Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aya aux fils d’airain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aya aux fils d’airain   Dim 30 Jan 2011, 04:48

Première partie
  • Avez-vous lu les règles ? Le code est bon, signé Jason
  • Comment avez-vous découvert le forum ? je ne sais plus
  • Une suggestion ? nop :p
  • Simple curiosité, si vous aviez un Fruit du Démon, lequel aimeriez-vous avoir ? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé d’en vouloir un…Zoan du colibri =3



Seconde partie
: le personnage.


  • Nom et Prénom : Andréa Yellenn Amarra, nom que personne ne connait d’ailleurs, son nom de scène étant « Aya »
  • Âge : 22 ans
  • Rang/Grade : Troubadour F
  • Métier(s) : Musicienne
  • Arme(s) : Les cordes de sa harpes et parfois la harpe en elle-même …
  • Équipage : ?

  • Description :

    Une déesse parmi les hommes. Voilà comment la décrire au mieux.
    Grande d’un mètre quatre vingt et forte de ses **kilogrammes (parce que ce n’est pas polie de s’inquiéter du poids des demoiselles) on comprend vite qu’on à faire à une femme athlétique. Sur sa peau pure, on remarquera également quelque trais dessinés par sa musculature tranchante. C’est qu’il faut pouvoir se le trimballer l’imposant instrument ! Instrument qui a par ailleurs aussi bien sculpté ses doigts fins agiles comme nuls autres.
    Ses grands yeux bleus et son petit nez donne à son visage un grand reflet angélique, envoutant. Un effet particulièrement souligné par sa longue chevelure de soie blanche qu’elle n’attache jamais. On pense pouvoir deviner un calme olympien et une intelligence hors du commun, mais en réalité, il faut s’attarder sur son petit sourire malicieux pour comprendre qu’elle n’a d’yeux que pour le jeu à parfois en être bien naïve. Un contre pied dont elle ne se doute pas.
    D’autre part, elle aime se vêtir léger. Quelques pans de tunique feront l’affaire, deux ou trois lanières de cuir pour tenir ainsi la pudeur et des broches dorées pour le côté esthétique. Car l’or est un métal qui la siée parfaitement. Elle porte sans cesse à l’oreille gauche une magnifique boucle en or vingt quatre carats sertie d’une améthyste rose, bijoux qui n’est autre que la clé d’accord de sa harpe.

  • Histoire :

    Andréa vit le jour d’un couple plutôt âgé et posé dans leur petite île. Lui était luthier, pas un grand artisan mais assez polyvalent. Elle était comédienne, aimant faire jouer des pièces aux enfants du village. Ni l’un, ni l’autre ne semblait porter plus d’attention à leur propre progéniture. Madame n’avait pas beaucoup d’estime à l’égard des enfants en réalité, elle se contentait de refouler ses grandes ambitions de metteur en scène car jamais elle ne put réunir la troupe d’artiste qu’elle attendait. Monsieur ne jurait que par ses instruments, en ermite, il avait fini par oublier la langue des hommes et termina sa vie muet.
    C’est pourtant dans son atelier que la petite blondinette passé le plus clair de son temps, fasciner par le simple son du vent qui traverser toute les merveilles que renfermer l pièce. Elle eut d’autre part la chance de voir les clients de son père plus attentionnés à son égard. Ils lui apprirent le maniement de tous les instruments qu’on put lui faire découvrir. Andréa dévoilé d’ailleurs de belles dispositions à cet art.
    Cependant, elle gardait toujours en tête ce gros instrument noir en tête. Kérberos, la grande harpe au fond de la boutique. Presque deux mètres de long et plus de cinquante kilogramme à en croire les troubadours. Il était fait d’ébène et au somment de la colonne, trois imposantes têtes de chien montrant les crocs. Le vieux Amarra ne laissé personne s’en approcher, il n’hésita pas à frapper sa propre fille lorsque cette dernière voulu effleurer ses cordes.
    Ce fruit interdit hanté ses esprits et lui donné des cauchemars jusqu’à la frappé d’une phobie chronique des canidés quelqu’en soit la race. Elle s’imaginait un son magnifique, des mélodies envoutantes, des notes enchantées. Dans son sommeil, elle apprenait à jouer de la harpe comme par magie, ses doigts bouger instinctivement réalisant des accords parfaits alors que l’instrument n’était pas entre ses mains.

    Dans son paisible village, il ne se passait jamais rien, qu’une routine implacable, de quoi en faire rêver certaine et en faire peur d’autre. Si peu de fait divers que la plupart des passants trouvaient ça plutôt glauque comme atmosphère, comme si, finalement, il traversait une ville fantôme. Il fallait attendre qu’Andréa ait suffisamment de confiance en elle pour se produire devant tout le monde. D’abords munie d’une lyre avant de diversifié les instruments. Ses mélodies, souvent mélancolique et rarement festive, était pourtant les seules notes de couleurs que l’on pouvait espérer croiser sur la place principale.
    Le maire fit rapidement construire une scène exclusivement pour Aya aux fils d’airain, surnom cumulant à la fois ses initiales et son gout pour les instruments à cordes. Sa réputation grandissante faisait de la fin de semaine un évènement attendus par les villageois et bientôt même un rendez-vous pour tous les habitants de la petite île.

    Forte de sa renommé, Aya osa demander de jouer de la harpe interdite à son père mais celui-ci de dit mot. Gonflé d’orgueil, elle considéra qu’il ne lui avait pas dit « non » alors elle s’empressa de s’assoir sur le tabouret derrière Kérberos et, l’inclinant sur son épaule, elle posa délicatement ses mains sur les cordes. Les première notes vinrent d’elle-même.


    C’est alors comme si le temps perdait toute son emprise. Comme si la mémoire elle-même n’avait plus lieu d’être. D’ailleurs, où était la réalité à présent ? Le temps de son court concerto avait eut le même effet que la brise balayant sans prévenir les feuilles morte aux pieds d’arbres qui n’imageait plus que la mort. Est-ce elle ? L’esprit malade. Ou est-ce Kerberos ? La harpe maudite.
    Lorsque ses yeux se rouvrirent, elle était assise au bord d’une falaise, le pied de sa harpe à quelques millimètres à peine d’une chute vertigineuse avec des rocs aiguisé par la mer comme seul matelas d’atterrissage. Aya ne saura raconter ce qu’il s’est passé à l’instant où elle composé de manière innée son premier concerto comme elle ne saura dire ce qu’il advenu de ses amis et sa famille si tant est qu’il ait réellement existait. Pourtant, elle n’en était ni choqué, ni triste. Prenant une dernière bouffée de cet air pure et salé, elle promit de ne plus improviser sur cette harpe et de ne jamais rejouer cette mélodie « Aude à Léthé »
Revenir en haut Aller en bas
Siid Da' Panda
.ø. Modérateur .ø.
Première Classe
.ø. Modérateur .ø.Première Classe
avatar

Nbre de messages : 288
Equipage : The Sentence
Inscrit le : 02/09/2010

Feuille de personnage
Niveau:
12/100  (12/100)
Fruit du Démon : Aucun
Expérience:
31/200  (31/200)
MessageSujet: Re: Aya aux fils d’airain   Ven 04 Fév 2011, 04:32

Bonjour ! Et bien c'est originale Smile Malgré quelques fautes d'inattention, le style est bon. Reste à nous en dire plus à nous les Staffeux sur cette "Harpe Maudite" car on ne peut pas t'accorder sa possession sans savoir son éventuel pouvoir.

Une fois que cette histoire de Harpe sera réglé, je pense qu'on pourra procéder à ta validation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baggy
.ø. Modérateur .ø.
Capitaine Pirate
.ø. Modérateur .ø.Capitaine Pirate
avatar

Nbre de messages : 266
Equipage : Clown's Pirates
Prime : 80.000.000
Inscrit le : 07/08/2010

Feuille de personnage
Niveau:
50/100  (50/100)
Fruit du Démon : Bara Bara no Mi
Expérience:
0/400  (0/400)
MessageSujet: Re: Aya aux fils d’airain   Mar 08 Mar 2011, 16:43

J'archive au vu de la situation..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aya aux fils d’airain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aya aux fils d’airain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aya, aux fils d'airain
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Le fils de Michel François a été assasiné
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Présentations :: Sans suite-
Sauter vers: