Chapeau de Paille RPG

Un forum en jeu de rôle basé sur l'univers du célèbre manga One Piece.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Misaki Kaori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef
avatar

Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fiche de Misaki Kaori   Jeu 09 Avr 2009, 18:48

Nom et Prénom : Misaki Kaori (= « belle fleur d’arbre » pour le prénom et « parfum » pour le nom)
Âge : 18 ans
Rang/Grade : Aucun pour l’instant
Métier(s) : Espionne et parfois voleuse quand c'est tentant.
Arme(s) : Elle a sur elle un petit canif qu’elle utilise qu’en dernier recourt
Équipage (Vogue-Merry…) / Régiment : Aucun pour l’instant
Fruit du démon : Aucun

Description (5 lignes minimum) :
Au niveau physique, Misaki est très petite et très maigre, elle ne dépasse pas les 1mettre48 et les 39kg pour ses 18 ans. Elle n’a pas beaucoup de formes et fait partie de celles qu’on appelle « maigre constitutionnelles », cette particularité physique est à la fois un véritable atout pour la jeune femme comme ça peut-être un sérieux défaut.
Elle a de longs cheveux blond et fin qui lui tombe en une cascade soyeuse jusqu’aux fesses. Elle les laisse souvent détaché ou parfois noué par un ruban mais lorsqu’elle fait ça ce n’est pas bon signe pour ceux qui sont en face d’elle. Ses yeux son d’un jolie bleu turquoise dans un regard indéchiffrable, les traits de son visage sont fin et peut expressifs, ses pommettes sont bien marqués et elle ne sourit presque jamais sauf quand elle à une idée derrière la tête ce qui n’est pas toujours bon signe.
Elle porte souvent une petite robe sombre plus ou moins légère et taillé de façon à ne pas la gêner dans ses mouvements et à avoir une certaine prise au vent. Elle a des rubans blancs enroulé autour de ses bras et de ses jambes avec une clochette à la cheville et une autre en boucle d’oreille. On ne sait pas pourquoi elle porte ces rubans ou même ces clochettes, on sait juste que ça fait partie d’elle et qu’elle y tient beaucoup.
On la compare souvent à un fantôme notamment par sa démarche légère, gracieuse et surtout silencieuse au point qu’on a l’impression qu’elle ne touche même pas le sol quand elle marche. Son entrainement lui à fournit une souplesse et une agilité surprenante digne d’un chat si ce n’est pas plus, ainsi qu’une grande rapidité qui renforce l’idée d’un fantôme. Son pas silencieux et sa discrétion renforcé par sa rapidité et sa souplesse font qu’on ne se rend même pas compte lorsqu’elle passe près de nous ou qu’elle s’arrêt à nos côté. On ne le sait que lorsqu’elle se met à parler ou que le son de sa clochette résonne dans l’air, c'est-à-dire beaucoup trop tard. C’est d’ailleurs une très grande espionne. Lorsqu’elle vient à devoir se battre, on à l’impression qu’elle danse avec le vent, qu’elle se lie à lui, aussi imprévisible et insaisissable. Néanmoins, elle se base beaucoup sur de la défensive et ne porte que très rarement des coups à ses adversaires même si elle a beaucoup d’occasion de le faire.
Au niveau caractère, Misaki est d’un naturel discret et plutôt renfermé. Elle ne parle jamais d’elle et de tout ce qui la touche ce qui lui donne une touche mystérieuse, renforcé par son visage indescriptible. On ne sait rien sur son passé et elle ne dira rien. Néanmoins, elle n’a pas de difficulté à faire parler les autres pour leurs soutirer des informations.
Elle accord aussi beaucoup d’importance à la nature et surtout aux oiseaux, d’ailleurs son rêve et de rencontré toutes les races de volatil connue ou inconnue dans le monde entier.
Elle n’aime pas se battre et faire mal aux autres mais elle n’hésitera pas à venir en aide à une personne en danger même si elle ne la connait pas. Sa carrure fait souvent penser qu’elle n’est pas une bonne combattante mais ce n’est qu’une fausse idée. Elle a aussi un esprit très stratégique et calculateur.
Misaki ne possède pas de pouvoir quelconque mais elle se sert beaucoup du vent. Elle ne le maitrise pas et n’a aucun pouvoir lié à lui, elle se sert simplement de lui, profitant d’un courant d’air plus ou moins fort pour augmenter se vitesse ou pour faire un bon dans l’air de plusieurs mètres de haut. On à parfois l’impression qu’elle vole mais ce n’est pas le cas ou du moins pas en totalité.
Elle déteste l’eau, ce n’est pas une très bonne nageuse, c’est à peine si elle arrive à rester à la surface sans couler. Elle n’aime pas non plus la pluie.


Histoire (10 lignes minimum) :
Misaki est née dans un petit village sur l’île d’Est blue. Elle y a passé toute son enfance avec son père. Elle n’a jamais connue sa mère qui les abandonné, elle et son père, à sa naissance pour rejoindre des pirates. En cela Misaki n’a jamais vue les pirates d’un très bon œil. Elle vivait dans une maison à deux étages, au ré de chaussé se trouvait la petite boutique de chaussure de son père, elle n’y allait jamais, n’aimant vraiment pas cette pièce qui sentait la poussière et le cuire.

Elle rencontra Saeko lorsqu’elle avait à peu prés 6 ans, la jeune femme d’à peu prés 20 ans et au regard étrange arriva sur l’île accompagnée d’une magnifique chouette surnommé Kane et s’y installa sans l’accord de personne, légèrement à l’écart du village. Elle n’avait rien de particulier sinon une démarche silencieuse, frôlant à peine le sol avec ses pieds et une expression indéchiffrable sur le visage, le seul bruit qu’on entendait venir d’elle était le son de deux clochettes noué a son poingné. On ne savait rien d’elle ni de son passé. On la crue pirate pendant longtemps mais on ne pouvait pas l’obliger de partir, elle n’avait rien fait à personne. La jeune Saeko descendait très rarement au village si ce n’était pour faire ses provisions de la semaine. On ne lui parlait pas et elle ne cherchait jamais a établir de relation quelconque. Quelques énervés tentèrent bien de savoir des choses sur elle en la menaçant ou autre mais jamais ils n’y parvinrent. Tout le monde la craignait, sauf Misaki.
Dés le début, la jeune enfant ressentie de la confiance et du respect chez cette femme, quelque chose de rassurant mais aussi quelque chose d’unique. Elle fut la première à aller vers elle sans la menacer de quoi que ce soit, d’elle-même alors que la jeune femme passait près des différents stades du marché. Elle lui demanda simplement son prénom et celui de la chouette. Une petite initiative de rien du tout qui lui changeant la vie.


- Je savais que ça serait toi … tu semble bien différente de ces autres villageois…

Avait-elle murmuré en adressant un petit sourire discret à la jeune enfant, le premier depuis son arrivé sur le village. Misaki resta sans voix d’abord par se sourire si angélique mais surtout par cette phrase énigmatique qu’elle seule entendit. Ce jour là, elle n’eu pas de réponse, son père étant arrivé à toute vitesse, l’avait immédiatement emmené plus loin.
Cette nuit là, il n’y avait pas de lune, le ciel était sombre, recouvert de nuages qui annonçait bientôt la saison des pluies, Misaki dormait tranquillement dans sa chambre lorsqu’elle fut réveillé par une sensation étrange. Elle se redressa sur son lit mais il n’y avait aucun bruit, rien d’anormal pourtant elle ressentait quelque chose de différent. Elle se leva et passa une tête dans le long couloir qui menait au salon, rien. Ce fut au moment où elle se retourna qu’elle comprit, dans sa chambre, il y avait une personne, dans un coin, silencieuse presque invisible. Misaki voulue crier, elle l’aurait fait si la personne ne s’était pas retrouvé en une fraction de second à ses côtés, sa main plaqué contre le bouche de la jeune fille empêchant ainsi tout son de sortir.


- Ne t’inquiète pas, je ne te veux aucun mal, je veux juste discuter avec toi.

Aussitôt, Misaki reconnue la voix, c’était celle de la jeune femme qui était arrivé dans le village.

- Viens, nous allons faire un tour dehors… Je n’ai pas trop envie que ton père nous entende.

La jeune femme se dirigea vers la fenêtre et ouvrit les battants sans faire le moindre bruit.

- Mais nous sommes au deuxième étage ! On ne peut pas sauter !

S’exclama la jeune fille qui s’imaginait très facilement s’écraser en bas et se briser les jambes sous l’impacte.

- En es tu sure ?... Tu n’es qu’une enfant, tout ce qui n’est pas logique t’échappe encore… Je vais te montrer, moi, tout ce qui n’est pas logique.

Murmura-t-elle simplement à la jeune enfant avant de la lancer par la fenêtre.
Elle n’eu pas le temps de crier, tout ce passa très vite, beaucoup plus vite qu’une simple chute libre de 2 étages. En une fraction de seconde, elle se retrouva en bas, dans les bras de la jeune femme qui se tenait droite le long du trottoir plongé dans l’obscurité. Sans un mot, elle la posa sur le sol et la conduit vers l’extérieur du village. Misaki ne voyait rien, elle ne savait pas où est ce qu’elle posait les pieds ni dans qu’elle direction elle allait, elle était juste guidé par la main de la jeune femme. Une min douce, très fine qui semblait fine mais surtout si fragile. Elles avancèrent plusieurs mètres en silence jusqu'à ce que Misaki se stoppe, ses esprits enfin retrouvé.


- Qui êtes vous, qu’est ce qui vous dit que j’ai envie de vous suivre ? Je veux rentrer chez moi. C’est mal de suivre des gens qu’ont ne connait pas ! C’est dangereux !

Cria la jeune Misaki en reculant de plusieurs pas. La jeune femme se contenta de sourire avant de se pencher vers l’enfant.

- Tu as été bien élevé à ce que je vois, c’est bien, enfin en partie car normalement avant de demander le nom d'une personne on se présente soit même... Enfin, tu t'en doutait à mon avis déjà mais je n'ai pas besoin que tu te présente... Je m’appelle Saeko, je suis une ancienne chasseuse de prime et je suis venue ici pour trouver une apprentie. Voila, maintenant tu me connais.

- Une chasseuse de prime… Vous ?

Murmura Misaki surprise. Elle ne savait pas quoi répondre à cela. La première chose qui lui vient en tête, ce fut que cette femme était dangereuse et qu’elle devait partir. Pourtant, elle ne bougea pas et ce n’était pas la peur qui la clouait au sol.

- Une ancienne ! Je ne veux plus faire ça, j’ai une autre mission à présent… Cette mission j’aimerais te la confier, à toi et à toi seule.

- Quoi ? A moi ? Mais pourquoi ? Je n’ai rien faire, je ne veux pas devenir une chasseuse de prime !!

- Je ne te demande pas de devenir une chasseuse de prime mais juste mon apprentie… Je connais beaucoup de chose et tu semble être la personne parfaite…

- Qu’est ce qui vous faire dire ça !

S’exclama de plus en plus fort la petite Misaki dont les mains commençait à trembler sous l’angoisse et l’énervement.

Saeko se contenta de rigoler, un petit rire cristallin, presque inaudible. Et léger lui aussi, tout chez elle semblait léger tel une plume mais aussi fragile.


- Si tu veux le savoir, tu n’a qu’a me suivre, j’aimerais t’emmener en haut de la colline, tu sais, celle qui surplombe le village.

Misaki voyait très bien de qu’elle colline, Saeko voulait parler. Il n’y en avait qu’une qui surplombait autant le village. L’Itachi. La colline avait été creusé par la mer des siècle auparavant et une bonne partie du village avait été construit juste en dessous de ce creux. Elle offrait un très bon abrît lors des tempête mais depuis de récente chutes de pierre, on avait interdit l’accès à la colline pour éviter que celle-ci ne s’écroule sur le village et on cherchait un moyen de renforcer la voute.

- Il est interdit d’aller sur la colline, on vous à pourtant faire parvenir les règles ! Une moindre erreur de votre part et vous risqué d’être expulsé de l’île, vous le savez ! Les villageois ne vous aiment pas ici !

- Je le sais et je sais que si un jour la colline s’écroule ce ne sera pas de ma faute… je suis trop légère.

[i]Saeko rigola une nouvelle fois, visiblement amusé par sa remarque. Pourtant, cela ne rassura pas la jeune enfant qui ne voulant pas désobéir aux ordres du maire, fit demi tour et rentra chez elle. Elle eu néanmoins beaucoup de mal à s’endormir cette nuit là et elle jeta régulièrement des coups d’œil inquiet vers sa fenêtre et les coins de sa chambre. Plusieurs jours, puis plusieurs semaines passèrent sans qu’elle ne revoie Saeko. Régulièrement, elle regarda vers le petit sentier qui menait aux quelques maisons isolées mais Saeko n’y apparue pas. La jeune enfant se dit qu’elle était partie tout simplement. Mais elle n’arrivait pas à l’oublier. Pour la première fois, Misaki se rendit compte que cette femme la fascinait, qu’elle ressemblait à un oiseau, un aigle, libre comme l’air, indépendant. La jeune enfant se rendit vraiment compte qu’elle avait envie de ressembler à cette femme, depuis le début et Misaki était à présent à peu prés sur que Saeko l’avait deviné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
Sengoku le Bouddha
Admin/Amiral en Chef
Admin/Amiral en Chef
avatar

Nbre de messages : 2490
Equipage : EMM
Inscrit le : 21/08/2007

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Fruit du Démon : N/A
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fiche de Misaki Kaori   Jeu 09 Avr 2009, 18:49

Un jour, plusieurs mois après, Misaki décida de se rendre sur la colline, histoire de voir si Saeko s’y trouvait. Elle prévient son père qu’elle allait faire un tour sur la plage et partie par les petits sentiers qu’elle avait l’habitude de prendre pour ne pas attirer l’attention, sauf qu’au lieu de se diriger vers la mère, elle prit les anciens sentiers qui menaient à la colline. En à peine 10 minutes, elle fut en haut. Elle ne s’approcha pas trop du bord de peur qu’on la voir mais aussi de peur de faire écrouler une partie de la colline. Elle frissonna rien que de penser qu’il y avait à peu prés 3 mètres d’épaisseur sous ses pieds. 3 petits mètres seulement.

Misaki s’assit sur l’herbe duveteuse qui accueillait avant les troupeaux de vache. Il n’y avait personne, Saeko n’était pas là, elle était donc vraiment partie.
Elle ne sut pas combiens de temps elle passa là, à observé les oiseaux dans le ciel, à les admirer mais aussi à les jalousés avant de s’endormir bercé par le petit vent frais et agréable.

Elle se réveilla en sursaut en sentant une présence a côté d’elle. C’était Saeko avec sa chouette. Misaki fut plus heureuse qu’elle ne le pensait à revoir se visage doux aussi pâle que de la porcelaine et peut-être non moins fragile. Elle avait vraiment du mal à s’imaginer Saeko comme chasseuse de prime, cette femme si maigre, si fragile, comment pouvait-elle rivaliser contre ses grosses brutes de pirates ?[/i]

- Je savais que tu finirais par venir.

- Pourquoi pensé vous que je dois être votre apprentie ?

Demanda aussitôt la petite enfant sans tenir compte de la phrase précédente de la jeune femme qui se mit encore à rire en entendant la jeune enfant.

- Parce que je t’ai observé, pas seulement toi mais tous les enfants du village. Et tu es celle qui a le plus retenue mon attention et ce depuis le première instant que je t’ai vue. Tu es la personne idéale.

- Mais pourquoi ? Pourquoi moi ?

- Parce que tu me ressemble, quand j’avais ton âge moi aussi j’enviais les oiseaux et leur liberté. Je t’ai vue les admirer sans cesse, à rêvasser en les observant au lieu d’écouter les histoires du vieux grand père, a fusiller du regard ceux qui enfermaient des oiseaux dans des cages soit disant parce qu’ils ferraient de bon animaux de compagnie et j’ai souvent vue ton regard porté vers l’horizon, vers cette étendue bleu. Tu es comme moi, ce que tu cherche c’est parcourir le monde, c’est d’être libre. Tu ne t’en ais peut-être pas encore rendue compte mais ton plus grand désir serait de quitter cette île et vogué là où bon te semble.

Misaki ne répondit rien, la jeune femme avait parfaitement raison. Là où son père n’avait jamais rien comprit, là où tout le monde ne voyait qu’une simple enfant feignante qui passe son temps à rêvasser, Saeko avait cerné son véritable caractère.

- C’est pour ça que vous voulez que je devienne votre apprentie, pour m’apprendre à être libre comme un oiseau et pouvoir un jour parcourir le monde ?

- Entre autre oui, c’est ça !

S’exclama Saeko en rigolant de plus belle. Elle adressa un clin d’œil à la jeune enfant qui pour la première fois se mit à rire avec la jeune femme.

~ ~ ~


Les années passèrent si vite mais d’une façon si enivrante que Misaki ne les regretta pas. Elle ne s'attendait vraiment pas a se genre d'entrainement, Saeko lui apprenait des trucs vraiment très intéressant dont la plupart étaient illogique. Elle atteignait progressivement ce que lui avait dit Saeko mais d'une manière vraiment différente. Chaque jour elle en apprenait un peu plus sur Saeko, sur sa vie d'avant, sur ce qu'elle espérait d'elle et plein d'autres choses dont elle était la seule a savoir. Les villageois s’étaient rendue très vite compte qu’elle fréquentait Saeko mais personne ne dit rien, Misaki était toujours là même sinon moins rêveuse et plus curieuse. Pourtant on ne tient pas compte de son évolution physique laissant ça sur le compte de l’adolescence. Misaki ressemblait de plus en plus à Saeko dans sa démarche, dans sa carrure et dans son regard, pourtant contrairement à Saeko qui était très grande, Misaki ne semblait pas vouloir grandir, gardant ainsi une petite taille qui selon Saeko ne ferrait que lui donner d’autres points fort qu’elle n’avait pas elle-même mais certes lui ferrait pas acquérir en totalité les points forts qu’elle avait.
On savait que les deux jeune femmes trafiquaient quelque chose mais on ne savait pas quoi et jamais les villageois ne parvinrent à la découvrir malgré les nombreuses tentatives d’espionnages ou les nombreuses questions posés qui finissaient toujours sans réponse.
10 ans après leur première rencontre et le début de leur entrainement mystérieux, le jour des 16 ans de Misaki, Saeko informa son père qu’elles allaient quitter l’île. Celui-ci refusa d’abord mais après une longue discussion avec sa fille, finit par accepter. Misaki eu beaucoup de mal a quitter sa famille et son village mais elle leur promis de revenir un jour et qu’elle ne les oubliera jamais. Saeko promis de prendre soin de la jeune adolescente que jamais il ne lui arrivera quoi que se soit. Elle ne tient pas sa promesse.

~ ~ ~

Deux ans passèrent. Durant ces deux années, le village n’eu aucune nouvelle de Misaki ou encore de Saeko, on ne savait pas du tout où elles étaient ni qu’est ce qu’elle faisait. Pourtant, un jour alors que le soleil commençait à disparaitre derrière la colline, on vit arriver un petit bateau en grande partie endommagé. A l’intérieur, il y avait Misaki et la chouette Kane de Saeko. Physiquement, elle n’avait pas beaucoup changé sinon que l’expression de son visage était figé dans la tristesse, son regard vide, que son bras droit, ruisselant de sang, pendant lamentablement le long de son petit corps peut-être plus maigre que d’habitude. Elle serrait dans sa main valide deux clochettes recouverte de sang. On s’empressa pour venir la secourir, on la soigna et elle retrouva rapidement de la force mais jamais on ne parvient à savoir ce qui c’était passé, la seule information qu’on réussit à obtenir fut que Saeko était morte en la sauvant.
Son père en voulu énormément à Saeko, il était persuadé que c’était de sa faute si sa fille était devenue si triste. Elle avait beaucoup changé, elle était plus renfermé, plus solitaire, vraiment différente de la jeune fille souriante qu’elle était avant. Mais Misaki avait toujours été claire, ça n’était pas de la faute de Saeko, ce n’était qu’un accident, un accident qui aurait put arriver à tout le monde.
La jeune femme se remis rapidement sur pieds et très vite, elle informa son père qu’elle n’avait pas l’intention de rester, qu’elle avait plus important à faire ailleurs et qu’il fallait qu’elle parte. Il refusa, comme la première fois, et il capitula une fois de plus. Il savait qu’il ne parviendrait pas à faire changer d’avis sa fille qui était aussi têtue que sa mère.
En la revoyant partir vers l’inconnue, suivit par la chouette Kane qui ne la quittait pas d’un pouce, il espéra la revoir un jour comme il l’avait toujours connue, c'est-à-dire une jeune femme souriante et pleine de vie, comme sa fille chérie. Il espérait vraiment qu’un jour sa fille lui reviendrait ne lui souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chapeaudepaille-rpg.forumsactifs.com
 
Fiche de Misaki Kaori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chapeau de Paille RPG :: Archives-
Sauter vers: