Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle du Manoir : La Salle de Bal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Sam 13 Nov 2010, 20:26

La salle de Bal est une grande pièce vide. Sans meuble, elle ne semble avoir jamais vraiment servis. Sur les deux murs formant la longueur de la pièce sont totalement recouvert de miroirs géants. Au fond de la pièce, il y a une grande estrade avec un piano et l'espace pour installer confortablement un orchestre. Le Sol de la piste de danse est en paquet. Du chêne. Le plafond quand à lui, est très haut et est décoré d'une fresque représentant des scènes de célèbres pièces de théâtre mais seulement des scènes de meurtres, de massacres ou de souffrances.

Ce qui donne son aspect inquiétant à la pièce ? Ce grand espace vide, sans fenêtres où les seul visages humains sont peint avec une expression d'horreur et la seule sortie est une immense porte fermée à clef.

Asuna Naoko se réveille au centre de cette pièce avec un mot en main.


Si tu veux sortir d'ici, il a la clef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Mar 16 Nov 2010, 02:30

Une heure, une minutes, une seconde, qu’est-ce que ce temps passé à dormir ou bercé par l’inconscient, que représente ce temps ou l’on ne sait pas ce qu’il c’est passé ou ce qui se passe. L’inconscient est souvent considéré comme une protection de l’esprit, ou certaines personnes noient de mauvais souvenir, ou de trop douloureux, cependant, cette impression de savoir sans avoir la chance de s’en rappeler a tendance à agacé la jeune femme qui ouvrait petit à petit les yeux. Asuna était étendu sur le sol, légèrement de coté, la tête appuyée sur l’un de ses bras, l’autre se trouvant contre elle et ses jambes fléchissent. Elle ouvrait petit à petit les yeux, les refermant pour les ouvrir une nouvelle fois, sa vision floué par l’effet de l’inconscient, lui disait que rien de ce qui c’était passé ou allait se passer était une bonne chose. La première chose qu’elle remarqua fut l’éclairage, ce n’était pas quelques choses de normal et chercha rapidement d’où venait la lumière, fronçant un peu les yeux, éclairait par une bougie qui était juste à côté d’elle. La belle capitaine des Red Roses s’appuya sur l’une de ses mains, se redressant un peu pour regardait la salle ou elle se trouvait. Elle se trouvait dans une magnifique salle de bal, elle était vraiment immense, mais elle avait l’impression que lieux était plus long que large et la deuxième particularité était qu’il n’y avait strictement rien autour d’elle. Cependant elle sentit quelques choses couler le long de son front et leva son autre main pour s’essuyer, mais s’arrêta net en regardant le message qu’il y avait écrit dans sa main. Elle écarquilla les yeux, ne comprenant absolument pas ce qui se passer dans cette pièce et encore moins se message incompréhensibilité.

« Si tu veux sortir d’ici, il a la clef … qu’est-ce qui se passe ici … »

La jeune femme sentit un petit frisson lui parcourir la moelle épinière, la faisant frissonner de tout son être, alors qu’il n’y avait pas un courant d’être au vue de la flamme de la bougie. Elle ne comprenait pas cette sensation, tout était si étrange, comme si elle avait été droguée, mais ce n’était pas ça. Elle vit une petite gouttelette de sang, coulait le long de son nez et venir s’éclater sur le sol et à l’aide du dos de sa main, Asuna s’essuya le front en se relevant, se retrouvant face à une allée de bougie éclairant la salle lugubre et sombre, mais également, face à une salle des plus terrifiantes. Les murs formant la longueur de la pièce étaient recouvert de grand miroir immaculé, on pouvait voir aucune tâche, aucune rayure, aucune poussière et pourtant, on remarquait que cette pièce n’était pas souvent utilisé. Elle longea doucement les miroirs, laissant l’une de ses mains glisser dessus avec une extrême délicatesse, se dirigeant vers le grand piano au fond de la salle.

Son regard partait de droite à gauche, regardant la moindre petite chose de la pièce, se demandant ce qui se passait dans ce lieu des plus inquiétant éclairé aux flammes de bougies. La belle capitaine observa doucement l’instrument musical laissant glisser l’une de ses mains, faisant jouer quelques notes et pensa en un rien de temps à Neko. Elle le voyait déjà assit devant l’énorme piano, jouant de cette musique qui la toucher tant, la rendant mélancolique et lui faisant penser à son passée qui ne fut pas bien rose. Asuna n’avait pas finit sa petite inspection, elle leva doucement la tête pour regarder le plafond qui se trouvait assez haut, regardant les fresques qui mettaient en scène apparemment des scènes de pièces de théâtre assez sanglante, ceci rajoutait un côté encore plus inquiétant. L’agressivité et la violence qu’elles représentaient, devaient refléter la personnalité du maître de ses lieux, cependant, si elle était ici, toute seule, c’est qu’il y avait bien quelques choses à faire. Trouver cette clé, c’était ça la clé de l’énigme, mais où trouver cette personne. La magnifique capitaine se mit à tournoyer sur elle-même, faisant quelques pas de danse la rendant un peu plus féminine et s’arrêta, dégainant doucement le bâton en acier qu’elle avait dans le dos.


« Il y a quelque un ici !! J’aurais besoin de la clé pour sortir … »

Le jeune femme mit doucement le bâton devant elle, le tenant à deux mains, près à appuyer sur le bouton pour l’étirer et laissé sortir Hiryuu Yajuu, sa fidèle lance à tête de dragon. Un frisson lui parcourait de nouveau la colonne vertébrale, comme si on l’observait, que l’on attendait qu’elle baisse sa garde pour attaquer, comme si un jeux sanglant allait commencer. Que ce passait-il vraiment dans ce manoir …

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samberpphire Asu
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 202
Equipage : GM
Inscrit le : 14/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
20/600  (20/600)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Lun 22 Nov 2010, 03:54

Dans le manoir, chacun s'attelait comme il pouvait dans sa salle. Et dans la salle du bal, il régnait une atmosphère des plus solennelle, bien que les décorations en elles-mêmes apportaient une touche plus malsaine à l'ensemble. Le propriétaire était comme ça, un poil excentrique en ce qui concernait les ornements de ses différentes pièces. Et dire qu'en plus de ça, de ces scènes sanglantes et de ces miroirs polis à la perfection, il avait pris le soin de fermer à clé la salle de bal, une jeune et innocente femme à l'intérieur. Et elle allait devoir se frotter à diverses forces qu'elle n'aurait sans doutes jamais imaginé rencontrer auparavant.

Quelques doigts sur le piano suffirent à réveiller le gardien des lieux. Surpris, il attendit que celle qui venait de troubler son sommeil s'en aille, avant d'étouffer un léger cri de stupeur en voyant son magnifique chapeau corné suite à la frappe d'un marteau un peu trop présomptueux à l'idée de porter le premier coup. C'était dire, il allait falloir se lever car tout le monde savait qu'ici le piano était la demeure d'une créature des plus mélancolique, arrachée à la mort par quelques obscurs maléfices. Et en dormant dans son instrument favori, il ne pouvait que se languir de retrouver la faucheuse de nouveau.

Mais aujourd'hui, c'était différent. Car qui disait marteau frappant les cordes disait visiteur. Et qui disait visiteur disait spectateur. Rempli d'une nouvelle motivation, le monstre respira à pleines moitiés de poumon et ressentit comme une chaleur dans le coeur. Cette sensation, cela ne pouvait qu'être l'élue de son être, une femme comme il les aimait. Et il allait falloir faire bonne impression afin de récupérer les faveurs de la jeune demoiselle. Elle allait sans doutes être époustouflées par les performances qu'il allait lui offrir. Il ne manquait plus que le costard et la bague, mais il allait devoir faire sans le bijou, trop fauché pour espérer payer un gros diamant.

Le piano bougea légèrement, tandis que des grommellements se faisaient grandissants tandis que le personnage coincé à l'intérieur peinait à ouvrir l'instrument. Un soudain courant d'air souffla les bougies dans leur intégralité, permettant à l'habitant du piano de ne pas mourir de honte cette fois alors que le piano cédait soudainement, le faisant tomber à terre dans un bruit sourd. Il tâta le sol à ses alentours pour replacer quelque chose sur son corps, puis referma le couvercle du piano dans un grincement tout particulier. Il commença à se diriger sur le devant de la scène, faisant claquer ses chaussures sur le plancher, tandis que dehors le tonnerre grondait, parfois ponctué du hurlement d'un loup. Une certaine nostalgie se tira de cette mélodie...

Le personnage se stoppa alors qu'il arrivait au bord de l'estrade, prit une position des plus classe en posant sa main droite sur son chapeau, rabattant ce dernier pour dissimuler son visage, tandis que sa main gauche se levait. Un claquement de doigts retentit et la luminosité revint dans la pièce sous la forme de deux projecteurs qui croisèrent leur faisceaux sur l'homme sur la scène. Vêtu d'un impeccable costume deux pièce, il était d'une stature normale, cheveux mi-longs qui dépassaient de son chapeau. Sa voix emplit alors l'espace, une voix légèrement enrouée de par les années passées à l'intérieur d'un piano :


« Yeah baby, si tu veux la clé, il va falloir m'impressionner. Savoir ce que tu vaux, c'est tout ce qu'il me faut ♪ »

Prenant alors une soudaine impulsion, il hissa son corps sur la véritable pointe de ses pieds, mais perdit dès lors l'équilibre, incapable de réitérer la prouesse de son maître. Tombant lourdement au sol, sa tête se détacha de son corps pour rouler sur le côté. Frustré d'avoir raté son entrée en la matière, le corps se releva. La tête, elle, chercha à se tourner pour voir ce qu'il se passait, puis tenta de garder un semblant de contenance, guidant le corps via le « son mélodieux de sa voix ». Ce dernier effectua comme d'un réflexe une pirouette sur 180° avant de faire quelques pas étranges, donnant l'impression qu'il marchait alors qu'il reculait. Nouvelle pirouette, la tête revint sur le haut de son corps, et il toussa légèrement comme pour effacer ce moment de gêne intense. Il reposa sa main droite sur son chapeau, et pointa la jeune femme de son autre main.

« Je disais donc, let's rock baby ♫ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokujitsu.blogspot.com/
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Jeu 25 Nov 2010, 17:37

La jeune femme s’écartait doucement du piano, regardant les fresques sinistres et sanglantes qui étaient peintes sur le plafond. Toutes des scènes de théâtre, mais toute remplit de sang, de mort et de cruauté, ce qui était assez particulier et mettait une atmosphère assez lourde, assez lugubre. Alors qu’elle sortait doucement son bâton de fer de son dos, elle entendait de petit bruit bizarre venant de l’instrument de musique. Cependant, ce n’était pas de la musique loin de la, la mélodie douce et studieuse que pouvait fournir l’instrument fut troqué par des grommellements, devenant de plus en plus fort au fils du temps. Asuna se retourna doucement laissant son bâton devant elle, le tenant fermement à deux mains, attendant de voir ce qui allait se passer. Malheureusement, elle ne s’attendait pas du tout à cela, un courant d’air éteignit toutes les flammes, laissant la salle dans le noir complet. Un frisson lui parcourut encore une fois la colonne vertébral, fermant doucement ses yeux pour faire confiance à ses autres sens. Elle entendait toujours se bruit affreux, sans savoir qui l’émettait, ceci avait le don de l’agacer. Puis, sans s’y attendre, un bruit beaucoup plus sourd comme si le piano venait de s’écroulait sur le sol, la faisant sursauter de frayeur, ne s’attendant pas du tout à cela, mais elle reprit rapidement son calme.

Qu’est-ce qui avait bien put se passer, beaucoup de questions se mélangeaient dans la tête de la jeune femme et elle se demandait tout particulièrement s’il n’y avait pas la clé là-bas. Elle devait trouver une clé pour ouvrir la porte et pouvoir s’échapper d’ici, donc tout ce qui pouvait attirer son attention, attirait également cette question. Cependant, un grincement assez sourd la ramena à la réalité, son adversaire venait de faire son entrée en scène et ceci n’était pas une bonne nouvelle. Dans cette salle qui était devenue si calme, se fit entendre pas mal de bruit, les claquements des chaussures de son ennemis, le tonnerre dehors qui devenait de plus en fort ainsi que le hurlement d’un loup, criant à la lune. Une mélodie bien étrange qui ressortait de tout cela, mais elle qui pensait qu’elle allait devoir évoluer dans le noir, elle entendit un claquement de doigt et deux projecteurs s‘allumèrent, brillant de mille feu. Asuna ouvrit doucement les yeux, un peu éblouit et lâcha doucement sa lance d’un main pour venir se frotter les yeux comme une petite enfant.

Alors que sa vision revenait petit à petit, elle remarqua un personnage tout bonnement étonnant. Bien habillé, une main sur un chapeau qu’il avait au préalablement baissé pour masqué son visage et l’autre, perché dans les airs. Ceci lui donnait une pose de danseur, surtout avec les deux impressionnantes lumières qui l’éclairé. Puis, sans réellement s’y attendre, il se mit à parler, lui disant que pour avoir la clé, il fallait l’impressionner, lui montrer ce qu’elle valait. C’était bien beau tout ça, mais si c’était en danse c’était mal partit, même impossible pour elle d’arrivait à faire quelques choses de bien. L’inconnu se hissa d’un coup sur la pointe des pieds et tomba immédiatement après, laissant Asuna exploser de rire en voyant la scène, mais le perdit rapidement et devint assez blanche en voyant sa tête rouler. Mais qu’est-ce qu’elle avait en face, ce n’était pas un humain ce qu’il venait de faire.


« Mais … qu’est-ce que c’est que ce truc là … »

Puis, elle vit le corps se relever doucement, cherchant la tête avant de la trouver et remettre sa tête à sa place originel, l’air de rien, il fit une pirouette et prononça une phrase comme si rien venait de se passer. Il lui disait donc d’y aller, alors c’était comme ça, il se fichait un peu d’elle. Asuna se sentait un peu rabaissé, désorienté par ce qui venait de se passer, mais il fallait vite se remettre et actionna le bouton de son bâton de métal, laissant sortir toute la fureur et la colère d’Hiryuu Yajuu, sa lance. La belle capitaine des Red Roses, se mit à faire tournoyer sa lance devant elle, ne perdant pas ce monstre de ses belles prunelles bleus. Son arme tournait de plus en plus vite alors qu’elle la releva doucement au-dessus de sa tête, ses traits de visages devinrent beaucoup plus dur, plus sur d’elle qu’autre chose.

« Tu veux y aller … Hiryuu Magarikado !! »

Elle rabattit violemment sa lance vers le sol à l’aide de ses deux mains, l’arrêtant d’un coup sec pour que la pointe de la lame frappe l’air, créant ainsi une puissant onde de choc. Ceci eut pour effet de briser les miroirs qu’il y avait entre elle et l’illustre inconnu. Elle profita de cette attaque faisant une magnifique diversion avec les bouts de glace volant dans tous les sens et utilisa sa rapidité pour arriver sur le flanc gauche de l’ennemis, penché en avant, elle offrait sans le vouloir une vue incroyable sur sa poitrine et lança une autre attaque. Sa main partit rapidement vers la droite pour donner un coup de lance au niveau de son ventre, espérant le toucher du premier coup pour ne pas que le combat s’éternise trop.

« Meurt !! »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samberpphire Asu
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 202
Equipage : GM
Inscrit le : 14/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
20/600  (20/600)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Ven 26 Nov 2010, 02:51

Il la sentait frustrée par son entrée en scène pitoyable, comme si le fait de voir la tête se détacher du corps du zombie avait jeté un froid sur l'ambiance. Il allait falloir entretenir ces muscles cervicaux pour espérer régler le problème et combler ces quelques « lacunes » physionomiques qui lui avaient valus une représentation minable et risible après la chute. La jeune femme ne s'était en aucun cas empêché de se moquer ouvertement de lui, mais voir un membre rouler et se voir remettre à sa place comme si de rien n'était, cela relevait un peu trop du surnaturel pour être sujet à des railleries, chose que la jeune femme avait compris instinctivement, choquée par la scène qui s'offrait à elle.

Mais cette surprise et ce teint livide cédèrent rapidement la place à des airs plus durs, plus sûrs d'eux, comme si elle s'apprêtait à l'attaquer. Chassant de telles idées de sa tête rongée, le danseur se contenta d'admettre qu'elle n'était que tout simplement impressionnée par les pas de danses qu'il avait habilement mis au point, bien que tout soit relatif. Toujours souriant, montrant une dentition plutôt bien conservée par rapport au reste de sa physionomie. La main toujours posée sur son chapeau, il s'apprêtait à continuer son one man show lorsque la jeune femme fit jaillir du bâton de métal qu'elle portait une lame, formant une lance qu'elle ne tarda pas à faire tournoyer dangereusement devant elle, son regard se plantant sur le revenant.

Ce dernier avait commencé à prendre ses distances, marmonnant qu'il se demandait encore ce qu'il avait bien put faire pour qu'elle se mette autant en colère. Cherchant à la calmer via des mouvements apparemment amicaux, un sourire gêné et inquiet à la fois, il fut surpris de voir qu'elle avait décidé d'exploser les miroirs qui les séparait, faisant apparaître une multitude d'éclats dans le champ de vision du monstre. Ce dernier saisit à pleine main son chapeau fétiche avant de se tourner pour éviter de recevoir des éclats dans son corps. Toujours soucieux de sa personne bien que mort, il ne vit que trop tard que la jeune femme en avait profité pour venir l'attaquer sur son flanc, mais contre toute attente il resta béat et incapable de bouger.

La cause ? Asuna même avait attaqué d'un peu trop bas, offrant une vue magnifique sur son buste qui ne laissa pas indifférent le danseur. La réaction de son corps ne tarda pas à venir, son nez propulsant un violent jet de sang, arrachant par la même occasion son buste à son bassin. Complètement sonné après une telle « attaque » qui l'avait envoyé par la même occasion au septième ciel, le zombie avait par la même occasion évité de se faire convenablement empalé par l'arme de la jeune capitaine.

Le haut de son corps atterrit lourdement sur le sol, sa tête arborant une expression de béatitude extrême. Il n'avait même pas remarqué qu'il lui manquait la partie de son anatomie la plus importante, qui était restée avec son bassin. Finalement, prendre un deux pièce avait été une bonne idée... Le nez en sang, il balbutia quelques mots sans réelle signification, peut être une histoire de mariage avec Asuna et de grosse poitrine, ainsi que du fameux paf-paf, chose que seuls les experts en perversité pouvaient connaître...

Cela aurait put se terminer par là, offrant une cible facile à la jeune femme qui n'aurait dès lors plus qu'à l'achever pour récupérer la clé et sortir de cette salle dont le sol était désormais recouvert d'une multitude d'éclats de verre de miroirs, mais on en décida autrement. En effet, la tête assommée ne commandait désormais plus que le haut du corps, laissant au bas la pleine satisfaction de se mouvoir comme il lui semblait. Libéré de l'emprise qu'avait le cerveau sur elles, les jambes se relevèrent quasiment après être tombée suite à la séparation inopinée et tentèrent un fauchage au ras du sol suivi de près par un salto avant pour que le pied vienne frapper la jeune femme gisant à terre. Ceci fait, elles prirent une petite impulsion pour s'éloigner d'Asuna, se plaçant entre elle et le reste du corps du zombie. Elles commencèrent quelques pas de danse comme pour se moquer de la capitaine, attendant une réaction de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokujitsu.blogspot.com/
Asuna Naoko
Capitaine des Red Roses
Capitaine des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 184
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 06/05/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
34/1000  (34/1000)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Lun 06 Déc 2010, 02:24

Voila que l’attaque commençait, une petite diversion avec les miroirs et une attaque sur le coté pour le couper en deux une bonne fois pour toute, tout était prévu, la vitesse de ses mouvements, les miroirs qui se brisaient sous l’onde de choc, rien n’était laissé au hasard et cependant, l’assaut échoua quand même. Quelque chose d’assez spectaculaire et inattendu se produisit, à l’aide d’un jet sanguin incroyable par les narines, son corps se détacha au niveau ou Asuna voulait le trancher pour qu’il esquive son attaque surprise. La belle capitaine se demanda ce qui avait pu causer cela, surtout pour que ça soit aussi puissant et surtout, comme une telle quantité de sang pouvait sortir de ce monstre. Le haut du corps inerte de cette chose vola quelques mètres plus loin alors qu’elle avait complètement relâché sa garde, se demandant comment c’était possible. Elle l’entendit balbutier quelques mots qu’elle ne comprit pas le moins du monde, cependant, elle fut surprise de voir les jambes du zombie se relevaient toute seule. La belle capitaine en resta bouche bée de voir ceci, ce n’était pas possible, comment il pouvait arriver à faire cela.

Cependant, les jambes semblaient avoir leur propre conscience, bougeant toute seule pour ensuite venir l’attaquer dans un violent fauchage à ras le sol. Asuna n’y fit même attention et se laissa avoir comme une débutante, mais fallait dire aussi qui la situation était exceptionnelle. Elle se retrouva donc rapidement chutant lourdement sur le sol entendant comme un léger bruit de craquement et elle n’eut juste le temps d’ouvrir les yeux pour remarquer les deux jambes de l’adversaire lui donner un coup de pied dans le ventre, lui coupant un peu le souffle et faisant remonter un peu d’hémoglobine. La jeune capitaine vint rapidement mettre les deux mains sur son ventre, lâchant sa lance à côté d’elle et regarda les jambes s’écartaient d’elle dans de petit salto. Puis, elles se mirent à danser comme pour se moquer d’elle, ce qui avait tendance à l’énerver un peu plus, mais elle devait garder son calme. Asuna attrapa de nouveau sa lance et se releva doucement, reculant dans de petit saut, elle devait prendre de la distance pour réfléchir à ce qu’elle allait pouvoir faire.

Dans un dernier saut pour s’écarter, elle plaça le bout de sa lance sur le sol et s’en servit comme appuie pour aller un peu plus loin en arrière, retombant accroupi sur le haut du zombie, ses deux petits pieds sur son torse et lui offrait une merveilleuse vue sur sa petite culotte blanche le temps que sa jupe redescende. En sentant se sur quoi elle venait de tomber, elle se mit à rougir de honte qu’il est vue cela et fit un petit saut en arrière en profitant une fois dans les airs pour lui donner un coup de pied dans le visage, juste histoire de se venger de cela et lui remettre les idées en place. Elle continua de reculer, ne perdant pas les deux morceaux de corps de son magnifique regard azur, se demandant plutôt comment se débarrasser de ça et où pouvait se trouver cette clé. Cependant, quand ses pieds retombèrent sur le piano, créant de petit son et également un bruit de casse, elle pensa directement à ses membres d’équipage, Neko, Opale, Kimi, Asu et Fûka. Elle priait pour qu’il ne soit pas dans la même galère qu’elle et ceci lui donnait une raison de plus de se battre. Asuna retourna sa lance, la plantant violemment dans le piano déjà au sol et regarda froidement le zombi, sa voix se faisait agressante, froide et surtout, on pouvait sentir la rage de vaincre qu’elle avait.


« Où est la clé !! Il me la faut … je n’ai pas de temps à perdre avec toi, il faut que j’aille sauver mes amis, il faut que je sois là pour ma famille. »


On sentait bien tout le dévouement qu’elle avait pour eux, qu’elle mettrait sa vie en danger pour leur bien être, pour leur arracher un sourire ou un rire. Depuis qu’elle les avait trouver, il n’y avait vraiment qu’eux qui arrivaient à apaiser son cœur et lui redonner se magnifique sourire qui en faisant une femme des plus sublimes. Elle se rappelait les chutes de Neko sur elle, lui courant derrière en le traitant de pervers, mais avec le sourire, les accrochages avec Fûka, mais elle finissait toujours pas lui faire un petit bisous sur la joue, les coups d’ombrelle de son ange, mais elle la câlinait juste après, les piqûres maléfiques de Kimi qui finissait par un doux sourire d’Asuna et enfin, les partis de rigolade avec Asu, l’un des seuls homme à pouvoir l’approcher sans qu’elle se renferme. Ce petit monde à elle, ce petit monde où elle se sentait si bien, si vivante, elle ne voulait pas le perdre, pas si tôt, pas comme ça, pas ici. D’un geste ferme et rapide, elle sortit la lame d’Hiryuu Yajuu du piano et tira sur le pommeau de celle-ci, faisant sortir une chaîne.

« Donne moi la clé !! »

La jeune capitaine releva une jambe pour prendre un peu plus d’élan et envoya sa lance en direction du haut du zombi, tenant le pommeau pour diriger la lame qui partait à tout allure, tournant sur elle-même pour avoir une meilleure pénétration. Elle espérait qu’elle le toucherait, qu’elle le battrait pour avoir la clé et pouvoir sortir de cet enfer effroyable.

« Hiryuu nageru ! »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samberpphire Asu
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 202
Equipage : GM
Inscrit le : 14/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
20/600  (20/600)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Sam 11 Déc 2010, 01:20

Les jambes du zombie semblaient avoir plutôt bien fait leur boulot, et si elles avaient put parler elles ne se seraient sûrement pas contentées de quelques pas de danse des plus ridicule. La jeune femme avait compris que cette partie du corps du mort-vivant se moquait ouvertement d'elle, ce qui ne la laissa pas indifférente. Mais cela n'était sûrement pas suffisant, car l'expression énervée laissa place à une pointe de réflexion tandis qu'elle s'éloignait des jambes, mettant de la distance sûrement pour réfléchir à un plan à appliquer contre un tel ennemi. De son côté, le haut du danseur reprenait ses esprits après un tel incident. Sonné par la première vue pénétrante que la jeune femme lui avait offerte, il ne s'attendait sûrement pas à se réveiller nez à nez avec la petite culotte de la capitaine.

Il ne comprit pas tout de suite de quoi il retournait, mais ça semblait chaud, et humide. A moins que ce ne soit la sueur du zombie qui coule sur son visage. Il fallait dire qu'Asuna disposait de superbes arguments, et le danseur n'y étant pas indifférent, il avait sentit monter la température de son corps d'un tel pic que... Il reçut peu de temps après un coup de pied qui arracha sa tête par la même occasion, rattrapée in extremis par ses bras pour qu'elle revienne se caler. L'esprit encore embrumé par son dernier pseudo-coma, il comprit néanmoins ce qu'était cette chose blanche, laissant son nez verser de nouveau du sang jusqu'à ce qu'il se décide à sortir de cet état de transe à l'entente du piano et du bruit lourd de casse qu'elle avait occasionné par mégarde.

Le danseur porta alors sa main gantée à sa bouche pour siffler un coup, faisant venir presque aussitôt ses jambes qui se collèrent à son corps pour qu'il redevienne un semblant normal. Sans réellement faire attention à la jeune femme, il s'épousseta et essuya d'un geste négligé le sang sur son visage, pour enfin porter sa main à son chapeau encore une fois. Sa tête se tourna machinalement en direction de la jeune femme, un sourire amical ornant son visage rongé par la mort. Asuna planta alors sa lance dans le piano, changeant le regard amical du zombie en une grimace blasée et choquée. Il priait intérieurement pour qu'elle n'ait pas à remonter ainsi son pyjama fétiche, celui avec les ours roses avec un arc-en-ciel sur le ventre. C'était une pièce de collection qu'il avait troquée du temps où il côtoyait des enfants, et c'était également l'une des rares choses qu'il ne voulait en aucun cas perdre...

Mais apparemment, le zombie semblait avoir eu de la chance sur ce coup, car en plus de dévoiler ce qu'elle voulait elle n'avait rien abîmer dans le piano. Il allait juste falloir changer d'instrument, ce qui en soit n'était pas un drame vu le public présent jour après jour. La jeune capitaine semblait rechercher la clé de cette salle, et c'était la raison pour laquelle elle employait tant de violence à l'égard du danseur. Mais pourquoi tant de haine ? Ce n'était qu'une clé, mais elle semblait motivée par des raisons toutes autres que le simple fait de sortir d'ici. Le propriétaire de ces lieux semblait être une personne bien étrange à capturer une si belle lady pour l'offrir à un zombie. Encore, si elle avait été plus coopérative que ça cela serait passé, mais elle avait un caractère bien trop trempé pour que le zombie espère tirer quelque chose d'elle. A moins que... Son regard s'illumina d'une ultime pensée perverse, et son nez trahit ses intentions en laissant un mince filet de sang couler. Heureusement pour lui, il était assez loin pour qu'elle ne remarque pas grand chose de tout ça...


« Yeah baby, j'ai un deal à te proposer. Je t'échange ta culotte contre la clé. Je te conseillerai de dire oui, avant que je ne change d'avis♫ »

Pour toute réponse, la jeune femme sortit sa lance du piano pour prendre un air beaucoup plus menaçant avec sa chaîne. S'apprêtait-elle à le flageller avec cela ? Le zombie s'imagina la scène quelques secondes, puis prit rapidement un air gêné face à Asuna. Elle ne semblait pas rigoler, et les quelques balbutiements du danseur quant au fait de ne pas employer la violence pour parvenir à ses fins. Dans une ultime menace de ne pas révéler l'emplacement de la clé, il ramena rapidement ses jambes pour effectuer un pas de côté, l'air effrayé, esquivant par la même occasion l'attaque de la jeune femme. Dans le même mouvement, et se doutant qu'elle allait ramener la lame vers lui, il prit ses distances avec elle, une main sur son chapeau, puis il montra clairement à la capitaine qu'il avait besoin d'un peu de temps, espérant qu'elle le lui accorde.

Il écarta alors les jambes puis saisit la partie recouvrant le poignet de son gant avant de le réajuster d'un geste qui, sorti de son contexte, pouvait faire sourire les esprits tordus. Puis il la lança en direction de son pantalon devant un regard sûrement choqué. Il fouilla ainsi pendant de nombreuses secondes, avant de sortir ce qui semblait être un objet long. Il laissa la jeune femme imaginer quel pouvait être cet objet, d'autant plus qu'elle ne voyait que des ombres de là où elle était. Le suspens à son comble, le zombie eut un sourire sadique avant de tirer d'un coup sec sur la chose longue et apparemment dure qu'il tenait. Mais il se mit à rire lorsqu'il montra la clé à la jeune femme. C'était un objet d'une forme peu commune, et assez longue pour une clé, ce qui avait sans doute prêté à confusion avec une autre partie de son anatomie. Il remit une main sur son chapeau, puis s'approcha de la scène où se trouvait Asuna, la clé bien en évidence.


« Regarde baby, je n'ai pas menti. Acceptes-tu le marché ? Ta culotte contre ma clé ? ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokujitsu.blogspot.com/
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Sam 11 Déc 2010, 02:17

Asuna se réveilla dans son lit, la respiration haletante. Cette salle. Cette créature. Ce n'était qu'un rêve ? Et pourtant cela avait l'air si réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   Lun 20 Déc 2010, 21:24

C'est alors qu'elle remarqua quelque chose d'étrange dans sa main droite : Un Os à paillettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La Salle de Bal.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Manoir : La Salle de Bal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Holiday Island [RP~HRP] :: Manoir-
Sauter vers: