Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Shikoru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Présentation de Shikoru   Mar 10 Aoû 2010, 15:53

    Première partie
      Avez-vous lu les règles ? Un simple oui ca marche ? C'est le bon, signé Jason '__'
      Comment avez-vous découvert le forum ?Google
      Une suggestion ?Pas pour le moment
      Simple curiosité, si vous aviez un Fruit du Démon, lequel aimeriez-vous avoir ? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé d’en vouloir un… Pas d’idée pour le moment, en plus ca peu être drôle une surprise



    Seconde partie : le personnage.

      Nom et Prénom : Kanashiwa et Shikoru
      Âge : 21 ans
      Rang/Grade :
      Métier(s) :Cuisinier
      Arme(s) : Son gant gauche, formant des griffes
      Équipage :

      Description :

      Shikoru n’est pas quelqu’un dont la carrure est très imposante, pas forcément grand, pas forcément musclé. En fait il semble vraiment filiforme, ses jambes et ses bras étant très longs et fins. Tout comme ses doigts que certains qualifierais de ‘pianiste’. En fait, chacun de ses traits reste fin, même son visage en ‘V’. Il possède 6 cicatrices sur le visage, symétriques par groupe de trois. En fait, ces cicatrices dont lui-même ignore la provenance rappellent facilement des moustaches de chat. Ce côté félin se laisse marquer plus encore par les yeux du jeune homme. Effectivement, leur forme est vraiment caractéristique d’un chat, à la fois sauvage et majestueux. De plus leurs couleurs jaunes et la pupille effilée ne font que renforcer cet esprit. Ses cheveux violets viennent dépasser de son couvre chef, une casquette noire, lui recouvrant le front par mèche. C’est dans son style gothique que se démarque le style de Shikoru. Tout de noir vêtu, il inspire la crainte chez les enfants, ce style si caractéristique lui donne ce charisme dont il n’a pas vraiment conscience. Un pantalon noir, déchiré par endroit, bien entré dans ces bottes noir arrivant à mi-mollet. Une chemise manche courte, noire, dont la fermeture reste très étrange, légèrement ouverte, laissant apparaitre un collier orné d’un médaillon d’un bleu sombre et inquiétant. Il possède également quelques bracelets au poignet droit. C’est alors qu’on remarque généralement sa main gauche, qui semble être celle d’un monstre, mais il n’en est rien. C’est en fait un gant extrêmement moulant, si bien qu’on le confond généralement avec sa peau, mais rien n’empêche que ce gant est très confortable. Sa tête, recouverte par une casquette se voit également entouré par un bandana rouge, dissimulé sous son couvre-chef, ne laissant apparaître que le nœud à l’arrière de la tête.

      Seulement, le jeune homme reste comme un nouveau né, découvrant le monde de ses yeux naïfs. N’ayant connu que les couloirs sombre et froid de sa prison. Il ne connaissait des hommes que ce contact étrange, un contact qu’il a traduit come celui d’un père envers son enfant. Seulement, le manque d’expérience de vie ne permet pas de le caractériser. N’ayant reçu aucune éducation, il ne sait faire la différence entre bien et mal, ne sachant pas comment vivre en société, il lui faudra apprendre beaucoup en très peu de temps. Une page blanche où tout est encore à écrire.

      Histoire :

      Mes pas résonnaient maintenant dans ces couloirs plus chauds qu’à l’accoutumée. Malgré l’ambiance qu’il y régnait, les cadavres baignant dans leur sang laissais échapper leurs chaleurs entre ces murs de béton. Chose étrange, je connaissais beaucoup des personnes allongées sur le sol teinté de rouge. On pouvait me suivre à la trace, mes bottes étaient imprégnées de cette substance vitale qui circule dans les veines de tout être vivant. J’hésitais à aller plus loin, on me l’avait toujours interdit, mais d’un autre côté j’avais envie de savoir ce qu’il s’était passé. J’avais donc prit mon courage à deux mains pour pénétrer une zone que je ne connaissais pas. Après une bonne dizaine de mètre je trouvais une pièce à ma droite et mon père était lui aussi dans le même état que les autres. Je ne l’ai pas encore vu aujourd’hui, j’en profitais donc pour aller le saluer, mais il ne me répondait pas… Ce serait donc ca ‘être mort’ ? Soudain je trouvais un livre proche du corps de mon père, la couverture était lourde et on pouvait y voir écrit ‘Projet Lucifer’. Bien entendu, je ne tardais pas à venir feuilleter ce livre, écrit à la main.

      Citation :
      Année 0, jour 1 :
      Enfin le projet va pouvoir commencer, après deux ans d’attente je vais enfin pouvoir m’y mettre. Bien sûr, la mère à voulu revenir sur son engagement, elle à été réduite au silence. Le spécimen commencera sa nouvelle vie demain, il semble trop fatigué et je ne veux pas le retrouver mort à mon réveil.

      Année 0, jour 2 :
      Le spécimen à absorber la solution A ce matin, malgré une légère fièvre, il semble en forme correct.

      Année 4, jour 97 :
      Le spécimen grandit normalement, jusque là il n’a montré aucun signe inquiétant concernant sa forme physique. En revanche, il se montre particulièrement curieux et apprend à une vitesse folle. Malgré ses six ans, il maitrise notre langue sur le bout des doigts, si bien que ca en devient difficile de s’exprimer devant lui. A force de travail et de concentration, chacun de nos termes plus ou moins barbare lui sont devenu familier. Je ne pense pas qu’il en comprenne le sens exact, mais il sait faire le rapprochement pour s’en donner une définition plus que correct.

      Hormis le programme intellectuel, les résultats sur le plan sportif sont plus qu’encourageant, malgré certaines difficultés, il reste au dessus de la moyenne. Chose encore plus satisfaisante, son mental le pousse à recommencer toujours et encore. Si bien que je commence à douter de la qualité de son alimentation. Il lui faut certainement quelque chose de plus nutritif.

      Année 4, jour 116 :
      Nous avons mis en place le nouveau régime du spécimen, celui-ci a plutôt bien réagis au changement, et son travail à décuplé. De plus, il semble bien plus enclin à coopérer et semble plus investit dans ses exercices, si bien qu’il va au-delà de ce qu’on lui demande. De plus il a étrangement formulé un souhait. C’est la première fois que cela arrive. Il souhaite préparer lui-même ce qu’il mange. Malgré une certaine réticence du cuisinier, j’ai accédé à cette requête. Après tout, cela ne pourrait que stimuler sa créativité.

      Année 14, jour 235 :
      Aujourd’hui encore, le spécimen est entré en transe, seulement, cette fois nous n’avons pas pu le calmer par le chantage, malgré son attachement profond pour la cuisine, il ne semble plus avoir de part d’humanité. De plus, la force surhumaine qu’il développe dans ces cas là ne nous permet pas de rivaliser. Cette fois et malgré la suppression de tout excitant, la situation s’est soldé par la mort d’un camarade. Suite à cela comme par regret, le spécimen est retourné dans sa cellule et s’est assis dans un coin, en pleurant. Alors qu’il semblait être redevenu le garçon calme de d’habitude, il ne se souvenait de rien.

      Année 18, jour 360 :
      C’est aujourd’hui que commence les tests finaux pour nous tous, pas seulement pour le spécimen. Après avoir assisté à une première sélection, je commence à douter des chances de notre spécimen pour nous sortir de là. Une vraie tuerie, Alpha a littéralement déchiqueté Bêta. Je n’ai pas eu le courage de voir les autres combats, j’ai trop vomi. Et dire que demain, Pi fera face à Omicron, pour nous, le tournois des 24 commencera.

      Année 18, jour 361 :
      Aujourd’hui à eu lieu le combat du spécimen, pour ne pas le traumatisé, nous lui avons fait croire à un entrainement. Son partenaire ne devait plus bouger pour qu’il réussisse l’entrainement. Trop de fois j’ai cru à la défaite. Mais son mental à toute épreuve l’a fait relever à chaque fois, épuisant son adversaire, le pauvre Omicron. J’ai eu peur à la transe à la fin du combat, mais je crois que ca vient d’autre part. Le D. n’apparaît pas par hasard.

      Année 19, jour 23 :
      Nous avons confirmé la transe lors de ses victoires, mais visiblement, elle disparaît suite à la mort de sa cible. Seulement, j’ai peur que l’acharnement de l’Omega ne le fasse entrer dans une phase plus avancé de la transe. Bref, le combat est à 14H, pourvu qu’il nous sorte de là, nos vies dépendent de lui.
      Comme je le craignais, la mort d’Omega n’a pas suffit a calmer sa transe. Je me suis enfermé dans mon bureau en espérant qu’il se calme, à mon départ il avait tué cinq personnes je crois. Plus le temps passe et plus les cris se rapprochent. Ce foutu gant aura eu notre peau finalement et non pas nos employeurs. Le voilà qui s’approche, ma fin est proche…
      J’ai encore la force d’écrire, il semble finalement calmé, il doit être retourné dans sa chambre pour pleurer.
      Si quelqu’un lit ca, qu’il prévienne le monde que la volonté du D. possède un membre de plus, un membre instable.

      Je refermais le livre, pour finalement décider de le prendre avec moi. Il ne m’avait pas fallu longtemps pour comprendre qui était le spécimen. Je ne voulais pas faire demi-tour. J’avais une chance de vivre libre, pourquoi la gâcher ? Me relevant, j’apercevais une photo dans un cadre tâché de sang. Au dos de la photo était écrit un nom, certainement celui de la personne dont le visage prenait toute la photo. ‘Shikoru Kanashiwa’. Dorénavant, ce sera mon nom. Ca fait tout drôle d’avoir un nom, comme chaud au cœur, quelque chose que je n’avais jamais ressenti de toute ma vie. Je pouvais enfin quitter ce bâtiment, après dix minutes de marche, sans âmes qui vivent. Une fois sorti de là, la lumière me brûlait les yeux et finalement, je me retrouvais sur un bateau, en pleine mer. Pendant deux heures je cherchais un moyen de m’en sortir et, heureusement, je trouvais un petit bateau, une barque en fait. Elle était toute rouge avec une étrange tête de lion en figure de prou. Bref, je montais dans l’embarcation nommé ‘Lion rouge’ avant de la décroché et de tombé vers l’eau à grande vitesse. Me voilà maintenant voguant sur cette mer, à la recherche d’un endroit civilisé.

      Test RP :

      J’étais à présent sur ce bateau, je ne savais pas naviguer mais cela ne me poserais pas plus de problème que ca. L’embarcation était remuée gentiment par l’eau de cette mer que je ne connaissais pas. Après tout, je ne savais rien du monde qui m’entourait. C’était la première fois que je voyais la lueur du jour qui me faisait mal aux yeux, bien que rapidement je m’y habituais. J’observais ce que j’avais à bord pour me faire avancer, et rien qu’une espèce de barre que je pouvais déplacer de droite à gauche. Cette barre faisait bouger une planche en bois sous l’eau. Peut-être qu’en la bougeant rapidement, je pourrais avancer. Je m’activais donc du plus rapidement que je le pouvais et j’avançais, mais après à peine une minute, j’étais déjà crevé et j’avais avancé d’une bonne trentaine de centimètre. J’étais encore loin d’un vrai résultat. Et puis, impossible de remonter sur cette tortue géante où j’avais vécu jusqu’à maintenant. Je devais faire avec les moyens du bord et mis à part ce grand bâton planté au centre du bateau, je n’avais pas grand-chose à me mettre sous la dent. Jusqu’à ce que j’aperçoive une trappe au plancher. J’attrapais donc l’anneau en fer servant de poignet pour ouvrir cette trappe qui avait éveillé en moi un espoir. Et là, miracle, je trouvais un grand tissu, comme un drap mais ayant une forme triangulaire… ainsi que quelques cerceaux de métal. Qu’est-ce que j’allais pouvoir faire de ca ? Hein ? Je n’en savais rien, jusqu’à ce que je découvre, bien caché dans le drap, un mode d’emploi. Je dépliais le papier pour savoir ce que je devais faire, seulement un coup de vent venait m’arracher mon précieux des mains. J’étais là, à ruminer mon malheur, le mode d’emploi s’était envolé au vent, porté par ce souffle de désespoir. Ma vie à l’extérieur s’annonçait bien difficile… C’est alors qu’en me refaisant la scène dans la tête, j’avais eu une idée de génie. Lorsque le papier m’avais échappé des mains, il s’était d’abord ‘gonflé’ par le vent, créant ainsi une force qui l’emmenait au loin. Il me suffisait d’attacher ce drap au grand poteau pour créer cette même force qui m’emmènerait au loin. Restais à savoir comment attacher le drap… J’observais le tronc pour m’apercevoir qu’il y avait des encoches pile à la taille des cerceaux que j’avais trouvé auparavant. Heureusement, il y avait une barre que l’on pouvait déplier du tronc, pour pouvoir attacher un angle du drap. Les deux autres angles s’attachaient à l’aide de mousquetons que l’on attachait sur les cerceaux et aux trous présents dans les coins du drap. Miracle, le drap se gonflait et le bateau avançait rapidement. Il ne me restait plus qu’à le diriger avec la barre et la position du drap.



      J’avais mis quelques temps à me faire à la manière de diriger cette embarcation, mais finalement j’étais parvenu à mes fins, j’allais enfin tout droit, et environ une heure après, j’apercevais enfin une île au loin. C’est donc ici que j’allais m’arrêter pour enfin voir une vraie civilisation. Je m’arrêtais dans le port en détachant le haut du drap, ainsi le bateau ralentissait et j’atteignais enfin la terre ferme, certes un peu brusquement puisque j’heurtais le ponton en bois. J’attachais mon bateau à l’aide d’une corde mis à disposition sur le port. Je pouvais enfin observer la rue, les discutions qui s’entremêlais aux voix des marchands qui peuplaient la rue adjacente au port. J’entrais finalement dans cette petite ville pour y voir la vraie vie, celle à laquelle j’aspirais. Seulement, arrivé proche d’un bâtiment visiblement très fréquenté, je voyais plein de gens sortir terrorisés. J’arrêtais l’un des fuyards pour lui demander ce qu’il se passait. C’est alors qu’il me répondait d’une voix forte et sentant l’alcool que des brigands étaient là.


      « Je vous conseil de fuir ! »

      Des brigands ! Mon dieu ! C’est quoi ?... Je décidais donc d’entrer dans ce bâtiment pour en savoir plus. Alors que je poussais la porte, toutes les voix à l’intérieur s’arrêtaient. Des types à l’air louche ainsi qu’une jeune femme me dévisageaient. Les hommes assis à une table, ils étaient juste deux et la femme derrière un bar en bois. L’un des hommes se levait pour se dresser devant moi, il me demandait de dégager en me poussant, si je tenais à la vie. Je lui demandais d’un air naïf pourquoi je devrais partir, cet endroit me semblait être un lieu public. C’est alors que le type en question s’énervait, seulement, son collègue lui demandait de se calmer, que ce n’était pas la peine de s’en prendre à un ‘arriéré’. L’agresseur attrapait donc ma casquette pour la jeter dehors, m’obligeant ainsi à partir. Mon premier réflexe était de récupérer mon couvre-chef que je frappais sur mon pantalon pour le dépoussiéré avant de le visser sur ma tête, à nouveau. Et pendant quelques temps je restais là, à attendre, à observé la vie, si bien que j’en perdais la notion du temps. Et c’est quand le soleil se préparer à tirer sa révérence, que la faim commençait à se faire ressentir. Je me demandais encore comment j’allais me nourrir.
      C’est alors que les deux hommes sortaient du bâtiment, visiblement alcoolisés. D’ailleurs une petite fille qui jouait là en percutait un, ou l’inverse… Le type sortait encore une fois de ses gonds, frappant la gamine qui tombait à terre, apeurée et tremblante. Sans vraiment savoir pourquoi il a fallu que j’intervienne… Comme si ma vie en dépendait, ca doit être ce que l’on appelle l’instinct. Je m’interposais entre le tyran et l’enfant, demandant à l’homme de s’excuser et partir rapidement. Il tentait de me frapper d’un coup de poing au visage, d’un pas de côté, j’esquivais. Dans un réflexe, mon bras gauche partait en direction de son ventre, c’était à son tour, d’un léger saut en arrière d’esquiver, seulement, mon ‘gant-griffe’ déchirait son t-shirt, ce qui semblait rendre cet idiot encore plus furieux. Il poussa un grand cri incompréhensible, certainement une insulte d’ailleurs… Ce laps de temps me permettais de me préparé à son attaque, la fillette avait prit ses jambes à son cou. Le type commençait à courir vers moi, je prenais donc mon envol d’un saut pour le laisser passer, et d’un coup de griffe, en retombant, je le griffais violemment, si bien qu’il se retrouvait à terre. Le second brigand poussait lui aussi un cri d’énervement dans mon dos. J’avais à peine le temps de me retourner qu’il était déjà tout proche, prêt à me décapité à coup de hache. J’esquivais ce coup en posant un genou à terre, puis j’attrapais le bras de l’homme avec ma main droite, et de la gauche, j’enfonçais mes griffes dans son ventre, le soulevant ainsi. Je le projetais un peu plus loin tout en tournant mon poignet gauche, provoquant une blessure plus importante. Seulement, je n’avais pas pu esquiver ce dernier coup, le premier des agresseurs s’était relever, après tout, cette blessure était bénigne. C’est don un violent coup de pied qui m’était arriver en pleine face, suite à quoi je me faisais tabasser avant de perdre connaissance.

      Je me réveillais plus tard, je ne savais pas combien de temps après. Bien sur, on me racontait ce qu’il s’était passé après ma défaite. Un groupe appelé ‘Marine’ était intervenu, arrêtant les deux criminels et les envoyant en prison. Malgré tout, j’étais considéré comme quelqu’un de bien, en qui les parents de la fillette avaient une dette à payer. Je leur demandais donc de bien vouloir m’héberger et de prendre soin de moi quelques jours, le temps de me remettre. Cinq jours plus tard, j’étais prêt à quitter ce village pour reprendre ma quête de l’endroit où je pourrais vivre.



Dernière édition par Shikoru le Ven 13 Aoû 2010, 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   Mer 11 Aoû 2010, 00:33

Je post juste pour signaler que c'est fini. Seulement, j'en profite pour poser une question.

C'est pour mon rang, j'aurais aimé commencé comme simple voyageur, seulement j'ai cru comprendre qu'on commencait au niveau 1. Mais dans mon histoire, mon perso sait déjà se battre un minimum. Donc si j'ai bien compris, soit je le fais commencer niveau 1, soit je choisis sa faction directement c'est ca?
Revenir en haut Aller en bas
Hokya Shikuni
.ø. Administrateur .ø.
Agent du CP9
.ø. Administrateur .ø.Agent du CP9
avatar

Nbre de messages : 486
Equipage : Cipher Pol 9
Inscrit le : 20/03/2009

Feuille de personnage
Niveau:
61/100  (61/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
250/600  (250/600)
MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   Jeu 12 Aoû 2010, 14:21

Bienvenue sur Chapeau de Paille RPG, cher voyageur...~

Je ne passe sur cette présentation que pour répondre à ta question, un de mes collègues s'occupera de la corriger ou de l'accepter si elle est valable... Wink

Ainsi donc, les simples civils, ceux qui peuplent les nombreuses îles du monde de One Piece sont au niveau 1 car on considère qu'ils n'ont aucune capacités (combative ou intellectuelle) qui leur donne un niveau plus grand... mais dans le cas de ton perso, tu dis qu'il sait se battre ainsi je peux te proposer deux choix:

- Soit tu entre dans la catégorie des "Explorateurs et Artistes" qui parcourent le monde à la recherche d'aventure ou d'inpiration en bravant les dangereux océans de cet univers.

- Soit tu choisis de rester un civil, mais pas n'importe lequel ! "Le" civil, celui qui de par ses actes et sa volonté se fait apprécier de ses pairs... Un civil modèle quoi. (Demande un test rp)

Je n'ai plus les niveaux devant les yeux, mais dans les deux cas il me semble que ça tourne autours du level 10...^^

Voilà, bonne continuation et bonne chance pour ta validation...~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   Jeu 12 Aoû 2010, 14:40

Ok, merci de la réponse, dans ce cas je vais tenter le test RP...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   Ven 13 Aoû 2010, 18:32

Encore double post ><

Bref, j'ai poster le RP. Donc tout est fini cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   Dim 15 Aoû 2010, 20:39

Triple post... Désolé...

Mais c'est juste pour savoir si il y a un soucis avec ma fiche ou si on m'a juste oublié...

Voili voilou, encore désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Millia Rage
.ø. Administratrice .ø.
Pirate des Purple Beer
.ø. Administratrice .ø.Pirate des Purple Beer
avatar

Nbre de messages : 494
Equipage : ex-Officier
Prime : 100. 000. 000

Inscrit le : 19/09/2008

Feuille de personnage
Niveau:
58/100  (58/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
1303/700  (1303/700)
MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   Dim 15 Aoû 2010, 22:52

Bienvenue

Validable en tant que civil modèle H, niveau 17

_________________


Modératrice orthomaniaque (© Kama-chan)

Comment arrêter un pirate ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aelith.draenor.free.fr/OPTree/?id=1
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation de Shikoru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Shikoru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations-
Sauter vers: