dévastateur et est la chose qu’on ne pourrait jamais souhaiter à quiconque. La volubilité dans ses paroles est évanescente. La discussion ne fait pas parti du quotidien du Pirate, du fait de sa solitude habituelle et monotone… Revenons à la rancune, quand le pirate subit un acte immoral et qu’il n’apprécie pas du tout ; il ne renferme plus cette rancune et promet de se venger, quel qu’en soit le temps ou même la manière. Et ne vaut mieux pas se confronter à une telle promesse macabre qui sera réalisée tôt ou tard. Une promesse faite sera toujours exécutée. Mais il ne faut pas rêver pour autant, Tendô ne promettra jamais quelque chose de sympathique, bien au contraire…


Dernière édition par Murcielago H. Tendô le Jeu 05 Aoû 2010, 04:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]   Jeu 05 Aoû 2010, 03:10

    Histoire :
    C’était il y a 22 ans. La Naissance du Désespoir incarné, dans un petit village pacifiste situé dans l’East Blue. Cette naissance eût lieu pendant une nuit particulièrement orageuse. La foudre, le vent et la mer se réunissaient pour former un amalgame prépotent, effrayant tous les habitants du village, hormis le couple, trop préoccupé à faire naître leur petit rejeton. Il naquit alors, sous le nom de Tendô Amaterasu. Personne n'était au courant. Ils entendirent alors de leurs oreilles blasées, exténuées de souffrir ; une femme d'âge jeune, hurler de douleur. Immédiatement, une lumière clignota dans le subconscient de chacun des gens qui se situaient à un rayon de quelques mètres plus loin. C'est bon. Ils avaient compris qu'un bébé allait naître et que c'était normal d'entendre la jeune femme hurler de plus en plus fort, ayant des contractions progressivement fortes. Tous eussent une once de gentillesse et de pensée à l'égard de cette femme en lui souhaitant bonne chance, même si elle souffrait un calvaire frôlant une plénitude inexpiable et inadmissible. Enfin bon. Les gens ne voyaient pas, ou plutôt ne reconnaissaient aucun rapport plausible entre la naissance d'un simple bébé, ce qui arrive très souvent dans une journée, et l'apparition d'éléments de la Nature. Ce n'était en rien tangible tout cela et personne ne voulait croire à un éventuel rapport entre le nourrisson et la Nature. C'était là leur stupidité, leur niaiserie, ce qui faisait d'eux la bassesse non fréquentable. Quant à ce bébé, il naquit en nécessitant une douleur atroce de la part de la maman qui fut heureuse d'avoir contribué à l'apparition d'un ange, de cet archange Célestin qu'il fut déjà. Et aussitôt, toutes les perturbations disparurent, comme par simple magie, laissant les victimes dans leur stupéfaction inouïe. Eh oui, les Amaterasu sont une famille aisée, affiliée au Gouvernement Mondial.

    Le temps défilait à une vitesse fulgurante et le soi-disant « bébé » qu'il était il y'a de cela 2 ans, est devenu un enfant, de 2 ans logiquement, d'une curiosité implacable. Même à cet âge, on jugeait qu'il possédait de grandes aptitudes physiques pour le sport de combat et qu'il ne fallait pas laisser tomber cette occasion, surtout dans le sens où le petit Tendô en rêvait, en fantasmait de pouvoir faire du sport, comme tout le monde. Cependant, son âge ne lui permettait pas encore de commencer avec le genre de sport qui l'intéressait. Mais, le plus divertissant pour lui c'était de s'instruire étant le maître mot qui plaisait tellement à Tendô qu'il pouvait même y résider. Il était un peu comme son frère. Eh oui, son frère, Tenryû, la personne qui a compté le plus dans sa vie. Lui aussi était un grand adepte de sport de combat, ce qui nécessitait beaucoup de temps libre. Mais au fil du temps, Tenryû se détachait de la famille jusqu’à partir tout simplement en disant qu’il aspirait à devenir le roi des Pirates. Comme la plupart des petits frères, Tendô en a alors rêvé, d'être comme lui, un grand qui saurait pouvoir marquer l'histoire et détenir un notoriété encore jamais connue. C'est vers cet âge-là qu'on a comprit les aspirations de Tendô de toujours vouloir être fier, qu'on soit fier de lui et qu'on l'honore. C'est un besoin incessant chez lui.

    Les années passèrent jusqu'au jour de ses... 11 ans. Tendô avait eu pour l'instant une croissance impressionnante. Il impressionnait par sa taille et également par sa musculature, faite naturellement, pour ne pas troubler sa croissance auquel il tenait tant. Le sport s'attribuait plus des trois quart de son temps libre, ce qui ne le gênait pas, au contraire, ça ne faisait que lui faire plaisir. Hormis le sport, il n'y avait aucun événement spécial qui se déroulait dans la vie de Tendô. Depuis toutes ces années, Tendô s’est spécialisé dans les sports de combat. Tout se passait bien pour lui, ainsi que pour sa famille. Les parents possédaient une situation financière de plus en plus intéressantes, permettant sans cesse de gâter leur enfant sans trop regarder leur budget, et amassaient une réputation glorifiante. Pour faire clair, aucun problème ne se préludait à l'horizon et il demeurait invulnérable. Mais au fond de ce futur adolescent, de Tendô, se dissimule une facette de lui qu'il ne connaissait pas encore.

    Amalgamant sa force physique et ses techniques de combat, il a donc su associer deux atouts qui feront de lui quelqu’un de puissant. Et cela s’étoffait au fil du temps, en même temps qu’il grandissait et mûrissait. Jusqu’à un certain jour, de ses 14 ans, où son village fut attaqué par des Hommes du Gouvernement Mondial, qui n’avait pas supporté le fait que les parents Tendô aient refusé de persévérer leur arrangement avec le Gouvernement ; qui ne furent sans pitié avec personne et n’hésitaient pas à tuer toute personne qui se mettaient sur leur route. Effrayé, Tendô partit en s’enfuyant sans même tourner la tête pour connaître le sort des habitants. Mais, de l’autre côté de l’île, des pirates arrivaient, en ayant en tête de combattre le Gouvernement. Tendô les rencontra, et toute sa peur s’étant dissipée, il décida d’affronter les Pirates qui l’attaquaient. S’étant parfaitement bien défendu, la seule manière d’arrêter Tendô, c’est que le Capitaine l’eût assomé. Quand il se réveilla, il était couché sur un Bâteau immense, rempli de Pirates. Tout de suite, il sût que c’était les Pirates qui l’avaient assomé. Mais cette fois, il semblait qu’ils ne lui voulaient aucun mal ; et il ne fallût attendre que quelques jours avant que Tendô finisse par adhérer à ces Pirates. Mais, cet équipage ne demeura pas intact très longtemps, surtout quand il fût attaqué par les marines, qui annihilèrent tous les Pirates, hormis Tendô, ainsi que l’existence de ces Pirates. Pour honorer Son ancien Capitaine qui lui a laissé la vie sauve et lui a tout appris, il prit son nom et donc devint Murcielago H. Tendô ; Heartless correspondant au surnom que les pirates lui octroyaient. Une nouvelle devait donc s’offrir à lui…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]   Jeu 05 Aoû 2010, 03:11

    Test RP :
    Empyrrée ténébreux, clarté dissimulée, mer frénétique… Les Dieux extériorisaient leur colère contre les Hommes en cette nuit. Un de ses homme flânait sur le sol, contemplant les innombrables étoiles présentes dans le ciel. Le sommeil n’atteignait pas le Pirate, Morphée et ses chansons n’avaient ce soir-là aucune emprise sur Tendô. Ses rêves et souvenirs défilaient avec une promptitude éthérée dans ses prunelles, et il y consacrait une attention à toute épreuve. D’éventuels gestes ne tardèrent pas et Tentaï se dirigeait dans un endroit d’une île méconnue, jugeant que personne ne pouvait être dehors à une heure aussi tardive. La marche du Pirate était lente, confirmant qu’il était submergé de questions à propos d’un sujet qui le tourmentait. Il se demandait ce qu’allait subvenir son être, s’il serait toujours en mesure de pouvoir devenir le Seigneur des pirate comme il en a l’ambition. Mais sa destinée semble ne pas être de son côté, du moins pour le moment. D’un élan d’agilité sensationnelle, Tendô se mit à courir vers le bord de la mer.


    S’endormant au bord de la mer, le Pirate se disait avec confiance, que le lendemain, il adhérerai à un nouvel équipage Pirate. La nuit passa vite, et le Pirate se leva avec intensité et préparation psychologique. Afin de rendre son départ facile, Tendô avait érigé une barque de grande taille, de facture assez spacieuse juste dans l’optique de pouvoir flotter avec Tendô dessus. Après l’essai, Heartless ne patienta pas pour partir de cette île abandonnée et sans la moindre attraction. Immobile et affalé sur la barque, Tendô admire le ciel tandis que la barque, elle, avance doucement sur les flots calmes de la mer. Mais cette préparation ne fut pas parfaite, car le Pirate avait oublié d’apporter de la nourriture, car après plusieurs heures, la faim commençait à se présenter. Dès lors, Tendô priait pour tomber sur une équipage, et vite. Quelques temps après, un Bâteau simple de pirates s’approchait de Tendô. Celui-ci ne perdit pas de temps, et sauta dans le Bâteau. Il ne vit que 10 pirates à bord, et aucun ne semblait avoir la prestance d’un Capitaine. Alors, sans la moindre hésitation, il commença l’interrogatoire.

« Où est votre Capitaine ? »

« Nous n’avons pas de Capitaine, nous avons décider de tous être égaux. De toute manière, tu vas mourir, alors ta question ne te sera pas utile. »

    Un sourire narquois naquit alors sur le visage du Pirate, son impulsivité et sa concupiscence de combat bouillonnent inextinguiblement à l’intérieur de lui. Alors, sans même attendre des minutes interminables, Tendô fonça au front directement. Heureusement pour Tendô, ces 10 pirates n’étaient que des faibles, et il put les battre sans vraiment d’effort, et leur prendre leur bâteau, ainsi que leur nourriture, lui permettant de pouvoir manger et boire à sa guise. Et même si la solitude demeurait sa principale amie, il pouvait profiter d’un bâteau avant d’arriver dans la prochaine île. Et quelques jours plus tard, étant sur le bord du bâteau, il aperçut une île géante, et au fur et à mesure fut capable de reconnaître cette « île », c’était plutôt un Pays, connu de tous, le Royaume d’Alabasta. Tendô en était si sûr, car cela faisait la deuxième fois qu’il y va. L’avantage qu’il y aura, c’est que le Pirate pourra profiter des équipages Pirates présentes pour sûrement en rejoindre une. Son arrivée à Alabasta allait annoncer un commencement nouveau et surtout la fin d’une solitude accablante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]   Jeu 05 Aoû 2010, 04:43

    Présentation achevée. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« M.U.R.C.I.E.L.A.G.O. » [Finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations :: Sans suite-
Sauter vers: