Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle du Manoir : Le Salon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Salle du Manoir : Le Salon.   Sam 13 Nov 2010, 22:08

N'étant pas l'unique salon du Manoir, cette pièce est assez petite. Le sol est un parquet laqué du plus bon goût. Les murs peints d'un rouge ocre sont dépourvus de décorations. Seule source de lumière, le feu de la cheminée encore crépitant. Au dessus de la cheminé un portait d'un homme, la bouche cousu, les yeux fermés pleurant du sang. Devant la cheminée et pour tout meubles dans la pièce deux grands sièges victoriens d'un tissu rouge bordeaux et d'un bois acajou. L'ombre projetée des deux fauteuils encadrent parfaitement la porte massive avec une grosse serrure, fermée à clef. Au dessus de la porte, une gargouille fixant le pas de la porte comme pour défendre l'accès.

C'est sur l'un des fauteuils que se réveille Kenshin Onozuke, un mot en main.


Tu veux sortir ? Il a la clef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenshin Onozuke
Caporal
Caporal
avatar

Nbre de messages : 54
Equipage : The Sentece qui sait...
Inscrit le : 27/10/2010

Feuille de personnage
Niveau:
15/100  (15/100)
Fruit du Démon : Aucun pour l'instant...
Expérience:
7/500  (7/500)
MessageSujet: a   Dim 21 Nov 2010, 13:57

Chapitre IV : Pour une poignée d'étincelles...

Il est tard, un jeune garçon masqué somnole dans un salon plutôt exiguë, il y règne une chaleur étouffante avec une grande cheminée emplissant le salon de toute sa lumière, le jeune homme est assis sur un grand fauteuil, sa tête ballote légèrement sur le côté droit, bouche ouverte, il dort profondément. La pièce présente le propriétaire comme une personne aisée avec un parquet glacis sombre, dans le fond de la pièce, il y a une épaisse porte en chêne massif, sur le haut de la porte, une belle gargouille au visage effrayant veille, le style architectural est plutôt sombre ce qui présente le propriétaire comme quelqu'un de froid...

[Voix ténébreuse] *Tu veux sortir, il a la clef...*

Kenshin émergea avec difficultés du sommeil après avoir entendu la voix, une fois ses yeux ouverts, il fit un bref bilan de sa situation.

[Kenshin] *Que... Qu'est ce que je fous là ? Avec une voix qui me dit qu'il faut que je prenne la clef ? Tiens, ce tableau est bien lugubre pour être mis au dessus d'une cheminée, bon, regardons à droite. Brrr... Une gargouille qui fixe le seuil de la porte, elle me file la chair de poule... En tout cas, il fait bon avec le feu de la cheminée et ça, c'est déjà un très bon point...*

Tout en se frottant les mains, Kenshin se posait des questions sur la voix qui lui avait parlé, qui plus est, dans sa tête. Après plusieurs minutes auprès du feu, Ken' entreprit de sortir, il fixa longuement la gargouille puis avança avec une certaine assurance vers la porte qui lui permettrait de sortir d'ici. Bloqué, le caporal avait tenté de tourner la poignée dans tous les sens mais rien n'y faisait, la porte refusait de s'ouvrir. Interrogatif, il prit quelques mètres d'élan pour enfoncer la porte, résultat, une épaule bien amochée. La porte n'avait bougé d'un centimètre, c'était le genre de portes plutôt cher et qui offraient une totale sécurité de par sa solidité. Kenshin dégaina Tachikaze et fit une attaque transversale, l'attaque ne fit qu'une simple petite entaille dans le bois.

[Kenshin] "Merde !! Visiblement solide cette porte, ils l'ont fait avec quoi, du fer ? Bon, comme me l'a dit la voix, il faut que je prenne la clef, or, si il n'y a personne dans cette pièce, comment puis-je la prendre ?"

Visiblement gêné, Kenshin s'adossa contre le mur et observa toute la pièce de fond en comble, rien d'anormal, il se demandait où pouvait bien se trouvait la personne en charge de la pièce. Un silence de mort régnait quand il entendit un léger bruissement, son premier réflexe fut de dégainait sa seconde lame et de se mette en position de défense. Ses yeux se fermèrent et il laissa ses sens prendre le contrôle, il était prêt à en découdre.

[Kenshin] *Mais qu'est-ce que je fous là bordel !! J'étais peinard sur le bateau et maintenant je me retrouve à devoir me combattre avec je ne sais quoi !! Concentre-toi où tu vas y passer Ken'... Allez, respire profondément... Voilà, comme ça... Je commence à être en osmose...*


Kenshin était en pleine réflexion, il se demandait bien comment il avait pu atterrir ici, mais il n'avait plus le temps de bavasser, il devait maintenant se tenir prêt, il n'aurait pas de seconde chance. Il se demandait qui ou plutôt quoi pouvait bien garder cette pièce, c'était un sentiment d'excitation mêlé à la peur. De petits tremblements commençaient à faire leurs apparitions, ses tremblements n'étaient pas provoqués par la peur pure mais plutôt par l'angoisse de la personne qu'il va devoir combattre.

[Kenshin] *Allez, montre-toi... J'attends ça avec impatience... Mes mains commencent à trembler... Hahaha, allez amène ta sale face....*

Prostré contre le mur, Kenshin patientait avec difficulté, son masque était fixé sur le visage et lui donnait un air plutôt féroce.

[HRP : Post vraiment court, je suis pas du tout inspiré avec les posts d'entrée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanio Miyazaki
.ø. Modérateur .ø.
Lieutenant-Colonel

.ø. Modérateur .ø.Lieutenant-Colonel
avatar

Nbre de messages : 356
Equipage : Commando Falcon/The Sentence
Inscrit le : 09/10/2009

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Fruit du Démon : [...]
Expérience:
122/800  (122/800)

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Le Salon.   Mer 24 Nov 2010, 02:27

-Pulululu.. Alors comme ça, c'est toi qui vient déranger mon cher et tendre époux durant son sommeil hein ? Pulululu.. Pauvre petit homme *rire d'hystérie*, toi qui ose tromper le repos de mon bien aimé, de mon cher et tendre Must, je vais te découper.. Hiii, Hiiihiiii !

Une ombre se promena le long des murs rouges. Le feu de la cheminée ne laisse entrevoir que peu de parties de la pièce, et la taille des ombres étaient bien plus imposante qu'en était la source. Ceci pouvait être quelque chose de rassurant, pour quelqu'un de rationnel, mais peu de gens pensent au rationnel lorsqu'ils se trouvent en face de l'irréel, du surnaturel. L'ombre décida de se montrer enfin, de se dévoiler avant de tuer sa proie.

Une sorte de grosse goutte d'eau tomba du plafond et vint s'écraser sur le sol en un bruit sourd. Elle vibra puis bougea jusqu'à prendre la forme d'une femme brune à la silhouette fine. Son visage pâle semblait trempée de même que chaque partie de son corps. Elle était nue, et une immense cicatrice venait barrer son abdomen. Autour de son cou, un collier formé de dents. De dents humaines, petite, trop petite pour être celles d'un adulte. Elle pleurait, et ses larmes venaient se mêler à l'étrange eau présente sur son corps, de l'eau qui aurait pu être de la sueur mais qui n'en était pas.

Elle s'avança lentement vers le visiteur incongrue, elle n'était pas armée pourtant elle s'approchait de lui avec un visage de tueuse, comme si elle savait que même à main nue elle étriperait son opposant. Chacun de ses pas étaient accompagné d'un bruit dégoûtant, semblable à celui d'un homme marchant dans la vase. L'air de la pièce s'humidifia et le feu rétrécit sous ce changement de climat.

_"Pulululu, gamin.. Tu viens de réveiller mon époux. Je ne peux pas te le pardonner.. Regarde, au dessus de la cheminée, son visage.. Il pleure lui aussi. Tu as osé le réveillé !"

Sa main devint transparente, c'était de l'eau, elle changea de forme et prit l'apparence d'une lame. Une lame qui fonçait vers le jeune marine, une lame de mort et de peine.


Dans la pièce, un chant retentit alors. Un chant doux, lent et triste, accompagné d'un instrument semblable à la flûte traversière.

Admirons ce jeune couple à peine marié.
Vivant à deux un amour sans fin.
Le jour ou un enfant arriva.
A peine fut il né que déjà il succomba.
La femme ne pouvant pas supporter la mort de son enfant,
Tua son mari et but son sang.
Elle lui cousu les yeux et la bouche,
Et sans hésitation elle s'éventra dans la douche.
On dit qu'avant sa mort le mari pleura,
Il pleura tellement que du sang coulait de ses yeux.
La femme éventré dans sa baignoire,
Se retrouva enfermé dans ce manoir...

Edit de Siid : J'aurais aimé que tu me Mp la description de la demoiselle comme demander dans les règles. Je te la valide, mais attention, la mouette à un sèche-cheveux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si ce monde ne compte que peu de gens bien, alors je me battrais contre ce monde corrompu pour leur donner un monde meilleur ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-draw.forum-actif.net
PNJ
Spécialiste du déblocage de situation
avatar

Nbre de messages : 253
Equipage : RPG's Team
Inscrit le : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Le Salon.   Sam 11 Déc 2010, 02:17

Kenshin se réveilla dans son lit, la respiration haletante. Cette salle. Cette créature. Ce n'était qu'un rêve ? Et pourtant cela avait l'air si réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du Manoir : Le Salon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Manoir : Le Salon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cuisine / Salle à manger / Salon
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Holiday Island [RP~HRP] :: Manoir-
Sauter vers: