Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une solution digne d'une Idole dechue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haku
Première Classe
Première Classe
avatar

Nbre de messages : 42
Inscrit le : 19/09/2009

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon :
Expérience:
7/200  (7/200)
MessageSujet: Une solution digne d'une Idole dechue   Sam 20 Nov 2010, 15:22

Lijeg Kentel.

Bienvenue à Lijeg Kentel.


- Il semblerait que vous fassiez encore des vagues dans cette prison Mr *Beep* . Je ne vais pas vous laisser faire vous pensez bien ? J'ai donc pris la décision de vous enfermer à l'écart des autres prisonniers et de votre ancien comparse. C'est terminé.

- Terminé ? Je ne vais pas sortir une réplique du genre : " Rien n'est terminé avec moi ! " .

- Et J'apprécie cela chez vous Mr *Beep*, votre repartie et votre esprit.

- Et bien sachez-le, vous ne savez rien de moi et de ce que mon pitoyable esprit est capable d'inventer.

- N'est ce pas une réplique sans grand intérêt et prévisible ?

- L'intérêt nait autant de la prévision que de la surprise enfoiré...

- Fermez la porte. Aucun contact avec les autres prisonniers, ration et eau, diminuez les doses à chaque fois, donnez parfois les restes de la nourriture...


L'intérêt nait de la surprise ou de la prévision des choses ? Il valait de soi que Raito ne savait parfois pas de quoi il parlait ou que peut-être il ne le savait que trop bien. Pourquoi choisir une prison du genre de Lijeg Kentel pour parfaire un tel esprit ? Pourquoi choisir d'en finir dans cet endroit ? Comme le dit si souvent Raito, personne n'est capable de savoir ce qui se passe dans un esprit simple et simplet. Ce qui amène par conséquent à deux comportements qui se nomment dédain ou méfiance. La première rencontre entre le directeur et le prisonnier au matricule de "O" fut assez brève. Une simple petite conversation ou il y eut des révélations sur Raito-O , le "O" pour son matricule et surtout un premier litige entre le détenu et le Dirlo . Ces deux personnes se sont confrontés, et chacun a pu se faire une idée sur l'autre, il y eut un perdant, et par logique un gagnant. Le perdant finit dans sa cellule après une petite bastonnade de la part du Dirlo par l'intermédiaire des gardes. Le gagnant lui continua son travail avec tout la concentration que nécessite un tel métier.

Mais qu'en fut il des pensées qui traversaient les deux participants d'un jeu qui s'était engagé aussi facilement qu'une roue qui translate sur un sol ? Le Gagnant lui n'en avait aucune pour Raito. Raito lui, n'en avait qu'une seule, c'était de pouvoir enfin se libérer et enfin mettre sa vie en jeu en livrant tout son esprit à son ennemi et les ennemis à venir. A présent hors d'état de nuire après plusieurs menaces de mort et agressions, pris au piège entre quatre murs, quelle issue pouvait s'éclairer ? Tout ce ram dam pour simplement finir entre la vie et la mort dans une cellule, seul tel un idiot qui voulait jouer au plus grand. Ycare avait beaucoup trop jouer avec ce qu'il ne pouvait pas contrôler, en oubliant ce qu'il pouvait contrôler. On a connu Raito souvent sans limites, toujours prêt a repousser les choses trop loin. Ce qui lui valut le fait d'être considéré comme un esprit simple. Mais...

Comme le dit souvent Raito, personne n'est capable de savoir ce qui se passe dans un esprit simple et simplet.


- Ça va faire plus d'une semaine, non seulement un jour ? Ne pas voir le soleil ou la lune joue sur mon esprit, on dirait que c'est maintenant que l'on commence.

* Tu l'as dit, à mon tour de jouer maintenant... *

On ne sait jamais ce qui se trame dans un esprit simplet qui se trouve dans une cellule en isolement depuis plus de 10 jours. Mais on sait ce qui se trame dans celui de Raito. La recherche d'une solution, la solution unique qui lui permettrait de se tirer de tout et de n'importe quoi. Non pas que le détenu voulait devenir souverain partout ou il serait mais tout simplement... Trouver cette solution à laquelle il fut confronté des années auparavant en prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raito
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 103
Equipage : Euh...
Prime : 22.000.000
Inscrit le : 15/08/2009

Feuille de personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
96/600  (96/600)
MessageSujet: Re: Une solution digne d'une Idole dechue   Jeu 25 Nov 2010, 21:22

Il était vraiment connu pour ses talents malgré ses mauvaises dispositions et le fait qu'on le considère comme une personne de pistonné tout au long de sa carrière. On lui donna beaucoup de surnoms du genre pour le railler jour et nuit dans les caserne, lors des stages de combat et autres taches de défenseur de la loi. Mais bon, le jeune homme n'en avait rien à faire, s'occuper de faire respecter les lois et protéger la veuve et l'orphelin, il n'y avait rien de mieux pour le jeune Raito. Le Raito insouciant qui sortait d'une vie qui n'était pas facile mais qui avait réussi à devenir un marine respectable et suivi par un père qu'il avait toujours cherché. Depuis qu'il avait quitté son ile de South Blue et abandonné toute sa famille, être un réel marine était une réelle fierté pour lui.

Sauf pour quelqu'un qui voyait ca d'un très mauvais œil, mais d'un œil qui savait voir à travers tout. Raito avait un oncle doué pour savoir ce qui se cachait en chacun des hommes et il savait que Raito le fils de pirate n'avait aucun talent. Les cieux ne lui avaient rien donné, et avaient fait de lui une loque qui ne savait pas se défendre, faible et surtout simple d'esprit et candide. L'oncle , nous l'appellerons Tonton... avaient de nombreuses qualités et prévoyait déjà que son neveu finirait tôt ou tard par mourir de sa stupidité. Cependant pour tenir la promesse faite à sa sœur il se devait de garder un œil sur ce dernier. Malgré son pessimisme, il resta toujours aux aguets de la progression de Ray, et à chacune des nouvelles réussites de son neveu il restait caché dans l'ombre mais se trouvait dans les parages.

On se demandera donc s'il n'était pas au courant de l'injustice de South Blue , et des marines qui s'occupaient de faire régner l'ordre dans ces mers. Lui qui savait que raito n'avait aucun talent acquis à la naissance savait très bien que Philip Stone n'était pas un Marine que l'on pouvait prendre à la légère et qu'il était de la vieille école. Philip avait la classe des grand instructeurs capable de vous apprendre à vous battre sans bras quand vous en avez deux qui ne servent à rien. Stone pouvait faire naitre le talent chez la plupart des raté dont il s'occupait, c'était justement la cause pour laquelle il évoluait à South Blue. Telle une équation logique, Philip Stone réussi à faire naitre un facteur indéterminé chez Raito qui fit de lui un excellent détective et un combattant qui savait rester debout malgré les coups. Enquêtes sur enquêtes, l'instructeur finit par combattre sur un pied d'égalité avec des criminels de grands renom sans avoir à lever le sabre ou le poing ce qui faisait de lui une sorte d'icône pour un enfant de 16 ans qui ne souhaitait qu'être une légende. Avec un tel homme comme modèle, Raito progressa années après années...


- Je t'ai deja dit pourquoi j'avais fait tatouer un "D" sur mon dos ...?

Mais les bons jours ont tous une fin qui n'est pas toujours bonne, ou joyeuse, parfois elles sont même affreuses. Comme ce fameux soir des saisons hivernales.

" Hey vous ne m'avez jamais dit une chose Mr.Stone... Pourquoi vous avez un "D" tatoué sur le corps...
- Hein ! Tu oses me parler de ce mauvais souvenir qui a fait de ma vie un enfer !? Cette lettre est la lettre !
- De ?
- Promets moi de garder le secret, ce que je dirai mettra ta vie en danger *Biip* ... cette lettre... C'est un enfoiré qui me l'a fait faire ! J'ai perdu contre lui lors d'un combat ou j'ai failli perdre ma tête, c'est pour cela que j'ai une cicatrice au cou ! Depuis il m'a fait tatoué cette lettre sans que je ne sache pourquoi, car lui même l'avait reçu d'une autre personne. Cette pouffiasse m'a fait passer un quart d'heure !
- C'est ca le secret !? Vous avez perdu contre une fille, il n'y a rien de dangereux qui pourrait me buter si je révèle ca ?
- Moi ...?
- ... *gloups* "

Est-ce que l'un des deux buveurs de Rhum se doutait que la Marine arriverait pour mettre aux arrêts le grand Philip Stone, l'indétrônable ?
Oh oui Raito en fut choqué de voir son mentor, idole et père se faire passer la cangue et les menottes et être envoyé comparaitre devant ses supérieurs pour une histoire de malversations de biens anciens . Pouvait-on foutre quelqu'un en taule pour des motifs aussi absurdes surtout avec tous les méfaits accomplis de la plupart des Marines ? Cela ne faisait aucun doute qu'une sinistre blague se jouait et que Stone était le dindon d'une farce absurde mais comment un jeune homme pouvait l'aider Si ce n'est en abandonnant ce qui faisait de lui un marine ? Il n'avait donc aucun choix, il ne pouvait qu'aller mener son enquête du haut de ses 18 ans, fier et indécent, paradant dans les rues pour faire sa propre enquête avant avant que la situation se complique. Philip Stone avait le don de faire naitre le talent chez les ratés, et avait fait de Ray un très bon enquêteur, beaucoup trop bon, trop efficace, perspicace. Revenu au bout de quelques semaines avec des noms et une liste de corruption grave rédigée par Philip Stone lui-même il alla se présenter devant les supérieurs fier et indécent. Les choses auraient pu tellement être différentes s'il n'avait été qu'un raté et qu'il n'avait aucune envie de progresser mais voila ; seraient-elles si réalistes ?

Liste en main Ray se présenta devant trois personnes bien supérieures du gouvernement, son mentor, roué de coups et affaibli, méconnaissable mais souriant et plein de dédain. Le garçon, fébrile plaça un un dossier, et contrecarra plusieurs des accusations qui ne valaient même pas un blâme et il réussit devant son père, pleurant à chaudes larmes, heureux de voir_ un élève accomplir son devoir envers et contre tout et surtout soi. Ces larmes étaient mêlées à de la tristesse...


" Soit ! Que l'on mette le jeune marine *Biip* *Biip* aux arrêts pour désertion et complicité de trafic de biens anciens appartenant à l'histoire des communautés. Philip Stone sera exécuté dans la semaine pour assassinat de plusieurs chercheurs innocents ! La justice sera par conséquent rétablie !
- Patron ! Patron !
- Ce n'est rien *Biip* , t'as fait un sacré bon boulot ! Tu risques bientôt de me prendre mon boulot crétin !
- Patron ! "

Une justice rétablie...

- Ce dossier était la seule chose qui gardait encore mon Boss en vie. Je leur ai donné ce qu'il fallait et maintenant que le dossier était détruit il ne restait plus qu'à détruire les autres preuves... Et ils m'ont envoyé en taule.
*Biip* Le marine... *Biip* Le taulard, un raté sans intérêt qui se présentait devant sa nouvelle cellule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raito
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 103
Equipage : Euh...
Prime : 22.000.000
Inscrit le : 15/08/2009

Feuille de personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
96/600  (96/600)
MessageSujet: Re: Une solution digne d'une Idole dechue   Lun 13 Déc 2010, 12:43

- Oh les nouveaux venus, venez par là les petits mignons ! Nous allons vous faire un tour du voisinage !

La prison ne fut pas très facile pour lui, s’habituer à être toujours sur ses gardes tut le temps et apprendre à dormir que d’un seul œil... La prison n’était pas facile et pourtant c’était une des prisons ou l’on avait le plus de contact avec extérieur et de bons traitements. Enfin, ca c’était pour la partie est du fameux pénitencier.

La partie Est était la partie la plus calme ou se trouvait des bandits sans grande importance ou qui avaient eu la chance d’avoir de bons contacts. On y trouvait de la bonne nourriture, des gardes sympathiques et aussi des cellules confortables. L’est en avait reçu le fameux surnom de Jardin.
L’ Ouest gardait les prisonniers pirates qui avaient commis des crimes peu important, ceux qui n’avaient pas encore atteint Grandline ou qui avait quittés Grandline pour on ne sait quelle raison. L’ouest était connu pour ses gardiens sadiques et très penchés sur les expérimentations de la limite humaine, il y avait de nombreuses disparitions par conséquent sans que personne ne se pose de questions. Qui voudrait en poser de toute manière ? Des prisonniers ; pourquoi s’en soucier ? Cette section de la prison portait le nom de Styx.
L’aile sud était la plus redoutable de toute les sections du pénitencier qu’on osait plus y entrer, tellement redoutable que les gardiens avaient déserté leur postes, volontairement et parfois emportés par l’élan de rébellion des taulards. C’était un enfer et on lui en avait d’ailleurs accordé le nom.
Ce que les gens ne savaient pas c’est qu’il restait une dernière aile non fréquentée, que par certains médecins et des gardes sans morale. On aurait pu croire que c’était l’endroit qui gardait les richesses mais on se trouverait dans une grande erreur... L’aile Nord que tout le monde voulait approcher portait le nom de Tartare.

Raito passa par tous ces bâtiments sous les cris des prisonniers attendant les nouveaux, et il en frissonnait de terreur. En tant qu’ancien marine, croiser tous ces pirates ne le réjouissait pas du tout et on pouvait le comprendre. Au fur et à mesure des marches dans les couloirs, Raito priait et avait une drôle de sensation. Comme si on lui avait mis un chapeau sur la tête qui lui dirait ou aller et le conduirait dans une aile qu’il détesterait. Lui et ses autres comparses se séparaient, d’une longue file il en resta plus que quatre qui traversait les couloirs en direction de l’orient... puis de l’occident et il en fut comme cela pendant quatre minute pour que l’angoisse du prisonnier puisse atteindre un paroxysme proche du moment de la mort de frayeur. L’ouverture d’une porte métallique ne soulagea le jeune homme qui entendait les ricanement d’un vieil homme à la face de démon. Se doutait-il qu’il venait de faire un premier pas dans le Jardin, meilleure aile de la prison ?


- Oh j’ai failli me pisser dessus ce jour-là... Je crois même que je l’ai fait en plus... En tout cas le Jardin était un endroit plein de mystères mais aussi de pourritures, anciens fonctionnaires, marines et j’en passe. Ce n’est pas parce que j’étais marine que l’on m’avait pris ni parce que j’avais un joli minois...

La première chose que l’on devait faire en arrivant au Jardin était de subir un sermon et une bastonnade digne des livres ancestrales. Raito ne fit pas exception à la règle, et ce fut très dur pour lui de supporter les coups les uns après les autres alors que de l’autre coté la face de démon semblait ne pas souffrir pour cause qu’il avait corrompu de nombreux gardes. Telle était la loi inconnue par Raito qui passa une longue nuit et une longue semaine...

Mais ensuite il passa de beaux jours dans le Jardin, tellement beaux qu’il commençait à relativiser sur son incarcération et cela dura encore deux semaines avant la venue du directeur. Le fameux directeur...


- L’enflure de directeur...

C’était un homme assez chétif avec un visage de lâche aux lunettes qui brillaient dans le noir. Une sorte de Kuro le pirate avec beaucoup plus d’age dans le compteur et un peu moins de cheveux. Un homme très poli et réputée pour son intelligence et pour cause il a réussi à mettre une prison à ses pieds avec des moyens de renumérotations insolites. C’est par souci d’être bien renuméroté qu’il alla voir Raito dans sa cellule. Une bonne conversation s’engagea entre les deux hommes qui parlaient de justice et un respect commençait à s’engager. Il n’etait pas réciproque, Raito respectait le directeur ; le directeur le dédaignait tout en feintant d’écouter son histoire jusqu’au moment de silence crucial ou il lui demanda : « Ou est-il ? ». Raito fit mine de ne pas comprendre, mais il savait très bien de quoi il s’agissait. Du prix pour demeurer dans le Jardin qui consistait à corrompre et à donner richesses pour mener une partie tranquille de sa vie en prison. Ray ne céda pas pour la simple raison qu’il n’avait aucune raison d’ou se trouvait les fameux biens qu’il avait répertoriés et qui avaient fait condamné lui et son maitre. Cette réponse ne plu pas au directeur qui le fit sortir de son confort personnel et bastonner avant de l’amener au Tartare.

Quand il se réveilla, il se trouvait dans une pièce sombre ou des cris résonnaient de partout à en rendre fou. Combien de temps il passa dans cette pièce ? Un an ? pour lui il sembla passer un an dans la salle de torture du Tartare. Un mois ? non le directeur n’était pas genre de personnes à vouloir perdre son temps. Deux semaines... Deux longues semaines ou Raito subit de nombreuses épreuves telles le supplice de l’eau, ou bien les fameux coup de scalpel et aussi de l’insolite épreuve des odeurs qui fut la plus dure pour lui. Mais au bout de deux semaine il n’avait rien dit vu qu’il ne savait pas. Alors le directeur se décida à jouer sur un autre registre, celui des sentiments. Il fit sortir le prisonnier du tartare et le ramena au jardin pour lui montrer quelque chose dans la salle des visites. Et ce que Ray vit ce jour-là le changea ; le brisa.

Devant lui se trouvait une femme magnifique avec deux beaux enfants, des filles à peu près âgées de 3 à 5 ans à peine, pleine de joie et encore timide à l’idée de l’approcher. La petite ne lui portait pas attention mais l’ainée semblait se souvenir du visage du prisonnier à moitié tuméfié. Raito s’avança vers elles et la femme pressa les filles de s’avancer pour dire bonjour : «Allez dire bonjour à votre père les filles... » qu’elle disait et elle avait bien élevé ces filles car elle le firent sans broncher. Leur père les serra dans les bras avant de les sentir et dieu qu’elle sentaient bon.


« - T’as le visage tout noir et gonflé ‘Pa !
- *Biip* qu’est-ce qui t’est arrivé ?
- Euh... Oh ca c’est... les entrainements ! Je me réhabilite pour récupérer mon ancien poste de marine donc je m’entraine de plus en plus c’est tout tu n’as pas à inquiéter...
- Tu ne sais toujours pas mentir...
- Comment vont leurs frères et sœurs et leurs oncles ? Et toi comment tu vas ? On ne t’a pas trop bousculé depuis que je suis ici ?
- On est venu me parler pour me dire que tu savais des choses sur des crimes commis par les marines et que tu refusais de donner des informations... Je suis venu te convaincre d’avouer, tout le monde t’attend ! Joue ton rôle de père pour une fois ! [...] Je suis désolé, je ne devrais pas te dire cela.
- Je sais, je comprends. C’est que... »

Ainsi se termina l’entrevue, brève entrevue entre Raito et sa famille, bien dirigée par un directeur intelligent. Mais rien, même après cela il ne dit absolument rien. Alors le directeur lui promit de rendre visite personnellement à sa famille pour qu’il se détruise et l’envoya directement en Enfer. La chute du Jardin en enfer fut terrible pour Raito, un Raito détruit, nu et en sursis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raito
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 103
Equipage : Euh...
Prime : 22.000.000
Inscrit le : 15/08/2009

Feuille de personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
96/600  (96/600)
MessageSujet: Re: Une solution digne d'une Idole dechue   Lun 27 Déc 2010, 19:18

C’était vraiment l’enfer sur Terre, l’endroit dont on ne pouvait s’échapper. Raito était prêt à rester très longtemps dans cet endroit, mais le directeur en avait décidé autrement. Ceux qui sont en enfer sont ceux qui refusent de coopérer et se heurte au pouvoir sans même avoir de regrets. Ce sont des personnes qui ont décidé de ne plus avoir de maitre et de vivre dans l’Anarchie la plus totale. L’aile particulière de cette prison avait donc des prisonniers qui avaient investis les bâtiments et n’avaient plus de gardes pour surveiller leurs faits et gestes. Cependant il ne fallait pas sous-estimer l’influence du directeur, car même si les gardes n’agissaient plus il avait au moins pu par divers procédés bien entendu ; amené quelques prisonniers plus dangereux que d’autres au pouvoir. L’enfer possédait son souverain qui était en contact direct avec Dieu, ici le Dirlo . Le souverain possédait une belle armée constituée de plusieurs généraux et chacun avait sa spécialité et le plus dangereux était le Docteur. Un charlatan qui était plus connu pour ses expériences contestables que pour sa dévotion à autrui. Quand il y avait un contrat sur une tête, Le Docteur s’occupait de faire ce qu’il savait faire avec les cibles et grâce à son souverain il avait Raito dans sa ligne de mire.

L’armée du Souverain de l’Enfer avait une autre force qui s’opposait à elle et vivement. A sa tête se trouvait un homme connu pour sa sagesse et l’art de la guerre, coupable de divers massacres pendant les anciens temps de Piraterie il se rendit de lui-même à la justice pour faire une introspection sur sa personne. Le grand commandant avait aussi ses lieutenants et une très faible armée mais il n’en était pas moins craint du Souverain et adorée par ses alliés, on lui avait confié le nom de Vergil. L’enfer était donc une véritable zone de combat dans laquelle Raito avait atterri.

Bien sur le garçon fraichement arrivé ignorait qu’il se trouvait en sursis ou bien entre deux feux car ceux qui arrivent sont obligés de choisir un camp ou meurent. Il chercha un endroit ou il pourrait se reposer mais comment se reposer dans des endroits aussi insalubres qu’une déchetterie ? Il voulait au moins se soigner ou bien se laver de tout le sang sur le corps mais comment pouvait-on aller dans des douches aussi dangereuses que des rings ? En quelque sorte Raito était prisonnier de ses envies, prisonnier dans une prison à l’ intérieur d’une prison et ne trouvait aucune sortie ; aucun refuge. Ce n’était pas faute de chercher dans quelques dialogues avec des personnes un peu violentes ou bien dans le sommeil mais impossible de dormir sans cauchemarder après de telles semaines. Brisé et achevé, quand on ne sait plus quoi faire, au bout de cinq jours on ne pense qu’à pouvoir mourir, on le souhaite de tous son cœur. Malheureusement il arrive parfois que certains souhaits se réalisent et pas toujours les bons...

Au bout de cinq jours Le docteur avait eu ses renseignements et s’etait décidé à passer à l’attaque cependant ce qu’il trouva ne le ravit aucunement. Lui qui s’attendait à voir une personne forte trouva un enfant à moitié nu et en position de fœtus luttant pour trouver le sommeil, un cadavre en quelque sorte. Il n’y avait donc rien à en tirer, Raito faisait un mauvais cobaye sans intérêt, le tuer et rapporter sa dépouille était donc le mieux à faire. Le Docteur laissa à ses acolytes le soin de taillader l’enfant en pièces et ceux-ci s’exécutèrent en le battant à mort sous les yeux de différents pensionnaires effrayés et de quelques uns qui attendait que Raito réagisse... Mais rien.

Cet affreux spectacle dura au moins dix minutes voire plus et en devenait sans intérêt au point que tout le monde semblait déserter la zone avant que Le Docteur lui même ne se décide à ordonner la mise à mort. A ces mots et au son de sa voix, aux frontières de la mort Raito ( retenu par deux prisonnier et un bourreau contre un mur ) leva ses faibles bras et ouvrit ses yeux livides. Quand on est aux frontières de la mort on semble se découvrir comme jamais, on découvre de nouvelles sensations, on a des réflexes parfois bestiaux et tout semble être au ralenti. Le nouveau prisonnier se découvrit un réflexe meurtrier qui fut de prendre avec ses mains la tête de son bourreau et la tourner au point de briser lui nuque - Bruit affreux d’un homme qui tombe au sol - Hurlements des acolytes du Docteur et divers coups de punition- Cette action est assez longue à raconter mais sur le moment ce fut réellement bref et accentuait la peur. Ainsi, comme la nécessité s’imposait de mettre à mort Raito, le Docteur se chargea lui même de lui trancher la gorge avec un scalpel mais fut retenu par une barre de fer tenue par un homme avec un bandage à l’œil. Cet homme était accompagné d’un autre détenu avec un bandana sur la tête qui s’etait chargé de mettre à mal les deux sous-fifre du Doc. et silencieusement de surcroit.


" - Ça suffit pour aujourd’hui ! Retourne chez ton maitre !
- A qui crois-tu parler sinistre clébard !?
- On ne se répètera pas le Charlatan... "

Le second homme prêt à en découdre avait déjà prévu de finir le docteur mais le premier avait des ordres précis et laissa le docteur aller joindre son maitre avant d’emmener Raito dans un endroit plus calme et propre pour qu’il se fasse soigner et se repose. Ce fut une affaire de 4 jours pour que Raito puisse enfin se tenir debout et puisse avoir conscience de l’endroit ou il se trouvait. Dans une sorte de Q.G et de grande pièce d’administration ou il y avait des fauteuils en mauvais état et quelques statues endommagées ainsi qu’un grand bureau ou se trouvait un homme assez vieux et impressionnant. Voyant que Raito se levait, il s’amena avec un verre d’eau et le lui proposa, et Ray ne se fit pas prier pour le terminer et se mettre debout pour voir en face de lui quatre hommes et le vieux gaillard. Il reconnaissait les deux qui l’avaient tiré des pattes du Docteur et se sentait... en sécurité.

" - Tu es en sécurité ici, bien sur ce sera dur pour toi de t’en sortir vu que tu as un contrat sur ta tête vu que tu es seul ici...
- Boss ! Vous manquez à vos obligations !
- Aya ! C’est vrai ! Je suis Vergil, tu as surement entendu mon nom par delà les océans ou bien dans cette prison comme le grand Vergil qui guide les âmes... Oui tu es bien devant moi...
- Boss, laissez le un peu tranquille... Bien je te fais vite les présentations, moi je suis D. mais tu peux m’appeler Jack ou Jack Daniels ( je suis celui qui t’a sauvé la vie t’as intérêt à t’en rappeler ! ). Le mec au bandana se nomme H. ou Martin Hill ; les deux autres sont les frères G. ou Vod-Ka et on s’en fout de leurs noms de famille il est trop chiant à présenter... Le Boss veut savoir quel est le probleme que t’as avec le dirlo pour qu’il décide de te tuer. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raito
Pirate
Pirate
avatar

Nbre de messages : 103
Equipage : Euh...
Prime : 22.000.000
Inscrit le : 15/08/2009

Feuille de personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
96/600  (96/600)
MessageSujet: Re: Une solution digne d'une Idole dechue   Lun 27 Déc 2010, 19:29

Inutile de se pencher sur les détails sans importance au récit, tout ce que le Boss voulait savoir, Raito lui dit, quand il y avait quelque chose à manger on le nourrissait, quand il se sentait mal on le soulageait. C’etait le paradis pour un garçon qui avait passé son temps à se battre pour survivre et qui avait du tuer pour survivre. Chaque jour, Raito se sentait de plus en plus en sérénité dans la base de Vergil et se remettait péniblement de ses blessures. Enfin avec le temps, une fois qu’il fut complètement rétabli, Vergil le relâcha dans la nature car Ray n’était pas un combattant, juste un animal incapable de vivre sans maitre et sans volonté. Dans une guerre il fallait avoir de l’amour propre, telle était la conception de Vergil qui se heurtait fortement à celle du Lord. Le Seigneur avait par conséquent envoyé de nouveaux sbires s’occuper du fuyard qui s’était acclimaté à l’Enfer et réussissait a fuir et disparaitre quand sa vie était en danger.

Mais comment peut-on vivre de cette manière ? Raito n’en avait aucune envie, et ne voulait pas être une loque... Il se joint à Vergil d’un air convaincu un soir, blessé et fatigué et vint lui dire : «Je veux être à vos cotés... ». Il eut le droit à un refus catégorique et personne n’arrivait à convaincre le Boss Vergil de l’accepter dans le gang. Ray revint chaque jour plus détruit que le précèdent et vint toujours prononcer les mêmes mots, mais en vain. Et un soir, D.J se leva et se heurta violemment à son maitre pour venir en aide au jeune prisonnier, une première ! Cet élan d’altruisme était une chose que l’on ne pouvait voir chez le Souverain ou chez ses sbires. Comment Vergil pouvait-il s’opposer à un tel geste ? Il fit faire une petit banquet en l’honneur de Ray le nouvel arrivant avant de le former.

Dans le gang il y avait 16 prisonniers, dont 4 généraux, et le chef Vergil face au Souverain et son armée de 48 prisonniers avec 7 généraux inclus. Raito venait à peine d’entrer dans le Gang que Vergil tentait de faire de lui un général sans que l’on connaisse la raison. Alors il eut le droit à un entrainement spécial avec Anji, dit Martin Hill porté sur le combat rude et brutal. Les frères Vod-Ka lui apprirent le maniement des armes et l’assemblage de styles. Jack Daniels lui enseigna quelques rudiments scientifiques et comment inventer différents objets pour la guerre. Chacun était un maitre dans la matière et Raito tenta d’obtenir un maximum d’information pour être à la hauteur de ce que Vergil espérait. Au bout de quelques mois il revint dans le Qg pour être sacré Général et porté un nom de guerrier.


" - On t’appelleras Bloody Mary !
- Ça fait gonzesse H. ! Non ! C’est un type banal... sans intérêt avec un corps de lâche et de traitre, avec une coupe de cheveux lumineuse. Tout ce qu’il y a en lui semble contraster avec sa coupe de cheveux blancs. Si on compare ses cheveux à la lumière, tout chez lui est plus sombre que la lumière et ce n’est pas compliqué ! Ça prouve qu’il est banal en quelque sorte et qu’il n’arrive pas à sortir du lot ! On va l’appeler Light...
- Ça ne veut rien dire du tout...
- Je sens le parfum de la jalousie... "

Light ou Raito pour certains venait de naitre et se préparait à vivre de nombreux combats. Et il y en eut beaucoup, jusqu’au moment du combat qui permit à Vergil de terrasser le Souverain et de prendre le contrôle des Enfers. Raito l’assista jusqu’au bout et commençait à gagner le respect après différents coups d’eclat et parfois massacres quand il y était poussé. La prison n’était pas faite pour lui, il aspirait à plus de libertés et souhaitait vaincre la corruption. Light voulait s’enfuir, et avait rallié tous les généraux à sa cause avant de trouver un plan parfait pour s’échapper du pénitencier. Il vint donc le proposer à Vergil en lui demandant de s’échapper avec lui mais en vain.

«- Sais-tu pour quoi j’ai refusé de te prendre comme soldat à l’epoque Raito ?
- J’etais trop faible je crois.
- Non, tu es une bête qui a besoin d’un leader pour vivre. Tu as eu différents généraux pour leader, puis tu m’as eu moi, et tu es devenu leader à ton tour. Et... je sens maintenant que tu as de l’ambition à revendre, tu en as assez de survivre et t’es prêt à tout pour parvenir à tes fins, bref tu commences à changer en quelque sorte.
- Ou est le changement !? J’ai juste envie de m’en aller c’est tout !
- Oui je le sais, et hier encore tu pensais à me renverser, avant-hier tu voulais te venger du directeur, il y a une semaine tu tentais de calmer des prisonniers dangereux en mutilant plusieurs d’entre-eux... Demain tu deviendras tueur, ou pirate, ou je ne sais qui d’autre. Tu es instable Raito ; tu l’as toujours été et tu mourras si tu n’arrives pas à te raisonner. J’etais comme toi, en plus brutal auparavant et j’ai décidé d’en finir en venant ici et j’ai trouvé une stabilité... Pars à présent ! C’est la meilleure chose à faire. »

Ce furent les derniers Ordres de Vergil.

« Après on s’est échappés par leur labo. là ou il stockaient les cobayes. On y a foutu le feu et on s’est barrés sur les mers et on s’est séparés les uns après les autres. J’aurai jamais cru que Vergil puisse avoir raison sur mon compte mais me rendre à la justice et venir ici m’apporte la stabilité dont j’ai besoin et ce retour aux sources me renforce. Je pense que j'ai enfin trouvé la solution... Johnny !»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une solution digne d'une Idole dechue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une solution digne d'une Idole dechue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Solution constitutionnelle, consensuelle et haïtienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: La Route de tous les Périls [RP] :: Nulle part ailleurs :: Lijeg Kentel-
Sauter vers: