Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle du Manoir : Jardin Intérieur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Sam 13 Nov 2010, 21:45

Le Jardin intérieur est une pièce moyenne entièrement vitrée, mais n'espérez pas vous enfuir en brissant ce verre, il est étonnamment résistant. Dans une cloche de verre on profite des rayon de la lune comme éclairage. Le sol terreux du jardin est recouvert par endroit de Petite dalle de grès pour pouvoir circuler dans se salir les chaussures Au centre de ce jardin, il y a une petite fontaine représentant une femme nue en train de pleurer. Autrefois l'eau coulait au travers de ses mains mais aujourd'hui, ses larmes sont enfin taries. Au fond de la fontaine asséchée vous trouverez quelques pièces. En face de la fontaine, il y a une balancelle qui fonctionne encore et qui grince. Les plantes de la serre sont bien sur toutes mortes depuis le temps que personne ne s'en occupe. Enfin toutes ... Allez savoir ! Le seul moyen de quitter cette cloche est une porte vitrée fermée à clef.

C'est sur la balancelle que se réveille Fye D. Flowright un mot en main :


Tu veux sortir ? Il a la clef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye D. Flowright
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nbre de messages : 252
Equipage : Sous-Officiers
Inscrit le : 22/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
45/100  (45/100)
Fruit du Démon : Sakura Sakura No Mi
Expérience:
547/500  (547/500)
MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Mar 16 Nov 2010, 22:51

Fye cligna des yeux pour chasser le sommeil qui alourdissait sa vue. A son regard apparut un ciel d'un noir sombre uniquement éclairé par la multitude d'étoiles le jalonnant et l'étrange lumière d'une magnifique lune parfaitement ronde qui brillait au-dessus de sa tête. Tiens... il ne lui semblait pas avoir décidé de dormir à la belle étoile... S'étirant en tachant de se remémorer ce qu'il faisait avant de s'endormir, le jeune homme se redressa et sentit avec surprise son lit se balancer en grinçant. Étrange... aux dernières nouvelles, il ne dormait pas dans un hamac... Comprenant soudain que quelque chose clochait, il s'assit vivement, porta la main vers l'endroit où aurait dû se trouver son sabre, juste à ses côtés, et regarda tout autour de lui à la recherche d'un ennemi éventuel. Il ne trouva pas son arme mais se rasséréna en se rendant compte qu'il était seul. Seul dans une espèce de serre. Allons donc, encore un mystère. Il ne se rappelait pas avoir jamais vu cet endroit.

S'asseyant plus confortablement dans la balancelle qui se mit doucement à bouger en grinçant, le jeune homme remarqua alors le morceau de papier qu'il tenait dans sa main. Curieux d'en apprendre plus sur cette étrange situation, il lut les mots qui y étaient inscrits. Il ne gagna pas beaucoup d'infos mais découvrit tout de même que, s'il voulait sortir de la serre, il lui fallait récupérer une clé que possédait un... quelqu'un ou quelque chose. Allons donc... qu'est ce que c'était que ce bordel ? Pourquoi se retrouvait-il ici d'abord ? Tout ce dont il se souvenait, à présent que ses idées s'éclaircissaient, c'était qu'il dégustait une glace sur la terrasse d'un restaurant de la Marine. Après, le ciel étoilé et l'étrange serre. Quelqu'un l'aurait-il drogué ? Était-ce la nouvelle méthode des hauts-gradés pour balancer les soldats dans un entrainement surprise ? Ou alors l'une de ses nombreuses fans l'aurait-elle capturé pour profiter de son corps ?
Envisageant sérieusement cette hypothèse, le Marine se tritura durant quelques instants mais, quelque soit la raison de sa présence ici, il ne semblait pas avoir été violenté de quelque manière que ce soit.

Tout en continuant de réfléchir, le jeune homme eut un sourire. Il fut un temps, lorsque son maître l'entrainait encore, où il n'aurait pas trouvé cette situation si étrange que ça. Le vieil homme qui lui avait apprit à manier une épée affectionnait en effet les entrainements en pleine nature, de préférence lorsque celle-ci était sauvage et pleine de dangers. Et l'un de ses passe-temps favori consistait à bondir sur Fye lorsque celui-ci ne si attendait pas pour le forcer à se défendre. A l'époque, le gamin en avait prit des bleus en se baladant innocemment dans des forêts, des montagnes ou même en dormant. Mais, pour ce coup-ci, il y avait peu de chance que son maître soit responsable. Fye n'écarta tout de même pas totalement cette possibilité...

Se levant, le grand blond entreprit de visiter sa prison de verre. Marchant tranquillement en posant son regard curieux sur ce qui l'entourait, il chercha des indices susceptibles de lui apporter un peu plus d'informations. Il détailla d'abord la fontaine qui se dressait près de lui, mais la femme au visage caché dans ses mains ne semblait pas très bavarde. Délaissant donc la triste œuvre d'art, le jeune homme s'engagea sur une allé de dalles qui semblait faire le tour du jardin. Ce ne fut pas très long, la pièce de verre n'étant pas très grande et les plantes mortes ratatinées au sol permettant de toute façon d'avoir une vue dégagée de la serre. S'approchant d'un des murs, Fye toqua sur le verre pour en contrôler la solidité avant de poser une main dessus et de lever les yeux vers la lune. Seule beauté parmi ce paysage de mort, l'astre l'éclairait de ses rayons, essayant peut-être de lui souffler la réponse à ses nombreuses interrogations.
Charmé, Fye observa le ciel encore quelques instants puis se retourna vers le centre de la pièce.

Bien, il était donc enfermé dans un lieu dédicacé à la mort sans savoir ni quand, ni pourquoi, ni comment il y était arrivé. Il ne lui restait plus, pour tenter quelque chose, qu'à interroger le " Il " qui " a la clé ".

" Hého ? Il y a quelqu'un ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Ven 19 Nov 2010, 01:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Comme à son habitude, le seigneur Chat-cula sortait pendant la nuit de son cercueil pour arpenter sans répit les moindres recoins du Manoir Maudit. Il avait l'habitude de dire que ce manoir lui appartenait, de son vivant. En effet, Chat-cula avant de devenir cet être mort vivant, à la peau blanchâtre était un humain. Autrefois marié à une femme d'une beauté sans pareille, il dût partir pour la guerre. Combattant sous la bannière de Dieu, le chevalier Chat-cula Décima tout ses adversaires avec férocités, empalant vivant les vaincus sur les hauteurs des villes détruites par son armée. On raconte également qu'il se nourrissait du sang et du cœur de ses victimes pour s'approprier leur force. Cependant, ses ennemis Jaloux de sa puissance, tentèrent de lui porter un coup fatal. Ils annoncèrent au Manoir Chat-cula sa mort sur le champ de bataille. Sa tendre épouse, noyé par le chagrin se jeta du haut de sa tour pour tomber dans un étang. Elle mourut sur le coup. Lorsque le seigneur revint victorieux dans son domaine, on lui apprit la triste nouvelle. Se rendant à L'église de la ville, il put contempler le corps sans vie de sa tendre épouse et ses derniers mots sur un parchemin encore humide. Pensant avoir servi Dieu avec la plus grande ferveur, la colère lui fit perdre toute lucidité à l'annonce de ce décès.

Il tua les prêtres présents dans l'église... Ils refusaient à sa femme un enterrement selon la religion puisqu'elle s'était suicidée! C'est à ce moment là, qu'il prononça haut et fort dans la maison du seigneur: "Dieu... Je te renie à jamais! Je te maudit!" Blasphémant, insultant Dieu de toutes ses forces... Là, il empala la croix de son épée et un flot de sang en jaillit. Chat-cula posa genou à terre et prit le sang entre ses mains pour en avaler une gorgée. Les rares personnes présentes encore en vie aux alentours de l'Eglise entendirent des cris de douleurs paraissant inhumains. Quelques semaines plus tard, son fameux manoir devint de plus en plus sombre et délabré, jusqu'à être abandonné par tout ses habitants: sauf le seigneur Chat-cula. Celui-ci ne sortait plus que la nuit et certains disaient que son apparence avait... changé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'était certes un monstre sanguinaire, mais il avait une enveloppe charnelle humaine il n'y a pas si longtemps. Là, il 'agissait d'autre chose... Une peau d'une blancheur incroyable, des yeux d'un rouge profond, comme le sang. Ses ongles étaient plus long et acérés tel des rasoirs et ses deux canines s'étaient allongés. Incapable de sortir à la lumière du soleil et obligé de se nourrir de sang frais, la créature ressemblait plus à un animal qu'à un homme - Si l'on considère qu'autrefois ce n'était pas déjà une bête répugnante. Toujours vêtu de sa chemise blanche, d'un pantalon noir et de deux bottes en cuir, le seigneur déchu et renié par Dieu n'était plus que l'ombre de lui même. Un être damné à jamais. Un Vampire. C'est en agitant sa longue cape rouge que Chat-cula se rendait dans la Jardin Intérieur. Seul lieu qui lui appartenait vraiment désormais puisque le manoir était maintenant rempli de créatures plus étranges et immondes les unes que des autres. Ici, une fontaine représentant sa défunte femme trônait au centre de la pièce. L'eau qui s'écoulait jadis n'était plus que vase et moisi. La végétation avait déjà craquelé une bonne partie du rebord de la fontaine vide, et la statue n'était presque plus reconnaissable. Les fleurs aux alentours étaient toutes fanées. Cependant, on pouvait remarquer des mottes de terre fraichement retourné sous ses végétaux, et d'un volume assez disproportionné. Étrange de vouloir cultiver des fleurs mortes... Peut être était-ce autre chose? Qu'importe, Chat-cula sentait la présence d'un vivant en ce lieu. Un visiteur? Impossible, qui serait assez fou pour s'aventurer ici? Rien que la réputation du Manoir aurait fait fuir n'importe qui, mais si en plus ils savaient les créatures qui s'y cachent...

Le seigneur avait trouvé son repas, c'était le plus important. Du sang jeune et frais. D'un regard de chasseur, Chat-cula Observa Fye D. Flowright caché dans l'ombre. L'inconnu ne s'en était pas rendu compte, mais le Vampire le suivait à la trace depuis un petit temps déjà. Tournant autour de sa proie, se cachant derrière des plantes ou dans l'ombre du Jardin, les yeux rouges sang du vampire se délectaient. Il pouvait observer chaque mouvement, tensions des muscles, battements de cœur, sang coulant dans les veines... Visiblement, l'homme avait un papier dans la main. Ce papier disait que quelqu'un avait la clé pour sortir d'ici... Mais oui, c'était bien lui! Seul Chat-cula avait la clé de ce lieu! Qui pouvait bien donc lui jouer un tour pareil? Bah... qu'importe. Un Repas de plus offert par le destin. Ne pouvant plus résister à l'appel du sang, Chat-cula sortit de sa cachette pour arriver derrière Fye. Une ombre se dessina sur le sol, une ombre effrayante! Des mains crochues ainsi que deux grandes ailes démoniaques dans le dos d'un être ressemblant à un démon. Cependant, quand Fye se retourna l'air affolé, seul Chat-cula se trouvait là, le regardant avec un sourire aux lèvres, l'air tout à fait calme.


- Bonsoir... Je vous attendais...

Chat-cula lui souriait, bien que ce sourire n'ait apparemment rien d'amical. De plus il regarda l'inconnu de la tête au pied. Un peu pour juger de sa qualité bien sûr! L'homme c'est comme un steak. Trop jeune ce n'est pas savoureux, trop vieux c'est bien trop sec et parfois pourri. Dans la fleur de l'âge, le sang humain est un doux et exquis breuvage. Pour les vampires tout du moins. Le seigneur Vampire posa ses mains sur les épaules de Fye qui semblait un peu tendu. Il lui souriait encore une fois, et prononça quelques mots d'une voix douce.

- Ceci est ma demeure... Vous êtes mon invité... Mais ne perdons pas de temps ici. Venez!

Chat-cula n'appréciait guère qu'on reste dans son Jardin Privé sans son approbation. Fye n'y pouvait rien, mais Le ton de cette phrase semblait un peu dur.

Le vampire retira ses mains des épaules de Fye et agita sa cape dans un grand geste, la faisant voltiger devant le visage du Marine lui bloquant la vue pendant un court instant. Lorsque la cape retomba, le Jardin avait disparu. Il s'agissait d'une pièce cette fois faite de pierre, avec une immense cheminé dans laquelle brûlait un feu de bois assez gros. Au dessus de celle-ci, les armoiries de Chat-cula. Un Chat noir miaulant à la lune avec deux épées croisées. Une table était également présente avec deux chaises. Chat-cula fit signe à Fye d'approcher pour s'installer à table sur celle qui était la plus confortable. Dessus, attendait une bouteille de vin ainsi qu'un repas chaud. Le seigneur vampire lui, s'installa en face sur une chaise tout aussi somptueusement vêtu de coussins et de fourrure. Une épée dans son fourreau était posée contre le dossier. Comment cela avait fait pour apparaitre ici? Mystère! Chat-cula ensorcelait déjà sa proie! Bien entendu, personne n'avait quitté le Jardin et cette pièce qui venait d'apparaitre n'était qu'un souvenir de Chat-cula, qu'il avait formé grâce à son pouvoir d'illusion. C'est ainsi que Chat-cula chassait. Créer une illusion de sécurité, laissant ainsi sa proie sans défenses. Fye et le Vampire étaient bien débout dans un jardin vide de toute vie et avec pour seul lumière celle de la Lune à travers les vitres sales. Mais l'envoutement de la créature donnait une tout autre perception des choses à sa victime. Même la chaleur se dégageant de la cheminée semblait réelle. Un rêve presque parfait, dont la réalité vous.... tuerait sans aucun doute.

- Voici un repas pour vous. Je ne me joindrais bien à vous mais je ne bois jamais... de vin... Les serviteurs ont souvent la tête... ailleurs. Enfin, j'espère que vous apprécierez mon... hospitalité. Dites moi, que faites-vous dans mon domaine?

Plusieurs serviteurs se trouvaient dans les coins de cette pièce illusoire. Leurs vêtements étaient assez pauvres et leurs visages inexpressifs faisaient froid dans le dos. Comment de tels zombies pourraient avoir les idées claires pour le repas du Seigneur en effet? L'un d'eux s'approcha de Fye pour lui apporter un bol de soupe, tandis que deux autres retiraient la cape de Chat-cula pour la poser au porte manteau. De ces serviteurs se dégageait une odeur étrange. Un peu comme de la terre fraichement retourné et des roses venant juste d'être cueillit. Lorsque qu'ils repartirent, l'un d'eux laissa une fleur fané aux pieds de Fye avant de disparaitre dans l'ombre. Si l'on observait la pièce, on ne pouvait en effet voir que le mur près de la table: celui comportant une cheminé. Le reste de cet endroit était plongé dans les ténèbres comme si la seule lumière était émise par cet âtre en feu. Que se cachait-il donc dans ses nuages sombres? Un bruit de chaine rouillé, semblable à une balançoire très âgée... des sons de pas claquant sur le sol par moment... Des sortes de grattement comme si quelqu'un remuait de la terre... Pourtant autour de la table la chaleur de la cheminé avait quelque chose d'hypnotisant, de calme et serein qui détournait l'attention de tout ces sons macabres. Elle vous aidait à faire le vide autour de vous. Seul Chat-cula se trouvait là... Il n'y a rien autour... Seulement lui et vous... Ses yeux vous fixent, comme s'il pouvaient pénétrer votre âme... traverser votre chair. Alors que Chat-cula posa ses coudes sur la table, pour tenir sa tête entre ses deux mains blanches comme la mort, une chaine semblait pendre à son cou. Au bout de celle-ci, une clé d'argent scintillait...


[Miaw, je me demande si sa convient x__x Ah, et jai oublié j'écrirais après, Chacula c'est Neko en vampire en gros xD physiquement]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye D. Flowright
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nbre de messages : 252
Equipage : Sous-Officiers
Inscrit le : 22/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
45/100  (45/100)
Fruit du Démon : Sakura Sakura No Mi
Expérience:
547/500  (547/500)
MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Dim 21 Nov 2010, 20:03

" Heu... Bonsoir ! "

Fye jeta un regard circonspect à la parodie de fantôme qui venait de lui apparaître. Le teint pâle, les yeux rouges, des dents s'apparentant à des crocs, le nouveau venu était parfaitement assorti au décors ! A tel point, d'ailleurs, qu'une question se fraya un chemin dans l'esprit de Fye : cet homme était-il réellement... un Homme ? Il se dégageait de sa posture et de ses gestes une impression de certitude, une confiance que le marine avait déjà rencontré chez des gens sûr de leur pouvoir qui savaient que rien ou presque ne pouvait les atteindre. Et il y avait autre chose, une sensation plus... sordide. Le nouveau venu avait-il mangé un fruit du démon qui lui donnait cet aspect lugubre ? Le fruit des yeux rouges inquiétants ? De la lugubrité ?
Ce ne fut que lorsque la créature s'approcha vivement de lui pour lui attraper les épaules en lui susurrant des mots doux à l'oreille que Fye comprit : mais oui, c'était évident ! Ce teint pâle sans doute résultat d'une trop grosse couche de fond de teint, ces cernes autour des yeux révélant un usage abusif du mascara... Une utilisation douteuse du maquillage, certes, mais qui se voulait sans doute marquante, voire enjôleuse... Et cette façon de se déplacer, mouvante, surement dans le but d'être aguichant... La proximité que cherchait l'homme, sans compter sa manière de le détailler comme une friandise...
Oh ! Nom d'un bouddha ! Un éclair de compréhension traversa les yeux de Fye qui se raidit en voyant son interlocuteur passer sa langue entre ses lèvres. Ce n'était pas UNE fan qui l'avait kidnappé mais... UN fan !!

" Heu... Hum... Je suis flatté de votre attention, commença le marine en tentant imperceptiblement de s'éloigner, mais heu... qu'entendez-vous par " Ne perdons pas de temps ici " ? Je veux dire... vous savez, je ne suis pas... "

L'homme, toujours tout sourire et ne portant visiblement aucun intérêt aux baffouillements du grand blond s'éloigna légèrement et commença à empoigner l'un de ses vêtements. Alerté, Fye s'écarta en s'écriant :

" Non, du calme !!! Gardez vos vêtements !!! Je vous assure, je ne suis pas de ce bord là... Qu... ? "

Avant que le jeune homme n'ait pu terminer sa phrase, le décors tout autour de lui changea. Ébahi, il observa la salle de réception dans laquelle il venait d'arriver avec des yeux ronds. La grande table avec ses deux chaises, l'immense cheminée où flambait un magnifique feu qui diffusait une agréable chaleur et, sur le manteau de cette cheminée, les armoiries représentant un chat noir encadré de deux épées. Bien que tout ça soit assez impressionnant, le grand blond tiqua tout de même en se rendant compte que, quelques soit ses efforts, il ne parvenait pas à percer la pénombre englobant le reste de la pièce. Étrange... Mais, avant qu'il n'ait pu s'attarder sur ce mystère, l'homme lui proposa l'hospitalité, ce que le grand blond accepta avec reconnaissance.

" Merci beaucoup, s'exclama-t-il en s'asseyant. C'est très gentil de votre part de m'offrir le repas. Je vous avais mal jugé. J'avoue avoir un instant cru que ce n'était pas ma discussion qui vous intéressait le plus chez moi ! Enfin, continua le jeune homme avec un éclat de rire, le malentendu se dissipe. Il faudra que vous m'appreniez le coup de la cape, c'est très impressionnant. Et utile ! Oh, pardon. "

Décalant légèrement sa chaise, Fye s'écarta pour permettre à un serviteur de déposer devant lui un bol de soupe. Il remercia l'homme mais celui-ci ne lui rendit en retour qu'un regard vide et, en partant, une fleur fanée qu'il laissa par terre. Surpris, Fye ramassa doucement la fleur, se demandant si l'odeur de terre qu'il sentait depuis un moment venait de là. Sans toucher aux mets apportés pour lui, le marine s'adressa à son hôte.

" Ce que je fais dans votre domaine ? J'aurais cru que vous pourriez me l'apprendre, puisque vous " m'attendiez ". Visiblement non... pour tout vous avouer, je n'ai aucune idée de ce que je fais ici. "

Tournant et retournant la fleur fanée décidément bien triste dans ses mains, le jeune homme en retira lentement les pétales secs. Puis, dissimulant soudain la tige ainsi effeuillée derrière l'une de ses manches, la masquant à la vue de son hôte, il s'immobilisa, un air mystérieux sur ses traits. Lorsque la fleur apparut de nouveau à tous les regards par un geste théâtrale du grand blond, elle avait retrouvé toutes ses couleurs, des pétales roses la couronnant de nouveau en lui restituant sa beauté colorée. Souriant, le marine lança la fleur dans les airs, la regardant un instant voltiger pour venir s'immobiliser devant le maître des lieux.

" Moi aussi, je suis un peu magicien. C'est plus ga... heu... joli, comme ça, non ? "

Bien qu'il affichait un sourire amusé, Fye cogitait en fait à toute vitesse. Ainsi donc, même le maître des lieux ignorait la raison de sa présence ici. Des forces impressionnantes étaient à l'œuvre... Lesquelles, ça, il aurait aimé le savoir... Promenant un regard sur ce qui l'entourait, le jeune homme constata une fois de plus que seule une partie de la pièce s'offrait à son regard, le reste restant plongé dans des ténèbres impénétrables. S'attardant donc pour le moment sur ce qu'il pouvait voir pour tenter de percer ce mystère, il désigna du doigt les armoiries au-dessus de la cheminée.

" Joli symbole. Le votre, je suppose, monsieur... tiens, nous ne nous sommes pas présenté. Je m'appelle Fye. Et vous ? - Il laissa à son interlocuteur le temps de répondre puis reprit- Vous êtes donc le seigneur de cet endroit ? D'ailleurs, puis-je savoir où nous sommes ? "

En effet, ce point-ci n'avait pas non plus été éclairci. Un autre serviteur s'approcha de la table afin d'y déposer une carafe de vin à l'intention du grand blond qui en profita pour observer plus attentivement ces étranges zombis à l'aspect miteux. Zombis... c'était le mot ! Une nouvelle solution apparut à l'esprit de Fye qui interpella de nouveau le maître des lieux.

" J'ai déjà vu ce genre de visage, expliqua-t-il en désignant l'un des serviteurs. J'ai eu l'occasion de croiser Gecko Moria sur un champs de bataille, une fois, et le shichibukai contrôlait des zombis très semblables à vos serviteurs. Dîtes-moi... seriez-vous l'un des hommes de main de Moria ? "

La question méritait d'être posée. Car, ce que négligeait de préciser Fye, c'était qu'il avait en fait combattu le Puissant Corsaire pour empêcher ce dernier de massacrer des marines et civils innocents. Leur affrontement, court et sans résultat, était passé plutôt inaperçu. Mais, après tout, peut-être que l'Homme Ombre en voulait au marine et avait envoyé l'un de ses hommes le défoncer. C'était donc avec un air suspicieux que le marine scrutait à présent le regard de son interlocuteur, attendant une réponse à sa question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Ven 03 Déc 2010, 00:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Visiblement Fye était qu'un d'assez narcissique. Toujours prêt à penser qu'on s'intéresse à son physique. Mais l'attirance de Chat-cula pour l'homme se tenant devant lui tenait plutôt du loup guettant sa proie. Enfin quoi qu'il en soit, son hospitalité qui était là pour cacher le massacre semblait lui plaire. C'était bien, il faut toujours mettre son ennemi en confiance et à l'aise avant de l'abattre... De bonnes vieilles techniques aussi âgées que lui.

- Moi aussi, je suis un peu magicien. C'est plus ga... heu... joli, comme ça, non ?

La fleur vint se poser devant Chat-cula, impressionné par le tour de magie. La fleur avait retrouvé toute sa vie... Décidemment, cette proie était des plus intéressantes... Devrait-il le garder en vie pour boire régulièrement? Bah, il verrait bien en fonction de son goût. Apparemment, vu comment il observait les alentours, Fye était encore sous l'effet de l'illusion. N'ayant rien remarqué au niveau des fleurs ou de la terre fraiche, Chat-cula se réjouissait déjà. L'air intrigué, il saisit la fleur entre ses doigts blanchâtre pour l'observer de plus près. Il la regarda quelques secondes avant de la respirer, poussant un petit soupir. Elle sentait vraiment bon... Une fois qu'il eut finit de la sentir, la fleur se mit à faner et tomba en miette sur le sol froid de l'illusion du château. Encore une malédiction infligé sur cette créature de la nuit. Ni vivante, ni morte, se nourrissant de la vie. Condamné à une damnation éternelle... Alors que la discussion se passait plutôt bien, Chat-cula remarqua que Fye n'avait pas encore touché à son repas, ce qui l'exaspérait un peu. Mais avant qu'il puisse parler, son invité lui posa une autre question. Une question plutôt intéressante: ses armoiries. Sa plus grande fierté du temps ou il était humain, aujourd'hui symbole d'un passé brisé et perdu qu'il ne retrouverait jamais. Disparu pour toujours comme sa bien aimée Mina.

- Joli symbole. Le votre, je suppose, monsieur... tiens, nous ne nous sommes pas présentés. Je m'appelle Fye.

Son invité marqua une pose.

- Je suis le Comte Chat-cula. Ce symbole oui... les armoiries de ma famille. J'en suis le dernier représentant désormais.

- Et vous ? Vous êtes donc le seigneur de cet endroit ? D'ailleurs, puis-je savoir où nous sommes ?

-Hélas. Je ne le suis plus. Ce manoir a bien vieilli et seul je ne vois pas comment m'en occuper. Alors il n'y a qu'une partie qui est encore l'endroit ou je vie... Mais Bon assez parlé de moi... Mangez!!

Le dernier mot de sa phrase parut comme un ordre assez vif et abrupt. Mais impossible de se l'expliquer, lorsque son regard vous fixait, il vous était impossible de dire non... Comme si Chat-cula cherchait à vous hypnotiser, ses deux pupilles rouges sang ne vous quittaient pas. L'un des majordomes lugubres vint déposer une carafe de vin à la table du salon. Visiblement, une bouteille poussiéreuse et ancienne! Il ne s'agissait pas d'un vin de pacotille. Le seigneur continua d'observer sa victime avec le même air ravi de recevoir quelqu'un... Si seulement tout ses visiteurs avaient su qu'il était heureux pour le simple fait de boire leur sang et rien d'autre. Alors que Fye pouvait manger tranquillement et boire à volonté, Chat-cula observa un petit instant les armoiries de sa famille, puis les flammes brûlant dans l'âtre de la cheminée... Aaaah, la guerre. Que de souvenirs joyeux! Les victimes empalés vivantes, aucune armée capable de s'opposer à la sienne... Un pur moment de délice pour son esprit corrompu par le carnage et le massacre de dizaines d'années de batailles. Ses songes furent interrompu encore une fois, visiblement Fye n'avait plus très faim ou soif, à lui parler toute les 5 minutes...

- J'ai déjà vu ce genre de visage. J'ai eu l'occasion de croiser Gecko Moria sur un champs de bataille, une fois, et le shichibukai contrôlait des zombis très semblables à vos serviteurs. Dîtes-moi... seriez-vous l'un des hommes de main de Moria ?

Ecouta avec attention la phrase, mais il se savait pas de quoi Fye parlait. Mais les derniers mots qu'il prononça le firent quitter toute retenue. Chat-cula se leva, poussant un cri à vous glacer le sang, et dégaina son épée pour la mettre sous la gorge de Fye.

- Ma famille n'est l'homme de main de Personne!!! Pendant des décennies nous avons fait la guerre et je doute fort qu'on soit capable de rabaisser notre rang ainsi!!!

Chat-cula semblait bouleversé, mais celui-ci, retira lentement l'épée de la gorge de son invité. Attendant tout de même des excuses, il attendit sur place de les recevoir, avant de retourner se rasseoir sur son fauteuil.

- Je ne connais aucun.... Gecko Moria. Sans doute une célébrité Locale de chez vous. Ce nom est inconnu.... ici....

Les noms n'avaient plus d'importance une fois que vous passiez la porte du domaine de chat-cula. Votre nom ne signifie plus rien. Seul votre capacité à survivre est importante. Le reste, n'est que de la décoration. En parlant décoration, les serviteurs avaient tous disparus dans l'ombre de la pièce... Désormais, ils étaient seuls. L'heure se faisant tard, Chat-cula décida de passer à l'étape suivante. Si l'illusion se produisait comme prévue et que son emprise ne lâcherait pas, Son repas serait bien docile par la suite... Le seigneur récupéra sa cape sur le porte manteau puis s'approcha de Fye, posant sa main sur son épaule et utilisant une voix mielleuse. Cependant, son regard qui en annonçait un peu plus long sur ses attentions continuait de vous regarder de travers. La jugulaire, les veines, votre cœur... C'est comme s'ils possédaient des rayons X. Lorsque le maitre des lieux posa sa main sur l'épaule de Fye, celui-ci pouvait remarquer l'étrange pâleur de la peau ainsi que la froideur de son touché.

- Maintenant, je vais vous montrer votre chambre, pour vous reposer... Nous aurons bien le temps demain après... une bonne nuit de repos. D'approfondir... les recherches. Vous n'êtes pas arrivé ici par hasard. Bien! Maintenant, Suivez moi...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Chat-cula bougea une nouvelle fois sa cape devant le visage de Fye, dans un mouvement circulaire, lui cachant la vue. Une fois que la cape fût retombée, le salon avait complètement disparu. Un mur de pierre leur faisait face. La porte en bois était entre-ouverte et Chat-cula y entra. Autant dire que derrière eux, la même pénombre que le salon était présente. Une fois dans cette chambre, on put constater pourquoi on appelait Chat-cula le "comte". Un magnifique lit à baldaquin se trouvait là, avec des draps de fourrure de couleur rouge. Sur le côté du lit, se trouvait quelques roses malheureusement fanées. Une armoire était là, fermée à clef, ainsi qu'une étagère avec un miroir. Au centre de la pièce, un bureau avec un encrier, du papier, et quelques bricoles d'un autre temps. Par la fenêtre se trouvant près du lit - celle-ci ayant un motif en forme de femme, bizarrement on n'arrivait pas à observer l'horizon. Tout était si noir, alors qu'il y a peu de temps, la lumière de la lune brillait encore de milles-feux. Bref, une chambre digne d'un grand hôtel de luxe, avec de beaux tapis de fourrure animale, ainsi qu'un autre feu dans une cheminée... Chat-cula laissa passer Fye en premier, et entra dans la chambre, fermant la porte derrière lui.

- voilà vos quartiers... j'espère que cela vous conviendra, et que vous aurez une bonne.... nuit...

Chat-cula s'avança pour parler d'un peu plus près à Fye, mais il ne fit pas attention et passa devant le miroir. Il le regarda rapidement, et poussa un cri, un même temps que celui-ci se brisa en milles morceaux. Le seigneur recula, et regarda Fye. Celui-ci n'avait pas l'air d'avoir remarqué que Chat-cula, un Vampire, n'est pas de reflet... Fort heureusement sinon le plan aurait été accéléré.

- Ah... C'est... Un vieux château. Quoi qu'il en soit, je vous dis, bonne nuit, et.... à plus tard Mr. Fye.

Chat-cula afficha un sourire découvrant légèrement ses canines, puis lui tourna le dos, pour s'en aller, ouvrant et refermant la porte derrière lui. Bizarrement, un rire plutôt macabre se fit entendre dans le couloir. Plusieurs minutes passèrent, puis une bonne demi-heure avant que l'invité se décide à s'allonger. Mais quelque chose vint troubler son sommeil paisible. La porte s'ouvrit lentement, laissant entrer 4 filles, légèrement vêtus... Des tissus dans le style orientale, des bijoux d'or et d'argent sur leur ventre, leurs cous ou leurs bras nus. Elles ne laissèrent pas l'invité parler, qu'elles s'assirent autour de lui sur le lit... Lentement, elles le déshabillèrent pour l'allonger et se mettre au dessus de lui. Chacune leur tour, elles embrassèrent Fye, ou lui caressaient le corps... Le même parfum de rose et de terre fraichement retourné se faisait sentir depuis leur entrée ici. elles avaient également un parfum assez enivrant, leur corps huilés n'hésitaient pas à se frotter à celui de Fye... Celui-ci devait se croire au paradis! Lentement le feu de l'âtre diminuait... la Lumière également. Lentement, la pièce retombait dans la pénombre, la seule source de lumière étant la lune qui venait de réapparaitre par la fenêtre.... De la fenêtre, le Jardin était visible... Pas de loin mais... comme si on y était!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Soudain, les 4 filles regardèrent Fye du même regard que celui de Chat-cula à leur rencontre. Un regard de carnassier. Elles ouvrirent leurs bouches, dévoilant des canines acérés. Sans plus attendre elles mordirent Fye à divers endroits. Poignets, gorge, torse... des Morsures provoquant une effroyable douleur mais pouvant également vous paralyser sur place! Fye devait vite se sortir de là! Mais alors que les furies s'attaquaient désormais à lui, la pièce se mit à tourner sur elle même, devant de plus en plus floue pour disparaitre dans les ténèbres. Comme se réveillant d'un mauvais rêve, Fye ne se trouvait plus dans une chambre. Mais bel et bien dans le jardin! Il n'était pas dans un lit, mais dans une tombe fraichement creusé, couvert de terre et de pourritures. Une illusion! Tout cela n'était qu'un tour maléfique de Chat-cula pour piéger sa proie!!! Autour de la tombe, des fleurs fanés. Autour de lui, les quatre filles n'étaient plus si charmantes. Il s'agissait plutôt de 4 corps en décomposition avancé, qui tentait tant bien que mal de le dévorer. Près de la table du jardin, se trouvait Chat-cula avec deux serviteurs à ses côtés. Ils avaient la même allure que les Filles... Celui-ci Riait à plein poumon, dévoilant des canines toutes aussi acérés que celles des filles. Les deux serviteurs coururent vers la tombe également, pour sauter sur Fye. Dans tout ce brouhaha de cri, de morsures, les vampires se tapaient aussi entre-eux, voulant tuer Fye en premier, ect... Pas d'organisations... Chat-cula lui, continuait de rire, s'approchant de la tombe pour observer le spectacle.[/i]

- HAHAHAHAH!!! HAHAHAHAHAHA!!!

Sur la table, le fameux repas qui n'était qu'une illusion... En réalité il n'était que pourritures et décompositions. Les fameuses roses fanés négligemment abandonnés sur les côtés de leur pots, et à la place des mottes de terre des trous. Des trous similaires à des tombes. C'était de là que venait les majordomes et les filles! Fye était tombé dans un piège macabre!!! L'état peut avancé de ces zombies s'expliquait au fait que les fleurs du jardin étaient leur seule nourriture. Et dans la main de Chat-cula, un pot avec quelques roses encore en vie. Les dernières... Spécialement pour lui.

- Vous aimez les roses, voici les dernières que j'ai gardées spécialement pour vous!! HAHAHAHAHA! Bientôt, vous serez comme eux.... Ni Mort, ni Vivant, mon serviteur et repas, pour l'éternité....

Les vampires qui attaquaient Fye faisaient gicler du sang partout. Bien qu'ils se tapaient également dessus, difficile de dire à qui il appartenait. Fye avait du être blessé, mais seulement par surprise. Ce n'est pas comme si ces créatures étaient une gène pour un homme en bonne condition physique comme lui. Une goutte vint se poser sur les lèvres de Chat-cula, qui la lécha, montrant un appétit plus féroce après l'avoir goûté!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye D. Flowright
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nbre de messages : 252
Equipage : Sous-Officiers
Inscrit le : 22/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
45/100  (45/100)
Fruit du Démon : Sakura Sakura No Mi
Expérience:
547/500  (547/500)
MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Lun 06 Déc 2010, 18:00

Fye posa les yeux sur la lame pointée sur sa gorge. Tiens, pas si stoïque que ça, le maître des lieux. Visiblement, le sujet de la position sociale était taboue ici. L'homme se considérait comme une huile et, au vu de sa réaction un peu... exagérée, n'aimait vraiment pas être sous-évalué. Fye leva les yeux vers ce visage si pâle maintenant teinté du rouge de la colère. Il observa les yeux de Chat-cula qui brillaient de rage contenue, remarqua la façon dont son corps tremblait d'indignation. Mais, avant qu'il n'ait pu faire un commentaire, le comte s'était éloigné, regagnant lentement son sang-froid et lâchant une phrase plutôt énigmatique : Gecko Moria, une célébrité locale ? Si on considérait le monde comme local, oui, là, Gecko Moria était bien une célébrité locale... mais sinon... Où Fye pouvait-il bien se trouver pour que même le nom d'un Shichibukai soit inconnu ?

La voix de Chat-cula tira le grand blond de ses réflexions. Ils allaient maintenant passer aux chambres. Si le comte ne l'avait pas menacé de son arme un peu plus tôt, Fye aurait pu le considérer comme un hôte très attentionné. Avec un goût pour la décoration un peu particulier, mais à part ça... Délaissant la table sur laquelle gisaient toujours mets et boissons qu'il n'avait pas touché, le marine se leva et observa de nouveau le comte faire son numéro de cape. Comme attendu, une demi-seconde plus tard et ils avaient changé de pièce.

Chat-cula, surement dans le but de lui faire le tour du propriétaire de la chambre dans laquelle ils venaient d'atterrir, voulut s'approcher un peu. Se faisant, il passa devant un miroir, poussa un cri et bondit en arrière tandis que le malheureux objet se brisait en milles morceaux. L'air soudain mal à l'aise, le comte prit congé.

" Je vous remercie, Fit Fye en faisant mine de ne pas retenir l'incident. Je suis fourbu et je crois que je vais profiter de votre gentillesse pour me reposer. Bonne nuit ! "

Et, tandis que son hôte quittait les lieux, le jeune homme s'asseyait sur le lit à baldaquin pour réfléchir. Bien, il avait plusieurs mystères à éclaircir. L'un d'entre eux, en particulier, le troublait beaucoup. Un peu plus tôt dans la soirée, lorsqu'ils étaient encore à table, Chat-cula avait semblé impressionné par la rose que Fye avait ressuscité. Visiblement curieux, il l'avait approché de son visage pour mieux en sentir l'odeur et en apprécier la beauté. Et alors qu'il tournait la fleur entre ses doigts, celle-ci s'était fanée. S'il s'était efforcé de ne rien laisser transparaître, le jeune homme avait été particulièrement surpris par cette mort brutale. Les pétales qui étaient apparut pour redonner sa beauté au végétal étaient en fait les siens, provenant des pouvoirs de son fruit du démon. De ce fait, ils étaient bien plus résistants que des pétales normaux. Pourtant, un contact avec Chat-cula avait suffi à leurs ôter la vie...

Et ce n'était pas la seule chose suspecte. Désireux d'en apprendre plus sur l'endroit où il se trouvait, Fye avait mené une petite investigation. Discrètement, durant le repas, il avait déposé l'un de ses pétales sur chacun des serviteurs lui ayant apporté à manger. De cette façon, il pouvait les localiser en se concentrant un peu. Et, surprise, actuellement les serviteurs se trouvaient très près de lui ! Il ne le voyait pas, ne les entendait pas, mais ses pétales étaient formels : il n'était pas seul dans la pièce. Il en était de même pour le maître des lieux. En lui lançant la fleur, Fye avait fait tombé l'un de ses pétales qui s'était collé à la cape de Chat-cula, le sauvant visiblement du contact nocif de la peau du comte. Et, même s'il se tenait un peu plus en retrait que les serviteurs, le comte était lui aussi très proche de lui.

De ce constat, et de l'odeur de terre et de fleurs qui flottait constamment dans l'air, Fye tira la conclusion suivante : depuis le début, il se trouvait toujours au même endroit : dans le jardin. Il avait été plongé dans une illusion, très vraisemblablement par le comte. Allié à ça l'absence de reflet dans le miroir avant que celui-ci ne se brise et le pouvoir d'ôter la vie, et on pouvait arriver à une autre déduction : le comte était un vampire ! Était-ce possible ?
Dans un monde où des hommes gelaient des océans et crachaient des flammes, Fye savait que bien des choses pouvaient être vraies.

Observant la pièce autour de lui, le grand blond eut un frisson. Non de peur, mais d'excitation. Il avait rencontré un vampire ! Un nouveau mystère s'offrait à lui ! Néanmoins, il était toujours sous le joug d'une illusion et, s'il avait une idée pour s'en sortir, il décida d'attendre encore un peu pour voir comment les choses allaient tourner. Se couchant, il fit mine de s'endormir assez vite et patienta.

Il n'attendit pas très longtemps. Au bout d'une demi-heure environ, quatre jeunes filles visiblement pleine d'envie pour le grand blond se glissèrent dans le lit et commencèrent des caresses tendancieuses. Faisant mine d'être surpris, le marine jetait en fait des coups d'oeil discrets sur le reste de la pièce : la lune réapparaissait, éclairant le lit de sa lumière argentée, le jardin se matérialisait derrière la fenêtre... on approchait du dénouement !

Avertit par ses pétales, Fye sut que les serviteurs approchaient. L'instant d'après, l'illusion vola en éclat. Les 4 filles, rapidement rejointes par les serviteurs, se jetèrent sur lui pour le dévorer. Les crocs des cadavres, car tel était la véritable nature des pulpeuses pin-up et des pâles serviteurs, arrachèrent chair, sang et peau. Des grognements de rage et de faim sortaient des gorges décomposées de cette meute ignoble et, devant ce spectacle, Chat-cula riait aux éclat. Le maître observait avec délectation ses esclaves réduire en miette leur victime.

C'est alors que, s'opposant au rire plein de folie du comte, une voix calme s'éleva :

" Quel hôte déplaisant ! "

Dans un scintillement de rose, un arbre se mit à pousser depuis la terre franchement retournée de ce qui aurait dû être la tombe de Fye. Grandissant à une vitesse vertigineuse, le tronc s'éleva rapidement tandis que des branches émergeaient de son écorce, perforant les zombis qui n'eurent pas le temps de s'écarter. Emportant les créatures de plus en plus haut à mesure que l'arbre grandissait, les branches s'épaissir puis se ramifièrent en de nombreux petits rameaux qui se couvrirent de bourgeons. Finalement, des fleurs s'ouvrirent un peu partout dans le feuillage de cet arbre entièrement rose qui cessa de grandir. Empalés sur les branches, prisonniers des feuilles et des fleurs, les zombis bougeaient faiblement.

Debout devant l'arbre, indemne et un sabre teinté de rose dans la main, Fye contemplait Chat-cula calmement.

" Quel hôte déplaisant, répéta-t-il. Vous me promettez l'hospitalité, et voilà finalement ce que vous m'offrez ! "

Le jeune homme fit un geste large pour désigner les zombies qui s'immobilisaient lentement dans la ramure de l'arbre rose.

" Vous vous demandez surement ce qu'il se passe, continua le marine. Vous semblez disposer de pouvoirs particuliers, des pouvoirs de... vampire. Mais vous n'êtes pas le seul être capable de phénomènes étranges en ce monde... je suis moi-même un démon. Le démon des fleurs, pour être précis. "

Sans se départir de son calme, Fye s'avança lentement vers Chat-cula. Sa voix se faisait de plus en plus forte.

" Voyez ce que vous avez fait à ce pauvre jardin, comte ! assenait-il. Imaginez sa splendeur passée, et contemplez à présent sa déchéance ! Voyez la mort des arbres ! Qu'avez-vous fait, comte ? "

S'immobilisant à quelques pas, Fye tendit son sabre en direction de Chat-cula, en un geste clairement accusateur.

" Vous vous considérez comme un être emprunt de noblesse. Ou est la noblesse ici ? Ou est la beauté ? Ce jardin est le reflet de votre âme : un abysse de désolation ! En a-t-il toujours été ainsi ? Avez-vous toujours été si décadent ? "

Surgissant de nulle part, deux roses d'un bon mètre de hauteur s'abattirent sur Chat-cula, tel des lances meurtrières, ponctuant ainsi la colère qui semblait irradier de Fye.

" Répondez, comte ! aboya le jeune homme. Y a-t-il une raison à la désolation que vous infligez à ce jardin ? "


Dernière édition par Fye D. Flowright le Sam 11 Déc 2010, 00:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neko
Pirate des Red Roses
Pirate des Red Roses
avatar

Nbre de messages : 122
Equipage : Red Roses
Inscrit le : 19/03/2010

Feuille de personnage
Niveau:
10/100  (10/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
24/500  (24/500)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Ven 10 Déc 2010, 00:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le comte Chat-cula arrêta de rire, lorsqu'il vit les zombies se faire empaler sur un arbre en fleur, qui semblait pousser depuis la tombe du Fye. Celui-ci en était sorti indemne, tandis que les créatures elles, mouraient lentement. Ils leurs fallut peu de temps avant de se transformer en cendres et de disparaitre sur le sol glacé du jardin. Fye était très en colère, et son discours laissa Chat-cula sur place bien que celui-ci ne ressentait rien du tout. Visiblement, son hôte avait comprit son identité, un vampire! Mais il semblait aussi être un démon. Le démon des fleurs. Quel piètre choix pour un combat. Comment pourrait-on combattre avec des fleurs franchement... Chat-cula n'hésita pas une seconde, et lâcha son pot de fleur au sol, le brisant, puis dégaina à son tour son épée. Il se mit en garde, prêt à en découdre avec son ennemi. Là, il afficha un sourire tout autre que celui qu'il avait gardé au long de la soirée. Un sourire de prédateur, ses crocs biens visibles... Alors qu'il se tenait là, sans bouger, son ombre elle, grandissait, ayant une allure plus démoniaque que son possesseur. Celle-ci tendait ses bras et ses doigts crochus vers Fye, mais cela n'avait aucun effet, ce n'était qu'une illusion d'optique. Bien que certaines personnes en avaient peur parfois. Chat-cula savait pertinemment que rien ne ferait peur à Fye.

Si seulement Fye savait pourquoi son destin avait été de devenir un vampire, il se tairait. Obligé de se nourrir de la moindre essence de vie, les fleurs n'y échappaient pas. Les visiteurs de ce manoir étaient rares bien que de temps en temps on puisse en apercevoir. Ce petit Jeune n'y comprendrait rien. Inutile de lui parler! Alors que Chat-cula s'apprêtait à foncer sur sa cible, Fye fit apparaitre deux roses géantes, tel des lances, qui foncèrent droit sur lui. Chat-cula en encaissa une à l'épaule droite, tandis que la seconde lui frôla le visage, pour aller fracasser la fontaine de pierre qui représentait la défunte femme de Chat-cula. Son sourire s'effaça, son regard changea, ne montrant plus la faim, l'envie de manger, mais bel et bien l'envie de tuer. Tout simplement. Il s'agit de deux choses tout à fait différentes! Chat-cula pensait qu'il allait passer un bon petit repas: là, il prendrait bien son temps pour savourer l'odeur de la mort pour la millième fois.


- Vous.... Vous êtes.... Impardonnable!

Chat-cula arracha la rose de son épaule, le contact de sa main la faisant faner, puis il passa sa main sur la plaie qui se referma aussitôt.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Apparaissant de tous les coins du Jardin, une brume verte se faufilait entre chaque plantes et chaque objet de la salle. Chat-cula lui, avait disparu, son corps se changeant également en brume... Celle-ci toucha toute les roses que Fye avait crée pour les faire se faner immédiatement. Cette brume n'était pas ordinaire, mais impossible s'y échapper le jardin en était imprégné. L'arbre qui avait tué les zombies disparut également, finissant à l'état de plante pourrie. Rapidement, elle se mit à tournoyer, cette brume verte à l'odeur de cadavre. Elle encerclait Fye de toute part, pour tout d'un coup disparaitre en un instant. Chat-cula n'était plus là... Ou était-il?... Une douleur atroce, le sang giclant sur la terre, le métal de l'épée reflétant la lune... Voilà ce que Fye put obtenir en l'espace d'une seconde. Chat-cula était derrière lui, et avait planté son épée dans son dos pour le transpercer. Les deux mains glacés du comte l'encerclèrent, bloquant ses bras, et son souffle venait caresser la nuque de Fye.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Le comte chat-cula, autrefois héros de guerre, perdit sa femme à cause d'un acte stupide de l'ennemi. Ils annoncèrent sa mort au château... La femme, emplie de tristesse, se suicida en sautant de la plus haute fenêtre. Lorsque le comte rentra chez lui, victorieux, on lui annonça la nouvelle qui lui brisa le cœur... L'église refusait un enterrement religieux alors que le comte se battait sous la bannière de Dieu. C'est avec rage et colère qu'il massacra les hommes d'églises, et transperça le symbole du seigneur de son épée. Du sang en jaillit, et il s'en abreuva, insultant et reniant Dieu à tout Jamais. Pour le punir de son hérésie et de sa folie, Dieu le damna à tout jamais... Lui donnant le don d'immortalité, mais également la soif de sang et de toute vie. Condamné à n'être que l'ombre de lui même... Chat-cula ne pouvait que dévorer ou détruire toute les choses en vie autour de lui. Le seul objet qui pouvait encore le calmer et l'apaiser, était la statue de la fontaine représentant sa femme.... ET TU L'A BRISE!!!

Le comte planta ses crocs dans la Nuque de Fye afin de boire son sang. Comme il s'y attendait, son goût était sans pareil. Sans doute parce qu'il s'agissait d'un démon. Son pouvoir donnait la vie, le sien la prenait. Une source de pouvoir incommensurable pour le vampire. Se délectant de sa proie, ses mains lui griffèrent le torse en le serrant encore plus, et ses crocs s'enfoncèrent plus profondément dans sa chair et à chaque inspiration, le vampire absorbait le sang de Fye. L'épée du comte, était plantée dans le dos de sa victime, la transperçant de part en part. Mais son manieur ne la tenait plus. La lune disparut après un court moment derrière des nuages, et la noirceur gagna à nouveau le jardin. Alors que Chat-cula buvait le sang de sa victime, son pouvoir d'illusion faisait des siennes, il ne l'utilisait pas consciemment, mais sa rage et sa soif de sang le rendait incontrôlable. Des visions de son passé... Les champs de batailles, les corps empalés par ses soins sur les collines, sa femme, apprenant la nouvelle de sa fausse mort au combat, la pauvre enfant se jetant par la fenêtre pour disparaitre dans les marais, le massacre des prêtes, et la longue agonie de Chat-cula condamné à l'existence d'un mort vivant.

Fye devait agir! Il perdait de plus en plus de sang, alors que la clé d'argent de la porte du jardin était collée contre son dos, autour du cou de Chat-cula. Ses griffes lui lacérait là poitrine, ses crocs lui transperçaient le cou, l'épée provoquait un mal de chien! et lentement, l'ombre tombait sur cette pièce qui allait bientôt être vide de toute vie. Fye tomba à genou, le comte lui, le ceinturait encore au torse puis à la gorge. Son heure avait sonné...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye D. Flowright
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nbre de messages : 252
Equipage : Sous-Officiers
Inscrit le : 22/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
45/100  (45/100)
Fruit du Démon : Sakura Sakura No Mi
Expérience:
547/500  (547/500)
MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Sam 11 Déc 2010, 00:10

Debout au milieu du jardin, Fye observait avec attention l'étrange brume verte qui se répandait tout autour de lui. Il avait voulu provoquer le comte en simulant la colère et en attaquant sa noblesse pour en apprendre plus sur son ennemi, et tout ce qu'il avait gagné, c'était cette nouvelle technique immatérielle de Chat-cula. Un rideau de vapeur verdâtre qui se propageait lentement en flottant au-dessus du sol et en tuant tout ce qu'elle rencontrait. Car, tout autour du jeune homme, le jardin mourrait inexorablement sous l'avancée de la brume. Même les pétales du marine, pourtant résistants, perdaient leur éclats et fanaient.

Plus que méfiant, Fye n'osait se déplacer de peur que cet océan de mort ne lui réserve le même sort. Immobile, il scrutait donc les environs à la recherche de Chat-cula qu'il avait perdu de vue. Une étrange sensation au niveau de son dos le renseigna sur la position du comte : une épée venait de le transpercer. Protégé par son logia, le jeune homme regarda avec surprise certains de ses pétales, poussés hors de son corps par l'attaque, tomber lentement au sol comme les gouttes pourpres d'un sang virevoltant. Le comte était silencieux comme un chat ! Bien que vigilant, Fye ne l'avait même pas entendu approcher !

Des bras puissants virent immobiliser le marine tendis qu'une voix pleine de malveillance se mit à susurrer des mots à son oreille. Le comte lui narrait son histoire ! Finalement, Fye avait réussi à mettre le vampire en colère mais pas pour ce qu'il croyait. Chat-cula voyait rouge sang à cause de la statue brisée. Au sens propre.
Sans chercher à se libérer, le marine écouta jusqu'au bout la tragédie qui avait transformé Chat-cula en un monstre haineux et avide de meurtres.

Lorsque la voix se tut, Fye s'apprêta à bouger mais des crocs se plantèrent dans sa gorge. Surprit, le jeune homme sentit une vive douleur tendis que le précieux liquide rouge s'écoulait hors de lui. Quelle qu'en soit la raison, les canines du comte étaient parvenues à l'atteindre malgré son fuit du démon. Déstabilisé, Fye sentit ses forces l'abandonner. Devant lui, des formes apparurent dans toute la pièce, se mélangeant à la brume verte pour retracer l'horrible historique de la vie de Chat-cula. Le marine, sentant que le vampire boirait jusqu'à la dernière goute de son sang, réussit à se reprendre suffisamment pour tenter quelque chose. Lâchant son sabre, le jeune homme fit mine de s'évanouir en tombant vers l'avant. L'arme, constituée de ses pétales, se mit soudain à flotter dans les airs pour s'élancer vers les deux hommes. Traversant son maître sans lui faire de mal, elle atteint l'épaule du vampire qu'elle transperça. Violemment rejeté en arrière par le choc, Chat-cula partit rouler plusieurs mètres plus loin avant de se relever, le visage crispé en un masque de rage. Fye, titubant sur ses jambes flageolantes, pointa un doigt légèrement tremblant vers lui. Répondant à ce geste, le sabre de pétales se remit en mouvement, s'enfonçant inexorablement dans la chair du vampire en l'obligeant à reculer. Poussant un hurlement, le comte empoigna de ses deux mains l'arme qui se décomposa aussitôt, les pétales la composant succombant au redoutable pouvoir de mort. Mais, avant qu'il comte n'ait pu se remettre en mouvement, un autre sabre vint frapper ses mains encore proches, les transperçant l'une après l'autre avant de venir se ficher dans sa poitrine.

Chat-cula, apparemment sonné, tenta de se remettre debout mais le sabre, comme par magie, continua son avancée et l'obligea peu à peu à tomber à genoux. Toujours furieux, le vampire cracha, semblant se concentrer. Mais, malgré ses efforts, le sabre ne se disloqua pas.

" Inutile, expliqua une voix un peu plus loin. Ce n'est pas l'une de mes créations, mais votre arme personnelle qui vous m'aviez si gentillement planté dans l'épaule."

C'est alors que Chat-cula le remarqua : tenant le manche de l'épée qui était bien la sienne, une étrange main rose semblait flotter dans les airs. En un éclair, le vampire comprit : son adversaire ne contrôlait pas l'épée directement, comme jusqu'à présent, mais se servait d'une main de pétales pour la manier !
Levant des yeux toujours plein de haine, le comte finit par repérer son adversaire. Appuyé d'une main sur la fontaine, l'autre sur son front, le jeune homme semblait mal en point.

" Nom de dieu, jura Fye, ce n'est pas humain de boire aussi vite ! Même si je ne sais pas si les vampires sont vraiment humains..."

Le jeune homme gloussa et reprit :

" Désolé de vous avoir provoqué, tout à l'heure, mais je voulais en apprendre plus sur vous. On peut dire ça a marché. Quel... coup de sang ! "

Il gloussa de nouveau puis sembla reprendre un peu ses esprits.

" Vous avez dû vous faire bien plaisir pour que je me sente aussi faible et que je me laisse aller à lancer des vannes aussi pourries... Ou alors, c'est de nature... Bon, finissons-en. "

Se redressant, le marine fit apparaître un nouveau sabre dans sa main droite et s'avança vers Chat-cula. Celui-ci, malgré ses efforts, ne parvenait pas à se soustraire de la poussée implacable qui le maintenait à genoux en perçant sa chair.

" Vous m'avez décrit votre vie, comte, et j'ai pu la voir de mes propres yeux à travers vos illusions. Je ne prétendrais pas pouvoir comprendre toute l'étendue de votre chagrin. Mais je pense que, en restant sous la forme de cet être assoiffé de sang, vous ne faîte que sombrer toujours plus loin dans la folie et la tristesse. Il est tant de vous libérer. "

Le jeune homme dominait maintenant Chat-cula agenouillé devant lui. D'un geste précis, il planta son sabre dans le cœur du vampire. Rejetant la tête en arrière, la créature poussa un hurlement de douleur, de haine et de tristesse mêlée. Implacable, Fye empêcha son arme de bouger, renouvelant les pétales la composant au fur-et-à-mesure qu'ils fanaient. Finalement, au bout d'un interminable moment, le comte cessa de hurler et laissa sa tête retomber mollement sur son torse. Il leva un dernier regard vers son adversaire : aux côtés du jeune homme, un peu en retrait, se tenait une magnifique femme qui lui souriait. Sa femme. Illusion, création de pétales ou vrai fantôme de sa tendre épouse ? Il n'aurait su le dire, mais cette vision arracha à ses yeux secs une unique larme, la première depuis bien longtemps. Puis, dans un dernier spasme, le redouté vampire tomba en avant, se changeant en poussière avant même d'atteindre le sol.

" Puisse votre mort vous apporter la paix, à vous, à votre femme et à vos victimes. "

Se reculant, Fye observa la salle. Autour de lui, la brume verte avait disparu, tout comme l'épée du comte. Du vampire ne subsistait qu'une chose qui étincelait sous les rayons de la lune : une petite clé en argent. Se penchant pour la ramasser, le jeune homme eut la surprise de constater que deux minuscules fleurs avait immergé du tas de cendre. Leurs tiges emmêlées, elles ouvraient leurs pétales à la recherche de la lumière de la lune.

Prenant ça comme un bon présage, Fye s'éloigna vers la porte et glissa la clé d'argent dans la serrure.

" J'espère que cet endroit ne me réserve pas trop d'autres surprises de ce genre, murmura-t-il en poussant le battant. Je fais finir par y rester, si ça continue ! Sang blague... "






[Hrp] Oy, tu aurai pu me dire que je n'arrêtai pas d'écrire " compte " à la place de " comte " ! Enfoiré de Chat-cula ![/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Sam 11 Déc 2010, 02:20

Fye se réveilla dans son lit, la respiration haletante. Cette salle. Cette créature. Ce n'était qu'un rêve ? Et pourtant cela avait l'air si réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   Lun 20 Déc 2010, 21:20

C'est alors qu'il remarqua quelque chose d'étrange dans sa main droite : Une Canine Pointue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Jardin Intérieur.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Manoir : Jardin Intérieur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon petit jardin d'intérieur
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» Slack en intérieur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Holiday Island [RP~HRP] :: Manoir-
Sauter vers: