Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Miura Suzu [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miura Suzu
Capitaine Pirate
Capitaine Pirate
avatar

Nbre de messages : 62
Equipage : les Miura's Ikkou
Inscrit le : 29/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
49/100  (49/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
0/500  (0/500)
MessageSujet: Miura Suzu [Validée]   Ven 29 Oct 2010, 02:24

    Première partie
      Avez-vous lu les règles ? Validé par Super-Panda ! Le super héros ...
      Comment avez-vous découvert le forum ? double compte de Moïra O'Connell
      Une suggestion ?non
      Simple curiosité, si vous aviez un Fruit du Démon, lequel aimeriez-vous avoir ? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé d’en vouloir un…pas de fruit pour Suzu, pas besoin de ça pour ce qu'elle a à prouver


    Seconde partie : le personnage.

      Nom et Prénom : Miura Suzu bien que son véritable nom soit Kato Yumiko
      Âge : 24 ans
      Rang/Grade : Capitaine pirate de GrandLine
      Métier(s) : Bretteur
      Arme(s) : Akujo, un sabre long nommé ainsi en guise de mauvais jeu de mot envers la nature de garçon manqué de notre pirate, Akujo signifiant "femme fatale", et qui lui a été offert par Osamu
      Équipage : L'équipage du Mikomi no Kuusou, les Miuras' Ikkou

      Description :
      Lorsque l'on regarde Suzu pour la première fois, on voit une jeune personne somme toute banale. Vêtu généralement d'un kimono d'homme coloré maintenu par un obi fin. Mais si il est souvent conseillé de ne pas se fier aux apparences, Suzu ne fait pas exception à la règle. La jeune femme, car s'en est une, a profité de ses allures de garçon manqué pour se faire un nom et une place en tant qu'homme. Seul une partie de son équipage est au courant de sa véritable nature. En effet, rien de permet de déterminer à première vue si il s'agit d'un homme ou d'une femme, à moins qu'elle n'en ai décidé autrement. Ni dans ses yeux verts émeraude qui vous fixent d'un air malicieux et semblent vous percer à jour en un regard. Ni non plus dans sa tignasse brune qu'elle a prit soin de couper court. Pas même dans sa façon de se vêtir. De taille moyenne, elle ne se laisse pour autant pas impressionnée par d'autres "hommes" plus grand qu'elle. Elle sait par expérience que l'on respecte plus facilement un homme qu'une femme et a choisit de vivre ainsi.

      Suzu n'est pas exactement le pseudonyme qu'elle s'était choisit pour sa vie d'homme. C'est un sobriquet que lui avait attribué son capitaine quand il a découvert la nature du mousse qu'il avait récupéré. Mais puisque tous les membres de l'équipage ont prit l'habitude de l'appeler ainsi, elle a finit par baisser les bras et accepter ce diminutif. Elle ne tolère cependant pas qu'on s'amuse à lui rappeler que "Suzu" est un prénom de petite fille. Qu'elle en soit une, c'est une chose, mais l'orgueil de l'homme qu'elle essaye d'être est très susceptible là dessus.

      Il lui arrive parfois quand elle est seule de de prendre des poses féminines devant la glace, de tenter une démarche chaloupée ou d'arranger ses cheveux "juste pour voir de quoi elle aurait l'air". Néanmoins, Suzu n'apporte pas grande attention à son apparence. Entendons par là qu'elle ne passe pas des heures à se coiffer ni à camoufler les cernes qui finissent toujours par apparaitre sous ses yeux. Après tout elle est sensé se faire passer pour un homme, pas pour une poupée.

      Seule trace peut être de coquetterie dans son apparence, ses kimonos. Les couleurs vives et l'élégance des tissus pourraient laisser entrevoir une faille dans son masque si bien ajusté si certains hommes ne se plaisaient pas tant eux aussi à montrer leur puissance ou leur richesses dans les tenues qu'ils arborent. Elle ne supporte en revanche pas l'idée d'un chapeau. C'est encombrant, ça glisse devant les yeux au mauvais moment et ça tient chaud. Et puis quitte à se démarquer, et bien elle préfère privilégier le confort et être un capitaine à la tête nue.

      Son caractère est loin d'être facile à cerner lui aussi. Tantôt souriante pour un rien tantôt trop facilement irritable. C'est peut être la seule chose qui trahirait sa nature si on s'y attardait un tant soit peu. Il lui arrive de s'isoler sans ses quartiers pendant de longues journées, sans que personne n'ai le droit d'entrer, elle tient à garder secret le plus longtemps possible son état de santé. En effet, si il existe un remède définitif contre sa maladie, elle ne l'a pas encore trouvé. Cependant les médicaments qu'elle prend lui permettent de retarder l'échéance et de diminuer le nombre et la fréquence des crises. Mais ces "absences" n'ont encore vraiment inquiétée personne étant donné les fréquents saute d'humeur du capitaine.

      La jeune femme a un gros défaut, sa gourmandise et se damnerait pour quelques dango mochi. Mais sa principale faiblesse est une pulsion bien plus féminine. Suzu a beau tenter de masquer qui elle est, elle n'en reste pas moins une jeune femme qui sait que sa maladie et son statut ne lui permettront sans doute jamais d'avoir la chance d'être mère. Ainsi les enfants sont un sujet sensible. Quel dilemme en effet que de vouloir être le meilleur des "hommes" possible sans pour autant oublier l'idée de donner la vie un jour.

      Quand à ses qualités de capitaine, elle sait prendre une décision avec sang froid et écouter les conseils avisés. Conseils dont elle sait aussi se méfier quand on tente de se jouer d'elle. Envers les membres de son équipage, elle sait se montrer juste mais ferme. Suzu laisse souvent le champ libre à ses nakama à une seule condition, qu'il n'y ai pas de blessés parmi les civils. Elle sait qu'on ne peut atteindre ses rêves sans contrepartie mais ne tient pas pour autant à sacrifier ses principes.



      Histoire :

      Kato Yumiko est née sur une petite île de south blue, dans un village de fermiers. Elle est la cinquième d'une famille de sept enfants, la seule fille. Ses parents avaient de nombreuses têtes de bétail, chèvres, moutons et poulets et appartenaient à ce que l'on pourrait appeler un caste aisée. Ils n'étaient pas les plus riches de l'île mais loin d'être les plus pauvres pour autant. Cependant l'argent ne fait pas le bonheur et Yumiko l'apprit à ses dépend. Alors que ses frères grandissaient avec toute l'affection de leurs parents, toute l'attention aussi, elle était reléguée aux taches ménagères les plus ingrates du village comme les autres gamines. Elle tenta plusieurs fois de se faire expliquer pourquoi elle n'avait pas le droit, elle aussi, d'aller s'instruire, apprendre à lire ou à chasser. Mais la réponse était toujours la même : "Ce n'est pas le genre de préoccupation qu'une fille doit avoir, retourne à tes corvées et observe pour apprendre à être une bonne mère plus tard."

      Quand elle eu dix ans, l'un de ses frères cru bien faire essayant de lui faire plaisir. Il l'emmena avec lui alors qu'il allait s'occuper d'une partie du troupeau. Elle passa une journée magnifique, mais ce fut de courte durée. En rentrant au village, le doyen les punis sévèrement tout les deux. Elle pour avoir délaissé ses taches et lui pour avoir été à l'encontre des règles élémentaires. Plus tard dans la soirée elle reçu de nouveau une correction pour avoir causé des ennuis à son frère. Ce jour là elle maudit le ciel de l'avoir fait naitre femme et de colère, coupa ses cheveux pour la première fois. Elle eu droit pour cela à de nouvelles remontrances, "une femme se doit de mettre ses atouts en valeurs, tu es déjà si désagréable, si tu ne t'évertues pas à te rendre jolie comment veux tu trouver un époux?"

      Lorsqu'elle eu seize ans, elle tenta de fuir son village. Elle fit le tour de l'île cherchant la ville portuaire. Elle était bien décidé à quitter cet univers de mépris et de règles ridicules. Comment sa mère, ou même n'importe qu'elle autre femme du village pouvait elle acceptée d'être traitée de la sorte? Une des vieilles femmes lui avait répondu une fois que c'était "à cause de la routine". Bien qu'en grandissant elle avait apprit le sens de ce mot, elle ne comprenait toujours pas. Prévoyante, elle était partie avec dans son bagage, une tenue appartenant à l'un de ses frères. C'est déguisée en homme qu'elle entra en ville. Prête à quitter l'île, elle avait cherché des yeux le navire qui lui semblait le plus fiable et s'y était présentée. Elle avait prit soin de trouver un nom d'emprunt : Suzume. Et c'est sous ce pseudonyme qu'elle s'engagea comme mousse sur un navire de commerce.

      Quelques mois plus tard, ce même navire se retrouva aux mains des pirates. Leur capitaine, Miura Osamu, proposa un marché à l'équipage du marchand. Il gardait la marchandise et débarquait les froussards sur la première ile venue, les autres pouvaient rejoindre son bord. Encore naïve bien qu'endurcie par une enfance brimée, Suzume y vit une occasion de se prouver qu'elle pouvait faire comme un homme. C'est ainsi qu'elle entra dans la piraterie.

      Osamu était un homme de cœur et de principe. Aussi quand il découvrit le secret de la jeune femme, il décida non seulement de la garder dans son équipage, mais d'en faire sa protégée. Il lui apprit comment manier les armes. Il commença par essayer de lui apprendre à virer avec une arme à feu, mais la jeune femme ne semblait pas du tout prédisposée à ce genre de technique. Il eu plus de succès avec le sabre. C'est à cette époque, qu'il commença à la surnommer "Suzu". Ce qui agaçait particulièrement la jeune fille, ce diminutif étant trop féminin à son gout. Le capitaine finit par se prendre d'affection pour "Suzu" et annonça à l'équipage, sans grande surprise, excepté pour la première concernée, qu'il avait décidé d'en faire officiellement "son fils adoptif".

      Les années passèrent et Suzu apprit beaucoup en compagnie de ses nakamas. Elle avait presque vingt ans quand Osamu entreprit de se rendre sur GrandLine. Grand Line, depuis qu'elle avait rejoint l'équipage du Mikomi no Kuusou, quatre ans auparavant, elle n'avait cessé d'entendre parler de cet océan. Ils y trouveraient la mort ou la gloire, mais elle, elle y trouverait la preuve qu'une femme peut faire aussi bien qu'un homme. Mais tout ne se déroule pas toujours comme on l'aurait souhaité, en particulier sur la route de tous les périls. Suzu avait vingt deux ans lorsqu'elle développa les premiers symptômes de sa maladie. Avec l'aide du medecin de bord, elle réussit à cacher à Osamu l'évolution de ce mal. elle était sujette à de violente crises de toux et il lui arrivait parfois de tousser du sang. Il y avait bien quelques traitements efficaces mais les symptômes revenaient apres quelques mois. Quand ils se rendirent compte de l'ampleur des dégâts il fallut bien l'annoncer au capitaine. Si Suzu avait put garder le secret de sa nature à l'équipage, ça elle ne pourrait pas le cacher bien longtemps. Osamu vu terriblement bouleversé par la nouvelle et promit à la jeune fille qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour trouver un remède. Sa détermination rassura quelque peu Suzu, "nous sommes sur GrandLine depuis deux ans, tu l'as vu toi même, rien n'est impossible ici."
      Quelques mois apres cette pesante nouvelle, l'équipage fut prit dans une embuscade de la marine dont il s'échappa in extremis. Osamu fut mortellement bléssé ce jour là. La jeune femme eu du mal à admettre le calme du capitaine qui sentant la mort venir prit toutes ses dispositions sans montrer la moindre frayeur. Il posa une dernière question à son second et le medecin qui le veillaient et la réponse glaça Suzu d'effrois autant que de fierté.

      "Je pense que tout est clair puisque je n'ai pas d'autre enfant... l'un d'entre vous y voit une objection?"

      Le temps a passé, Suzu est devenu un capitaine respecté de son équipage et dont le nom commence à se faire entendre un peu partout. L'ombre de la maladie plane toujours sur la jeune femme mais elle tente de ce raccrocher à cette phrase "rien n'est impossible ici". Le Mikomi no Kuusou est toujours sur GrandLine, voguant vers sa prochaine destination.



      Test RP :


      "Comment va t'il? Répond moi je t'en prit."

      Suzu harcelait le medecin à chaque allé retour qu'il fessait en passant la porte de la chambre du capitaine. Il y avait presque trois heures qu'ils avaient réussit à échapper à cette embuscade et que Osamu avait été blessé. La jeune femme bouillonnait des diverses émotions qui lui venaient en même temps. Se mettre à hurler qu'elle allait bruler le quartier générale de la marine ou bien éclater en sanglots devant l'état de santé de l'homme qu'elle considérait comme un père. Laisser éclater sa joie d'avoir échappé à une mort certaine ou se maudire de n'avoir pu protéger son capitaine. Ce qui importait vraiment au final c'était cet homme. elle tenta une nouvelle fois d'obtenir des réponses au près de son nakama mais en vain.

      "Je n'en sais encore rien, ne reste pas là, tu ne peux rien faire pour le moment. Va voir le reste de l'équipage ils sont dans le même état que toi, s'ils te voient ça les rassurera déjà un peu."

      Elle eu envie de lui répondre que ce n'était pas elle qu'ils voulaient voir, qu'elle n'était rien comparée au capitaine, mais elle se ravisa devant le regard autoritaire du medecin. Il avait surtout besoin qu'elle le laisse travailler et elle le comprenait. C'est donc l'esprit perturbé qu'elle se dirigea vers l'extérieur. Sans grande surprise elle trouva les membres survivant de l'équipage occupés à remettre le navire en état tout en discutant d'un ton inquiet de la blessure de Osamu. Elle s'assit sur une marche, appuyant sa tête entre les mains de façon à cacher son visage au cas où l'émotion l'emporterait. L'un des pirates l'aperçu et l'appela.

      "Suzu! Content de te voir sortit, tu vas bien dit? et le capitaine, l'autre vieux phoque t'en as dit plus qu'à nous? Comment il va?"

      Il ne fallut pas longtemps pour que tous se précipitent vers elle et l'assaillent de questions. Mais elle ne pouvait répondre, d'une parce qu'ils ne lui laissaient pas le temps pour, et de deux parce qu'elle ne savait quoi dire. C'était étrange, cette sensation d'être là mais d'avoir son esprit bloqué sur un autre moment. Elle regardait ses nakamas mais tout semblait flou, comme au ralenti. Elle revoyait ce navire de la marine sortir de derrière le récif, le capitaine donner l'ordre de manœuvre, le second navire du gouvernement, l'assaut, le combat Osamu contre ce gradé, la blessure, la fuite... les images s'accéléraient dans sa tête, comme si le film résumant ces dernières heures s'était emballé. Tout s'était déroulé tellement vite, tellement soudainement. Ce fut la main posée sur son épaule qui la ramena à la réalité. Elle se retourna en un mouvement brusque, et si c'était une bonne nouvelle... mais fut stoppée dans son élan par le visage fermé et sombre du medecin. Il annonça simplement que le capitaine voulait voir son fils et son second. Elle se précipita sans en écouter d'avantage vers la cabine.

      La pièce était mal éclairée, les rideaux étant tirés. La jeune femme fut parcourue d'un frisson glacial en découvrant cet homme, qui avait su lui offrir une vie meilleur et plus que tout une famille, cet homme qu'elle aimait et respectait comme le père qu'elle aurait aimé avoir, cet homme étendu, pale, tremblant. Elle s'empressa de venir s'asseoir près du lit et de lui prendre la main. Il lui sourit.

      "Je suis content que tu soit là et que tu ailles bien."


      "Que j'aille... comment je pourrais aller bien en te sachant dans cet état? Et..."

      Il lui fit signe de se taire et elle obéit. Il fit un second signe, à l'attention des deux hommes qui se tenaient dans l'encadrement de la porte. Le medecin et le second s'avancèrent.

      "Tu es sur de toi vieux phoque?"

      Le medecin hocha la tête, il ne pouvait plus faire grand chose pour changer le destin de son capitaine maintenant.

      "Parfait...Je pense que tout est clair puisque je n'ai pas d'autre enfant... l'un d'entre vous y voit une objection?"

      Aucun des deux hommes ne broncha, le second eu même un rictus approbateur. Suzu se figea. Parfait.. comment pouvait il dire une chose pareil? Comment les choses pouvaient être parfaite s'il la quittait aujourd'hui? Et si il l'abandonnait, comment pourrait elle mener cet équipage seule?


      "Arrête, je ne veux pas de ça tu m'entends? Je ne veux pas que tu me cède quoi que ce soit, je ne le mérite pas. Ce navire est à toi, ce sont tes camarades, c'est à toi qu'ils ont confié leurs vies et leurs rêves. Ne m'aba.. ne les abandonne pas!"

      Cette fois elle n'avait pu retenir ses larmes et laissait toute sa colère, tout son chagrin l'emporter. Les deux hommes quittèrent la pièce en silence, la laissant seule avec Osamu. La jeune femme serra la main du pirate un peu plus.

      "Je t'en prit ne me laisse pas toute seule."

      Ses larmes coulaient à flots et elle avait du mal à respirer. Il passa sa main sur la joue de Suzu et ajouta simplement.

      "Je n'ai jamais eu à regretter de t'avoir fait confiance, je sais ce que je fait. Je suis fier de toi ma fille."

      Suzu laissa échapper un cri lorsque la main d'Osamu glissa de la sienne. Elle se blotti contre lui, laissant couler toutes les larmes de son corps sans retenue comme l'aurait fait m'importe quelle petite fille. Dehors les pirates entamaient un chant d'adieu en hommage à leur défunt capitaine.

      ***
      Suzu se réveilla en sursaut, en sueur, tremblante. Elle avait encore fait ce cauchemar. C'était trop fréquent ces derniers temps. La jeune femme ne pouvait se sortir de l'esprit les derniers images qu'elle avait du précédent capitaine. Elle avait pourtant tenté de se convaincre que ressasser ce genre de souvenirs ne valait pas le coups et qu'il y avait bien d'autres épisode de sa vie sur ce bateau dont elle aimerait rêver. En vain.


      *bon sang... tu vas finir par m'en vouloir de t'utiliser comme excuse pour me pourrir la vie*

      Elle posa son regard un instant sur le cadre prés de son lit. La photo la montrait elle, ou plutôt un jeune garçon qui lui ressemblait en compagnie d'Osamu. Elle sourit niaisement en laissant les bons souvenirs refaire enfin surface. Elle se leva et se dirigea vers le lavabo. Le miroir devant elle lui renvoya l'image d'un être pâle, aux traits marqués par le manque de sommeil. Elle venait de passer trois jour enfermée à tousser à s'en arracher la gorge. La jeune femme attrapa la petite boite sur le rebord du lavabo et en sortit une petite fiole d'un liquide verdâtre qu'elle s'empressa d'avaler.

      *tsss... toujours aussi infecte*

      Mais elle savait très bien que sans ça elle ne supporterait pas aussi bien les crises que sa maladie lui fessait subir. Elle s'aspergea le visage d'eau froide et se frictionna vigoureusement les joues. Autant elle se moquait de son apparence, autant elle ne voulait pas se montrer sous ces allures cadavériques à son équipage. Le reflet du miroir la narguait toujours.

      "Dit moi toi. Est ce que j'aurais un répit un jour? Quand j'aurais été assez loin pour pouvoir dire "hé regardez moi, je suis meilleure que tous ces pignoufs et pourtant je ne suis pas un homme".. est ce que ce jour là j'aurais encore du temps devant moi ?"

      Mais le miroir restait muet et il avait bien raison. Elle n'aurait de toutes façons pas apprécié la réponse que l'objet lui aurait donné s'il avait pu parler. Elle se lava en vitesse, enfila un kimono d'un vert assez clair, le tout en évitant soigneusement de croiser de nouveaux l'image dans la glace, puis se décida à aller voir comment les choses se déroulaient dehors.

      Les rares membres des Miuras'Ikkou étaient rassemblés sur le pont. Lorsqu'ils la virent arriver, l'un deux se leva précipitamment et lui proposa de prendre sa place. Elle secoua frénétiquement la tête dans un signe de refus. Elle détestait ça. C'était un navire pirate, pas un de ces bâtiment de marine où les officiers sont des dieux que personne ne peut toucher. elle voulait conserver l'ambiance familiale que son prédécesseur avait su instaurer.


      "Ça ira rassoie toi"

      "Mais ca'tain, vous voulez pas participer?"

      Un autre ajouta derrière son camarade:

      "Dans un sens tant mieux vous êtes bien plus fort que nous quand il s'agit de ce genre de jeux"

      Tous éclatèrent de rire, Suzu y comprit. Les pirates étaient en train de jouer à trouver une pièce dissimulée sous un des trois gobelet renversés sur un tonneau. Il n'avait pas tord, elle était légèrement plus habile que ses nakamas pour ce genre de chose. Mais elle n'avouerait pas son secret.. l'intuition féminine.. du moins c'était ce qui lui semblait la seule explication.. Elle ne put cependant pas s'empêcher de noter qu'on la vouvoyait encore. Elle avait passé de longs mois à tenter de les convaincre de ne pas être si... révérencieux mais il n'y avait rien à faire. Pourtant lorsqu'elle n'était encore que "le fils du capitaine", tous la tutoyaient. Cependant elle n'était pas d'humeur à jouer ce matin là. elle voulait trouver un moyen de chasser ses horribles images de son esprit.


      *Pour ça il nous faudrait un peu d'action peut être*

      Elle alla vers le bastingage pour profiter de la brise et scruter l'immense étendue de l'océan. Après avoir prit une grande inspiration, le capitaine se retourna vers ses nakamas.

      "Nous allons commencer à recruter de nouveaux à la prochaine escale que nous ferons."

      Elle s'attendait à avoir quelques protestions, mais au contraire, tous semblaient apprécier l'idée de regonfler l'équipage. Depuis la mort d'Osamu, ils n'avaient cessé de croiser des imprévus en tous genre et avaient perdu nombre de leurs compagnons. Du sang neuf ne ferait pas de mal.

      *En parlant de sang... il me faudra aussi refaire le plein de ce remède...*


_________________




Dernière édition par Miura Suzu le Ven 29 Oct 2010, 09:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siid Da' Panda
.ø. Modérateur .ø.
Première Classe
.ø. Modérateur .ø.Première Classe
avatar

Nbre de messages : 288
Equipage : The Sentence
Inscrit le : 02/09/2010

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
31/200  (31/200)
MessageSujet: Re: Miura Suzu [Validée]   Ven 29 Oct 2010, 02:30

Le premier admin qui passe par là valide et à le droit à une sucette pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokya Shikuni
.ø. Administrateur .ø.
Agent du CP9
.ø. Administrateur .ø.Agent du CP9
avatar

Nbre de messages : 486
Equipage : Cipher Pol 9
Inscrit le : 20/03/2009

Feuille de personnage
Niveau:
61/100  (61/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
250/600  (250/600)
MessageSujet: Re: Miura Suzu [Validée]   Ven 29 Oct 2010, 12:21

J'veux pas une sucette, j'veux un steak... é_è

Voilà, validée jeune capitaine, bon courage sur ces océans et fais attention... a la Délégation qui rôde...~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miura Suzu [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miura Suzu [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations-
Sauter vers: