Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle du Manoir : La salle à manger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Salle du Manoir : La salle à manger.   Sam 13 Nov 2010, 22:20

La Salle à manger est une grande pièce entièrement occupée par une grande tablée. Une vingtaine de chaises rembourrées de chaque cotés de la table en en marbre. Un grand fauteuil gouvernant la table en bout de la table. Sur la table, un chemin de table rouge vermillon avec toutes les deux chaises un chandelier à trois bougeoirs en or massif. Le sol de la pièce est en bois ainsi que la moitié basses des murs dans une marqueterie très agréable. La partie supérieure des murs est peint en blanc. Un grand lustre d'une centaine de bougie noie la pièce dans un halo de lumière. Sur le mur droit du fauteuil, de grandes baies vitrés hélas emmurées et en face une grande porte fermée à clef.

C'est sur ce fauteuil que se réveille Tanio Miyazaki, un mot en main :



Si tu veux sortir, il a la clef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanio Miyazaki
.ø. Modérateur .ø.
Lieutenant-Colonel

.ø. Modérateur .ø.Lieutenant-Colonel
avatar

Nbre de messages : 356
Equipage : Commando Falcon/The Sentence
Inscrit le : 09/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Fruit du Démon : [...]
Expérience:
122/800  (122/800)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La salle à manger.   Jeu 25 Nov 2010, 14:20

Tanio était plongé dans un sommeil profond, il rêvait du temps où il était dans son village paisible en compagnie de ses parents et de son adorable petit frère. Il rêvait de ces champs de blé s'étendant à perte de vue et de ses escapades nocturnes passées à découvrir de nouveaux chemins vers les montagnes sauvages. C'était agréable, il se sentait si bien, pourtant il avait froid, bien trop froid et bizarrement tout semblait plongé dans une étrange lueur blanche..

Un craquement provenant de la pièce le réveilla subitement. Il mit quelques temps à sortir du cirage, et lorsqu'il réussit enfin il commença par observer là où il se trouvait. La dernière chose dont il se souvenait, c'était de se trouver dans sa cabine, plongé dans ses recherches d'archéologie en entendant le ronflement du Panda dormant tout en haut du mat. Et là, à présent il était dans une pièce aux décorations luxueuses. La faible lumière produite par les chandeliers suffisait à peine à percevoir une table en marbre munis de chaises. Lui était assit sur un fauteuil confortable, et lorsqu'il se décida enfin à se lever, un bout de papier tomba au sol. Il s'en saisit et lut alors ce qu'il y'avait écrit dessus: "Si tu veux sortir, il a la clef".

Il observa la pièce, les murs en bois pour la partie inférieure et peints en blanc pour la partie supérieur étaient couverts des ombres émises par les flammes des bougies. Une immense baie vitrée à la droite du fauteuil semblait emmuré et en face d'elle une porte en pierre semblait verrouillée. Le sol en bois craquait à chaque pas que faisait Tanio, renforçant l'ambiance morbide de l'endroit.

_"Fuh fuh..~ Quel est cet endroit ?"

Le lieutenant-colonel réfléchit un instant. Il se trouvait dans un endroit qu'il ne connaissait pas, ce n'était pas un rêve puisqu'il sentait la fraicheur de la pièce. Il ne se souvenait même pas avoir été transporté ici, ça ne pouvait pas non plus être une perte de mémoire occasionné par un choque puisqu'il n'avait aucune trace de coup. Une drogue ? Une drogue qui l'avait endormi et durant son sommeil il avait été transporté ici ? Cela semblait peu probable, son bateau était peuplé de nombreux camarades, la plupart effectués des recherches pendant la nuit, il était donc impossible qu'aucun d'entre eux n'aient entendu son enlèvement. Tanio n'avait pas peur, il était juste curieux, il se demandait comment il avait pu arrivé là. Ne croyant qu'en ce qu'il voit, et n'ayant jamais eu à faire face à des phénomènes surnaturels, il ne songea même pas une seconde en être victime.

*Un clefs hein ? Je suis donc enfermé.. Seul qui plus est. D'un coté ce n'est pas plus mal, je suis plus à l'aise lorsque je travail en solitaire. Je ne me suis pas encore habitué à l'ambiance de l'équipage même si je la trouve agréable. Commençons par essayer de trouver une sortie, sur le papier il est marqué que c'est "lui" qui a la clefs, mais je suis seul. Alors, n'espérons pas trouver cette clefs en question. Fuh fuh.. Je suis vraiment dans un foutu merdier.*

Il se mit alors à fouiller chaque recoin de la pièce à la recherche d'un mur creux pour le briser, ou bien d'une trappe secrète. Sans succès.. Il ne désespéra pas, cependant il sentit la frustration montée en lui, mais surtout l'énervement. Il donna un coup de pied contre un mur et cria:

_"Je suis le lieutenant-colonel Tanio Miyazaki ! Un soldat de la marine. S'en prendre à un officier de l'organisation représentant la justice est un délit ! Qui que vous soyez, montrez vous ou je ne répond pas de votre futur ! Votre entrave à la justice sera punie.. Soyez en sur !"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si ce monde ne compte que peu de gens bien, alors je me battrais contre ce monde corrompu pour leur donner un monde meilleur ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-draw.forum-actif.net
Kenshin Onozuke
Caporal
Caporal
avatar

Nbre de messages : 54
Equipage : The Sentece qui sait...
Inscrit le : 27/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon : Aucun pour l'instant...
Expérience:
7/500  (7/500)
MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La salle à manger.   Sam 27 Nov 2010, 18:11

Chapitre III : Affrontement démoniaque...




Jeme prénomme Bartiméus, je suis un djinn âgé de plusieurs millénaires, je ne suis qu'un simple esclave du Maître, oui le Maître, un être plutôt abject, il nous force, nous les djinns, à surveiller et repousser tout intrus de son manoir. C'est un travail pénible pour un être aussi puissant que moi, je devrais être dans l'Autre Lieu avec les autres, si seulement il ne m'avait pas capturé... Je suis une entité ayant la capacité de me métamorphoser en n'importe quel animal mais j'apprécie laforme "Ptolémée", un jeune enfant d'une dizaine d'années mesurant dans les cent-trente centimètres, vêtu d'un simple pagne, un teint de peau basané et un corps plutôt sec,j'arpente la salle que l'on m'a confié à la recherche d'une quelconque occupation. J'ai pris l'apparence de mon tout premier maître dans lune contrée lointaine, il a été le seul homme capable de me comprendre malgré son jeune âge... Les millénaires ont passé, j'en ai vu défilé, mes articulations commencent à me faire souffrir, je suis censé être fort et puissant mais avec le temps, mes pouvoirs ce sont quelque peu
rouillés...
Une nuit pluvieuse d'octobre, je me trouve dans mon habituelle salle à flâner entre la table et la porte, le chandelier est allumé, il y règne une atmosphère plutôt apaisante, rien ne bouge, ma mission du jour : garder la pièce, c'est quelque chose de plutôt répétitif étant donné que le Maître donne cette mission continuellement,rien de bien compliqué. Néanmoins, j'ai pris la mauvaise habitude de perdre la clé. Je pense la nuit à fouiner dans la pièce avant de la
retrouver. Remarque, ça m'occupe....

[Bartiméus] "Les clefs... Où ai-je bien pu foutre ces clés... Chaque jour, c'est la même chose, rencontre avec l'Affreux, descente jusqu'à la salle à
manger puis, recherche de la clef..."


Bartiméus avait l'habitude de discuter avec lui-même à voix haute, il estimait que le Maître lui avait peut-être ôter la liberté mais, il lui restait néanmoins la parole et ça, c'était quelque chose d'indispensable pour le djinn. Le seul bémol à cette situation, l'absence d'une autre personne, après des années de solitude, il s'était fait à l'idée de ne pas avoir de personne à qui parler et il avait décidé de créer Dante, un homme fictif.

[Dante] *On joue à quoi aujourd'hui ? Étant donné qu'hier tu as choisi, cette fois-ci, c'est à moi... Alors, quel jeu pour mon copain Barti'... Hmm... Pourquoi pas un pendu ?*

Ses "conversations", Bartiméus semblait paralysé, sourire démoniaque aux lèvres, il était en train de jouer à l'intérieur de lui-même au pendu avec son ami Dante. Après plusieurs heures de jeu sans se rendre compte de la présence d'une âme humaine, Bartiméus décida de s'affaler dans le seul fauteuil confortable de la pièce, il n'était qu'à une dizaine de mètres, en un bond plutôt félin, Bartiméus atterrit devant le fauteuil. Au moment même où il allait s'étaler, il entendit une voix différente de celle de Dante, elle inspirait le respect.

_"Je
suis le lieutenant-colonel Tanio Miyazaki ! Un soldat de la marine.
S'en prendre à un officier de l'organisation représentant la justice est
un délit ! Qui que vous soyez, montrez vous ou je ne répond pas de
votre futur ! Votre entrave à la justice sera punie.. Soyez en sur !"


Un soldat de la Marine, ici ? Mais que pouvait bien faire un matelot au fin fond des montagnes ? Bizarre... Bartiméus le regarda s'énervait contre le mur, un légér sourire apparut et il s'approcha du marine sans la moindre hésitation.

[Bartiméus] "Toi, un soldat de la Marine ? Laisse-moi rire, tu ne dois même pas savoir lacer tes chaussures et tu est en train de prétendre que tu es un Marine !!! Mouahaha, quelle blague !! Pendant l'espace d'une seconde, j'y ai cru... Blague à part, que fais-tu dans la demeure du Maître ?! Tu ne sais pas à qui tu as affaire il me semble, je me présente, Bartiméus, djinn du cinquième ordre, je sers à contrecœur mon Maître, j'ai vu plusieurs siècles défilaient, j'ai reconstruit les murailles d'Uruk... N'es pas l'air étonné... Une dernière question avant que tu périsses... Quel est ton nom ?"

Bartiméus était satisfait du discours qu'il avait fait, il espérait que ces simples mots allait faire fuir l'homme ou bien il serait obligé de lui faire tâter de sa puissance, il n'avait pas eu de travail depuis maintenant quelques années, ses pouvoirs ne lui servaient qu'à se métamorphoser occasionnellement lorsque Dante le lui demandait tout comme il était en train de lui susurrer.

[Dante] *Allez, transforme-toi et tue-le, j'ai envie de dormir sur le fauteuil... Allons, ne me regarde pas comme ça, tu sais très bien que si tu échoues, tu devra rendre tes comptes, est-ce vraiment ce que tu veux ?*

D'un rire guttural qui emplit la salle, Bartiméus sourit avec malveillance, Dante était en train de prendre le contrôle, Bartiméus tentait de résister mais quelques secondes suffirent pour que le nouveau djinn apparaisse, des traits plus impressionnants et intimidants, la forme du garçon plutôt accueillant avait laissé place à un ignoble être de boue.

[Bartiméus] "Rends-moi mon corps, sale enflure, déjà que je dois repousser l'intrus alors ne complique pas les choses Dante !!"

Bartiméus a fini par dédoubler sa personnalité au fil du temps, ce Dante n'est rien d'autre que le fruit de son imagination et désormais, il ne peut plus rien faire pour empêcher la prise de contrôle de Dante...

[Dante] *Eh oui cher Bartiméus, j'adore prendre le contrôle de ton corps... Je peux par exemple t'éclater contre ce mur ou bien te défenestrer sans problème mais, ça ne serait pas marrant étant donné les pouvoirs que tu as et qui te permettent de pouvoir réduire les dégâts que tu pourrais subir en te transformant en éponge... Bref, c'est moi qui vais m'occuper de cet humain, et à ma façon si tu vois ce que je veux dire...*

Tout en se prenant le crâne, Bartiméus vacilla jusqu'au fauteuil le plus proche, un ultrason qui croissait en volume au fur et à mesure était en train de le mettre à terre, il ne pouvait rien faire, il était obligé de subir et de laisser passer la tempête pour pouvoir reprendre le contrôle, pendant ce temps, il se métamorphosait inconsciemment en toute sorte de choses, les formes pouvaient être ridicules comme effrayantes. Un ballon... Un squelette... Une assiette en or... Un pigeon violet... Une femme aux formes avantageuses... Ptolémée !! Retrouvant sa forme initiale et par la même occasion, le contrôle, il se retourna vers le marin d'eau douce et lui lança un regard malicieux. Il sortit de son pagne un trousseau de clefs où une belle clé en argent pendouillait...

[Bartiméus] "C'est ça, ce que tu cherches, si tu la veux, il faudra que tu répondes à une célèbre énigme... Bon, je commence : Qui suis-je, le matin j'ai quatre pattes, le midi, j'en possède deux et le soir, trois... Tu as une minute..."


Une grand sourire se dessina sur le village de Bartiméus, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu à s'amuser avec un humain, il transforma son bras droit en une belle et longue épée. Il la pointa sur le matelot en lui indiquant quel serait la sentence s'il ne répondait pas juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La salle à manger.   Sam 11 Déc 2010, 02:17

Tanio se réveilla dans son lit, la respiration haletante. Cette salle. Cette créature. Ce n'était qu'un rêve ? Et pourtant cela avait l'air si réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du Manoir : La salle à manger.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Manoir : La salle à manger.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La table de la salle à manger
» Cuisine / Salle à manger / Salon
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Holiday Island [RP~HRP] :: Manoir-
Sauter vers: