Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hatsune Miku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 49
Equipage : The Sentence
Inscrit le : 06/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
18/200  (18/200)
MessageSujet: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Dim 31 Oct 2010, 13:21

La pendule dans la cabine laissa échapper neuf coups. Déjà 21h, le temps passait bien vite sur ce navire. Miku finissait de ranger les formulaires dans les armoires dans l’infirmerie. Sa tenait tout juste mais au moins c’était rangé et grâce au caporal O’’Connel. Elle lui devait une fière chandelle, ce bateau était remplis de personne dévouée, cela suffit à rendre la jeune fille heureuse pour la soirée. Il lui en fallait peu pour sourire, un rien la réjouissait comme ce soir quand elle ferma la porte de l’infirmerie pour s’en aller d’un pas enjoué. Miku sortie du couloir pour se retrouver à l’air libre, et pris une grande bouffée d’air marin. Légèrement salé et vivifiant, c’était agréable, on pouvait voir l’écume venir se briser sur la proue, laissant flotter des étincelles d’eau dans les airs. C’était magique ! Mais un bruit assez dérangeant vint interrompre l’euphorie de Miku…

*Gloups, mon ventre a décidé de se manifester…direction la cafétéria*

La jeune marine à couette bleue, se dirigea vers le lieu convoité par son estomac, en suivant les odeurs de cuisine. Il était tard, quelque personne s’attardait sur les banc de la vaste cantine devant des tasses de café. Le cuisinier était peu disposé à se remettre dans ces casseroles pour la retardataire, mais la figure suppliante de la jeune fille accompagnée de la mélodie de son estomac suffirent à le convaincre de lui préparer un petit repas et même accompagné d’une tasse de thé !
Après s’être confondu en remerciement, Miku se dirigea vers une table vide et attaqua son plateau repas en louant la « gentillesse » du cuistot.

*J’ai bien mangé, qu’elle amabilité cet homme, voyons ce thé*

La jeune fille prit la tasse du liquide fumant entre ces mains et repoussa son plateau sur le coté en se laissant allé à ces pensés. La cafétéria était plutôt calme à cette heure tardive. Quelque marine s’était regroupé autour de table pour discuter. L’ambiance semblait bonne. Miku était quand à elle seule devant sa tasse, n’osant s’incruster dans un groupe. Depuis son entrée au QG peu de personne l’avait d’ailleurs fréquenté. Généralement, elle était d’un naturel timide, et elle ne faisait donc pas d’effort d’aller vers les gens ayant peur des les déranger. Quand une personne faisait le premier pas, elle était généralement déroutée par l’attitude naïve de la jeune fille, qu’il qualifiait alors d’idiote. Mais sa ne la dérangeait pas, mais rencontrer une personne comme Moïra la comblait toujours au plus haut point. Néanmoins dans son carnet de relation, il y avait Cette personne obscure. Cet homme…01...D’ailleurs était-ce un homme ? Rien ne permettait de l’affirmer. Jusque là il n’avait laissé que des messages mystérieux et incompréhensibles. Ainsi qu’un tatouage…La jeune fille ne put s’empêcher de regarder son bras gauche où était inscrit en chiffre rouge la signature de cet inconnu. « 01 ». Il s’était manifesté, ici ! Sur le bateau ! Qu’est-ce que cela voulait dire, il avait aussi embarqué ? Miku rejetait cette hypothèse, après tout il avait put inscrire sa signature sur le dossier du médecin bien avant qu’elle embarque sur le Mélodia. Mais au fond d’elle-même, la jeune fille craignait cette personne masquée. Sa blouse laissée à l’infirmerie, Miku pouvait voir le tatouage sur son bras qui lui rappelait à chaque instant qu’Il pouvait être là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 42
Inscrit le : 19/09/2009

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
7/200  (7/200)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Mer 03 Nov 2010, 23:27

Voici les fameuses soirées de marines qui viennent faire connaissances avec d'autres personnes qui leur ressemblent. Ce sont les soirées du Melodia. Qu'est ce que le Melodia ? On ne sait pas trop, le nom d'une femme magnifique qui a marqué l'histoire de nombreux navigateurs et de plusieurs équipages ? Pour le moment tout ce que l'on savait c'est que c'était le nom d'un bateau. Un beau et grand bateau ou l'on pouvait se fondre et ou il faisait bon se faire des amis et ou les ennemis allaient être châtiés en étant foutus à la mer et donnés au monstres marins... les requins seraient trop doux pour ceux qui sèment le désordre dans le Melodia. Telle est la loi qu'Haku se fixait, dans son monde rustre et sauvage ou les animaux se battent pour un tout ou un rien.

Dans le chapitre précèdent. Haku venait d'être affecté à l'équipage de Tanio Miyazaki par son fameux oncle autant grandiose qu'invisible, autant injuste qu'inflexible. Son arrivé dans ce fameux bateau fut sans encombre et digne des plus grands rêvés que l'on peut rêver. Oui, il y avait tant de nourriture qu'haku se sentait au paradis au point de complètement se comporter en animal sans se méfier du regard que l'on pourrait lui porter et sans ce soucier des autres. Quand la fin s'empare du trône, toute rébellion est inutile, la soumission peut conduire à de grande récompenses, telles étaient les pensées d'Haku. Il eut beaucoup de pensées aussi expéditives qui lui venaient soit de son père indigne ou soit de son oncle... Tout aussi indigne d'ailleurs.

Et ensuite, complètement découvert, à nu, comme dans les cauchemars ou il est entouré d'humains qui le fixent tout en étant nu ; Haku eut une pensées exécutives qui lui parcourut l'esprit. Lui qui n'avait pas l'habitude de subir ce genre de situations en vrai, se de manda comment il pouvait la régler. Et la il se dit " Quand la honte s'empare du trône, toute rébellion est inutile, mettre fin à ses jours en toute subtilité pour avoir le droit à la récompense ultime : la tranquillité...

C'est de cette manière qu'il tenta de foutre le feu à une nappe et s'éclipsa de la salle à manger... Avec quelques cuisses de poulet et des couteaux, mais pas n'importe lequel, ceux-ci brillaient tellement qu'ils en étaient... Divins ! Mais là n'est pas l'histoire, on avait dit que l'on ferait d'une longue histoire un petit résumé. Face à une telle erreur, Haku se mit en tête de se faire des amis comme il avait l'habitude de s'en faire dans la jungle. Et pour cela il avait une tactique simple qui était de montrer sa valeur...

C'est ainsi qu'Haku se leva subitement de son lit avec sa tenue blanche et qu'il se hâta vers la cafeteria à la recherche de quelqu'un à blesser grièvement et à mordre à un endroit du corps insolite... Pour se faire un ami. Il attendit dans la cafeteria pendant plusieurs minutes mais tous les hommes se trouvaient en groupe et cela ne servait à rien de commettre une rixe de bar pour une connaissance... Il ne voulait pas rejoindre un Club mais se faire une connaissance. Et ce fut ainsi jusqu'à 9 heures du soir, on pouvait le savoir grâce à la place de la Lune dans le ciel et à la lumière d'un hublot... Et de l'horloge surtout. A 9 heures, heure lunaire, Haku resta au plafond en bois de la cafeteria dans l'ombre jusqu'au moment ou vint cette femme ! cette sublime femme ! On pouvait savoir grâce à l'odeur que la femme dégageait et surtout à ses formes et mamelles rappelant celles des guenons et autres femelles des animaux proches de l'homme. Haku le ninja, la voyant seule, se dit qu'elle serait la personne qu'il allait rompre et qu'il mordillerait en échange de son amitié.

Le jeune garçon sortit un sabre d'on ne sait ou, mais on sait qu'il l'avait quand il sortit de sa chambre. Et on sait qu'il à quatre sabres qu'il garde toujours sur soi, donc Haku sortit un des ses quatre sabres et se prépara à frapper Miku . Il attendit quelque secondes, pointa son sabre comme une flèche, puis attendit encore, se prépara à descendre et sauta sur Miku. Malheureusement pour lui et par chance pour Miku elle réussit à lui faire faux bond pour pouvoir boire quelques gorgées de son café ou de son thé. La tentative vaine de ce marine réussit seulement à l'enfoncer dans le sol, lui les fesses posées sur le manche de son sabre. Rouge de honte mais classe avec le silence qui n'avait apparemment pas éveillé le coté méfiant de Miku, Haku laissa son sabre au sol et en sortit un autre d'on ne sait ou, car il a toujours ses quatre sabres sur lui. Péniblement pendant que la jeune femme se posait pour boire voici que le ninja marchait doucement pour mettre un coup à la nuque de Miku avant de l'entailler sur la droite mais le ninja fut déconcerté par un des marine venu le questionner sur son tentative d'approche amicale.

Pris de surprise, Haku prit son sabre et frappa dans le plateau du marine qui transportait café et thé chaud. Ce geste eut pour conséquence de faire tomber tout les liquides brulants sur le corps et les jambes d'Haku qui dans un souci de classe se retint de crier et se contenta de gesticuler tel un estropier. La course de l'estropier donc, qui lâcha son deuxième sabre , se termina à la place du meuble ou se restaurait Miku... Par un souci de bien faire et d'insoutenable solitude, Haku sortit un troisième sabre pour entailler Miku avant qu'elle se retourne mais le meuble fut salutaire à la jeune femme. Haku se heurta la tête contre la table, envoyant le troisième ( sabre qui est sortit de nulle part ) au plafond et de tomber au sol lâchant un petit râle de douleur mignon, un râle d'ange assassin...


- Mmh...

Dans ce chapitre, Haku tenta de se faire une amie, y parvint-il ...?

- Mmh...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatsune Miku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 49
Equipage : The Sentence
Inscrit le : 06/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
18/200  (18/200)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Sam 06 Nov 2010, 15:02

Il pouvait être là à tout instant…plongée dans ces pensées, Miku eu presque une crise cardiaque quand elle vit un sabre passer à quelque centimètre de son visage pour aller se ficher dans la table sur laquelle elle se restaurait. Suivit de près par ce qu’il semblait être son propriétaire qui lui aussi fonça tête baissé dans le meuble sur lequel il se cogna, tout en libérant un deuxième sabre qu’il avait dans les mains. L’arme finit elle aussi dans la table que la jeune marine avait désertée. En effet surprise au plus haut point par le coup elle avait lâché sa tasse et était partie en arrière pour se retrouve par terre, tremblante comme une feuille après avoir poussée une hurlement assez aigue pour briser une vitre. Pendant un instant elle avait vraiment crue que le type à qui elle pensait c’était manifesté ! D’où le fait que la jeune fille se trouvait par terre contre le mur paralysée en claquant des dents. Non pas téméraire Miku, en même temps elle avait failli mourir deux fois en deux secondes et c’était le genre que la jeune fille n’avait pas l’habitude de vivre tous les jours. Mais idiote sa n’a rien à voir avec le type auquel tu pensais il y a cinq minutes ! Alors la question se posait: que c’était il passé ? Bon pour le moment la jeune médecin n’était pas vraiment en état de répondre à la question.
Et pendant que toute la salle était en effervescence, elle restait immobile en essayant de calmer les battements de son cœur. Les marines dans la salles avaient interrompus leur discutions pour venir voir ce qui était à l’origine d’un tel remue-ménage. Plusieurs étaient penchés sur Miku:

-Mademoiselle ?
-…
-Mademoiselle, eh oh ?
-Huu ?

La jeune marine prit conscience qu’elle était le centre d’attention, et oubliant sa peur, ces joues s’empourprèrent de honte…Il se passait trop de chose d’un coup ! C’était trop pour la petite tête linotte qui était dépasses par la situation et n’arrivait pas à dire un mot.

*Bon on se calme…IAAAAA MAIS QU’EST-CE QU’IL S'EST PASSE !!!!*

Une petite voix essayait intérieurement de raisonner la jeune fille en proie à l’angoisse. Ce qui réussi puisque Miku cessa de trembler et se mit à réfléchir:

*Bon assez de bêtises ! Essayons d’assimiler ce qu’il vient de se passer…je buvais mon thé, je pensais à « 01 » quand il a surgit et…MAIS NON ! Ce n’est pas lui qui a surgit…fiou…c’est un garçon avec…mais il est où ce garçon ? *

Miku sembla se souvenir qu’elle n’était pas tombée toute seule et chercha le garçon de tout à l’heure du regard. Elle l’avait entrevus à peine une seconde mais il n’était pas difficile de deviner où il était vu qu’un groupe de marine l’entourait. La jeune fille pouvait distinguer une jeune homme aux cheveux blancs et…en pyjama ? Il semblait un peu perdu, assez normal après s’être cogné comme ça contre la table. EH MAIS ! Ce garçon en plus d’être étrange avait une énorme entaille sur le front à cause du choque. Il s’était surement pris le coin du meuble et par conséquent son front saignait abondamment. A la vu de cela l’instinct médical de Miku se réveilla ! Et dans un élan d’héroïsme elle se dépêcha de rejoindre le malheureux en se faufilant entre les marines…à quatre pattes…

-Pardon ! Laissez moi passer je suis médecin !

Une jeune fille par terre à quatre pattes…médecin ? Cette affirmation méritait d’être remise en cause mais personne n’osa souffler mot et on laissa la demoiselle rejoindre le blessé. Tout de suite elle se mit à sa hauteur (chose déjà faite puisqu’ils étaient par terre), et commença à lui demander:

-Ça va tu te sens bien ? Tu n’es pas trop sonné ? Tu peux te lever ?

A ce moment là plus rien ne comptait à pars le patient ! Miku ne cherchait même pas à comprendre comment cet homme avait put atterrir sur elle, sabre en main. Le plus important était sa santé ! Bon l’ennuie c’est qu’il ne semblait pas vraiment vouloir parler…Il était en état de choque !

-Hum ne t’inquiète pas on va arranger cela…attends…

Elle fouilla la poche de sa chemise et en tira un mouchoir propre qu’elle mit sur le front du jeune garçon en appuyant légèrement.

-Compresses légèrement ta blessure, je vais t’emmener dans mon infirmerie, tu peux te lever ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 42
Inscrit le : 19/09/2009

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
7/200  (7/200)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Dim 07 Nov 2010, 17:48

Pourquoi tant d'implication pour se faire des connaissances si celles-ci ne sont que des mâles qui sont tout le temps posé et se réveillent quand il y a du fracas. Cette mission suicide n'en valait pas la peine pour des personnes sans intérêt, pas doués pour éveiller cet intérêt particulier. Particulièrement si elles ne possédaient absolument pas de poitrine ou de joli minois. Haku le savait, il le sentait, ce serait Miku et pas une autre qu'il aurait comme amie intime, il n'y en aura aucune autre pour ce soir. Par conclusion, les tentatives se feraient de plus en plus fréquentes, avec le temps et surtout dans cette soirée. La particularité de Miku était d'être médecin, c'est particulier de faire une rencontre avec une femme médecin que l'on essaie de blesser avec un sabre particulièrement si celui-ci est bien entretenu et que la particularité d' Haku est d'être un assassin. Bien navrante fut donc sa performance qui le conduit, à une tasse de café en plein dans le pantalon, puis au coin d'une table et ensuite au sol gémissant de douleur et attendant que les étoiles puissent laisser place à la lumière du soleil, dans notre cas la lumière d'une lampe suffisait amplement.

Les étoiles qui s'éclipsaient les unes après les autres laissaient place à quelques marines pour certains à la voix rauque, et à la barbe imposante et plus que chargé d'odeur du café. Seigneur Dieu des océans, comment pouvait-il admettre que les personnes qui arpentent ses terres... terres ? Comment pouvait-il accepter que plusieurs personnes puissent user de cette boisson affreuse pour rester éveillé et arpenter ses... Océans ?

Mais là n'est pas l'histoire, si Haku avait un sabre, et bien sur il lui en restait un. Il aurait tout taillader pour avoir une vue charmante qui puisse le réjouir et le faire sortir de cet état que l'on appelle colère... Heureusement que de cette foule et de ce brouhaha on put entendre une voix superbe et que l'on put voir un ange. Haku se sentait déjà au ciel ! Pret à se jeter sur cette fille... Oh Oui. Lecteur, Haku le savait, il le sentait, ce serait Miku et pas une autre qu'il aurait comme amie intime. Comment le choix pouvait-être aussi évident ?


-Pardon ! Laissez moi passer je suis médecin !

Miku et aucune autre.

Elle aussi à terre comme lui, telle une bête qu'il avait l'habitude de fréquenter dans sa jeunesse. Son visage proche du sien, l'œil attentif, le visage à l'air sérieux. Haku eut une drôle de sensation que l'on ressent quand on est aussi proche d'un autre être humain du sexe opposé. Son cœur battait beaucoup, il était enfin prêt à réussir la ou il avait échoué, se faire un ami... humain et de sexe opposé théoriquement. Car dans ses océans nombreuses sont les anomalies qui peuvent émerger et que l'on s'efforce d'immerger dans des prisons de haute sécurité avec des prisonniers légendaires... Quel est ce lieu ? Là n'est pas l'histoire principale. Ainsi elle se rapprocha et le questionna

Une jeune fille par terre à quatre pattes…médecin ? Cette affirmation méritait d’être remise en cause mais personne n’osa souffler mot et on laissa la demoiselle rejoindre le blessé. Tout de suite elle se mit à sa hauteur (chose déjà faite puisqu’ils étaient par terre), et commença à lui demander:


-Ça va tu te sens bien ? Tu n’es pas trop sonné ? Tu peux te lever ? ; Hum ne t’inquiète pas on va arranger cela…attends…

Mais aucune réponse de la part d'Haku, elle ne savait pas pourquoi. Nous le savons bien. Dans sa tentative d'appliquer les premiers soins Miku réussit avec brio, en touchant son confrère avec tant de délicatesse chez lui, on put ressentir une pression monter. Pression de savoir comment elle allait réagir quand il la mordillerait avant de l'entailler dans l'infirmerie. Oui, Haku savait ou se trouvait l'infirmerie, inutile de savoir comment...

Devant tant d'altruisme, Le ninja resta bouche bée et ne dit pas un seul mot. Ce qui n'était pas très compliqué c'est accordable mais n'empêche que sur le moment il en fut choqué. C'est d'ailleurs cette preuve d'altruisme qui provoqua chez Haku une montée de chaleur humaine et qui le fit se jeter dans ses bras de Miku. Elle à quatre pattes s'apprêtait à réceptionner Hak' qui lui fit un gros câlin et posa sa tête sur son épaule droite tel un enfant, adorable, beau, innocent, grand, très grand, poilu et adulte... Dans les bras de Miku l'enfant restait en fermant les yeux avant d'ouvrir la bouche et d'en profiter pour la mordiller et ainsi faire d'elle ce que vous savez et que je sais. Prêt à laisser la trace de ses dents dans la nuque de la jeune femme, l'enfant se doutait-il que le destin lui jouerait un tour malicieux ? Bien sur que non sinon ce ne serait pas intéressant. Bref quand il se mit en quête de la mordiller, le sabre qui s'était planté au plafond vint tomber sur sa tête malheureusement pour lui sur le manche, heureusement pour Miku. Quelle tache compliquée qu'est l'amitié, douloureuse tache qu'Haku apprenait à ses dépens avant de lâcher un râle de douleur et d'échapper à l'évanouissement.


- Mhh...

Se ressaisissant tout de même, il parvint à se mettre sur le dos de Miku et mis ses bras autour de son coup pour qu'elle le porte à l'infirmerie. Oui, tel un enfant attendant que sa mère le porte à sa chambre. L'air serein et ne se souciant pas des autres et de ses trois sabres au sol, il chercha avec sa main gauche un papier et le montra à Miku... Sur le papier était écrit " Haku " , " ravi de te rencontrer ". Ensuite il en sortit un deuxième " Et toi, ton nom Animal ? " était écrit dessus. Puis il pointa la direction de l'infirmerie avec son doigt pour que Miku l'y conduise avec son doigt. Pour qu'elle comprenne il lui donna un petit coup de pied au postérieur avant de se reposer en attendant qu'ils arrivent à destination...

Quelles péripéties l'y attendraient ...?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatsune Miku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 49
Equipage : The Sentence
Inscrit le : 06/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
18/200  (18/200)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Mar 16 Nov 2010, 20:35

*Le saignement n’est pas trop abondant, si il garde le tissu compressé contre sa plaie sa devrait aller, mais je dois le mener à l’infirmerie pour désinfecter tout ça. Mais étrange…*

Qui y a-t-il d’étrange ? Et bien le fait que ce garçon ne réponde à aucune des questions que Miku lui posait ? Oh non finalement ce n’était pas si étrange, la situation en elle-même l’était déjà. Un médecin à quatre pattes avec un garçon blessé en plein milieu de la cantine, entouré d’une dizaine de soldats. D’ailleurs, ils chuchotaient entre eux mais la jeune fille ne prenaient pas vraiment garde à leur murmures, non le plus important c’était le blessé ! Rien d’autre pour le moment ! Bon peut être que si…la mini jupe dans ces cas là ce n’est pas pratique…MAIS reprends toi Miku !! On s’en fiche ! On est pas là pour parler chiffon ! Et puis pour les pervers tu portes un boxer en dessous, dommage pour eux. Alors la demoiselle laissa le carré de tissu blanc sur le front du jeune homme et recula un peu. Il avait l’air assez perdu, d’ailleurs il ne disait rien.

*Oh non je l’ai mis mal à l’aise…*

Il est vrai que la situation était suffisamment anormal pour mettre les gens mal à l’aise. Alors la jeune médecin devait tout faire pour rassurer les gens, c’est une des règles primordial du médecin. Il faut toujours se montrer rassurant avec le patient, alors Miku offrit un large sourire au jeune homme. Est-ce que ce fut ce sourire qui suscita la réaction du jeune garçon ? Car sans crier gare, toujours enfermé dans ce silence anormal, il se jeta au coup de la jeune fille qui vit ces joues s’embraser de rouge. Et ce ne fut pas seulement ces joues, tout son visage se colora de pourpre. Mais que fait il ?! Hurlait sa petit voix intérieur, qui à se moment était trop déboussolée pour la raisonner.

*Docteur Namine…vous m’avez appris à gérer de nombreuses situation…mais LA !*

La jeune fille sentait tous les regard braqués sur eux. Comme si ces yeux qui les observaient venaient enflammer les joues de Miku. Mais était-ce le poids de la honte ou la chaleur de l’étreinte qui rendait venait embraser ces joues. Et puis il n’y avait aucune honte à avoir, n’oublies ce pourquoi tu es là Miku !!
*S’occuper du blessé…*

La demoiselle se détendit finalement, vu comme ça, la jeune homme ressemblait plus à un petit garçon. S’en était touchant. En tout cas il avait su profiter de Miku et de son cœur ouvert. A seize ans, elle aurait très bien put remplir le rôle de maman tant elle était dévouée et chaleureuse. Elle eut donc ce geste, de serrer le jeune garçon contre elle, comme si ce geste voulait lui signifier: ne t’en fais pas ça va aller. Et toujours son sourire ne quittait pas ces lèvres. Il illuminant ce court instant qui après tout ne dura pas plus de quelque seconde. Le sabreur semblait se pencher vers le cou de la jeune fille mais il fut soudain arrêté et même alourdis. Disons que son corps se fit moins raide, suivit d’un bruit non identifié. Les yeux couleurs mer d’été de la jeune fille allèrent du jeune homme au mystérieux objet tombé du ciel qui était à l’origine du bruit.
La petite tête de Miku se mit à réfléchir…Le garçon semble encore plus sonné…quelque chose est tombé du plafond…or il y a maintenant un sabre au sol…ce qui veut dire que le bruit…

*IIII c’est horrible le sabre lui a percé la tête !!!!!*

Mais non, sa ne se peut, l’arme était au sol, la lame sans aucune trace de sang. Sa calme…Il avait du se recevoir le manche sur la tête ou autre mais peu importe. Il fallait le transporter à l’infirmerie pour s’occuper de la vilaine plaie sur le front. Et surtout il faut se calmer, et puis en plus le blessé ne semblait pas être évanouit puisqu’il laissé échapper un gémissement rauque.

*Kawaii ! ^^ * Pensa la jeune fille…

Et le fait que l’homme lui monte sur le dos aussi était mignon, mais Miku ne vit pas les choses sous cet angle. En effet passé la surprise extrême, l’idée qu’elle n’avait même pas la force pour soulever un carton de dossier vint s’imposer à elle. Euh oui comment je fais pour me lever ? Aurait du se demander la demoiselle. Mais elle ne pensait pas vraiment à elle, pendant plutôt:

*Zut ! J’espère que je ne vais pas le faire tomber !*

C’était embêtant, mais elle n’osait s’souffler mot et tant bien que mal réussi à se relever avec le garçon sur les épaules. Miku était vraiment chétive et paraissait avoir toutes les peines du monde à avancer, mais elle n’en dit rien et fit tout pour ne pas le montrer. En fait passé l’effort, cela l’amusait de jouer le rôle de la maman. Elle ne se rendait pas vraiment compte, mais endosser le rôle de mère ne la dérangeait pas plus que cela. Et puis c’était vraiment mignon ! Quelqu’un enfermé dans du silence peut mettre les autres mal à l’aise. Mais ces jeune homme, même si il ne parlait pas, avait dans son attitude quelque chose qui donnait envie de le protéger. Du coup, Miku n’était pas mal à l’aise mais attendrit. Mais il se décida à se manifester par l’intermédiaire de l’écriture, en plantant sous le nez du médecin, un papier avec une formule de politesse ainsi que son prénom. Toujours amusée, la jeune fille répondit:

-Haku ? D’accord, ça veut dire blanc je crois, sa te vas très bien ^^

Il lui tendit alors un deuxième papier qui lui demandait se présenter à son tour. Sur le coup, la demoiselle ne réfléchie pas vraiment et dit tout de suite:

-Moi c’est Miku ! Je suis très heureuse de te rencontrer aussi ^^

*Mon prénom animal…étrange je pense que c’est le même nom que ce sois animal ou humain. De toute façon je ne pense pas que les animaux se donnent des prénoms. Peut être que si ! Mais dans leur langue…mais je ne sais pas parler le chien moi ! Et puis d’abord de quel animal ?*

Un petit coup de pied rappela Miku à l’ordre qui ne se le fit pas dire deux fois et gagna l’infirmerie en quatrième vitesse ! Mais sur le court chemin qui séparait les deux lieux elle s’interrogeait sur le fait que le garçon ne puisse pas parler. Était-il muet ? Ou bien timide. Sa n’avait pas vraiment d’importance après tout, la première classe acceptait bien tout le monde comme il était, tant qu’elle pouvait se faire comprendre.
Le petit duo arriva donc à l’infirmerie, et ce n’est non soulagement pour ces épaules que la jeune médecin posa le blessé sur un lit dans l’infirmerie à coté du bureau. Ils étaient dans la première pièce, la plus grande où il y avait une dizaine de lit, un bureau ainsi que plusieurs appareils. La deuxième pièce étaient beaucoup plus vétuste, avec seulement un lit et beaucoup d’armoire qui prenant toutes la places. Dedans il y avait tout ce qu’un médecin pouvait souhaiter. C’est donc vers elles que se dirigea Miku qui en profita pour se laver rapidement les mains et enfiler une petite blouse, pour revenir vers Haku avec le matériel nécessaire. Celui-ci attendant sagement, assis sur le rebord du lit. Elle s’assit également à coté de lui en abordant un visage souriant et chaleureux.

-Je vais te soigner; dit elle en pointant la blessure; ne t’inquiète pas, ça va aller.

Elle essayait d’être le plus expressive possible pour qu’il puisse bien comprendre. Donc la jeune fille reprit en posant le matériel sur le bureau à coté.

-Je vais nettoyer, sa risque de faire un peu mal

Sa voix était rassurante, elle mimait aussi les gestes. C’était peut être excessifs, mais si il ne comprenait pas, peut être que le garçon serait surpris par la douleur et réagirait mal. Miku commença à nettoyer doucement la plaie avec un coton imbibé de produit. Ce n’était pas profond, pas de quoi s’inquiéter. Concentrée sur son ouvrage, la jeune fille s’appliquait en jetant parfois des coups d’œil furtifs pour voir comment réagissait le patient. Elle demanda même:

-Est-ce que ça va ?

Miku laissa la question en suspend en prenant un nouveau coton pour bien tout essuyer ainsi qu’un gros pansement pour couvrir la plaie. Ces deux objets étaient posés sur le bureau, et sans faire attention elle renversa un petit paquet de carte qui était également posé dessus. Il appartenait à une homme venus plus tôt dans la journée, il l’avait surement oublié.

*Zut c’est comme ça que je prends soin des affaires des autres…*

Le jeux de carte était à terre mais elle continua de soigner le blessé.

-Bah, sa ne tombera pas plus bas

Laissa échapper Miku en plongeant ces yeux bleus et rieur dans ceux du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 42
Inscrit le : 19/09/2009

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
7/200  (7/200)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Ven 19 Nov 2010, 18:48



Quel chapitre intéressant qu'est celui d'une amitié en train de naitre. Pourrait-on trouver histoire plus belle que celle qui étaient en train de s'écrire ? Bien sur, mais serait-ce vraiment si bien placé que de tenter de ravir l'esprit des lecteurs et auditeurs impatients ? Haku et Miku parvenait bel et bien à se comprendre. Il n'y avait donc aucun moyen, aucune possibilité pour Haku de la mordiller ou de la frapper d'un coup de sabre. Ajoutons aussi que l'envie n'y était plus, ce ne sont pas les plus grand conteurs qui contrediront le fait que les plus beaux sourires et plus belles attentions peuvent calmer tous les fauves sauvages du monde. On avait un fauve qui s'était fait dresse par une sacrée femme médecin, une personne douce, une femelle capable des plus bons comportements. Une femelle capable de nettoyer des plaies... Mais laissons les détails oiseux.

Depuis combien de temps Haku n'avait-il pas senti une telle chaleur humaine ? Depuis toujours, sans bien même être capable de retourner les bienfaits qu'on pouvait lui rendre. Voyez là ou la vie peut parfois être cruelle mais aussi pédagogique, surtout pour une personne de la trempe d'Haku. Ninja ou pas, il vit assez de choses dans ce monde pour comprendre de quelle manière fonctionnait les animaux... Dans notre cas les humains ne soyons pas ambigus ou évasifs. Petit homme avait une sensation encore inconnue, celle de calme et de reconnaissance, mais comment l'exprimer ? Comment faisaient les hommes pour l'exprimer ? Pas de fleurs dans une infirmerie, encore moins des chocolats ou autres friandises qui raviraient la bouche de cette gentille fille et se réfugieraient dans ses belles hanches... Hanches qui d'ailleurs si elle en abusaient ne seraient plus aussi radieuses. Oui, c'est la vision qui est arrivée à bon port dans l'esprit maladroit d'Haku, signe d'un coté dérange qu'il avait hérité de ses ancêtres. C'est vrai le chocolat n'était pas une bonne idée... Des idées se succédaient mais - elles se succédaient - trêves de détails car cela dura plusieurs minutes.

Pendant ces minutes, Haku fit beaucoup de grimaces, non pas de douleurs mais qui reflétaient les visions d'une femme qui avait perdu charme et beauté après une addiction à divers cadeaux...

Puis il lui vint quelque chose de plus ravissant en tête qui le fit se lever du lit avec violence. D'un bond, qui pourra être expliqué de manière très détaillé mais longue, il se leva, ce n'était pas un bond descriptible avec des expressions normales. Disons qu'il fit donc un bond sur son lit avant de se mettre debout et de tomber au sol. A terre donc, les yeux dans ceux de Miku, plus qu'attentifs et bienveillants, comment pouvoir s'enfuir avec dignité ? Tant de bonté pour une fuite et sans remerciements, mais n'est ce pas là la véritable amitié ? Non ? Bah Haku se contentait de tout cela en fin de compte et c'est encore d'un bond qu'il faillit piétiner le jeu de carte tombé au sol avant de prendre la poudre d'escampette, de filer à l'anglaise, de prendre la poudre turque pour filer à la kurde... En bref il s'en alla d'une manière non descriptible à une vitesse prodigieuse.

Mais...

Un retour à l'infirmerie était nécessaire. Car il fallait que Miku voit cet acte d'amitié. Ainsi Haku se jeta dans l'infirmerie, prit Miku sur son dos et courut jusqu'à une salle que tous les deux connaissaient.

Quand il revint dans cette superbe cafeteria, il vit tous les regards sur lui, marines, et cuisiniers.

Et là il sentit que son idée devenait de plus en plus réalisable. Cela serait assez long à conter à un auditeur alors que paradoxalement l'action dura quelques secondes. Qu'a t il fait ? Là n'est pas l'histoire car il disparut à nouveau pour se rediriger vers une nouvelle fois : l'infirmerie. C'est dans celle-ci qu'il posa Miku sur le lit, elle qui s'était tant donné cette soirée. Quant à Haku, toujours très concentré, il se fit une place avec un coussin qu'il vola à la femme médecin. Un espace entre les deux animaux ne demandait qu'à être comblé, ce qu'Haku fit avec un vase à fleurs, un plateau avec des tasses de thé, café, quelques biscuits dont certains étaient déjà entamés et une barre de chocolat... Barre qu'Haku mangea tout de suite pour ne pas avoir une mauvaise vision avant de tendre le plat à gâteaux à Miku.

Après cela, voyant un paquet de cartes par terre, il se précipita dessus, battit les cartes avant de les distribuer à la femme en face de lui. Lui qui ne connaissait que le poker avait appris une autre manière de jouer, avec différentes règles. Une partie ouverte avec une seule carte en main et une... qu'au lieu de distribuer il colla sur le front à Miku. Une alternative du poker indien ? Il espérait qu'elle connaisse les règles et qu'elle ne croit pas à l'agression. Il tenta de dissiper un futur malentendu en se collant une carte sur le front. Lui aussi avec une carte en main, attendait que Miku sorte les trois premières cartes de la pioche pour commencer la partie... Aurait-il un carré d'As ? Une suite ...? Une histoire qui vaudrait mieux lire pour connaitre la fin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenshin Onozuke
Caporal
Caporal
avatar

Nbre de messages : 54
Equipage : The Sentece qui sait...
Inscrit le : 27/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon : Aucun pour l'instant...
Expérience:
7/500  (7/500)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Sam 20 Nov 2010, 00:20

Chapitre II : Ballade dans un couloir...

Cela faisait maintenant quelques jours que Kenshin était sur le Melodia mais son sens de l'orientation n'était braiment pas au rendez-vous,il se perdait souvent dans les multiples couloirs du bateau pour se rendre au réfectoire ou bien aux cuisines. L'endroit où il se sentait le plus à l'aise. Il demandait souvent son chemin à des mousses, mais même avec leur aide cela ne changerait rien, Kenshin se perdrait une nouvelle fois quelques mètres plus loin...

Il est tard sur le Melodia, les couloirs sont bien plus calmes que d'habitude, quelques âmes errent sur le bateau sans un véritable but, tout comme Kenshin, qui passe son temps à méditer depuis qu'il a été affecté au bateau du sergent-chef Miyazaki. Il passe son temps à regarder les vagues de la mer, la cohue des marines lorsque l'alarme sonne. Le côté timide de Ken' prend toute sa dimension sur le bateau, il n'a toujours pas osé parler à des personnes du bateau. Kenshin a gardé l'habitude du masque pour ne pas montrer le véritable visage qui se cache derrière cette carapace plutôt solide.

[Kenshin]*Que faire... Rencontrer ou fuir... Fuir ou rencontrer... Il faut que j'arrive à détruire le côté timide qui m'envahit pour laisser place au véritable Kenshin, le décontracté. Sur Loguetown, j'avais réussi à me créer mon cercle d'amis et maintenant tout est à refaire. Bon, essayons de nous rendre à la cuisine, je pourrais y rencontrer mes compagnons cuistots...*

Tout en réfléchissant, Ken' progressait dans le bateau sans savoir où il allait, une légère mélodie sonnait dans sa tête. Il reconnaissait la douce voix de sa mère, c'était quelque chose d'agréable mais il ne comprenait pas pourquoi cela revenait ici et maintenant.

[Kenshin]*La berceuse que Man' me chantait lorsque j'allais dormir... Mais pourquoi ? Ça tourne pas rond chez moi aujourd'hui, enfin comme d'habitude...*

Il ne lui restait plus qu'une centaine de mètres avant d'atteindre les cuisines, il fit volte-face rapidement en voyant plusieurs Marines dans le couloir qu'il avait emprunté. Il les analysa du regard pour connaître leurs premières intentions, l'un semblait plutôt menaçant tandis que le second lui était un peu plus apeuré à l'idée de devoir m'affronter. Ken' eut un léger rictus lorsqu'il vit le second fuir en courant.

[Kenshin]"Que me veux-tu ? Que t'ai-je donc fais pour que tu viennes m'embêter à une heure si tardive... Je ne demande rien, ah si, un petit truc, où se trouve donc la cantine."

Le seul Marine restant l'observa avec de grands yeux avant de reprendre son calme,il était visiblement effrayé, une de ses jambes tremblait légèrement et ce détail n'avait pas échappé à Ken'. Il réitéra sa demande sans succès, le Marine avait sans doute fait ceci sous l'emprise de l'alcool ou bien d'un simple pari ridicule. Kenshin avança rapidement jusqu'au Marine avant de lui jeter un regard noir.

[Kenshin]*Toujours un ou deux pour m'embêter, spécialement moi, il aurait pu faire le mariole avec un troisième classe ou bien un simple mousse mais pas à un Caporal...Enfin bref... Il est temps d'aller faire une reconnaissance approfondi du bateau de fond en comble, à la place de me rendre comme prévu aux cuisines, je vais faire un tour à l'infirmerie. Au cas où je me fais mal...*

Calmement,Kenshin se rendit au panneau principal où le bateau était représenté avec ses différents services. Ce n'était pourtant pas un paquebot mais il était, selon Kenshin, de taille plutôt conséquente.


Une quinzaine de minutes plus tard...


[Kenshin]*Bon, me voilà enfin devant l'infirmerie, exceptionnel !! J'ai atteint mon objectif plus rapidement que je ne l'aurais pensé !!Véritable exploit... Enfin bref, allons à la rencontre du responsable pour connaître les horaires d'ouverture et autres...*

Kenshin poussa avec hésitation la porte plutôt massive où on pouvait lire sur un écriteau "Infirmerie", le caporal prit une légère inspiration avant de pénétrer, il avait son habituel problème de timidité qui prenait toujours l'avantage. La seule présence de son masque sur le bout de son nez en était la preuve, il détestait montrer une quelconque partie de son visage. Une fois la porte entrebâillée, il jeta un rapide coup d'œil, c'était une pièce plutôt spacieuse avec un éclairage tamisé, la pièce était en fouillis, sur le bureau principal, des piles de dossiers. Il tendit l'oreille et n'entendit qu'un léger bruit, pensant que la pièce était vide, il entra sans problème en pensant investir les lieux pour tenter de cerner le caractère de l'intendant. Après plusieurs minutes de recherches minutieuses, Kenshin n'en retire aucun bénéfice, il avait simplement rajouté un désordre supplémentaire.Il sortit avec empressement pour se rendre au réfectoire, il avait de nouveau reporté son attention sur le chemin qu'il fallait emprunter pour se rendre aux cuisines. La recherche d'informations dans l'infirmerie avait été infructueuse, rien de plus que quelques noms.


Une odeur de nourriture attrayante emplit les narines du jeune caporal,il fut comme guidé par l'odeur. Il avait enfin trouvé le réfectoire, c'était une grande pièce d'architecture plutôt banale, il y avait plusieurs tables avec des chaises. La cantine était presque vide, il ne restait plus que quelques Marines qui discutaient de tout et de rien. Visiblement déçu par le manque de cuistots, il décida de faire demi-tour et pourquoi pas refaire un petit tour éclair à l'infirmerie pour voir si le responsable n'était pas là. Il n'avait désormais plus aucune difficulté pour y retourner. une centaine de mètres séparaient les cuisines de l'infirmerie. Il toqua à la porte avec force et entra.

[Kenshin] *Bon, alors !! Il ou elle est l... Ils font quoi ces deux-là sur un lit... Un rendez-vous amoureux ou bien une simple consultation... Une partie de cartes, ici ?! Bizarre tout ça, enfin bref, je pense que la gamine est l'infirmière, l'autre a un profil de guerrier avec ses sabres...*

Debout face aux deux gamins, visiblement surpris, il les analysa de la tête aux pieds. Le premier personnage est un très jeune adulte, sûrement dans la vingtaine, peut-être même moins, son physique est plutôt squelettique, des mains très fines, un visage enfantin, une chevelure grise et des yeux de la même couleur, une personne qui semble passer inaperçu par sa banalité. S'il devait le qualifier d'un adjectif ce serait terne. La seconde personne est de sexe féminin, elle est également très jeune, frêle, mais, contrairement à son camarade,elle a des cheveux de teinte bleu nouée en couettes, un visage très jeune avec une belle paire de mirettes bleu, ses vêtements ont également la couleur azur. Le caporal masqué décide de s'approcher d'eux, il allait faire de ces deux marines, ses premiers amis, ils n'étaient pas en groupes et leur attitude est plutôt accueillante. Ken' prépara sa présentation,il ne souhaitait pas faire une annonce froide comme il fit avec le sergent-chef.


[Kenshin] *Alors, je pourrais commencer par leur dire mon âge, mon grade, mes intérêts,ce qu'ils font sur le bateau, leurs origines et leurs rêves...*

Kenshin était prêt à se faire, enfin, de nouvelles connaissances, il attendait ce moment avec impatience depuis qu'il avait quitté Loguetown et ses amis. Il avait de confier ses états d'âmes, ses envies, ses pensées et tout ce qui lui passait par la tête.


[Kenshin] "Bien le bonjour, mon nom est Kenshin Yagami, je suis originaire de l'archipel des Orgao dans East Blue, je sers dans les rangs de la Marine depuis quelques années, je suis âgé de vingt-deux ans, ne prenez pas peur en voyant mon masque mais je n'aime pas que les gens regardent les moindres traits de mon visage, je garde cette part de mystère... J'ai pensé que je pourrais faire connaissance avec vous car vous m'avez l'air sympathique et pas trop prétentieux. Ah oui,mon grade est de caporal et je m'occupe de faire à manger. Si vous m'acceptez parmi vous, vous pourriez me donner votre identité et puis votre rôle sur le Melodia. Je vois que vous faites une partie de cartes, accepteriez-vous un troisième joueur ?"


Ken' essaya de prendre sa voix la plus sûre et la plus sympathique, il observait successivement les deux, masque sur le nez et ses deux sabres rangés dans leurs étuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatsune Miku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 49
Equipage : The Sentence
Inscrit le : 06/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
18/200  (18/200)
MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   Ven 03 Déc 2010, 22:00

Un point pour Miku ! Depuis ce début de soirée qui avait débuté en fanfare, la jeune fille réussissait enfin quelque chose. C’est vrai que jusque là elle avait enchainé les catastrophes. Bon elle n’était pas la seule responsable évidement, mais cette sotte prenait toujours tout sur aile et en aucun cas aurait osé rejeter la faute sur les autres. Le concept de l’école primaire avec la punition collective, et bien la jeune fille aurait été du genre à se dénoncer pour sauver ces camarades et prendre la punition alors qu’elle n’avait rien fait. Oui que voulez vous c’est idiot, mais quand quelqu’un est méchant vous le lui reprochez, et quand quelqu’un est gentil vous le rabaissez sous le terme péjoratif d’idiot. Et oui dans la vie on ne peux pas toujours trouver un juste milieu. Le bien et le mal sont deux fils tissé ensemble s’entrecroisant de temps en temps.
Bref notre Miku continuait son travail, malgré tout inquiète par les grimaces que son patient affichait, mais à première vu cela ne ressemblait pas à de la douleur. De toute manière, la médecin avait bientôt terminé. Elle se saisie donc du pansement du le bureau et l’apposa délicatement.
Au moment où elle aurait du souffler, admirer son « oeuvre » ou tout simplement se lever, elle eu un sursaut de surprise en voyant, ou plutôt ne voyant plus Haku, qui était assis là il y a encore…une demie seconde ?
Un bruit de chute résolue le problème de disparition, en effet le jeune homme s’était propulsé sur le sol…propulsé était le mot juste car il s’associait bien avec écraser. Donc en résumé, la garçon était maintenant les quatre fers en l’air sous le regard encore surpris de Miku qui se demandait ce qu’il avait bien voulu faire à ce moment. Peut être que le pansement ne lui convenait pas ! Quelle horreur et si jamais il allait se plaindre à un supérieur que l’infirmière l’avait martyrisé ! Et si ce supérieur le rapportait au commandant de ce navire ! Et si ce dernier faisait un rapport au QG de la marine ! Cours martial ! Prison !
Et avec des si on pourrait vite faire peur à Miku, il s’en passe dans cette caboche qui se peignait un scénario bien sombre pour un simple pansement. D’ailleurs la cause de son tourment n’était même plus dans la pièce, mais ça elle ne l’avait même pas remarqué. En effet, Haku avait prit a poudre d’escampette mais revint bien vite pour tirer la jeune marine de ces hypothèses absurde. Sans un mot comme depuis le début, il la prit sur son dos comme on soulève un sac de pomme de terre. Remarquez la comparaison était assez juste, étant donné que Miku était à elle seule un sac de bêtises.
L’étrangeté de la situation réussi à traverser l’épaisse couche de pensés noires de la première classe qui réalisa alors où elle se trouvait. Elle étouffa un crie, en se cramponnant au T-shirt du garçon malgré elle.
En gambadant à travers les couloirs très lestement malgré sa charge sur les épaules, Haku rejoignit le chemin de la cafeteria. Bon Miku était assez chétive mais là n’était pas la question, le vrai problème était…et si il l’emmenait pour qu’elle passe aux aveux ! Qu’elle avoue qu’elle avait osé blessé un camarade en lui mettant un pansement ! Non Miku ne recommence pas avec tes hypothèses ! Ce n’était pas vraiment le moment idéale, et c’était de tout façon impossible. Les regards des occupants de la cafétéria étaient trop pesants pour penser à autre chose. Comme c’était gênant ! La demoiselle aux couettes bleues enfuit son visage dans la nuque du jeune homme pour masquer son embarras et attendit que cette situation se détermine. Il est vrai qu’à force d’être en sa compagnie la jeune fille s’étonnait moins du comportement de Haku, mais cela restait déroutant par moment.
Mais bon, il finit par la reposer à terre, ou du moins à matelas étant donné qu’il la sur celui de l’infirmerie, que tout deux avaient occupés tout à l’heure. On est bien mieux chez sois songea la demoiselle, qui à l’instant de cette pensée élargit son sourire angélique. D’ailleurs son sourire fut encore plus marqué quand elle vit le plateau que Haku déposa entre elle et lui. Il y avait de quoi terminer la collation que Miku n’avait pas eu l’occasion de finir tout à l’heure. Mais en voyant les biscuits entamés, elle se demanda où il avait bien pu avoir ce plateau, et la possibilité qu’il l’est prit à une marine s’imposa à elle. Trop touchée par cette très gentille attention, la jeune fille ne dit rien, et oublia bien vite ces hypothèses de cours martial.

-Je…euh…MERCI ! Sa me touche au plus profond du cœur!

Retrouvant son esprit et sa voix, elle lui lança un chaleureux remerciement, et se souvenant qu’il ne comprenait pas forcément elle sourit de plus belle en répétant:

-Sa me fait plaisir…Merci !

Dit elle en posant une main sur son cœur pour mimer ces paroles. De l’autre main elle saisie un gâteau de l’assiette que le garçon lui tendait. Pendant qu’elle dégustait le biscuit, il ramassa les cartes au sol et le battit d’une façon très habile.
*Bon on dirait qu’il sait jouer aux cartes…et qu’il VEUT jouer aux cartes ! Je n’ai pas le droit de refuser, mais je n’ai jamais jouer aux cartes…*
C’est vrai que personne ne lui avait apprit à jouer. Mais en même temps, dans un petit village de montagne…Ce qui Miku connaissait du poker était les dettes à payer que son père lui avait régulièrement laissé après de soirées un peu trop arrosé. Donc c’est gaiement mais avec une certaine appréhension que la jeune fille accepta la partie, elle se laissa faire quand Haku lui posa la carte sur le front. Ne connaissant rien au domaine du jeux, cette règle ne lui parut en aucun louche. Elle tint donc la carte sur son front.
La demoiselle commençait à appréhender la suite et le fait de ne pas savoir jouer. Oh elle avait raison d’avoir peur, mais ce ne fut pas pour son manque de connaissance qu’elle sursauta, mais par trois petits coups frappés à la porte. Il en fallait peu pour être effrayée, en plus cette même porte s’ouvrit. Miku toujours en blouse était prête à accueillir un patient mais la situation actuelle s’y prêtait peu. Elle observa donc l’arrivant en silence assez embêtée ne sachant pas vraiment quoi faire. L’homme qui était entré était grand et portait…un masque ? Lui aussi semblait les observer, et donc aucun son ne sortie de la bouche du médecin. Ce fut lui qui rompit le silence:

"Bien le bonjour, mon nom est Kenshin Yagami, je suis originaire de l'archipel des Orgao dans East Blue, je sers dans les rangs de la Marine depuis quelques années, je suis âgé de vingt-deux ans, ne prenez pas peur en voyant mon masque mais je n'aime pas que les gens regardent les moindres traits de mon visage, je garde cette part de mystère... J'ai pensé que je pourrais faire connaissance avec vous car vous m'avez l'air sympathique et pas trop prétentieux. Ah oui,mon grade est de caporal et je m'occupe de faire à manger. Si vous m'acceptez parmi vous, vous pourriez me donner votre identité et puis votre rôle sur le Melodia. Je vois que vous faites une partie de cartes, accepteriez-vous un troisième joueur ?"

De tous les mots que l’homme avait prononcé, un seul retentit comme une sonnette d’alarme chez la jeune fille: caporal !
Immédiatement et se maudissant de n’avoir pas remarqué le grade de ce supérieur, Miku se leva et se mit au garde à vous, bien que la main dont elle se servait pour faire ce salut était occupée à tenir la carte de jeux sur son front. Une fois de plus la jeune marine battait des record en pause ridicules. Mais elle ne se préoccupa pas de cela, surement sous la poids de la pression, elle débita de manière peu clair et accéléré:

-Bonsoir mon caporal ! Je suis Miku Hatsune première classe et médecin de bord. Je suis navrée pour le dérangement et je peut être que enfin je ne sais pas…

La fin de sa phrase était inaudible tant elle était sous l’émoi de cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous avez dit carré d'as ? [Pv: Sentences]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Sur le Navire [RP] :: Melodia-
Sauter vers: